Avant la veille : tentative de grammaire du web
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Avant la veille : tentative de grammaire du web

on

  • 2,710 views

Ce diapo s'adresse à des documentalistes et il est prévu pour une formation le 5 mai à Saint-Brieuc

Ce diapo s'adresse à des documentalistes et il est prévu pour une formation le 5 mai à Saint-Brieuc

Statistics

Views

Total Views
2,710
Views on SlideShare
2,346
Embed Views
364

Actions

Likes
1
Downloads
47
Comments
0

6 Embeds 364

http://unblogdeprofcasertaquoi.over-blog.com 281
http://5mai.wordpress.com 57
http://www.slideshare.net 15
http://1701942358.nvmodules.netvibes.com 8
http://webcache.googleusercontent.com 2
http://www.google.fr 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as OpenOffice

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Dans le même temps apparitions de nombreux sites qui permettent partage de photos, vidéos… Pas nouveau (Picasa racheté par Google) mais nouveau = prise en compte usagers par « dimension sociale » : création de profils, messagerie, liste d’amis, tags etc. Mais ces sites sont centrés sur les contenus alors que les RS sont centrés sur les profils des usagers. Différence fonsamentale ! Pour SL c’est encore différent. Création de contenu par les usagers (1,5 Million en 2009). Amis, groupes, profils, messagerie. Mais univers 3D particulier. “ Les médias sociaux désignent un ensemble de services permettant de développer des conversations et des interactions sociales sur internet ou en situation de mobilité “. Fred Cavazza Une définition des médias sociaux
  • Histoire : brainstorming etc.
  • Révolution vs conception marketing
  • Abs règles, de lois qui définisse le web 2 plutôt ensemble de bonnes pratiques, et encore.
  • Stratégie pas forcément 2.0. si ce n’est plus grande prégnance de l’usager. Varier les ressources (accès internet non bridés, logiciels bureautique, MP3, jeux…) Améliorer la médiation (catalogues 2.0, espaces identifiés ados, univers Netvibes, flux RSS ; vous en avez pensé quoi ?) Offrir de nouveaux services (formation aux NTIC, soutien scolaire en ligne, services QR, chat, plateforme VOD) Encourager la participation (utilisation sites 2.0 comme FlickR, MySPace, YouTube, Delicious… ; ouverture de blogs ; Wiki locaux)
  • La popularité des médias sociaux et des nouveaux outils de diffusion et de partage de ressources croît, les habitudes de consommation informationnelle des gens varie, et notre cadre de responsabilités en tant que professionnels de l’information tend à s’étendre au-delà du lieu physique, dans un univers virtuel dont les limites sont difficiles à circonscrire. Mettre en place une action sur les sites sociaux permet de construire des communautés d’intérêt, d’amplifier les audiences, de mesurer les retours sur investissements et surtout cela favorise les échanges et le crowdsourcing, c’est-à-dire l’utilisation de la créativité et de l’intelligence des internautes.
  • http://www.bibliobsession.net/2009/09/22/pourquoi-et-comment-utiliser-facebook-pour-une-bibliotheque/

Avant la veille : tentative de grammaire du web Avant la veille : tentative de grammaire du web Presentation Transcript

