Your SlideShare is downloading. ×
I
La boîte à
outils du FIDA
au service de la communication

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de ...
Table des matières
  Préface	5
  Remerciements	6
  Le nouveau monde de la communication:	
à chacun son rôle	7
  Démarrer	1...
Table des matières
Travailler avec les médias
Exploiter le potentiel des médias 	

Prendre la parole en public
C - 1

1	J	...
Préface
Atténuer la pauvreté et l’insécurité alimentaire est
une nécessité, plus urgente aujourd’hui que jamais.
S’il est ...
Remerciements
Bob Baber a entièrement coordonné la conception
de cette première édition de la Boîte à outils du
FIDA au se...
Le nouveau monde de la communication:
à chacun son rôle
Le FIDA exerce ses activités dans un monde que
personne n’aurait p...
Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle
Pourquoi avons-nous besoin
de communiquer?
Les occasions de commun...
Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle
Ils assurent encore cette fonction utile qui nous permet
de fourni...
Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle
La vision du FIDA
La véritable communication part d’une vision
par...
Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle
Messages utiles véhiculés par le FIDA
Les messages que vous commun...
Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle
 Les activités du FIDA auprès des populations

rurales pauvres ent...
Démarrer
Les “trois clés”: message,
public, budget
Dans toute initiative entreprise dans le cadre de la
communication, la ...
Démarrer
Préparez un budget
Votre budget au titre de la communication vous
aidera à identifier les moyens dont vous dispos...
Introduction
Prenez le temps de nous faire part de vos impressions.
Merci de bien vouloir adresser le questionnaire cidess...
Identité visuelle du FIDA
Identité visuelle du FIDA
Présenter le FIDA sous son meilleur jour
Selon un vieux dicton, la première impression est celle...
Identité visuelle du FIDA
Le logo du FIDA doit toujours être reproduit à partir
d’un master numérique disponible auprès de...
Identité visuelle du FIDA

Enabling poor rural people to overcome poverty
Enabling poor rural people
to overcome poverty

...
Identité visuelle du FIDA
Couleur
Le logo ne peut être reproduit que selon les
paramètres suivants:
–– 100% noir
–– Symbol...
Identité visuelle du FIDA

2	J	 Directives relatives à la conception graphique
Typographie
Le style typographique du FIDA ...
Identité visuelle du FIDA
Articles de papeterie de base
et modèles de documents
Des articles de papeterie de base ont été
...
Identité visuelle du FIDA

1

2

3

4

Directives relatives à la conception graphique

A - 7
Identité visuelle du FIDA
En outre, des modèles de documents ont été mis au
point pour plusieurs types d’imprimés, institu...
Identité visuelle du FIDA

1

2

3

4

Directives relatives à la conception graphique

A - 9
Identité visuelle du FIDA
––
––
––
––
––
––

1

Bloc-notes
Ordre du jour d’ateliers
Communiqués de presse
Certificats
Badg...
Identité visuelle du FIDA

1

2

3

4

Directives relatives à la conception graphique

A - 11
Identité visuelle du FIDA
–– Publications et flyers
Le FIDA utilise divers modèles de documents
pour ses publications et s...
Identité visuelle du FIDA

1

2

3

4

Directives relatives à la conception graphique

A - 13
Identité visuelle du FIDA
–– Articles promotionnels
Vous trouverez ci-dessous des utilisations
conformes du système d’iden...
Identité visuelle du FIDA

1

2

3

4

Directives relatives à la conception graphique

A - 15
Identité visuelle du FIDA
–– Présentations PowerPoint
Un modèle a été créé dans le but de garantir une
cohérence visuelle,...
Identité visuelle du FIDA
Conseils pour la typographie
et pour une conception
graphique efficace
Les documents imprimés do...
Identité visuelle du FIDA
 Une fois le graphiste sélectionné, établissez

Conseils pour l’impression

un contrat clair pou...
Identité visuelle du FIDA

3	J	 La photographie au FIDA

Rôle de la photographie dans
la communication
Dès l’instant où no...
Identité visuelle du FIDA
Politique du FIDA en matière
de photographie
La règle principale de l’exercice de la photographi...
Identité visuelle du FIDA
photographies. L’éditeur photos accorde son autorisation
d’exploitation des photos après s’être ...
Identité visuelle du FIDA









(“visualiser les contenus”), puis sur Manage
lightboxes. Vous pourrez les partager avec...
Identité visuelle du FIDA
À l’issue de ce travail de recherche, plusieurs
options de sujets devraient émerger ou différent...
Identité visuelle du FIDA
Cette tâche incombe à l’éditeur photos ou implique
sa collaboration. Les modalités du contrat do...
Identité visuelle du FIDA
Directives à l’intention du
photographe dans le cadre des
missions photographiques

 Évitez de p...
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
La boîte à outils du FIDA - au service de la communication
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

La boîte à outils du FIDA - au service de la communication

2,860

Published on

La boîte à outils du FIDA - au service de la communication

Published in: Education
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
2,860
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
8
Actions
Shares
0
Downloads
47
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "La boîte à outils du FIDA - au service de la communication"

