Initiative migration et développement de la BAD – Les transferts de fonds des migrants: un enjeu de développement

  • 9,976 views
Uploaded on

 

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
9,976
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
49
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Initiative migration et développement de la BAD – Les transferts de fonds des migrants: un enjeu de développement Forum international sur les envois de fonds 2009 Tunis, 22 Octobre 2009 Patrick Giraud, Coordinateur de l’Initiative migration et développement, Banque africaine de développement
  • 2. Les transferts de fonds des migrants: un enjeu de développement
    • Objectif: Etablir un état des lieux des transferts de fonds des migrants entre la France et 4 pays: Maroc, Sénégal, Mali et Comores
    • Résultats: des volumes et des coûts importants
    • - 9% à 24% du PIB; 80% à 750% de l’APD
    • - 41% à 77% pour aide à la consommation,
    • le reste pour l’épargne et l’investissement
    • - 27% à 82% de transferts informels
    • - Coûts de transferts de 3% à 20%
  • 3. Recommandations de l’étude
    • Favoriser la concurrence pour diminuer les coûts:
    • - informer les migrants et bénéficiaires sur la diversité des offres de service;
    • - sensibiliser les opérateurs financiers sur les potentialités du marché et
    • - améliorer les cadres réglementaires et l’infrastructure financière, en particulier l’offre de produits financiers
  • 4. Recommandations de l’étude (2)
    • Accompagner les efforts des migrants pour le développement local (santé, éducation) dans leurs pays d’origine, par des cofinancements et un appui technique
    • Promouvoir l’épargne et l’investissement: (i) offres de services bancaires (en particulier pour l’immobilier) et (ii) dispositifs d’accompagnement financiers et non-financiers aux migrants porteurs de projets
  • 5. De l’étude à l’action: information et réglementation
    • Evaluer les initiatives et identifier les améliorations pour optimisation des flux de transferts, en particulier cadre réglementaire, au Maghreb Central et en Zone Franc
    • Identifier l’impact potentiel des nouvelles technologies de transferts dans ces régions
    • Définir des pistes de travail pour faciliter l’accès des populations aux produits financiers les mieux adaptés
  • 6. Plan d’action
    • Organisation de 2 ateliers régionaux (Maghreb Central et Zone Franc) les 16 et 19 Novembre 2009 et d’un séminaire international début 2010
    • Collecte d’information, missions dans les zones concernées et préparation de notes de synthèse pour les ateliers par une équipe de consultants engagés par la BAD sur financement français
  • 7. Maghreb Central Cadre réglementaire
    • Différences réglementaires et institutionnelles
    • Au Maroc: dialogue avec les opérateurs, cadre complet et évolutif pour l’innovation et la diversité des canaux et opérateurs
    • Tunisie et Algérie : un cadre bancaire solide mais moins diversifié que le Maroc
    • Des lacunes pour les 3 pays relatives aux réglementations sur (i) le commerce électronique, (ii) la LAB-CFT et (iii) les moyens de paiement électroniques
  • 8. Maghreb Central Canaux
    • Un taux de bancarisation de l’ordre de 30 à 40% mais des dynamiques bancaires différentes
    • Croissance de l’utilisation des canaux bancaires (y compris STA) au Maroc et en Tunisie devant la Poste et l’informel (de l’ordre de 25%)
    • Impact du régime de change parallèle en Algérie > prééminence des flux informels
    • Développement du canal des transferts par mobiles, du recours aux TIC et de l’utilisation des guichets de micro-finance
  • 9. Maghreb Central Produits
    • Le Maroc en pointe avec des produits bancaires et des incitations dédiées aux migrants (plus de 30 ans d’attraction de l’épargne des migrants)
    • Des produits d’appel (recherche) en voie de généralisation: comptes en devise, transferts bancaires à coûts réduits, crédit habitat, assurance rapatriement de corps, cartes de retrait rechargeable à distance
    • Des produits financiers à développer (épargne/investissement)
  • 10. Maghreb Central Enjeux
    • Favoriser la concurrence et poursuivre l’effort de formalisation des flux par une diversité d’acteurs
    • Consolider le niveau de bancarisation en intégrant les options de « bancarisation à distance transformationnelle»
