L’existence d’Allah
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

L’existence d’Allah

on

  • 861 views

http://www.islamic-invitation.com/book_details.php?bID=1418

http://www.islamic-invitation.com/book_details.php?bID=1418
L’existence d’Allah

Statistics

Views

Total Views
861
Views on SlideShare
861
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
5
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

L’existence d’Allah L’existence d’Allah Document Transcript

  • L’existence d’AllahComment est-il possible de penser que l’équilibre mondial est une purecoïncidence quand l’extraordinaire harmonie de la nature est observable mêmeà l’œil nu ? Dire que l’univers, à chaque point qui prouve l’existence d’uncréateur est venu à la vie par lui-même, est la revendication la plusdéraisonnable.Il devrait y avoir un propriétaire de cette balance, visible partout, de notre corpsaux confins les plus éloignés et les plus insoupçonnés de l’univers. C’est Allah,le Miséricordieux et le Clément, qui a créé les cieux et la terre à partir du néant.Son existence et sa gloire le révèlent à travers d’innombrables preuves dansl’univers.Ce livre est un appel à la réflexion à travers l’univers et les êtres vivantsqu’Allah a créé et à la contemplation de la perfection de leur création. Ceux quivont lire ce livre, vont encore une fois voir l’indiscutable évidence de sonexistence et auront la preuve que son existence englobe tout. Parce qu’il a créécet ordre omniprésent, Il est celui qui le maintient incessamment.A propos de l’auteurAdnan-Oktar, plus connu sous le pseudonyme de Haroun Yahia, est né à Ankaraen 1956. Depuis les années 80, cet auteur a publié plusieurs ouvrages sur lesquestions de foi, des sciences ou de la politique. Il est connu comme auteur detravaux importants mettant en cause l’imposture de l’évolution, sesrevendications invalides et les liaisons obscures entre le darwinisme et lesidéologies sanguinaires telles que le fascisme et le communisme.Toutes les œuvres de l’auteur ont un but commun : transmettre le message ducoran, encourager le lecteur à considérer les questions basiques reliées à la foitelles que l’existence d’allah, l’unicité et exposer la faiblesse des fondements des
  • systèmes irréligieux et d’autres idéologies perverties. Ces 300 œuvres, traduitsen 63 langues différentes, jouissent d’un large lectorat dans le monde.Par la volonté d’Allah, ces livres vont être un moyen par lequel des gens du21ème siècle vont atteindre la paix, la justice et la joie promises dans le coran.Au lecteur…Un chapitre spécial est dédié à leffondrement de la théorie de lévolution, car cette théorieconstitue le fondement de toutes les philosophies anti-spirituelles. Depuis que le darwinismerejette le fait de la création (et par conséquent, lexistence dAllah) ces dernières 150 années,beaucoup de personnes ont abandonné leur foi ou ont tombé dans le doute. C’est donc unservice impératif et un devoir important de montrer que cette théorie est une tromperie. Vuque certains lecteurs n’auraient loccasion de lire qu’un seul de nos livres, nous avons penséquil serait approprié de consacrer un chapitre pour résumer ce sujet.Tous les livres de cet auteur expliquent des questions liées à la foi sur la lumière de versetscoraniques et invitent le lecteur à connaitre la parole d’Allah et de vivre à travers elle. Tousles sujets concernant les versets dAllah sont expliqués de manière à ne laisser aucun doute ouquestionnement à lesprit du lecteur. Le style sincère, simple est fluide des livres assure unecompréhension accessible à tout les âges et tous les groupes sociaux. Grace à leur efficacitéet au style narratif lucide, ils peuvent être lus en une séance. Même ceux qui rejettent laspiritualité rigoureuse sont influencés par les faits que ces livrent documentent et ne peuventréfuter la véracité de leur contenu.Ce livre et tous les autres de l’auteur peuvent être lus individuellement ou discutés dans ungroupe. Les lecteurs désirant tirer profit des livres trouveront la discussion très utile, leurpermettant de partager leurs réflexions et leurs expériences les uns avec les autres.En outre, contribuer à la publication et à la lecture de ces livres serait rendre un grand serviceà l’islam, et cela uniquement pour le plaisir d’Allah. Pour cette raison, l’une des méthodes lesplus efficaces pour communiquer la vraie religion aux autres est de les encourager à lire ceslivres.Nous espérons que le lecteur pourra regarder la liste des autres livres de Harun Yahia au dosde ce livre. Sa matière riche sur les questions liées à la foi est à la fois utile et agréable à lire.
  • Dans ce livre, et contrairement à certains autres, vous ne trouverez point d’avis personnel del’auteur, d’explications de sources douteuses, de styles manquant de respect et de révérenceaux sujets sacrés. Vous ne trouverez pas non plus d’arguments désespérés ou pessimistespouvant jeter des doutes aux l’esprit ou des répulsions aux cœurs. www.harunyahya.com - www.harunyahya.neten.harunyahya.tv
  • L’existence d’Allah Harun Yahia (Adnan Oktar) 2010.
  • A propos de l’auteurAdnan-Oktar, plus connu sous le pseudonyme de Haroun Yahia, est né à Ankara en 1956.Après avoir terminé ses études primaires et secondaires à Ankara, il a étudié les beaux-arts àlUniversité Mimar Sinan d’Istanbul et la philosophie à lUniversité dIstanbul. Depuis lesannées 1980, il a publié de nombreux ouvrages sur les questions politiques, scientifiques etreligieuses. Harun Yahya est connu comme lauteur dimportants ouvrages dénonçantlimposture des évolutionnistes, leurs revendications invalides et les liaisons sombres entre ledarwinisme et quelques idéologies sanguinaires telles que le fascisme et le communisme.Les travaux de Harun Yahya, traduits en 63 langues différentes, constituent une collectiond’un total de plus de 55 000 pages avec plus de 40000 illustrations.Son nom de plume est composé de deux prénoms : Harun (Aron) et Yahya (Jean), à lamémoire de ces deux prophètes qui ont lutté contre le manque de foi de leurs peuples. Lesceau de ces prophètes est scellé dans ces livres par la symbolique et le contenu. Celareprésente le Coran (le Livre final) et le Prophète Mohammed (pbsl) dernier des prophètes.Sous la lumière du Coran et de la Sunna (enseignements du Prophète [pbsl]), lauteur acomme but de réfuter chacun des principes fondamentaux des idéologies antireligieuses etdavoir le «dernier mot», de façon à faire taire les objections soulevées contre la religion. Ilutilise le sceau du dernier Prophète (pbsl), qui atteignit la sagesse ultime et la perfectionmorale, comme signe de son intention doffrir le dernier mot.Tous les travaux de Harun Yahya partagent un seul but: diffuser le message du Coran,encourager les lecteurs à considérer les questions basiques reliées à la foi telles que lexistenceet l’unicité d’Allah et lau-delà, et pour exposer les fondements faibles et les idéologiesperverties des systèmes irréligieux.Harun Yahya jouit dun large lectorat dans de nombreux pays, de lInde à lAmérique, delAngleterre à lIndonésie, de la Pologne à la Bosnie, de lEspagne au Brésil, de la Malaisie àlItalie, de la France à la Bulgarie et la Russie. Certains de ses livres sont disponibles enAnglais, Français, Allemand, Espagnol, Italien, Portuguais, Urdu, Arabe, Albanais, Chinois,Swahili, Hausa, Dhivehi (parlé à Maurice), Russe, Serbo-croate (bosniaque), Polonais,Malais, Ouïgoure Turque, Indonésien, Bengali, Danois et Suédois....
  • Fort appréciés dans le monde entier, ces œuvres ont aidé beaucoup de personnes à retrouver lafoi en Allah et à acquérir une compréhension plus profonde de leur foi. La sagesse et lasincérité de ses livres, avec un style clair facile à comprendre, touchent directement tous ceuxqui les lisent. Ceux qui considèrent sérieusement ces livres, ne peuvent plus défendrelathéisme ou toute autre idéologie pervertie ou philosophie matérialiste, car ces livres sontcaractérisés par une efficacité rapide, des résultats précis, et l’irréfutabilité. Même s’ilscontinuent à atteindre cela, ce sera seulement une insistance sentimentale, puisque ces livresréfutent les fondements mêmes de telles idéologies. Tous les mouvements contemporains dedéni sont désormais idéologiquement vaincus, grâce aux livres écrits par Harun Yahya.Cest sans doute le résultat de la sagesse et de la lucidité du Coran. Lauteur entendmodestement servir l’humanité par un moyen de recherche du droit chemin dAllah.Aucun gain matériel n’est recherché à travers la publication de ces œuvres.Ceux qui encouragent les autres à lire ces livres, à ouvrir leurs esprits et leurs cœurs et lesguident pour devenir des serviteurs plus dévoués à Allah, rendront un service inestimable.D’autre part, propager des livres qui créent la confusion dans lesprit des gens, ne serait quuneperte de temps et dénergie, mènerait à une confusion idéologique et n’aura de toute évidence,pas d’effets importants et précis pour retirer le doute des cœurs des gens, comme il a étévérifié par une précédente expérience. Il est impossible de mettre laccent sur la puissancelittéraire de lauteur plutôt que sur le noble but de sauver les gens de la perte de la foi et avoirau même temps un tel grand effet. Ceux qui en doutent peuvent facilement voir que le seul butdes livres de Harun Yahya est de surmonter la mécréance et de diffuser les valeurs morales duCoran. Le succès et limpact de ce service se manifestent dans la conviction des lecteurs.Un point doit être pris en compte: la principale raison de la cruauté continue, des conflits etdes autres épreuves endurées par la grande majorité des gens est la prévalence idéologique dela mécréance. Cela peut pourrait prendre fin seulement avec la défaite idéologique de lamécréance et avec la transmission des merveilles de la création et de la morale coranique afinque les gens puissent vivre par elles. Compte tenu de létat du monde aujourdhui, entrainédans une spirale de violence, de corruption et de conflits, ce service doit être fournirapidement et efficacement, avant qu’il ne soit trop tard.
  • Dans cet effort, les livres de Harun Yahya assument un rôle de premier plan. Par la volontédAllah, ces livres seront un moyen par lequel les gens du XXIe siècle atteindront la paix, lajustice et le bonheur promis dans le Coran.
  • Copyright © Harun Yahya Global Publishing Talatpasa Mah. Emirgazi Caddesi Ibrahim Elmas est Merkezi A. Blok Kat 4 Okmeydani - Istanbul Tél: (0 212) 222 00 88Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, stockée dans un système dextraction de données ou transmise sous quelque forme ou par nimporte quel procédé électronique, mécanique, photocopie, enregistrement ou autre, sans lautorisation préalable des éditeurs. www.har non ya hya.com - www.har non ya hya.neten.harunyahya.tv
  • SommaireIntroduction ......................................................... 10Du non-être à lêtre ............................................. 14Lexistence, dans les cieux et sur la terre ............ 27Les scientifiques confirment les signes dAllah ... 57Conclusion........................................................... 63La supercherie de lévolution .............................. 65
  • IntroductionJetez un coup d’œil autour de vous, la où vous êtes assis. Vous remarquerez que tout dans lachambre est «fabriqué»: les murs, les tissus dameublement, le plafond, le fauteuil où vousêtes assis, le petit livre que vous tenez entre les mains, le verre sur la table et dinnombrablesautres détails. Aucun dentre eux n’est arrivé à exister dans votre chambre de son propre gré.Même les nœuds simples du tapis ont été faits par quelquun: ils n’apparaissent passpontanément ou par hasard.Une personne qui entame la lecture d’un livre sait quil a été écrit par un auteur pour uneraison spécifique. Il ne serait même pas venu à lesprit que ce livre aurait pu venir à lexistencepar hasard. De la même manière, une personne qui voit une sculpture n’a aucun doute quellea été faite par un sculpteur. Pas seulement les œuvres d’art: même quelques briques posées lesunes sur les autres font penser quelles ont dû être posées ainsi par quelquun en fonction d’unplan donné. Par conséquent, partout où il ya un ordre - petit ou grand - le fondateur etprotecteur de cet ordre doit forcément exister. Si, un jour, quelquun vint à dire que le fer brutet le charbon se sont réunis pour former lacier par hasard, qui à leur tour ont construit la TourEiffel à nouveau par hasard, ne serait-il pas considérés ainsi que ceux qui lont cru commefous?La revendication de la théorie de lévolution, méthode unique de nier lexistence de Dieu, nestpas différente de cela. Selon cette théorie, les molécules inorganiques ont formé les acidesaminés par hasard, les acides aminés ont formé des protéines par hasard également, et enfinles protéines ont formé les créatures vivantes à nouveau par hasard. Cependant, la probabilitéquune créature vivante soit formée par hasard est inférieure à la probabilité que la Tour Eiffelsoit formée de la même manière, parce que même la plus simple cellule vivant est plussophistiquée que toute structure artificielle au monde.Comment est-il possible de penser que léquilibre mondial soit le fruit du hasard quandlharmonie extraordinaire de la nature est observable même à lœil nu? C’est une affirmationdes plus déraisonnables de dire que lunivers, sur chaque point qui suggère lexistence de sonCréateur, a vu le jour par lui-même.Par conséquent, il devrait y avoir un créateur de la balance visible partout, de notre corps
  • jusqu’aux confins de lunivers incroyablement vaste. Alors, qui est ce Créateur qui a toutordonné et créé aussi subtilement?Il ne peut pas s’agir de nimporte quel matériau présent au sein de lunivers, parce que sa doitêtre une volonté existant avant même que lunivers ait été créé et lunivers a ainsi été créé aveccela. Le Créateur Tout-Puissant est Celui en qui tout trouve existence, mais dont lexistenceest sans commencement ni fin.La religion nous enseigne lidentité de notre Créateur dont nous découvrons lexistence avecnotre raison. Grâce à ce quIl nous a révélé comme religion, nous savons quIl est Allah, leCompatissant et le Miséricordieux, Qui a créé les cieux et la terre à partir du néant. Bien quela plupart des gens aient la capacité de saisir ce fait, ils passent leur vie à l’ignorer. Quand ilsregardent un paysage, ils se demandent qui est son peintre. Plus tard, ils feront léloge delartiste pour sa belle œuvre dart. Malgré quils aient en face d’eux de nombreux originauxdans le monde naturel, qu’il peint au moment ou ils tournent autour, ils ignorent encorelexistence d’Allah, seul propriétaire de toutes ces beautés.En vérité, aucune longue recherche n’est nécessaire pour comprendre lexistence d’Allah.Même si lun de nous a dû vivre dans une pièce à partir du moment où il est né,dinnombrables morceaux de preuve dans cette salle serait déjà assez pour saisir lexistencedAllah.Le corps humain à lui seul déborde de preuves qui ne peuvent être contenues dans denombreux multi-tomes encyclopédiques. Donner seulement quelques minutes à la penséeconsciencieuse est suffisant pour comprendre lexistence d’Allah. L’ordre présent est protégépar Allah et maintenu par Lui.Le corps humain nest pas le seul à pouvoir alimenter la pensée. La vie demeure dans chaquemillimètre carré de la terre, qu’elle soit observable par les hommes ou non. Le monderengorge de nombreux êtres vivants, des organismes unicellulaires aux plantes, des insectesaux animaux marins, et des oiseaux aux êtres humains. Si vous prenez une poignée de terre etvous la regardez, même dans celle-ci vous découvrirez de multiples créatures vivantes auxcaractéristiques diverses. Cela est valable aussi pour l’air que vous respirez. Même sur votrepeau, il ya de nombreux êtres vivants dont les noms vous sont inconnus. Dans les intestins detous les êtres vivants il y a des millions de bactéries et dorganismes unicellulaires qui aident à
  • la digestion. La population animale dans le monde est beaucoup plus élevée que la populationhumaine. Lorsquon considère également le monde végétal, nous voyons quil ny a pas unseul endroit sur la terre où il ny a pas de vie. Toutes ces créatures réparties sur une superficiede millions de kilomètres carrés ont différents systèmes corporels, des vies différentes et descontributions différentes à léquilibre écologique. Il serait absurde de prétendre que tous cesfacteurs ont vu le jour par hasard, sans objectif ou but. Aucun être vivant n’est venu àlexistence par lui-même ou sans effort. Et le hasard ne peut rien induire.Lexistence et la gloire d’Allah se révèle dans dinnombrables preuves dans lunivers. En fait,il nest même pas un seul homme sur la terre qui n’acceptera pas cette réalité évidenteprovenant du cœur. Pourtant, ils continuent de le nier « Ils les nièrent injustement etorgueilleusement, tandis qu’en eux-mêmes ils y croyaient avec certitude. », comme indiquédans le Coran. (Sourate an-Naml, 14).Ce petit livre vise à pointer la réalité à partir de laquelle certaines personnes se sontdétournées parce que leurs intérêts sont en contradiction avec elle, mais aussi à dévoiler lesdéductions absurdes sur lesquelles certains systèmes de pensée se sont fondés. Voilàpourquoi, divers sujets seront abordés dans ce livre.Ceux qui ont lu ce livre verront une fois de plus la preuve incontestable de lexistence d’Allahet témoigneront que lexistence dAllah dépasse toute chose: la «raison» sait cela. Tout commeIl a créé cet ordre omniprésent, Il est Celui aussi Qui le maintient sans cesse.
  • « Quand Il veut une chose, il nest pour Lui que de dire : “Sois !”, et la chose est» (Sourat Ya-Sin, 82)
  • Du non-être à lêtreLes questions de l’origine de l’univers, où mène-t-il, et comment les lois maintiennent lordreet léquilibre ont toujours été des sujets dintérêt. Les scientifiques et les penseurs ont réfléchià ce sujet sans fin et ont émis quelques théories. Jusqu’au début du XXème siècle, la penséedominante était que lunivers était de taille infinie, quil existait depuis léternité, et quilcontinuera à exister pour toujours. Selon ce point de vue erroné, appelé "modèle de luniversstatique", lunivers na ni commencement ni fin.Jetant les bases de la philosophie matérialiste, cette vision erronée nie bêtement lexistenceapparente dAllah tandis quelle maintenait que lunivers est un ensemble constant, stable etimmuable de la matière.Le matérialisme est un faux système de pensée s’érigeant en vérité absolue et niant lexistencede toute chose à part la matière. Puisant ses racines dans la Grèce antique, ce système depensée, de plus en plus accepté durant le 19ème siècle, est devenu célèbre sous forme dematérialisme dialectique de Karl Marx.Comme nous lavons indiqué précédemment, le modèle de lunivers statique du 19ème siècle apréparé le terrain de la philosophie matérialiste. Dans son livre « principes fondamentaux dela philosophie », George Politzer a tenu une idée erronée concernant la base de ce modèle nonscientifique de l’univers, à savoir que «lunivers nétait pas un objet créé », et a ajouté: « Sicétait le cas, il a du être créé instantanément par Dieu et amené à lexistence à partir du néant.Pour admettre la création, force est de constater en premier lieu lexistence dun moment oùlunivers nexistait pas et que quelque chose est sorti du néant. Cest quelque chose à laquellela science ne peut pas accéder ». 1Lorsque Politzer affirma que lunivers na pas été créé à partir du néant, il se fondait sur lemodèle de lunivers statique du 19ème siècle, pensant quil faisait une déclaration scientifique.Cependant, le développement de la science et de la technologie au XXème siècle a démoli lesconcepts primitifs tel que le modèle de lunivers statique qui avait préparé le terrain auxmatérialistes. Aujourdhui, au début du XXIème siècle, la physique moderne a prouvé avec denombreuses expériences, observations et calculs que lunivers a eu un commencement et quila été créé à partir du néant lors d’une grande explosion.