  1. 1. I
  2. 2. La boîte à outils du FIDA au service de la communication Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté 1
  3. 3. Table des matières Préface 5 Remerciements 6 Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle 7 Démarrer 13 Identité visuelle du FIDA Présenter le FIDA sous son meilleur jour 1 J Directives relatives à l’identité institutionnelle Politique en matière d’identité visuelle Le logo du FIDA Contact 2 J Directives relatives à la conception graphique Typographie Articles de papeterie de base et modèles de documents Conseils pour la typographie et pour une conception graphique efficace Conseils pour le recrutement d’un graphiste Conseils pour l’impression Contact 3 J La photographie au FIDA Rôle de la photographie dans la communication Thèmes des couvertures photographiques Accès aux photographies: utiliser la Banque d’images du FIDA Acquisition de photographies: organiser une mission photographique Directives à l’intention du photographe dans le cadre des missions photographiques Contact 4 J Cartes et système d’information géographique Portefeuille des cartes du FIDA Développer les capacités SIG Demander une carte Contact A - 1 A - 1 A - 1 A - 1 A - 4 A - 5 A - 5 A - 6 A - 17 A - 17 A - 18 A - 18 A - 19 A - 19 A - 20 A - 20 A - 22 A - 25 A - 26 A - 27 A - 27 Rédiger des contenus et les publier L’importance d’une écriture claire et simple 1 J Directives pour un langage simple Un langage simple Jargon par opposition à terminologie spécifique Écrire de façon accessible Réviser et corriger les documents imprimés Contact 2 J Utilisation du storytelling pour le partage des savoirs Avantages du storytelling Utilisation du storytelling Usages possibles des récits Comment concevoir un récit? Expérience du storytelling au FIDA Contact B - 1 B - 1 B - 1 B - 3 B - 3 B - 5 B - 6 B - 7 B - 7 B - 7 B - 8 B - 8 B - 8 B - 9 3 J Préparer des “récits de terrain” Critères à satisfaire Questions à poser aux participants au projet Conseils pour la rédaction Encadré des “faits-clés” Détails Contact B - 10 4 J Distribuer les documents du FIDA Impression papier par opposition à publication électronique Impression offset par opposition à impression numérique Planifier la distribution des documents imprimés Faire une demande de documents du FIDA Informations sur l’expédition Soutien aux bureaux de pays et collègues sur le terrain Liste de diffusion Contact B - 12 B - 10 B - 11 B - 11 B - 11 B - 11 B - 11 B - 12 B - 12 B - 12 B - 13 B - 13 B - 14 B - 14 B - 14 A - 27 A - 28 A - 29 3
  4. 4. Table des matières Travailler avec les médias Exploiter le potentiel des médias Prendre la parole en public C - 1 1 J Opportunités médiatiques Contact C - 2 2 J Outils de communication avec les médias Communiqués de presse et avis aux médias Dossiers de presse Distribution de la documentation destinée aux médias Contact C - 3 3 J Organiser une conférence de presse Contact C - 5 4 J Organiser un voyage de presse Contact C - 7 C - 2 C - 3 C - 3 C - 4 C - 4 C - 6 7 J Diffuser le message du FIDA via la télévision et la radio Travailler avec la télévision et la radio Créer votre propre vidéo Travailler avec des producteurs et des sociétés externes de production vidéo Contact 1 J Écrire pour le web Lecture à l’écran ou lecture sur papier Préparer un contenu en ligne Contact 2 J Faciliter une réunion Les éléments de base Briser la glace et redonner de l’énergie Contact E - 5 E - 1 E - 2 E - 2 E - 3 E - 4 E - 5 E - 6 E - 6 Travailler ensemble Tenir tout le monde informé F - 1 C - 12 C - 13 Annexes C - 13 J Annexe I Modèle pour communiqué de presse standard G - 1 J Annexe II Modèle pour les avis aux médias standard G - 2 J Annexe III Glossaire des termes des médias sociaux Contact G - 3 J Annexe IV Méthodologie de révision a posteriori G - 5 J Annexe V Conseils pour la rédaction de courriels Instructions pour répondre à un courriel et le faire suivre G - 6 J Annexe VI L’annuaire “Who’s Who” de la communication au FIDA G - 7 C - 12 C - 13 C - 16 C - 17 D - 1 D - 1 D - 1 D - 2 D - 4 2 J Utiliser les médias sociaux D - 5 Qu’est-ce que les médias sociaux? D - 5 Les médias sociaux: mode d’emploi D - 5 Règles de conduite sur les médias sociaux D - 6 Utiliser les comptes des médias sociaux officiels du FIDA D - 9 Les médias sociaux du FIDA D - 9 Contact D - 10 3 J Écrire un article de blog dont on se souviendra Laissez parler votre cœur quand vous bloguez Accrochez vos lecteurs Aidez vos lecteurs Contact E - 1 1 J Outils et méthodes de communication interne Comment choisir la meilleure méthode de communication? Avantages et inconvénients des divers outils de communication Conseils pour la communication écrite Outils internes Contact Le FIDA sur Internet La nouvelle porte d’entrée 1 J Assurer une présentation percutante Planifiez votre présentation Établissez le contact avec l’auditoire Une présentation sans aléa Supports visuels et présentations PowerPoint Contact C - 7 5 J Gérer les interviews avec les médias C - 8 Format des interviews C - 8 Se préparer aux interviews avec les médias C - 8 Interviews radiotélévisées: choses à faire et choses à éviter C - 9 Conseils pour les interviews télévisées en studio C - 10 Conseils pour les interviews radiophoniques C - 11 Contact C - 11 6 J Gestion des risques Contact Rédiger un discours à prononcer en public E - 1 F - 1 F - 2 F - 2 F - 2 F - 3 F - 3 G - 1 G - 2 G - 4 G - 4 G - 5 G - 6 G - 6 G - 7 D - 11 D - 11 D - 11 D - 11 D - 11 4
  5. 5. Préface Atténuer la pauvreté et l’insécurité alimentaire est une nécessité, plus urgente aujourd’hui que jamais. S’il est vrai que le FIDA participe depuis longtemps en première ligne aux efforts déployés pour aider les populations rurales pauvres à améliorer leurs conditions de vie, il oeuvre aujourd’hui dans un environnement de plus en plus complexe, compétitif et en mutation. En réponse, nous nous efforçons de transformer notre organisation pour qu’elle soit en mesure de poursuivre ce travail avec une efficacité et une efficience accrues et à plus grande échelle. La communication est le pilier de ces activités. Et cette boîte à outils a été conçue pour nous aider dans notre tâche. Quelle que soit notre tâche – qu’il s’agisse d’aider de petits exploitants agricoles à maîtriser une nouvelle technique, de persuader les élus d’adopter des politiques de soutien, ou de reproduire à plus grande échelle des initiatives couronnées de succès –, nous devons être capables de transmettre nos messages clairement et avec cohérence. Le Cadre stratégique reconnaît qu’un système de communication performant aide le FIDA à exploiter au mieux les nouvelles opportunités résultant de l’intérêt accru que manifeste la communauté internationale à l’égard de l’agriculture et du développement rural. On constate une demande croissante de nos services de la part de partenaires, anciens et nouveaux, et du fait de l’élargissement de notre présence dans les divers pays. Cette demande croissante est aussi synonyme de nouveaux publics à informer, de nouvelles activités à promouvoir et de nouvelles initiatives à défendre. Chacun au FIDA participe à cet effort conduit dans le cadre de la communication. Nous œuvrons dans une organisation diversifiée et décentralisée, et nous sommes issus de nombreux pays aux langues et aux coutumes variées. La communication interne est devenue à la fois plus importante et plus stimulante. En outre, les nouvelles technologies et les médias sociaux offrent des modalités plus rapides et plus puissantes de collaboration tout en exigeant des responsabilités individuelles plus pointues dans la diffusion de notre travail. D’où la nécessité de viser plus haut en matière de communication, ce qui suppose de nouvelles modalités de travail, de partage des savoirs et de collaboration. Nous avons besoin de règles et de critères communs pour parvenir à parler d’une seule voix et maximiser nos efforts collectifs en termes de communication. En fait, chaque membre du personnel du FIDA a un rôle à jouer quand il s’agit de communiquer autour de thèmes tels que l’impact que nous avons sur le terrain, les connaissances que nous avons à partager et, principalement, notre mission – l’importance des petits exploitants agricoles et les enjeux que nous défendons. C’est là qu’intervient cette boîte à outils au service de la communication. Il s’agit d’une innovation pour le FIDA, et mes collègues de la Communication et moi-même sommes ravis à l’idée de partager tous ces outils avec vous. Nous espérons que ce processus contribuera à démystifier certains aspects de la communication et vous aidera à vous sentir mieux équipés pour accomplir votre travail et participer à l’engagement pris par le FIDA d’aider 80 millions de personnes à sortir de la pauvreté d’ici à 2015. Les suggestions pratiques et les outils que vous trouverez dans ces pages consolident la connaissance des experts internes de la Division de la communication. Le contenu reflète également les réponses que vous avez fournies à la question “Comment pouvons-nous vous aider?” posée au sein de l’organisation au cours des deux dernières années. Ce n’est pas un hasard si cette boîte à outils a été publiée sous forme électronique et dans un classeur à feuillets mobiles pour sa version papier: il s’agit là d’un document vivant. Nous le réviserons et l’étofferons régulièrement, dès que le besoin de nouveaux outils se fera sentir, dès que les anciens outils deviendront obsolètes, et au fur et à mesure que le FIDA élaborera et mettra en œuvre une stratégie de communication qui fournira un cadre pour toutes nos activités dans le domaine de la communication. À ce propos, vos réactions et commentaires concernant cette boîte à outils sont les bienvenus et apportent une contribution essentielle à notre travail. N’hésitez pas à nous faire part des aspects positifs ou négatifs que vous avez relevés et à évoquer toutes les questions supplémentaires que vous souhaiteriez voir abordées dans cette boîte à outils. Nous attendons vos commentaires avec impatience! Cassandra Waldon Directrice de la Division de la communication 5
  6. 6. Remerciements Bob Baber a entièrement coordonné la conception de cette première édition de la Boîte à outils du FIDA au service de la communication. On ne peut que le féliciter pour le dévouement dont il a fait preuve pour mener ce projet à bien. Sans lui, il n’aurait pas vu le jour. Nous exprimons toute notre gratitude aux auteurs qui ont si généreusement partagé leur temps et leur savoir. Leurs noms figurent tout au long du texte. Les collègues et le personnel de projet, sur le terrain et au siège du FIDA, et naturellement toute l’équipe de la communication ont eux aussi apporté leurs contributions. l’a suivi de près avec patience et compétence, en menant les nombreux avant-projets à bon terme, en rassemblant tous les éléments écrits afin d’uniformiser la boîte à outils. Andrea Wöhr mérite une mention spéciale pour la conception graphique de la boîte à outils. Elle aussi s’est penchée sur le projet dès le premier jour et a su lui donner son style tout en concevant et en garantissant sa conception conviviale. Les conseils d’expert fournis dès les premiers jours par notre ancienne coordinatrice des publications, Anna Sherwood, ont été fondamentaux pour démarrer le projet et l’engager dans la bonne voie. Cet outil ne serait certes pas ce qu’il est sans l’enthousiasme de Janet Sharpe qui a peaufiné le projet dans sa phase de conclusion, apportant ainsi au produit sa touche finale. Nous adressons des remerciements tout particuliers à Catharine Way qui a assumé le projet dès le début, 6
