Filip drapak ppp in financial crises francais
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Filip drapak ppp in financial crises francais

on

  • 1,404 views

L’impact de la crise financière sur les partenariats public-privé (PPP)...

L’impact de la crise financière sur les partenariats public-privé (PPP)

Filip Drapak, Spécialiste principal des PPP, Banque mondiale

Les partenariats public-privé ont été une technique innovante pour financer des projets publics importants. La discussion se penchera sur la manière dont la crise financière a changé cette approche.

Statistics

Views

Total Views
1,404
Views on SlideShare
1,338
Embed Views
66

Actions

Likes
0
Downloads
8
Comments
0

10 Embeds 66

http://icgfm.blogspot.com 44
http://icgfm.blogspot.in 6
http://icgfm.blogspot.co.uk 5
http://www.slideshare.net 4
http://icgfm.blogspot.co.il 2
http://icgfm.blogspot.sg 1
http://translate.googleusercontent.com 1
http://icgfm.blogspot.com.br 1
http://icgfm.blogspot.nl 1
http://webcache.googleusercontent.com 1
More...

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR
  • 8518P1C030203-062126001PR

Filip drapak ppp in financial crises francais Filip drapak ppp in financial crises francais Presentation Transcript

  • Le Partenariat Public-Privé (PPP) et les crises financières 2008-2010 Institut de la Banque mondiale Mai 2010 Filip Drapak
  • SI J’AI BIEN COMPRIS … VOUS SOUHAITEZ NOUS PROPOSER VOS CONSEIL FINANCIERS ? banque courtage
  • Contenu de la présentation
    • Crises financières et infrastructures
    • Impact sur le PPP
      • Impacts régional et mondial
      • Gouvernance
      • Finances
      • Garanties
      • Passation de marchés
    • Institutions et PPP de développement
    View slide
  • Réponses du gouvernement aux questions
    • Liquidité :
    • (a) un prêt direct sous la forme d’un financement parallèle (BEI [Banque européenne d’investissement], d’établissements de financement en France et en Allemagne)
    • (b) un rôle de prêteur de la dernière chance (Au Royaume-Uni, The Infrasctructure Finance Unit –TIFU – a été utilisée pour un projet de gestion de déchets au Royaume-Uni)
    • (c) des mesures politiques permettant de trouver des solutions aux questions des liquidités (DFC, financement à court terme des projets à long terme)
    • 2) Répartition du capital :
    • (a) Garanties de la dette (France, Espagne, Portugal, Slovaquie)
    • (b) Support (France, Allemagne, Pologne)
    • (c) Garanties indirectes (garanties sous-souveraines, garantie pour des prêts de dix projets T…)
    • 3) Minimiser le risque des mesures du projets
    • (a) échange des systèmes de paiement
    • (b) diviser les projets en plusieurs parties
    • (c) appuyer les garanties sur des risques particuliers
    • (d) structure l’appui au retour sur investissement (ROE en anglais) (revenu supplémentaire, financement de l’optimisation du financement)
    View slide
  • Flexibilité du marché et souplesse de la passation de marché Les experts en passation de marchés subissent les conséquences des coûts de financement de frais bancaires plus élevés, aussi bien que de coûts de transaction plus élevés et des procédure et négociations qui prennent plus de temps pour être finalisées. L’un des risque est que les offres finales qui étaient censées bénéficier de financement engagé ont été rouvertes comme dettes et continuent d’être évaluées. Il n’est plus réaliste d’insister sur un financement engagé au stade de l’offre – la plupart des prêteurs demandent la flexibilité de prix, ou effectivement des clauses de flexibilité du marché (dans ce cas, la plupart des termes, pas seulement la détermination de prix, peuvent être ajustés). Il devient impossible de conclure l’évaluation financière des propositions des partenaires privés, ce qui n’arrive que beaucoup plus tard durant le processus, et parfois même pas jusqu’à quelques jours avant la clôture financière. Cela occasionne des problèmes d’importance pour les experts en passation de marchés. Comment un soumissionnaire privilégié peut-il être sélectionné si on n’est pas au courant de la proposition financière de façon certaine? Comment la pression compétitive peut-elle être maintenue dans les négociations finales du prêt jusqu’après la sélection du soumissionnaire? Le gouvernement devrait-il partager le risque financier auquel le soumissionnaire préféré s’expose ? Actuellement, dans une infrastructure sociale P3 au Royaume-Uni, l’ensemble de la dette, 150 millions de dollars a été modifiée à deux reprises depuis avril de cette année et la clôture a été retardée. Comment la tension compétitive peut-elle être maintenue dans les négociations finales de prêt bien longtemps après la sélection des soumissionnaires privilégiés? Le gouvernement devrait-il partager les risques de la détermination de prix auxquels le soumissionnaire est actuellement exposé? Dans l’infrastructure sociale P3 du Royaume-Uni, l’ensemble de la dette de c. $150M a été réévalué en deux fois depuis le mois d’avril courant et la clôture a été retardée. CCPPP, 2009 Implications des politiques et de la gouvernance
