Your SlideShare is downloading. ×
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Ew chantier6
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Ew chantier6

301

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
301
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Chantier 6 : Outils et infrastructure e-gouvernementBRIQUE N°16 : GUIDE WEB Briques liées : 10, 11, 17, 18, 19, 20, 21OBJECTIFSDe nombreuses administrations de la Région wallonne souhaitent réaliser un site Web.Afin d’uniformiser les procédures et les techniques pour la création ou la mise à jour desites Web ainsi que veiller à la cohérence de la présence de la Région wallonne surInternet, il faut édicter des recommandations en matière de création de sites Web.EASI-WAL est en train délaborer un guide reprenant, d’une part, les aspectsméthodologiques (les grandes étapes à respecter lors de l’analyse ou la réalisation d’unsite Web au sein de ladministration wallonne) et, d’autre part, des recommandationsergonomiques (la charte graphique, …). Ce guide contiendra en plus des annexes plustechniques sur le choix du nom de domaine, l’état de l’art en matière de techniquesutilisables sur le Web, …Outre la rédaction de recommandations collationnées dans ce guide Web, il faut veiller àla mise en pratique, la bonne exécution et au suivi des actions au cours du temps pourpérenniser les résultats obtenus.DOMAINES le Contexte  la culture (communication / formation / évaluation / mentalité )  l’information les Processus  la procédure les TIC  le front officePUBLIC-CIBLE  Tous ceux qui mettent en place un site Web  Administrations : MET, MRW, OIP  CabinetsPRE-REQUIS  -ACTEURS  EASI-WAL (E-Administration SImplification)  Comité Web
  • 2. ACTIONSTitre de l’action Echéance1. Mettre à jour le recensement des sites Web, des responsables et des 1ère mise à outils utilisés jour : septembre 2005, puis permanent2. Mettre en place un comité Web composé des Webmasters de Octobre 2006 l’administration wallonne3. Produire le guide Web Septembre 20074. Définir des règles en matière de noms de domaine Septembre 20075. Publier le guide Web Décembre 20076. Mettre à jour le guide (fiche techniques, catalogue des outils Permanent disponibles, …)7. Assurer le suivi de l’application des décisions en collaboration avec le Permanent Comité WebRESULTATS  Un guide Web qui présente : o Une méthodologie pour la conception des sites o Des clauses types pour des cahiers des charges o Les règles à respecter pour la charte graphique et l’accessibilité o Les règles à utiliser pour donner un nom au site o Les règles à respecter pour faciliter l’archivage des sites o Les différentes techniques Web existantes, leur champ d’application et leur (contre-) indication par rapport aux prescriptions en Région wallonne o Un catalogue des outils existants (tel que le moteur de recherche ou l’hébergement LAMP) et la façon de les intégrer dans son propre site o Un comité Web qui relaie les recommandations auprès des développeurs de sites et assure la bonne application de ces décisions o Une base de données utilisée par EASI-WAL pour collecter les informations sur les sites Web (personnes qui gèrent les sites, outils utilisés, …)DUREE/ECHEANCE  Echéance finale pour le projet : permanentBUDGET  FaibleEVALUATIONAspects quantitatifs  Nombre de réunions du comité WebAspects qualitatifs  Satisfaction et commentaires exprimés par les utilisateurs du guide Web  Actions du comité Web
  • 3. BRIQUE N°17 : HÉBERGEMENT ET OUTILS DE CRÉATION DE SITES WEB Briques liées : 16, 24OBJECTIFSEASI-WAL propose une solution appelée LAMP consistant à offrir aux entités de la Régionwallonne un service d’hébergement de sites Web. L’acronyme LAMP fait référence auxquatre piliers informatiques de la communauté des logiciels libres, à savoir Linux1,Apache2, Mysql3 et Php4.Les objectifs de cette démarche sont doubles :  Fournir un service complet d’hébergement de sites Web avec un haut niveau de disponibilité et un coût minimal, calqué sur les services offerts par les fournisseurs d’accès privés ;  Mettre à disposition un ensemble d’outils simples et conviviaux à la portée d’utilisateurs non-informaticiens (même si, à différents moments du projet, l’aide d’un informaticien est nécessaire), dont les préoccupations principales sont la rédaction de contenu et la communication rapide sur Internet.Elle s’inscrit dans l’approche transversale des missions de EASI-WAL en définissant unencadrement pour une meilleure gestion du processus de mise