  7. 7. Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle Le FIDA exerce ses activités dans un monde que personne n’aurait pu imaginer à l’époque de notre fondation, il y a à peine trois décennies. Les questions au cœur de notre mandat font quotidiennement la une. Le compte à rebours avant la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement semble plus rapide dans les communautés que nous assistons. Les trois quarts de la population pauvre du monde (chiffre en constante augmentation) sont nos clients. Les jeunes ruraux pauvres, plus nombreux que jamais, se trouveront bientôt confrontés aux défis mondiaux du changement climatique, associés à l’augmentation des prix des denrées alimentaires et à une stagnation économique – et à mesure que les connexions électroniques qui leur ouvrent l’accès à un monde plus vaste se démocratisent, notre capacité à les atteindre continue à s’améliorer. C’est au vu de ces considérations que le Cadre stratégique 2011-2015 du FIDA (www.ifad.org/ governance/sf/index.htm) met l’accent sur le rôle majeur de la communication et de la sensibilisation dans la poursuite de la mission de notre institution: “le FIDA va accélérer ses activités de plaidoyer et ses efforts de communication, axés sur les petites exploitations agricoles, le développement rural, la sécurité alimentaire et la nutrition. Le FIDA continuera à amplifier les voix des hommes et des femmes pauvres du monde rural, dans le cadre de débats pertinents.” Aujourd’hui, nous sommes confrontés à un environnement médiatique et numérique dynamique. Au fur et à mesure que nous mettons en œuvre le mandat du FIDA, nous constatons que la responsabilité en matière de communication n’est plus l’apanage de la Division de la communication: elle incombe à chaque membre du personnel dans les différents bureaux. Plus notre présence s’étend sur le globe, plus notre faculté de faire connaître nos activités et leur impact s’intensifie parallèlement. Dans la mesure où les membres du personnel sont de plus en plus nombreux sur le terrain, notre faculté d’alerter le siège social sur l’évolution des situations et les nouvelles opportunités se renforce. La technologie a estompé les frontières entre les différents domaines d’activité professionnelle; aujourd’hui tout rôle comporte une part de communication. Toute une série d’outils – notamment Internet et les médias sociaux ainsi que d’autres outils du Web 2.0 – nous permettent de transmettre notre message à un plus grand nombre de personnes et ce plus rapidement, plus efficacement et à moindre coût. Notre capacité de plaider en faveur des populations rurales pauvres et d’œuvrer en leur nom s’en trouve améliorée. Parallèlement, bien peu de garde-fous sont mis en place dans les communications électroniques. Chaque fonctionnaire est donc encouragé à devenir un acteur responsable de la conversation numérique et de la communauté du développement en ligne. Cette boîte à outils au service de la communication est destinée aux membres du personnel de chaque unité et à tous les niveaux du FIDA. Son but est de vous aider Le but de la boîte à à accroître l’impact de nos activités grâce outils au service de la à une sensibilisation communication est de plus efficace, à un nous aider à intensifier engagement auprès de l’impact de nos activités publics diversifiés et au et à mettre en évidence partage des savoirs – et nos contributions face ce pour mettre toujours aux défis présents et plus en lumière les futurs que nous relevons. contributions du FIDA visant à permettre aux populations rurales pauvres d’augmenter leurs revenus, d’améliorer leur sécurité alimentaire et de renforcer leurs capacités d’adaptation. La boîte à outils vous aidera à tirer parti des occasions qui s’offrent à vous grâce à une visibilité accrue, et à exécuter vos tâches en matière de communication de façon efficace et en toute confiance. Elle est conçue comme un document vivant qui sera amené à être régulièrement enrichi et révisé pour refléter l’évolution des situations, les nouvelles technologies et les besoins des membres du personnel. Nous saluons vos suggestions pour l’améliorer. 7
  8. 8. Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle Pourquoi avons-nous besoin de communiquer? Les occasions de communiquer du FIDA et les défis qui lui sont lancés se font plus nombreux et ne cessent d’évoluer à la suite de l’augmentation du nombre de bureaux de pays, de l’élargissement des programmes de travail ainsi que de l’intérêt accru porté par la communauté internationale au développement agricole. Ces changements témoignent des avantages que la sensibilisation apporte aux interventions que nous appuyons sur le terrain à mesure que notre profil s’impose et que se multiplient les occasions de s’intégrer au dialogue sur le développement; occasions que nous risquons de perdre si nous ne communiquons pas avec constance et efficacité. Le FIDA joue un rôle essentiel dans l’aide apportée au milliard de ruraux pauvres pour trouver une voie pour sortir de la pauvreté et vivre dans la dignité. Nos activités sont fondamentales mais restent insuffisantes, et nous ne travaillons pas seuls. Nos contributions guident et renforcent à la fois celles d’un grand nombre de nos partenaires: gouvernements, autres agences des Nations Unies, groupes de la société civile, notamment les ONG, les bailleurs de fonds, le secteur privé, les médias et le grand public. Informer toutes ces personnes et entités sur nos activités génère un élan et, en retour, fait découvrir de nouvelles occasions d’accroître notre impact grâce à la collaboration. La communication facilite la reproduction des succès – ce qui démarre comme un “projet” se consolide progressivement et devient la nouvelle et la meilleure solution. La communication permet également d’entretenir une sensibilisation durable du public sur les questions qui nous tiennent à cœur, en particulier la pauvreté rurale et la sécurité alimentaire. La communication engendre la confiance et nous aide à renforcer notre sens des responsabilités. Si nous sommes ouverts et accessibles, nous tenons naturellement nos promesses. Un contexte de communications ouvertes et précises est un bien précieux pour faire face à toute controverse éventuelle. Grâce à un système de communication efficace, nos messages parviennent aux personnes chargées de l’élaboration des politiques et aux décideurs dans les États membres, en particulier les États donateurs, et renforcent ainsi notre capacité à lever des fonds et à développer nos activités. Les trois types de communications Communiquer avec les autres Pour la plupart des gens, le terme “communication” évoque d’emblée les communications externes. Elles ont pour objectif de sensibiliser les personnes extérieures à notre institution sur les questions chères au FIDA et sur ses activités et de promouvoir des changements progressifs. Communiquer est également essentiel pour la recherche de fonds. Les publics extérieurs sont constitués de nos groupes cible – comme les partenaires des projets, les responsables des politiques, les États membres, d’autres agences des Nations Unies et les ONG qui travaillent dans divers domaines – mais aussi des médias, des donateurs, des universitaires, des parlementaires et du grand public. Les possibilités offertes par les outils de communication à notre disposition sont sans limite. Parmi les outils traditionnels, citons les rapports, les communiqués de presse, les brochures, les propositions de financement, les lettres d’information, les rapports des donateurs, les discours prononcés par de hauts fonctionnaires du FIDA et les interviews à la radio et à la télévision ainsi que les programmes didactiques. Les outils comprennent également l’engagement en faveur du dialogue sur la politique internationale et le plaidoyer, les campagnes multimédias mondiales, la commémoration des journées des Nations Unies, les activités de collaboration entre les trois agences basées à Rome ainsi que les partenariats avec des notables, leurs représentants et des célébrités. Quand Internet et les autres formes de publications électroniques sont apparus pour la première fois, ils étaient utilisés essentiellement comme de nouvelles plates-formes visant à diffuser les versions électroniques de documents imprimés traditionnels. 8
  9. 9. Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle Ils assurent encore cette fonction utile qui nous permet de fournir des documents à un public virtuellement illimité, à des prix dérisoires. Mais les médias sociaux et les autres outils du Web 2.0 offrent également des opportunités totalement nouvelles pour la communication avec l’extérieur. Ils nous permettent de partager en temps réel les nouvelles en matière de développement rural et d’agriculture et de publier des vidéos et des photos de notre travail sur tout un ensemble de plates-formes nouvelles et populaires – essentiellement le blog du FIDA, le site Facebook du FIDA et notre fil Twitter –, autant de moyens qui élargissent considérablement notre public. Cependant, ces nouveaux outils de distribution ne représentent que la partie émergée de l’iceberg. L’aspect révolutionnaire des médias numériques c’est le rôle qu’ils jouent dans la démocratisation de la communication. Les informations ne viennent plus du “sommet”. Désormais le dialogue revient essentiellement à la communauté du développement elle-même, et des organisations comme le FIDA doivent s’engager à participer à ce dialogue si elles entendent respecter leur vocation. Communiquer entre nous à mesure que le FIDA s’étend davantage sur le terrain, la communication interne acquiert toujours plus d’importance. Les bureaux du FIDA sont désormais disséminés sur la planète, et maintenir un lien étroit entre le siège social et le terrain est devenu désormais indispensable. D’où un sentiment d’appartenance à la communauté élargie du FIDA, qui consolide le sentiment d’appropriation de notre agenda des réformes, facilite le partage des savoirs et des leçons apprises à travers toute l’institution et regroupe les membres du personnel autour de notre vision unique. La technologie apporte une aide précieuse: l’accès intranet aux sources électroniques internes du FIDA et Skype nous aident à rester en contact, comme le font les outils de gestion des savoirs régionaux. les bureaux sur le terrain permet au FIDA et à ses responsables de projets de rester au courant des initiatives organisationnelles. C’est également une aide précieuse pour obtenir des informations et de l’assistance. La communication du terrain vers le siège social fournit des informations sur les résultats concrets de nos activités et sur les populations dont la vie est transformée par ces activités. Ces informations représentent l’un des moyens les plus puissants dont nous disposons pour élargir notre champ d’activité, pour renforcer notre rôle majeur dans le développement et pour nous aider à trouver les financements nécessaires. Les liens entre les bureaux de terrain permettent de tisser des liens entre les personnes qui se livrent aux mêmes activités, sur des sites éloignés les uns des autres. Ils sont aussi fondamentaux pour le partage d’informations sur nos succès, en intensifiant ainsi notre impact et notre rôle. La protection de notre image Le profil de haut niveau que le FIDA s’est forgé au cours des dernières années – en tant qu’institution financière internationale et agence des Nations Unies spécialisée dans la distribution de fonds destinés aux pays en développement – démultiplie les enjeux qui relèvent de la gestion de l’image, troisième pilier de la communication. Le cycle d’information 24 heures sur 24 et la rapidité des communications électroniques, tous deux renforcés avec chaque avancée successive des médias numériques, augmentent notre vulnérabilité aux risques. Il est donc vital pour toute personne gravitant dans la constellation FIDA de travailler Les trois types de consciencieusement communications: chaque jour à promouvoir communications l’image de notre institution externes et à préserver notre communications réputation. internes gestion de l’image La communication interne est un dialogue à triple sens, entre le siège social et les bureaux des divers pays mais aussi entre les bureaux de pays euxmêmes. La communication du siège social vers 9
  10. 10. Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle La vision du FIDA La véritable communication part d’une vision partagée. La vision du FIDA est illustrée dans le Cadre stratégique 2011-2015 qui met en valeur le fait que notre mandat – dans la mesure où il améliore la sécurité alimentaire et la nutrition et permet aux populations rurales, hommes et femmes, de surmonter la pauvreté – n’a jamais été plus important qu’il ne l’est aujourd’hui alors que près d’un milliard de ruraux pauvres vivent avec moins de 1,25 USD par jour et que l’insécurité alimentaire et la faim règnent dans certaines régions. En outre, le Cadre stratégique intensifie l’intérêt primordial que porte notre institution aux petites exploitations agricoles en tant que moteur de la croissance économique et source indispensable de revenu et de nutrition pour un grand nombre de ménages ruraux pauvres. À travers la planète, on compte environ 500 millions de petits exploitants agricoles, et ils nourrissent environ deux milliards de personnes – presque un tiers de la population mondiale. Dans certains pays, l’agriculture reste la source principale de revenu pour 70% de la population rurale. Une collaboration élargie s’est affirmée au sein de la communauté internationale à l’égard des questions relatives à l’agriculture, aux denrées alimentaires et à la nutrition. D’où de nouvelles modalités de travail conjoint pour mobiliser de plus gros investissements et intensifier des résultats sur le terrain – non seulement pour atteindre le premier Objectif du Millénaire pour le développement, à savoir éradiquer l’extrême pauvreté et la faim, mais aussi pour relever le défi de nourrir une population mondiale qui devrait passer de 7 milliards à 9 milliards de personnes au cours des quatre prochaines décennies. Pour relever cet immense défi, la production agricole dans les pays en développement devra doubler par rapport à ce qu’elle est aujourd’hui. Les petits exploitants agricoles qui gèrent la majorité des terres agricoles en Asie et en Afrique et restent malgré tout confrontés aux plus gros risques dans le domaine des problèmes environnementaux, techniques et commerciaux, sont indispensables à la réussite des Objectifs. Le consensus s’affirme quant à la nécessité d’intervenir avec urgence à grande échelle. C’est cet élan qui inspire la