    • La passation de marché doit être plus souple, plus rapide et sensible aux risques du marché financier
  • Implications des politiques et de la gouvernance : introduction du DFC  Comme l’une des mesures politiques potentielles pour améliorer le financement des projets PPP, le gouvernement du Royaume-Uni a utilisé le dit DFC (Compétition pour le Financement de la Dette) Qu’est-ce qu’un DFC ? Une DFC est une initiative qui a été utilisée au Royaume-Uni bon nombre de fois depuis 2000 et a été promue par la Trésorerie de SM au RU comme mécanisme pour que le gouvernement encourage la compétition et obtienne ainsi des conditions plus favorables de financement de la dette. Lorsqu’il utilise un DFC, le gouvernement sélectionne un soumissionnaire privilégié et ce soumissionnaire, en consultation avec le gouvernement s’adresse alors au marché de la dette pour chercher le meilleur prix pour le financement de la dette pour le projet. L’objectif pour le gouvernement du Royaume-Uni était d’augmenter la compétitivité du marché de prêt avec en vue la réduction du coût global du projet. Nous sommes maintenant dans un marché très différent où la concentration principale du DFC serait de rechercher plusieurs investisseurs de dettes voulant faire un prêt au projet. David Lester et Chris Keane, 2009
  • Comment réduire l’impact de la crise financière sur les PPP 009 L’Institut Français pour les PPP (IGD - Institut de la Gestion Déléguée) a publié en novembre ses propositions pour atténuer l’impact de la crise financière sur les PPP en France. IGD suggère d’aborder la question de manque de liquidités à travers le découplage de la durée des contrats et de la durée des prêts qui permettrait le financement des projets à court terme et leur refinancement à long terme lorsque les conditions du marché seront plus favorables, et la création d’une filière publique spéciale qui aurait l’autorisation de rassembler et de fournir les ressources à long terme pour appuyer les activités bancaires. IGD propose également de réduire l’impact sur les coûts par l’intermédiaire d’une garantie spéciale de l’état sur les projets des autorités locales, et demande un soutien public plus large à travers les subventions d’investissements lorsque les périodes de construction sont importantes. Pierre Van de Vyver, 2009 Implication des politiques et de la gouvernance : introduction de nouvelles institutions et de mécanismes d’appui de garantie  Les solutions suggèrent souvent de nouvelles institutions, des discussions américaines concernant la banque d’infrastructure, aux idées d’appliquer des instruments de garantie nationale à la discussion sur un nouveau rôle des institutions multilatérales et de développement.
  • La crise financière et les infrastructures : réactions en 2008
    • Le président élu des É tats-Unis, Barack Obama a déclaré : «  Nous ne pouvons pas nous préoccuper sur le déficit à court terme. Nous devons être sûrs que le plan de relance économique soit assez important pour faire avancer l’économie ».
    • L’UE discute actuellement de propositions
    • émanant de la Grande-Bretagne et de la
    • France sur un programme majeur d’investissements
    • supplémentaires dans les infrastructures
    • Le gouvernement nouvellement élu en Nouvelle-Zélande a annoncé son intention de procéder à des réductions d'impôt et d’augmenter les investissements dans les infrastructures, y compris : « le développement de nouvelles routes et des transports publics, l’amélioration des écoles et le déploiement d'un réseau ultra-rapide à large bande. »
    •   La Chine, qui dépense déjà autant que 14 pour cent du PIB sur les infrastructures étudie actuellement des plans pour développer un plan de relance massif avec une augmentation des dépenses dans la santé et les programmes sociaux ».
    • Le défi posé par les infrastructures au Royaume-Uni
    • · 500 milliard de livres sur les 10 prochaines années
    • · 50% dans les marchés de l’énergie
    • · 30% d’investissements dans le secteur public
    • · 70% d’investissements dans le secteur privé
    • · Marchés régulés sous pression Programme de réduction des émissions de carbone
    • Politique sociale
    • Le gouvernement indien a annoncé 60 milliards de dollars d’augmentation dans les dépenses publiques, y compris 4 milliards supplémentaires sur les projets d’infrastructure.