en ligne de sites Web. Ellepermet également de réaliser une économie d’échelle pour la Région wallonne enmutualisant sur une même infrastructure un ensemble important de sites (de l’ordre d’unecentaine).Il est important de préciser que, sauf exception, cette offre de service s’adresseuniquement aux institutions publiques wallonnes : ministères, organismes d’intérêt publicet cabinets ministériels.L’objectif du projet est de continuer à améliorer le projet LAMP déjà existant etd’encourager son utilisation par les administrations wallonnes.DOMAINES le Contexte  la culture (logiciel libre)1 Système dexploitation, Linux a été développé à lorigine par un étudiant finlandais, Linus Torvalds, sur base de Unix. Sopposant fondamentalement à Windows, le système dexploitation propriétaire de Microsoft, Linux est en accès libre et gratuit sur Internet. Il existe aussi sous forme de distributions payantes (Mandrake ou RedHat par exemple) (source : lexique de l’AWT : http://awt.wallonie.be/cgi/lex/lex.aspx).2 Serveur Web très utilisé et gratuit. Prévu à lorigine pour tourner sur des systèmes Unix, il a été porté ultérieurement sur les plates-formes Microsoft (source : lexique de l’AWT : http://awt.wallonie.be/cgi/lex/lex.aspx).3 Système de gestion de base de données très utilisé sur le Web, le plus souvent sous Linux et avec le language PHP. Cest une des base de données de référence dans le monde du logiciel libre (source : lexique de l’AWT : http://awt.wallonie.be/cgi/lex/lex.aspx).4 Technologie permettant la création de sites Web dynamiques. PHP se pose en concurrent de technologies telles que ASP et ASP.net (Microsoft) ou encore JSP et Java (Sun). Très en vogue dans le monde du logiciel libre, PHP est le plus souvent associé au système dexploitation Linux, au serveur Web Apache et à la base de données MySQL (source : lexique de l’AWT : http://awt.wallonie.be/cgi/lex/lex.aspx).
  • 4.  les TIC  le front officePUBLIC-CIBLE  Administration, y compris les OIP  Cabinets  Organismes participant à des projets subventionnés par la Région (tel que le projet CITI)PRE-REQUIS  1ère version de LAMP (lamp.wallonie.be)ACTEURS  EASI-WAL (E-Administration SImplification)ACTIONSTitre de l’action Echéance1. Effectuer une veille technologique continue dans le domaine des Permanent logiciels libres basés sur les technologies LAMP (milieu par nature très actif), afin de fournir aux utilisateurs les outils les plus adéquats et les plus aboutis2. Lancer et suivre des projets d’évolution du service (tel Septembre actuellement LAMP version 2), sur la base de cette veille 2005 pour technologique et des besoins exprimés par les utilisateurs LAMP v.23. Finaliser la documentation de LAMP, avec manuels de référence et Décembre guides d’utilisation des différents outils proposés 20064. Communiquer largement vers les services régionaux les Permanent nouveautés et les expériences acquises5. Etablir un dialogue plus direct avec une série d’organisations Permanent françaises (Agora, IrisNet) impliquées fortement dans des démarches similaires6. Prévoir une solution de maintenance pérenne (voir fiche n°24 Décembre « Infrastructure ») 20067. Assurer une aide aux utilisateurs et coordonner la cohérence Permanent graphique des sitesRESULTATS  LAMP version 2 (et versions ultérieures si nécessaire)  Manuels de référence  Guides d’utilisation  Assistance à l’utilisation de la plate-forme  Solution de maintenance pérenneDUREE/ECHEANCE  Echéance du projet : permanentBUDGET
  • 5.  Faible (frais d’hébergement : 50 € par site)EVALUATIONAspects quantitatifs  Nombre de sites hébergés (2005 : 7 sites hébergés et 9 demandes en cours)  Nombre de sites créés avec LAMP (2005 : 30)
  • 6. BRIQUE N°18 : CO-MARQUAGE DES SITES WEB Fiche Pouvoirs locaux liée : 1 Briques liées : 10, 12, 13OBJECTIFSLe terme co-marquage est dérivé de « co-branding », technique née aux USA permettantà plusieurs fournisseurs d’augmenter leur visibilité sur Internet en plaçant des référencescroisées sur leurs sites respectifs.Dans une perspective toute différente, le co-marquage a été utilisé en France par service-public.fr pour développer le partage d’une information centralisée vers des sites locaux.Voici la définition qu’en donne service-public.fr : « C’est la possibilité de rediffuser sur unsite public local les contenus et les services offerts par le portail de l’administrationfrançaise et de les enrichir de données et de services locaux complémentaires, afin d’offrirà l’usager un accès unique et adapté à son contexte