Plaquette de présentation InVisu 2013

2,052 views

Published on

Published in: Education
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
2,052
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
855
Actions
Shares
0
Downloads
22
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Plaquette de présentation InVisu 2013

  1. 1. 2013 USR 3103 L’INFORMATION VISUELLE ET TEXTUELLE EN HISTOIRE DE L’ART : NOUVEAUX TERRAINS, CORPUS, OUTILS
  2. 2. InVisu SOMMAIRE PÉRIMÈTRE SCIENTIFIQUE : L’INFORMATION VISUELLE ET TEXTUELLE EN HISTOIRE DE L’ART À L’ÈRE NUMÉRIQUE.................................................................................................................................3 TERRAIN D’APPLICATION :ARCHITECTURE ET PATRIMOINE EN MÉDITERRANÉE CONTEMPORAINE.............................................................................................. 3 ORGANISATION ET ORGANIGRAMME.................................................................................................. 3 INVISU EN LIGNE.................................................................................................................................... 5 UNEACTIVITÉ RESSERRÉEAUTOUR DE DEUX PÔLES PRINCIPAUX................................................6 Accompagner le tournant numérique en histoire de l’art............................................................... 6 Développer la recherche collaborative et le partage de ressources scientifiques............................ 9 1. Iconographie des monuments du Caire............................................................................ 9 a.l’œuvrepenséetdessinédeJulesBourgoin(1838-1908)etlefondsiconographique « Art arabe » d’Émile Prisse d’Avennes (1807-1879)....................................................... 9 b. les photographies du Caire de Beniamino Facchinelli (1829-1895)..................... 10 2. European Architecture Beyond Europe : Sharing Research and Knowledge on DisseminationProcesses,HistoricalDataandMaterialLegacy,19thand20thCenturies, Action COST IS0904..................................................................................................................11 3. Architectures cosmopolites............................................................................................... 12 4. Halimede : une plateforme collaborative de ressources partagées........................... 13 5. STORM................................................................................................................................. 14 MISE À DISPOSITION DE CONTENUS NUMÉRIQUES....................................................................... 16 PUBLICATIONS..................................................................................................................................... 17 RELATIONS PARTENARIALES D’INVISU : UN RÉSEAU DENSE, DYNAMIQUE ET DIVERSIFIÉ DANS LE MONDEACADÉMIQUE ET NON-ACADÉMIQUE.................................................................. 20 PERSPECTIVES.................................................................................................................................... 22 Légendes des documents...................................................................................................................... 24
  3. 3. InVisu 3 PÉRIMÈTRE SCIENTIFIQUE : L’INFORMATION VISUELLE ET TEXTUELLE EN HISTOIRE DE L’ART À L’ÈRE NUMÉRIQUE InVisu, unité de service et de recherche de l’INHA et du CNRS, a été créée au 1er  janvier 2008 afin de conduire une activité de veille, d’accompagnement, d’expérimentation, de conseil et d’expertise en matière d’acquisition, de traitement et de restitution de l’information visuelle et textuelle en histoire de l’art à l’ère numérique, en prenant appui sur des recherches propres. L’unité participe au champ émergent des humanités numériques à partir d’un ancrage thématique dans le domaine orientaliste ; elle s’est spécialisée dans l’étude des corpus dispersés. TERRAIN D’APPLICATION  : ARCHITECTURE ET PATRIMOINE EN MÉDITERRANÉE CONTEMPORAINE L’histoire de l’architecture et du patrimoine en Méditerranée aux xixe et xxe  siècles constitue le domaine des recherches propres de l’unité. Ce champ se prête d’autant plus à l’expérimentation numérique qu’il met en œuvre des configurations documentaires inédites, qui appellent la conception d’outils spécifiques permettant le traitement de données multilingues et dispersées, la constitution de listes d’autorité adéquates et le rapprochement virtuel de sources visuelles et textuelles. Le dessin d’ornement, la photographie topographique, l’inventaire architectu- ral ou la collection d’objets d’art sont des exemples de corpus étudiés par l’unité. La chaîne de traitement conçue pour la mise à disposition pérenne de données enrichies est susceptible de connaître de nombreuses applications en sciences humaines. ORGANISATION ET ORGANIGRAMME InVisu fait partie des unités du CNRS relevant de l’Institut ­national des sciences humaines et sociales (INSHS) en rattachement prin­cipal ; elle est liée en rattachement secondaire à l’Institut des sciences de ­l’information et de leurs interactions (INS2I). Elle constitue l’une des composantes de l’INHA, aux côtés du département des Études et de la Recherche (DER) et du département de la Bibliothèque et de la Documentation (DBD). Son activité expérimentale est développée en complémentarité des travaux de la cellule d’ingénierie documentaire du DER et de son système d’information documentaire Agorha, et en concertation avec le service du système d’information de l’établissement. L’unité achève son actuel contrat dans le cadre de la vague D et a été évaluée A+ par l’AERES en 2013. L’activité récurrente et finalisée de l’unité s’inscrit dans le cadre de partenariats diversifiés au plan national et international. Ses contrats et conventions de recherche bénéficient de financements nationaux et européens. En 2013, les ressources propres de l’unité représentent 84 % de son budget en coûts additionnels (coûts de personnel exclus) ; la part de ressources propres calculée en coûts complets (personnel et fonctionnement) est de 35 %.