  • Lunivers a eu un commencement signifie que le cosmos est apparu à partir de rien, il a doncété créé. Si une chose créée existe (ce qui nexistait pas auparavant), alors il devraitcertainement y avoir un Créateur. Être à partir du non-être est quelque chose dinconcevablepour lesprit humain. Par conséquent, être du non-être est très différent du fait dassembler desobjets pour former un nouvel objet (comme des œuvres dart ou des inventionstechnologiques). Il sagit là dun signe de la création dAllah, que tout ait été forméparfaitement à la fois et en un seul instant, quand les choses créées navaient pas d’exemplesprécédents et même pas le temps et lespace n’existaient pour les créer.La venue de lunivers du non être à l’être est la plus grande preuve possible qu’il ait été créé.La prise en considération de ce fait changera beaucoup de choses. Elle aidera les gens àcomprendre le sens de la vie et à revoir leurs attitudes et leurs intentions. Cest pour cetteraison que de nombreuses communautés scientifiques ont essayé de faire abstraction du fait dela création qu’ils ne pouvaient comprendre totalement, même si son évidence était claire poureux. Le fait que toutes les preuves scientifiques pointent lexistence dun Créateur les a forcé àinventer des alternatives et donc à créer une confusion dans les esprits des gens.Néanmoins, les données de la science elle-même ont mis un terme définitif à ces théories.Maintenant, jetons un bref coup d’œil sur le processus de développement scientifique parlequel lunivers est arrivé.LEXPANSION DE LUNIVERSEn 1929, lastronome américain Edwin Hubble, travaillant à lobservatoire du Mont Wilson enCalifornie, a fait lune des découvertes les plus importantes de lhistoire de lastronomie. Enobservant un certain nombre détoiles à travers un télescope énorme, il a découvert que leurlumière a été déplacée vers lextrémité rouge du spectre et, surtout, que cette évolution estdirectement liée à la distance des étoiles de la terre. Cette découverte a eu un effet électrisantdans le monde de la science, parce que selon les règles reconnues de la physique, les spectresdes rayons lumineux voyageant vers le point dobservation tendent vers le violet tandis que lesspectres des faisceaux de lumière séloignant du point dobservation tendent vers le rouge.Pendant les observations de Hubble, il a été constaté que la lumière des étoiles tend vers lerouge. Cela signifie quelles sont en éloignement constant.Avant longtemps, Hubble a fait une autre découverte importante; non seulement les étoiless’éloignent de la terre, mais elles s’éloignent également les unes des autres. La seule
  • conclusion qui pourrait être dérivée dun univers où tout séloigne de tout le reste, est quelunivers est en « expansion » continue.Pour mieux comprendre, lunivers peut être considéré comme la surface dun ballon engonflement. Tout comme les points de la surface dun ballon séloignent les unes des autresquand le ballon est gonflé, les objets de lespace sécartent les uns des autres lorsque luniverspoursuit son expansion.En fait, cette théorie a été découverte plus tôt. Albert Einstein, considéré comme le plus grandsavant du siècle, avait conclu après des calculs en physique théorique que lunivers ne peutpas être statique. Cependant, il n’avait pas dévoilé sa découverte pour ne pas être encontradiction avec le modèle de lUnivers statique largement reconnu de son temps. Plus tard,Einstein décrira son acte comme «la plus grande erreur de sa carrière". Par la suite, il estdésormais établi, d’après les observations de Hubble, que lunivers est en expansion.Quelle importance alors le fait que lunivers soit en expansion aurait sur l’existence d’Allah ?Lexpansion de lunivers sous-entend que si lon pouvait voyager en arrière dans le temps,lunivers proviendrait d’un seul point. Les calculs ont montré que ce "point unique" quiabritait toute la matière de lunivers devait avoir «un volume zéro» et «une densité infinie".Lunivers est venu par lexplosion de ce point unique avec volume nul. Cette grande explosionmarquant le début de lunivers a été nommée le «Bigbang» et la théorie a donc été appeléeainsi.Une précision s’impose : le «volume zéro» est une expression théorique utilisée à des finsdescriptives. La science ne peut définir la notion du «néant», qui est au-delà des limites de lacompréhension humaine, seulement en lexprimant comme «un point au volume zéro ». Envérité, «un point sans volume » signifie « néant ». Lunivers est venu à partir du néant. Endautres termes, il a été créé.Selon la théorie du Bigbang, tous les objets de lunivers proviennent dune seule origine et ontété séparés par la suite. Ce fait, révélé par la théorie du Bigbang, est mentionné dans le coranil y a 14 siècles de cela, quand les gens avaient des connaissances très limitées de lunivers:« Ceux qui ont mécru, nont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une massecompacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de leau toute chose vivante. Ne croiront-ilsdonc pas ? » (Sourate al-Anbiyaa, 30).
  • Edwin Hubble, devant son télescope géant.Comme il est indiqué dans le verset, tout, même les « cieux et la terre » quinont pas encore été créés, sont apparus avec un Bigbang à partir dun point unique, etlunivers actuel a commencé à être façonné par l’éloignement des éléments les uns des autres.Lorsque lon compare linformation donnée dans ce verset avec la théorie du Bigbang, noustrouverons que les deux sont en parfait accord. Cependant, le Bigbang a été présenté commeune théorie scientifique qu’au XXème siècle. Lexpansion de lunivers est lune des preuves lesplus importantes de la création de lunivers à partir du néant. Bien que ce fait na pas étédécouvert par la science jusquau XXème siècle, Allah nous a informés de cette réalité dans leCoran révélé il ya 1400 ans de cela: « Le ciel, Nous lavons construit par Notre puissance : etNous létendons [constamment]: dans limmensité » (Sourate Al-Dhariyat, 47).LE BIGBANG est prouvé par plusieurs évidencesComme on l’a vu, la théorie du Bigbang a prouvé que lunivers a été «créé à partir du néant»,en dautres termes, quil a été créé par Allah. Pour cette raison, des astronomes adeptes de laphilosophie matérialiste se sont opposés à la théorie du Bigbang pour défendre un principefondamental de leur idéologie. La raison a été précisée par le premier matérialiste physicienArthur Eddington, qui dit:"Philosophiquement, la notion dun début brutal à lordre actuel de la nature me répugne". 2
  • Sir Fred Hoyle était un de ceux qui ont été dérangés par la théorie du Bigbang. Au milieu dusiècle, Hoyle défendit une théorie appelée "la théorie de l’état stationnaire " qui étaitsemblable à l’approche de «l’univers constant » du XIXème siècle. La théorie de létatstationnaire a fait valoir que lunivers était infini à la fois en taille et en durée éternelle. Dansle seul but visible de soutenir la philosophie matérialiste, cette théorie était totalement encontradiction avec la théorie du «Bigbang», qui estime que lunivers a eu un commencement.Ceux qui ont défendu la théorie de létat stationnaire sont restés farouchement opposés à lathéorie du Bigbang depuis des années. Cependant, la science n’allait pas dans leur sens.La recherche a montré que les étoiles et les galaxies séloignent à la fois de nous et entre elles, menant àl’expansion de l’univers. Ceci suggère que si on retourne en arrière dans le temps, lunivers auraitcommencé à partir dun point unique.En 1948, George Gamov est venu avec une autre idée du Bigbang. Si lunivers a été formé enun coup, par une explosion cataclysmique, il devrait y avoir une quantité déterminée derayonnements laissés par cette explosion. Ces rayonnements doivent être détectables et, en
  • outre, ils devraient être uniformes à travers l’univers. Cette preuve qui «devrait exister » allaitbientôt être retrouvée.Un élément de preuve important: le fond diffus cosmiqueEn 1965, deux chercheurs, Arno Penzias et Robert Wilson, ont découvert une forme derayonnement inaperçu jusque-là. Ce rayonnement électromagnétique appelé « rayonnementdiffus cosmique », ne semble pas rayonner à partir dune source particulière, mais envahitplutôt tout lespace. Très vite, il a été déduit que ces rayonnements étaient lécho du Bigbang,résonnant encore depuis les premiers moments de cette grande explosion. Penzias et Wilsonont reçu un prix Nobel pour leur découverte.En 1989, la NASA a envoyé le Cosmic Background Explorer (COBE) par satellite danslespace pour faire des recherches sur le rayonnement diffus cosmique. Il na fallu que huitminutes pour que les instruments sensibles se trouvant à bord du satellite détectent etconfirment les niveaux de rayonnement rapportés par Penzias et Wilson. Le COBE avaittrouvé des restes de la grande explosion qui avait eu lieu au début de lunivers.Définie comme la plus grande découverte astronomique de tous les temps, cette constatation aexplicitement prouvé la théorie du Bigbang. Les conclusions du satellite COBE 2 qui a étéenvoyé dans lespace après le satellite COBE a également confirmé des calculs basés sur leBigbang. Plus de preuves pour le Bigbang étaient à venir. Une partie concerne les quantitésrelatives dhydrogène et dhélium dans lunivers.Les observations indiquent que la concentration dhydrogène et dhélium dans lunivers étaiten accord avec les calculs théoriques de ce qui aurait dû rester après le Bigbang. Celaconstitua un autre coup porté à la de la théorie de létat stationnaire, car si lunivers existeraitpour léternité et n’aurait jamais eu de commencement, tout son hydrogène aurait été brûlé enhélium.Ceci a apporté des preuves irréfutables de la théorie du Bigbang qui a été acceptée par lacommunauté scientifique. Le modèle du Bigbang était le dernier point atteint par la scienceconcernant la formation et le début de lunivers. Défendant la théorie d’état stationnaire auxcôtés de Fred Hoyle pendant des années, Dennis Sciama a déclaré quil avait pris part au débathouleux entre les défenseurs de la théorie de létat stationnaire et ceux qui ont testé cettethéorie avec lespoir de la réfuter. Il a ajouté quil avait défendu la théorie de létat stationnaire,
  • non pas parce quil l’a jugé valide, mais parce quil voulait quelle soit valable. Fred Hoyletrancha sur toutes les oppositions qui commençaient à se déployer comme preuves. Sciamapoursuit en disant quil avait dabord pris position avec Hoyle mais, quand les preuves ontcommencé à saccumuler, il a dû admettre que le jeu était terminé et que la théorie de létatstationnaire devait disparaitre.3Le professeur George Abel de lUniversité de Californie indique également que les preuvesactuellement disponibles montrent que lunivers est provenu il ya des milliards d’années duBigbang. Il concède quil na pas dautre choix que daccepter la théorie du Bigbang.Avec la victoire du Bigbang, la notion de « matière éternelle » qui constituait la base de laphilosophie matérialiste est jetée dans les oubliettes de lhistoire. Quy avait-il donc avant leBigbang et qui était la puissance qui a créé lunivers à « l’existence» avec cette grandeexplosion alors qu’il était «inexistant»? Cette question implique certainement, selon ArthurEddington, un fait «philosophiquement défavorable» aux matérialistes, cest à dire lexistencedun Créateur. Le philosophe Antony Flew, ancien athée qui a ensuite annoncé sa croyance enlexistence apparente dAllah, a fait les observations suivantes sur cette question: La confession est indéniablement bonne pour lâme. Je commencerai donc par confesser que lathée stratonicien doit être embarrassé par le consensus cosmologique contemporain. En effet, il semble que les cosmologistes fournissent une preuve scientifique de ce qui ne pouvait pas être prouvé philosophiquement selon les affirmations de saint Thomas, à savoir que lunivers a eu un commencement. Tant que lunivers peut être considéré comme étant non seulement sans fin mais également sans commencement, il reste facile dinsister pour que son existence brute, n’importe où se trouvent ses caractéristiques les plus fondamentales, doit être acceptée comme l’explication ultime. Même si je crois que cela reste encore correct, il nest certainement ni facile ni confortable de maintenir cette position face à l’histoire du Bigbang.4De nombreux scientifiques qui ne suivent pas aveuglément leur condition athée ont reconnu lerôle dun Créateur tout-puissant dans la création de lunivers. Ce Créateur doit être une entitéqui a créé la matière et le temps, mais qui est indépendant des deux. Le célèbre astrophysicienHugh Ross dit:
  • Si le commencement du temps coïncide avec le début de lunivers, comme le dit le théorème de lespace, la cause de lunivers doit être une entité opérant dans une dimension temporelle complètement indépendante et préexistante à la dimension temporelle du cosmos. Cette conclusion est puissamment importante à notre compréhension de [Dieu] ... Elle nous dit que Dieu nest pas lunivers et que dieu n’est pas contenu dans l’univers.5La matière et le temps sont créés par le Créateur Tout-Puissant qui est indépendant de toutesces notions. Ce Créateur est Allah, Seigneur des cieux et de la terre.Les équilibres délicats de LESPACEIl est vrai que la théorie du Bigbang a causé bien plus de problèmes aux matérialistes que lesaveux ci-dessus d’Antony Flew. Le Bigbang prouve non seulement que lunivers a été créé àpartir du néant, mais aussi quil a été porté à lexistence de manière très planifiée,systématique et contrôlée.Le Bigbang s’est produit avec lexplosion du point contenant toute la matière et lénergie delunivers et avec sa dispersion dans lespace dans toutes les directions avec une vitesseeffrayante. Un grand équilibre contenant les galaxies, les étoiles, le soleil, la terre et tous lesautres corps célestes est venu s’ajouter à cette matière et cette énergie. En outre, les lois quiont été formées, appelées les «lois de la physique», sont uniformes dans tout lunivers et nechangent pas. Tout cela indique quun ordre parfait a surgi après le Bigbang.Cependant, les explosions n’instaurent pas dordre. Toutes les explosions observables onttendance à nuire, à désintégrer, et à détruire ce qui est présent. Par exemple, les explosionsdes bombes atomique et à hydrogène, les explosions de grisou, les explosions volcaniques, lesexplosions de gaz naturel, les explosions solaires, toutes ont des effets destructeurs.Si nous serions confrontés à un ordre parfait après une explosion, par exemple, une explosionsous-terraine qui donnerait naissance à des œuvres dart parfaites, à des palais immenses, ou àd’imposantes maisons - nous pourrions alors conclure quil y aurait une Intelligence suprêmederrière cette explosion et que toutes les pièces dispersées par lexplosion auraient été faitespour se déplacer de manière très contrôlée.Cette citation de Sir Fred Hoyle, qui a accepté son erreur après plusieurs années dopposition àla théorie du Bigbang, exprime très bien la situation:
  • La théorie du Bigbang soutient que lunivers a commencé avec une seule explosion. Pourtant, comme on peut le voir ci-dessous, une explosion ne fait que disperser la matière, tandis que le Bigbang a mystérieusement produit leffet inverse par l’agglomération de la matière sous forme de galaxies.6En déclarant que le Bigbang mène à un ordre, ce qui est contradictoire, il a sûrementinterprété le Bigbang avec un biais matérialiste et suppose quil sagissait dune « explosionincontrôlée ». En faisant une telle déclaration, il est en réalité tout simplement auto-contradictoire de rejeter lexistence dun Créateur. En effet, si un grand ordre fut le fruit d’uneexplosion, le concept dune «explosion incontrôlée» aurait dû être mis de côté et il devrait êtreadmis que lexplosion a été extrêmement contrôlée, en dautres termes qu’Allah Tout-Puissantfut à l’origine de cette explosion.Un autre aspect de cet ordre extraordinaire formé dans lunivers après le Bigbang est lacréation dun « univers habitable». Les conditions de formation dune planète habitable sont sinombreuses et si complexes quil est quasi impossible de penser que cette formation est unepure coïncidence.Paul Davies, professeur de physique théorique renommé, a calculé combien le tauxdexpansion après le Bigbang était « affiné », et il en a tiré une conclusionincroyable. Selon Davies, si le taux dexpansion après le Bigbang avait été différent,même par le ratio d’un sur un milliard de milliard, aucun type d’étoile habitableaurait été formé: Une mesure minutieuse rapproche le taux dexpansion dune valeur critique à laquelle lunivers échappe tout simplement à sa propre gravité et sétendrait indéfiniment. Un peu plus lent, le cosmos seffondrerait, un peu plus rapide, la matière cosmique aurait depuis longtemps complètement été dispersée. Il est intéressant de se demander précisément comment le taux dexpansion a délicatement été «affiné» de manière à tomber sur cette ligne étroite de démarcation entre deux catastrophes. Si au moment de lIS (date à laquelle le modèle dexpansion était déjà bien établi) le taux dexpansion avait différé de sa valeur réelle de plus de 10-18, il aurait suffi de jeter l’équilibre fragile... Le Bigbang nétait à lévidence pas n’importe quelle vieille explosion, mais une explosion d’une magnitude extrêmement organisée.7
  • Les lois de la physique qui ont émergé avec le Bigbang nont pas changé sur une période de15 milliards dannées. En outre, ces lois se basent sur des calculs si minutieux que la variationdun millimètre de leurs valeurs actuelles peut entraîner la destruction de toute la structure etla configuration de lunivers.Le célèbre physicien, le professeur Stephen Hawking indique dans son livre : Une brèvehistoire du temps, que lunivers est réglé sur des calculs et des équilibres très fins pour êtreconçus. Hawking déclare en référence à la vitesse dexpansion de lunivers: Si le taux dexpansion du Bigbang avait été plus faible d’une seconde près, même par une partie de cent mille million de million, lunivers se serait effondré avant davoir atteint sa taille présente.8Paul Davies explique également la conséquence inévitable à tirer de ces équilibres et calculsadmirablement précis : Il est difficile de résister à limpression que la structure actuelle de lunivers, apparemment sensible aux altérations mineures des nombres, a été soigneusement bien pensée ... La concordance miraculeuse des valeurs numériques que la nature a assignée à ses constantes fondamentales doit rester la preuve la plus convaincante pour un élément de design cosmique.9En relation avec les mêmes conclusions, un professeur américain dastronomie, GeorgeGreenstein, a écrit dans son livre L’univers symbiotique: Comme nous passons en revue tous les éléments de preuve, la pensée s’impose avec insistance quun agent surnaturel - ou plutôt une agence - doit être impliqué.10Cet esprit est Allah Tout-Puissant, lOmnipotent. Allah est Celui Qui crée toutes choses avecun ordre parfait et une impeccable mesure.LA CRÉATION DE LA MATIÈRELatome, élément constitutif de la matière, a vu le jour après le Bigbang. Ces atomes se sontensuite réunis pour constituer lunivers, avec ses étoiles, la Terre et le Soleil. Par la suite, lesmêmes atomes ont créé la vie sur Terre ; tout ce que vous voyez autour de vous: votre corps,la chaise sur laquelle vous vous asseyez, le livre que vous tenez dans votre main, le ciel vu à
  • travers la fenêtre, le sol, le béton, les fruits, les plantes, tous les êtres vivants et tout ce quevous pouvez imaginer en sont venus à la vie par le regroupement datomes. Ces chosesnarrivent pas par la combinaison spontanée d’atomes inconscients, bien sûr, mais plutôt àtravers la création sublime dAllah. Allah a imposé un ordre glorieux et un équilibre parfait àla fois dans latome et dans toutes les choses composées datomes : dans le monde entier endautres termes.De quoi est alors composée la pierre angulaire qu’est latome ? et quel genre de structure a-t-il?Lorsque nous examinons la structure des atomes, nous voyons que tous ont une commande encours. De manière générale, chaque atome possède un où se trouve un certains nombre deprotons et de neutrons. En plus de cela, il ya des électrons qui se déplacent sur une orbiteautour du noyau avec une vitesse constante de 1.000 km par second.11 Les électrons et lesprotons dun atome sont en nombre égal, car les protons chargés positivement et les électronschargés négativement séquilibrent toujours. Si lun de ces nombres était différent, il ny auraitpas datome, car son équilibre électromagnétique serait perturbé. Le noyau dun atome, lesprotons et les neutrons dedans, et les électrons qui lentourent sont toujours en mouvement.Ceux-ci tournent infailliblement à certaines vitesses à la fois autour deux et les uns autour desautres. Ces vitesses sont toujours proportionnelles les unes par rapport aux autres etfournissent la subsistance de latome. Aucun trouble, disparité, ou changement jamais ne seproduisent.Il est très remarquable que de telles entités hautement ordonnées et déterminées puissent voirle jour après une grande explosion ayant lieu dans le non-être. Si, comme le soutiennent lesscientifiques matérialistes, le Bigbang était non contrôlé ; une explosion fortuite, ce qui est enfait hors de question, il s’en serait suivi ainsi dévénements aléatoires et tout ce qui a été formépar la suite aurait dû être dispersé de manière désordonnée.En fait, un ordre parfait a régné à tous points depuis le début de lexistence de lunivers. Parexemple, bien que les atomes aient été formés dans des lieux et des temps différents, ils sonttellement organisés quils semblent produits dans une même usine en connaissance de chaquetype.Tout dabord, les électrons se trouvent un noyau et commencent à tourner autour de lui. Plustard, les atomes sassemblent pour former la matière et tout cela résulte en des objets
  • significatifs, réfléchis et raisonnables. Des choses ambiguës, inutiles, anormales et sans but nese produisirent jamais. La plus petite unité de la composante la plus importante est organiséeet a des buts multiples.Tout cela est une preuve solide de lexistence dAllah, notre Créateur, exalté au pouvoir, etindique le fait que tout vient à l’existence quand Il veut, ou Il veut. Dans le Coran, Allah faitainsi référence à Sa Création:« Cest Lui qui, en toute vérité, a créé les Cieux et la Terre. Et le jour où Il dira : Que celasoit ! Son ordre sera exécuté sur-le-champ, car Sa Parole est Vérité». (Sourate al-Anam, 73).Après le BigbangQuand Roger Penrose, physicien ayant effectué des recherches approfondies sur lorigine delunivers, déclare que le fait que lunivers est là où il est ne peut être une simple coïncidencemontre quil a certainement un but. Pour certaines personnes, «lunivers est juste là» et vajuste continuer à être. Nous nous sommes juste retrouvés en plein milieu de toute cette affaire.Ce point de vue ne nous aidera probablement pas à comprendre lunivers.Selon Penrose, il ya beaucoup de choses profondes en cours au sein de lunivers dont nous nepouvons pas aujourdhui percevoir lexistence.12Les idées de Roger Penrose donnent en effet matière à réflexion. Puisque ses parolesconduisent beaucoup de gens à penser à tort que lunivers, avec sa parfaite harmonie, existepour rien et quils vivent dans cet univers sans raison ou but particulier.Cependant, qu’un ordre tout aussi parfait et prodigieux ait vu le jour après le Bigbang, ce quiest considéré par la communauté scientifique comme le moyen de la formation de lunivers,ne peut en aucun cas être considéré comme normal.En bref, lorsque nous examinons le système glorieux de lunivers, nous voyons que lexistenceet fonctionnement de lunivers reposent sur des équilibres extrêmement délicats et sur unordre très complexe pour qu’ils soient expliqués par la coîncidence. Comme on le voit, il nesten aucun cas possible pour cet équilibre délicat de se former par lui-même et par hasard, aprèsune grande explosion. La formation d’un tel ordre à la suite dune explosion comme leBigbang ne pouvait être possible que suite à la création sublime dAllah.