local, pour ses droits et démarches. »Concrètement, cela signifie que le site d’une commune serait alimenté par du contenuexogène (créé et géré par un autre site), mais encadré par de l’information propre à lacommune. Ce qui reproduit le fonctionnement de service-public.fr : il gère le guide desdroits et démarches, reprenant une description précise de plusieurs dizaines deprocédures, et propose ce contenu à plusieurs communes françaises. Celles-ci diffusent cecontenu sur leur site et complètent l’information en précisant comment on peut effectuerces procédures au niveau de leur commune (une animation sur le sitehttp://www.servicepubliclocal.net explique de manière très pédagogique ce principe).Dans le contexte wallon, le contenu des lignes de vie du portail wallonie.be(principalement celle du citoyen) constitue un premier candidat comme objet de co-marquage, bien adapté aux besoins des communes. D’autres contenus plus thématiques(textes légaux, cartes, mobilité) pourront également être distribués.L’objectif de cette brique est donc de mettre en place un ensemble générique detechniques de co-marquage entre sites web : portail wallonie.be, portails thématiques,sites des pouvoirs locaux, sites d’autres niveaux de pouvoir, …DOMAINES le Contexte  l’organisation les TIC  le front office  le middle office  le back officePUBLIC-CIBLE  Communes  AdministrationsPRE-REQUIS -ACTEURS
  • 7.  EASI-WAL (E-Administration SImplification)  Ministère de la Région wallonne (MRW) : o Direction générale des Pouvoirs Locaux (DGPL)  Pouvoirs locaux  Partenaire : o Union des Villes et des Communes de Wallonie (UVCW)ACTIONSTitre de l’action EchéanceActions génériques1. Recenser l’ensemble des technologies utilisées pour le co-marquage Septembre et évaluer la faisabilité du développement de modules 20052. Mettre en place un pilote « démonstrateur » afin de valider les Mars 2006 échanges de contenu entre le portail wallonie.be et : o Un portail d’un autre niveau de pouvoir o Des sites des pouvoirs locaux o Des sites de la Région wallonne3. A partir du développement de Wallex – phase 3 (version xml), mettre Septembre en œuvre un système de partage d’informations juridiques 2006Co-marquage avec les pouvoirs locaux4. Mettre en place, avec l’aide de la DGPL et de l’UVCW, un groupe de Septembretravail co-marquage (informaticiens et webmestres communaux) 20055. Identifier précisément les contenus pour le co-marquage avec les sites Septembrecommunaux et le portail wallonie.be, avec l’aide de la DGPL et de l’UVCW 20051. Evaluer le pilote « démonstrateur » dans le contexte communal o Evaluer les adaptations nécessaires pour les sites sources et Juin 2006 destinations o Informer les communes des modifications à faire dans leur site Juin 2006 dans une perspective de co-marquage2. Co-marquer effectivement les sites communaux et les sites régionaux Sept. 2006Co-marquage au niveau régional3. Informer les services régionaux des résultats du co-marquage avec Mars 2007 les communes et préciser les règles à suivre s’ils veulent s’inscrire Voir si impact dans la même démarche sur fiches pouvoirs locauxRESULTATS  Démonstrateur  Co-marquage effectif entre le portail wallonie.be et des sites d’autres niveaux de pouvoir  Documentation sur la démarche de co-marquage et les règles à suivre pour s’y intégrerDUREE/ECHEANCE DU PROJET  Echéance finale pour le projet : Juin 2006
  • 8. BUDGET  MoyenEVALUATIONAspects quantitatifs  Nombre de sites co-marquésAspects qualitatifs  Types de contenus co-marqués
  • 9. BRIQUE N°19 : ARCHIVAGE DES SITES WEB Brique liée : 16OBJECTIFSLa Région wallonne gère actuellement plus de 150 sites Web et elle utilise de plus en plusloutil Internet pour diffuser les informations relatives à ses compétences, à sonadministration, aux services quelle offre aux citoyens... Les Ministres ont également leurpropre site présentant leurs actions, leur cabinet et toute nouvelle initiative quils lancentfait souvent lobjet dun site Web.Afin de préserver la continuité historique de la Région wallonne et dassurer la pérennitédes informations Web qui constituent une part importante de son patrimoine, un site Webdédié http://archivesweb.wallonie.be a été conçu.Pour développer une culture de l’archivage du Web et automatiser le plus possible celui-ci,EASI-WAL définira et mettra en œuvre une politique générale d’archivage dont les règlesprécises seront reprises dans le guide Web.DOMAINES les TIC  le front officePUBLIC-CIBLE  Administration  CabinetsPRE-REQUIS  -ACTEURS  Les administrations propriétaires de sites  EASI-WAL (E-Administration SImplification)ACTIONSTitre de l’action Echéance1. Définir la politique d’archivage Web de la Région wallonne Juin 20072. Définir la procédure à suivre et en informer les webmasters Juin 20073. Archiver les sites chaque fois que c’est nécessaire PermanentRESULTATS  Politique d’archivage des sites Web en Région wallonne  Description de la procédure à suivre par les webmasters  Site Web présentant l’ensemble des sites archivésDUREE/ECHEANCE  Echéance finale pour le projet : permanent