    • Le Mexique affirme qu'il prévoit de consacrer 6,5% du PIB sur l'infrastructure en 2009, le taux le plus élevé jamais enregistré, avec un déficit de 1,8% du PIB.
    • La Corée du Sud prévoit de créer 50 000 emplois d'ici la fin de 2009 en investissant plus de 3 milliards de dollars sur les infrastructures.
      • (David Hall, Crise économique et services publiques)
    Le gouvernement [coréen] a annoncé un plan de relance budgétaire en réponse à la crise financière avec plus de 15 pour cent des investissements prévu devant être réalisés à travers les PPP. L'ensemble est accompagné de mesures pour réduire les charges financières des PPP, modifier légèrement les taux d'intérêt et raccourcir la mise en œuvre du projet. Les mesures mettent en place: (i) la réduction des exigences des fonds propres sur les concessionnaires (5-10 pour cent) ; (ii) pour les projets à grande échelle, des plafonds plus élevés sur les garanties fournies par le Fonds sur de garantie des crédits d’infrastructure (50 pour cent), (iii) une aide pour changer les investisseurs de fonds de certains projets ; (iv) une compensation pour la préparation des propositions visant à encourager une concurrence plus vigoureuse au cours des soumissions ; (v) le partage des risques des taux d'intérêt avec les concessionnaires ; (vi) une compensation pour les variations élevées des taux d'intérêt de base grâce au classement des risques au moment de la convention de concession ; et (vi) des périodes plus courtes pour réajuster les rendements des obligations de référence. FMI La crise financière et les infrastructures : réactions en 2008
  • Gouvernance
    • Stanford a publié un travail de recherche « Partenariat public-privé, agences, une perspective mondiale » qui définit trois types d’agences de PPP :
    • Les organismes d’évaluation ;
    • Les agences fournissant des services complets ; et
    • Les Centres d’Excellence.
    • Alors que les organismes d’évaluation ont une fonction qui est plus réglementaire, les agences de services ont quant à elles un rôle consultatif et les Centres d’Excellence ont un mandat relatif au renforcement des capacités. De toute évidence, ces rôles ont tendance à être plus structurés et répartis dans différentes structures de gouvernance dans l’environnement mondial.
    • Examinons trois études de cas :
    • Le Royaume-Uni : la centralisation
    • L’Afrique du Sud : la décentralisation
    • La Russie: le recentrage
  • Gouvernance : le cas du Royaume-Uni Il ya deux mesures politiques importantes induites par les crises financières : la création récente de la TIFU (The Infrastructure Finance Unit) et le lancement prévu de Infrastructure UK du Trésor britannique, ce qui renforcera la politique de réglementation et les équipes politiques, la TIFU et PUK, l'exercice d'une responsabilité claire pour développer et soutenir une stratégie d'infrastructure pour le Royaume-Uni. La mise en place de Infrastructure UK est cependant davantage l'impact d'un développement à long terme que l’impact des crises financières. Privé Régulé Secteur public central Secteur public local Actions Financement Partenariats locaux Partenariats locaux Secteur public local Secteur public central Actions Financement Partenariats locaux Partenariats locaux
  • Gouvernance : le cas de l’Afrique du Sud Les crises financières et l’Unité des PPP d’Afrique du Sud : La scission des fonctions réglementaires et consultatives, une plus grande indépendance sur le Trésor. Le contexte sud-africain (SA) des crises financières a véritablement apporté des changements majeurs de gouvernement et alors que le soutien présidentiel aux PPP est restée fort, le leadership du gouvernement et des principaux ministères dans ce domaine est resté très faible. Les crises financières ont initié des progrès au niveau des Producteurs d’énergie indépendants (IPP en anglais) pour répondre aux crises énergétiques, de la mise en place d'un programme hospitalier de PPP et d’un fort soutien pour les PPP liés aux transports. Le facteur clé de la gouvernance des PPP en Afrique du Sud est actuellement la séparation du rôle consultatif et du rôle règlementaire dans la conduite des négociations, qui est un développement plus naturel que l'impact financier des crises. L’Unité chargée des PPP s'éloigne du Trésor en devenant une nouvelle composante du gouvernement sous la marque de Partnerships SA et sera publique à 100%, avec un rôle de développement du projet. La fonction règlementaire sera exercée par le directeur général NT. PDG Direction stratégique Soutien à la gestion de programme et de projet (TAU) Fonctions de développement de projet Partnerships SA Unité PPP Autres spécialisations
