Sensibilisation à l'intelligence économique diaporama

  • 2,050 views
Uploaded on

 

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
2,050
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
2

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Loïc HARRIET 5 avril 2011 1
  • 2.  Introduction ◦ Le concept d’intelligence économique ◦ L’histoire de l’intelligence économique Protéger l’information ◦ Les menaces quotidiennes ◦ Les outils de protection Maîtriser l’information ◦ Connaître son environnement ◦ Gérer les connaissances Utiliser l’information ◦ Les réseaux sociaux ◦ Mise en pratique Conclusion 2
  • 3. 3
  • 4.  Business intelligence: « Intelligence des affaires », Ensemble de solutions permettant daccéder aux informations contenues dans les bases de données, de les analyser et de les partager à des fins décisionnelles. Competitive intelligence: « Intelligence concurrentielle », Surveillance et traitement des informations disponibles sur un ou plusieurs concurrents. Activités devenues incontournables aux Etats-Unis 4
  • 5. Organizational intelligence: « Intelligence organisationnelle », Similitude entre le fonctionnement de l’intelligence humaine et celui de l’organisation. « Recueil, interprétation, et valorisation systématique de l’information pour la poursuite de ses buts stratégiques »1 Popularisé par Michael PORTER à Harvard dans les années 80. Généralisation dans les années 90 (chute du bloc de l’Est).1. Organizational Intelligence: Knowledge and Policy in Government and Industry, Harold WILENSKY, New York Basic Books, 1967 5
  • 6. Rapport MARTRE 1994: « L’intelligence économique peut êtredéfinie comme lensemble des actions coordonnées de recherche, detraitement et de distribution, en vue de son exploitation, delinformation utile aux acteurs économiques. »Rapport CARAYON 2003: « Lintelligence économique est unepolitique publique didentification des secteurs et des technologiesstratégiques, dorganisation de la convergence des intérêts entre lasphère publique et la sphère privée » 6
  • 7. «L’intelligence économique est la maîtrise et la protection des informations stratégiques utiles aux décideurs publics et privés » Alain JUILLET, 1er haut commissaire àl’intelligence économique 7
  • 8.  Implication des  Indispensable services de l’Etat et des aujourd’hui dans les collectivités entreprises territoriales  Développement de Fonction régalienne de nouveaux métiers renseignement et de dédiés aux entreprises protection économique  Les pays anglo-saxons Aspect internationaux pratiquent l’intelligence prégnants économiqueEnjeu public Fonction privée 8
  • 9. Intelligence économique Acquisition de Protection de Influence par l’information l’information l’information VolontéInformations, Connaissances données stratégiques externes Méthode internes Outils Capacité d’anticipation 9
  • 10.  Le cas Renault est associé à l’intelligence économique car de nombreux flux informationnels sont concernés par ce dossier polémique: ◦ La pratique de l’intelligence économique a été confiée à un prestataire privé ◦ La communication du constructeur automobile a été inappropriée ◦ Le groupe n’a pas su anticiper ◦ De nombreuses hypothèses ont visiblement été écartées très rapidement. 10
  • 11. « Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. » « LArt Suprême de la Guerre cest de soumettre sans combattre » SUN TZU(500 avt J.C) 11
  • 12. GUERRE GUERRE ECONOMIQUE Coalitions étatiques, Etats, Acteurs Entreprises, services étatiques militaires, milices, civils Lobbying, influence, contre- Armées, dissuasion nucléaire, Armes influence, intelligence Kamikazes… économique, normalisation Prise de pouvoir territorial ou Buts politique, anéantissement Augmentations des richesses de l’adversaire Chômage, précarité, criseRépercussions Destructions, Morts économiqueEnvironnement Conventions de Genève Lois et Normes Internationales Juridique 12
  • 13.  La troisième guerre mondiale semblerait d’ordre économique dont l’une des armes principales serait la maîtrise des flux informationnels.  Exemple:BOEING VS AIRBUS:• Enjeux financiers, économiques et sociaux trèsimportants• Guerre sans merci• Nombreuses armes déployées 13
  • 14.  La guerre économique ne suffit pas à expliquer les relations économiques modernes. L’intelligence économique peut alors se présenter comme une grille de lecture permettant de comprendre et d’appréhender les relations économiques au niveau mondial. Ces outils, au service de l’entreprise, peuvent offrir des avantages compétitifs non négligeables permettant la création de valeur. 14
  • 15. Coopétition: Collaboration opportuniste entre différents acteurs économiques qui par ailleurs sont des compétiteurs . Finance à 85% Pourtant… VS Objectif 15
  • 16. 16
  • 17.  Espionnage: « Fait dobserver clandestinement (quelque chose ou quelquun) au profit de quelquun. »  71% des entreprises victimes d’espionnage industriel sont des PME/PMI  3000 entreprises victimes en 2008  Dans 17% des cas il s’agit de visiteurs consentis  10% des actions d’espionnages sont le résultat d’intrusions informatiques  90 nationalités sont concernées, dont nos proches voisins sont les principaux acteurs  La France n’est pas en reste…(Wikileaks) 17