  • 10. BUDGET  FaibleEVALUATIONAspect quantitatif  nombre de sites archivés (valeur avril 2005 : 30)
  • 11. BRIQUE N°20 : MOTEUR DE RECHERCHE Brique liée : 16OBJECTIFSUn moteur de recherche est un outil indispensable à tout site Web pour permettre àl’internaute de naviguer et rechercher une page plus spécifique parmi l’ensemble del’information proposée. Le but du moteur de recherche wallon est de rendre possible larecherche à lintérieur de tous les sites «officiels» de la Région wallonne, par contrasteavec un système de recherche générique (recherche mondiale) ou un système propre à unseul site.EASI-WAL a sélectionné un moteur de recherche open source et l’a fait adapter pourcorrespondre aux besoins spécifiques de la Région. Ce système est utilisé par le portailwww.wallonie.be et permet daccéder par mot-clé aux sites du domaine wallonie.be.Ce système est aussi intégrable dans dautres sites de la Région. En utilisant le systèmestandard, on évite la réalisation dun système spécifique à chaque site.DOMAINES les TIC  le front office : moteur de recherchePUBLIC-CIBLE  Entreprises  Citoyens  AdministrationsPRE-REQUIS  -ACTEURS  EASI-WAL (E-Administration SImplification)  Initiateurs et gestionnaires de sites Web au sein de la Région wallonneACTIONSTitre de l’action Echéance1. Gérer le système, ajouter les nouveaux sites objets à indexer Permanent2. Intégrer les informations sur lutilisation du moteur de recherche Décembre 2006 dans le guide web et assurer la promotion de l’outil (voir brique 16)3. Assurer la maintenance évolutive du moteur de recherche Permanent à partir de 20064. Suivre l’évolution technologique des moteurs de recherche PermanentRESULTAT  Un système de recherche générique et opérationnel qui peut être réutilisé pour tous les sites Web de la Région wallonne
  • 12. DUREE/ECHEANCE  Durée du projet : permanentBUDGET  FaibleEVALUATIONAspects quantitatifs  Nombre de sites parcourus par le système (25)  Nombre de sites utilisant le système (4)  Nombre de pages indexées (± 27000)  Nombre de recherches/mois (± 55000)
  • 13. BRIQUE N°21: OUTIL DE STATISTIQUE DES VISITES D’UN SITE WEB Briques liées : 10, 16OBJECTIFSDans une optique de communication et afin de savoir si les efforts entrepris pour faire lapromotion d’un site Web apportent des résultats, il est intéressant de disposer d’unensemble d’outils de mesures statistiques. On peut citer, à titre d’exemple, les usages quipeuvent être faits de ces outils :  mesurer le nombre de visites des sites de la Région  comptabiliser le nombre de téléchargements de documents mis en ligne sur ces sites  réaliser des sondages ou enquêtes de satisfaction auprès des usagers  analyser le nombre de plaintes sur un même sujet (indication potentielle d’un dysfonctionnement dans un processus)  quand le transactionnel sera opérationnel : comparer le nombre de procédures réalisées entièrement en ligne par rapport aux autres.DOMAINES le Contexte  la culture (communication/formation/évaluation/mentalité) les TIC  le front office  le back officePUBLIC-CIBLE  AdministrationsPRE-REQUIS  -ACTEURS  EASI-WAL (E-Administration SImplification)ACTIONSTitre de l’action Echéance1. Identifier et analyser les outils existant en matière de gestion des Déc. 2006 statistiques2. Adapter les outils retenus aux prescriptions de la Région wallonne (telle Sept. 2007 que charte graphique, accessibilité, …)3. Rédiger des manuels d’utilisation pour intégrer cet outil dans les Déc. 2007 différents sites de la RégionRESULTATSUne boîte à outils de logiciels (si possible open source) traitant de statistiques couvrant lesaspects suivants :  comptage du nombre de visites, des pages téléchargées  sondage du taux de satisfaction des utilisateurs des sites Web
  • 14.  ajout d’autres compteurs au fur et à mesure des besoins de la Région wallonne  mesure des évolutions des compteurs dans le temps (base mensuelle, annuelle, …)DUREE/ECHEANCE  Echéance finale : mi-2007BUDGET  MoyenEVALUATIONAspect quantitatif  Nombre de sites régionaux utilisant les outils proposés