vision du FIDA. Il nous offre une feuille de route qui nous permettra d’aider les pays en développement à passer de la simple gestion de la pauvreté à l’éradication de celle dernière et à mettre l’agriculture des petits exploitants en première ligne pour affronter les besoins nationaux et mondiaux de la sécurité alimentaire au cours des décennies à venir. Afin de parvenir à ces objectifs, rendre les petits exploitants à même de générer de la richesse est indispensable en améliorant pour ce faire l’environnement économique global des zones rurales, en investissant dans les infrastructures de base et les services financiers tout en leur fournissant des endroits décents où vivre et se livrer à leurs activités commerciales. Les politiques et les investissements doivent viser à améliorer leurs compétences techniques, à leur permettre de s’orienter davantage vers le marché pour être ainsi incités à produire plus de denrées alimentaires et à surmonter les risques énormes liés au changement climatique et à la dégradation environnementale. En résumé, le FIDA considère l’exploitation agricole, à tous les niveaux, comme une affaire commerciale. Et les affaires commerciales ont besoin de liens clairement définis tout au long de la chaîne de valeur – de la production à la transformation, à la commercialisation et à la consommation. Le FIDA œuvre pour encourager les capacités d’entreprenariat des petits exploitants agricoles afin de les rendre capables de construire des économies rurales prospères. Le FIDA voit dans ces jeunes femmes et ces jeunes hommes les agriculteurs de demain. Mais nous savons qu’ils ne choisiront de rester dans les zones rurales et de mettre leur énergie dans l’exploitation agricole que si l’agriculture leur offre une possibilité de tirer profit de leurs activités et si les communautés rurales œuvrent en faveur de l’amélioration de la qualité de vie. Pour ce faire, les programmes et les projets du FIDA sont guidés par une vision dynamique selon laquelle les petites exploitations agricoles peuvent répondre à la demande croissante d’aliments tout en générant des occasions économiques pour les populations rurales pauvres. Pour un grand nombre de petits fermiers et éleveurs de bétail dans les pays en développement, l’agriculture peut représenter un moyen efficace pour sortir de la pauvreté, à condition qu’elle soit orientée vers le marché, écologiquement durable et réactive aux risques, aux obstacles et aux changements climatiques. Cette vision repose sur la conviction que les ruraux pauvres peuvent être acteurs du changement dans leur communauté et jouer un rôle de premier plan pour éradiquer la pauvreté rurale et la faim. 10
  11. 11. Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle Messages utiles véhiculés par le FIDA Les messages que vous communiquez sont étroitement liés à vos actes. Cependant, à la base des activités de chacun figurent les questions majeures qui sont au cœur du mandat du FIDA: La pauvreté mondiale reste un phénomène de masse, essentiellement rural. –– 70% de 1,4 milliard de personnes extrêmement pauvres du monde en développement – environ 1 milliard – vivent dans des zones rurales. –– Après être passé à 1 milliard en 2009, le nombre de personnes qui souffrent de la faim dans le monde est maintenant estimé à 925 millions. Les petits exploitants agricoles dans les pays en développement nourrissent presque un tiers de la population mondiale et ils produisent 80% des denrées alimentaires consommées dans les pays en développement. –– Les 500 millions de petits exploitants agricoles du monde assistent environ 2 milliards de personnes. Outre l’accès à la terre, au microcrédit, à la formation et à l’éducation, ils ont aussi besoin d’investissements à long terme en infrastructures, routes, transports et technologies de l’information. –– Les petits exploitants agricoles gèrent jusqu’à 80% des terres agricoles en Afrique et en Asie. Dans la plupart des pays en développement, les femmes agricultrices jouent un rôle central dans l’agriculture et les économies rurales. –– Les exploitantes agricoles tendent à produire la plupart des denrées alimentaires consommées localement dans les zones rurales, encore que dans bon nombre de régions elles ont un accès très insuffisant à la propriété foncière, aux intrants, aux crédits, aux équipements et aux débouchés commerciaux. –– Les enfants des exploitants agricoles et les jeunes représentent la plus grande partie de la population qui vit dans la pauvreté, alors que les jeunes sont un atout majeur pour l’avenir des économies rurales et des pays en développement. –– Les indigènes et les minorités ethniques sont affectés de façon disproportionnée par la pauvreté par suite du modeste contrôle exercé sur les ressources naturelles et des diverses formes de marginalisation, de discrimination et d’exclusion. Les zones rurales sont en rapide évolution – et lancent ainsi de nouveaux défis à leurs habitants. –– Dans un grand nombre de régions, la base des ressources naturelles dont dépendent l’agriculture et d’autres moyens de subsistance se trouve toujours plus exposée à des tensions. –– Le changement climatique provoque déjà une diminution de la disponibilité en eau, une augmentation des températures, des campagnes agricoles aléatoires ou raccourcies, la diminution des terres arables, ainsi que l’apparition de nouveaux ravageurs et de nouveaux types de maladies. –– Dans la mesure où les prix des denrées alimentaires augmentent et sont plus volatils, ils créent des occasions intéressantes pour les petits exploitants agricoles; mais ils peuvent également mettre en difficulté les populations rurales pauvres qui sont des acheteurs nets de denrées alimentaires, facteur qui a un impact négatif sur la nutrition et le bien-être social. De profonds changements sur les marchés agricoles sont en train d’offrir également des occasions à un grand nombre de petits exploitants ruraux. –– En particulier, le développement des sociétés urbaines implique une demande croissante de denrées alimentaires de haute valeur, tandis que les marchés eux-mêmes sont en train de s’étendre et de mieux s’organiser. L’agriculture reste le moteur économique majeur dans les économies rurales. Une agriculture florissante reste la voie royale pour faire sortir de la pauvreté un grand nombre de ruraux, ainsi qu’un premier pas important hors de la pauvreté pour de nombreux autres. Si l’on veut que l’agriculture conduise à la réduction ultérieure de la pauvreté rurale et relève les défis mondiaux lancés par l’insécurité alimentaire, le but ultime doit être le développement des systèmes de petites exploitations agricoles Ces dernières doivent être: –– productives; –– intégrées dans les marchés; –– écologiquement durables; –– réactives aux risques, aux obstacles et aux changements climatiques. 11
  12. 12. Le nouveau monde de la communication: à chacun son rôle Les activités du FIDA auprès des populations rurales pauvres entendent permettre à ces dernières de se développer et de vendre davantage de denrées alimentaires, d’augmenter leurs revenus et de prendre leur destin en main. –– Depuis 1978, le FIDA a investi plus de 14 milliards d’USD sous forme de dons et de prêts à faible intérêt consentis aux pays en développement, permettant ainsi l’autonomisation de 400 millions de personnes qui pourront par conséquent sortir de la pauvreté. Au niveau des programmes et des projets, le FIDA accélère ses efforts afin: –– d’accentuer la durabilité environnementale et la capacité d’adaptation au niveau des petites exploitations agricoles; –– de promouvoir les dispositifs contractuels gagnant-gagnant pour aider les petits producteurs agricoles à saisir les occasions les moins risquées dans l’échelle de valeur agricole; –– de soutenir le développement des technologies pour obtenir l’intensification durable de l’agriculture à petite échelle; –– d’augmenter la capacité des institutions financières afin qu’elles fournissent une gamme de services inclusifs aux populations rurales pauvres; –– de promouvoir les capacités des femmes et des hommes ruraux, y compris les jeunes; –– de capitaliser sur les occasions d’utiliser des sources d’énergies renouvelables sur l’exploitation agricole et au niveau des communautés et de promouvoir les technologies bon marché qui utilisent les ressources locales pour fournir de l’électricité aux villages. –– Les projets soutenus par le FIDA contribuent à faire une différence sur le long terme et aident les populations à sortir de la pauvreté. Nous travaillons dans des situations difficiles, y compris dans des régions en proie à des conflits et qui comptent des populations marginalisées et privées de leurs droits. –– Le FIDA tente d’influencer la politique au niveau national et international au profit des petits exploitants et des paysans sans terre. Nous œuvrons également pour intensifier la capacité des agriculteurs eux-mêmes de s’engager dans des processus de politique, par exemple par le biais du Forum des exploitants agricoles. –– Le partenariat est au cœur de nos activités. Les gouvernements des États membres détiennent et mettent en œuvre le projet que nous soutenons. Nous travaillons la main dans la main avec les populations rurales pauvres et leurs organisations, avec des agences des Nations Unies, avec des institutions financières internationales, des ONG et le secteur privé. –– De nouvelles solutions visant à relever les défis auxquels sont confrontés les petits exploitants agricoles sont à forte intensité de savoirs. Le FIDA œuvre pour développer les innovations et partager les savoirs en matière de pauvreté rurale en renforçant pour ce faire notre capacité de gestion des innovations et des savoirs. –– Le FIDA applique une politique de transparence et de responsabilité dans tous les programmes, ainsi que les efforts internes et externes que nous déployons en matière de communication. En ce qui concerne la valeur des activités du FIDA, les messages de sensibilisation sont les suivants: –– Le FIDA est une agence spécialisée des Nations Unies et une institution financière internationale qui a une expérience de plus de 30 ans dans la lutte contre la pauvreté rurale. –– Investir dans le FIDA donne des résultats. Les succès de nos projets et de nos approches ont été confirmés au fil du temps par des évaluations extérieures. 12
  13. 13. Démarrer Les “trois clés”: message, public, budget Dans toute initiative entreprise dans le cadre de la communication, la première démarche consiste à exprimer clairement sa pensée, à cerner la cible destinataire de votre message et à identifier les fonds que vous pouvez engager dans ce processus. évitez la tentation d’organiser quelque chose à la hâte quand le besoin de transmettre un message se fait sentir. En suivant les étapes décrites ci-après vous clarifierez votre objectif et verrez vos efforts se concrétiser en un produit fini plus utile. Clarifiez votre message Que voulez-vous dire? Qu’entendez-vous réaliser? Pour commencer, assurez-vous que votre idée est conforme aux objectifs de l’institution du FIDA en consultant la liste des questions majeures dans la section précédente. Si votre idée est conforme à l’un de ces concepts, elle vaut probablement la peine d’être communiquée. (Le personnel de la Division de la communication pourra vous assister pour identifier et formaliser un message.) Déterminer avec précision ce que vous entendez énoncer est une première phase fondamentale. Bien que cela puisse paraître évident, les gens omettent souvent de clarifier le point majeur et finissent par élaborer ainsi des messages confus ou vagues. Il peut s’avérer utile de mettre par écrit le ou les messages-clés ou d’aller les expliquer à un collègue. Si vous n’arrivez pas à l’expliquer simplement, c’est probablement que vous ne l’avez pas suffisamment clarifié. Certaines personnes utilisent la technique du “message de l’ascenseur”. Le message-clé devrait être suffisamment succinct pour que vous puissiez l’expliquer à quelqu’un lors d’un trajet en ascenseur. Identifiez le public cible Le FIDA a un vaste éventail de publics potentiels: des ruraux pauvres participant à nos projets jusqu’aux chefs d’État. La communication n’est efficace que si elle atteint le public ciblé. Demandez-vous qui est la personne susceptible d’utiliser votre message ou d’agir conformément à celui-ci. Dans chaque question, différents messages sont appropriés pour différents publics donnés. Quand on démarre un projet qui vise à encourager des groupes de femmes à ouvrir des comptes d’épargne bancaire, on fait appel à des messages tout à fait différents selon les publics. Par exemple: pour des participants potentiels aux mêmes groupes d’épargne: adhérer au groupe des épargnantes vous aidera à économiser suffisamment d’argent pour envoyer vos enfants à l’école. pour le directeur de la banque: aider votre groupe d’épargne à ouvrir des comptes augmentera vos dépôts et développera la fidélisation du client à long terme, tout en démontrant l’engagement de la banque à l’égard de la Clarifiez votre message communauté. pour un donateur Identifiez le public cible potentiel: un projet Préparez un budget analogue s’est traduit par une épargne pour les femmes d’une moyenne de … par mois, et les taux d’inscription à l’école secondaire de leurs filles étaient de … % plus élevés que chez les filles des femmes qui n’avaient pas participé au projet. Grâce à votre contribution, nous pouvons étendre ce succès à un plus grand nombre de communautés. Une fois que vous avez repéré le public voulu, abordez la phase suivante qui consiste à choisir le média approprié. Parfois, il est évident – par exemple les résultats financiers annuels sont toujours rapportés dans le Rapport annuel. Pour un nouveau partenariat important, on conseille un bref communiqué de presse. Pour rendre compte du brillant succès d’un projet lors d’une réunion internationale, un discours et une simple brochure peuvent être souhaitables. Si nous recourons aux différents médias disponibles, en mettant surtout à profit le Web 2.0, nos messages pourront plus que jamais atteindre et influencer un nombre infini de personnes issues de publics différents. 13