  • Lordre de la structure de latome règne sur lunivers entier. Avec latome et ses particules se déplaçant dans un certain ordre, les montagnes ne se dispersent pas, les terrains ne se brisent pas, le ciel ne se fend pas en deux et, en définitive, la matière est maintenue et constante.Cet ordre inégalable de lunivers prouve encore une fois lexistence de notre Créateur deconnaissance infinie et de sagesse, Qui a créé la matière à partir du néant et Qui la contrôle etla gère sans cesse. Ce Créateur est Allah, le Seigneur des cieux, de la terre et tout ce qui estentre les deux.Tous les éléments de preuve nous montrent comment les revendications de la philosophiematérialiste, qui est simplement un dogme du 19ème siècle, ont été invalidées par la sciencedu 20ème siècle.En révélant le grand équilibre et lordre prévalant dans lunivers, la science moderne a encoreune fois prouvé lexistence dun Créateur qui a créé et dirige continuellement tous les êtres :cest Allah.Ayant une emprise sur un grand nombre de personnes pendant des siècles et s’étant lui-mêmedéguisé avec le masque de la «science», le matérialisme, en considérant que tout se composede rien dautre que la matière, a fait une grande erreur et a imprudemment nié lexistencedAllah, qui a créé et a ordonné la matière à partir du néant. Un jour, lhistoire se souviendradu matérialisme comme une croyance primitive et superstitieuse en opposition à la fois à laraison et à la science.
  • Lexistence, dans les cieux et sur la terreSupposons que vous avez mis en place une grande ville en imbriquant des millions de jeux deLego ensemble. Mettez dans cette ville des gratte-ciels, des routes sinueuses, des gares, desaéroports, des centres commerciaux, des métros mais aussi des rivières, des lacs, des forêts etune plage. Faites en sorte quil y ait aussi des milliers de personnes pour y vivre, errant dansles rues, assis dans leurs maisons et travaillant dans leurs bureaux. Prenez chaque détail encompte. Même les feux de circulation, les bureaux de la boîte et les panneaux de signalisationà la gare routière.Si quelquun vient vers vous et dit que toutes les pièces de Lego de cette ville, que vous aviezfondé et planifié jusqu’aux moindres détails, et chaque pièce que vous aviez pris et placé avecles plus grands soin et précision, avaient été réunis par pur hasard pour former cette ville.Que penseriez-vous de létat mental de cette personne?Maintenant, retournez à la ville que vous avez construite et considérez que toute la ville serarasée si vous aviez oublié de mettre en place, même un seul Lego, ou si vous l’aviez changéde place. Pouvez-vous imaginer le grand équilibre et lordre que vous aviez dû mettre enplace?La vie dans le monde où nous vivons est aussi rendue possible par laccumulation dun grandnombre de détails incompréhensibles à lesprit humain. Labsence dun seul de ces détailspourrait signifier la fin de la vie sur la terre.Chaque chose, chaque détail de latome, la plus petite unité de la matière, aux les galaxiesabritant des milliards détoiles, de la lune, complément indissociable du monde, au systèmesolaire, tous existent en parfaite harmonie. Ce système bien organisé fonctionne parfaitement,comme une horloge. Les gens sont tellement convaincus que ce système, vieux de milliardsd’années, va continuer à fonctionner sans émettre le moindre détail concernant une chosequ’ils pensent se produire les 10 prochaines années. Personne ne sinquiète de savoir si lesoleil se lèvera le lendemain. La grande majorité des gens ne se demandent pas si « le mondepourrait se libérer de la gravitation du soleil et commencerait à se déplacer vers linconnu danslespace obscure", ou encore : « Que maintient ces phénomènes ? ».De la même manière, quand les gens sont sur le point de dormir, ils sont très confiants queleur cœur ou leur système respiratoire ne relâcheront pas comme leur cerveau le fait.
  • Toutefois, larrêt, même de quelques secondes, de quelconque de ces deux systèmes vitauxpeut ainsi entraîner des résultats pouvant coûter la vie.Lorsque les "lunettes de la familiarité", qui entourent lensemble de la vie et font paraitrechaque événement comme prenant son cours naturel, seront enlevés, on sera libre de voir quetous les systèmes sont étroitement interdépendants et minutieusement organisés.Vousremarquerez qu’un excellent ordre règne dans tous les endroits ou vous porterez votre regard.Certes, il existe une grande puissance qui crée un tel ordre et cette harmonie. Le possesseur decette grande puissance est Allah, qui a tout créé à partir de rien. Dans le Coran, il a révélé:« Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la créationdu Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque?Puis, retourne ton regard à deux fois: le regard te reviendra humilié et frustré ».(Sourate al-Mulk, 3-4).Lorsque lon regarde les phénomènes dans les cieux, sur la terre et dans tout ce qui se trouveentre les deux, nous voyons qu’ils prouvent tous en soi lexistence d’Allah tout-puissant. Dansce chapitre, nous allons insister sur les phénomènes naturels et les êtres vivants que tout lemonde voit, mais ne pense jamais à comment ceux-ci ont-ils vu le jour et continuent d’exister.Si nous devions écrire tous les signes dAllah dans lunivers, ils rempliraient plusieurs milliersde volumes dencyclopédies. Par conséquent, dans ce chapitre, nous traiterons brièvement dequelques sujets qui méritent dêtre médités longuement.Cependant, même ces brèves mentions aideront les « hommes de sens » consciencieux àconstater le fait le plus important de leur vie, ou du moins les aideront à sen rappeler une foisde plus.Car Allah existe.A Lui appartient lorigine première des cieux et de la terre, et il est connu à travers la raison.LES MIRACLES DE NOTRE CORPS«Un œil demi-développé ne peut pas voir"Lœil est lune des parties les plus manifestes de la création des êtres. Tous les organes de
  • vue, y compris les yeux des animaux et l’œil humain, possèdent des caractéristiques trèsfrappantes. Cet organe exceptionnelle et tellement complexe quil dépasse même lesdispositifs artificiels les plus sophistiqués au monde.Pour qu’un œil puisse voir, toutes ses parties doivent coexister et fonctionner en harmonie.Par exemple, s’il arrive à un œil de perdre sa paupière, mais aussi n’importe quel autreélément ; la cornée, la conjonctive, liris, la pupille, les lentilles oculaires, la rétine, lachoroïde, les muscles des yeux, les glandes lacrymales, il serait très endommagé et perdraitrapidement la fonction de la vision. De la même manière, même si tous ses organites étaientprésents, à part la production de larmes qui serait arrêtée, lœil se dessécherait rapidement etdeviendrait aveugle. Lœil qui a une structure très complexe, nest pas en mesure de voir en labsence même dun seul de ses composants, par exemple les glandes lacrymales, lorsque la vision est en cours.«La chaîne de coïncidences » postulée par les évolutionnistes perd tout son sens face à lastructure complexe de lœil. Lœil a un système à plusieurs sections complexes et, commeindiqué plus haut, toutes ces sections ont dû venir à lexistence en même temps. Unscientifique évolutionniste admet cette vérité:Le trait commun des yeux et des ailes, cest quils ne peuvent fonctionner que sils sontcomplètement développés. En dautres termes, les yeux mi-développés ne peut pas voir, unoiseau aux ailes à moitié formées ne peut pas voler.13Cela montre que lœil est apparu en un seul moment et de façon parfaite, avec toutes sescomposantes. En dautres termes, comme tous nos autres organes, Allah a créé lœil demanière parfaite.Un système Organisé dans ses moindres détails
  • Respirer, manger, marcher, etc… sont des fonctions humaines très naturelles. Mais la plupartdes gens ne réfléchissent pas comment ces actions basiques prennent place. Par exemple,quand vous mangez un fruit, vous ne pensez pas comment il sera utilisé par votre corps. Laseule chose dans votre esprit est de manger un repas sain ; au même temps, votre corps estimpliqué dans des processus extrêmement détaillées, inimaginables pour vous, afin de rendrece repas salutaire.Le système digestif où ces processus détaillés ont lieu commence à fonctionner dès quunmorceau de nourriture est mis dans la bouche. Etant impliquée dans le système dès le début, lasalive mouille la nourriture et laide à être broyée par les dents et à glisser vers le bas delœsophage.Lœsophage aide à transporter les aliments vers lestomac où un équilibre parfait est à lœuvre.Ici, la nourriture est digérée par lacide chlorhydrique présent dans lestomac. Cet acide est sifort quil dissout non seulement la nourriture mais aussi les parois de lestomac. Bien sûr, untel défaut nest pas autorisé dans ce système parfait. Une sécrétion appelée mucus, sécrétéependant la digestion, couvre toutes les parois de lestomac et fournit une protection parfaitecontre les effets destructeurs de lacide chlorhydrique. Ainsi, lestomac ne se détruit pas lui-même.Le reste du système digestif est également planifié. Les morceaux daliments utilesdécomposés par le système digestif sont absorbés par les parois de lintestin grêle et pénètrentdans le sang. La surface interne de lintestin grêle est recouverte de petites vrilles appelées«villosités». Au pôle apical des cellules bordant les villosités, il existe des extensionsmicroscopiques appelées microvillosités. Ces extensions fonctionnent comme des pompesabsorbant les éléments nutritifs. De cette façon, la nutrition absorbée par ces pompes est livréeau corps à travers lappareil circulatoire.Le point qui mérite lattention ici, est que lévolution ne peut en aucun cas expliquer lesystème résumé brièvement plus haut. L’évolution affirme que les organismes complexesdaujourdhui ont évolué à partir dêtres primitifs par laccumulation progressive de petitschangements structurels. Toutefois, comme indiqué clairement, le système dans lestomac nepouvait en aucune façon être formé étape par étape. Labsence dun seul facteur pourraitprovoquer la mort de lorganisme.Lorsque la nourriture est reçue dans lestomac, les sucs gastriques acquièrent la capacité dedécomposer les aliments à la suite dune série de transformations chimiques. Maintenant,imaginez un être vivant dans le soi-disant processus dévolution, dans le corps duquel une
  • telle transformation chimique planifiée nest pas possible. Cet être vivant, incapable dacquérircette capacité, ne serait pas capable de digérer la nourriture quil mange et mourraient de faimavec une masse indigeste de nourriture dans son estomac.En outre, lors de la sécrétion de cet acide dissolvant, les parois de lestomac produisentsimultanément la sécrétion appelée mucus. Autrement, lacide détruirait lestomac.Par conséquent, pour que la vie continue, lestomac doit sécréter les deux fluides (lacide et lemucus) en même temps.Cela ne montre pas une évolution étape par étape ou une coïncidence, mais qu’une créationavec tous ses systèmes a dû forcément, en effet, être lœuvre.Tout cela montre que le corps humain ressemble à une immense usine composée de plusieurspetites machines fonctionnant ensemble en parfaite harmonie. Tout comme toutes les usinesont un designer, un ingénieur et un planificateur, le corps humain a un créateur Exalté. Cecréateur est Allah, le très-Sage. Cest Lui Dieu le Créateur, le Novateur, le Formateur. À Lui appartiennent les attributs les plus beaux. Tout ce qui est dans les Cieux et sur la Terre célèbre Sa gloire. Il est le Tout-Puissant, le Sage. …. (Sourat Al-Hachr, 24)
  • Larmée à l’intérieur de l’hommeChaque jour, une guerre inaperçue par vous est menée dans les parties les plus profondes devotre corps. Dun côté il y a les virus et les bactéries qui visent à sintroduire dans votre corpset le mettre sous contrôle et de lautre, il y a les cellules de limmunité qui protègentlorganisme contre ces ennemis.Les ennemis attendent dans un état offensif pour se diriger vers la zone visée. Ils se dirigerontvers la zone cible à la première occasion. Cependant, les soldats forts, organisés et disciplinésde la zone cible ne cèdent pas facilement aux ennemis. En premier, les phagocytes (soldatsqui avalent et neutralisent les soldats ennemis) arrivent à la bataille. Parfois cependant, la lutteest difficile pour ces soldats. En de telles circonstances, dautres soldats appelés macrophagesarrivent en place. Leur implication provoque un signe dalarme dans la zone cible et dautressoldats (les lymphocytes T auxiliaires) sont par conséquent appelés à la bataille.Ces soldats sont très familiers avec la population locale. Ils distinguent rapidement leur proprearmée de celle de lennemi. Ils activent immédiatement les soldats affectés à la productiondarmes ; les lymphocytes B. Ces soldats ont des capacités extraordinaires. Bien quils naientjamais vu lennemi, ils peuvent produire des armes capables de rendre lennemi inefficace. Enoutre, ils portent les armes quils produisent aussi loin que nécessaire. Au cours de ce voyage,ils réussissent la tâche difficile de ne causer aucun dommage à eux-mêmes ou à leurs alliés.Plus tard, des équipes d’attaque rejoignent la bataille (cellules T cytotoxiques). Ces derniersrejettent la substance toxique quils portent sur eux-mêmes à lendroit le plus vital de lennemi.En cas de victoire, un autre groupe de soldats arrive au champ de bataille (lymphocytes Tsuppresseurs) et envoie tous les guerriers à leur camp. Les soldats qui arrivent à la fin de labataille (cellules mémoire) enregistrent toutes les informations pertinentes sur lennemi, demanière à être utilisés dans le cas dune invasion semblable à lavenir.L’excellente armée décrite ci-dessus est le système immunitaire du corps humain. Tout ce quiest expliqué ci-dessus est réalisé par des cellules microscopiques inobservables à lœil nu.(Pour plus dinformations, prière de voir « Le miracle du système immunitaire » par HarunYahya).Combien de personnes sont-elles conscientes quils possèdent une armée organisée,disciplinée et parfaite à lintérieur de leur corps? Combien dentre elles sont conscientesquelles sont entourées par des microbes de tous côtés, qui sans entrave, provoqueraient des
  • maladies graves ou conduiraient même à la mort? En effet, il ya beaucoup de microbesdangereux dans lair que nous respirons, leau que nous buvons, la nourriture que nousmangeons, et les surfaces que nous touchons. Bien que lon ignore tout ce qui se passe, lescellules du corps font des efforts considérables pour nous sauver de maladies qui peuventmener à la mort.L’habilité de lensemble des cellules de limmunité à distinguer les cellules ennemies descellules de lorganisme, l’habilité des cellules B à préparer une arme pour neutraliser lennemiquils nont jamais vu, leur habilité à produire ces armes dans la mesure où elles doivent êtreportées sans attenter à toutes les cellules du corps, les cellules réceptrices de signaux «enaccomplissant complètement leur devoir sans faire aucune objection, chacune delles sachantque faire, comment retour à leur place sans aucun problème dès quils ont terminé leur travail,et l’habilité des lymphocytes B mémoire ne sont que quelques-unes des caractéristiquesdistinctives de ce système. Pour toutes ces raisons, lhistoire de la formation du systèmeimmunitaire nest jamais été abordée par un écrivain évolutionniste.Il est extrêmement difficile pour une personne sans système immunitaire ou avec un systèmefonctionnant mal de survivre, car elle serait exposée à tous les microbes et virus du mondeextérieur. Aujourdhui, ces personnes ne peuvent vivre que dans des enceintes spéciales, sanscontact direct avec quelquun ou quelque chose de lextérieur. Par conséquent, il estimpossible pour une personne sans système immunitaire de survivre dans un environnementprimitif. Cela nous amène à la conclusion quun système extrêmement complexe tel que lesystème immunitaire a été créé en une fois et avec tous ses éléments intacts. Celui qui crée est-il semblable à celui qui ne crée rien? Ne vous souvenez-vous pas? (Surat an-Nahl, 17) The
  • Les animaux et les plantesDes millions d’espèces végétales et d’espèces animales dans le monde constituent une preuvede lexistence et de la puissance de notre Créateur.Tous ces êtres vivants méritent dêtre examinés individuellement (un nombre limité va êtredécrit à titre dexemple ici). Ils ont tous différents systèmes corporels, diverses tactiques dedéfense, des façons uniques d’alimentation et des méthodes de reproduction intéressantes.Toutefois, il nest pas possible de décrire tous les êtres vivants avec toutes leursfonctionnalités dans un seul livre. Des encyclopédies de plusieurs volumes ne suffiraient paspour cette tâche.Cependant, même les quelques exemples que nous allons discuter ici seront suffisants àprouver que la vie sur Terre ne peut en aucun cas être expliquée par des coïncidences ou desévénements accidentels.De la chenille au papillonSi vous aviez entre 450-500 œufs et vous deviez les conserver à lextérieur, que feriez-vous?Le plus sage serait de prendre des précautions pour éviter que ces œufs ne soient dispersés,par le vent par exemple ou par dautres facteurs environnementaux. Etant lun des animaux quipondent le plus dœufs en une seule fois (450-500), les vers à soie usent dune manière trèsintelligente pour protéger leurs œufs: ils joignent les œufs avec une substance visqueusefilamenteuse, qu’ils sécrètent pour les empêcher dêtre éparpillés.Une fois que les chenilles qui surgissent de leurs œufs, elles trouvent dabord une branche sûrepour elles, puis s’attachent à celle-ci avec le même fil. Plus tard, afin de promouvoir leurpropre développement, elles commencent à se tisser un cocon avec le fil quelles sécrètent.Pour achever ce processus, une chenille qui a récemment ouvert ses yeux à la vie prend 3-4jours. Pendant cette période, la chenille fait des milliers de tours et produit un fil de 900-1500mètres de longueur en moyenne.14 À la fin de ce processus, elle commence une nouvelle tâchedurant laquelle elle subit une métamorphose pour devenir un papillon élégant.Ni les mesures prises par le ver à soie mère pour protéger ses œufs, ni le comportement dunepetite chenille dépourvue de toute conscience, éducation ou connaissance ne peut êtreexpliquée par lévolution. Tout dabord, l’habilité de la mère à produire le fil quelle utilisepour fixer ses œufs est miraculeuse. La chenille nouveau-né connaissant lenvironnement le
  • plus approprié pour elle, se filant un cocon adapté pour elle, se métamorphosant, et entrantdans ce processus de métamorphose sans aucun problème dépasse la compréhension humaine.La chenille s’enfile elle-même dans un cocon, puis le déchire et sort de celui-ci comme unpapillon avec des motifs et des couleurs fabuleux.Par conséquent, nous pouvons simplement dire que chaque chenille est née avec uneprescience de ce quil faut faire, ce qui signifie quelle a été «enseignée» toutes ces chosesavant quelle ne soit née.