  • Les crises financières ont eu un impact significatif en Russie, ainsi que sur la perception des PPP. L’unité fédérale russe des PPP est située au sein de la Banque russe pour le développement « Vnesheconombank », dirigée par Alexandr Bazhenov. La situation en Russie a changé de manière dramatique. Alors que les précédentes crises financières considéraient que les PPP étaient un outil important, mais pas essentiel, compte tenus des excédents budgétaires, cela a changé avec les crises financières. Les PPP sont désormais considérés comme étant indispensables au développement. Cela est illustré par le statut et le rôle du Centre PPP au sein de « Vnesheconombank », compte tenu du mandat de l’unité PPP en termes de renforcement des capacités, de choix consultatifs et de financements des PPP. Gouvernance : le cas de la Russie CENTRE PPP DE LA VEB – MISSION ET TÂCHES PRINCIPALES Pour réaliser les tâches associées aux PPP et attribuées à Vnesheconombank en 2008, un Centre pour les partenariats public-privé (Centre PPP) a été créé au sein de la banque. Notre objectif principal est de fournir une assistance de qualité aux pouvoirs publics sur la mise en œuvre de ses stratégies de développement industriel, régional ou urbain à l’aide des PPP. Aide aux projets : - Services de conseils en placement aux pouvoirs publics - Elaboration de programmes PPP pour la nouvelle construction, reconstruction et modernisation des principaux équipements des infrastructures des services publics, la suppression des contraintes d'infrastructure qui menacent les capacités de développement résidentiel, de construction et industrielles. - Développer un environnement juridique et réglementaire pour permettre l'utilisation des PPP Renforcement des capacités : - Analyse du marché des PPP et obtention d’informations pour susciter l’intérêt du secteur privé - La formation du personnel et assistance au renforcement des capacités pour le secteur public
  • Questions clés du PPP en crise financière
    • L’économie du PPP a changé
    • Manque de financement à la fois de la dette et des capitaux propres
    • Manque d’intérêt des investisseurs et des dirigeants
    « Le marché des obligations sur la base de garantie monolinéaire, qui a été la structure financière de choix pour les projets PFI de grande envergure au cours des 10 dernières années, est maintenant effectivement fermé aux nouvelles transactions. Cela a accru la confiance dans le marché bancaire. La combinaison des conditions d’adéquation de capital, de liquidité réduite et de coûts de financement plus élevés a augmenté la pression sur le modèle d’opérations bancaires des finances du projet. Quoique les points de vue des banques sur le profil de risque du PFI n’ont matériellement pas changé, la disponibilité du financement est limitée et les marges de crédit ont augmenté. » Andy Rose, Directeur exécutif, PUK
  • L’économie du PPP a changé  Le cycle économique doit être pris en considération
    • Gestion et implication de l’atténuation des risques
      • Risque du pays
      • Risque sur le projet
      • Risque de refinancement
    «  La bulle du prix des capitaux propres éclate chaque 13 ans en moyenne, dure 2 ½ ans et est liée aux pertes de 4 pourcent du PIB. Les éclatements des prix du logement sont moins fréquents, mais ont duré presque deux fois aussi longtemps et étaient liés aux pertes d’extrants qui étaient deux fois moins importantes… » Perspectives Économiques Mondiales
  •  Implications pour le rapport qualité prix (en anglais, value for money, VfM ) (a) Projets qui ont le moins de probabilité d’accomplir le VfM -Coût accru des capitaux propres - Rôle accru des capitaux propres et proportion de financement sur les capitaux propres - Coûts accrus de la dette (compensés par les bas taux d’intérêt?) (b) Implications de l’espace fiscal pour le VfM (c) Certains gouvernements sont plus rigoureux sur le VfM et peuvent être plus intéressés aux litiges. L’équipe d’infrastructure P3 du Royaume-Uni d’Ernst & Young rapporte que la marge moyenne de disponibilité des P3 basée sur les paiements, a accru de 82bps a 94bps entre mai et août 2008. Les projets P3 avec paiements basés sur le volume avaient des marges de 155bps en août 2008, qui ont augmenté de 50bps depuis la crise du crédit Rapport d’infrastructure du Royaume-Uni d’Ernst&Young L’économie du PPP a changé
  • Capitaux propres Dette Coût du cycle de vie du PPP
    • Le VfM peut être perdu dans le marché actuel, ceci peut néanmoins être compensé
    • par les avantages fiscaux et macroéconomiques du PPP
    PSC : modèle public Perte de VfM L’économie du PPP a changé Tableau 1. Aperçu de la structure des capitaux des contrats PPP américains récents Transaction Date Valeur (en millions $) Dette (en millions $) Ratio dette/ capitaux/
