Viens-ecole-ete2012-Poitiers

515
-1

Published on

Une présentation qui veut mettre en perspective les médias sociaux et la recherche en technologie éducative. La présentation vise à rappeler qu'il y a 100 ans de recherche sur l'intégration, les usages et les impacts des technologies en éducation à prendre en compte et qui propose un modèle pour questionner et accompagner l'actualisation de la valeur pédagogique ajoutée par le recours aux technologies pour enseigner et apprendre.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
515
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Viens-ecole-ete2012-Poitiers

  1. 1. Social learning et communautés de pratique Une mise en contexte inspirée de 100 ans de recherches sur l’intégration des technologies en éducation Prof. Jacques Viens mardi 18 septembre 2012 Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 1/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  2. 2. DANS une CERTAINdinosaure… Il était UN fois, un CONTEXTEPROFESSEUR EN TECHNOLOGIE ÉDUCATIONNELLE…• Apprentissage/Enseignement avec/par les médias,1973…• Intégration des ordinateurs en éducation, 1980… – Époque de : Minitel…, vidéodisque laser, EAO et EGO… – Unité de Technologie éducationnelle …UdeM, c’est quoi ça? – - Etudier, développer, soutenir de façon systémique et Tsystématique des systèmes d’apprentissage plus efficaces! - Domaine multidisciplinaire… recherche, développement et implantation - Surtout une démarche… confusion avec l’outil …le média!• Recherche action sur/avec apprentissage collaboratif … – CSILE (1988-2001); CRACTIC (1996-2001) – Campus Virtuel Suisse, Tecfa, Unige (2002-2004) – Appplication du modèle IntersTICES en Formation des maîtres – Opérationalisation des éléments/usages du modèle IntersTICESJacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 2/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  3. 3. DANS UN CERTAIN CONTEXTE Au Québec … le vent souffleTE disparaît progressivement des programmes de 2e-3e • UdeM : premier programme en TE en 1972 » en 2001, suspension de programme (en 1998 de 11 à 3 profs) • Laval : prise de retraite, peu d’engagements • Concordia : surtout entreprise, plusieurs retraites • Téluq : maîtrise en F@D, DESS/micro-programme en IngénierieLa vague des technologies omniprésentes … • augmente l’intérêt pour les technologies mais • réduit l’intérêt pour le domaine de la TE et de l’ingénierie ped.Comme la vision gouvernementale et populaire … • L’enseignant sait enseigner… et saura intégrer les technologies • Je maîtrise l’outil technologique donc je peux enseigner avec lui • J Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 3/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  4. 4. DANS UN CERTAIN CONTEXTE Au Québec … et ailleursRecherches de + en + dans des champs périphériques – Recherches et débats intègrent peu les travaux de + de 10 ans – Tendances aux 5 dernières années… déjà pris en compte! Les chercheurs précédents ont-ils pris en compte les recherches plus anciennes mais… pertinentes ? Les médias changent tous les 5-10 ans mais, les questions de recherche… Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 4/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  5. 5. Les grandes vagues1910 - 1950 : Le film et l’image, 1930 le film sonore, la couleur1920 - 1950 : La radio Média et aussi1950 - 1980 : La télévision, le multimédia Développement frame» et les réseaux privés1960 - … : L’ordinateur «main1970 Recherche … premières expérimentation de l’hypertexte1980 : Le micro-ordinateur + vidéodisque interactif (interaction écran) 1992 à 2000 + Télématique (réseau social), listserv, groupes Modélisa… Co-construction de C.1990 : Les hypertextes, forums, wiki… s’implantent et + recherche2000 : Le web 2,0 puis2010 : Le web social… CRACTIC avec Yahoo eGroups Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 5/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  6. 6. L’évolution des TIC en éducation Écarts et des bonds dans le temps… une spirale ?Chercheurs et Innovateurs Support institutionnel Utilisation massivepionners société Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 6/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  7. 7. Archives of the Computer-based Education Research Laboratory (CERL)Bitzer, D. L., E. R. Lyman, and J. R. Suchman. "REPLAB: A Lesson in ScientificInquiry Using the XYZ System." CSL Report R-260, 1965.Lamont, V. C. "New Directions for the Teaching Computer: Citizen Participation inCommunity Planning." CERL Report X-34, July 1972. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 7/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  8. 