Une translittératie pour une vie transmédiatique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Une translittératie pour une vie transmédiatique

  • 2,620 views
Uploaded on

Communication pour la journée académique ADBEN-Sud-Ouest

Communication pour la journée académique ADBEN-Sud-Ouest

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,620
On Slideshare
900
From Embeds
1,720
Number of Embeds
3

Actions

Shares
Downloads
16
Comments
0
Likes
0

Embeds 1,720

http://www.scoop.it 1,602
http://www.identites-numeriques.net 111
http://adbenmidipyrenees.wordpress.com 7

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. une éducation à la présence numérique Julien PIERRE Enseignant-Chercheur en Sciences de l’Information et de la Communication Laboratoire GRESEC, Université de Grenoble - Alpes http://www.identites-numeriques.net @artxtra
  • 2. quel accompagnement pour les pratiques socionumériques 
 de la jeune génération ?
  • 3. quel accompagnement pour les pratiques sociales et numériques 
 de la jeune génération ? pratiques sociales qui se réalisent au sein de dispositifs numériques pratiques numériques qui reposent sur des processus numériques
  • 4. des pratiques à la présence ! les pédagogies de la présence identité numérique : on garde le terme, on dépasse le concept présence numérique (merzeau) : on garde aussi, on dépasse aussi vie privée à l’ère du numérique : écriture et lecture de soi, par les autres, écriture et lecture de l’idnum des autres
  • 5. pratiques numériques les pratiques numériques continuité entre les pratiques sociales en ligne et hors ligne Chaire Orange ➝ Digital Natives 2 exemples parmi les activités les plus marquantes - du phatique : salut ça va ? - de la coordination : rdv demain à 9h ? - dans ttes les sphères sociales / classes sociales Quelles sont les autres activités sociales conduites avec le numérique ? - D’abord celles qui échouent : un peu = coopération (les rôles sont définis) /bcp = collaboration (les rôles sont négociés) - Question du rôle, défini par les autres, cf. le travail de figuration de Goffmann. Comment ce travail se déroule-t-il en ligne ? Beaudoin, Velkovska ➝ Travail de figuration en ligne : construction et négociation de la face Quelles sont ces pratiques ?
  • 6. avatars la présentation de soi : l’avatar, le profil, le selfie, la culture du cool (Cardon) MAIS : contrôle du décontrôle (Elias), ça reste normé par le jeu social (la réputation) et par l’interface NEANMOINS, tactiques des usagers, contournement & bricolage = profil trash : quel mensonge ? Quelle part de vérité ? quelle motivation ? - éviter les audiences invisibles : les amis, les parents, les opérateurs, les espions (litt. : danah boyd, alessandro acquisti), des représentations très floues (les sectes, les gouvernements, avant PRISM : des postures radicales : anti-google) - fausse DdN et autres données perso = fausser les infos et leur interprétation par les pairs et par les tiers. Les usagers ne connaissent pas les algo, mais ils savent comment les détourner ; de même que les logiques sociales
  • 7. la mue et le lièvre Tactiques d’évitement : la mue et le lièvre (boyd, it’s complicated) l’expérimentation d’une posture identitaire web seul espace hors surveillance ➝ espace de bienveillance pour l’intersubjectivation web souvent le seul espace social d’expérimentation individuel accessible aux marginaux ➝ besoin d’un cadre privatif pour partager. Cf. les nymwars
  • 8. imaginaire et IRL Question des marges, quand la singularité devient la norme les centres d’intérêts : explorer des champs thématiques, partager un imaginaire acquérir une expertise (y compris dans le jeu) partager avec d’autres passionnés ➝ les communautés virtuelles ritualisent les rencontres en face-à-face (apéroweb, twapéro, jeu de rôle grandeur nature, convention scifi, repas du forum, weekend, etc.)
  • 9. pédagogie MAIS : livrer des infos sur soi = les autres peuvent se moquer, cyberharcèlement (sextos ➝ touche-pipi instrumenté par la technique, et risque d’instrumentalisation dans le harcèlement), usurpation d’identité, cyberprédateur. Des risques lourds mais faible au niveau des statistiques. Néanmoins, des risques réels qui appellent une anticipation. Pédagogie de la promesse : angélisme 2.0, c’est social, c’est universel, retour au texte, etc. Laisse de côté les risques Pédagogie de la peur : confiée uniquement à des représentants des forces de l’ordre. Malgré de bons conseils (age, sexe, adresse), discours de diabolisation qui laisse de côté une dimension fondamentale des pratiques