  • Les motifs élégants et clairs sur les papillons indiquentque ces êtres vivants ne sont pas les produits decoïncidences inconscientes, mais les résultats dune création excellente et incomparable. Laissez-nous expliquer cela par un exemple. Que penseriez-vous si vous aviez vu un bébé nouveau-né se mettant debout quelques heures seulement après sa naissance, réunissant les choses dont il a besoin pour faire son lit (couette, oreiller, matelas…), ensuite mettant toutes ces affaires ensemble de manière parfaite, faisant son lit et se couchant dedans? Après avoir récupéré du choc d’un tel événement, vous penserez sans doute que le bébé a dû recevoir des enseignements de manière extraordinaire dans le ventre de sa mère pour effectuer un tel processus. Le cas des chenilles nest pas différent de lenfant de cet exemple. Cela nous amène de nouveau aux mêmes conclusions: ces créatures viennent à la vie, se comportent et vivent de la manière déterminée par Allah qui les a créées. Les versets coraniques indiquant qu’Allah a inspiré labeille et lui a ordonné de faire du miel (Sourate an- Nahl, 68-69) constituent un exemple du grand secret du monde des êtres vivants. Tous les êtres vivants ont cédé à la volonté dAllah et suivent le destin déterminé par Lui, ici réside le secret. Voilà pourquoi labeille produit du miel et le ver à soie… la soie.
  • La symétrie des ailesLorsque lon regarde les ailes dun papillon surles images, on voit une symétrie parfaite quiprévaut. Ces ailes ressemblant à la dentelle sonttellement ornées de motifs, de taches et decouleurs que chacune delles est une œuvre dart.Quand vous regardez les ailes de ces papillons,vous remarquerez que les motifs et les couleursde gauche et de droite sont le reflet parfait delautre, peu importe la façon dont ils peuventsembler complexes. Même le plus petit point estprésent sur les deux ailes, ce qui introduit unordre et une symétrie parfaits.En outre, aucune des couleurs sur ces ailes minces ne se mêle à une autre, chacune sedémarquant nettement de lautre. En fait, ces couleurs sont formées par laccumulation depetites écailles regroupées les uns sur les autres. Ne s’agit-il pas d’une merveille ; commentces petites écailles, facilement dispersées par le moindre contact avec votre main, puissentêtre disposées sur les deux ailes, sans aucune erreur de disposition pour produire exactementle même modèle ? Même le remplacement dune seule écaille détruirait la symétrie des ailes etcompromettrait leur esthétique. Cependant, vous ne verrez jamais de confusion dans les ailesde n’importe quel papillon sur la terre. Elles sont aussi soignées et élégantes, commedessinées par un artiste. Elles sont en effet faites par un Créateur Exalté.Lanimal au cou le plus long: La girafeLes girafes ont de nombreuses caractéristiques étonnantes. Lune delles leur cou qui se dressesur 7 vertèbres, exactement comme celui de tous les autres mammifères, même s’il est trèslong. Autre fait étonnant au sujet des girafes, ces animaux nont pas de problème pour pomperle sang au cerveau au sommet de leur long cou. Un peu de réflexion pousserait à noter ladifficulté de pomper le sang si haut. Mais les girafes nont pas de problème à ce sujet, parceque leurs cœurs sont équipés de fonctionnalités pour pomper le sang aussi haut quenécessaire. Cela leur permet de poursuivre leur vie sans effort.
  • Pourtant, elles se heurtent encore à un autre problème pendant quelles boivent de leau. Lesgirafes seraient mortes à cause de la forte pression artérielle à chaque fois quelles se penchentpour boire de leau. Cependant, leur système parfait dans le cou élimine complètement cerisque. Quand elles se baissent, les valves des vaisseaux du cou sont fermées, empêchant lesang en excès de circuler vers le cerveau.Il est sûr que les girafes nont pas acquis ces caractéristiques par elles-mêmes en fonction deleurs besoins. Il est encore plus invraisemblable de dire que toutes ces fonctions vitales ont étéfaçonnées au fil du temps par le biais dun processus évolutif graduel et accidentel. Pourqu’une girafe reste en vie, il est vital pour elle davoir un système de pompage pourtransmettre le sang vers le cerveau, et un système de valve prévenant lhypertension artérielleà la minute où elle se plie vers le bas. Si n’importe laquelle de ces caractéristiques nexistaitpas ou ne fonctionnait pas correctement, alors il serait impossible pour la girafe de continuer àvivre. Comme tous les autres êtres vivants, les girafes sont également créées avec des fonctionnalités et des caractéristiques parfaites.La conclusion à tirer de tout cela est que la girafe vient au monde avec toutes lescaractéristiques essentielles à sa survie déjà en place. Il est impossible pour un être inexistantde maîtriser son corps et dacquérir des caractéristiques essentielles consciemment. Ainsi,
  • lexistence même des girafes prouve incontestablement quelles sont créées par Allah, LeTout-Puissant.Les tortues de merEn période de reproduction, les tortues de mer vivent en groupes dans la montée des océansvers la plage. Cependant, il ne s’agit pas de plage ordinaire. La plage où elles se reproduisentdoit être celle où elles sont nées.15 Parfois, les tortues de mer doivent se déplacer plus de 800kilomètres pour retourner là-bas. Mais un voyage aussi long et difficile ne change pas lasituation. Elles arrivent à la plage où elles sont nées pour donner naissance à leur progéniture,coute que coute.Il est tout à fait inexplicable en termes dévolution ou de chance comment un être vivant peutretrouver son chemin vers une plage, même 20-25 ans après son départ.16 Il est dautant plusextraordinaire quil puisse retrouver la direction de son lieu de naissance dans les profondeursde locéan où si peu de lumière pénètre, puis le repérer parmi de nombreuses plages similaires.Enfin, des milliers de voyageurs sans boussole, se rencontrent à la plage au même temps. Audépart elles constituaient un mystère, les raisons sous-jacentes à cette réunion insistante furentune surprise une fois révélées. Puisque les tortues savent que leur progéniture ne peut survivreen conditions de mer, elles enterrent leurs œufs dans le sable de la plage. Mais pourquoi ellesse rencontrent toutes sur la même plage, au même temps? Les nouveau-nés ne survivraientpas si elles faisaient la même chose à différents moments et dans différentes plages? Leschercheurs investiguant sur ce sujet ont été confrontés à une situation très intéressante. Desmilliers de petites tortues sous le sable doivent surmonter un certain nombre dobstaclesredoutables après avoir cassé leurs œufs avec la bosse dure sur leur tête. Les nouveau-néspesant en moyenne 31 grammes ne peuvent creuser la couche de terre au dessus deux parleurs propres moyens, ils doivent tous sentraider. Lorsque des milliers de nouveau-nés sur laplage commencent à creuser la terre, ils remontent à la surface du sable en quelques jours.Pourtant, avant d’apparaitre à la surface, ils attendent la tombée de la nuit. Car dans lajournée, il ya le danger de devenir la proie des prédateurs. Par ailleurs, il serait également trèsdifficile pour eux de ramper sur le sable brûlant à cause du soleil. Quand la nuit tombe, ilsmontent à la surface après avoir terminé le processus de creusement. Bien quil fasse sombre,ils se précipitent vers la mer et partent de la plage, où ils retourneront 20-25 ans plus tard.
  • « Et dans votre propre création, et dans ce qu’Ildissémine comme animaux, il y a des signespour des gens qui croient avec certitude ».(Sourat Al Jathya, 4) (Ci-dessus) Une jeune tortue de mer en train d’arriver à la mer avant le lever du soleil.
  • Il est impossible pour ces nouveau-nés de savoir quils doivent creuser leur chemin après lasortie des œufs et qu’ils doivent attendre pendant un certain temps à une certaine distance dela mer. Il nest en aucun cas possible pour eux de savoir, quand ils sont encore enfouis sousterre, si cest le jour ou la nuit, que des prédateurs existent à lextérieur, quils peuvent êtreleurs proies, que le sable est brûlant à cause du soleil , que cela pourrait leur nuire et quilsdoivent se précipiter à la mer. Ainsi, comment un comportement aussi conscient puisse avoirlieu?La seule réponse à cette question est que ces nouveau-nés ont été «créés» pour se comporterde cette façon, ce qui signifie en vérité qu’Allah les a créés et a inspiré en eux linstinct quiaide à sauvegarder leur vie.Le scarabée bombardierLe scarabée bombardier est un insecte étudié extensivement. La caractéristique qui rend cetinsecte si populaire, cest quil utilise des moyens chimiques pour se protéger de ses ennemis.Dans les moments de danger, l’insecte rejette le peroxyde dhydrogène et lhydroquinonestockés dans son corps vers lennemi pour se protéger. Avant la bataille, les structuresspécialisées ; appelées lobes sécréteurs font un mélange très concentré de ces deux produitschimiques. Le mélange est stocké dans un compartiment séparé appelé chambre de stockage.Ce compartiment est relié à une seconde dit chambre dexplosion. Les deux compartimentssont séparés les uns des autres par un muscle sphincter. Au moment ou linsecte ressent ledanger, il comprime les muscles entourant la chambre de stockage tout en relâchant lesmuscles du sphincter, et le produit chimique dans la chambre de stockage est transféré vers lachambre dexplosion. Une grande quantité de chaleur est libérée et une vaporisation seproduit. La vapeur libérée et le gaz d’oxygène exercent une pression sur les parois de lachambre dexplosion. Cette substance est jetée à lennemi à travers un canal conduisant verslextérieur à partir du corps de linsecte.17Comment un insecte peut abriter à lintérieur de lui un système aussi puissant, capable dedéclencher une réaction chimique qui pourrait facilement lui nuire, tout en sisolant des effetsde ce système, constitue encore un grand mystère pour les chercheurs. Il est clair quelexistence et le fonctionnement de ce système sont trop compliqués pour êtres attribués àlinsecte lui-même. La façon dont le scarabée bombardier fait fonctionner un tel système dansson petit corps mesurant environ 2 cm de longueur, est encore sujet à discussion, alors que lesplus experts des les hommes ne peuvent le reproduire qu’en laboratoire.
  • La seule vérité apparente est l’exemple concret qu’est cet insecte, réfutant complètement lathéorie de lévolution, car il est impossible qu’un système chimique aussi complexe ait étéformé par une série de variations fortuites et transmis aux générations futures. Même undéfaut mineur ou un «défaut» dans une seule partie du système laisserait lanimal sansdéfense, et l’exposerait à une mort certaine ou à une explosion. Par conséquent, la seuleexplication est que larme chimique dans le corps de cet insecte ait vu le jour avec toutes sesparties en une seule fois et sans aucun défaut.Les nids des termitesPersonne ne peut sempêcher de se sentir surpris à la vue dun nid de termites érigé sur leterrain par celles-ci. Ces nids sont des merveilles architecturales, se haussant plus haut que 5 à6 mètres.Lorsque vous comparez la taille dun termite à son nid, vous verrez que le termite a réaliséavec succès un projet architectural d’environ 300 fois sa taille. Mais ce qui est encore plusétonnant, c’est que les termites sont aveugles.Une personne qui na jamais vu les énormes nids construits par les termites aveugles penseraitprobablement quils sont constitués de piles de sable entassées les unes sur les autres.Cependant, un nid de termites se révèle être dune structure tellement merveilleuse quelle estdifficile à comprendre: à lintérieur, des tunnels se croisent, des couloirs, des systèmes deventilation, de production de champignons spéciaux et des sorties de secoure.
  • Si vous assembliez des milliers depersonnes aveugles et vous leur donnerieztoutes sortes doutils techniques, vous nepourrez jamais leur faire mettre en placeun nid semblable à celui fait par la coloniede termites. Donc, il suffit de penser:- Comment un termite mesurant 1-2 cm delongueur a-t-il appris linformationd’architecture et dingénierie nécessaires àbâtir une structure si subtile?- Comment des milliers de termitesaveugles pourraient parvenir à travailleren harmonie pour bâtir cette constructionqui constitue une véritable merveilleartistique?- Si vous divisiez un nid de termites en Grands de quelques centimètres, les termites peuventdeux durant les premières étapes de sa ériger des gratte-ciels de plusieurs mètres de hauteur sans aucun outil. Ce nid admirable protège parfaitement laconstruction, pour ensuite le réunir, vous colonie de termites, cohabitant avec une population deverrez que toutes les voies de passage, les plus dun million de leurs ennemis et des conditions de viecanaux et les routes sadaptent aux autres. défavorables à lextérieur.Comment cet événement miraculeux peut-il être expliqué?La conclusion à tirer de cet exemple est qu’Allah a créé toutes les espèces vivantes de façonunique et sans avoir besoin de nul exemple antérieur. Même une termitière est suffisante pourune personne à appréhender Allah et à croire quIl est Celui qui a tout créé.Le pivertComme tout le monde sait, les piverts construisent leurs nids en perçant des trous dans lestroncs darbres avec leurs becs. Cela peut sembler familier à la plupart des gens. Mais laquestion que beaucoup de personnes ne se posent pas est la raison que les piverts ne subissentaucune hémorragie cérébrale quand ils un réalisent un tatouage aussi vigoureux avec leurstêtes. Ce que fait le pivert est en quelque sorte semblable à un être humain enfonçant un clou
  • dans le mur avec sa tête. Si un homme se hasarde à faire une chose pareille, il subirait trèsprobablement un choc cérébral suivi dune hémorragie cérébrale. Cependant, un pivert peutpiquer un tronc darbre dur, 38-43 fois en seulement deux ou trois secondes sans rien luiarriver.18Rien ne lui arrive parce que la structure de la tête d’un pivert est idéalement créée pour unetelle tâche. Le crâne du pivert possède un système de suspension remarquable qui absorbe laforce des coups. Son front et certains muscles du crâne adjoints à son bec et à larticulation dela mâchoire sont si robustes quils aident à diminuer leffet des coups énergiques donnés enpiquant.19Le calcul et lordre ne sarrêtent pas là. Préférant principalement les arbres de pin, certainesespèces de pivert vérifient lâge des arbres avant de percer un trou dans ceux-ci et piquentceux qui ont plus de 100 ans, parce que les arbres de pin âgés de 100 ans souffrent dunemaladie qui provoque le ramollissement des écorces normalement dures et épaisses. Ceci n’aété découvert que récemment par la science et peut-être le liriez-vous pour la première fois devotre vie. Les piverts connaissent ceci depuis des siècles.Ce nest pas la seule raison de la préférence des piverts aux pins. Les piverts creusent descavités autour de leurs nids, dont la fonction na pas été initialement comprise. Il a étédécouvert plus tard que celles-ci les protègent contre un grand danger. Au fil du temps, la
  • résine collante qui séchappe des pins remplit les cavités et lavant-poste du nid des piverts estainsi rempli dun liquide protégeant les piverts contre les serpents, leurs plus grands ennemis.Autre caractéristique intéressante, les langues des piverts sont suffisamment minces pourpénétrer dans les nids de fourmis, même dans les arbres. Leurs langues sont égalementcollantes, ce qui leur permet de recueillir les fourmis qui y vivent. La perfection de leurcréation est révélée en outre par le fait que leurs langues aient une structure qui les empêchedêtre lésées par lacide contenu dans le corps des fourmis.20Chacune des caractéristiques des piverts abordées dans le paragraphe ci-dessus, avec toutesleurs caractéristiques plus détaillées, prouvent quils sont «créés». Si les piverts avaient évoluépar hasard, comme le réclame la théorie de lévolution, ils seraient morts avant dacquérir cestraits extraordinairement cohérents et ils se seraient éteints. Cependant, comme ils ont étécréés par Allah, ils ont commencé leur vie en gardant toutes les caractéristiques essentiellesadaptées à leur vie.Le camouflageLe camouflage est l’une des stratégies de défense des animaux. Certains bénéficient deprotection spéciale de part leur structure corporelle et leur coloration totalement adaptées àleur habitat. Les corps de ces êtres vivants sont en apparence si harmonieux aveclenvironnement que quand on regarde leurs photos, on ne pourrait pas dire si ce sont desplantes ou des animaux, ou de les distinguer de leur environnement.Comme on le voit dans les pages suivantes, la similitude spectaculaire dun insecte avec unefeuille l’aide à échapper à lattention de ses ennemis. Il est évident que ce minuscule animalna pas façonné son aspect corporel comme une feuille. Peut-être quil ne sait même pas quilest protégé car il ressemble à une feuille. Toutefois, le camouflage est tellement habile quilimpressionne facilement lobservateur comme une tactique de défense spécialement «créée».