  • 18. Groupe français spécialisé dans les équipements automobilesEn 2005 l’entreprise emploie une stagiaire ingénieure surdouéeSuite à des soupçons 6 ordinateurs contenant desinformations confidentielles relatives à l’entreprise sontretrouvés chez elle.En 2007 l’étudiante est condamnée à 2 mois de prison pourabus de confiance. Malheureusement, le mal est fait ! 18
  • 19. Aujourd’hui Internet permet de seprocurer très facilement du matérield’espionnage industriel… 19
  • 20.  Il existe trois types d’informations qui peuvent être identifier comme des menaces pour l’entreprise: ◦ Information blanche: En accès libre.  Eléments de communication  Documents financiers déposés aux greffes ◦ Information grise: Résultant d’une investigation.  Etudes de marché  Veille ◦ Information noire: Obtenue illégalement  Espionnage  Hacking 20
  • 21.  L’une des faiblesses principales réside dans le comportement des collaborateurs qui facilite le travail de menaces éventuelles: ◦ Mot de passe de systèmes informatiques ◦ Travail en public sur des thématiques confidentielles (TGV, avion…) ◦ Vol d’ordinateurs portables (Serge DASSAULT…) Ces menaces sont surtout vraies dans les PME/PMI plus vulnérables, les grands groupes disposant de services dédiés à la sécurité. 21
  • 22.  Code Pénal: ◦ Abus de confiance: 3ans de prison et 375K€ d’amende (art. 314-1) ◦ Vol: 3ans de prison et 45K€d’amende (art. 311-3) Ces exemples de dispositions juridiques présentent de nombreuses limites: ◦ Elles sont curatives: le mal est fait ◦ La charge de la preuve pèse sur le demandeur qui est présumé innocent ◦ Les délais de jugement sont extrêmement longs… 22
  • 23.  La propriété industrielle a pour objet la protection et la valorisation des inventions, des innovations et des créations. ◦ Brevets  Solution technique à un problème technique ◦ Créations ornementales  Apparence extérieure d’un produit ◦ Marque  Signe distinctif d’un produit par rapport à la concurrence Michelin et la limite du culte du secret 23
  • 24.  Le fait d’avoir conscience des risques permet de les anticiper: ◦ Des opérations de sensibilisations sont organisées notamment par les Chambres de Commerce et d’Industrie. ◦ Dès 2013 aucun diplômé de licence ne quittera l’enseignement supérieur sans une sensibilisation à l’intelligence économique. ◦ Les managers doivent avoir conscience de la valeur du patrimoine informationnel de leur entreprise. Le plus grand risque demeure celui de l’ingénierie sociale… 24
  • 25. 25
  • 26.  Veille stratégique: Système de recherche et de traitement de l’information permettant la prise de décision stratégique. Web Sites Spécialisés Internet Web 2.0 Moteurs de Recherche Presse Médias Automatisation possible Radio Sites InformationsVeille Blogs Télé Site Communaut Colloque aire Réunion Evénements Salon Téléphone Relations Humaines Réseaux Discussions informelles 26
  • 27.  Management de  Management par l’information l’information Travail qualitatif  Travail collaboratif Expertise  Travail quantitatif Difficulté de restitution  Risque de surinformation Justification  Chronophage compliquée PositionnementUn service dédié transverse 27
  • 28.  Système de veille collaborative: Techniques collaboratives de recherche et traitement de l’information. Les outils ne sont qu’une composante Cloisonnement services Culture de l’information Chronophage Surinformation Intelligence collective
  • 29. Système de management par l’information CréationDonnées Informations Connaissances de valeur
  • 30.  Cartographie d’acteurs: Schéma permettant de classer, hiérarchiser et identifier les acteurs gravitant autour d’une organisation. 30
  • 31.  Christian HARBULOT, directeur de l’école de Guerre Economique emprunte aux théories de la guerre les modélisations cartographiques des entreprises représentées sur trois échiquiers: ◦ Concurrence (notion large « Stakeholder ») ◦ Société civile ◦ Institutions 31
  • 32.  Knowledge Managemement: Processus de management des savoir, savoir-faire et connaissance de l’entreprise:Données Informations Connaissances Résultat Partager Capitaliser Gére veille Knowledge Management 32
  • 33.  Le Knowledge Management regroupe de nombreux outils qui peuvent être déployés indépendamment: ◦ Base de données ◦ GPEC ◦ Plateforme Web 2.0 ◦ Tutorat intergénérationnel ◦ Annuaire dynamique ◦ Retour sur expérience ◦ Think Tank… Toutes les entreprises pratiquent consciemment ou inconsciemment le Knowledge Management
  • 34. Utiliser l’information 34
  • 35. 35
  • 36.  39 entreprises du CAC 40 ont au moins un administrateur en commun, ce qui démontre la force du réseau dans le milieu des affaires:  Par exemple Michel PEBERAU, président du Conseil d’administration de BNP Paribas siège dans 5 autres conseils (Total, AXA, Saint-Gobain, Lafarge SA, EADS) Le « carnet d’adresse » est une plus-value considérable dans le quotidien professionnel. Ce carnet d’adresse s’entretient, ce qui prend du temps… 36
  • 37.  Le Web 2.0 37
  • 38.  Communication d’influence: « ensemble de procédés qui visent à susciter, infléchir, légitimer ou empêcher des décisions publiques dans le but de promouvoir ou de défendre les intérêts commerciaux ou idéologiques dune organisation, en utilisant comme principal levier daction linfluence de lopinion publique. » 38
  • 39.  Lobbying: « peut être définie comme linfluence du processus décisionnel public par un groupement dintérêt privé, issu de la sphère économique ou sociétale. » 39
  • 40. Conclusion 40
  • 41. Michel SERRES
  • 42. Merci pour votre attention 42