  4. 4. InVisu 4 L’activité de service de l’unité couvre trois axes principaux : • l’accompagnement aux humanités numériques par le biais de l’orga- nisation d’actions de formation pour des publics diversifiés • l’expérimentation d’outils et de dispositifs pour le partage des données et la mise à disposition pérenne de contenus numériques • le conseil et l’expertise en matière de traitement numérique des ­données en histoire de l’art. L’activité de recherche de l’unité est menée dans le cadre de recherches collaboratives sur financement contractuel national ou européen, ainsi que dans le cadre de conventions de recherche à coûts partagés. L’unité publie ses travaux sous forme papier (ouvrages) et sous forme numérique (sur le site de l’unité et à travers les plateformes de partage). Elle travaille au lancement d’une revue électronique mul- tilingue à comité de lecture international : ABE – Architecture Beyond Europe (http://dev.abejournal.eu/). Un pôle « Accompagnement au numérique » et un pôle « Recherches collaboratives » (qui se déclinent selon trois axes de recherche) structurent l’activité propre de l’unité. InVisu bénéficie, sur le plan technologique, des compétences d’un ingénieur en développement et déploiement d’appli- cations depuis le 1er  décembre 2012, et à temps partiel de l’appui du chef du Service des systèmes d’information de l’INHA. Au 1er  septembre 2013, l’unité se compose de 7 ETP titulaires à temps plein (6 CNRS, 1 MCC), de 2 titulaires à tiers-temps (2 EN) et d’un chercheur sur contrat (jusqu’en février 2015). L’unité ne dispose plus de secrétaire d’édition (IE) depuis le 1er  décembre 2012, et perdra en octobre 2013 un responsable de ressources documentaires (IR1). Direction Mercedes Volait (DR, CNRS) Administration Philippe Hyvoz (IE, CNRS) Documentation scientifique Maryse Bideault (IR, CNRS) Claudine Piaton (AUE, MCC) Emmanuelle Perrin (CR, contra.) Systèmes d’information Pierre Mounier (IE, CNRS) Mustapha Alouani (IR, INHA)* Antonio Mendes da Silva (IE, CNRS) Juliette Hueber (IE, CNRS) Édition Anne-Laure Brisac (IR, INHA)* Iconographie du Caire L’œuvre pensé et dessiné de Jules Bourgoin (1838-1908) Corpus Facchinelli (1876-1895) * Agents à 1/3 temps Formation Veille Architectures européennes hors d’Europe Architecture beyond Europe (COST) Architectures cosmopolites (IFAO) Usages raisonnés du numérique Halimede STORM Accompagnement au numérique Axes de recherche
  5. 5. InVisu 5 INVISU EN LIGNE L’unité dispose d’un site web depuis le 1er  octobre 2008. Il totalise plus de 190 articles en juillet 2013 ; il est actualisé ou enrichi à un rythme régulier. Le site a été consulté par 3 905 visiteurs (6 603 visites) en 2009, 11 511 visiteurs (18 133 visites) en 2010, 12 703 visiteurs (24 994 visites) en 2011, 18 705 visiteurs (34 991 visites) en 2012, 10 014 visiteurs (24 493 visites) jusqu’en juillet 2013. L’unité est présente dans les médias sociaux avec : • la collecte de liens réunis dans un compte Delicious permettant de sauvegarder et de partager ses marque-pages informatiques (http://delicious.com/invisu) vers des ressources documentaires en ligne selon deux grandes thématiques correspondant aux activités de l’unité : « Ressources numériques » et « Architectures modernes en Méditerranée », une soixantaine de liens commentés sont disponibles à ce jour. • l’alimentation d’un compte FlickR par des fonds de cartes postales anciennes conservées par InVisu (www.flickr/invisu) sur les villes du canal de Suez, sur Tunis. • la mise en place d’un compte Twitter qui permet d’afficher et de diffuser sur les réseaux sociaux les programmes des séminaires et les nouvelles parutions de l’unité, et de suivre les discussions de la communauté des humanités numériques (http://twitter.com/invisu). • le partage des présentations effectuées lors des ateliers desTic et l’art sur la plateforme Slideshare (http://www.slideshare.net/invisu).
  6. 6. InVisu 6 UNE ACTIVITÉ RESSERRÉE AUTOUR DE DEUX PÔLES PRINCIPAUX L’unité a affermi la double mission qui est la sienne au croisement de la science et de la techno­ logie, en poursuivant le resserrement de son activité autour de deux grands pôles, et en accroissant ses efforts dans le domaine de l’accompagnement au numérique et du partage des ressources numériques. ACCOMPAGNER LE TOURNANT NUMÉRIQUE EN HISTOIRE DE L’ART Au titre de son activité récurrente dans le domaine de la veille techno- logique, du conseil, de l’expertise et de l’accompagnement aux nouvelles technologies, l’unité a mené à bien au cours de l’année écoulée trois opérations de formation au numérique en histoire de l’art : • Ateliers de formation « LesTIC et l’art » selon un format renouvelé à destination des publics de la galerie Colbert (enseignants-chercheurs, conservateurs, bibliothécaires et documentalistes, étudiants), des per- sonnels de laboratoires CNRS de la Délégation Paris A, et également des professionnels (iconographes, documentalistes, éditeurs) indépendants ou du secteur privé. Les présentations des ateliers sont consultables en accès libre en ligne (http://invisu.inha.fr/-Les-TIC-et-l-art-). •Training school « Architectural history research in the digital age » (Gand, 2-6 avril 2013), organisée dans le cadre de l’Action COST IS0904 « European architecture beyond Europe » pilotée par l’unité. Tenue en anglais, cette école thématique était centrée sur les usages du numérique en histoire de l’architecture et a permis aux participants de découvrir et d’approfondir les thèmes suivants : standards, métadonnées, droit de la propriété intellectuelle, archives ouvertes, visualisation des données, plateformes collaboratives. 20 enseignants-chercheurs, chercheurs et doctorants représentant 10 pays (http://www.architecture- beyond.eu/training-school-preliminary-program/), ainsi que 13 intervenants originaires de 4 pays (Belgique, États-Unis, France, Pays-Bas) y ont participé. Les principales interventions faites au cours de la semaine sont destinées à paraître à l’automne 2013 dans les collections en ligne de l’INHA. Cette édition électronique sera complétée par une impression à la demande. • Journée d’étude « Les outils et pratiques collaboratives » (Paris, INHA, 17 juin 2013), organisée en partenariat avec le secteur Recherche de l’ADBS (Association des professionnels de l’information et de la documentation), avec l’objectif de fournir un panorama des outils et des pratiques collaboratives en se basant principalement sur des retours d’expérience de professionnels des secteurs public et privé, afin de présenter les outils collaboratifs dans leur contexte d’utilisation, dans le cadre d’un parcours professionnel et d’une logique pratique de traitement de l’information (invisu.inha.fr/Les-outils-et- pratiques). 95 personnes, principalement des documentalistes, ont participé à cette journée. Des interventions ont été également réalisées sur l’édition numérique, à la demande de labora- toires ou d’équipes externes à l’INHA, ainsi à la journée de formation continue des conservateurs de bibliothèque organisée par l’ENSSIB (Paris, 5 octobre 2012). Une nouvelle initiative « Les lundis numériques de l’établissement », à raison d’une séance ­mensuelle, a été lancée en septembre 2012, afin de renforcer la culture des humanités numériques au sein de l’INHA. 8 intervenants ont été reçus en 2012-2013 : - Septembre 2012 : Coralie Schwander, INHA, Cellule d’ingénierie documentaire - Octobre 2012 : Adrienne Alix, Wikimedia France - Novembre 2012 : Sébastien Lucas, fondateur et administrateur du site Archiref - Janvier 2013 : Aurélien Cuenot, fondateur et administrateur du site Artkhade
  7. 7. InVisu 7 - Février 2013 : Christophe Leclercq et Paul Girard, Medialab, Sciences Po Paris - Avril  2013  : Sihem Amer-Yahia, directeur de recherche CNRS, spécialisée dans le ­crowdsourcing, Laboratoire informatique de Grenoble - Mai 2013 : Brent Seales, Google Cultural Institute - Juin 2013 : Béatrice Joyeux-Prunel, maître de conférences à l’ENS L’unité a également mené une activité de conseil et d’expertise : • en matière de choix d’outils de traitement de la documentation scientifique pour le programme « Les sociétés des Amis des Arts » mené sous la responsabilité de Frédérique Desbuissons, conseillère scientifique à l’INHA pour le domaine « Pratiques de l’histoire de l’art » du DER. Les sociétés des Amis des Arts, qui se sont massivement développées en France au cours du xixe siècle, sont diversement documentées et n’ont jamais fait l’objet de recherches globales. Ce programme vise à en établir une cartographie générale et d’en étudier les fonctions. • au travers de sa participation au Groupe de réflexion sur la politique numérique de l’INHA (GRPN) créé par l’établissement en 2009 afin de mettre en place une stratégie concertée en la matière (aide à la mise en place des Archives ouvertes de l’INHA en liaison avec l’équipe de HAL-SHS au CCSD du CNRS). • par l’expertise de dossiers répondant à l’appel à contribution du congrès DH2013 (Digital Humanities). • dans le cadre du projet de refonte du site web de l’INHA, dont la maîtrise d’ouvrage, impliquant une équipe de 8 personnes, est assurée par Anne-Laure Brisac-Chraïbi. Le projet vise à : - offrir une ergonomie simplifiée et un graphisme plus moderne et plus vivant, davantage en rapport avec le domaine ; - mettre en valeur les réseaux et la dimension inter­ nationale de l’institut ; - proposer des ressources multimédia (captation de colloques) ; - rassembler ultérieurement des minisites ; - être lisible sur tous supports et en tous formats ; - être éditable à distance ; - répondre aux normes d’accessibilité numérique (niveau argent) ; - proposer un moteur de recherche vers les ­contenus de la bibliothèque numérique, des publications sur revues.org et à terme vers Agorha, tout en étant ­articulé au portail de la bibliothèque (Iguana). • par la participation au groupe de travail Éthique et Droit de la diffusion des données de la recherche : intervention à la journée d’étude du 19 juin 2012 (Dijon) : « Images et droit : des relations conflictuelles ou éditer… illégalement » et à la journée de travail du 27 novembre 2012 (Lille). En appui aux recherches collaboratives de l’unité, le pôle « Accompagnement au numérique » a poursuivi la mise en place d’une plateforme collaborative de ressources partagées, développée sous Drupal 7 (logiciel de gestion de contenus à la communauté très dynamique) (projet Halimede, voir ci-dessous page  13). Le pôle administre les sites web de l’unité www.invisu.inha.fr et ­www.architecturebeyond.eu (site de l’Action COST IS0904) (voir ci-dessous page 11).
