Transcription

279 views

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
279
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcription

  1. 1. 411988030480Ce dessin évoque les difficultés de circuler en ville à vélo. Dans les grandes villes, les<br />cyclistes doivent lutter contre les automobilistes pour se frayer un passage dans le flot de la circulation. C'est vrai, il est très difficile de rouler à vélo dans une grande ville parce qu'il y a beaucoup de voitures. Cela peut même être dangereux. On voit souvent des accidents qui peuvent être mortels. En général, les automobilistes ne respectent pas les cyclistes et ne leur laissent pas le passage. Comme il n'y a pas toujours de pistes réservées aux vélos, les cyclistes doivent rouler sur le bas-côté et, parfois, se faufiler entre les voitures. Ça c'est très dangereux. Parfois ce sont les cyclistes qui exagèrent. Ils ne sont pas toujours très prudents. Il y en a qui ne respectent pas les feux rouges et qui passent sur les trottoirs. Moi, je trouve que, malgré les risques, circuler à vélo c'est un moyen pratique et rapide de se déplacer. J'ai beaucoup d'amis qui préfèrent aller au travail à vélo. D'ailleurs, le vélo en ville est à la mode. De plus en plus, les villes s'organisent pour favoriser son utilisation en ouvrant des pistes cyclables. Il y a aussi des expériences, comme une journée sans voiture à La Rochelle, où on met gratuitement des vélos à la disposition des habitants pour les inciter à ne pas prendre leur voiture. Aujourd'hui, l'expérience vélo en libre accès dans les grandes villes de France est un vrai succès. À Paris, Vélib' propose des bornes avec des vélo dans tous les quartiers, ça c'est super ! On loue un vélo pour une heure ou deux heure, comme on veut. Je suis tout à fait d'accord avec ces initiatives. Il y a beaucoup d'avantages. Cela permet de réduire le nombre de voitures, donc de faciliter la circulation. Si les mentalités changent, on arrivera à réduire les dépenses de carburant et aussi la pollution. Beaucoup de villes devraient suivre l'exemple de Paris.<br />Questions complémentaires<br />-Êtes-vous un adepte du vélo ?<br />-J'ai un vélo et je l'utilise chaque fois que j'ai le temps, pour faire des courses dans le quartier ou pour me promener. Mais j'habite trop loin de mon lieu de travail pour y aller tous les jours à vélo.<br />-Est-ce que dans votre pays des expériences du genre de Vélib' ont été menées ?<br />-Non, pas encore. Dans la ville où j'habite le nombre de voitures qui circulent n'est pas<br />encore devenu insupportable. Mais je crois qu'on devrait y penser pour la capitale où il y a beaucoup d'embouteillages qui peuvent durer des heures. Pour cela il faudra que les<br />autorités réalisent des aménagements importants.<br />

×