Innover ou périr? Promouvoir une culture d’innovation
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Innover ou périr? Promouvoir une culture d’innovation

on

  • 349 views

Au cours des dernières décennies, l’innovation est devenue une priorité stratégique pour les entreprises évoluant dans un environnement incertain aux contours mouvants et aux caractéristiques ...

Au cours des dernières décennies, l’innovation est devenue une priorité stratégique pour les entreprises évoluant dans un environnement incertain aux contours mouvants et aux caractéristiques volatiles. Pourtant, peu de compagnies parviennent vraiment à innover.

Statistics

Views

Total Views
349
Views on SlideShare
348
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
6
Comments
0

1 Embed 1

https://twitter.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Innover ou périr? Promouvoir une culture d’innovation Innover ou périr? Promouvoir une culture d’innovation Document Transcript

    • PROCÉDÉS ET TECHNOLOGIE PAR ISLEM YEZZA Directeur technique et développement des Affaires, Cascades islem_yezza@cascades.com | Twitter : @IslemYezza Innover ou périr ? Promouvoir une culture d’innovation Au cours des dernières décennies, l’innovation est devenue une priorité stratégique pour les entreprises évoluant dans un environnement incertain aux contours mouvants et aux caractéristiques volatiles. Pourtant, peu d’entre elles y parviennent. O L’innovation ne se décrète pas, elle se pense, se planifie, se gère et se mesure. Elle requiert la mise en place de procédures qui favorisent la communication et l'échange d'idées. Innovation et créativité La multiplicité des définitions données au concept d’innovation traduit à la fois le flou et la polysémie qui caractérisent ce terme. Dans une économie qui se transforme rapidement, l’innovation classique, Pénétrer des marchés adjacents, servir des clients adjacents INNOVATION DE TRANSFORMATION Faire des percées et innover pour des marchés qui n’existent pas encore INNOVATION ADJACENTE Partir d’un produit ou d’un service existant pour créer un nouveau produit ou service INNOVATION DE BASE Optimiser des produits existants pour des clients existants Servir des marchés et des clients existants OÙ AGIR « L’innovation ne se décrète pas, elle se pense, se planifie, se gère et se mesure. » Créer de nouveaux marchés, cibler de nouveaux besoins n confond souvent innovation et développement de produits. Les entreprises n’innovent plus uniquement par le développement de nouveaux produits. Elles le font également en élaborant de nouvelles méthodes de gestion, de nouvelles approches de production, de nouveaux modèles de commercialisation et des façons originales d’aborder la création de valeur. Nous sommes passés d’une innovation largement tirée en avant par la technologie, à des modèles d’affaires sophistiqués tenant mieux compte des besoins et des attentes des consommateurs actuels et potentiels, ainsi que de leur polyvalence. Utiliser des ressources et des attributs existants Ajouter des attributs et des produits progressivement Élaborer de nouveaux produits et attributs COMMENT AGIR La Matrice des ambitions d’innovation. Les entreprises qui excellent dans la gestion globale des innovations investissent simultanément sur trois plans en s’assurant de maintenir l’équilibre entre eux. (Source : Magazine Premium, 2013). incrémentielle, a cessé d'être une protection suffisante contre l’obsolescence des produits ou la concurrence de nouveaux acteurs du marché qui veulent monter en gamme. Pour survivre, les entreprises doivent adopter un comportement révolutionnaire : l’innovation de rupture. Bien que les deux concepts soient étroitement liés, il ne faut pas confondre innovation et créativité. Si la créativité consiste à p ­ roposer de bonnes idées, l’innovation, elle, réside dans l’exécution de cette idée et devra amener à un succès commercial. Réussir l’innovation L’innovation au sein d’une entreprise n’est possible que dans la mesure où il y a un fit entre la structure de l’organisation, ses besoins et les objectifs qu’elle poursuit. L’innovation est fragile et exige un climat, un contexte et un environnement qui lui sont   V10N5 | | 39
    • recherche ET développement favorables. Son succès repose sur une stratégie clairement définie, compréhensible et constamment communiquée à tous les niveaux de l’organisation. L’innovation réussie est d’abord une aventure humaine et collective. Ouverture, curiosité, créativité, confiance, écoute, audace font plus pour la capacité d’une entreprise à innover que la compétence technique. L’esprit d’innovation, insufflé par le dirigeant, générera des opportunités improbables ; la collaboration avec des partenaires compétents réduira les coûts de développement  ; l’écoute du client favorisera la commercialisation du produit, et l’innovation sera un succès et non plus une charge qui plombe le bilan de l’entreprise. L’innovation passe par l’échec « Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10  000 solutions qui ne fonctionnent pas  », disait Thomas Edison, l’inventeur de l’ampoule électrique. Pour que l’innovation fasse partie de la culture de votre entreprise, elle doit impérativement intégrer le « savoir accepter l’échec ». En d’autres termes, si vous n’échouez jamais, c’est que, probablement, vous n’avez jamais essayé quelque chose de très innovant. Le plus important est d’apprendre de ses erreurs et de les surmonter. L’idéal serait d’échouer plus souvent, plus rapidement, et à faible coût. « L’innovation est fragile et exige un climat, un contexte et un environnement qui lui sont favorables. » L’innovation se mesure Même si cela s’avère difficile, les entreprises doivent mesurer leurs