  8. 8. InVisu 8 L’activité d’accompagnement s’appuie sur une veille soutenue des évolutions des Humanités numé- riques, qui s’est traduite par la participation aux journées : - CMSday (25 juin 2013), qui a mis à l’honneur les acteurs majeurs de la gestion de contenu (communautés, éditeurs, spécialistes…) lors d’une journée complète et dédiée. - Rencontre européenne Open Access : COST symposium on Practice, Opportunities and Challenges (Vienne (Autriche), 13-14 mai 2013). - Linked Heritage (18 avril 2013), qui a présenté les projets nationaux et européens relatifs à l’inventaire du patrimoine culturel, dans lesquels est traitée la question de la terminologie et du multilinguisme. - Rencontres Wikimedia France (14-15 décembre 2012), organisées par l’association pour le libre partage de la connaissance Wikimedia France concernant les projets éducatifs initiés dans le monde et les pratiques collaboratives en ligne favorisant le libre accès à la connaissance. - Journée Sémanticpedia (19 novembre 2012), suite à la signature d’une convention de parte­ nariat entre le ministère de la Culture et de la Communication, Wikimedia France et Inria. L’objectif est de développer des programmes de recherche dans le domaine culturel à partir des données extraites de la version francophone de l’encyclopédie libre Wikipédia. - THATCamp (The Humanities and Technology Camp) (Paris, 24-25-26 septembre 2012), rencontres informelles entre acteurs des humanités numériques qui leur permettent de partager expériences et bonnes pratiques dans ce domaine de recherche en pleine expansion. Plus de cent cinquante personnes venant de toute la France et provenant de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales ont participé à l’événement. - Rencontres de l’édition scientifique du réseau MEDICI (Oléron, avril 2013 : présentation publique des travaux du groupe Éthique et Droit).
  9. 9. InVisu 9 DÉVELOPPER LA RECHERCHE COLLABORATIVE ET LE PARTAGE DE RESSOURCES SCIENTIFIQUES L’unité a poursuivi au cours de l’année écoulée la réalisation de recherches finalisées et l’animation scientifique de partenariats internationaux dans une perspective imbriquant étroitement recherche fonda­ mentale et expérimentations technologiques. À partir de travaux sur les circulations et les échanges ­culturels dans le domaine de l’architecture hors d’Europe, envisagés dans une perspective globale,­l’objectif est de favoriser le partage de ressources documentaires hétérogènes, dispersées, multilingues et peu struc- turées, par des communautés variées. Les recherches en cours de l’unité et de son réseau national et international de partenaires s’articulent autour de trois axes : • iconographie et historiographie du patrimoine monumental du Caire • architectures européennes hors d’Europe • usages raisonnés du numérique. L’achèvement en 2012 de plusieurs projets (projet européen Arching, ANR Isthme) a permis la mise en route de nouveaux chantiers. Dans la continuité du travail entrepris sur l’œuvre dessiné de Jules Bourgoin et l’iconographie cairote d’Émile Prisse d’Avennes (projets en voie d’achèvement), une nouvelle recherche pluriannuelle a été engagée sur la photographie topographique du Caire (voir ci-dessous). Le projet contribue à la politique de valorisation des collections photographiques de la BINHA comme au développement de coopérations scientifiques au sein du Carré Richelieu-Galerie Colbert. L’Action COST IS0904, présidée par Mercedes Volait et gérée par InVisu sur le plan administratif et financier, achève sa troisième et avant-dernière année avec un partenariat élargi à quelque 80 enseignants- chercheurs, doctorants et post-doctorants (17 pays partenaires). Trois projets de recherche et deux initiatives transversales en matière de traitement expérimental des données (STORM et Halimede) structurent désormais l’activité de recherche de l’unité. 1. Iconographie des monuments du Caire a. l’œuvre pensé et dessiné de Jules Bourgoin (1838-1908) et le fonds iconographique « Art arabe » d’Émile Prisse d’Avennes (1807-1879) Partenaires : InVisu/DBD/DER pour l’INHA, ENSBA, musée du Louvre ; département des ­Manuscrits de la Bnf Le traitement scientifique du corpus complexe de dessins et d’écrits laissés par l’architecte et théoricien de l’ornement Jules Bourgoin (1838-1908) est en voie de finalisation. Il a abouti à l’organisation de l’exposition « Jules Bourgoin ou l’obsession du trait » en salle Roberto Longhi, du 20 novembre 2012 au ­12 janvier 2013 (1 200 visiteurs dénombrés) et à la publication papier d’un catalogue (disponible également en version électronique depuis décembre  2012  : http://inha.revues.org/4569). L’inventaire détaillé du fonds conservé à la BINHA a été achevé ; le reversement
  10. 10. InVisu 10 dans Agorha des dessins numérisés et identifiés est en cours. Une publication (dans la collection « D’une rive l’autre ») conclura en 2014 les recherches menées dans le cadre de ce projet ; la table des matières en a été arrêtée, les textes sont en cours de rédaction. La nécessité d’établissement de référentiels géographiques pour l’exploitation raisonnée du corpus de dessins a abouti à la création de tables de concordance mettant en relation l’ensemble des topo- nymes utilisés pour définir les monuments représentés dans les principales sources contemporaines (622 occurrences génériques identifiées). Ce travail sur les référentiels géographiques est au cœur de la participation d’InVisu au projet STORM (voir infra). Dans le même temps, le traitement de la documentation iconographique « Art arabe » rassemblée par l’orientaliste Émile Prisse d’Avennes (1807-1879) a été mené à bien, en partenariat avec le dépar- tement des Manuscrits de la Bnf, qui s’est chargé de numériser le fonds (NAF 20439-20443 : « Art arabe en Égypte ; photographies, aquarelles et dessins », soit quelque 1200 documents) et d’en encoder les notices descriptives dans le format EAD en vue du reversement sur la base Archives et Manuscrits de la Bnf, les images étant consultables sur Gallica. L’édition des actes de la journée Prisse a été réalisée en parallèle. Le manuscrit (16 textes, 645 000 signes, 115 images), édité par Mercedes Volait, a été remis en juillet 2012 aux Publications de l’IFAO ; le volume est paru en juin 2013. b. les photographies du Caire de Beniamino Facchinelli (1829-1895) Recherche pluriannuelle conventionnée InVisu/ DBD-INHA/BnF-départementdesEstampeset de la Photographie/Bibliothèque de ­l’Université américaine du Caire (convention en cours de rédaction) Dans le prolongement des travaux menés sur la documentation cairote constituée par Jules Bourgoin et Émile Prisse d’Avennes, l’unité se propose d’entreprendre le catalogue raisonné des photographies du  Caire de Beniamino Facchinelli, photographe italien actif en Égypte entre 1876 et 1895, et auteur d’une production très remarquable et originale de photographies sur la topographie monumentale du Caire histo- rique, qui tranche avec la production commer- ciale de son temps. Ses photographies de rues et monuments du Caire historique résultent de commandes passées par des amateurs français, l’architecte Ambroise Baudry et l’archéologue Arthur Rhoné, très impliqués dans la conservation des monuments historiques du Caire. À sa façon, Facchinelli est donc une sorte « d’Atget du Caire », enregistrant systématiquement par la photo­ graphie un patrimoine monumental en voie d’abandon et de disparition (beaucoup de monuments photographiés n’existent plus aujourd’hui). Une partie des images Facchinelli (certaines anonymes, d’autres portant un timbre sec, d’autres encore placées dans des albums) portent des numéros qui les inscrivent dans une série cohérente. La carrière de ses vues est intéressante, car ces photographies sont généralement entrées dans des fonds documentaires spécialisés. Ainsi les collections Jacques Doucet de la BINHA conservent-elles 177 vues du Caire de Facchinelli (réputées anonymes jusqu’il y a peu), complétées par un album de 187 vues daté de 1887 acquis en juin 2013. D’autres lots importants