  • Richard Peirano Enseignant documentaliste en lycée Tuteur à distance à l'université de Limoges Vacataire pour des licences pro - cours sur les travailleurs du savoir Blogueur SBF Et surtout et avant tout un gars d'la bricole ! Légitimité à intervenir ? http://www.twitter.com/jadlat Intervenant ?
  •  
  • Problématiques ? Comment utiliser les outils si on n'est pas soi-même un pratiquant convaincu ? Peut-on/doit-on se servir de facebook avec des élèves ? Les élèves se servent-ils encore d'un blog ? Et Twitter ? Qui sont ces digitals Natives qui soufflent sur nos doigts ? De quoi parle-ton quand on parle de veille ? Est-ce bien la vision opérationnelle et stratégique développée dans le monde de l'entreprise ou est-ce autre chose ? Les outils sont-ils l'alpha et l'oméga de la veille ?
  • Ce matin Partie 1, Déconstruire - entrée par les fonctionnalités - entrée par les espaces numériques - entrée par les usages Partie 2, la veille avec les médias sociaux - Le cycle de la veille - Veille collaborative ? - Apprendre ? - Communauté ?
  • 1. Entrée par les fonctionnalités 1.1 Vers les nuages : la grande migration fonctionnelle 1.2 Les principales fonctionnalités 1.3 Expression des fonctionnalités sur le web social
  • 1.1 Vers les nuages : la grande migration fonctionnelle 1.2 Les principales fonctionnalités 1.3 Expression des fonctionnalités sur le web social
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1.1 Vers les nuages : la grande migration fonctionnelle 1.2 Les principales fonctionnalités 1.3 Expression des fonctionnalités sur le web social
  •  
  • 1.1 Vers les nuages : la grande migration fonctionnelle 1.2 Les principales fonctionnalités 1.3 Expression des fonctionnalités sur le web social
  •  
  • Slide de Thomas Chaimbault – formation sur les réseaux – URFIST – 09/04/2010 http://www.vagabondages.org/post/2010/04/19/Les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-les-biblioth%C3%A8ques Vendredi 09 avril 2010 Des réseaux sociaux et des bibliothèques C. Réseaux sociaux vs Médias sociaux ?
    • Outils de publication (Blogs, microblogs, Wiki)
    • Sites de partages (FlickR, DailyMotion, Diigo, Slideshare)
    • Pages personnelles (Netvibes)
    • Univers virtuels (Second Life)
    Notion de partage, de participation.
  •  
  • Invariants fonctionnels, 1 Créer un compte : ID + mdp ; Créer son profil : tous Entrer en relation : FB, twitter, Slideshare, Flickr, Netvibes... Rendre visible ses relations : tous Timeline : Twitter, FB, Netvibes, blogs... ; Newsfeed : Twitter, FB, Netvibes... S'abonner à la Time line d'un follower : diigo, netvibes... Tagger/s'abonner aux tags : Flickr, hastag, marquer, Diigo... Recommander : RT, amazon, librarything, digg, wikio... Rendre visible ses goûts : J'aime, , Favorited, Utubes...
  • Regrouper : group diigo, groupe FB/viadeo/linkedin... Lister des amis ou des contenus : twitter, FB, Diigo, playlist... Publier du contenu : blog, FB, Ning... Publier/héberger des médias : Slideshare, FB, Flickr... Commenter : Blog, FB, slideshare, diigo... Envoyer des messages privés : mail, DM... Chater : FB, Gtalk... Rechercher des profils (nom, @mail) : Twitter, FB, Gprofil... Rechercher des « informations » Invariants fonctionnels, 2
  • Avoir un compte, un accès, un profil, un dashboard
  •  
  •  
  •  
  • Entrer en relation et les rendre visibles Inviter des « amis »
  •  
  •  
  •  
  • Suivre l'activité et les mises à jours des « amis »
  •  
  • Commenter, partager, « aimer » avec eux du contenu/leur contenu
  • Mes favoris et mon activité publique
  •  
  • Communiquer asynchrone
  • Communiquer synchrone
  • Se regrouper – faire des listes
  •  
  • Forum
  •  
  • Blog
  •  
  •  