  • Dans limage degauche, on y voitun serpent cachédans les buissons.Lorsque vous regardez attentivement,vous verrez que ce qui ressemble à unebranche darbre est en fait un insecte.
  • Certains insectes seLes œufs dun oiseau déguisent en feuillesappelé le Bécasseau mortes. Il est assez dAlaska sont de la difficile de distinguer même couleur que le papillon Panamaleur environnement parmi les feuilles de manière à les flétries. protéger contre les ennemis. Il ya une fourmilière parmi les Cette chenille vivant dans les forêts tropicales du feuilles! Pouvez-vous la voir? Panama a des taches comme des yeux de serpent, qui peuvent effrayer les prédateurs.
  • La chenille trompe lattention de ses ennemis parce quelle se met en plein milieu de la feuille. Cette espèce de caméléon ne change pas de couleur en fonction de l’environnement, parce que sa couleur est créée en harmonie avec son habitat.Cet insecte est protégécontre tous ses ennemisavec sa ressemblance auxfoliacées. La mante religieuse sur lorchidée a réussi à tromper la sauterelle au moyen de ses ailes qui ressemblent à des pétales de la fleur.
  • Les insectes ressemblant à des feuilles sont trèsfréquents. Il est possible d’observer tous les détailsde feuilles sur leurs corps. Le serpent est lui- même en état de camouflage en se mettant en air comme les autres feuilles... Les poux des arbres avec leur aspect actuel, à gauche, peuvent convaincre leurs ennemis que ce sont les épines de larbre
  • Les FAUX dérouleurs D’YEUX!Lorsque certains papillons ouvrent leurs ailes,nous voyons une paire dyeux. Ces yeuxconvainquent leurs ennemis quils ne sont pasdes papillons. En particulier, les faux visagesde certaines espèces de papillons comme lepapillon Shonling que l’on voit ci-dessus sont siparfaits avec leurs yeux brillants, leur traits duvisage, leur sourcils froncés, leur bouche etleur nez que lensemble du tableau est assezdécourageant pour nombre de ses ennemis.Une personne tenace à nier Allah peut tenterde renforcer cette vue extraordinaire avecl’explication évolutionniste de «coïncidenceintéressante ». Ou peut-elle prétendre que « lepapillon a porté ce modèle sur son corps enpensant quil lui serait utile ». Si quelquun faitune telle affirmation et prétend que ces motifs,qui surpassent en beauté même les peinturesdartistes, ont vu le jour par hasard, alors il nyaura plus rien à dire dans la partie des "gensdoués dintelligence". Une telle affirmation esttotalement incompatible avec la raison et lebon sens.
  • Les faux yeuxIl existe des méthodes de défense merveilleuses et incroyablement intéressantes dans lemonde animal. Parmi elles on trouve les faux yeux. Avec ces faux yeux, les papillons, leschenilles et diverses espèces de poissons convainquent leurs ennemis quils sont "dangereux".Les papillons dans les photos sur la gauche ouvrent leurs ailes dès quils sentent le danger etaffichent une paire dyeux sur chacune de leurs ailes qui semblent menaçante pour leursennemis.Prenons notre temps pour réfléchir: Comment ces yeux très convaincants peuvent-ils être lerésultat dune coïncidence? Comment sait le papillon quune paire dyeux effrayants apparaîtquand il ouvre ses ailes et que leur vue pourrait effrayer son ennemi? Est-il arrivé au papillonde voir le motif sur ses ailes et de décider que ce motif était effrayant et quil pourraitlutiliserait en moment de danger?Un tel motif convaincant ne peut être que le résultat de la création sublime et pas de lacoïncidence. Par ailleurs, il nest nullement possible de penser que le papillon est conscientdes motifs sur ses ailes et qu’il ait pu découvrir cela comme une tactique de défense par lui-même. Il est évident que cest Allah Qui a créé le papillon, et a accordé à son corps un motif eta inspiré chez lanimal linstinct de lutiliser dans les moments de danger.Les nénufarsLes petites fleurs sont souvent considérées comme banales par les gens, malgré leurperfection densemble. Ce qui empêche les gens de saisir les miracles de création de ces fleursest la familiarité de les voir partout et tous les jours. Par conséquent, les fleurs qui poussentdans un endroit totalement différent, dans des conditions totalement différentes et avec destailles totalement différentes seront évaluées sans les "lunettes de la familiarité" et nousaideront ainsi à comprendre lexistence d’Allah.Les nénuphars d’Amazonie qui poussent uniquement dans la boue collante recouvrant lapartie inférieure du fleuve Amazone, sont assez intéressants pour ôter les « Lunettes defamiliarité» des gens, parce quils vivent de façon différente de celle que les gens sonthabitués de voir tous les jours et mènent une lutte très différente.Ces plantes commencent à pousser dans la boue au fond du fleuve Amazone, puis vont vers lasurface de la rivière. Leur objectif est datteindre la lumière vitale du soleil pour leurexistence. Quand ils ont finalement atteint la surface de leau, ils cessent de croître et
  • développent des bourgeons ronds épineux. Les bourgeons se développent en feuillesgigantesques pouvant atteindre 2 mètres, dans un temps aussi court que quelques heures.Sachant que plus ils couvrent la surface de la rivière avec des feuilles abondantes, plus ilspourront se servir de la lumière du soleil. Ces nénuphars font ample usage de la lumière dujour pour effectuer la photosynthèse. Ils "savent" que, autrement, ils ne seront pas en mesurede survivre au fond de la rivière en raison de la rareté de la lumière. Il est certainement trèsinspirant pour une plante demployer une tactique aussi «intelligente».Cependant, le soleil seul ne suffit pas pour les nénuphars d’Amazonie. Ils ont égalementbesoin doxygène, mais il est évident que cet oxygène nexiste pas dans la terre boueuse oùleurs racines sont situées. Cest pourquoi les nénuphars étirent leurs tiges qui se développent àpartir de leurs racines vers le haut, à la surface de leau, où leurs feuilles flottent. Parfois, cestiges atteignant une hauteur de 11 mètres, sont liées aux feuilles et fonctionnent comme destransporteurs doxygène entre les feuilles et la racine.21 Les nénuphars ne peuvent faire usage de la lumière du jour qu’après avoir fait leur chemin des profondeurs des marais à la surface de leau en sétendant vers le haut à plus de 2 mètres. Cependant, les racines de ces fleurs ont également besoin doxygène. Dans limage de gauche, ont voit les tiges qui sétendent à partir des racines de la plante vers la surface de leau afin de transporter loxygène à la racine.Comment un bourgeon au stade initial de la vie dans les profondeurs dune rivière sais quil abesoin doxygène et de la lumière du soleil pour survivre, quil ne serait pas capable de vivreen leur absence, et que tout ce dont il a besoin est présent à la surface de leau? Venantrécemment à la vie, il n’est au courant ni du fait que cette eau a un point darrivée, ni delexistence du soleil ou de loxygène. Par conséquent, si lévénement dans son ensemble est
  • évalué à partir du point de vue des évolutionnistes, ces plantes auraient dû être vaincues parles conditions environnementales il y bien longtemps de cela et auraient disparues.Néanmoins, les nénuphars sont encore présents aujourdhui dans toute leur perfection.La lutte étonnante des nénuphars pour la vie se poursuit après avoir atteint la lumière etloxygène à la surface de leau, où ils recourber les bords de leurs énormes feuilles vers le hautpour les empêcher de couler.Ils peuvent continuer leur vie avec toutes ces précautions, mais ils savent aussi que ce nestpas suffisant pour leur reproduction. Ils ont besoin dun être vivant qui va transporter leurpollen vers un autre nénuphar. Cet être vivant est un coléoptère qui a été créée avec unefaiblesse particulière pour leur couleur blanche. Ils préfèrent ces nénuphars blancs à toutes lesfleurs attrayantes du fleuve d’Amazonie. Lorsque nénuphars d’Amazonie sont visités par descréatures qui assureront la continuation de leur espèce, ils referment toutes leurs feuilles, lesemprisonnent, et leur offrent suffisamment de pollen, les libèrent ensuite, le temps d’une nuit,changent de couleur de façon à ne pas avoir le pollen en retour. Dun blanc pur, les glorieuxnénuphars vont maintenant orner le fleuve d’Amazonie en rose.Ces plans parfaits et finement calculés ne sont certainement pas le travail dun bourgeonignorant tout. Ils sont lœuvre de la sagesse d’Allah, qui a créé toutes choses. Tous les détailsrésumés ici montrent que les plantes, comme tous les autres êtres vivants dans lunivers, ontété créés par Allah, le Tout-Sage, le Tout-Puissant.
  • ConclusionLe vent, peut-il former un avion par hasard?Le célèbre physicien Sir Fred Hoyle fait une observation très frappante à propos de loriginede la vie. Dans son livre Lunivers intelligent, il écrit: La chance que les formes de vie supérieures aient pu émerger de cette façon (par coïncidence) est comparable à la chance quune tornade balayant un dépôt de ferraille puisse assembler un Boeing 747 à partir des matériaux qui s’y trouvent.22Cette comparaison de Hoyle est très inspirante. Les exemples que nous avons évoqués ci-dessus montrent également à la fois que lexistence de la vie et la perfection de ses systèmesactuels nous obligent à rechercher le grand pouvoir qui les a ramenés à l’existence. Unouragan ne peut pas produire un avion par coïncidence, de la même façon, il n’est égalementpas possible à lunivers de voir le jour suite à des événements imprévus et encore moinsd’abriter les structures extrêmement complexes qui sy trouvent. En vérité, lunivers est fourniavec des systèmes multiples d’une complexité infiniment plus grande que celles dun avion.Tout ce que nous avons dit dans ce chapitre nous confronte à l’évidence dela planification sans faille, non seulement dans notre environnement immédiat mais aussi dansles profondeurs de lespace. Celui qui évalue ces signes, qui sont si évidents et incontestablesà la fois par la raison et la conscience, ne peut arriver quà une conclusion: il ny a pas de placepour la coïncidence dans lunivers, lunivers a été créé avec toutes les minuties quil contient.Et Allah, le Créateur de ce système sans faille, Est doué d’une infinie puissance et deconnaissance.
  • Les scientifiques confirment les signes dAllahCe que nous avons abordé jusquici nous montre que les attributs de lunivers découverts parla science pointent lexistence dAllah. La science nous amène à la conclusion que lunivers aun Créateur et ce Créateur est Allah le Tout Puissant, parfait en puissance, en sagesse et enconnaissance. Cest la religion qui nous montre la voie de la connaissance d’Allah et la façonde l’entreprendre. Il est donc possible de dire que la science est une méthode que nousutilisons pour mieux voir et analyser les réalités abordées par la religion. Néanmoins,aujourdhui, certains scientifiques qui avancent au nom de la science portent une idée trèstrompeuse. Selon eux, les découvertes scientifiques nimpliquent pas la création dAllah. Ilsont, au contraire, véhiculé une compréhension athée de la science en affirmant quil nest paspossible de comprendre lexistence apparente dAllah grâce à des données scientifiques: ilsmaintiennent lidée erronée que la science et la religion sont deux notions qui saffrontent.En fait, cette compréhension athée de la science est assez récente. Avant quelques siècles, lascience et la religion nont jamais entré en conflit, et la science a été acceptée comme uneméthode permettant de prouver lexistence d’Allah. La soi-disant compréhension athée de lascience a prospéré seulement après que les philosophies matérialistes et positivistes aientbalayé le monde de la science aux 18e et 19e siècles.
  • Particulièrement après la postulation de Charles Darwin de la théorie de lévolution en 1859,les milieux avec vision matérialiste du monde ont commencé à défendre idéologiquementcette théorie quils considéraient comme une alternative à la religion. La théorie de lévolutiona fait valoir que lunivers na pas été créé par Allah mais qu’il soit venu à lexistence parhasard. Ils en sont arrivés à la conclusion que la religion était en conflit avec la science. Leschercheurs britanniques Michael Baigent, Richard Leigh et Henry Lincoln ont écrit à ce sujet: ... Un siècle et demi avant Darwin, la science nétait pas séparée de la religion, au contraire ; un aspect de la religion qui est finalement subordonné à elle... Mais la science de lépoque de Darwin précisément est devenu en instance de divorce du contexte dans lequel elle avait existé auparavant et simposa comme une rivale absolue, un référentiel alternatif du sens. En conséquence, lhumanité a été de plus en plus ... forcée de choisir entre les deux.23Comme nous lavons indiqué précédemment, la scission entre la prétendue science et lareligion était totalement idéologique. Certains scientifiques, qui croyaient sincèrement aumatérialisme, se conditionnaient à prouver, à leurs propres yeux, le mensonge que luniversnavait pas de créateur et ils ont imaginé diverses théories invalides dans ce contexte. Lathéorie de lévolution est la plus célèbre et la plus importante dentre elles. Certaines théoriesont été développées également dans le domaine de lastronomie, telles que la «théorie de létatstationnaire» ou la «théorie du chaos». Cependant, toutes ces théories qui niaient la créationont été anéanties par la science elle-même, comme nous lavons clairement démontré dans leschapitres précédents.Aujourdhui, les scientifiques qui s’accrochent encore ces théories et insistent sur le refus detout ce qui se rapporte à la religion, sont des gens dogmatiques et sectaires, qui se sont eux-mêmes conditionnés pour ne pas croire en Allah. Le célèbre zoologiste et évolutionnisteanglais Watson admet ce dogmatisme en expliquant pourquoi lui et ses collègues acceptent lathéorie de lévolution: Si cest le cas, cela présentera un parallèle à la théorie de lévolution elle-même, une théorie universellement acceptée, non pas parce quelle peut être prouvée par une preuve logiquement cohérente, mais parce que la seule alternative, la création spéciale, est clairement incroyable.24
  • Watson entend par «création spéciale » la création dAllah. Comme il la reconnu, cescientifique estime cela «inacceptable» à ses yeux. Mais pourquoi? Est-ce parce que lascience le dit? En fait, elle ne le dit pas. Bien au contraire, la science prouve la vérité de lacréation. La seule raison pour laquelle Watson regarde ce fait comme inacceptable, cest parcequil s’est lui-même conditionné à nier lexistence dAllah.Tous les autres évolutionnistes prennent la même position. Les évolutionnistes sappuient nonpas sur la science mais sur la philosophie matérialiste et faussent la science pour qu’elle soiten accord avec cette philosophie. Un généticien et évolutionniste de lUniversité Harvard,Richard Lewontin, avoue avec franchise cette vérité: ... Nous avons un engagement préalable, un engagement au matérialisme. Ce nest pas parce que les méthodes et les institutions de la science nous obligent en quelque sorte à accepter une explication matérielle du monde phénoménal, mais au contraire, nous sommes forcés par notre adhésion a priori aux causes matérielles de créer un appareil dinvestigation et un ensemble de concepts qui produisent des explications matérielles .... De plus, ce matérialisme est absolu, car nous ne pouvons pas permettre une [intervention] divine... 25Dautre part, aujourdhui comme au cours lhistoire, il ya en opposition à ce groupedogmatique matérialiste, les scientifiques qui confirment lexistence d’Allah et considèrent lascience comme un moyen de le connaître. Le créationnisme, qui est de plus en plusgrandissant en particulier aux Etats-Unis, démontre par des preuves scientifiques que tous lesêtres vivants ont été créés par Allah.Cela nous montre que la science et la religion ne sont pas des sources dinformationcontradictoires, mais au contraire, que la science est une méthode qui vérifie les véritésabsolues fournies par la religion. En outre, lIslam préconise notamment la recherchescientifique, et indique que sonder lunivers est une méthode pour explorer la création dAllah.Cette question est abordée dans les versets suivants du Coran;N’ont-ils donc pas observé le ciel au-dessus d’eux, comment Nous l’avons bâti et embelli; etcomment il est sans fissures? Et la terre, Nous l’avons étendue et Nous y avons enfoncéfermement des montagnes et y avons fait pousser toutes sortes de couples magnifiques devégétaux (Sourate Qaf, 6-7).
  • Et Nous avons fait descendre du ciel une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait pousser desjardins et le grain qu’on moissonne, ainsi que les hauts palmiers aux régimes superposés,(Sourate Qaf, 9-10).Comme le laisse entendre les versets ci-dessus, le coran incite toujours les gens à réfléchir, àraisonner et à explorer tout dans le monde dans lequel ils vivent. Car la science soutient lareligion, sauve lindividu de lignorance, et lamène à penser plus consciemment, elle ouvre unmonde varié de pensée et aide la personne à saisir les signes de la création lunivers par AllahTout-Puissant. L’éminent physicien allemand Max Planck a déclaré que «N’importe quellepersonne, quel que soit son domaine, qui étudie sérieusement la science doit lire la phrasesuivante à la porte du temple de la science: « Ayez la foi ». Selon lui, la foi est un attributessentiel dun scientifique.26Toutes les questions que nous avons traitées jusquici expriment simplement que lexistence delunivers et de tous les êtres vivants ne peut être expliquée par des coïncidences. De nombreuxscientifiques qui ont laissé leur empreinte dans monde de la science ont confirmé maintes foiscette grande réalité. Plus les gens apprennent davantage sur lunivers, plus leur admirationpour son ordre parfait augmentera. Chaque détail nouvellement découvert soutient de manièreincontestable la Création.La grande majorité des physiciens modernes acceptent la réalité de la création au début du21ème siècle. David Darling, astronome et écrivain, dit: Il ny avait aucun point de repère ici. Pas de galaxies, pas détoiles. Seulement un battement de cœur de lunivers qui a lui-même commencé par une explosion des plus titanesques, une explosion dans laquelle toute la matière et lénergie, ne seraient jamais apparus spontanément et ont été portées rapidement dans la structure d’expansion de lespace. L’univers était vieux d’une seconde, il était rempli exclusivement de vapeur, mélange fertile de la création.27Par ailleurs, il est connu que presque tous les fondateurs des diverses branches scientifiquescroyaient en Allah et en Ses livres divins. Les plus grands physiciens de lhistoire, Newton,Faraday, Kelvin et Maxwell sont quelques exemples de ces scientifiques.Dans le temps dIsaac Newton, le grand physicien, les scientifiques pensaient que lesmouvements des corps célestes et des planètes pourraient sexpliquer par des lois différentes.