  11. 11. InVisu 11 se trouvent dans le fonds Creswell de l’Université américaine du Caire, dans les archives Alinari de Florence, ainsi qu’à la fondation Max van Berchem de Genève ou encore à l’Institut de France. Elles sont venues illustrer les publications sur l’art musulman et les monuments du Caire, les travaux d’Arthur Rhoné ou encore ceux d’Henri Saladin. Elles ont ainsi circulé au sein de cercles spécialisés. Le travail envisagé vise à reconstituer le catalogue Facchinelli relatif aux monuments du Caire. 800 ­clichés ont été repérés à ce jour par consultation des principaux fonds documentaires conservant des photographies du Caire, pour un corpus qui doit être de quelque 1200 vues, si l’on se fie au chiffre le plus élevé relevé sur les photographies disponibles. Le collationnement des légendes portées au verso des clichés, dans les albums ou dans les fichiers spécialisés, permet par recoupement d’attribuer des identifications détaillées à la plupart des images. Il s’agit in fine de produire un catalogue virtuel Facchinelli, avec des données enrichies, qui permettra d’étudier la géographie patrimoniale induite par ces images et ce qu’elles livrent du cadre cairote. Ce travail est mené en partenariat avec la Bibliothèque de l’INHA, avec le département des Estampes de la BnF (qui possède depuis 2012 un lot d’images cairotes de Facchinelli), ainsi qu’avec Ola Seif, conservatrice de la photographie à la bibliothèque de l’Université américaine du Caire, qui a été accueillie à InVisu en juin 2013. Un éditeur, Mare et Martin, s’est déclaré intéressé par une monographie sur Facchinelli. Un partenariat avec Wikimedia France pourrait être envisagé à titre expérimental pour la numérisation et l’enrichissement collaboratif des notices des photographies. 2. European Architecture Beyond Europe  : Sharing Research and Knowledge on Dissemination Processes, Historical Data and Material Legacy, 19th and 20th Centuries, Action COST IS0904 Financement FP7, 2010-2014, 14 pays signataires et 6 institutions non-européennes au 31 juillet 2013, 80 enseignants-chercheurs, animation scientifique et gestion financière : InVisu. Retenue en 2010 dans le cadre du programme européen COST (European Cooperation in the Field of Scientific and Technical Research), l’Action European Architecture Beyond Europe : Sharing
  12. 12. InVisu 12 Research and Knowledge on Dissemination Processes, Historical Data and Material Legacy, 19th and 20th  Centuries, est organisée en 4 groupes de travail respectivement consacrés aux acteurs et réseaux de l’expertise de l’architecture européenne « hors les murs », à la médiatisation de l’architecture coloniale dans la presse généraliste et spécialisée, à la problématique des inventaires croisant données de terrain et documentation historique, et à la mise en place d’une infrastructure de recherche. Elle ambitionne de renouveler la connaissance de l’architecture dite coloniale par la confrontation des recherches menées dans une perspective « aires culturelles » et celles menées en histoire de l’architecture européenne, à travers un large panorama de cas d’études engageant des environnements culturels variés. Au-delà de l’architecture, l’enjeu est de contribuer à l’écriture d’une histoire globale de la culture européenne prenant en compte les expansions outre-mer et les dynamiques transnationales. La troisième année de l’Action a été marquée par l’organisation de l’atelier « Dissonant architectural heritage in the postcolonial age ? On the changing perceptions of “colonial” architecture in recent decades » (Lisbonne, 18-20 février 2013), et la tenue d’une Training school (voir supra). 11 réunions, dont 2 plénières, ont été tenues. Elles ont été l’occasion d’échanges fructueux qui ont mené à la mise en place de plusieurs missions sur le terrain et ont contribué à développer des soumissions d’articles à la revue ABE – Architecture Beyond Europe. L’Action dispose d’un site web propre, www.architecturebeyond.eu, administré par InVisu, dont les statistiques de fréquentation sont excellentes : 7 717 visiteurs (10 330 visites) en 2011 ; 11 196  visiteurs (17 165 visites) en 2012 et 18 053 visiteurs (27 392 visites) pour le premier semestre 2013. Un numéro de la revue électronique multilingue et avec comité de lecture international : ABE – Architecture Beyond Europe, a été achevé ; deux autres sont en préparation. La revue est provisoirement développée sous le logiciel Lodel, sur un espace spécifique (http://dev.abejournal.eu/), en attendant de pouvoir candidater à une plateforme pérenne. Dès publication de trois numéros complets, une demande sera faite pour diffusion sur le portail revues.org. 3. Architectures cosmopolites Financement de l’IFAO dans le cadre de sa program- mation 2012-2016 (prise en charge des séjours de recherche en Égypte). Le projet fait suite aux résultats obtenus dans le cadre de l’ANR Isthme. Son objectif est d’étudier les correspondances qui peuvent être établies ou pas entre appartenance communautaire, ancrage spatial et expression architecturale dans le contexte cosmo- polite de l’Égypte moderne (1850-1960). Il postule que les divisions, ségrégations et affirmations identi- taires sont plus équivoques qu’on ne le conçoit géné- ralement. Le projet prolonge les recherches menées dans les précédents quadriennaux sur la construction des villes du Canal de Suez et la mise en œuvre de la banlieue-jardin d’Héliopolis. Trois champs d’en- quête ont été investis : l’architecture ordinaire dans les villes du Canal de Suez, analysée à partir de la construction privée, de l’activité commerciale et des édifices institutionnels égyptiens et non-égyptiens ;