  • Média social Hébergement d'un media Pratiques induites par ce media Centrage sur des objets de « connaissances » (profils – documents – widgets...) Des « informations » accessibles fluently Des fonctionnalités sociales
  • Plateformes multifonctionnelles Des plateformes qui intègrent des fonctionnalités de production et de communication identiques. Les fonctionnalités apparaissent sur ces plateformes soit par briques fonctionnelles, soit nativement intégrées Mais qui se différencient par leurs finalités et par les usages qui en sont fait ! Et qui sont détournables ? Facebook, viadéo... Myspace Ning Wordpress, elgg, SPIP Moodle (http://moostic.ch)
  • 2.1 De l'outil au données : la base de données 2.2 Des nuages dans les services : finalités 2.3 La recherche d'informations
  •  
  • Base de données, moteurs...
  • Qui produit ces données ? Il faut nourrir la bête ! Des producteurs indépendants de la sphère marchande ou institutionnelle ou cognitive ou médiatique Les usagers, monsieur toutlemonde, YOU ! L'algorithme ; le chaînage applicatif
  • Et ensuite... Quid de la pérennité de l'hébergement ou du service ? Quid de sa maintenance ? Quid de la sécurité des données ? De leur confidentialité ? Qui du stockage des données ? Quid des échanges ? Quid de la propriété des données ? Quid de l'identité du producteur ?
  • 2.1 De l'outil au données : la base de données 2.2 Des nuages dans les services : finalités 2.3 La recherche d'informations
  • Des architectures fonctionnelles totalisantes Facebook : la plateforme dont on ne sort pas Google : une architecture d'applications auto-suffisantes Twitter : un écosystème de fonctionnalités Microsoft : un géant souffreteux Firefox : le couteau suisse
  •  
  •  
  •  
  • Au services des services : connecter SSO – single sign on OpenID Google Connect Facebook Connect Twitter Connect
  • Les géants du clouds : combien de data farm ? Les acteurs majeurs : Google, Microsoft, Amazon, IBM Facebook est encore un nain (mais peut être monté sur des épaules de géants) Google = secret -- > Une soixantaine de data farm dans le monde ? La consommation électrique des fermes aux Etats-unis tourne autour de 3% de la consommation globale - 50% pour le fonctionnement, 50% pour le refroidissement Tous les contenus du monde ? Vous connaissez Eyjafjöll ?
  • Pour quels modèles économiques ?
  • 2.1 De l'outil au données : la base de données 2.2 Des nuages dans les services : finalités 2.3 La recherche d'informations
  •  
  • Espaces ? Espace = plateforme : Facebook, twitter Espace = une agrégation de sources généralistes : Google, Espace = une agrégation de sources spécialisées : factiva, sindup Espace = une agrégation de références personnelles : diigo Espace = agrégation de références communautaires : twitterTimes, Cozop, Cadmus Espace = UGC : agoravox Espace = une fonctionnalité : blogosphère, forum, bookmarking Espace = média : flickr, youtube Espace = média : le monde Espace = Temps de l'édition : actualité, temps réel ...
  • Surface de ces espaces Flickr : 100M de photo en CC (2009), 4MM de photo (2010), 100M géotaggé (2009), Youtube : 350M de visiteurs/mois, 3e moteur de recherche utilisé aux US, 70M vidéo (2008) Facebook : 400M de membres(2010) (dt 250M actifs - 2009), 2e site le plus visité au monde, 1MM d'images chargées/ms, 10M de vidéo, Twitter : 100M de membres (mars 2010), 10MM de messages (03/2010), 50M messg/js, 600M rechrch/js, 85% contrib = -1 twitt/js Netvibes, 44m pages publiques Google : 1000MM d'URL uniques, 1e site visité au mde Wikipedia : 10M de pages (mond), 75m contrib Blogosphère : 133M Bl/technorati (dep 2002), 364M lect/js, 900m billets/js Forum, commentaires de blogs, liste de discussion, : ? http://apprendre2point0.ning.com/profiles/blogs/bb1-chapitre-v-quelques