  • 15. BRIQUE N°22 : INFRASTRUCTURE DE SÉCURITÉ Briques liées : 10, 11, 13, 14 Priorité : HauteOBJECTIFSLe-gouvernement amène la réalisation de systèmes transactionnels permettant auxcitoyens et aux entreprises dinteragir avec ladministration. La réalisation de tels systèmesimplique de plus en plus déchanges électroniques dinformation entre back office, frontoffice, sources authentiques et «clients». Pour respecter les contraintes liées à la vieprivée dans le traitement des données à caractère personnel, une série de moyens decontrôle doivent être mis en place.La définition des normes et la réalisation de linfrastructure permettant le contrôle effectifde la circulation des données sont les principaux objectifs du projet appelé «infrastructurede sécurité». Pour rendre ces objectifs opérationnels, la réalisation des élémentstechniques saccompagnera de la mise en place des aspects organisationnels nécessairesau fonctionnement du système.Comme il la fait pour le système déchange de messages UME, le-gouvernement wallonse place clairement dans la lignée des solutions fédérales en ce qui concerne la sécurité.Pour les besoins dauthentification et de signature, les solutions fédérales de la cartedidentité électronique et du «token» seront proposées au citoyen. Afin duniformiser aumaximum les relations entre les entreprises et les divers niveaux de pouvoir, le projetsécurité permettra aussi dutiliser des moyens déjà largement reconnus par différentsServices publics fédéraux comme Isabel, Certipost, Verisign.La mise en place de services transactionnels sécurisés est un travail de longue durée, etles maîtres doeuvre de ces services seront généralement issus des back offices desservices de la Région wallonne. Des aides seront apportées aux projets orientés frontoffice afin de promouvoir et de faciliter lintégration de laspect sécurité.DOMAINES le Contexte  la culture (communication/formation/évaluation/mentalité) les TIC  le front office  le middle office  le back officePUBLIC-CIBLE  Entreprises  Citoyens  Communes  Secteur non marchand  Administrations  Autres : acteurs de sécurité non gouvernementaux (Isabel, Certipost, Verisign)PRE-REQUIS  Accord sur les conditions dutilisation du numéro de registre national (fédéral)  Accord de mise à disposition des méthodes dutilisation du Token (fédéral)
  • 16.  Liens avec le portail fédéral  Liste des architectures dapplications et de portail(s) avec lesquelles le système sera utilisable  Accès aux répertoires internes des utilisateurs des back offices (pré-requis à lintégration des répertoires)ACTEURS  EASI-WAL (E-Administration SImplification)  Toutes les administrations susceptibles de communiquer avec les sources authentiques ou dutiliser des transactions sécurisées  Groupes thématiques  Partenaires o en Région wallonne : sources authentiques régionales o hors Région wallonne : Fedict (token, Belpic et identification), sources authentiques fédérales (BCE, BCSS)  Directions informatiques  Autres : acteurs de sécurité non gouvernementaux (Isabel, Certipost, Versign)ACTIONSTitre de l’action Echéance1. Décrire les processus nécessaires à lutilisation du système de sécurité Septembre fédéral (token) pour les fonctionnaires de la Région wallonne 20052. Organiser la délégation de la gestion de la sécurité dans Nov. 2005, ladministration wallonne - phase 1 : accès aux sources authentiques puis fédérales permanent3. Réaliser un prototype sur la base des spécifications contenues dans le Juin 2006 plan global sécurité4. Définir les architectures supportées par un middleware de sécurité Déc. 20065. Établir un répertoire dauthentification, répertoire dautorisation Juin 2007 (LDAP) afin de stocker les informations relatives à lauthentification et aux autorisations6. Middleware de sécurité  Lancer un marché pour définir et acquérir le middleware de Juin 2007 sécurité  Le mettre en place progressivement 20077. Se synchroniser avec les répertoires existants, en collaboration avec Progressif les services informatiques concernés8. Organiser la délégation de la gestion de la sécurité dans Progressif ladministration wallonne - phase 2 : utilisation du système de sécurité régional9. Définir et mettre en place un système générique de contrôle des 2009 services échangés10.Soutenir des actions daudit ou danalyse de sécurité dans les projets Permanent liés au front office et développés par les groupes thématiques11.S’assurer que les services informatiques et les groupes thématiques Permanent utilisent le système de sécurité dans les applications du front office (projets des groupes thématiques et projets EASI-WAL, voire éventuellement du back office)