  13. 13. InVisu 13 l’architecture du centre-ville du Caire (1870-1939) analysée à partir de l’étude historique et archéo­ logique de quelques grandes réalisations résidentielles (édifices et quartiers) ; les espaces du divertissement à Alexandrie (1850-1914), envisagés comme espace matériel, lieu de mixité et de sociabilité propres au cosmopolitisme arabe. Les missions menées dans le cadre du projet ont permis de finaliser en 2012 la publication d’une première monographie : Maisons de France au Caire, le remploi de grands décors mamelouks et ottomans dans une architecture moderne (parue en décembre 2012 aux publications de l’IFAO). En 2013, ­l’activité a essentiellement porté sur le dépouillement d’un fonds documentaire relatif à la topo- graphie du Caire moderne entré en 2012 dans les collections de la BnF, le fonds Max Karkegi. Une mono­graphie sur l’architecture du centre-ville du Caire est en préparation. Le projet est l’occasion de prolonger des liens avec le laboratoire IREMAM (UMR 7310), qui organise le 27 septembre 2013 une journée sur la notion de cosmopolitisme en Égypte moderne, à laquelle deux membres d’InVisu participent. 4. Halimede : une plateforme collaborative de ressources partagées Développement sur fonds propres Le projet Halimede répond à plusieurs enjeux : • offrir à la communauté des historiens de l’architecture et du patrimoine un outil permettant la consultation et le traitement collaboratif des ressources disponibles et aujourd’hui dispersées et peu accessibles • garantir l’interopérabilité et la péren- nité de ces ressources et des travaux qui en seront issus • mettre à disposition le résultat de ces travaux sur Internet. Halimede s’appuie sur le système de gestion de contenus Drupal, outil libre et open source dont la puissance, la robustesse et la sécurisation des données sont bien établies. La plateforme permet : • de stocker des documents numériques (textes, images, contenus multimédias), • d’organiser ce stockage par un classement des documents selon des arborescences multiples, • d’associer à chaque document déposé des métadonnées basées sur des standards internationaux aux fins d’en garantir l’interopérabilité, • de relier les documents entre eux, • de rechercher de manière transverse dans les documents stockés, • de publier sur le Web des documents, • de proposer un accès authentifié pour le dépôt de documents et la consultation des documents non publiés. La plateforme bénéficie d’un hébergement par la grille de services de laTGIR Huma-Num, ainsi que de son système de sécurisation des données. Le renforcement de l’unité au 1er  décembre 2012 par un ingénieur en développement et déploiement d’applications a permis au projet Halimede de se doter d’un module permettant de faire les transferts entre la bibliothèque de documents visuels, gérée avec
  14. 14. InVisu 14 Adobe Lightroom, et la plateforme collaborative. Ce module assure l’extraction des métadonnées des images provenant du catalogue de Lightroom et la création en masse des notices documentaires sur la plateforme en ligne ; il a été conçu à l’aide du CMF (Content Management Framework) Drupal, ce qui permettra de le ­proposer à sa communauté des développeurs. Le développement d’un autre module de visualisation de données est également envisagé. La plateforme est organisée de façon à accueillir des données visuelles et textuelles sur les architec- tures modernes en Méditerranée. Les ressources à y verser au cours du prochain quinquennal, dès que les interfaces de saisie seront opérationnelles (fin 2013), se chiffrent à plus de 30 000 fichiers (3 cam- pagnes de prises de vue àTunis et reproductions de documents des archives de la Municipalité deTunis communiquées à InVisu ; campagnes de prises de vue dans les villes du canal de Suez, dépouillement des archives de la Compagnie universelle du canal de Suez [Ismaïlia et Roubaix] ; dépouillement des revues italiennes effectué dans le cadre de Musomed, ensemble d’images et de données descriptives qui leur sont attachées et ont été structurées sous 4D ; sommaires de la revue al-Imara (1939-1959) ; dépouillements et numérisations effectuées dans le cadre d’Arching par l’équipe française et les équipes italiennes ; intégration future des ressources des membres de l’Action COST IS0904 qui travaillent sur les thématiques de l’unité ; photographies d’Alger réalisées en 2012 ; documentation iconographique des publications de l’unité, etc.). Ces fichiers d’images sont pour l’instant diversement indexés sous le logiciel de gestion de catalogue Lightroom, qui n’a pas d’interface web et ne permet pas le partage des ressources. Certains des corpus numériques qui seront versés sur la plateforme mais qui sont soumis à des restrictions de divulgation seront accessibles, par authentification, aux personnes autorisées. 5. STORM Financement « Investissements d’avenir », dans le cadre d’un partenariat public-privé : Armadillo SAS, Ebizproduction, laboratoire ELLIADD (Université de Franche-Comté). L’établissement de tables de correspondance des toponymes utilisés pour décrire les monuments du Caire dans les sources européennes a débouché sur la participation à un projet de partenariat public-privé retenu en 2012 dans le cadre des Investissements d’Avenir, Développement de l’Économie Numérique, « Technologies de numérisation et de valorisation des contenus culturels, scientifiques et éducatifs ». Le projet STORM (Sémantisation et Triplestore Multilingue pour la gestion et la diffusion de fonds patrimoniaux numérisés en langues française, anglaise et arabe, vers un Open data culturel) vise la création d’un système de gestion de bases de données universel triplestore permettant le stockage de données, le développement d’applications multilingues et la sémantisation de contenus en langue arabe grâce à des outils web collaboratifs. Plusieurs outils seront combinés pour atteindre cet objectif (outil web collaboratif de translittération, outil web de structuration des contenus par la combi­ naison d’ontologies, programme de sémantisation de contenus sous forme d’index optimisés pour
  15. 15. InVisu 15 des recherches dans le langage de requêtes sémantiques SPARQL, accostage au moteur de recherche sémantique Nooj). Les développements web s’appuieront sur le CMS open source DRUPAL. L’outil développé offrira à la communauté des scientifiques, conservateurs et amateurs la possibilité d’inter­ agir sur les propositions de translittération et facilitera la diffusion des corpus culturels grâce à leur sémantisation. Dans une perspective de valorisation des ressources patrimoniales (dessins, photographies, écrits) conservées en France et plus largement en Europe, le projet Storm concerne directement, pour InVisu, la problématique de la translittération des toponymes (noms de quartiers, de rues, d’édifices religieux et civils) et s’appuie donc sur un travail préparatoire qui a donné lieu à l’établissement d’une table de concordance permettant d’identifier, au travers de sources variées, 622 lieux et monuments appelés très différemment. Outre la forme arabe du nom et sa translittération normalisée, cette table recense les toponymes employés dans le plan Grand bey (1874), les index du Comité de conservation des monuments de l’art arabe (établis en 1914 et en 1918), Les Mosquées du Caire de Louis Hautecœur et Gaston Wiet (1932), l’Index to Mohammedan monuments in Cairo (1951) et The Monuments of Historic Cairo. A Map and Descriptive Catalogue de Nicholas Warner (2005). À terme, y seront ajoutés les toponymes de la « Description de la ville et de la citadelle du Kaire » de la Description de l’Égypte et des fonds iconographiques d’Émile Prisse d’Avennes, de Jules Bourgoin et de Beniamino Facchinelli. Ce travail de recensement des variantes et de sémantisation porte également sur la typologie des monu- ments. Cette table sera exploitée pour produire une ontologie qui manque à ce jour, pour décrire de nombreux fonds d’images, notamment français, sur les monuments du Caire.
