• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Les Fonctions Exécutives2
 

Les Fonctions Exécutives2

on

  • 1,171 views

information to nursing and paramedical

information to nursing and paramedical

Statistics

Views

Total Views
1,171
Views on SlideShare
1,149
Embed Views
22

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

2 Embeds 22

http://www.linkedin.com 20
https://www.linkedin.com 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Les Fonctions Exécutives2 Les Fonctions Exécutives2 Presentation Transcript

    • Les Fonctions Exécutives Définition, évaluation et prise en charge pluridisciplinaires I. Gosselin (Neuropsychologue) Hôpital de Jour Gériatrique Le Brusselage
    • Introduction
      • 1848 : cas P. Gage
      • Suite à une explosion, une barre de fer lui traverse accidentellement le crâne, le traversant complètement et provoquant des dommages aux lobes frontaux .
      • P. Gage était jusque là considéré comme sociable et fiable , cette blessure semble avoir eu des effets négatifs sur son comportement émotionnel, social et personnel , le laissant dans un état instable et asocial
    • Les Fonctions exécutives (FE)= chef d’orchestre du cerveau
      • Définition
      • les FE régulent le comportement humain, elles facilitent la personne à s’adapter aux exigences de l’environnement à une situation nouvelle .
      • Les FE sont impliquées dans les actions qui requiert un contrôle attentionnel volontaire .
    • Distinguer « l’ automatique » et « le volontaire »
      • Action automatique, routinière :
      • Le traitement automatique nous permet de réaliser un grand nombre de tâches sans y prêter attention , sans y réfléchir. Il s’agit d’actions surapprises , tellement répétées qu’elles nécessitent peu de ressources cognitives.
      • Ex : marcher, manger, mettre la table, lacer ses chaussures, faire le café, conduite automobile,…
    • Distinguer « l’ automatique » et « le volontaire »
      • Action volontaire, situation nouvelle:
      • L’action est volontaire lorsqu’un obstacle se dresse entre l’individu et son but. Le schéma d’action surappris ne suffit plus, n’est plus efficace, ni adéquat.
      • Rechercher de nouvelles séquences d’actions qu nécessitent un contrôle attentionnel volontaire
      • L’action est plus lente et plus sensible aux modifications de l’environnement
    • Distinguer « l’ automatique » et « le volontaire »
      • Action volontaire, situation nouvelle: Exemples
      • Mettre la table pour 4 personnes alors qu’on est 3 exceptionnellement : planifier l’action
      • Allumer automatiquement l’interrupteur de la SDB alors qu’on a déménagé : inhiber l’action
      • Parcours domicile – travail : accident de tram modifier son parcours : élaborer un plan d’action, faire preuve de flexibilité mentale, prendre une décision
    • Le Système Attentionnel de Supervision (Shallice, 1982, 88)
      • Dans le cas d’une situation routinière, si plusieurs schémas d’action sont activés et entrent en conflit, un gestionnaire des conflits accordera priorité à l’action prioritaire
      • Dans le cas d’une action nouvelle, le gestionnaire de conflits n’est plus suffisant  intervention du SAS
    • Le Système Attentionnel de Supervision (Shallice, 1982, 88)
      • Le SAS permet de
      • Formuler un plan d’actions
      • Planifier le schéma d’actions
      • Comparer différents schémas d’actions
      • Évaluer l’efficacité du plan choisi
      • Mise en œuvre du plan d’actions
    • Données neuro-anatomiques
      • Le cortex préfrontal est le siège des fonctions exécutives :
      • Il reçoit des informations internes (souvenirs, émotions) : du système limbique – cortex temporal
      • Il reçoit des informations de l’environnement : cortex associatifs, cortex primaires
      • Il envoie des informations, des commandes au cortex moteur afin de produire un comportement adapté
    • Rôles des Fonctions exécutives
      • Contrôler l’attention dirigée vers un but
      • Maintenir l’attention
      • Traiter et manipuler l’information en mémoire de travail (mise à jour)
      • Inhibition
      • Flexibilité
      • Planification
      • Organiser la pensée
      • Jugement, autocritique
      • Elaborer des stratégies
    • Les syndromes dysexécutifs
      • Étiologie multiple : TC, AVC, Démence (DFT, Huntington, Parkinson) lésions frontales
      • Symptômes variés :
        • troubles du comportement (désinhibition, apathie)
        • Difficultés à s’adapter (rigidité mentale)
        • Difficultés à récupérer une information en mémoire
        • Difficulté à effectuer deux tâches en même temps
    • Quelques questions cibles lors de l’anamnèse
      • Planification :
      • « comment vous organisez-vous à la maison? »
      • « Interrompez-vous vos activités? »
      • « comment faites-vous une liste de courses?»
    • Quelques questions cibles lors de l’anamnèse
      • Flexibilité
      • « Le patient a t’il des difficultés à changer de conversations ? d’activité ? De point de vue ? De lieu ? »
      • « Le patient commet-il la même erreur à plusieurs reprises ? »
      • « Le patient répond-il toujours par les mêmes mots ? »
    • Quelques questions cibles lors de l’anamnèse
      • Inhibition
      • « Le patient a t’il des propos grossiers ? »
      • « Semble t’il manquer de contrôle ? »
      • « Est-il familier ? »
      • « Pose t’il des questions intimes ? »
      • « Aborde t’il n’importe qui dans la rue ? »
    • Ne pas confondre
      • Un syndrome dysexécutif avec :
      • de la passivité, un manque d’intérêt
      • Une dépression
      • De la méchanceté, de l’impolitesse
      • De l’entêtement
    • Prise en charge
      • Pas de solution miracle
      • AU CAS PAR CAS
      • En PARTENARIAT avec la FAMILLE, le personnel SOIGNANT
      • Aménagement de l’environnement : endroit calme, réduire les stimulations, informer, conseiller les proches
      • guidance externe : tierce personne, guide matériel (alarme, agenda organisateur)
      • Entraînement à de nouvelles procédures (toilette, habillage, GSM, micro-ondes,…)
    • Prise en charge
      • La famille, les proches :
      • Sentiment de honte, de culpabilité
      • Épuisement affectif
      • Perte du lien affectif, sentiment d’étrangeté
      • Nécessité de prendre des décisions pour le malade
      •  Expliquer l’origine organique
    • Prise en charge
      • Inhibition
      • Expliquer que le patient n’agit pas délibérément < trouble organique
      • Éviter les situations susceptibles de provoquer les écarts de comportement
      • Déplacer ou recentrer l’attention
      • Apprendre à détecter les signes de dérapages
      • Repérer les situations qui favorisent l’irritabilité
      • Ajuster sa propre attitude, encourager les comportement adéquats
    • Prise en charge
      • Flexibilité
      • Préférez des questions avec un choix de réponses plutôt que des questions ouvertes
      • Offrir au patient un temps d’adaptation lors d’un changement d’activité ou de conversation
      • Souligner le changement
    • Prise en charge
      • Planification
      • Aider à organiser les étapes d’une tâche
      • Placer les éléments de la tâche dans l’ordre
      • Aides écrites
      • Agenda organisateur
    • Conclusions
      • Une atteinte des fonctions exécutives constitue un réel handicap, invisible. Elle aura des conséquences sur la qualité de vie, la qualité des relations interpersonnelles, l’intégration socio-professionnelle, l’autonomie.
      • Identifier les troubles et les prendre en charge
      • Comprendre et informer l’entourage
      • Merci à toutes et tous!