    • Développer des produits financiers bancaires et non bancaires à même d’attirer durablement les flux de transfert de fonds des migrants
  • 11. Zone Franc Cadre réglementaire
    • Cadre existant permet aux migrants de disposer de comptes et de rapatrier des fonds vers leurs pays d’origine
    • Des efforts pour offrir un cadre réglementaire adéquat aux activités de micro finance pour contribuer à la mobilisation des fonds transférés à des fins d’investissement et améliorer la bancarisation des bénéficiaires
    • Des lacunes dans la réglementation relative à la monétique et à la banque à distance, freinant l’innovation
  • 12. Zone Franc Canaux
    • Faible taux de bancarisation dans tous les pays; faible développement du secteur financier et forte concentration des services bancaires sur les capitales
    • Fort taux d’informel; les STA acteurs de premier plan au départ, les banques et les postes à l’arrivée
    • Rôle limité des IMF malgré leur rôle potentiel
    • Position de quasi-monopole des grandes STA
    • Coût élevé des transferts
  • 13. Zone Franc Canaux – Dynamiques récentes
    • De nouvelles alliances stratégiques entre les STA, les banques, les IMF et les sociétés de téléphonie mobile (distribution des services des transferts rapides des STA, solutions de cartes prépayées rechargeables à distance)
    • Rôle important des IMF dans la couverture des zones périurbaines et rurales, qui contribuent à l’élargissement de l’infrastructure de paiement
  • 14. Zone Franc Produits
    • Les produits d’appel susceptibles d’intéresser les migrants demeurent partout limités:
    • - faiblesse des montants susceptibles d’être épargnés, donc d’intéresser les intermédiaires financiers traditionnels
    • - destination des ressources (consommation et utilisation collective)
    • Facteurs exogènes (cadastre et propriété foncière pour l’épargne-logement) qui rendent les produits financiers traditionnels peu attractifs.
  • 15. Zone Franc Produits – Dynamiques récentes
    • Des expériences de solutions monétiques à distance existent déjà quoiqu’à petite échelle (cas de flouss.com en France).
    • La mise sur pied d’initiatives pilotes de paiement et transfert par téléphone portable par Orange Money en Côte d’Ivoire, au Mali et au Sénégal constitue la base pour de futurs transferts internationaux par mobile
  • 16. Zone Franc Enjeux
    • Identifier les changements à introduire dans les cadres réglementaires pour:
    • - diminuer l’exclusivité au profit de certaines sociétés de transfert d’argent,
    • - développer la banque à distance,
    • - encourager le développement de produits financiers répondant aux attentes des migrants
    • - contribuer durablement au développement de l’infrastructure financière et à la bancarisation des populations locales
  • 17. Zone Franc Enjeux (2)
    • Renforcer la supervision du marché, spécialement dans une phase d’extension d’une infrastructure financière encore peu développée et d’introduction de nouveaux moyens de paiement
    • Associer d’avantage les IMF et mettre à niveau / former les opérateurs
    • Formaliser les transferts en tirant avantage de la directive européenne
    • Renforcer la coopération Sud/Nord pour une meilleure maitrise des coûts et une « éducation financière » des populations concernées
  • 18. Initiative migration et développement de la BAD
    • Les objectifs
    • Réduire les coûts de transfert pour augmenter le flux de ressources parvenant aux bénéficiaires
    • Mieux mobiliser les transferts pour augmenter leur impact financier, économique et social
    • Habiliter les communautés locales et les familles
    • Contribuer au renforcement des systèmes financiers dans les pays bénéficiaires et à la lutte contre le blanchiment d’argent
    L’approche Partenariat Amélioration de la connaissance Information des intervenants Projets et programmes pilotes Faciliter la reproduction des projets et programmes dans d’autres pays Produits financiers adaptés
  • 19. Fonds fiduciaire Migration et développement
    • Support financier de l’initiative
    • Fonds multi-donateur (France, FIDA)
    • Signé demain 23 Octobre 2009 à Paris
    • Objectifs alignés sur ceux de l’initiative
  • 20.
    • JE VOUS REMERCIE
    • [email_address]