  • Néanmoins, Newton croyait que le Créateur de la Terre et de lespace était le même, et parconséquent, ils devraient être expliqués par les mêmes lois. Il a écrit à ce porpos: Ce merveilleux système duSoleil, des planètes et des comètes ne peuvent provenir que du conseil et de la domination dun Être intelligent et puissant. 28Il est évident que des milliers de scientifiques ayant effectué des recherches dans les domainesde la physique, des mathématiques et de lastronomie depuis le moyen âge s’accordent toussur lidée de la création de l’univers par un Créateur unique, et convergent toujours sur lemême point. Le fondateur de lastronomie physique, Johannes Kepler, a déclaré sa fermecroyance en Allah dans l’un de ses livres où il écrit: Puisque nous, astronomes, sommes des prêtres de ... Dieu ..., il nous convient dêtre croyants, non pas en la gloire de nos esprits, mais, par-dessus tout, en la gloire de Dieu.29Le grand physicien, William Thompson (Lord Kelvin), qui avait établi la thermodynamiquesur une base scientifique formelle, était un chrétien croyant en Allah. Il sétait fortementopposé à la théorie darwinienne de lévolution et l’avais totalement rejetée. Il a expliqué peude temps avant sa mort ceci : «Quant à lorigine de la vie, de la science ... elle affirmepositivement la puissance créatrice» 30.Un des professeurs de physique à lUniversité dOxford, Robert Matthews, affirme le mêmefait dans son livre publié en 1992, où il explique que les molécules dADN ont été créées parAllah: Lensemble du processus se déroule normalement, en parfaite harmonie de la production dun fœtus, puis d’un bébé vivant, d’un enfant et enfin d’un adulte. Comme tant de choses dans la biologie, lensemble du processus est apparemment miraculeux. Comment une telle complexité renversante peut être produite à partir de ces simples débuts? Comment, en un mot, une seule cellule beaucoup plus petite que le point de la lettre "i" produit-elle un être doué de sensations? La plupart des processus impliqués restent mystérieux et constituent lun des mystères les plus fascinants.31Certains autres scientifiques admettant que lunivers a été créé par Allah et qui sont connuspar leurs attributs cités sont:Robert Boyle (le père de la chimie moderne)Iona William Petty (connu pour ses études sur les statistiques et léconomie moderne)Michael Faraday (lun des plus grands physiciens de tous les temps)
  • Grégoire Mendel (le père de la génétique, il a invalidé le darwinisme avec ses découvertesdans la science de la génétique)Louis Pasteur (le plus grand nom de la bactériologie, il a déclaré la guerre au darwinisme)John Dalton (le père de la théorie atomique)Blaise Pascal (lun des mathématiciens les plus importants)John Ray (le nom le plus important de lhistoire naturelle britannique)Nicolas Sténon (stratigraphe célèbre ayant enquêté sur les couches de terre)Carolus Linnaeus (le père de la classification biologique)Georges Cuvier (le fondateur de lanatomie comparée)Matthew Maury (le fondateur de locéanographie)Thomas Anderson (un des pionniers dans le domaine de la chimie organique)Sir Charles Bell (un pionnier dans létude du cerveau et du système nerveux)Jean-Henri Fabre (le fondateur de lentomologie moderne)John Ambrose Fleming (le père de lélectronique moderne)James Clerk Maxwell (physicien qui a formulé la théorie électromagnétique reliantlélectromagnétisme à la lumière) Max Planck, physicien allemand Sir Isaac Newton
  • ConclusionIl n’y a incontestablement rien de plus important que la création de lhomme et saconnaissance d’Allah Tout Puissant. Nous avons essayé au long de ce livre de comprendre unsujet de la plus haute importance pour chaque personne.Nous pensons nécessaire de rappeler au lecteur à ce moment que lon na pas besoin dunetonne dinformations pour saisir que lunivers et tout ce quil contient, y compris soi-même,avons été créés. Il est autant à la porté de la conscience et de la raison dun petit enfant quecelle dun adulte, de comprendre qu’il a été créée. Les mots du Prophète Abraham (psl) dansle Coran sont un très bon exemple de ce que nous voulons dire.Le Prophète Abraham (psl) a vécu dans une communauté qui ne croyait pas en Allah et quiadorait des idoles à sa place. Bien quil nait jamais reçu aucun enseignement sur lexistenced’Allah, il avait saisi avec sa raison et sa conscience quil avait été créé, en outre, quil a étécréé par Allah, Qui a créé les cieux et la terre. Dans le Coran, ceci ainsi est relaté: Quand la nuit lenveloppa, il observa une étoile, et dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsquelle disparut, il dit: «Je naime pas les choses qui disparaissent ». Lorsqu ensuite il observa la lune se levant, il dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsquelle disparut, il dit: «Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés». Lorsqu ensuite il observa le soleil levant, il dit: «Voilà mon Seigneur! Celui- ci est plus grand» Puis lorsque le soleil disparut, il dit: «mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah. Je tourne mon visage exclusivement vers Celui qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre, et je ne suis point de ceux qui Lui donnent des associés. (Sourate al-Anaam, 76-79).Comme on le voit dans lexemple du Prophète Abraham (psl), tout le monde possédant uneraison et une conscience et plus encore, qui «ne rejette pas liniquité et larrogance » estcapable de comprendre que lunivers a été créé et, en outre, quil a été créé avec un grandordre et selon un plan.Sans doute, létat de ceux qui rejettent lexistence dAllah, en dépit de tous les signesmanifestes affichés aux yeux de tous, est tout à fait étonnant pour ceux doués de raison et de
  • conscience. Dans le Coran, il est dit à propos de ceux qui ne croient pas en la puissance deCréation d’Allah:Certes, tu seras bien étonné dentendre les négateurs répéter : «Comment pourrons-nous, unefois réduits en poussière, revenir à une vie nouvelle?» Ce sont ceux-là qui renient leurSeigneur, ce sont ceux-là qui comparaîtront un jour avec un carcan au col, ce sont ceux-làqui seront les éternels hôtes de lEnfer. (Sourate Ar-ra’d, 5)Les choses relatées dans ce petit livre sont plus importants que toute autre chose dans votrevie. Peut-être que vous avez jusquici échoué à tenir compte de limportance de ce sujet oupeut-être naviez-vous jamais pensé à cela auparavant. Cependant, soyez sûrs, reconnaîtreAllah, qui vous a créé, est plus important et urgent que toute autre chose que vous puissiezfaire.Pensez à ce quIl vous a accordé: vous vivez dans un monde subtilement organisé, jusquà sonmoindre détail, et créé spécialement pour vous. Vous n’avez eu aucun rôle dans ce processus.Vous avez ouvert vos yeux un jour et vous vous êtes retrouvés au milieu dinnombrablesbénédictions. Vous pouvez voir, entendre, sentir...Et il en est ainsi parce quAllah a voulu une telle création. Dans un verset coranique, il est dit:Et Allah vous a fait sortir des ventres de vos mères, dénués de tout savoir, et vous a donnél’ouïe, les yeux et les cœurs (l’intelligence), afin que vous soyez reconnaissants. (Sourate an-Nahl, 78)Comme il est indiqué dans le verset, il n’est personne d’autre mais Allah qui vous a donnétout ce que vous possédez et qui a créé lunivers où vous vivez. Par conséquent, venezprésenter votre être tout entier à Allah et soyez-Lui reconnaissants pour toutes lesbénédictions dont Il vous a doté et gagnez ainsi une récompense éternelle. Si vous faites lecontraire, vous vous montrerez ingrats et vous vous exposerez à une sanction qui, par lavolonté dAllah, devra durer éternellement. Soyez assurés: Allah existe et il est très proche devous ... Il voit tout et sait tout ce que vous faites, et entend chaque mot que vous prononcez ...Et soyez assurés que tout le monde, y compris vous, allez bientôt Lui rendre compte...
  • La supercherie de lévolutionLe darwinisme, ou en dautres termes la théorie de lévolution, a été mis en avant dans le butde nier la réalité de la création, mais il nest en vérité qu’une absurdité scientifique. Cettethéorie, qui prétend que la vie est apparue par hasard à partir d’une matière inanimée,a été invalidée par la preuve scientifique de lordre miraculeux de lunivers et des êtresvivants, mais aussi par la découverte denviron 300 millions de fossiles révélant quelévolution na jamais eu lieu. De cette façon, la science a confirmé le fait qu’Allah aitcréé lunivers et les êtres qui y vivent. La propagande menée aujourdhui pour maintenir envie la théorie de lévolution se fonde uniquement sur la distorsion des faits scientifiques, uneinterprétation biaisée, et des mensonges déguisés en science.Pourtant, cette propagande ne peut pas cacher la vérité. Au cours des 20-30 dernières années,la théorie de lévolution a été décrite maintes fois par le monde scientifique comme la plusgrande tromperie de lhistoire de la science. En particulier, les recherches menées après lesannées 1980 ont révélé que les revendications du darwinisme sont totalement infondées, cecia été affirmé par un grand nombre de scientifiques. Aux États-Unis en particulier, denombreux scientifiques dans différents domaines tels que la biologie, la biochimie et lapaléontologie reconnaissent linvalidité du darwinisme et considèrent la création pour tenircompte de lorigine de la vie.Nous avons examiné leffondrement de la théorie de lévolution et les preuvesde la création en détail sur le plan scientifique dans plusieurs de nos travaux, et nouscontinuons encore à le faire. Compte tenu de lénorme importance de ce sujet, le résumer icisera d’une dune grande utilité.Leffondrement scientifique du darwinismeDoctrine païenne qui remonte aussi loin que la Grèce antique, la théorie de lévolution a étélargement étendue durant le dix-neuvième siècle. Le développement le plus important quiavait fait du sujet, le sujet éminent du monde scientifique fut « Lorigine des espèces deCharles Darwin, publié en 1859. Dans ce livre, il sest opposé, selon lui, au fait qu’Allah aitcréé séparément les différentes espèces vivantes sur terre, car il affirmait à tort que tous lesêtres vivants ont un ancêtre commun et ces derniers se sont diversifiés au fil du temps par lebiais de petits changements.
  • La théorie de Darwin nétait pas fondée sur uneconstatation scientifique concrète, comme ill’admet, il s’agit juste d’une «hypothèse». Enoutre, comme Darwin la avoué dans le longchapitre de son livre intitulé "Difficultés de lathéorie", la théorie échoue face à denombreuses questions cruciales. Darwin ainvestit tous ses espoirs dans les nouvellesdécouvertes scientifiques, qui devaient résoudreces difficultés. Cependant, contrairement à sesattentes, les résultats scientifiques élargissent lesdimensions de ces difficultés. La défaite dudarwinisme face à la science peut être examinéesous trois thèmes fondamentaux: 1) La théorie ne peut expliquer comment la vie est apparue sur Terre. 2) Aucune trouvaille scientifique ne montre que les "mécanismes évolutionnistes" proposés par la théorie ont une puissance évolutive. 3) Les fossiles prouvent exactement le contraire de ce que la théorie suggère. Dans cette section, nous allons examiner ces trois points de base en grandes lignes:La première étape insurmontable: Lorigine de la vieLa théorie de lévolution postule que toutes les espèces vivantes ont évolué à partir dune seulecellule vivante qui a émergé sur la Terre primitive il y a quelques 3,8 milliards dannées.Comment une seule cellule pourrait générer des millions despèces vivantes complexes et siune telle évolution sest réellement passée, pourquoi des traces ne peuvent pas être observéesdans les fossiles ? Sont quelques-unes des questions auxquelles la théorie ne peut répondre.Cependant, dabord et avant tout, nous devons nous demander: Comment cette «premièrecellule a-t-elle pris origine ?Puisque la théorie de lévolution nie avec ignorance la création, elle soutient que la "premièrecellule" est apparue à la suite de coïncidences aveugles touchant les lois de la nature, sansaucun plan ni arrangement. Selon cette théorie, la matière inanimée aurait produit une cellule
  • vivante à la suite de coïncidences. Une telle affirmation, cependant, est incompatible avec lesrègles les plus inattaquables de la biologie.«La vie provient de la vie »Dans son livre, Darwin na jamais mentionné lorigine de la vie. La compréhension primitivede la science à son époque reposait sur lhypothèse que les êtres vivants ont une structure trèssimple. Depuis les temps médiévaux, la génération spontanée, affirmant que les matériauxnon vivants se sont réunis pour former des organismes vivants, était largement acceptée. Ilétait communément admis que les insectes ont vu le jour à partir de restes de nourriture, et lessouris à partir de blé. Des expériences intéressantes ont été menées pour prouver cette théorie.Du blé a été placé sur un morceau de tissu sale, en pensant qu’une souris allait provenir aubout dun moment.De même, les asticots se développant dans la viandeen décomposition ont été pris comme preuve de lagénération spontanée. Toutefois, il a été compris plustard que les vers n’apparaissaient pas spontanémentsur la viande, mais y sont transportés par des mouchessous forme de larves, invisibles à lœil nu.Même quand Darwin a écrit Lorigine des espèces, lacroyance en l’apparition au monde des bactéries àpartir de matière non vivante était largement acceptéedans le monde de la science.Cependant, cinq ans après la publication du livre de Darwin, Louis Pasteur a annoncé sesrésultats après de longues études et dexpériences réfutant la génération spontanée, pierreangulaire de la théorie de Darwin. Dans sa conférence triomphale à la Sorbonne en 1864,Pasteur disait: «Jamais la doctrine de la génération spontanée ne se remettra de ce coup morteldonné par cette simple expérience." 32Pendant longtemps, les partisans de la théorie de lévolution ont résisté à ces conclusions.Toutefois, comme le développement de la science a élucidé la structure complexe de la celluledun être vivant, lidée que la vie pouvait venir de coïncidences était confrontée à une impasseencore plus grande.
  • Les efforts peu concluants du XXe siècleLe premier évolutionniste qui a abordé le sujet de lorigine de la vie au vingtième siècle étaitle célèbre biologiste russe Alexander Oparin. Avec ses différentes thèses, avancées dans lesannées 1930, il a essayé de prouver que la cellule vivante pourrait provenir dune coïncidence.Ces études, cependant, ont été vouées à léchec, et Oparin a dû faire la confession suivante: Malheureusement, le problème de lorigine de la cellule est peut-être le point le plus obscur dans lensemble de létude de lévolution des organismes.33Les disciples évolutionnistes dOparin ont essayé de réaliserdes expériences pour résoudre ce problème. La meilleureexpérience connue a été réalisée par le chimiste américainStanley Miller en 1953. En combinant des gaz, qui auraientselon lui existé dans latmosphère de la terre primitive, il amis en place une expérience, en ajoutant de lénergie aumélange, Miller avait synthétisé plusieurs moléculesorganiques (acides aminés) présents dans la structure desprotéines.Quelques années après, il a été révélé que cette expérience, présentée comme une étapeimportante dans l’histoire de lévolution, était invalide car latmosphère utilisée danslexpérience était très différente des vraies conditions de la terre.34Après un long silence, Miller a avoué que le milieu atmosphérique quil avait utilisé étaitirréaliste.35Tous les efforts des évolutionnistes pour expliquer lorigine de la vie durant le XXe siècle sesont soldés par un échec. Le géochimiste Jeffrey Bada, de lInstitut Scripps de San Diego,accepte cet état de fait dans un article publié dans le magazine Earth en 1998: Aujourdhui, alors que nous quittons le XXe siècle, nous sommes toujours confrontés au plus grand problème non résolu que nous avions lorsque nous sommes entrés dans le vingtième siècle: comment la vie est-elle apparue sur Terre? 36La structure complexe de la vie
  • La raison principale pour laquelle la théorie de lévolution a fini dans cette grande impasse concernant lorigine de la vie est que ses organismes vivants considérés comme simples mais qui est en réalité ont des structures incroyablement complexes. La cellule dun être vivant est plus complexe que lensemble des produits technologiques fabriqués par lhomme. Aujourdhui, même dans les laboratoires les plus développés du monde, une cellule vivante ne peut être produite en assemblant les produits chimiques organiques. Les conditions requises pour la formation dune cellule sont beaucoup trop nombreuses pour qu’elles soient expliquées par des coïncidences. La probabilité pour des protéines, les éléments constitutifs dune cellule, dêtre synthétisées par hasard, est de 1 sur 10950 pour une protéine moyenne composée de 500 acides aminés. En mathématiques, une probabilité inférieure à 1 sur 1050 est considérée comme impossible en pratique. La molécule dADN, située dans le noyau dune cellule et qui stocke linformation génétique, est une magnifique banque de données. Si linformation codée dans lADN était écrite, elle constituerait une bibliothèque géante composée de quelque 900 volumes dencyclopédies, chacun composé de 500 pages. Un dilemme très intéressant apparaît à ce stade: lADN ne peut se reproduire quà laide de quelques protéines spécialisées (enzymes). Cependant, la synthèse de ces enzymes peut être réalisée que par linformation codée dans lADN. Comme ils dépendent lun de lautre, ils ont alors forcément dû exister en même temps pour la réplication. Cela emmène le scénario selon lequel la vie serait apparue par elle-même à une impasse.Un des faits annulant la théorie de lévolution estla structure remarquablement complexe de la vie.LADN, molécule localisée dans le noyau descellules des êtres vivants est un exemple de cela.LADN est une sorte de banque de données formépar larrangement de quatre molécules différentesdans différentes conséquences. Cette banque dedonnées contient les codes de tous les traitsphysiques de cet être vivant. Lorsque lADNhumain est écrit, il est estimé que cela rempliraitune encyclopédie composée de 900 volumes.Incontestablement, une telle informationextraordinaire réfuterait définitivement le conceptde coïncidences.
  • Le professeur Leslie Orgel, évolutionniste de renom de lUniversité de San Diego, enCalifornie, avoue ce fait eb Septembre 1994 dans la revue Scientific American: Il est extrêmement improbable que les protéines et les acides nucléiques, qui sont toutes-deux structurellement complexes, soient apparus spontanément au même endroit au même moment. Pourtant, il semble également impossible davoir lun sans lautre. Et donc, à première vue, on pourrait en conclure que la vie ne pourrait jamais, en effet, avoir lieu au moyen de procédés chimiques.37Sil est impossible pour la vie de provenir spontanément à la suite de coïncidences aveugles,alors il doit forcément être admis que la vie a été «créée». Ce fait infirme explicitement lathéorie de lévolution, dont le but principal est de nier la Création.Le mécanisme imaginaire de lévolutionLe deuxième point important qui nie la théorie de Darwin est que les deux concepts mis enavant par la théorie comme «mécanismes de lévolution » n’ont en réalité, aucun pouvoirévolutif.Darwin a entièrement fondé son allégation de l’évolution sur le mécanisme de la «sélectionnaturelle». Limportance quil accordait à ce mécanisme était évidente à travers le nom de sonlivre: Origine des espèces, au moyen de la sélection naturelle ...La sélection naturelle soutient que les êtres vivants les plus forts et les plus adaptés auxconditions naturelles de leur environnement survivront dans la lutte pour la vie. Par exemple,dans un troupeau de cerfs sous la menace dune attaque par des animaux sauvages, ceux quipeuvent courir plus vite survivront. Par conséquent, le troupeau de cerfs sera composé depersonnes plus rapides et plus forts. Cependant, ce mécanisme ne causera incontestablementpas l’évolution des cerfs et leur transformation en une autre espèce vivante, par exemple, enchevaux. Par conséquent, le mécanisme de la sélection naturelle na pas le pouvoir delévolution. Darwin était conscient de ce fait et a dû indiquer dans son livre « Lorigine desespèces » ceci: La sélection naturelle ne peut rien faire jusquà ce que des différences individuelles favorables ou des variations surviennent.38L’impact de Lamarck
  • Ainsi, comment ces "variations favorables" se produisent-elles? Darwin a essayé de répondreà cette question en fonction de la compréhension primitive de la science de cette époque.Selon le biologiste français Lamarck Chevalier (1744 -1829), ayant vécu avant Darwin, lesêtres vivants transmettent les traits quils ont acquis au cours de leur vie à la générationsuivante. Il affirma que ces traits accumulés dune génération à lautre, provoquent laformation de nouvelles espèces. Il a donné l’exemple des girafes qui ont évolué à partir desantilopes, en luttant pour manger les feuilles des arbres élevés, leurs cous se sont étendus degénération en génération.Darwin a également donné des exemples similaires. Dans son livre « Lorigine des espèces »,par exemple, il dit que certains ours qui allaient dans leau pour chercher la nourritures’étaient transformés en baleines au cours du temps.39Lamarck croyais que les girafes ont évolué à partir danimaux tels que les antilopes. Selon lui, lecou de ces animaux mangeurs dherbe sest progressivement allongé, et se seraient transforméesen girafes. Les lois de lhérédité découvertes par Mendel en 1865 ont prouvé l’impossibilité detransmettre les propriétés acquises au cours de la vie aux générations suivantes. Le conte de féesdes girafes de Lamarck a donc été consigné à la poubelle de lhistoire.Cependant, les lois de lhérédité découvertes par Gregor Mendel (1822-1884) et vérifiées parla science de la génétique, qui sest épanouie durant le XXe siècle, ont complètement démolila légende des traits acquis transmis aux générations suivantes. Ainsi, la sélection naturellecomme mécanisme évolutif est tombée en disgrâce.