  16. 16. InVisu 16 MISE À DISPOSITION DE CONTENUS NUMÉRIQUES Collections électroniques de l’INHA Textes en ligne - Jules Bourgoin (1838-1908). L’obsession du trait, catalogue de l’exposition (Paris, INHA, salle Roberto Longhi, 20 novembre 2012-12 janvier 2013) : http://inha.revues.org/4569 (25 articles, 82 318 signes en ligne) - L’Orientalisme architectural entre imaginaires et savoirs, sous la direction de Nabila Oulebsir et MercedesVolait : http://inha.revues.org/3348 (15 articles, 652 918 signes en ligne), de la collection « D’une rive, l’autre » publiée en partenariat avec les éditions Picard. Mises en ligne en préparation - Le Caire dessiné et photographié au xixe siècle, M. Volait dir., 2013 (17 articles, 1 114 344 signes), de la collection « D’une rive, l’autre ». - Concours pour le musée des Antiquités égyptiennes du Caire, 1895, E. Godoli et M. Volait dir., 2010 (15 articles, 720 384 signes), de la collection « D’une rive, l’autre ». - L’Iconographie du  Caire dans les collections patrimoniales françaises, de Maryse Bideault (18 articles, 40 000 signes). Revue ABE –Architecture Beyond Europe Électronique et multilingue, la revue a été créée en 2012. Elle est dédiée à l’étude de l’architecture et de l’urbanisme européens des xixe et xxe siècles hors d’Europe. Elle est publiée grâce à une instance du logiciel d’édition électronique Lodel installée sur les serveurs de l’INHA http://dev.abejournal.eu/ et devrait migrer sur la plateforme revues.org en 2014. La fréquence de parution est semestrielle, les articles soumis sont évalués par les pairs, le Comité scientifique est international. Le premier numéro complet a été mis en ligne en avril 2013, le second numéro de 2012 est à paraître en octobre (soit 300 000 signes pour 2012). Trois autres numéros sont en chantier. Catalogues d’images enrichies Au fil de ses travaux en histoire de l’architecture et du patrimoine en Méditerranée contemporaine, InVisu a constitué 10 collections d’images historiques et contemporaines identifiées et indexées sous Lightroom. Celles-ci totalisent 32 389 images, et se répartissent comme suit : - Architectures d’Alger (6 123 images) - Archives d’entreprises de la construction actives en Méditerranée (765 images) - Dessins d’ornement de Jules Bourgoin relevés entre 1863 et 1884 (2 382 images) - Iconographie «Art arabe» du fonds Prisse d’Avennes, rassemblée entre  1836 et  1876 (857 images) - Monuments du  Caire photographiés par Beniamino Facchinelli entre  1876 et  1895 (1 301 vues) - Dessins d’Hessemer sur Le Caire (338 reproductions) - Iconographie historique et contemporaine sur les villes du Canal de Suez (9 512 images) - Images historiques et contemporaines sur Le Caire moderne (2 522 images) - Iconographie des publications d’InVisu (1 088 images) - Images historiques et contemporaines de Tunis (7 501 images) L’ensemble de ces images est accessible en local via le logiciel Lightroom. Un millier de ces images seront publiquement accessibles en ligne via Halimede dès l’ouverture de la plateforme. 1234 reproductions de dessins de Jules Bourgoin appartenant à la BINHA sont en cours de verse- ment sur Agorha.
  17. 17. InVisu 17 PUBLICATIONS Collection « D’une rive, l’autre », Picard & CNRS/INHA Le Caire monumental dessiné et photographié au xixe siècle De nombreux voyageurs, architectes, peintres, « antiquaires » euro- péens se sont intéressés à l’architecture médiévale du Caire et au décor géométrique de ses bâtiments civils et religieux au xixe  siècle. Une masse de documents (dessins, relevés, photographies, estampages) a été pro- duite. Seule une poignée d’entre eux sont connus. Le livre restitue les travaux de ces premiers amateurs, en règle générale peu accessibles, en prêtant attention aux conditions des enquêtes menées sur place et à leurs perspectives intellectuelles. TextesréunisparMercedesVolait.Ouvragepubliéen2013parleséditionsPicard, CNRS, InVisu (CNRS/INHA). 395 pages, 448 ill. n/b et coul. • En préparation : - Jules Bourgoin (1838-1908) - Architecture, mathématiques, ornement  - L’Orient aux multiples facettes : art et archéologie du monde médiéval dans l’œuvre de Ugo Monneret de Villard (1881-1954) [Prix Montalembert 2012] Aux publications de l’IFAO Maisons de France au Caire : le remploi de grands décors mamelouks et ottomans dans une architecture moderne La présence de grands décors mamelouks et ottomans dans la chancellerie de l’ambassade de France au Caire résulte du goût pour le remploi de décors historiques éprouvé par les ­premiers grands collectionneurs français d’art islamique installés en Égypte au xixe siècle. L’hôtel particulier construit au Caire par Gaston de Saint-Maurice entre 1875 et 1879 en est un exceptionnel manifeste. Rachetée par la France en 1887 pour y loger sa représen­ tation nationale, l’habitation fut démolie un demi-siècle plus tard, après que ses décors aient été extraits pour être remontés dans une nouvelle légation. L’ouvrage retrace l’histoire artistique et politique de ces successifs remplois à partir de sources inédites et livre pour la première fois une étude de leur ­épigraphie, qui éclaire sous un nouveau jour une telle réalisation. Mercedes Volait. Publications de l’IFAO, décembre 2012. 295 pages, 231 ill. n/b et coul. Émile Prisse d’Avennes, un artiste-antiquaire en Égypte au xixe  siècle. Les travaux d’Émile Prisse d’Avennes (1807-1879) constituent une entre- prise scientifique de très large envergure, qui embrasse aussi bien les vestiges de l’Égypte ancienne et les monuments de l’Égypte islamique que la culture matérielle de l’Égypte contemporaine. L’ouvrage s’attache à cerner les contours d’un œuvre dessiné et imprimé foisonnant, mais méconnu, à partir d’études