  • http://spedr.com/415xt
  • http://c.asselin.free.fr/french/schema_webinvisible.htm
  • http://spedr.com/3isx4 la veille sur internet en 5 étapes clés comment aller à la pêche à l’information ? macro-web sites de médias et d’institutions web de surface web des profondeurs meso-web blogs et sites personnels micro-web forums, microblogs, plate-formes de partage de contenus SIGNAUX FORTS SIGNAUX FAIBLES - - - - ⋁ ⋀ agrégateur
  •  
  • http://www.symbaloo.com/public/5882/iut2010-moteurs/
  •  
  •  
  • 3. Entrée par les usages 3.1 Des usages classiques 3.2 Des usages des digitals natives 3.3 Des usages 2.0
  • 3.1 Des usages classiques 3.2 Des usages des digitals natives 3.3 Des usages 2.0
  •  
  •  
  • http://files.benobis.net/200000670-68c8869c27/Carte%20heuristique%20des%20usages%20du%20web.jpg
  •  
  • 3.1 Des usages classiques 3.2 Des usages des digitals natives 3.3 Des usages 2.0
  • Statistiques sur les digitals natives Inventé par Mark Prensky Beaucoup d'enquêtes Qui ne disent pas toute la même chose Qui ne s'attachent pas forcément aux mêmes tranches d'âge Ni aux mêmes pays Selon des protocoles différents
  •  
  • « Ce n’est pas parce que les jeunes se servent de la technologie qu’ils en conçoivent le sens. » La découverte que du web comme instrument de productivité, avec ce que cela veut dire du travail nécessaire à devoir gérer des profils avec un sens productif. Corollaire : la compréhension que ce qu’ils font dans Facebook relève finalement du bac à sable et qu’une partie de leur avenir peut dépendre d’un vrai investissement et de ce qui s’appelle de la discipline, sur les médias sociaux. Facebook comme bac à sable Alexis Mons http://spedr.com/3udld
  • La cour de récréation? Individuation et construction identitaire Jeu et relations sociales spontanément Entraide et apprentissage par les pairs Une navigation portée par la curiosité immédiate et non par le besoin d'informations Mais une navigation « raisonnable » en fonction de l'âge. On est sur des trucs de leur âge ! Est-ce vraiment étonnant ?
  • L'étude PEW center 01/2010 Concerne les 8 – 18 ans aux Etats-Unis Les jeunes sont tout le temps sur Internet C'est la fin des blogs ? Les jeunes ne sont pas sur Twitter ? Jean Véronis, la mort des blogs? http://spedr.com/1t2pe Les jeunes et les blogs http://spedr.com/4a0v7 JM Salaün Les surprises des pratiques des 10-18 http://spedr.com/3tqg4
  •  
  •  
  • 3.1 Des usages classiques 3.2 Des usages des digitals natives 3.3 Des usages 2.0
  • Slide de Thomas Chaimbault – formation sur les réseaux – URFIST – 09/04/2010 http://www.vagabondages.org/post/2010/04/19/Les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-les-biblioth%C3%A8ques Le web 2.0 Vendredi 09 avril 2010 Des réseaux sociaux et des bibliothèques Création du terme en 2004 par Dale Dougherty ( O’Reilly Media ) qui constate :
      • Le web ne s’est pas écroulé suite à l’explosion de la bulle
      • Apparition d’améliorations ergonomiques, sémantiques, technologiques
      • Renversement de la logique top-down : l’usager est au cœur du web, qui se veut plus social et collaboratif.
  • Slide de Thomas Chaimbault – formation sur les réseaux – URFIST – 09/04/2010 http://www.vagabondages.org/post/2010/04/19/Les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-les-biblioth%C3%A8ques Vendredi 09 avril 2010 Des réseaux sociaux et des bibliothèques
    • Le web 2 c’est un ensemble de technologies
      • RSS, Ajax, API, Mash-Up…
    • Le web 2.0 c’est surtout un ensemble de concepts :
      • Accès rapide à l’information (convergence)
      • Gérer de l’information (les usagers génèrent leurs propres données – cf blogs)