  14. 14. Démarrer Préparez un budget Votre budget au titre de la communication vous aidera à identifier les moyens dont vous disposez. Les coûts de production s’accumulent rapidement. Connaître votre public et le message vous aidera à déterminer le type de produit – plus ou moins sophistiqué – dont vous avez besoin. Il vous faudra quantifier un budget précis pour chaque étape du processus – rédaction, révision, conception, correction des épreuves, impression et distribution (pour un produit imprimé). Soyez aussi précis que possible dans l’évaluation que vous ferez du nombre de copies dont vous aurez besoin et évitez de sous-estimer la quantité nécessaire. Imprimer 6 000 exemplaires en deux fois 3 000 exemplaires plutôt que d’imprimer d’emblée 6 000 exemplaires en une seule fois revient beaucoup plus cher. Assurez-vous d’inclure un “plan de distribution” dans le budget – expédier le matériel peut représenter un autre poste coûteux. Le produit le plus coûteux d’entre tous est indéniablement celui qui finit abandonné sur une étagère poussiéreuse parce qu’aucun plan ni budget n’avait été prévu pour le faire parvenir au public voulu. Le plan de distribution doit également déterminer quelle part du public recevra un exemplaire imprimé plutôt qu’une version électronique – si elle s’avère tout à fait suffisante pour votre public, une publication électronique peut vous faire économiser des fonds que vous pourrez attribuer à d’autres activités de communication. Pour un complément d’information, voir les sections: Directives relatives à la conception graphique et Distribuer les documents du FIDA ci-après. 14
  15. 15. Introduction Prenez le temps de nous faire part de vos impressions. Merci de bien vouloir adresser le questionnaire cidessous à Bob Baber, Division de la communication, commtoolkit@ifad.org 1. Trouvez-vous les explications fournies dans cette section faciles à lire et à comprendre? m Oui m Non 5. Étiez-vous à la recherche d’une information spécifique que vous n’avez pas trouvée dans ce chapitre? Si tel est le cas, veuillez préciser le type d’information que nous pourrions intégrer et qui vous serait utile. 2. De quelle manière avez-vous déjà utilisé ou avezvous l’intention d’utiliser le contenu de ce chapitre dans le cadre de votre travail? 6. Avez-vous utilisé les ressources fournies dans ce chapitre (liens vers les sites web et autres)? 3. Sur une échelle allant de 1 à 10 (1 pour inutile, 10 pour extrêmement utile), quelle note attribueriez-vous à ce chapitre? m 1 m 2 m 3 m 4 m 5 m Oui m Non 7. Si vous avez répondu “oui” à la question précédente, quelles sont d’après vous les ressources les plus utiles? m 6 m 7 m 8 m 9 m 10 4. Si la note attribuée en réponse à la question précédente est égale ou inférieure à 5, merci de bien vouloir expliquer pourquoi ce chapitre n’est selon vous pas utile. Cliquez pour accéder au sondage interactif correspondant à la section Introduction.
  16. 16. Identité visuelle du FIDA
  17. 17. Identité visuelle du FIDA Présenter le FIDA sous son meilleur jour Selon un vieux dicton, la première impression est celle qui compte le plus, et il en va ainsi aussi bien des organisations que des individus. Le matériel publié par le FIDA – qu’il s’agisse de contenus imprimés, mis à disposition en ligne, affichés ou radiodiffusés – parle au nom de l’organisation au même titre que les membres du personnel. Toutes les recherches menées en ce sens confirment qu’une identité claire et cohérente contribue à bâtir et à asseoir la réputation d’une organisation. Les symboles graphiques, lorsqu’ils sont régulièrement renforcés, sont à même de transmettre et de mettre en avant les points forts de l’Institution. L’image cohérente du FIDA, appuyée par le style graphique fort, clair et épuré que nous avons choisi, véhicule également un message clair concernant nos priorités et notre détermination. Ce message est étayé par les photos de notre travail sur le terrain, photos qui donnent un visage à la pauvreté rurale et expriment notre compassion et notre engagement à l’égard des populations rurales pauvres. Les directives qui figurent dans cette section s’appliquent à l’identité de l’Institution, au style de la conception graphique, à la photographie, aux cartes et au Système d’information géographique (GIS). Tous les membres du personnel ont un rôle important à jouer dans la genèse d’une identité cohérente du FIDA dans toutes les actions de communications, quel qu’en soit le format. Appliquer ces quelques directives vous aidera également à communiquer votre message de façon plus professionnelle. 1 J Directives relatives à l’identité institutionnelle Politique en matière d’identité visuelle Une identité visuelle forte ne s’acquiert qu’au prix d’une utilisation cohérente et systématique sur le long terme; c’est pourquoi la politique du FIDA en matière d’identité visuelle est la suivante: le logo officiel est le seul et unique symbole officiellement autorisé pouvant être utilisé au sein de l’organisation. Aucun autre symbole, ni aucune autre marque, ne peut être utilisé conjointement au logo officiel de l’identité visuelle du FIDA ou s’y substituer. Le logo du FIDA Le logo du FIDA, ou symbole du FIDA, est l’élémentclé de notre identité visuelle. Il doit figurer sur chaque produit émanant du FIDA, du papier à en-tête aux offres d’emploi en passant par les rapports, les marchandises et le site web. Le logo du FIDA, utilisé depuis la fondation de cette institution, est un pictogramme conçu pour véhiculer l’image de la coopération internationale en vue du développement agricole. Il représente un épi de blé 1 2 3 Directives relatives à l’identité institutionnelle 4 Oeuvrerpar trois tiges.que les les pour Les tiges évoquent stylisé, soutenu trois fondateurs du FIDA (l’Organisation de pauvres populations rurales coopération et de se développement économiques [OCDE], libèrent de la pauvreté l’Organisation des pays exportateurs de pétrole [OPEP] et les pays en développement) qui contribuent, symboliquement, à la croissance du blé. Le symbole est associé au nom de l’institution et, ensemble, ils constituent le logo du FIDA. Le logo du FIDA existe sous plusieurs formats, adaptés aux besoins spécifiques. A - 1
  18. 18. Identité visuelle du FIDA Le logo du FIDA doit toujours être reproduit à partir d’un master numérique disponible auprès de l’Unité du Service de la conception graphique. Le fichier est disponible aux formats EPS, GIF et JPEG. Veillez à utiliser le format graphique approprié. Formats des fichiers: –– EPS: toutes les applications destinées à une impression professionnelle –– GIF: utilisation en ligne –– JPEG: applications bureautiques Pour clarifier plus avant la mission du FIDA, un élément secondaire, la devise du FIDA – “Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté” –, a été ajouté. Pour permettre une plus grande flexibilité dans l’utilisation du logo du FIDA sur des supports de communication de différents formats et dimensions, trois variantes de l’agencement des éléments sont disponibles. Logo Nom Le logo doit être bien visible et reproduit de façon uniforme. C’est pourquoi il ne doit jamais être reproduit à une dimension inférieure à 13 mm. Les fichiers EPS qui contiennent le logo garantissent l’intégrité de la production du logo en cas d’agrandissement ou de réduction. Ils permettent d’éviter toute déformation dans les proportions du logo. Versions linguistiques Le logo est disponible dans chacune des quatre langues officielles du FIDA – arabe, anglais, français et espagnol. Il existe également une version comportant la devise traduite dans les quatre langues au sein d’un seul et même agencement. Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté 13 mm Devise Dimension recommandée La cohérence dans la dimension du logo est importante dans la production de communications. Voici les dimensions recommandées pour la reproduction conseillée dans le format DL et dans les différents formats de série A: –– DL – hauteur du logo: 13 mm –– A5 – hauteur du logo: 13 mm –– A4 – hauteur du logo: 13 mm –– A3 – hauteur du logo: 22 mm Taille de la police: 8 pt Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté 1 2 3 Directives relatives à l’identité institutionnelle 4 A - 2
  19. 19. Identité visuelle du FIDA Enabling poor rural people to overcome poverty Enabling poor rural people to overcome poverty Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Dar a la población rural pobre la oportunidad de salir de la pobreza Dar a la población rural pobre la oportunidad de salir de la pobreza Enabling poor rural people to overcome poverty Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Dar a la población rural pobre la oportunidad de salir de la pobreza 1 2 3 Directives relatives à l’identité institutionnelle 4 A - 3
  20. 20. Identité visuelle du FIDA Couleur Le logo ne peut être reproduit que selon les paramètres suivants: –– 100% noir –– Symbole 50% noir et logo 100% noir –– Mode inversé 100% blanc sur tout champ/fond Exigences en termes d’habillage du logo Pour optimiser sa présence visuelle, le logo doit disposer d’un espace environnant dépourvu de tout élément graphique ou de tout texte. Cet espace libre doit toujours être égal à la largeur du pictogramme (épi de blé stylisé reposant sur trois tiges) composant le logo. Quand vient le moment de choisir des couleurs pour le texte et le fond d’un produit d’information, il est important de choisir des couleurs qui font passer l’information de façon claire et efficace et qui complètent les images utilisées. Le contraste entre le texte et la couleur du fond est également prépondérant, il doit être bien équilibré. Largeur du picto Largeur du picto Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Largeur du picto Intégrer les logos des partenaires Le logo du FIDA peut être utilisé conjointement à un autre logo ou emblème pour suggérer une association entre le FIDA et d’autres organisations, projets ou initiatives. Quand le logo est utilisé avec d’autres logos ou d’autres emblèmes, un espace suffisant doit être ménagé autour du logo du FIDA pour affirmer clairement qu’il s’agit d’une organisation distincte. Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Normes pour le web Le logo du FIDA doit apparaître sur toutes les pages web du FIDA. Une bannière normalisée permet de véhiculer une image de marque uniforme sur tous les sites web du FIDA. Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Le logo du FIDA est l’élément clé de notre identité visuelle. Il doit figurer sur chaque produit émanant du FIDA. 1 2 Contact Mark Forrest, Responsable de la conception graphique Division de la communication Courriel: m.forrest@ifad.org; gds@ifad.org Tél.: +39 06 5459 2216 3 Directives relatives à l’identité institutionnelle 4 A - 4
  21. 21. Identité visuelle du FIDA 2 J Directives relatives à la conception graphique Typographie Le style typographique du FIDA est direct, clair et simple. Une typographie originale, bien conçue, renforce notre communication et lui ajoute du caractère. Supports de communication imprimés et d’affichage Pour ce type de supports de communication, les familles de polices de caractères ITC Giovanni et Helvetica Neue ont été retenues comme polices de caractères principales. Ces deux familles de polices autorisent flexibilité et créativité dans l’utilisation des textes destinés à être imprimés ou affichés. Leur usage systématique et cohérent participe à la construction de l’identité du FIDA et fait partie intégrante de l’identité visuelle de l’institution. ITC Giovanni book ITC Giovanni italic ITC Giovanni bold ITC Giovanni bold italic Supports de communication internes Pour les utilisateurs de Microsoft, les polices de caractères utilisées pour le matériel produit en interne (comme les courriers, les mémorandums, les fax) sont Arial, Times New Roman et Verdana. Toutefois, les polices de caractères supplémentaires qui sont fournies avec les applications des logiciels Microsoft et Apple ainsi qu’avec un grand nombre d’imprimantes PostScript peuvent également être utilisées pour la communication en interne. Les textes d’introduction, les paragraphes et les citations peuvent être mis en évidence pour représenter ainsi un résumé du contenu ou des messages-clés. Le texte courant est plus lisible et plus agréable à l’œil quand il est aligné à gauche et non aligné à droite. Dans la mesure du possible, évitez de justifier le texte (de l’aligner à la fois sur les marges de droite et de gauche). Les éléments graphiques superflus qui risquent de distraire l’attention du lecteur doivent être évités. Il faut, de même, éviter tout désordre typographique. Ménager des blancs suffisants ou des espaces vides permet de faire ressortir les parties importantes du texte. Helvetica Neue light Helvetica Neue light italic Helvetica Neue bold Helvetica Neue bold italic Times New Roman Times New Roman italic Times New Roman bold Times New Roman bold italic Arial regular Arial italic Arial bold Arial bold italic Verdana regular Verdana italic Verdana bold Verdana bold italic 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique A - 5