  • 10. home sweet home(page) PAGE Les usagers habitent le web : appropriation & habitation 1, appropriation de l’espace numérique ➝ c’est chez eux, ma page Facebook! Viens pas pourrir ma page ! Les possibilités de design offerte sont investies par les utilisateurs pour le rendre accueillant pour les visiteurs : l’hospitalité (de la machine et de la page web, par A Casilli : vraie sauf pour le mobile, trop perso), mais aussi pour singulariser leur espace (comme les parents le font avec leur bureau : on punaise des traces affectives et mémorielles ➝ pinterest), l’aménagement (de la page d’accueil ➝ les plateformes, par L. Merzeau), la vie transmédiatique (multiplicité des plateformes, et des faces mais continuité du récit ➝ identité narrative).
  • 11. la vie privée et l’usage multi-actif 
 des dispositifs numériques - 2, habitation - continuation d’une « bulle », dynamique interne : grammaire de l’habit, l’habitat, l’habitacle, l’habitèle (Boullier) ➝ le mobile (en infodoc, voir la théorie de JM Salaün sur le néo-document, cumulant la forme du vu, Apple - le sens du lu, Google - et le lien du su, Facebook). Voir aussi la stratégie des firmes sur la convergence - De la bulle à l’écume (dyn. externe) les autres bulles (contraintes sciotechniques) dessinent les contours➝ Nouveau regard sur la vie privée : la dispersion des activités, l’imbrication du registre d’actions, cf. Berrebi-Hoffman, cf. Stefana Broadbent. ➝ imbrication du web dans les espaces sociaux : mêmes activités, mêmes contenus, mêmes processus, même récit de soi Or, si les usagers habitent le web, Peut-on se permettre d’apprendre à avoir peur de l’endroit qu’on habite ? !
  • 12. aménagement des espaces 
 de vie numérique Aménagement des espaces de vie : ici, analogie avec les autres espaces de vie, et les différents aménagements envisagés - gestion des risques avec un ensemble de précautions : rangement et un ensemble de règles : éducation - mais aménagement et éducation prévoient aussi un espace d’épanouissement et d’autonomisation de l’enfant, et au fur et à mesure de l’évolution de l’enfant, aménagement et règles s’adaptent
  • 13. prévention Idem dans l’espace urbain La vie privée s’apprend comme s’apprend la vie dans l’espace public La vie numérique s’apprend comme s’apprend la vie dans les autres espaces sociaux 2 points : temporalité et contexte Resituer l’apprentissage du social dans différentes temporalités - dimension viscérale, pédagogie par la peur et ancrage corporel. Difficile à traduire dans une éducation à la vie privée car les risque sont symboliques. Pourtant cet ancrage corporel fonctionne, cf. la pudeur mais autre temporalité - la pudeur est une dynamique sociale qui s’apprend de génération en génération, d’abord par les parents, ensuite par un ensemble de médiateurs socionormatifs (les éducateurs, les législateurs) ➝ temps long du procès de civilisation ; cf. Elias - entre ces deux temporalités : la nouveauté des pratiques numériques ne peut pas se transmettre par les parents, démunis : temps moyen des générations. Néanmoins, c’est notre devoir de fournir une éducation pour la présence numérique CONTEXTE ➝ la présence, une question de contexte Pb de l’effondrement des contextes : la vie privée est une question de contexte, contexte qu’on cherche à préserver des inflitrations, exfiltrations et autres interprétations. Le numérique
  • 14. translittératie 2ème partie : une littératie de la vie privée
 Littératie : apprendre à lire et écrire Littératie médiatique : usage raisonné des médias Littératie de la vie privée : mobilisation de compétences informationnelles et communicationnelles pour assoir les processus de construction de soi et de son rapport au monde. Une littératie, voire même une translittératie pour une vie transmédiatique concept de translittératie (Liquette, Frau-Meigs et DELAMOTTE ) : - transversalité dans les démarches de recherche, appropriation et réécriture de l’info - transférer dans des contextes informationnels des acquisitions antérieures - dépassement du cadre scolaire : transfert et transversalité valables également dans d’autres sphères -
  • 15. le souci de soi Il n’y a peut-être que la philosophie qui nous permette d’atteindre cette autre sphère. Petite Parenthèse : une assise avant de poursuivre sur des propositions pratiques Foucault et l’archéologie du sujet : on se souvient de Surveiller et punir, F établit d’abord les formes d’assujettissement par les dispositifs. Puis, dans Histoire de la sexualité, dans l’usage des plaisirs, F s’attache au processus de subjectivation, cad comment l’individu, par un ensemble de pratiques, joue avec les normes et les dispositifs Ricoeur quant à lui produit une véritable herméneutique de soi, dans la mesure où il s’attache aux pratiques d’interprétation de signes qui vont façonner le sujet. Il vise