  18. 18. InVisu 18 fondées sur les papiers conservés à la Bibliothèque nationale de France et les sources complémentaires identifiées dans d’autres fonds français, mais aussi néerlandais, italiens ou britanniques. Des inédits et extraits de correspondance, ainsi qu’une bibliographie générale des écrits d’Émile Prisse d’Avennes, sont présentés pour la première fois. L’ensemble renouvelle, au travers d’une personnalité scientifique sans doute moins atypique qu’il n’y paraît, la connaissance des relations entre art du dessin, sensibilité ethnographique et science antiquaire au xixe  siècle. Ouvrage publié sous la direction de Mercedes Volait. Publications de l’IFAO, juin 2013. 322 pages, 115 ill. n/b et coul. Suez, architectures xixe -xxe siècles En donnant son nom au célèbre canal, la ville de Suez est entrée avec éclat dans l’histoire du xixe   siècle. À partir de 1859, l’embouchure de l’ancien canal des Pharaons, devenue au Moyen Âge un port d’embarquement des pèlerins pour La Mecque, allait ainsi se transformer en l’un des plus vastes complexes portuaires et industriels d’Égypte. Cette monographie qui réunit des contri- butions d’historiens et d’architectes, déroule le panorama de la longue histoire de la cité et invite les lecteurs à poursuivre leur promenade architecturale à travers les rues de la ville. Ouvrage publié sous la direction de Claudine Piaton. Publications de l’IFAO, automne 2011. 336 pages, ill. n/b et coul. • En préparation : - L’Isthme et l’Égypte au temps de la Compagnie universelle du Canal de Suez qui réunit 14 contri­ butions développées dans le cadre du projet Isthme (manuscrit soumis en mai 2013) ; - Architectures du centre-ville du Caire Chez d’autres éditeurs Construire au-delà de la Méditerranée. L’apport des archives d’entreprises européennes (1860-1970) Ouvrages d’art en acier ou en béton armé, cités pour ouvriers et cadres expatriés, bâtiments publics mais aussi mobilier, décors, ouvrages effectués par des artisans d’art… ces réalisations témoignent d’une époque d’intenses échanges humains, techniques et artistiques entre l’Europe et l’arc sud-est de la Méditerranée. Photographies anciennes destinées à promouvoir le travail des entrepreneurs, photographies de chantier, dessins d’architectes, croquis et carnets documentant les innovations techniques, plaquettes publicitaires… le livre est illustré par des dessins et photographies prove- nant directement des fonds d’archives des constructeurs. Ouvrage publié sous la direction de Claudine Piaton, Ezio Godoli et David Peyceré. Éditions Honoré Clair, mai 2012. 240 pages, 200 ill. n/b et coul. « Portrait de Ville » : Le Caire Largement diffusée en supplément du périodique Archiscopie, la publication vise à offrir une synthèse des connaissances sur l’histoire architecturale et urbaine du Caire depuis la fondation de la ville. La monographie, largement illustrée, a aussi une fonction de guide du piéton architectural, cartes et adresses à l’appui. Mercedes Volait, Claudine Piaton, Juliette Hueber. Édition de la Cité de l’architecture et du patrimoine, coll. « Portrait de ville », numéro spécial d’Archiscopie, n°108, décembre 2011. 80 pages, 175 ill. n/b et coul.
  19. 19. InVisu 19 Tunis. Architecture 1860-1950 Depuis la fin du xixe siècle, l’attention des écrivains, historiens, ­amateurs d’architecture ou photographes passionnés parTunis s’est beau- coup portée sur la Médina. Plus récent est l’intérêt suscité par la ville hors les murs, ou « ville européenne » qui se développe à l’est de la Medina à partir de 1860. C’est à la découverte d’un siècle d’architecture particuliè- rement fécond qu’invitent les auteurs de cet ouvrage. Quelque 150 notices présentent un panorama original de la diversité du patrimoine tunisois et de ses multiples courants stylistiques : Art nouveau, Art déco, éclectisme, style néomauresque, mouvement moderne… En fin d’ouvrage, un réper- toire des architectes offre une synthèse inédite de l’état des connaissances actuelles sur ce patrimoine qui reste à découvrir. Ouvrage publié sous la direction de Juliette Hueber et Claudine Piaton. Éditions Honoré Clair, mars 2011. 258 pages, ill. n/b et coul. • En préparation chez le même éditeur : Alger. Création d’une ville nouvelle 1830-1940 : l’ouvrage s’attache à décrire le processus de formation et la physionomie architecturale de la ville coloniale. Les éditions Honoré Clair soumettront le projet au CNL en octobre 2013. L’Univers à Paris. Un lettré égyptien à l’exposition universelle de 1900. Édition commentée et annotée en français du récit écrit par Ahmed Zaki (1867-1934) lors de sa visite de l’Exposition de 1900, illustré par une riche iconographie provenant notamment des fonds du musée d’Orsay et figurant les principaux pavillons commentés par le savant. Le livre sera publié par les éditions Norma, qui soumettront le projet au CNL pour l’obtention d’une subvention en octobre 2013. L’Égypte en ses miroirs. Art, architecture et critique, à demeure et au-delà (xixe - xxe siècles) Engaging Egypt in art, architecture and display, at home and abroad En relation avec l’exposition «  Le théorème de Nefertiti  », présentée à l’Institut du monde arabe en 2013, InVisu a organisé en partenariat avec le centre de recherche sur la modernité arabe de Mathaf : Arab museum of modern art de Doha (Qatar), un colloque international interrogeant la notion d’« Égyptianisme » dans la variété de ses acceptions artistiques, architecturales et critiques, dans le monde occidental comme en Égypte même (26-27 juin 2013, Paris). L’initiative visait à connecter les travaux sur les arts égyptiens et leur réception artistique et critique dans une perspective transnationale revisitant les notions d’identité et d’altérité en histoire de l’art, comme les perceptions passées et présentes de soi et de l’autre. Deux éditeurs anglo-saxons ont exprimé leur intérêt à publier les actes de la rencontre ; le manuscrit est en préparation.