  22. 22. Identité visuelle du FIDA Articles de papeterie de base et modèles de documents Des articles de papeterie de base ont été soigneusement mis au point afin de créer un système d’identité cohérent. Les modèles de documents sont conçus pour permettre une production à la fois cohérente, rapide et économique, en interne comme en externe. Ils sont également conçus pour intégrer des formats de saisie. 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique Les modèles Word permettant de créer les articles de papeterie FIDA énumérés ci-après sont accessibles depuis les menus “Style” de l’application Microsoft Word installée sur les ordinateurs du FIDA ou à l’adresse https://xdesk.ifad.org/sites/irt/tmpl2010/default/aspx: –– Papier à lettre à en-tête –– Notes d’information –– Télécopies –– Comptes rendus de mission A - 6
  23. 23. Identité visuelle du FIDA 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique A - 7
  24. 24. Identité visuelle du FIDA En outre, des modèles de documents ont été mis au point pour plusieurs types d’imprimés, institutionnels et promotionnels. Les modèles suivants sont disponibles sur demande auprès du Service de la conception graphique: 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique –– Cartes de visite Les demandes émanant du siège social peuvent également être adressées, par l’intermédiaire des secrétariats des divisions, directement à l’imprimerie. Les bureaux régionaux peuvent se procurer des modèles de documents auprès du Service de la conception graphique, et les cartes peuvent être imprimées au siège social ou par les bureaux régionaux eux-mêmes. –– Enveloppes et classeurs de l’institution –– Cartes de remerciements –– Cartons d’invitation A - 8
  25. 25. Identité visuelle du FIDA 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique A - 9
  26. 26. Identité visuelle du FIDA –– –– –– –– –– –– 1 Bloc-notes Ordre du jour d’ateliers Communiqués de presse Certificats Badges Affiches 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique A - 10
  27. 27. Identité visuelle du FIDA 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique A - 11
  28. 28. Identité visuelle du FIDA –– Publications et flyers Le FIDA utilise divers modèles de documents pour ses publications et ses fiches d’informations. Les instructions et les fichiers des documents maîtres sont disponibles auprès du Service de la conception graphique. Le logo du FIDA doit apparaître sur la première page de tous les supports de communication imprimés, de préférence en haut à gauche. à défaut, il peut apparaître au bas à droite de la page. 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique Les variantes du logo autorisent une mise en page souple et créative, et offrent des solutions d’alignement typographique. Le logo du FIDA et l’adresse du bureau doivent apparaître au dos des publications comportant plusieurs pages. Voyez si votre publication nécessite un numéro ISBN ou ISSN. (Voir Distribution des produits FIDA pour d’éventuels conseils.) A - 12
  29. 29. Identité visuelle du FIDA 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique A - 13
  30. 30. Identité visuelle du FIDA –– Articles promotionnels Vous trouverez ci-dessous des utilisations conformes du système d’identité visuelle sur des marchandises et des produits de marque. Pour les produits sur lesquels figure le logo du FIDA, les couleurs à privilégier sont le blanc, le gris ou le noir. 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique A - 14
  31. 31. Identité visuelle du FIDA 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique A - 15
  32. 32. Identité visuelle du FIDA –– Présentations PowerPoint Un modèle a été créé dans le but de garantir une cohérence visuelle, et ce modèle doit être utilisé pour toutes les présentations. Les images utilisées doivent refléter notre travail et présenter les personnes avec dignité et intégrité. (Voir Supports visuels et Annexe I.) 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique –– Publicité La conception, la dimension et le format des articles publicitaires doivent être déterminés en fonction de la publication dans laquelle ils apparaissent et de la quantité d’informations à communiquer. Le texte devrait être aussi concis que possible, et composé en capitales et bas de casse, en drapeau au fer à gauche (aligné à gauche). A - 16
  33. 33. Identité visuelle du FIDA Conseils pour la typographie et pour une conception graphique efficace Les documents imprimés doivent être lisibles et visuellement intéressants pour retenir l’attention du lecteur. Bien qu’il soit impossible de concevoir un produit accessible à tous, nous devons nous fixer comme objectif de concevoir des supports de communication aussi attrayants que possible pour le plus grand nombre tout en étant faisant preuve de créativité sur le plan visuel. Voici nos recommandations en la matière: Taille des caractères. La taille minimum admise pour les caractères du texte courant est de 11 points. Cependant des polices de caractères plus petites sont admises dès lors qu’elles s’avèrent appropriées à un public ciblé. Majuscules. Les majuscules (capitales) sont plus difficiles à lire que les minuscules (bas de casse) donc il est préférable de limiter leur utilisation autant que faire se peut. Italique. L’italique est également plus difficile à lire, plus particulièrement pour les malvoyants, et son utilisation devrait donc être réservée aux termes étrangers. Pour faire ressortir une partie du texte, utilisez des caractères gras ou une couleur soutenue. Interligne. Il s’agit de l’espace vertical entre une ligne de caractères et la suivante, d’une ligne de base à l’autre. Si l’interligne est trop large ou trop étroit, le texte est difficile à lire. La règle de base à appliquer est la suivante: la valeur de l’interligne doit être supérieure à celle de corps du caractère d’au moins 2 points de taille. Espacement entre les mots, espacement entre les lettres (approche) et échelle horizontale. Il faut éviter de changer l’espacement entre les lettres ou les mots et d’altérer les proportions des lettres (échelle horizontale) car un espace trop réduit ou trop large entre les lettres ou les mots peut nuire à la lisibilité du texte. Alignement. Le texte le plus lisible est aligné sur la marge de gauche et non aligné ou non justifié à droite. Un texte entièrement justifié (alignement à la fois aux marges de gauche et de droite) se traduit par une échelle horizontale qui peut être difficile à lire. Contraste. Il doit toujours y avoir un contraste de tons marqué entre le texte et le fond sur lequel il est imprimé. Le contraste est à son maximum quand sont combinées les couleurs foncées d’une part et pâles d’autre part. Passer du noir au blanc. Il s’agit d’un texte où les lettres claires apparaissent sur un fond foncé. La couleur du fond doit être aussi foncée que 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique possible. Les textes composés en blanc sur fond très foncé ou noir sont les plus lisibles. Il faut veiller tout particulièrement au corps et à la graisse de la police (mettre le texte en gras) pour que le texte reste toujours lisible. Texte sur images. Placer du texte sur une image peut le rendre difficile à lire. Le fond doit toujours présenter un ton homogène et permettre un bon contraste; le cas échéant il peut être retouché. Conception graphique. Une conception graphique efficace et accessible est claire, simple et sobre tout en offrant une bonne navigation visuelle. Conseils pour le recrutement d’un graphiste Avant de recevoir les graphistes en entretien, définissez le périmètre de travail: Définissez vos objectifs, votre public cible et les messages importants que vous souhaitez communiquer. (Pour obtenir des conseils, voir Planifier la distribution des documents imprimés.) Définissez le volume de texte dont vous disposez (en nombre de mots) et le degré d’élaboration de la mise en page souhaité ou nécessaire, en fonction de votre public et de votre objectif. Un simple document uniquement composé de texte peut-il faire l’affaire ou faut-il prévoir d’illustrer le texte avec des photographies, des graphiques et autres? Qu’en est-il des couleurs? N’oubliez pas que plus une publication est élaborée plus elle coûte cher. Déterminez un budget approprié et provisionnez les fonds nécessaires au recrutement du graphiste. Le montant alloué dépendra de la portée et de l’ampleur du travail, de l’expérience du graphiste et de sa compétence ainsi que de la taille et de la réputation de l’entreprise – les services d’un graphiste free-lance travaillant à son compte s’avèrent généralement moins coûteux que ceux d’une agence offrant tous les services. S’offrir les services de création graphique d’une agence renommée peut s’avérer très coûteux. Sélectionnez et rencontrez les graphistes appropriés. Posez-vous les questions suivantes: –– Sont-ils en mesure de vous présenter des exemples pertinents et de qualité de leur travail? –– Ont-ils une bonne expérience de la création et de la production en matière de communication graphique? –– Sont-ils familiarisés avec les activités de développement international? Ont-ils produit des documents en langues étrangères? A - 17
  34. 34. Identité visuelle du FIDA Une fois le graphiste sélectionné, établissez Conseils pour l’impression un contrat clair pour l’exécution du travail. Ce contrat doit détailler le budget et ses différents postes, préciser très exactement ce qu’il comprend, recenser les prestations devant être fournies, les différentes étapes prévues pour la production et les délais impartis. Il doit également préciser combien d’épreuves sont prévues et mentionner les coûts supplémentaires engendrés par d’éventuelles modifications. Apporter des modifications significatives en cours de production coûte cher: les frais s’accumulent rapidement. Veillez à valider toute la partie rédactionnelle avant de lancer le travail de création graphique. Soyez ouverts à de nouvelles idées – les graphistes peuvent se montrer très créatifs et proposer des solutions inattendues qui ajoutent à l’originalité et à l’attrait d’un projet. Évaluez si un document a vraiment besoin d’être imprimé. L’information peut-elle être distribuée numériquement? (Voir “Impression ou publication électronique”.) Si l’impression s’avère nécessaire, pensez “vert” dans le choix des imprimeurs et de l’approvisionnement en papier – on dispose aujourd’hui de papier entre 50 à 100% recyclé, non blanchi et non couché. Pour l’impression, il existe également des encres non toxiques à base d’eau. Si vous imprimez de plus petites quantités, envisagez l’impression numérique comme alternative économique. Vous pouvez aussi économiser du papier en utilisant des dimensions de feuilles de presse standard et en synchronisant les projets qui utilisent le même papier. Note: la Division de la communication dispose d’une liste d’imprimeurs locaux recommandés. Contact Mark Forrest, Responsable de la conception graphique Division de la communication Courriel: m.forrest@ifad.org; gds@ifad.org Tél.: +39 06 5459 2216 1 2 3 4 Directives relatives à la conception graphique A - 18