  • 17. Titre de l’action Echéance12.Mettre à disposition les éléments de base (primitifs) de signature Décembre électronique 200613.Mettre à disposition un système centralisé de vérification de signature Fin 2006RESULTATS  Prototype de sécurité : premier élément déjà utilisable pour laccès aux sources authentiques dans le cadre des marchés publics ou d’autres projets pilotes  Middleware de sécurité : suivant le niveau dutilisation, gestion de lauthentification des utilisateurs et de la partie externalisable des autorisations pour les applications du front office  Traçabilité des accès  Éléments nécessaires à la signature électroniqueDUREE/ECHEANCE  Durée du projet : o Prototype de sécurité : 1 an o Middelware : 3 ans et +  Echéance finale pour le projet : permanentBUDGET  ElevéEVALUATIONAspects quantitatifs  pourcentage de sites utilisant le système middleware pour lauthentification  pourcentage de sites utilisant le système middleware pour les autorisations  pourcentage de fonctionnaires intégrés dans le système  nombre dentreprises inscrites dans le système d’authentification  nombre de citoyens inscrits dans le système d’authentification  nombre de projets utilisant les éléments de base (primitifs) de signature électronique
  • 18. BRIQUE N°23 : UME - MOTEUR UNIVERSEL DE MESSAGERIE Briques liées : 13, 14, 24OBJECTIFSLe projet UME a été initié par FedICT (Service Public Fédéral Technologie de lInformationet de la Communication).LUME (Universal Message Engine) est un middleware (intergiciel) pour léchange demessages structurés au format XML entre des applications hétérogènes. En termessimples, il sagit dun serveur de messagerie évolué qui sadresse à des applications plutôtquà des personnes. Il est fortement lié au principe de source authentique de données.La Région wallonne a décidé de s’inscrire dans la démarche initiée par FedICT et a choisid’acquérir son propre UME. Son rôle principal couvre donc l’échange d’informations entre,d’une part, toutes les organisations dépendant de la Région - MRW, MET, OIP, pouvoirslocaux - et, d’autre part, les administrations relevant du pouvoir fédéral.La mise sur pied d’un UME régional se justifie par la prise de responsabilité de chaqueniveau de pouvoir : il n’est pas envisageable que l’UME fédéral soit responsable de lagestion et de la maintenance des accès définis pour les organisations de la Régionwallonne.DOMAINES les TIC  le middle officePUBLIC-CIBLE  Pouvoirs locaux  Secteur non marchand  AdministrationsPRE-REQUIS  Infrastructure en approbation  Tests fonctionnels et techniquesACTEURS  EASI-WAL (E-Administration SImplification)  Partenaire o hors Région wallonne : FedICT  Prestataires de servicesACTIONSTitre de l’action Echéance1. Réaliser une batterie de tests fonctionnels et techniques Mai 20052. Apporter les modifications nécessaires pour permettre les Décembre transactions entre l’UME et les applications clientes 20063. Finaliser la documentation sur le site dédié (ume.wallonie.be) Décembre 2006
  • 19. Titre de l’action Echéance4. Diffuser les métriques (temps nécessaire au développement d’un flux, Décembre performances attendues, …) dégagées par les tests effectués dans le 2006 cadre du projet Caliope aux services régionaux5. Diffuser les retours d’expérience vers les services régionaux Permanent6. Conférer à l’UME un véritable rôle de « middle office » en Permanent promouvant son utilisation entre applications intra-organisationnelles7. Mettre en place une cellule d’administration (cf brique 24 Décembre « infrastructure ») 20068. Poursuivre une veille continue sur les technologies de messagerie Permanent inter-applicative9. Faire évoluer le système pour l’adapter aux technologies résultant de Fin 2009 l’action de veille et aux besoins propres des servicesRESULTATS  Infrastructure opérationnelle  Documentation complèteDUREE/ECHEANCE DU PROJET  Echéance finale pour le projet : Fin 2009BUDGET  MoyenEVALUATIONAspects qualitatifs  Utilisation effective dans l’administration wallonne pour la connexion aux sources authentiques ou l’interconnexion d’applications Back-Office  Adéquation du modèle de messagerie transactionnelle aux besoins d’e- gouvernement  Comparaison avec les systèmes similaires développés dans les autres organisations (régionales, fédérales et européennes)