  20. 20. InVisu 20 RELATIONSPARTENARIALESD’INVISU :UNRÉSEAUDENSE,DYNAMIQUEETDIVERSIFIÉ DANS LE MONDE ACADÉMIQUE ET NON-ACADÉMIQUE Les initiatives développées par InVisu s’inscrivent dans le cadre de coopérations scientifiques et institutionnelles. Au fil des années, l’unité a développé un réseau dense de partenaires en France comme à l’étranger. Elle est depuis 2012 membre du GIS Mondes musulmans-Moyen-Orient. France Enseignement supérieur et recherche • Laboratoire FRAMESPA, Université de Toulouse II-Le Mirail • Laboratoire INAMA, École nationale d’Architecture de Marseille • Laboratoire IREMAM, Institut de Recherches et d’Etudes sur le Monde Arabe et Musulman, UMR 7310, Aix-en-Provence • Institut d’études de l’islam et les sociétés du monde musulman, École des hautes études en sciences sociales, Paris • IFAO, Institut français d’archéologie orientale, Le Caire • École doctorale 441 Histoire de l’art, université Paris I, Paris Établissements culturels • Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris • Collections de l’ENSBA, Ecole nationale supérieure des beaux-arts, Paris • Département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France, Paris • Département des Estampes et de la Photographie, Bibliothèque nationale de France, Paris • Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont • Musée des Beaux-Arts de Lyon, Lyon • Musée du Louvre, département des Antiquités égyptiennes, Paris • Service du patrimoine, Bibliothèque de l’INHA, Paris • Institut du monde arabe, Paris Acteurs socio-économiques et culturels • Armadillo, Société de gestion documentaire multimédia, Vanves • Association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez, Paris • Délégation régionale Centre du groupe GDF-Suez, Orléans • Institut français d’Égypte, Le Caire
  21. 21. InVisu 21 Europe Allemagne • Brandenburgische Technische Universität Cottbus • Habitat Unit/TU Berlin, Berlin • Deutsches Archäologisches Institut (branche du Caire) Autriche • Architekturzentrum Wien, Vienne • Department of Art History,TUVienna,Vienne Belgique • Dept. of Architecture and Urban Planning, Ghent University, Gand Danemark • School of Architecture, The Royal Danish Academy of Fine Arts, Copenhagen Espagne • Facultad de Filosofía y Letras, Universidad de Málaga, Málaga • Centro Asociado UNED de Melilla, Melilla Grèce • Dept. of Architecture, University of Thessaly, Volos • Aristotle University of Thessaloniki, Thessaloniki Irlande • University College Dublin, School of Art History and Cultural Policy, Dublin • National University of Ireland, Department of History, Maynooth Italie • Facoltà di Architettura, Università di Firenze, Firenze • Facoltà di Architettura, Università degli Studi di Palermo, Parlermo • Politecnico di Torino, Torino Pays-Bas • Department of Architecture, TU Delft Faculty of Architecture, Delft Portugal • Faculdade de Arquitectura, Universidade Técnica de Lisboa, Lisbon Royaume-Uni • School of Architecture, Edinburgh College of Art, Edinburgh • School of Arts, Culture and Environment, University of Edinburgh, Edinburgh • School of Architecture, University of Liverpool, Liverpool Suisse • Unité d’histoire de l’art, Faculté des Lettres, Université de Genève, Genève International Enseignement supérieur et recherche Algérie • Université Ferhat Abbas, Sétif • Université Mouloud Mammeri, département d’Architecture, Tizi-Ouzou Argentine • National University of Lanus Australie • Griffith University, Southport • University of Tasmania • University of Queensland Israël • Holon Institute of Technology (HIT), Holon Technion, Faculty of Architecture and Town Planning, Haifa • The Interdisciplinary Center, Herzliya Établissements culturels Qatar • Mathaf – Arab museum of modern art, Doha Égypte • Alliance française de Port-Saïd, Port-Saïd
  22. 22. InVisu 22
  23. 23. InVisu 23 PERSPECTIVES Les recherches menées à bien jusqu’à présent, comme les opportunités offertes par les nouveaux partenariats noués avec des acteurs académiques et non-académiques, orientent l’unité vers des ­collaborations nationales et internationales, plutôt que strictement locales, en harmonie avec le projet d’établissement de l’INHA, qui entend réaffirmer son rôle de formation de la jeune recherche en vue de faciliter son insertion professionnelle et se fixe pour objectif de franchir une nouvelle étape dans la mise en œuvre des outils numériques, en matière d’interopérabilité et de pérennité en particulier. Les objectifs que se donne InVisu à la veille d’entamer un nouveau contrat (quinquennal 2014- 2018) se déclinent de la façon suivante : Poursuivre l’accompagnement au numérique en histoire des arts et de l’archéologie Par la formation L’unité entend poursuivre et consolider l’offre d’initiation aux outils du numérique et les actions de formation qu’elle offre régulièrement depuis 2009. Elle se place à l’interface des mutations techno- logiques et des recherches en sciences humaines, afin de mieux faire percevoir au monde académique les potentialités des nouveaux outils et méthodes, sans se départir d’un regard critique à leur endroit. L’unité est attentive à toute forme de collaboration permettant d’accroître l’offre de formation et de favoriser la diffusion des savoirs du numérique. Un rendez-vous annuel concernant Histoire de l’art et humanités numériques à destination des publics du site Carré Richelieu-Galerie Colbert pourrait être ainsi envisagé. Par la veille Les capacités de formation résultent directement d’une veille technologique suivie, qui permet de rester en prise avec l’actualité touffue d’un domaine en perpétuelle ébullition. Celle-ci passe par le suivi de sites de références, mais également par la participation à des universités d’été et l’organisation de rencontres avec les acteurs du numérique. Poursuivre le partage de ressources et la mise à disposition de contenus enrichis au carrefour des SHS et des sciences de l’information Le second volet se propose de poursuivre, dans un contexte collaboratif national et européen, le développement de recherches fondamentales qui intègrent un volet d’enrichissement, de mise à disposition et de pérennisation des données numériques. Ces recherches concernent des champs de l’histoire de l’art qui se situent à la croisée de l’Europe et de la Méditerranée aux xixe et xxe siècles, avec deux chantiers principaux : - l’étude des représentations des topographies monumentales du Moyen-Orient (dessins et photographies d’ornement et d’architecture) - l’étude des architectures modernes en Méditerranée (production coloniale et modernités indigènes). L’expérimentation et la mise au point d’outils au service de l’enrichissement et de la mise à dis- position pérenne des données numériques issues de la recherche seront de même poursuivies. Une réflexion spécifique sur les plateformes de mise à disposition de l’information visuelle est à envisager, compte tenu des opportunités limitées qui existent au plan national en la matière.
  24. 24. InVisu Textes © InVisu, USR 3103 du CNRS/INHA 2013 LÉGENDES DES DOCUMENTS Couverture (de gauche à droite et de haut en bas) Panorama du port d’Alger Medersa, Alger © InVisu-2012 B. Facchinelli, Rukub d’un balcon au-dessus de la porte d’une allée © Bibliothèque de l’INHA Enseigne, rue Bouzrina Arezki, Alger © InVisu-2012 Hall d’entrée, rue des Frères Berezouane, Alger © InVisu-2013 Librairie Le Gai Savoir, Tunis © Arnaud du Boistesselin-2010 Rue Abdelatif Mokrane, Alger © InVisu-2013 page 3 Le Totem, Diar es-Saâda, Alger © Thierry Lochard-2012 Cage d’escalier, rue Barbar Ali, Alger © InVisu-2013 page 4 Hall d’entrée, rue Abdelatif Mokrane, Alger © InVisu-2013 page 5 B. Facchinelli, maison de Qaytbay © Bibliothèque de l’INHA page 6 J. Bourgoin, Pavements en marqueterie de marbre © ENSBA page 7 Vue depuis l’Aéro-Habitat, Alger © Thierry Lochard-2012 page 8 F. Frith, The Bab al-Azab Citadel Gateway © Bibliothèque de l’INHA page 9 J. Bourgoin, Détail du treillis du sabîl de la madrasa d’Umm al-sultân Sha‘ban © Bibliothèque de l’INHA page 10 B. Facchinelli, une maison de la rue Saliba © Bibliothèque de l’INHA page 11 Cathédrale du Sacré-Cœur, Alger © Thierry Lochard-2013 page 12 Casa d’Italia, Port-Saïd © InVisu-2012 page 13 Mosquée el-Qods, Hydra, Alger © Thierry Lochard-2012 page 14 Grande synagogue, Tunis © Arnaud du Boistesselin-2010 page 15 A. de Beaumont, Mosquée el-Ghoury, Le Caire, 1844 © BnF page 19 Diar el-Mahçoul, cité « simple confort », Alger © InVisu-2012 page 20 J. Wild, Arabian No 5, © V&A National Art Library page 23 M. Herz bey, La Mosquée du sultan Hassan au Caire, Le Caire, IFAO, 1899, planche XV

×