ainsi à construire une éthique grâce à laquelle l'homme serait capable de conduire une vie bonne, pour lui et pour les autres, une vie bonne avec les autres. Il range ces signes en deux classes : la mêmeté, pour les traits identitaires immuables, constitutifs d’une même identité à travers le temps, = l’identité numérique et l’ipséité, la conscience d’une permanence de soi malgré les mutations, une identité malgré le temps = l’identité narrative. Toutefois, l’approche de Ricoeur est résolument ancrée dans la littérature. IL analyse ainsi le double transfert entre le lecteur et un personnage fictionnel. Tout au long du récit, l’individu apprend du personnage une grammaire comportemental pour faire face aux aléas (ici, dialogue possible avec l’habitus de Bourdieu). Et A la fin du récit, le lecteur saisit l’épaisseur du personnage : tout fait sens à la fin, et ainsi dit-il, le hasard est-il trasmué en destin. Il en va de même en auj’hui : l’usager des RSN pouvant acquérir une grammaire comportementale à la lecture des aléas de ses pairs, et saisir une destinée à l’écriture et la relecture de ses propres aléas
  • 16. pratiques de soi Longue histoire des pratiques de soi autoréflexivité : Socrate, Descartes autobiographie : pratiques épistolaires pdt la période classique, journal intime au moment du romantisme, subjectivité de l’impressionnisme, art moderne autoréflexivité du CV, moment présent entre parcours du passé et projection dans l’avenir
  • 17. Auj’hui : pratiques de soi et identité narrative en contexte numérique, supporté par les dispositifs. Retour sur la notion de support et sa matérialité : support sur lequel on écrit, le papier, mais aussi soutien, tuteur du projet (Martuccelli, Coutant & Stenger) Plusieurs zones : formulaire du profil, du statut, newsfeed, timeline, messenger Discours de surface doublé par les déclarations de Zuckerberg Mais bien garder à l’esprit ce qu’il y a en profondeur : une architecture informationnelle pour capturer des données personnelles et construire du sens, or si la flèche n’a de sens que par rapport à la cible, la cible est bien justement une question de marketing, de retargeting, le prix à payer de la gratuité est d’exploiter la vie privée à des fins commerciales. De plus la capture = les signes de l’identité narrative deviennent immuables = identité numérique
  • 18. Idem avec Google
  • 19. cultures numériques C’est dans l’articulation pratiques - dispositifs - stratégies et temporalités que peut se construire une éducation à la culture numérique. Cultures numériques au niveau politique : éclairer le citoyen de l’ère numérique, de nbeuses questions sociétales impliquent auj’hui des connaissances sur le numérique (droit d’auteur, neutralité du net, surveillance) au niveau patrimonial : production d’objets culturels devenant des références de la culture générale (des memes à l’art numérique, en passant bien évidemment par les industries de la culture) au niveau pratique : une culture technique au même titre que le bricolage, la mécanique, la couture, etc.
  • 20. apprendre le code Nbx appels pour l’apprentissage du code informatique : - politique publique : citoyens éclairés sur les questions engageant le numérique (droits d’auteur, neutralité du net, surveillance) - politique éco : besoin d’ingénieurs en informatique pour concurrencer le savoir-faire et l’industrie de nos partenaires éco - politique éducative : acquisition de la logique ➝ instruction à l’art des instructions (tortue-logo, scratch) - politique sociale : apprendre à travailler ensemble Cet apprentissage est largement insuffisant
  • 21. code is poetry Apprendre aussi la sémantique - parce que vouloir maitriser une identité narrative appelle les outils du récit : la sémantique du web - parce que la culture et l’économie numérique se déroulent aussi sur le web, et que le web s’écrit en HTML Mais même ça ne suffit pas…
  • 22. cursus vitae Approche par les pratiques = bottom-up. Approche top-down = les référentiels, les objectifs pédagogiques, la transmission de valeurs. ! Cursus vitae : non pas un curriculum vitae, mais un curriculum comme programme scolaire sur l’écriture de la vie. ! - travail de discussion sur un corpus d’oeuvres lift./ciné - travaux de créations perso/coll. - travail avec des serious game - travail sur l’autoréflexivité, pas seulement dans le cadre de l’orientation/insertion professionnelle - constitution d’un portfolio - formation aux dispositifs numériques : navigateurs, extensions, fonctionnement client-serveur, cookie et entêtes - présentation des acteurs économiques - sensibilisation aux lois ! à destination : des enfants, des parents, des enseignants, des concepteurs, des législateurs