performances d’innovation. Toutes les parties concernées doivent comprendre en quoi l’innovation est importante et ce qu’elle est censée accomplir. Il est difficile de savoir si les efforts d’innovation sont efficaces et si les ressources sont judicieusement appliquées sans savoir d’abord à quoi ressemble la réussite. La mesure de l’innovation doit s’opérer à trois niveaux : la culture qui engendre les idées, le processus par lequel passent les idées et les résultats. L’innovation : une affaire de collaboration Pensez-y  Pour rester hautement concur! rentiel, on doit être le premier à mettre de l’avant de nouvelles technologies et de nouveaux produits à valeur ajoutée. On doit aussi anticiper les tendances et les innovations ambiantes, et montrer la voie à l’industrie. Impossible d’y arriver seul dans son coin. Source d’idées et de solutions novatrices, l’expertise des fournisseurs, des consommateurs et des partenaires gagne à être mise à contribution. L’innovation ouverte part de l’idée qu’une foule de gens brillants et différents font des découvertes brillantes à l’extérieur de l’entreprise. En tirant parti de leur potentiel, on augmente l’efficacité des efforts investis en innovation. Son succès réside dans la collaboration multidimensionnelle. Plusieurs types de collaboration se font en simultané : en aval avec les fournisseurs et les consommateurs, en amont avec les commerçants, sur un plan horizontal avec le personnel de l’entreprise et globalement avec les autres partenaires de l’écosystème et les groupes externes qui partagent les mêmes intérêts, y compris avec les experts indépendants et le milieu de la recherche universitaire. Promouvoir une culture d’innovation 1. Se focaliser sur les besoins clients : ancrer l’innovation sur leurs besoins ! C’est plus rapide, moins coûteux et plus fiable. 2. Remettre en question les paradigmes usuels : nous n’acceptons jamais le statu quo, la pensée conventionnelle, le bon sens commun. 3. Combattre l’arrogance (« Nous sommes le N°1 ! »), la complaisance (« Pourquoi s’en faire ? Faisons comme d’habitude ! ») et la cupidité (« Récoltons maintenant ! Exploitons notre avance ! »). 4. Récompenser l’équipe (plutôt que les individus) : une culture où l’on célèbre l’innovation et récompense les innovateurs. 5. Créer un esprit d’équipe, être ouvert et partager son savoir : nous avons appris que partager son savoir est le meilleur moyen d’avoir accès à de nouvelles connaissances. Pas d’inhibition à emprunter une technologie développée dans un domaine pour l’appliquer dans un autre. 6. S’allier pour exploiter des technologies et opportunités : ce n’est pas simplement important, c’est essentiel ! 7. Tolérer le désordre inhérent à l’innovation : l’innovation peut être un processus désordonné, mais qui doit être dirigé de façon méthodique. Le vrai bon leader trouvera le moyen de diriger avec discipline un programme d’apparence désordonnée, sans affecter l’efficacité issue d’un désordre créatif. 8. Avoir une attitude positive face aux risques : l’organisation est capable de vivre dans un certain chaos relié aux risques. Les connaissances et le savoir-faire découlant des échecs sont valorisés. 9. S’assurer d’une bonne synergie interne et externe : des équipes multifonctionnelles ont été formées à tous les niveaux de l’organisation, autant tactiques que stratégiques. Une intimité a été créée avec certains clients, et les sous-traitants et fournisseurs sont traités comme des partenaires qui pensent contribuer à la capacité d’innovation. 10. Susciter le désir et le plaisir d’innover : les employés des différents services de l’entreprise innovent sans qu’on le leur demande explicitement ; ils passent à l’action même si ce n’est pas dans leur description de poste. La haute direction accepte les défis sur de nombreux sujets. 11. S’ouvrir sur l’extérieur : les nouvelles tendances technologiques et du marché sont suivies de près, et des activités spéciales sont tenues régulièrement afin de déterminer et d’analyser des occasions. 12. Mettre en place une structure qui appuie l’innovation : le programme d’embauche vise à recruter des employés complémentaires aux ressources en place. Le système de reconnaissance des employés est axé sur l’innovation et les nouveaux produits. La haute direction s’engage et, lors de ses réunions, les projets d’innovation figurent toujours à l’ordre du jour. Les ressources ont des outils pour mettre en œuvre la stratégie. Adapté de Michel Zins, 2005, et de Jean-Philippe Deschamps, 2011 40 | | V10N5
    • recherche ET développement L’innovation est un processus continu d’anticipation, d’amélioration et de développement. Son secret réside dans le fait de penser grand, d’agir à petite échelle, de prendre des risques et d’apprendre rapidement de ses erreurs. Quant au succès de l’innovation, il dépend énormément de la culture de l’entreprise. Finalement, l’innovation dépend beaucoup plus des gens que des moyens. Vos employés, partenaires et clients représentent vos meilleures sources d’innovation. SERVICES INTERNES DÉDIÉS (R&D ET/OU MARKETING) CLIENTS ET CONSOMMATEURS EMPLOYÉS D’AUTRES SERVICES/ DIVISIONS LES SOURCES DE L’INNOVATION OUVERTE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS CONSULTANTS ET EXPERTS INDÉPENDANTS GRAND PUBLIC POUVOIRS PUBLICS UNIVERSITÉS ET LABORATOIRES DE RECHERCHE Les sources de l’innovation ouverte à atffeq de s’être mis en Fiers Un s’associer à lapartenaire Argent de s’êtrequatre de grand mercicinquième édition du concours qui reconnaît «Merci à nos pliés pour les Prix Gaïa 2013 l’excellence succès du alimentaire en quatre pour le en emballageconcours 2013 ! » CeCi n’est pas un ConCours d’origami LES PRIX 20 13 w w w. l e s p r i x g a i a . c a