8. Un regard derrière« …McClusky National Survey of 1923…xxx …conducted a nationwide survey of visual instruction administrative practices… uncovered much valuable data concerning teacher education… … training inservice has been concerned with the technique of handling visual equipment rather than the xxx technique of instruction. » Saettler (1968, p.132) On creuse un peu plus l’histoire ? Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 8/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  9. 9. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1912 premières évaluations de films utilisés en éducation1919 étude comparative plusieurs outils pédagogiques visuels, photo et film : Université John Hopkins « Back to the Future » Population de 5000 personnes (ensemble des fonctions et statuts sociaux) Questionnaire sur les informations retenues + impacts sur les émotions Pré-test / Post-test Interview avec 35 personnes après 6 à 18 mois Résultats : - 1 seul film n’a pas influence … les attitudes et les comportements - L’impact du média varie selon les caractéristiques des sujets Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 9/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  10. 10. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1922 Études Université de Chicago, Freeman Commonwealth Study1924 Population de 5000 élèves, 8 institutions scolaires Collecte de données non précisée Résultats : L’image seule ne peut remplacer le discours L’image a des fonctions spécifiques dont l’usage est déterminé par la nature et le but de la formation le degré de connaissance de l’apprenant sur l’objet étudié L’utilité éducative surtout : démontrer des mouvements, faciliter leur analyse Le film doit être constitué en petites unités d’apprentissage Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 10/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  11. 11. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1922 Les expériences Eastman. On finance des recherches U. Columbia et Chicago1928 Produisent plusieurs films éducatifs, compléments des « textbooks » Objectifs: découvrir les pratiques et trouver des avenues prometteuses Population, 11 000 étudiants, 200 enseignants dans 12 villes réparties. Expérimentation de 12 semaines en classe de géo et sciences. Groupe contrôle et expérimental Examens complets et détaillés avant et après la formation. Résultats : Sans valeur s’il n’y a pas organisation et planification attentive des activités Doit viser des objectifs et être utilisé pour ces objectifs spécifiques Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 11/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  12. 12. Un peu d’histoire… Saettler (1968) 1930 Bilan des recherches sur les médias éducatifs de l’époque … Weber.• Utilité spécifique des outils/aides visuels … selon les sujets et les situations.• Complémentaires aux activités expérientielles• Transcendent les manques et limites de l’activité expérientielle et permettent aux enseignements verbaux de générer/soutenir la production de concepts par les processus d’interprétation, d’intégration et de généralisation… (Anderson)• Devant les études réalisées, inutile de reproduire les mêmes expériences• Futur : focaliser sur des utilisations plus spécifiques et nouvelles applications. - longueur optimale des unités - les contenus le plus pertinents pour les enseignements en classe, - les différences individuelles, - les relations entre les animations et d’autres variables psychologiques.• Explorer quelles caractéristiques spécifiques des médias fournissent des conditions favorables à l’apprentissage. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 12/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  13. 13. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1933 American Council of Education1937 Zook, G.F. : ConstatMalgré les impacts démontrés du film éducatifs sur : - l’information acquise, - lesattitudes, - les conduites, - les émotions des enfantsL’utilisation des films éducatifs est mal organisée et négligée par les écoles et les instances gouvernementales donnent peu de support En 1934, 10% des écoles utilisent les films éducatifs de façon systématiqueRaisons : - Pas de support institutionnel de l’état pour encadrer et fournir les informations utiles et pertinentes sur : films disponibles, équipements et autres questions- Manque de films éducatifs de qualité- Système de distribution complexe et coûteux- Équipement disponibles désuets, permettent pas l’utilisation des films sonores- Laisse l’industrie développer les films éducatifs et on dépend du marché… Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 13/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  14. 14. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1933 American Council of Education1937 Zook, G.F. : Constat…Début des recherches focalisées sur l’utilisation et l’évaluation du film éducatif :4 centres d’évaluation sont implantés Questions principales :1- Quelles fonctions peuvent être prises en charge par les films éducatifs ?2- Quels objectifs spécifiques sont les mieux desservis par le film éducatif ?3- Quelles sont les forces et les faiblesses des films actuels ?4- Y a t’il une ou plusieurs façons d’utiliser un film éducatif ?5- Le même film peut-il être utilisé pour plusieurs degrés scolaires ?6- Au même degré pour des objectifs différents ?7- Les réactions des élèves face aux utilisations : différentes ou identiques ?Rapport n’est pas paru, centres fermés en cours de mandat… Politique Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 14/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  15. 15. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1927 LA RADIO ÉDUCATIVE1937 Au départ : Études sur les impacts sociaux et psychologiques de la radio1937 Ohio Evaluation of schoolbroadcasts1940 But : Analyse de la valeur pédagogique de la radio en classe et à l’école Stratégie : Création de centres puis de communautés d’acteurs… - Organiser des rencontres des acteurs 2-3 fois par année pour partager leurs pratiques et solutions et démontrer des pratiques exemplaires - Entre les rencontres, utilisation de journaux de bord et préparation d’anecdotes à partager Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 15/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  16. 16. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1937 LA RADIO ÉDUCATIVE…1940 Ohio Evaluation of schoolbroadcasts (suite)Produit pour l’évaluation : Produit pour l’enseignant :Liste d’objectifs à évaluer 1. manuel d’utilisation de la radio à l’école1. attitude et satisfaction 2. série de scénarios2. intérêt et auto-motivation 3. guides pour la sélection des émissions3. pensée critique et discrimination4. expression créative5. comportement sociaux et intégration sociale personnelle6. habiletés et techniques7. bagage de connaissances, information Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 16/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  17. 17. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1937 LA RADIO ÉDUCATIVE…1940 Ohio Evaluation of schoolbroadcasts (suite) Recommandation : Média utile dans sa spécificité : faire ce qui ne pourrait être fait autrement Causes identifiés afin de justifier les problèmes rencontrés : 1. Objectifs d’utilisation non suffisamment définis, précis, spécifiques 2. Non prise en compte de critères pour identifier l’envergure de la série et les séquences d’apprentissage des émissions 3. Non reconnaissances des finalités du sujet thématique de l’émission 4. Pas d’aide imprimée fournie à l’apprenant. 5. Mauvaise évaluation de l’intérêt des élèves et de leur capacité de compréhension, des conditions d’écoute en classe, du bagage culturel et éducationnel des élèves Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 17/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  18. 18. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1937 LA RADIO ÉDUCATIVE…FIN1940 Les recherches de l’Université du Wisconsin Objet : tester les attributions relatives aux forces et limites de la radio comme outil de communication et de formation. Stratégies : émissions produites collaborativement par des enseignants, des superviseurs, des administrateurs et autres personnels. Résultats : pas de différences significatives globales sauf que…. La prise en compte des facteurs sociaux…est significative : 1. Pour l’apprenant sérieux, le contenu est plus important que le ton 2. Ceux qui ne lisent pas sérieusement, n’écoute pas sérieusement 3. Apprenant de familles à faible revenu écoutent beaucoup mais … des programmes non sérieux 4. Membres de familles à haut revenu trouvent les émissions conçues pour le peuple… de trop bas niveau, pas d’intérêt Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 18/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  19. 19. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1945 Contexte : Révolution techno-sociologique …1965 1. L’intérêt pour l’éducation augmente en fonction d’importantes transformations technologiques en Amérique 2. Plusieurs nouveaux médias et façons de présenter le matériel éducatifs 3. L’approche systémique et la communication sont prises en compte 4. Prolifération des sources d’information 5. Développement de standards 6. Recherche de méthodes pour améliorer l’efficacité des films éducatifs… 7. Guides de production et supervision de production de films… prise en charge jusqu’au scénarios… (DRD du MEQ) Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 19/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  20. 20. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1946 Recherches de l’Université Yale1954 Étude des problèmes de production et d’utilisation des films éducatifsGrands objectifs :1- découvrir des principes de référence pour guider la production et l’utilisation de films éducatifs2- explorer les usages et limites des films utilisés actuellement et3- découvrir pourquoi les enseignants ne les intègrent pas systématiquementAspects évalués :Information factuelles, habiletés acquises, changements d’intérêt, attitudes, opinions.Problèmes relevés par Saettler sur ces travaux :1. pas d’explicitation des fondements théoriques2. méthodologie inégale3. non intégration des travaux de recherche antérieurs… on recommence à neuf Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 20/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  21. 21. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1947 Recherches sur les films éducatifs en contexte militaire1957 80 recherches, approche expérimentale, 155 publicationsRésultats…1- Les films « bien produits » peuvent alimenter à eux seul l’enseignement/apprentissage d’habiletés spécifiques et de données factuelles.2- Les élèves apprennent plus quand on les informe des éléments auxquels ilsdoivent porter attention et qu’une évaluation est faite sur le contenu abordé dans le film3- Les élèves apprennent mieux si on fourni un guide d’apprentissage pour chaque film4- La prise de note est à proscrire… distrayant (asynchrone)5- Revoir le film augmente l’apprentissage… (trace)6- De petits films peuvent être constitués en exercices répétitifs7- Films d’une heure sans perte d’impact sur l’apprentissage8- L’efficacité des films doit être évaluée par des tests9- Après visionnement, faire un résumé des points importants et discuter avec les élèves des mauvaises interprétation/compréhension éventuelles10- Des activités de prolongement-réinvestissement doivent être prévues… Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 21/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  22. 22. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1947 Recherches sur les films éducatifs en contexte militaire1957 80 recherches, approche expérimentale, 155 publicationsRésultats… 9 « commandements » pour les producteurs de films…1- Angle de caméra, celui de l’apprenant qui regarde l’objet2- Rythme de développement lent afin de permettre la compréhension du matériel3- Ne pas couvrir le contenu trop succinctement4- L’introduction dit explicitement à l’élève ce qu’il doit apprendre avec ce film5- Intégrer des sommaires suffisamment complets pour servir à la révision6- Présenter les concepts selon un débit adapté à la clientèle visée7- Ne pas surcharger les commentaires en voix off8- Éviter d’utiliser des effets visuels pour attirer l’attention…9- L’utilisation de films couleurs n’améliore pas l’apprentissage… (Salomon) Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 22/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  23. 23. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1955 La télévision éducative…1961 1958 Uni Pen State, 3700/14000 étudiants suivent un des 13 cours télévisés Résultats : Études, questions : 1. pas d’impact significatif•Les cours télévisés film pour la être utilisés dans les cours de 1er cycle universitaire ? 2. Production de peuvent-ils recherche avec intégration des variables étudiées les apprenants n’apprécient pas 3. L’expertise de certains professeurs experts peut être offerte à de vastes•Quels effets ont-ils sur lesdispositif d’évaluation pour l’institution ?données des Développement d’un enseignants ? les élèves ? collecter les groupes d’apprenants (eLearning) interactions par choix de réponse pour analyse détaillée (CIRTA) 3. Méthode rentable si cours traditionnel approprié au projet et si l’on vise ?) Phase I : Comparaison l’équipement est et enseignement télévisé… (quoi un groupe suffisamment large (300-400)… voir l’Internet et la FAD 4. Devant les résultats non significatifs, on doit réviser les approches d’expérimentation et arrêter les études comparatives pour focaliser sur la compréhension et le développement du potentiel pédagogique de la télévision Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 23/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  24. 24. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1956 District de Washington : télévision en circuit fermé…1961 Objectif : Développer une approche basée sur l’enseignement directif plutôt que sur une utilisation complémentaire de la télévision.Processus : - 100 enseignants et administrateurs font des ateliers pour planifier le nouveau programme de formation. - Installation de câbles et d’un réseau interne de télé. - 8 écoles en 1956 et toutes les écoles du district en 1961.Résultat global : - Des applications réussies de la télévision à l’échelle de district - Réalisées sous la supervision et le support d’un programme officiel. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 24/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  25. 25. Un peu d’histoire… Saettler (1968)1956 District de Washington : télévision en circuit fermé…1961 Objectif : Développer une approche basée sur l’enseignement directif plutôt que sur une utilisation complémentaire de la télévision.Mais … la télévision n’est pas l’unique facteur… On attribue l’impact au fait que :1. La télévision permet de focaliser l’attention de l’apprenant de façon différente2. Le travail en équipe et la planification de l’enseignement sont stimulés (Clark)3. Stimule le développement du curriculum et des méthodes d’enseignement (TIC)4. Demande aux apprenants une plus grande responsabilisation (autonomie)5. Parents plus intéressés au programme scolaire et progrès de leurs enfants.6. La façon dont la télévision est utilisée explique les impacts positifs…7. Durant les 5 ans, des ateliers d’été ont été offerts et poursuivis en cours d’année scolaire (consultants externes et activités sur le terrain). L’enseignant joue un rôle primordial dans l’intégration en classe, il y assiste en même temps que les élèves. Il est la personne clé dans l’équipe Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 25/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  26. 26. Un peu d’histoire… Saettler (1968) 1956 Schools for tomorrow (Stoddard) et Teaching by television 1961 (Fondation Ford et Fonds pour l’avancement de l’éducation, 1961) Objectif : Regard sur l’utilisation de la télévision avec de grands groupes Stratégies : 200 000 étudiants, 800 écoles (primaire-secondaire) comparaisons avec un « enseignement traditionnel » Résultats : 400 études concluent « pas de différences significatives »Conclusions :évoquées : Les raisons 1. Pas de cadre théorique et pas d’intégration des recherches antérieuresLes recherches doivent maintenant vs face à face… 2. Ce sont des comparaisons média - focaliser sur l’ensemble du processus d’enseignement-apprentissage 3.-Les mesures portaient principalement sur la un dispositifd’informations complet. adopter une perspective d’intégration dans reproduction de formation retenues, dont plusieurs avaient été préalablement présentées par l’enseignant 4. Recherches en situation réelle, de vraies classes avec des étudiants réguliers Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 26/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  27. 27. Un peu d’histoire… Saettler (1968) 1960 Études Denver-Stanford 1964 Combinaisons de médias et d’activités relatives à la télévision éducative.Résultats : : Résultats Objectifs :Conclusions : Comment développer desefficace combine : servant une méthode spécifique ? 1- La méthode la plus cours plus efficaces 6- Implication de développement des compétences des études permettant la 1. Enseignementle la télévision sera déterminée par des enseignants dans L’efficacité directif par l’enseignant Comment soutenirdirecte des parents dans le processus d’enseignement très positif le Enseignement programmé relatives à l’intégration de la TV ? développement d’activités à l’école - Parents volontaires soutenus, outillés et formés à la méthode (procéduriers, comparaison avec d’autres médias… Un coin espagnolparent, information pour auto-évaluer leur pratique) matériel du dans la classe. 2. Les futures recherches devraient focaliser sur la découverte des limites etStratégiesplus grands impacts ont été associés aux situations où les parents et les - Les : 2- Forte relation entre performance de l’élève et préparation de l’enseignant L’enseignement programmé fonctionne si différentes méthodes et médias. apports de la télévision en comparantun enseignant expert de l’utilisationConstituer enfants regardent et pratiquent ensemble. des équipes de production avec : de la TV dans l’enseignement des et possède une expérience classe, les parents. langues, l’enseignant de les 3. L’intégration à la est préparédans l’évaluation améliorede la méthode. - l’enseignant 7- L’ attitude face des étudiantsété associée à la participation. émissions matière a 3- Enseignement directif par l’enseignantLumsdaine, 1961; LVR en 1972; X en 1998 éducatives télévisées: Gropper & est plus efficace en petit groupe Adopter des approches pédagogiques éclectiques des parents a peu d’impact - Si participation familiale haute, attitude positive : 4- L’enseignement majeur reste :en grand groupe théorique clair pour 4. Un problème programmé manque de cadre sur l’apprentissage de l’élève, Activités sur les règles élaborer et évaluer les hypothèses. 