      • Créer du contenu (valeur ajoutée par les usages sous forme des commentaires, de la recommendation par ex.)
      • Participer (mise en œuvre de réseaux sociaux)
      • Importance de l’ergonomie (interfaces riches, interactives et orientées-usager)
    • La révolution du web 2.0 est qu’il place l’usager au cœur du web et des services.
  • Slide de Thomas Chaimbault – formation sur les réseaux – URFIST – 09/04/2010 http://www.vagabondages.org/post/2010/04/19/Les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-les-biblioth%C3%A8ques Vendredi 09 avril 2010 Des réseaux sociaux et des bibliothèques
    • Le web 2.O n’est pas :
      • Ce n’est pas une norme établie par un organisme tel que l’AFNOR
      • Ce n’est pas non plus un label décerné selon des critères précis par un organisme
  • Slide de Thomas Chaimbault – formation sur les réseaux – URFIST – 09/04/2010 http://www.vagabondages.org/post/2010/04/19/Les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-les-biblioth%C3%A8ques La bibliothèque 2.0 Vendredi 09 avril 2010 Des réseaux sociaux et des bibliothèques
    • Septembre 2005 – Michael Casey (Library Crunch) invente le terme de Bibliothèque 2.0 = application des concepts du web 2.0 au contexte des bibliothèques (mais il n’y a pas d’accord sur la définition)
    • Bibliothèque 2.0 = bibliothèque + web 2.0
    La bibliothèque 2.0 n’est pas fondée sur des changement technologiques mais sur des attitudes d’ouverture sur l’usager
    • « Pourrait se définir comme la mise en œuvre de services en ligne qui visent à mieux faire se rencontrer une offre et une demande de contenus dans le cadre d’une politique documentaire » Bibliobsession .
  • Slide de Thomas Chaimbault – formation sur les réseaux – URFIST – 09/04/2010 http://www.vagabondages.org/post/2010/04/19/Les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-les-biblioth%C3%A8ques Vendredi 09 avril 2010 Des réseaux sociaux et des bibliothèques La bibliothèque 2.0 en 5 leçons : (Source : Bibliopedia )
    • Se promouvoir (le marketing pour aller (re)conquérir son/le public)
    • S'ouvrir à l’usager (qu’il devienne « contributeur »)
    • Améliorer les outils existants (Il s’agit d’un approfondissement des missions traditionnelles)
    • Délivrer de nouveaux services (Il s’agit d’une diversification des missions traditionnelles)
    • Se poser en forum social (se positionner comme lieu central pour la communauté)
  • Slide de Thomas Chaimbault – formation sur les réseaux – URFIST – 09/04/2010 http://www.vagabondages.org/post/2010/04/19/Les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-les-biblioth%C3%A8ques Vendredi 09 avril 2010 Des réseaux sociaux et des bibliothèques Utiliser ces nouveaux outils 2.0 dans une stratégie globale :
    • Varier les ressources
    • Améliorer la médiation
    • Offrir de nouveaux services
    • Encourager la participation
  • Slide de Thomas Chaimbault – formation sur les réseaux – URFIST – 09/04/2010 http://www.vagabondages.org/post/2010/04/19/Les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-les-biblioth%C3%A8ques Vendredi 09 avril 2010 Des réseaux sociaux et des bibliothèques Les sites de réseaux sociaux ?
    • La Bibliothèque comme lieu de sociabilité
      • enquête du CREDOC 2005
    • Promouvoir un service/équipement (communication institutionnelle)
    • Diffuser des contenus, interagir avec des gens (bib médiatrice et productrice de contenu en lien avec communautés d’intérêts)
  • Slide de Thomas Chaimbault – formation sur les réseaux – URFIST – 09/04/2010 http://www.vagabondages.org/post/2010/04/19/Les-r%C3%A9seaux-sociaux-et-les-biblioth%C3%A8ques Vendredi 09 avril 2010 Des réseaux sociaux et des bibliothèques Bibliobsession
  • L'entreprise 2.0
  • La formation 2.0
  •  
  • Et la veille 2.0 ?