  • 20. BRIQUE N°24 : EXPLOITATION DE L’INFRASTRUCTURE E-GOUVERNEMENT Briques liées : 9, 10, 12, 23OBJECTIFSIl s’agit d’adresser la problématique du passage en phase d’industrialisation de l’ensembledes projets informatiques menés par EASI-WAL. Ces projets s’appuient, pour la plupart,sur du matériel informatique hébergé au centre Perex. Il est composé pour le momentd’une dizaine de serveurs, gérés par le responsable du projet (conjointement avec leprestataire). Cette situation ne peut cependant pas perdurer, vu son coût, sa dépendancevis-à-vis d’un prestataire privé (dont la pérennité ne peut jamais être garantie) et soncaractère ponctuel par rapport aux missions des responsables initiaux.Les solutions envisageables sont :  l’internalisation au sein d’EASI-WAL de ressources humaines capables d’administrer ce type d’équipement  l’utilisation d’un support générique offert par les services existants (D456 du MET, GIEI) à la condition que les compétences ad hoc, leur nombre et leur disponibilité soient avérés  le recours à un service totalement externe au prix du marché.DOMAINES les TIC  le front office  le middle officePUBLIC-CIBLE  EASI-WAL (E-Administration SImplification)PRE-REQUIS  -ACTEURS  EASI-WAL (E-Administration SImplification)  Ministère de l’Equipement et des Transports (MET) : o Direction générale des Services Techniques (DGST)  Prestataires informatiquesACTIONSTitre de l’action Echéance1. Arrêter un choix pour une solution d’administration et de Septembre 2005 maintenance (internalisation ou recours aux services existants)2. Mettre en place la solution retenue Décembre 20063. Coordonner, avec les prestataires informatiques, la mise en place Décembre 2005 d’un service de sauvegarde (backup) des serveurs4. Etablir, avec les prestataires informatiques, les spécifications à Décembre 2006 respecter par les futurs systèmes (type de système d’exploitation, configuration, ..)
  • 21. Titre de l’action Echéance5. Suivre, avec les prestataires informatiques, les mises à jour Permanent nécessaires sur le plan de la sécurité des systèmes6. Réaliser, avec les prestataires informatiques, les migrations des Permanent systèmes lors de changements majeurs dans la structure du réseau régionalRESULTAT  Service assurant la maintenance des équipements informatiques d’EASI-WALDUREE/ECHEANCE DU PROJET  Echéance finale pour le projet : fin 2009BUDGET  MoyenEVALUATIONAspects quantitatifs  Nombre de systèmes (serveurs) administrés par le service dédié  Nombre de systèmes (serveurs) respectant les spécifications
  • 22. BRIQUE N°25 : CRÉATION DUN INTRANET DES SERVICES PUBLICS WALLONS Fiche Fonction publique liée : 2OBJECTIFLensemble des services publics wallons est composé de deux ministères, le MRW et leMET, ainsi que de divers organismes d’intérêt public (OIP) avec des degrés dautonomievariables. Si lon respecte les objectifs de le-gouvernement, il faut arriver à masquer pourlutilisateur la complexité de lorganisation interne des services. Le portail, dans sa versionultime, offrira une vue en guichet unique de ladministration. Pour construire cette vue, ildevra faire appel à des processus informatiques et à des données en provenance desdifférents services de la Région et des sources authentiques fédérales. De même, tous lesagents de ces services devront pouvoir facilement accéder à des applications communes.Pour permettre ces échanges dinformations, plusieurs options dimplémentation dunréseau intranet wallon basé sur le protocole IP à la base d’Internet sont possibles :  Au niveau du réseau physique : il sagit de constituer un réseau commun (un intranet wallon) semblable à la solution FedMan mise en place au niveau fédéral. Si lon considère lexistence de fibres optiques qui sont propriétés de la Région (en l’occurrence, du MET), diverses pistes sont envisageables pour la mise en place dun intranet sur ces fibres : WIN, SOFICO, Belnet sont déjà des acteurs. Dautres solutions sont possibles.  Au niveau du réseau virtuel : il sagit de constituer ce réseau de manière uniquement virtuelle, en utilisant les fournisseurs daccès existants, mais en constituant un réseau virtuel entre les entités connectées.  En cas d’absence de réseau : il ny a plus à proprement parler de réseau, tous les acteurs utilisent des protocoles sécurisés pour accéder à un intranet purement virtuel basé sur les techniques didentification et de gestion dautorisation. Le pré- requis est alors lexistence et laccès à un système centralisé de gestion des utilisateurs (infrastructure PKI).Chacune de ces solutions a des implications en matière de coût, de vitesse, dedisponibilité, de sécurité et de facilité de gestion. La qualité de cette infrastructure auradonc un lien direct sur la qualité des applications e-gouvernement.DOMAINES les TIC  le front office  le back officePUBLIC-CIBLE  AdministrationsPRE-REQUIS  -ACTEURS  Cabinet du Ministre-Président (pour l’aspect e-gouvernement et informatique administrative)