5- Préférablesur le dialogueactivités demandant une autonomie (enseignement d’intégrer les Activités participation familiale basse, attitude des parents a un impact majeur et - Si 5. programmé), narration L’importance définir de tels cadres théoriques. et Activités avec au second trimestre, quand les élèves ont acquis les bases Un travail doit être amorcé afin de des parents est primordiale… significatif. peuvent lire de façon plus autonome. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 27/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  28. 28. Un peu d’histoire… Saettler (1968) Bilan de la Technologie éducationnelle (Saettler, 1968)1968 Une réponse aux forces de transformations socio-culturelles (révolution)Les 2 problèmes majeurs : - les transformations de plus en plus rapide de la société - l’explosion du nombre de connaissances produites par la sociétéUne réforme des programmes de formation est amorcée aux EUSes éléments fondamentaux- comprendre les bases structurales d’une discipline préférable à mémoriser celà permettra à l’apprenant de découvrir des relations significatives entre les concepts de résoudre de nouveaux problèmes…- remettre en question que l’apprentissage doit procéder du simple au complexe et concret vers l’abstrait… opposition des deux cultures (Snow, 1964), l’approche théorético-déductive (TD) et l’approche empirico- inductive(EI). Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 28/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  29. 29. Un peu d’histoire… Saettler (1968) Bilan de la Technologie éducationnelle (Saettler, 1968)1968 Problèmes d’implantation de la réforme 1- Formation des maîtres : pratiques de type Theorético-DéductiveTrop assument que l’adoption de : TD favorise une organisation/conception des cours à partir du contenu… et non pas à partir des processus d’apprentissage (exemple du CVS) - nouveaux contenus 2- Sur le terrain : Oppositions praticiens, chercheurs et académiciens - nouveau plan d’intervention - La réforme est appliquées de façon très inégale et en surface. - -nouveaux médias : Manque de support à 1. procédures d’adoption du changement - nouvelles organisation physique des lieux 2. peu de matériel pédagogique adapté 3. pas d’intégration des médias des structures administratives - nouvelles organisation 4. fournir/former un personnel adéquatsuffisent à améliorerdes critères d’évaluation mais on poursuit les Par exemple, on change l’étiquette l’apprentissage. pratiques habituelles… (Ca vous rappelle quelque chose ?) P. 359 P. 358 Saettler, Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 29/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  30. 30. Un peu d’histoire… Saettler (1968) Bilan de la Technologie éducationnelle (Saettler, 1968) 1968 Problèmes d’implantation de la réforme, vers des solutionsQue les écoles, collèges et unités de formation des maîtres adoptent une vision EI…Vision du centre1- L’objectif n’est pas de démontrer, de disséminer dans des activités situationPermettre l’engagement de jeunes apprentis-enseignants ou de tester en deréelle deset de formation intégrées…. (Recherche-action-formation)recherche théories externes mais d’explorer et d’expérimenter…Instaurer des centres de recherche développement… (APOQUEBEC, 1985…)2- Appliquer le modèle de Hylgard 1964 en 6 phases structurées en deuxtemps sur un continuum entre la recherche pure et la rechercheTester les théories et les hypothèses de façon systématiquedéveloppement avec les technologies menant à des pratiquesinnovantes en salle de classe.la qualité du personnel, de l’orientationL’efficacité des centres dépendra deadoptée et des programmes appliqués. P.363 Saettler, P. 366De vrais écoles laboratoires… (écoles associées à Uni Laval ?) Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 30/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  31. 31. Un peu d’histoire… Saettler (1968) Bilan de la Technologie éducationnelle (Saettler, 1968) 1968 Problèmes d’implantation de la réforme, regard sur l’innovationRecherches sur l’innovation en éducation… 1968On en sait peu sur les motivations complexes et les conditions dans lesquellesl’innovation éducative est développée et diffuséePeu de travaux concrets sur comment accélérer le processus de changement et quellesstratégies d’innovation il faut adopter ? On sait seulement que la diffusion de rapportne suffit pas… (Plusieurs travaux subséquents… Rogers, etc.)Les centres devraient se pencher sur l’intégration des technologies en adoptantdes stratégies créatives tout en étudiant les problèmes de diffusion etd’implantation des innovations. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 31/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  32. 