  35. 35. Identité visuelle du FIDA 3 J La photographie au FIDA Rôle de la photographie dans la communication Dès l’instant où nous nous levons le matin, nous sommes bombardés d’images – la liste est sans fin. Les smartphones, Internet, les journaux, la télévision et les panneaux d’affichage figurent au nombre des sources d’images. Les images sont utilisées pour vendre des produits, influencer l’opinion publique et illustrer les événements d’actualité. Elles amenuisent les frontières et mondialisent la culture. Les images sont efficaces parce qu’elles retiennent l’attention des gens et laissent une impression durable. Pour le FIDA, les images constituent à l’échelle mondiale un outil de sensibilisation de l’opinion à la pauvreté rurale et aux moyens mis en œuvre pour la combattre. La photographie est essentielle à notre travail au vu du rôle inhérent qu’elle joue pour présenter l’information et susciter une réponse émotionnelle chez les lecteurs. Elle est utilisée comme outil de plaidoyer pour incarner les populations rurales pauvres et attirer l’attention sur les initiatives conçues pour les aider. 1 2 3 4 La photographie au FIDA Nous utilisons différents La règle principale types de photographies: de l’exercice de la Documentaire, photographie pour montrant des le FIDA est de préserver paysans et paysannes la dignité et l’humanité pauvres dans nos des personnes tout zones de projets Ces en ouvrant une fenêtre photographies aident sur leur vie. à attirer l’attention du public sur nos publications et affichages, et à illustrer nos projets. Abstrait, fournissant des éléments graphiques destinés à habiller nos publications et affichages, tels des gros plans de céréales. Portraits, montrant les sessions du Conseil des Gouverneurs, les signatures de prêts, les réunions au sommet et les événements sponsorisés par le FIDA. A - 19
  36. 36. Identité visuelle du FIDA Politique du FIDA en matière de photographie La règle principale de l’exercice de la photographie pour le FIDA est de préserver la dignité et l’humanité des personnes tout en ouvrant une fenêtre sur leur vie. Les problèmes auxquels sont confrontées les populations rurales pauvres doivent figurer au premier plan de notre travail de plaidoyer. Les photographes que nous commissionnons doivent se concentrer principalement sur ces problèmes et non sur le FIDA, Les photographies doivent toujours: –– représenter les personnes avec dignité et humanité, jamais comme des objets de pitié; –– intensifier la prise de conscience des questions favorables aux pauvres telles que définies par les ruraux pauvres; –– aider à persuader les donateurs et le secteur privé d’investir dans la lutte contre la pauvreté –– éviter de heurter, d’exploiter ou de mettre en danger les sujets ou les groupes qu’elles représentent; –– être techniquement irréprochables (si possible prises par des photographes professionnels chevronnés); et –– contenir des informations légendées complètes. Il est essentiel d’agir avec prudence lorsque l’on publie ou distribue des images de personnes ou de groupes vulnérables; le principe directeur est de “ne faire de mal à personne”. Si ces personnes ne souhaitent pas être photographiées, leur volonté doit être respectée. Les photographies d’enfants, surtout celles qui les montrent au travail, ne doivent pas constituer le sujet principal. Il est également important de n’offenser aucun groupe politique, social ou culturel et de ne pas sembler assimiler le FIDA à l’un de ces groupes. Il faut donc faire preuve de sensibilité dans le choix des photos. Le caractère “approprié” ou non des messages véhiculés dépend du contexte dans lequel les photos sont utilisées. Publier des photos sorties de leur contexte ou utiliser un contenu mensonger à leur propos est inacceptable. Note: dans la mesure du possible, il convient représentent un cadre de travail utile et doivent toujours être explorés en vue d’en tirer des récits ou comme source d’inspiration photographique. Ils comprennent: –– sécurité alimentaire, nutrition et prix des denrées alimentaires; –– production et transformation alimentaires; –– égalité hommes-femmes et autonomisation des femmes; –– gestion des ressources en eau et de la terre; –– atténuation des changements climatiques; –– financement rural et microcrédit; –– jeunes et emploi, y compris les jeunes entrepreneurs; –– infrastructures rurales; –– marchés locaux et mondiaux via le renforcement des chaînes de valeur; –– formation, éducation et alphabétisation; –– lutte contre la désertification et reforestation; –– redressement au sortir d’une catastrophe; –– développement de communautés; –– innovation et technologies améliorées; –– migration vers les zones urbaines et retour aux zones rurales. Accès aux photographies: utiliser la Banque d’images du FIDA La Banque d’images http://photos.ifad.org est un outil de stockage et de consultation des collections de photos du FIDA. La collection, qui compte actuellement plus de 14 000 images, est régulièrement mise à jour. La collection de photographies en couleur date de 1986. L’éditeur photos gère la Banque d’images et peut éditer et recommander des images appropriées pour une utilisation en interne ou pour des institutions partenaires. La plupart des photos ont été prises par des photographes professionnels. Cependant, le travail de photographe amateur est acceptable s’il répond à des critères de qualité élevés, si le FIDA connaît le photographe et que ce dernier a cédé les droits de ses photos au FIDA. de demander l’accord verbal de la personne Les photos du FIDA sont distribuées gratuitement aux organisations des Nations Unies, aux agences gouvernementales, aux ONG et aux organisations de développement dédiées à l’agriculture et au développement rural. photographiée. Thèmes des couvertures photographiques Un certain nombre de thèmes qui sont fréquemment traités par des publications ou des présentations figurent au cœur même du travail du FIDA. Ces thèmes 1 2 3 4 La photographie au FIDA Les utilisateurs doivent s’inscrire à la Banque d’images du FIDA; à partir de ce site ils peuvent faire des demandes de téléchargement et de publication des A - 20
  37. 37. Identité visuelle du FIDA photographies. L’éditeur photos accorde son autorisation d’exploitation des photos après s’être assuré que leur usage n’est pas commercial et qu’il est conforme aux critères d’utilisation du FIDA. Des exceptions sont admises en cas d’usage commercial à des fins didactiques et au sein de publications scientifiques. Note: Chaque fois qu’une photographie du FIDA est publiée, les crédits photo doivent impérativement mentionner le FIDA et le photographe, et une copie de la publication doit être envoyée à l’éditeur photos. Comment utiliser la Banque d’images: foire aux questions Pouvez-vous simplement m’envoyer les photos? Non – parce que la Banque d’images est une façon plus sûre et plus efficace de stocker, d’afficher et de distribuer des images aux membres du personnel et aux partenaires du développement. Une fois que vous aurez pris l’habitude de l’utiliser, vous constaterez que la Banque d’images permet de gagner du temps, de rester organisé et de stocker aisément des fichiers images lourds sans encombrer inutilement votre ordinateur et votre boîte de réception de courriels. Que dois-je faire pour m’inscrire? Allez sur http://photos.ifad.org et cliquez sur Register (“S’inscrire”) en haut de l’écran à droite et remplissez le bref formulaire. Si vous êtes un membre du personnel du FIDA, vous n’avez pas besoin de vous inscrire, mais simplement de vous identifier à l’aide de votre identifiant LAN ID et de votre mot de passe. Comment faire pour se connecter? Cliquez sur Log in (“Se connecter”) en haut de l’écran à droite. Saisissez votre identifiant et votre mot de passe. Qu’est-ce qu’une lightbox? Une lightbox permet de créer une collection d’images consultables que vous pouvez partager avec des collègues ou enregistrer en vue d’une utilisation future. Autrefois, la lightbox se présentait sous la forme d’un caisson lumineux ou d’une table lumineuse sur laquelle on disposait les clichés et les négatifs pour permettre une bonne visualisation. Comment trouver les images et les sauvegarder? Une fois que vous vous êtes connecté, vous avez la possibilité de parcourir la collection ou d’effectuer une recherche à l’aide de mots-clés. 1 2 3 4 La photographie au FIDA Pour effectuer une recherche, saisissez un mot-clé dans la boîte de recherche; et une liste de termes apparentés apparaîtra; cette liste propose des mots et combinaisons de mots destinés à vous assister dans votre recherche. N’oubliez pas de paramétrer le filtre (Current filter dans la partie gauche de l’écran) sur le type de photographies que vous souhaitez trouver avant de lancer votre recherche. Si vous voulez sauvegarder des images dans un groupe, vous pouvez les sélectionner en cliquant sur Add to My Lightbox (“Ajouter à ma lightbox”). L’image sera enregistrée automatiquement dans My Lightbox, l’onglet apparaîtra dans la partie gauche de l’écran. Est-il possible d’avoir plus d’une lightbox? Oui. Si vous voulez créer une nouvelle lightbox, cliquez sur le menu View contents (“visualiser les contenus”) de votre lightbox, puis La Banque d’images est clique sur Manage un outil de stockage et Lightboxes (“gérer les de consultation de la lightboxes”) au haut collection de photos du de la page de votre FIDA, qui comporte plus lightbox. Vous avez la de 14 000 photos. possibilité d’ajouter, de renommer, de copier, d’effacer ou de partager vos lightboxes. Vous pouvez également créer rapidement de nouvelles lightboxes en cliquant sur la petite flèche située à côté de My Lightbox, puis en saisissant un nouveau nom dans Create new (“en créer une nouvelle”). Veillez à toujours créer et sélectionner la lightbox appropriée avant d’enregistrer des images. Pourquoi ma recherche me donne-t-elle des images non pertinentes? La fonction de recherche est configurée pour effectuer à la recherche à la fois dans le champ “mot-clé” et sur les mots figurant dans le champ “légende”. Si vous voulez restreindre votre recherche au champ “mot-clé”, vous pouvez soit sélectionner un champ “mot-clé” à partir d’une image recherchée (les images sont reliées entre elle par des liens hypertextes) soit saisir le mot dans le champ “mot-clé” de la recherche avancée. Dois-je télécharger les images que je souhaite partager avec mes collègues et mes contacts? Non. Vous pouvez partager une lightbox avec les membres du personnel du FIDA et tout autre utilisateur inscrit. Pour ce faire, connectezvous, enregistrez les images dans la lightbox de votre choix, cliquez sur View contents A - 21
  38. 38. Identité visuelle du FIDA (“visualiser les contenus”), puis sur Manage lightboxes. Vous pourrez les partager avec d’autres utilisateurs préalablement inscrits en sélectionnant Share (“partager”), puis en cliquant sur Add users (“ajouter utilisateurs”): remplissez un ou plusieurs champs et cliquez sur Find (“trouver”). Sélectionnez l’utilisateur et cliquez sur Add selected users (“ajouter les utilisateurs sélectionnés”). Via l’option Edit vous pouvez aussi accorder des droits de modification à l’utilisateur pour qu’il puisse ajouter des images à la lightbox ou en supprimer. Est-ce que je peux télécharger mes propres photos des projets du FIDA? Oui. Merci de bien vouloir envoyer un message à l’administrateur de la Banque d’images en utilisant le lien Contact us (“contactez-nous”) situé à gauche de l’écran pour demander l’autorisation de télécharger des photos. J’ai enregistré des images dans ma lightbox, mais elles ont disparu. Que s’est-il passé? Vous avez probablement enregistré des images sans vous être connecté au préalable. Une fois que vous êtes identifié, votre travail est automatiquement enregistré. Est-il possible d’éliminer le filigrane numérique du FIDA? Oui, vous devez enregistrer les images dans votre lightbox, puis demander l’autorisation de procéder au téléchargement. Dès que vous recevez le message indiquant que votre demande a été acceptée, vous pouvez télécharger les images sans filigrane sur votre ordinateur. La publication d’une image du FIDA est-elle payante? Les photographies du FIDA sont distribuées gratuitement aux organisations des Nations Unies, aux agences gouvernementales, aux ONG et aux organisations de développement dédiées à l’agriculture et au développement rural. Note: quand vous faites une demande de téléchargement d’images, précisez toujours le motif de la demande, le nom et le type de la publication ainsi que le sujet de l’article ou du chapitre. 1 2 3 4 La photographie au FIDA Acquisition de photographies: organiser une mission photographique Le FIDA acquiert régulièrement de nouvelles images numériques pour illustrer ses priorités du moment, ses projets et les questions relatives aux populations rurales pauvres. Les images sont généralement acquises auprès de missions photographiques menées par un photographe professionnel chargé de se rendre sur site et de documenter les projets ou après de photographes sous contrat exerçant leurs fonctions en tant que photojournalistes. Fonctions qui impliquent d’effectuer des recherches pour proposer des options de sujets, et de fournir des reportages photos complets et des images qui présentent un aperçu des activités du projet dans la région. Les projets concernés sont généralement bien avancés ou presque terminés de sorte que les images peuvent saisir des activités et des structures bien développées. Rechercher un sujet La première démarche dans la mission photographique consiste à rechercher un sujet. C’est en général l’éditeur photos qui s’en charge, parfois en collaboration avec les équipes éditoriale, web ou vidéo, ainsi que le directeur du programme de pays, un économiste de la région concernée et le personnel local du projet. Chaque mission doit être clairement définie en termes d’objectifs et d’éléments à livrer. Si la mission photographique s’inscrit dans un projet plus vaste, il convient de discuter entre collègues du contenu du sujet, de l’approche envisagée, de l’esprit à donner et du public concerné. Un bon retour d’informations aidera à définir la mission. Les critères à passer en revue sont les suivants: Le projet retenu constitue-t-il un bon candidat pour faire l’objet d’un reportage photos? Les projets qui impliquent la culture des terres ou la vente de produits sur les marchés par exemple se prêtent généralement mieux aux reportages photos que les projets concernant principalement des réunions. Le moment de l’année et le cycle des cultures. La plantation et la récolte constituent des sujets plus photogéniques que les champs en jachère. Le cycle du projet et ses différentes étapes. Un projet à mi-parcours ou en fin de parcours a souvent plus à montrer qu’un projet en phase de démarrage. A - 22