  • Néo-Darwinisme et MutationsAfin de trouver une solution, les darwinistes ont avancé à la fin des années 1930 la "théoriesynthétique moderne", plus communément appelée, néo-darwinisme. Le néo-darwinisme aajouté les mutations, formées de distorsions se produisant dans les gènes des êtres vivants enraison de facteurs externes tels que les radiations ou les erreurs de réplication comme causesde «variations favorables », en plus des mutations naturelles.Aujourdhui, le modèle que les darwinistes soutiennent, en dépit de leur propre conscience etde sa nullité scientifique, est le néo-darwinisme. Cette théorie maintient que des millionsdêtres vivants formés à la suite dun processus où de nombreux organes complexes (parexemple, les oreilles, les yeux, les poumons, et les ailes) subissent des mutations, soit, destroubles génétiques. Pourtant, il existe un fait purement scientifique qui invalide totalementcette théorie: Les mutations ne causent pas le développement des êtres vivants, au contraire,elles sont toujours nuisibles.La raison en est très simple: lADN a une structure très complexe, et les effets aléatoires nepeuvent que lui nuire. Le généticien américain BG Ranganathan lexplique ainsi: Premièrement, les mutations véritables sont très rares dans la nature. Deuxièmement, la plupart des mutations sont nuisibles car elles sont aléatoires, plutôt que des changements ordonnés dans la structure des gènes, tout changement aléatoire dans un système hautement ordonné sera en pire, pas en mieux. Par exemple, si un tremblement de terre devait secouer une structure très ordonnée comme un immeuble, il y aurait un changement aléatoire dans le cadre de la construction qui, selon toute probabilité, ne serait pas une amélioration.40Sans surprise, aucun exemple de mutation utile, améliorant le code génétique, n’a été observéjusquici. Toutes les mutations se sont avérées nuisibles. La mutation, présentée comme "mécanisme évolutif", est en fait un phénomène génétique qui nuit aux êtres vivants, et lesrend impotents. (Leffet le plus commun de mutation sur les êtres humains est le cancer.) Biensûr, un mécanisme destructeur ne peut pas être « un mécanisme évolutif ».Par ailleurs, la sélection naturelle «ne peut rien faire par elle-même», comme Darwin lavaitégalement concédé. Ce fait nous montre quil ny a pas de « mécanisme évolutif » dans lanature. Puisque aucun mécanisme évolutif nexiste, aucun processus imaginaire appelé"évolution" n’aurait pu avoir lieu.
  • Les fossiles: Aucun signe de formes intermédiairesLa preuve la plus évidente que le scénario suggéré par la théorie de lévolution na pas eu lieusont les fossiles. Selon lhypothèse non scientifique de cette théorie, chaque espèce vivante ajailli de son prédécesseur. Une espèce qui existait auparavant s’est transformée en quelquechose dautre au fil du temps et toutes les espèces ont vu le jour ainsi. En dautres termes, cettetransformation se déroule progressivement au cours de millions dannées. Si cela avait été lecas, de nombreuses espèces intermédiaires auraient existé et vécu dans cette longue périodede transformation.Par exemple, des mi-poisson/mi-reptiles auraient dû exister dans le passé, ils auraient acquiscertaines caractéristiques reptiliennes en plus des caractéristiques de poissons quils avaientdéjà. Ou encore, il aurait dû exister des reptiles-oiseaux, qui auraient acquis descaractéristiques doiseaux en plus des caractéristiques de reptiles quils avaient déjà. Étantdonné qu’il s’agit d’une phase de transition, ces caractéristiques auraient dû être désactivées,défectueuses et les êtres vivants infirmes.Les évolutionnistes se référent à ces créatures imaginaires, quils croient avoir vécu dans lepassé, comme «formes de transition». Si de tels animaux auraient réellement existé, il devraity avoir des millions et même des milliards en nombre et en variété. Plus important encore, lesrestes de ces étranges créatures doivent être présents dans les fossiles.Dans Lorigine des espèces, Darwin explique: Si ma théorie est vraie, dinnombrables espèces intermédiaires reliant intimement toutes les espèces d’un même groupe ensemble doivent certainement avoir existé ... Par conséquent, la preuve de leur existence passée doit se trouver seulement parmi le reste des fossiles.41Cependant, Darwin était bien conscient quaucun fossile de ces formes intermédiaires naencore été trouvé. Il considérait cela comme une difficulté majeure pour sa théorie. Dans unchapitre de son livre intitulé "Difficultés de la théorie", il écrit: Si les espèces descendent dautres espèces par des degrés insensibles, Pourquoi navons-nous pas partout dinnombrables formes de transition? Pourquoi toute la nature n’est-elle pas dans la confusion au lieu despèce vivantes bien définies, comme nous les voyons? ... Mais, par cette théorie, dinnombrables formes transitionnelles ont
  • dû exister, pourquoi ne les retrouve-t-on pas intégrées en nombre incalculable dans la croûte terrestre? ... Pourquoi alors chaque formation géologique et chaque strate complète ne regorgent-elles pas de ces liens intermédiaires? La géologie ne révèle assurément pas une telle chaîne organique finement graduée, Il s’agit la peut-être de lobjection la plus grave et la plus évidente qui puisse être fournie contre ma théorie.42Les espoirs de Darwin brisésBien que les évolutionnistes aient fait des efforts considérables pour trouver des fossilesdepuis le milieu du XIXe siècle, partout dans le monde, les formes de transition nont pasencore été découvertes. Tous les fossiles, contrairement aux attentes des évolutionnistes,montrent que la vie est apparue sur terre soudainement et en forme entière.Un célèbre paléontologue britannique, Derek V. Ager, admet ce fait, même sil estévolutionniste: Le point qui ressort lorsque nous examinons les fossiles en détail, que ce soit au niveau des ordres ou des espèces, on ne trouve - encore et encore – pas d’évolution progressive, mais une explosion soudaine dun groupe aux dépens d’un autre.43Cela signifie que dans les fossiles, toutes les espèces vivantes ont soudainement apparucomplètement formées, sans aucune forme intermédiaire. Soit, tout le contraire deshypothèses Darwiniennes. En outre, cest la preuve la plus forte de la création de tous lesêtres vivants.La seule explication quune espèce vivante ait émergé d’un coup et qu’elle soit terminée dansles moindres détails, sans aucun ancêtre évolutif, cest quelle ait été créée. Ce fait est reconnuégalement par le biologiste évolutionniste très connu, Douglas Futuyma: Entre la création et l’évolution s’épuisent les explications possibles de lorigine des êtres vivants. Soit les organismes sont apparu entièrement développés sur terre, soit, ils ne lont pas. Sils ne l’étaient pas, ils se seraient développés forcément à partir d’espèces préexistantes par un processus de modifications. Sils sont apparus dans un état entièrement développés, ils doivent en effet avoir été créés par une intelligence.44Les fossiles montrent que les êtres vivants sont apparus sur terre entièrement développés et enparfait état. Cela signifie que « lorigine des espèces », contrairement à la supposition deDarwin, nest pas l’évolution, mais la création.
  • L’histoire de l’évolution humaineLe sujet le plus souvent évoqué par les défenseurs de la théorie de lévolution est lorigine delhomme. La thèse darwinienne veut que lhomme ait évolué à partir de supposées créaturessimiesques. Au cours de ce processus d’évolution présumé, censé avoir commencé il y a 4 à 5millions dannées, des "formes transitionnelles" entre lhomme actuel et ses ancêtresimaginaires auraient existées. Selon ce scénario complètement imaginaire, quatre "catégories"de base sont répertoriées: 1. L’Australopithèques 2. Homo habilis 3. Homo erectus 4. Homo sapiensLes évolutionnistes appellent le premier supposé ancêtre de l’homme simiesque :Australopithèque, ce qui signifie "singe sud-africain." Ces êtres vivants ne sont en réalité riendautre quune espèce éteinte de vieux singe. Des recherches approfondies effectuées surdifférents échantillons dAustralopithèques par deux anatomistes dAngleterre et des Etats-Unis de renommée mondiale, à savoir, Lord Solly Zuckerman et le professeur CharlesOxnard, montrent que ces grands singes appartiennent à une espèce de singe ordinaire quisest éteinte et qui ne ressemblait en rien aux humains.45Les évolutionnistes classifient létape suivante de lévolution humaine comme «homo», soit«lhomme». Daprès eux, les êtres vivants de la lignée Homo sont plus développés que lesaustralopithèques. Les évolutionnistes conçoivent un schéma dévolution imaginaire enorganisant différents fossiles de ces créatures dans un ordre particulier. Ce schéma estimaginaire parce quil na jamais été prouvé quil existe une relation évolutive entre cesdifférentes classes. Ernst Mayr, lun des évolutionnistes les plus importants du XXe siècle,affirme dans son livre « One Long Argument » que : Des [puzzles] particulièrement historiques tels que lorigine de la vie ou de lHomo sapiens, sont extrêmement difficiles et peuvent même résister à une dernière explication satisfaisante.46En décrivant la chaîne ainsi : australopithèques > Homo habilis> Homo erectus > Homosapiens, les évolutionnistes supposent que chacune de ces espèces a un autre ancêtre.
  • Cependant, des résultats paléoanthropologues récents ont révélé que laustralopithèque, Homohabilis et Homo erectus ont vécu à différentes parties du monde au même temps.47De plus, une certaine partie classifiée comme Homo erectus aurait vécu jusquà des périodestrès modernes.Neandertal, Homo sapiens et Homo sapiens sapiens (lhomme actuel) ont coexisté dans lamême région.48Cette situation indique incontestablement linvalidité de laffirmation selon laquelle cesespèces seraient les ancêtres les unes des autres. Le regretté Stephen Jay Gould a expliquécette impasse de la théorie de lévolution, bien quil fut lui-même lun des principauxdéfenseurs de lévolution au XXe siècle: Quaurait devenue notre échelle sil y avait trois lignées dhominidés coexistant (A. africanus, les australopithèques robustes et Homo habilis), aucune ne provenant clairement dune autre? En outre, aucune des trois n’affiche des tendances évolutives au cours de leur existence sur terre.49En bref, le scénario de lévolution humaine, "confirmé" par divers dessins de créatures« moitié singe, moitié lhomme » apparaissant dans les médias et les livres de cours, cest-à-dire, par le biais de la propagande, nest rien à part un conte qui na aucun fondementscientifique.Lord Solly Zuckerman, l’un des scientifiques les plus célèbres et les plus respectés auRoyaume-Uni, avait effectué des recherches sur ce sujet depuis des années. Il a étudié desfossiles daustralopithèques depuis 15 ans, et en est finalement arrivé, bien qu’il soit lui-mêmeévolutionniste, à la conclusion qu’en fait, aucun arbre familial comparable, se ramifiant decréatures simiesques à lhomme n’existe.Zuckerman a réalisé un intéressant « spectre de la science », allant des sciences quilconsidérait comme scientifiques à celles quil considérait comme non scientifiques. Selon lespectre de Zuckerman, les plus «scientifique», sont celles qui ont des données concrètes ; lachimie et la physique. Après viennent les sciences biologiques et puis les sciences sociales. Alautre bout du spectre, se trouve la partie considérée comme la plus «non scientifique» ; ici ontrouve « les perception extrasensorielle » - concepts tels que la télépathie et le sixième sens- etenfin "lévolution humaine".
  • Zuckerman explique son raisonnement: Nous passons à droite du registre de la vérité objective à ces domaines de la science biologique présumée, comme la perception extrasensorielle ou linterprétation de lhistoire fossile de lhomme, où pour [lévolutionniste] convaincu, tout est possible - et où le croyant ardent [en lévolution] est parfois capable de croire plusieurs choses contradictoires au même temps.50Lhistoire de lévolution humaine ne se résume à rien sauf aux interprétations partiales decertains fossiles déterrés par certaines personnes qui adhèrent aveuglément à leur théorie.La formule darwinienne!En plus de tous les éléments techniques que nous avons traités jusquà présent, laissez-nousmaintenant examiner quel genre de superstition les évolutionnistes ont par un exemple assezsimple pour être compris même par les enfants:La théorie de lévolution affirme que la vie est formée par hasard. Selon cette affirmationirrationnelle, des atomes inanimés et inconscients se sont réunis pour former la cellule, puisils ont formé de quelque manière les autres êtres vivants, y compris lhomme.Pensons à ce sujet. Lorsque nous rassemblons les éléments constitutifs de la vie tels que lecarbone, le phosphore, lazote et le potassium, un amas est formé. Peu importe les traitementssubis, cet amas atomique ne peut pas former un seul être vivant. Si vous voulez, laissez-nousformuler une "expérience" sur ce sujet et nous allons examiner au nom des évolutionnistes cequils prétendent réellement sans le prononcer à haute voix, à savoir, « la formuledarwinienne »:Laissons les évolutionnistes mettre plusieurs matériaux composants les êtres vivants tels quele phosphore, lazote, le carbone, loxygène, le fer et le magnésium dans de grands tonneaux.En outre, laissons-les ajouter à ces barils d’autres matériaux qui nexistent pas dans desconditions normales, mais qu’ils estiment nécessaires. Laissez les ajouter aussi à ce mélangeautant d’acides aminés et de protéines –sachant que la probabilité de formation d’une protéineest de 1 sur 10950- qu’ils souhaitent. Laissez-les exposer ce mélange à la chaleur et àlhumidité autant quils voudraient. Laissez-les mélanger ceux-ci avec n’importe quel appareildéveloppé technologiquement quils aimeraient. Laissez-les ramener les plus grands
  • scientifiques à côté de ces barils. Que ces experts attendent à côté de ces barils à leur tour desmilliers, voire des milliards dannées. Quils soient libres dutiliser toutes sortes de conditionsquils croient nécessaires pour la formation dun être humain. Peu importe ce quils feront,ils ne pourront pas produire des hommes à partir de ces barils, déclare un professeurexaminant sa structure cellulaire au microscope électronique. Ils ne peuvent pas produiredes girafes, des lions, des abeilles, des canaris, des chevaux, des dauphins, des roses, desorchidées, des fleurs de lys, des œillets, des bananes, des oranges, des pommes, des dattes, destomates, des melons, des pastèques, des figues, des olives, des raisins, des pêches, des paons,des faisans, des papillons multicolores, ou des millions dautres êtres vivants comme ceux-ci.En effet, ils ne pouvaient pas obtenir même une seule cellule de n’importe quel être dentreeux.En bref, des atomes inconscients ne peuvent pas former la cellule en se réunissant. Ils nepeuvent pas prendre une nouvelle décision et diviser cette cellule en deux, puis prendredautres décisions et créer les professeurs qui ont inventé le microscope électronique enpremier, puis dexaminer leur propre structure cellulaire sous ce microscope. La matière estinconsciente, un tas sans vie, elle vient à la vie avec la création supérieure d’Allah.La théorie de lévolution, qui prétend le contraire, est une grande erreur tout contradictoire à laraison. Pensez un tant soit peu aux affirmations des évolutionnistes révélant cette réalité,comme dans lexemple ci-dessus.La technologie contenue dans lœil et loreilleUn autre sujet qui reste sans réponse de la part de la théorie évolutionniste est lexcellentequalité de la perception de lœil et loreille. Avant d’aborder le sujet de lœil, laissez-nousrépondre brièvement à la question qui concerne notre façon de voir. Les rayons lumineuxprovenant dun objet tombent inversés sur la rétine de lœil. Ici, ces rayons lumineux sonttransmis en signaux électriques par les cellules et atteignent un endroit minuscule à larrièredu cerveau ; le « centre de la vision ». Ces signaux électriques sont perçus en tant qu’imagedans le centre après une série de processus. Dans ce contexte technique, réfléchissons.Le cerveau est isolé de la lumière. Cela signifie que lintérieur est complètement sombre, etquaucune lumière n’atteint cet endroit. Ainsi, le « centre de la vision » nest jamais touché parla lumière et peut-être même est-ce lendroit le plus sombre que vous n’ayez jamais connu.Cependant, à partir de cette obscurité, vous observez un monde lumineux et clair.