  • 23.  Cabinet du Ministre de la Recherche, des Technologies nouvelles et des Relations extérieures (pour l’aspect Télécommunications)  Cabinet du Ministre du Budget, des Finances, de lEquipement et du Patrimoine (pour l’aspect Utilisation des fibres)  EASI-WAL (E-Administration SImplification)  Ministère de l’Equipement et des Transports (MET) : o Direction générale des Services Techniques (DGST) o Secrétariat général : Coordination générale informatique  Ministère de la Région wallonne (MRW) : o Secrétariat général : Direction informatique  Partenaire en Région wallonne : o SOFICO  Toutes les administrations, y compris les OIPACTIONSTitre de l’action Echéance1. Établir avec les différents acteurs une première évaluation des Décembre besoins et des pistes de solutions réalistes 20052. Déterminer quelle forme de réseau est la plus apte à remplir les Sept. 2006 besoins3. Etudier la faisabilité des différentes solutions possibles Décembre 2006EN FONCTION DES RÉSULTATS DE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ4. Établir, si nécessaire, un réseau selon la solution retenue ou établir A évaluer et mettre en oeuvre linfrastructure PKI5. Gérer et entretenir linfrastructure A évaluerRESULTAT  Quelle que soit la solution choisie, elle doit permettre détablir de manière fiable les liaisons IP nécessaires à la réalisation de tous les échanges e-gouvernement entre les entités de la Région wallonne et linfrastructure du portail wallon.DUREE/ECHEANCE  Echéance finale pour le projet : fin 2006 pour le réseau opérationnel, continu pour lexploitationBUDGET  Élevé (devra être évalué, critère de choix de la solution)EVALUATIONAspects quantitatifs  Nombre dOIP connectés  Nombre de fonctionnaires connectés
  • 24. SUIVI DES ACTIONS ANTÉRIEURESDemande de création dadresse ou de domaineDepuis octobre 2002 : Toute décision de créer un site Web doit être communiquée à la cellule Wall-On-Line ; Chaque site reçoit un nom particulier appelé nom de domaine. Les sites des Ministres doivent avoir un nom correspondant à la structure suivante : http://nomministre.wallonie.be (ex. vancau.wallonie.be). Le domaine wallonie.be est placé sous la responsabilité de la cellule Wall-On-Line et reste techniquement administré par la D.456 du MET.En conséquence : Toute demande de création dadresse ou de domaine dans wallonie.be doit être transmise à la EASI-WAL et approuvée par celle-ci, qui transmettra ensuite la demande à la D.456 du MET ; Pour les noms de domaine hors wallonie.be, un alias doit être créé dans le domaine wallonie.be, afin de permettre une consultation depuis l’Intranet pour les agents qui n’ont pas d’accès complet à Internet.Concrètement, la procédure n’est pas systématiquement suivie et les règles en matière denom de domaine doivent être davantage précisées. EASI-WAL s’y attelera dans lesprochains mois et utilisera le canal du Comité web pour rappeler ces décisions.Accessibilité des sites WebDepuis avril 2003, le Gouvernement wallon a décidé de l’obligation pour les sites Web derespecter des mesures d’accessibilité aux aveugles et mal-voyants5 pour fin 2005. Les sitesprioritaires qui ne seraient pas encore accessibles doivent le devenir d’ici là. Cette décisiona été matérialisée dans une circulaire de juin 20036. A l’approche de l’échéance de fin2005, EASI-WAL rappellera cette obligation aux Webmasters concernés.Charte graphiqueTout site Web de la Région wallonne doit, depuis décembre 2004, respecter la charte graphique Web pour l’échéance de fin 2005 pour les sites de catégories I (sites institutionnels et thématiques) et II (sites d’informations spécifiques ou événementiels) pour l’échéance de mi-février 2005 pour les sites de catégorie III (sites des para- régionaux).Les sites qui ne respectent pas la charte graphique doivent être adaptés. Ces informationsseront communiquées aux administrations par voie de circulaire et via le Comité Web.5 Plus d’info sur http://egov.wallonie.be/accessibilite6 Disponible à l’adresse : http://egov.wallonie.be/docs/accessibilite/Circulaire_sitesweb.doc

×