32. Conclusions personnelles Oui…Les recherches antérieures aux 5 dernières années peuvent être éclairantes…Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 32/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  33. 33. TECHNOLOGIE ÉDUCATIONNELLEApproche systémique… et systématique• Analyse de besoin et du contexte• Conception, arrimer l’apprentissage/enseignement aux besoins et contexte…(culture des acteurs) • Type d’objectifs/compétences, caractéristique des acteurs, env…• Production Quelles approches pédagogiques Quels outils technologiques et• Mise à l’essai ressources ? Quelles activités ?• Évaluation Quelle évaluation ? Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 33/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  34. 34. Quelques outils du Web 2.0 Mary Motta : http://techdi.blogspot.fr/2011/02/blogging-with-mespa.htmlJacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 34/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  35. 35. Quelques outils du Web 2.0Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 35/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  36. 36. Quelques conceptsCourants de pensée et théories de l’apprentissage• Social Learning, Bandura ’62• Communautés de pratique, Wenger ’91• Constructivisme, Piaget ’23• Socio-Constructivisme, Vygotsky ‘78• Connexionisme, Rumelhart and McClelland ’86• Connectivisme, Siemens ’04Les 3 grands courants … (Nada Dabbagh)• Et leurs impacts sur les usages des TICES Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 36/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  37. 37. Connectivisme, Siemens & Downes Le 30 juillet dernier, Georges Siemens écrivait sur son blogue Losing interest in social media: there is no there there 84 commentaires ont rapidement suivis et D. Clark a largement commenté Dans son blog : bye bye connectivismJacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 37/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  38. 38. Débat sur la pertinence et l’intérêt des médias sociaux… Siemens vs Clark et autresGoogle + a fait débordé le vase Principaux arguments - réorganiser son réseau…• FB, G+, Twitter sont trop limités pour le développement de contenu• Medias sociaux = émotions Vous en pensez-quoi?• Médias sociaux = flux et contrôle, sélection, tri, archivage, etc. pas création• Médias sociaux pas blog, blog permet contenu plus complexe…• Médias sociaux informations surface• Médias sociaux information éphémère• Médias sociaux bon pour les événements• Et garder contact avec les amis Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 38/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  39. 39. American Psychological Association, 1995Bilan des principes émergeant des recherches enpsychologie, l’APA a identifié douze principes à prendreen compte en éducation pour réussir une approchesocioconstructiviste. Organisé en dimensions :• Facteurs cognitifs et métacognitifs• Facteurs de affectifs• Facteurs de développement• Facteurs personnels et sociaux• Différences individuelles Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 39/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  40. 40. American Psychological Association, 1995Facteurs cognitifs et métacognitifs1. L’apprentissage est un processus naturel pour un apprenant poursuivant des objectifs personnels significatifs. Ce processus est actif, intentionnel et prend place à la fois intérieurement et socialement par l’entremise de négociations avec les autres et de réflexions filtrées par les perceptions, les pensées et les sentiments de l’apprenant.2. L’apprenant tente de construire une représentation cohérente des connaissances, quelles que soient l’envergure, la qualité des données accessibles.3. L’apprenant relie les nouvelles informations aux structures de connaissances existantes de façon personnelle et unique. L’objectif de l’éducation … favoriser le partage de ces représentations en soutenant les interactions et en proposant des outils de construction de sens et d’organisation des informations.4. Les stratégies et les activités de réflexion sur l’apprentissage et la construction des connaissances permettent de réguler les opérations mentales mais aussi de faciliter la créativité, la réflexion critique ainsi que le développement de l’expertise. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 40/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  41. 41. American Psychological Association, 1995Facteurs affectifs5. La profondeur et l’étendue des connaissances construites sont influencées par – les perceptions et les croyances relatives au contrôle personnel, à la compétence et aux habiletés; – les valeurs sociales, les intérêts personnels; – les attentes de succès et d’échec; – l’émotion et les différents états d’esprit; – la motivation à apprendre qui en découle.6. Les conditions cognitives et affectives négatives réduisent la motivation naturelle à apprendre.7. La curiosité, la créativité, les habiletés intellectuelles de haut niveau sont stimulées par la réalisation de tâches d’apprentissage d’un niveau de difficulté optimal, apportant un défi et une certaine nouveauté. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 41/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  42. 42. American Psychological Association, 1995Facteurs de développement8. L’individu progresse dans son développement physique, intellectuel, émotionnel et social en fonction de son caractère génétique unique et de son environnement. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 42/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  43. 43. American Psychological Association, 1995Facteurs personnels et sociaux9. L’apprentissage est facilité par les interactions sociales et la communication dans des situations éducatives souples, diversifiées et adaptées.10. L’apprentissage et l’estime de soi sont rehaussés lorsque les apprenants interagissent avec des personnes reconnaissant manifestement leur potentiel leurs aptitudes et qui les acceptent comme individus à part entière. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 43/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  44. 44. American Psychological Association, 1995Différences individuelles11. Mêmes si les principes de bases s’appliquent à l’ensemble des apprenants, il existe des différences d’habileté et des préférences individuelles relevant de l’hérédité et de l’environnement social. L’apprentissage est plus efficace lorsque les particularités linguistiques, culturelles et sociales de l’apprenant sont prises en compte.12. Les connaissances et les croyances initiales constituent les bases sur lesquelles l’individu peut construire sa vision de la réalité et interpréter ses expériences de vie. Elles filtrent et influencent grandement les acquisitions subséquentes. Jacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 44/49 Cité des Savoirs, Poitiers
  45. 45. Valeur pedagogique ajoutée ?Quelle est ? Ou est ? Pour qui ?Perspective systémique, tous les acteurs• Prof ?... temps… ré-utilise… ré-ingénierie… accès• Apprenant ? Apprentissage: performance, temps, efforts, motivation• Institution ? Nouveaux étudiants (€), gestion, coût, reconnaissance• Société ? Citoyen du XXIe siècle, nouvelles compétences• Entreprise ? Nouveaux marchés, €uros
  46. 46. Conditions d’apprentissage Un continuum quantitatif/qualitatif Sur quoi focaliser pour actualiser et optimiser la valeur pédagogique ajoutée1- Accès (temps–espace) personnes, ressources, contenu Questionner, planifier, contrôler …2- Individualisation…personnalisation (styles, profondeur, rhythme, contenu …) Les conditions d’apprentissage3- Feedback enrichi (fréquence, qualité) système, prof, apprenants, experts… Les actions potentielles… et actualisées4- Autonomie, responsabilité, investissement, auto-régulation de l’apprenant • Apprenants5- Coop. collaboration (artefacts), co-élaboration de connaissances • Enseignant (tuteurs, réalité, simulation, visualization6- Apprentissages contextualisés,assistants, etc.) • Le dispositif d’apprentissage complet7- Apprentissages haut-niveau, réflexion critique, comp. transversales
  47. 47. Accompagner l’innovation pédagogique Ingéniérie du eLearning, des activités et ressources …1. Analyse Cycle de vie du dispo.2. Conception Questions …3. Production • Valeur ajoutée4. Implantation • Coherence interne5. Évaluation • Cohérence externe6. Diffusion masse ou systemique7. Révision … • Culture eLearning
  48. 48. Quoi? Pourquoi? Quand? Coherence externe Objectifs, compétences, activités, 3 2 1 rôles des acteurs + responsabilités, ressources,Conditions & évaluation des impacts… A Évaluation constraintes Programme, N+culture E des acteurs, temps, res- Ressources sources locales et Web etc. I Activités E1- Accès à l’information, aux personnes et ressources (temps - espace) Objectifs2- Individualisation, adaptation des activités, outils et interfaces3- Feedback enrichi (accès + individualisation+ fréquence = qualité)4- Autonomie, implication, engagement, autorégulation E Explicite5- Coopération, collaboration, co-élaboration des connaissances6- Apprentissage contextualisé, ancré dans la réalité, simulation I Implicite7- Apprentissage de haut niveau, pensée critique, pratique flexive… A Absent7 indicateurs/facteurs d’innovation & pratique enrichie Cohérence interne Jacques Viens September 4th 2012 48/6
  49. 49. A VOUS… Des commentaires? Des questions? jacques.viens@umontreal.caJacques Viens Campus Européen d’été 2012 18 septembre 2012 49/49 Cité des Savoirs, Poitiers

×