  • Limage formée dans lœil est si précise et distincte que même la technologie du vingtièmesiècle na pas été en mesure de latteindre. Par exemple, regardez le livre que vous lisez entrevos mains, puis levez la tête et regardez autour de vous. Avez-vous déjà vu une image aussinette et distincte que celle-ci à nimporte quel autre endroit? Même lécran de télévision leplus développé, produit par le plus grand producteur de télévision au monde ne peut vousfournir une image aussi nette. Il sagit dune image tridimensionnelle, colorée et extrêmementpointue. Depuis plus de 100 ans, des milliers dingénieurs ont essayé datteindre cette netteté.Des usines, des locaux immenses ont été établis, beaucoup de recherches ont été faites, desplans et des dessins ont été réalisés à cet effet. Encore une fois, regardez un écran detélévision et le livre que vous tenez entre vos mains. Vous verrez quil ya une grandedifférence de netteté et de distinction. De plus, lécran du téléviseur affiche une image en deuxdimensions, alors quavec vos yeux, vous regardez une perspective en trois dimensions, avecla profondeur.Pendant de nombreuses années, des dizaines de milliers dingénieurs ont essayé de créer latélévision à trois dimensions et de réaliser la qualité de vision de lœil. Oui, ils ont fait unsystème de télévision en trois dimensions, mais il nest pas possible de le regarder sans mettredes lunettes 3-D particulières, dailleurs, ce nest quune tri-dimension artificielle. Larrière-plan est plus flou, le premier plan apparaît comme un paramètre de papier. Il na jamais étépossible de produire une vision nette et distincte, comme celle de lœil. Dans lappareil photoet la télévision, il ya une perte de qualité dimage.Les évolutionnistes prétendent que le mécanisme de production de cette image nette etdistincte a été formé par hasard. Maintenant, si quelquun vous disait que la télévision de votrechambre a été formée suite au hasard, que tous ses atomes sont parvenus à se réunir et àconstituer cet appareil qui produit une image, que penseriez-vous? Comment des atomespeuvent faire ce que des milliers de personnes ne peuvent pas? Si un appareil produisant uneimage plus primitive que lœil ne pouvait être formé par hasard, alors il est bien évident quelœil et limage perçue par lœil ne peuvent être formés par hasard.La même situation sapplique à loreille. Loreille externe capte les sons disponibles par lepavillon et les dirige vers loreille moyenne, loreille moyenne transmet les vibrations sonoresen les intensifiant, et loreille interne envoie ces vibrations au cerveau en les transformant ensignaux électriques. Tout comme lœil, lacte dentendre se finalise dans le centre de lauditionau niveau du cerveau.La localisation de lœil est aussi valable pour loreille. Autrement dit, le cerveau est isolé duson comme il l’est de la lumière. Il ne laisse aucun son y pénétrer. Par conséquent, peu
  • importe le niveau de bruit à lextérieur, lintérieur du cerveau est complètement silencieux.Néanmoins, les sons les plus forts sont perçus dans le cerveau. Dans votre cerveaucomplètement silencieux, vous écoutez les symphonies et entendez tous les bruits dans unendroit bondé. Cependant, si le niveau sonore de votre cerveau serait mesuré par un appareilprécis à ce moment, un silence complet serait trouvé.Comme cest le cas avec des images, des décennies defforts ont été consacrées pour essayerde produire et de reproduire un son fidèle à loriginal. Les résultats de ces efforts sont desenregistreurs sonores, des systèmes de haute fidélité et des systèmes de détection de bruit.Malgré toute cette technologie et les milliers dingénieurs et dexperts ayant travaillé sur ceprojet, aucun son na encore été obtenu avec la même netteté et la même clarté que le sonperçu par loreille.Pensez à la plus haute qualité de chaine hi-fi produite par la plus grande société dans lesecteur de la musique. Même dans ces dispositifs, lorsque le son est enregistré, une partie decelui-ci est perdu, ou lorsque vous allumez une chaine hi-fi, vous entendrez toujours unsifflement avant que la musique commence. Cependant, les sons produits par la technologiedu corps humain sont extrêmement nettes et claires. Une oreille humaine ne perçoit jamais unson accompagné d’un bruit atmosphériques ou de sifflement, comme dans le cas de la chainehi-fi, mais perçoit plutôt le son exactement tel quil est, clair et net. Il en va ainsi depuis lacréation de lhomme.Jusquà présent, aucun homme n’a produit un appareil visuel ou un enregistrement aussisensible pour percevoir les données sensorielles comme lœil et loreille. Toutefois, au-delà dela vue et de l’ouïe, une vérité bien plus grande réside.À qui appartient la conscience qui voit et entend dans le cerveau?Celui qui regarde le monde séduisant du le cerveau, écouterait-il des symphonies, legazouillement des oiseaux et les odeurs de la rose?Les stimulations provenant des yeux, des oreilles et du nez d’une personne voyagent aucerveau sous forme dimpulsions électrochimiques nerveuses. Dans les livres de biologie, dela physiologie et de la biochimie, vous pouvez trouver de nombreux détails sur la façon dontl’image se forme dans le cerveau. Toutefois, vous ne rencontrerai jamais le fait le plusimportant:
  • Qui perçoit ces impulsions nerveuses électrochimiques en tant quimages, sons, odeurs etévénements sensoriels dans le cerveau? Il ya une conscience dans le cerveau qui perçoit toutcela sans avoir besoin dun œil, une oreille ou un nez. À qui appartient cette conscience? Biensûr, elle nappartient pas aux nerfs, à la couche de graisse, et aux neurones qui composent lecerveau. Cest pourquoi les darwinistes-matérialistes, qui croient que tout est constitué de lamatière, ne peuvent répondre à ces questions.Cette conscience est lesprit créé par Allah, qui na besoin ni de lœil pour regarder les images,ni loreille pour entendre les sons ni du cerveau pour penser.Tous ceux qui liront ce fait scientifique explicite devraient méditer sur Allah le Tout-Puissant,le craindre et se réfugier en Lui, car Il comprime tout lunivers dans un endroit totalementobscure de quelques centimètres cubes en trois dimensions, coloré, sombre, et à formelumineuse.Une foi matérialisteLinformation que nous avons présentée jusquici nous montre que la théorie de lévolution estincompatible avec les découvertes scientifiques. La revendication de la théorie concernantlorigine de la vie est incompatible avec la science, les mécanismes de lévolution quellepropose nont pas le pouvoir dévolution, et les fossiles démontrent que les formesintermédiaires nécessaires nont jamais existé. Il sensuit donc certainement de mettre lathéorie de lévolution de côté, comme une idée non scientifique. C’est ainsi que denombreuses idées, tel que le modèle de l’univers basé sur la terre, ont été retirés de lordre dujour de la science à travers lhistoire.Cependant, la théorie de lévolution est maintenue dans l’agenda de la science. Certains vontmême jusquà essayer de présenter les critiques dirigées contre elle comme une «attaquecontre la science ». Pourquoi? La raison est que cette théorie soit une croyance dogmatiqueindispensable pour certains milieux. Ces cercles sont aveuglément dévoués à la philosophiematérialiste que le darwinisme adopte parce que cest la seule explication matérialiste quipuisse être avancée pour expliquer le fonctionnement de la nature.Chose intéressante, ils ont aussi avoué quelquefois ce fait. Un généticien et évolutionniste et
  • du moins franc, Richard C. Lewontin de lUniversité Harvard, avoue quil est «dabord etavant tout matérialiste ensuite scientifique » :90 Ce nest pas que les méthodes et les institutions de la science nous obligent en quelque sorte à accepter une explication matérielle du monde phénoménal, au contraire, nous sommes forcés par notre adhésion a priori aux causes matérielles de créer un appareil dinvestigation et un ensemble de concepts qui produisent des explications matérielles, même contre-intuitives, ou quelque peu incompréhensible pour les non-initiés. De plus, ce matérialisme est absolu, donc nous ne pouvons pas permettre une [intervention] divine...51Ce sont des déclarations explicitant que le darwinisme est un dogme maintenu en vie justepour le plaisir de ladhésion au matérialisme. Ce dogme maintient quil nest pas question desauvegarde. Par conséquent, il soutient que la matière inanimée et inconsciente donna vie àlexistence. Il insiste sur le fait que des millions despèces vivantes différentes (par exemple,les oiseaux, les poissons, les girafes, tigres, les insectes, les arbres, les fleurs, les baleines, etles êtres humains) soient nées à la suite d’interactions entre des matières inanimées telles queles averses de pluie, la foudre, etc.Cest un précepte contraire à la fois à la raison et de la science. Pourtant, les darwinistescontinuent de le défendre avec ignorance tout simplement pour ne pas reconnaître, lévidencede lexistence dAllah.Celui qui ne regarde pas lorigine des êtres vivants avec un préjugé matérialiste voit cetteévidente vérité: Tous les êtres vivants sont des œuvres dun Créateur, qui est Tout-Puissant,Sage, et Omniscient. Ce Créateur est Allah, Qui a créé lunivers entier à partir du néant, dansla forme la plus parfaite, et façonné tous les êtres vivants.La théorie de lévolution: le sortilège le plus puissant au mondeToute personne sans préjugés et sans linfluence dune idéologie particulière, nutilisant que saraison et sa logique, comprendra que la croyance en la théorie de lévolution, qui apporte àlesprit les superstitions des sociétés qui nont aucune connaissance de la science ou de lacivilisation, est tout à fait impossible.
  • Comme expliqué ci-dessus, ceux qui croient en la théorie de lévolution pensent que quelquesatomes et des molécules jetés dans une énorme cuve pourraient produirela pensée, le raisonnement des professeurs et des étudiants universitaires, des scientifiquescomme Einstein et Galilée, des artistes tels que Humphrey Bogart, Frank Sinatra et LucianoPavarotti, ainsi que les antilopes, les citronniers et les œillets.En outre, comme les scientifiques et les professeurs qui croient en ces absurdités sont desgens instruits, il est tout à fait justifié de qualifier cette théorie de « sortilège le plus puissantde lhistoire. Jamais toute autre croyance ou idée n’ont aussi égaré la force de la raison despeuples en refusant de les laisser penser intelligemment et logiquement, et en cachant lavérité, comme s’ils avaient les yeux bandés. Il sagit dun aveuglement encore plus incroyableque le culte totémique de certaines régions dAfrique, les gens de Saba qui adorit le Soleil, latribu du Prophète Ibrahim (asl) qui adorait des idoles quils avaient fait de leurs propres mains,ou encore certains parmi le peuple du Prophète Moïse (psl) adorant le veau dor.En effet, Allah a souligné ce manque de raison dans le Coran. Dans de nombreux versets, Ilrévèle que les esprits de certaines personnes sont fermés et incapables de voir la vérité.Certains de ces versets sont les suivantes:Quant à ceux qui ne croient pas, cela ne fait aucune différence pour eux que tu les avertissesou ne pas les mettre en garde, ils ne croiront pas. Allah a scellé leurs cœurs et auditifs et surles yeux est un bandeau. Ils auront un châtiment terrible. (Sourate al-Baqarah, 6-7)Nous avons destiné à lEnfer un grand nombre de djinns et dhommes qui ont des cœurs pourne pas comprendre, des yeux pour ne pas voir et des oreilles pour ne pas entendre. Comparésà des bestiaux, ils sont plus égarés encore. Tels sont ceux qui vivent dans linsouciance! (Suratal-Araf, 179)Et même si Nous leur ouvrions une porte sur le Ciel, et quils pussent à chaque instant ymonter, ils diraient encore : «Cest une hallucination, ou plutôt nous sommes sous leffet dunenvoûtement! (Sourate al-Hijr, 14-15)Les mots ne peuvent exprimer à quel point il est étonnant que ce sort tiendrait une aussigrande communauté sous lemprise, empêchant les gens de voir la vérité, sans être rompupendant 150 ans. Il est compréhensible qu’une ou quelques personnes puissent croire à des
  • scénarios impossibles et à ces déclarations qui relèvent de la bêtise et de lillogisme.Cependant, "la magie" est la seule explication possible pour que des gens partout dans lemonde croient que des les atomes inanimés et inconscients décideraient soudainement de seréunir et de former un univers fonctionnant avec un système dorganisation sans faille, unediscipline, une raison et une conscience, une planète appelée terre avec toutes ses fonctions siparfaitement adaptées à la vie et des êtres vivants regorgeant dinnombrables systèmescomplexes.En effet, le Coran relate lincident du Prophète Moïse (psl) et Pharaon pour montrer quecertaines personnes qui soutiennent les philosophies athées influencent réellement les autrespar magie. Lorsque la vraie religion est parvenue à Pharaon, il a demandé au Prophète Moïse(psl) de le rencontrer en compagnie de ses propres magiciens. Lorsque Moïse (psl) vint à sarencontre, il leur demanda de montrer leurs capacités en premier. Les versets continuent ainsi:«Commencez !», répondit Moïse. Et aussitôt quils eurent jeté leurs sorts, ils fascinèrent lafoule, lui inspirèrent une grande frayeur et déployèrent une magie extraordinaire ! (Sourateal-Araf, 116)Comme nous lavons vu, les magiciens de Pharaon ont réussi à tromper tout le monde, à partMoïse (psl) et ceux qui croyaient en lui. Cependant, son témoignage a rompu le charme :Nous inspirâmes alors à Moïse de jeter son bâton qui, aussitôt, se mit à engloutir ce que lesmagiciens avaient inventé. Et cest ainsi que la vérité éclata, mettant en échec toutes leursmanœuvres. (Sourate al-Araf, 117-118)Comme nous pouvons le voir, quand les gens ont réalisé que le sort avait été jeté sur eux etque ce quils voyaient nétait quune illusion, les magiciens de Pharaon avaient perdu toutecrédibilité. De nos jours aussi, au moins ceux qui, sous linfluence dun sort semblable, croientà ces allégations ridicules avec leur déguisement scientifique et passent leur vie à lesdéfendre, renoncent à leurs croyances superstitieuses, seront humiliés quand la véritéémergera et le sortilège sera rompu.En effet, le célèbre écrivaine et philosophe britannique Malcolm Muggeridge, qui a étéévolutionniste et athée pendant 60 ans, a ensuite réalisé la vérité, et a décrit en ces termes laposition dans laquelle la théorie de lévolution se trouvera dans un proche avenir :
  • Je suis personnellement convaincu que la théorie de lévolution, en particulier la mesure dans laquelle elle a été appliquée, sera lune des plus grandes blagues des livres dhistoire à lavenir. La postérité d’une hypothèse tellement fragile et incertaine et son acceptation avec une crédulité incroyable est étonnante.52Cet avenir nest pas loin: au contraire, les gens vont bientôt voir que le «hasard» nest pas unedivinité, et regarderont en arrière la théorie de lévolution comme la pire tromperie et le sort leplus terrible jeté au monde. Ce sort commence déjà rapidement à être levé des épaules de genspartout dans le monde. Beaucoup de gens qui voient son vrai visage se demandent avecétonnement comment ils ont pu être pris par celui-ci. Et les anges de dire : «Gloire à Toi ! Nous ne savons rien dautre que ce que Tu nous as enseigné, Tu es, en vérité, lOmniscient, le Sage.»
  • Références1. George Politzer, Principes Fondamentaux de Philosophie, Editions Sociales, Paris, 1954, p.842. Recounted in Jaki, S. (1980) Cosmos and Creator, Regnery Gateway, Chicago3. Stephen Hawkingís A Brief History of Time: A Readerís Companion, (Edited by StephenHawking; prepared by Gene Stone,) New York, Bantam Books,1982, p. 62-634. Henry Margenau and Roy Abraham Varghese, eds., Cosmos, Bios, Theos, La Salle, IL:Open Court Publishing, 1992, p. 2415. Hugh Ross, Ph.D., The Creator and the Cosmos, Navpress, 1995, p. 766. W.R. Bird, The Origin of Species Revisited , Nashville: Thomas Nelson, 1991; originallypublished by Philosophical Library in 1987, p. 4627. W.R. Bird, The Origin of Species Revisited , Nashville: Thomas Nelson, 1991; originallypublished by Philosophical Library in 1987, pp. 405-4068. Stephen W. Hawking, A Brief History of Time , Bantam Books, April, 1988, p.1219. Paul Davies, God and the New Physics, New York: Simon & Schuster, 1983, p. 18910. Hugh Ross, The Fingerprint of God, 2nd. Ed., Orange, CA: Promise Publishing Co., 1991,pp. 114-11511. A Dorling Kindersley Book ñ The Science, published in the United States by DorlingKindersley Inc., p. 2412. 3. Stephen Hawkingís A Brief History of Time: A Readerís Companion, (Edited byStephen Hawking; preparedby Gene Stone,) New York, Bantam Books,1982, p. 14313. Bilim ve Teknik magazine (Science and Technology Magazine), vol. 203, p.2514. Larousse Dictionary and Encyclopedia, Vol. II, p. 573415. Maurice Burton, C.B.P.C. Publishing Limited, Encyclopedia of Animals, Reptiles, p. 12016. Ibid, p. 12017. Michael J. Behe, Darwinís Black Box, New York: Free Press, 1996, p. 232-23318. Grzimeks Tierleben Vögel 3, Deutscher Taschen Buch Verlag, Oktober 1993, p. 9219. Ibid, p. 8920. Ibid, p. 87-8821. David Attenborough, The Private Life of Plants, Princeton University Press, 1995, p. 291
  • 22. Nature, 12 November, 198123. Michael Baigent, Richard Leigh, Henry Lincoln, The Messianic Legacy, Gorgi Books,London: 1991, p. 177-178.24. D.M.S. Watson, "Adaptation", Nature, no. 124, p. 23325. Richard Lewontin, "Billions and Billions of Demons", New York Review of Books ,January 9, 1997, p. 2826. Max Planck, Where Is Science Going?, Allen & Unwin, 1933, p.214.27. David Darling, Deep Time, Bantam Press, 1989,28. Newton, Principia, 2nd edition; J. De Vries, Essentials of Physical Science, B. EerdmansPub.Co., Grand Rapids, SD, 1958, p.1529. Henry M. Morris, Men of Science Men of God, Master Books, 1992, p.13 30.30. Henry M. Morris, Men of Science Men of God, Master Books, 1992, p.66 31.31. Robert Matthews, Unraveling The Mind of God, p.832. Sidney Fox, Klaus Dose, Molecular Evolution and The Origin of Life, W. H. Freeman andCompany, San Francisco,1972, p. 4.33. Alexander I. Oparin, Origin of Life, Dover Publications, NewYork, 1936, 1953 (reprint),p. 196.34. "New Evidence on Evolution of Early Atmosphere and Life," Bulletin of the AmericanMeteorological Society, vol 63, November 1982, 1328-1330.35. Stanley Miller, Molecular Evolution of Life: Current Status of the Prebiotic Synthesis ofSmall Molecules, 1986, p.7.36. Jeffrey Bada, Earth, February 1998, p. 40.37. Leslie E. Orgel, "The Origin of Life on Earth," Scientific American, vol. 271, October1994, p. 78.38. Charles Darwin, The Origin of Species by Means of Natural Selection, The ModernLibrary, New York, p. 127.39. Charles Darwin, The Origin of Species: A Facsimile of the First Edition, HarvardUniversity Press, 1964, p. 184.40. B. G. Ranganathan, Origins?, Pennsylvania: The Banner of Truth Trust, 1988, p. 7.41. Charles Darwin, The Origin of Species: A Facsimile of the First Edition, p. 179.42. Charles Darwin, The Origin of Species, p. 172.
  • 43. Derek A. Ager, "The Nature of the Fossil Record," Proceedings of the British GeologicalAssociation, vol 87, 1976, p. 133.44. Douglas J. Futuyma, Science on Trial, Pantheon Books, New York, 1983, p. 197.45. Solly Zuckerman, Beyond The Ivory Tower, Toplinger Publications, New York, 1970, 75-14; Charles E. Oxnard,"The Place of Australopithecines in Human Evolution: Grounds for Doubt", Nature, vol 258,389.46. "Could science be brought to an end by scientists belief that they have final answers or bysocietys reluctanceto pay the bills?" Scientific American, December 1992, p. 20.47. Alan Walker, Science, vol. 207, 7 March 1980, p. 1103; A. J. Kelso, PhysicalAntropology, 1st ed., J. B. Lipincott Co., New York, 1970, p. 221; M. D. Leakey, OlduvaiGorge, vol. 3, Cambridge University Press, Cambridge, 1971, p. 272.48. Jeffrey Kluger, "Not So Extinct After All: The Primitive Homo Erectus May HaveSurvived Long Enough To CoexistWith Modern Humans," Time, 23. December 1996.49. S. J. Gould, Natural History, vol. 85, 1976, p. 30.50. Solly Zuckerman, Beyond The Ivory Tower, p. 19.51. Richard Lewontin, "The Demon Haunted World," The New York Review of Books,January 9, 1997, p. 28.52. Malcolm Muggeridge, The End of Christendom, Grand Rapids: Eerdmans, 1980, p. 43.