  39. 39. Identité visuelle du FIDA À l’issue de ce travail de recherche, plusieurs options de sujets devraient émerger ou différents angles devraient être suggérés afin de guider le photographe dans son travail. Le photographe utilise ces informations comme point de départ et, le cas échéant, les complète par une recherche supplémentaire avant de se rendre sur le terrain. L’éditeur photos fournit également des informations générales sur le contexte de la mission et des contacts sur le terrain. Recruter un photographe L’exercice de la photographie exige vision, savoir-faire, formation, sensibilité et expérience. Comme un grand nombre de professions créatives, la photographie est subjective, et chaque photographe abordera le sujet à sa façon, selon une approche qui lui est personnelle. L’éditeur photos doit passer en revue le travail et les références des photographes potentiellement retenus et doit leur faire passer un entretien en vue de la mission confiée. Nous faisons le maximum pour recruter des photographes issus de pays en développement ou basés là-bas. Il arrive que des professionnels amateurs soient recrutés, mais pour les missions de couverture photographique de projets il convient de s’adresser à des professionnels. L’éditeur photos peut donner son avis avant de recruter un photographe et de définir les modalités du contrat, mais il ne doit pas oublier ce qui suit: Établissez un budget. Provisionnez les fonds nécessaires au recrutement d’un photographe professionnel. Le montant à prévoir dépend de la mission confiée; le recrutement s’apparente à celui d’un consultant international. Évaluez les compétences des photographes. Consultez l’éditeur photos pour identifier un ou plusieurs photographes dotés d’une expérience professionnelle dans le domaine du développement international et/ou humanitaire et justifiant d’au moins trois ans d’expérience auprès des médias, sur papier et numériques. Passez en revue leur travail pour vous assurer que leur style est conforme à vos objectifs de communication (n’oubliez pas que promouvoir la dignité et le respect est fondamental); faites-leur passer un entretien pour évaluer leurs capacités, leur approche et leur flexibilité pour faire face à toute circonstance potentiellement difficile et identifier les situations particulières ou les limites éventuelles . 1 2 3 4 La photographie au FIDA Discutez du périmètre de travail. Discutez longuement du périmètre de travail avec le photographe. Spécifiez les objectifs de communication et identifiez un référent sur le terrain qui travaillera directement avec votre photographe. Expliquez clairement le type de photographie dont vous avez besoin; décrivez les projets spécifiques qu’il faudra photographier et abordez ouvertement toutes les difficultés qui pourraient se présenter. Les photographies du FIDA doivent se prêter à tous les types de documents imprimés ou de produits électroniques (bannières, affiches, publications, rapports, site web), mais si vous savez à l’avance à quelle utilisation elles sont destinées, faites-en part au photographe. Demander des prises de vue à la fois verticales et horizontales. Mettez-vous d’accord sur les honoraires, les délais impartis, les sites à photographier. Énoncez clairement le nombre de jours couverts par le forfait, détaillez ce que ce dernier comprend (voyage, postproduction) et listez les projets ou sites devant être photographiés. Fournissez une liste préliminaire de prises de vue. Bien qu’il soit impossible de tout savoir du projet, essayez de fournir une courte liste des images sur lesquelles vous comptez et des quantités requises. Cela facilitera le travail de tous et contribuera à éviter tout malentendu par la suite. Cession de droits Les photographes free-lance sont considérés comme des travailleurs indépendants et il est conseillé de les recruter sur la base de contrats de prestation de services. Ils sont automatiquement titulaires des droits d’auteur sur leurs photographies, qui constituent leur propriété intellectuelle, à moins qu’un contrat n’en décide autrement. Le FIDA conserve le droit d’utiliser ces photographies à perpétuité alors que le photographe en conserve la propriété intellectuelle. Le FIDA exige que les photographies soient toujours utilisées de façon à respecter l’intérêt supérieur des populations rurales pauvres et du FIDA. Définir les modalités du contrat L’étape suivante consiste à définir les modalités du contrat à la lumière des informations recueillies au cours des recherches effectuées autour des sujets possibles et de la discussion engagée avec le photographe au sujet du périmètre de travail. A - 23
  40. 40. Identité visuelle du FIDA Cette tâche incombe à l’éditeur photos ou implique sa collaboration. Les modalités du contrat doivent préciser au minimum: –– le nombre de jours, répartis entre les jours de voyage, la mission elle-même et le travail de postproduction; –– un itinéraire indiquant les activités spécifiques à couvrir, combien de jours doivent être consacrés à chacun des sites et la durée des trajets pour se rendre d’un site à l’autre; –– une liste préliminaire des photos à prendre et le nombre approximatif de photos prévu. Conditions du voyage Assurance médicale. Les photographes doivent être couverts par une assurance médicale tant qu’ils sont sous contrat avec le FIDA, conformément à la pratique courante. Visas. Il appartient aux photographes de se procurer leurs visas. L’éditeur photos peut fournir un courrier officiel présentant les motifs de leur voyage dans le pays. Problèmes liés à la sécurité lors du voyage. Si un photographe se sent sérieusement menacé lors d’une mission, il doit contacter l’éditeur photos pour modifier la mission voire l’annuler. Légender les photographies Les photographes doivent fournir des légendes pour toutes leurs photos. Les légendes en question doivent: –– fournir des détails allant au-delà de ce que montre la photo; –– être informatives, intéressantes et incitatives; –– inclure les noms et prénoms des sujets; –– inclure une date et un lieu, même approximatifs; et –– dans la mesure du possible, inclure des citations émanant des sujets car elles rendent le récit plus captivant. 1 2 3 4 La photographie au FIDA Recadrer l’image Recadrer les images pour resserrer la composition, renforcer son impact ou exclure des éléments superflus est autorisé. En revanche, tout recadrage modifiant le contexte et l’élément central de la photo est inacceptable. Le contenu et le message d’une photo doivent demeurer intacts, et ce même lorsque les photographies sont utilisées comme éléments de conception graphique. Manipuler les images numériques Les images numériques sont téléchargées sur un ordinateur et peuvent être transformées de diverses façons. Il est impossible de garantir qu’une photo numérique correspond bien à l’original. Pour conserver leur caractère authentique et véridique aux photos, le FIDA ne manipule pas les images numériques, sauf pour éventuellement supprimer les mentions de marques déposées ou d’autres éléments tels que cigarettes ou sacs en plastique. Crédits photo Les photos sont automatiquement protégées par le droit d’auteur, et le photographe doit être crédité quand une photographie est utilisée. Des crédits photographiques précis aident également à identifier les photos et à y accéder facilement en vue d’une utilisation future. Les crédits photo doivent impérativement apparaître sur les photos du FIDA qui sont publiées afin d’éviter toute violation des droits d’auteur et de créditer comme il se doit le FIDA et le photographe. Le format à utiliser pour les crédits photo est le suivant: @IFAD/nom du photographe en entier. Un crédit photo qui ne pourrait pas être placé directement à côté de la photo devra figurer à la dernière page de la publication; un lien hypertexte vers le site web du FIDA ou de la Banque d’images peut également être créé. A - 24
  41. 41. Identité visuelle du FIDA Directives à l’intention du photographe dans le cadre des missions photographiques Évitez de photographier les personnes dont les Cette section peut être distribuée aux photographes sous forme de document indépendant Directives techniques Votre priorité, avant toute autre chose, doit être de toujours représenter les populations rurales pauvres avec dignité et respect. Le FIDA n’utilise pas de photographies “choquantes” et n’exploite pas non plus la souffrance des gens. Essayez de faire ressortir la force et la fierté des populations. Discuter de ce que vous devez voir avec votre contact responsable sur le terrain avant de vous lancer et renseignez-vous sur les limites ou conditions éventuelles. (Si vous avez été recruté par l’éditeur photos du FIDA, les modalités de votre contrat fournissent une liste détaillée des prises de vue à faire.) Photographiez les sujets tandis qu’ils se livrent à une activité ou vaquent à leurs occupations quotidiennes et pas simplement posant devant l’appareil. Les portraits doivent inclure l’environnement de la personne et être pris dans le contexte du travail ou de la vie quotidienne. Évitez que les véhicules et le personnel du projet se retrouvent dans le cadre, à moins que leur présence sur la photo ne soit justifiée. Si vos conditions ne sont pas satisfaites, signalezle immédiatement au responsable du projet. (Le personnel encadrant votre visite est expérimenté en matière d’organisation de visites techniques, mais peut ne pas savoir repérer les bonnes occasions de prendre des photos). Tâchez de réaliser vos photographies à l’aube ou en fin d’après-midi pour éviter une lumière trop éblouissante. Faites part de cette exigence aux responsables du projet pour qu’ils soient disponibles au moment voulu. Si vous saisissez une situation intéressante alors que ce n’est pas le “bon moment” de la journée, essayez de revenir plus tard ou plus tôt le lendemain matin. Quand vous photographiez des personnes qui portent des chapeaux ou des visières pour se protéger du soleil , veillez à ce que leurs yeux et leurs visages ne soient pas sous-exposés. Quand vous photographiez des personnes ou des animaux, évitez de prendre la photo en plongée, car ils semblent alors plus petits et plus trapus. 1 2 3 4 La photographie au FIDA vêtements portent des logos de marques (Nike, Coca Cola) ou qui sont en train de fumer. Éliminez tous les éléments supplémentaires qui peuvent apparaître sur les photographies, tels que la date ou l’heure. Images à inclure Des photos de personnes vaquant à leurs occupations quotidiennes, remplissant un quart à un tiers du cadre. Ces photos doivent être aussi naturelles que possible, évitez que les sujets posent. (Voir Thèmes des couvertures photographiques ci-dessus.) Des photos d’hommes et de femmes travaillant côte à côte dans le respect de la parité. Des photos de groupe prises lors des sessions de formation et des réunions (groupes d’agriculteurs, groupes de femmes, coopératives de crédit). Des gros plans verticaux (tête et épaules) de personnes attrayantes ou caractéristiques de l’environnement local. Ces photos doivent être à la fois prises “de face” et de “trois quarts” (“demi-profil”). Incluez les photos du sujet regardant l’appareil photo. Des photographies mêlant paysages et paysans et/ou bétail; essayez d’éviter les photos de paysages ne comportant aucun élément humain de taille significative. Des gros plans de bétail et de cultures/produits agricoles comme les céréales, les plantes ou les semences à utiliser comme éléments d’illustration. Des gros plans de mains tenant le fruit d’une récolte, des instruments agricoles ou de l’argent (pour illustrer le crédit). Des images qui présentent le contexte du pays/ de la société où le projet est mené, comme la terre (sèche ou irriguée), les marchés, des rassemblements de groupes ou d’autres situations ou aspects sociaux. Plusieurs variantes pour chacun des sujets photographiés dans la mesure du possible. Et ménagez des espaces “vides” suffisants pour faire figurer des gros titres ou du texte. Les images d’enfants doivent être évitées (surtout les enfants au travail), à l’exception de contextes spécifiques comme les écoles, les foyers ou les dispensaires. Directives de base en matière de légendes Prenez note de toutes les photos prises pendant la mission. Sachez répondre aux questions suivantes: qui? quand? où? pourquoi? et comment? A - 25

×