    • Y a-t-il une preuve que l’économie des PPP a changé ?
    Financement des projets 2009 L’économie du PPP a changé Financement des capitaux Financement des bons Emprunt Financement global des projets Financement global des projets 2007/2008 Milliards de dollars
  • Project finance 2009 L’économie du PPP a changé
    • Y a-t-il une preuve que l’économie des PPP a changé ?
    Changement en 2008 en % Financement des capitaux Financement des bons Emprunt Emprunt Financement des bons Financement des capitaux Financement des projets 2009
  • Marché européen des PPP en 2008-2009 (EPEC) Valeur (m€) Marché européen des PPP 2008-2009 (par valeur) Valeur totale (m€)
  • Les PPP mondiaux en 2007-2009
    • Le volume des PPP a stagné en 2008 au niveau de 2007 avec une croissance engendrée principalement dans la région d’Amérique du Nord (203% de croissance), cependant le volume du 4 e trimestre est tombé de 38% (en comparaison avec le volume du 4 e trimestre 2007 ). Le volume total de 2009 a baissé de 18% à 55 milliards de dollars avec le volume du 4 e trimestre de 2009 qui a augmenté de 9% grâce au volume du 4 e trimestre de 2008
    Project finance 2009/2010 2010 Inde seule 20% Portugal USD 3.4 mds UK USD 8.2 mds Volume 2010 de 5 milliards de dollars Volume de PPP 2007-2009 et % de change du 4 e trimestre Financement des projets 2009/2010 Milliards de dollars % change Volume total en milliards de dollars PPP globaux en 2008 Amérique du Nord Moyen-Orient et Afrique du Nord Asie Espagne Royaume-Uni PPP globaux
  • “ « Une plus grand emphase doit également être mise sur les avantages socio-économiques donnés à un pays ou une région ce qui pourrait signifier l’adoption d’une approche plus visionnaire des modèles PPP de sorte à inclure l’agglomération d’avantages. Si cela n’est pas fait, ça voudra dire que les projets PPP peuvent ne jamais démarrer sur une simple base de coût bénéfices. » EC Harris, Le PPP est-il mort et enterré? L’économie des PPP a changé, mais pas la perception De l’utilité des PPP
    • Pendant la crise financière actuelle, les banques ne se sont pas précipitées pour prêter aux PPP ou alors elles demandaient des garanties supplémentaires pour sécuriser leurs prêts. Le seul intervenant qui puisse fournir une telle garantie sur le marché d'aujourd'hui est le gouvernement. Voici quelques exemples de ce type de garantie :
    • Le gouvernement français a été « autorisé à garantir des prêts sur des projets prioritaires mis en œuvre par les PPP et entrés en vigueur avant le 31 décembre 2010, à hauteur d’un montant total de 10 milliards d’Euros. »
    • Le ministère espagnol des infrastructures à créé des garanties financières spéciales pour les projets de PPP (principalement pour les trains à grande vitesse) pour un montant estimé d e 15 000 M€
    • En Australie , le principal problème est la non-disponibilité de la dette à long terme, avec des projets récents financés En Australie, le principal problème est le manque de disponibilité de la dette à long terme avec des projets nouvellement financés au moyen de structures semi-permanentes pour cinq ans. Les gouvernements se sont montrés prêts à partager le risque de refinancement à l'échéance de ces financements. Le gouvernement de l'État de Victoria a conclu la syndication de la dette quant à son projet de dessalement d'eau de 5 milliards de dollars australiens, dans l'espoir que les banques appuyant le soumissionnaire gagnant soit capable de vendre aux membres des banques qui ont soutenu le soumissionnaire perdant. .
    • Le gouvernement portugais aurait fourni 800 millions d’Euros de garantie au projet d’autoroute du littoral Centre et garantira également le projet de concession de Pinhol Interior.
    • - Le Kazakhstan a utilisé des systèmes de dettes garantis par le gouvernement pour financer les PPP dans le but « d’encourager la participation des fonds de pension dans le système ». Actuellement, la loi autorise le gouvernement à fournir des garanties tant au concessionnaires des bonds d’infrastructure à hauteur des accords de concession et aux prêts consacrés aux projets de financement de concessions. Selon les professionnels qui ont participé au processus de PPP, le processus comptable du gouvernement dans l’exercice fiscal inclura les subventions ou les cofinancements comme investissements, alors que la garantie seront considérée comme une dette publique.
    L’utilisation de garanties en appui aux PPP
  • TIFU – l’initiative de prêt du Royaume-Uni Le Royaume-Uni , qui a le plus grand marché des PPP à ce jour, a décidé de créer une infrastructure « l’Unité des financement des infrastructures » (TIFU) pour prêter à des PFI / PPP pour « s'assurer que les projets d'infrastructure progressent comme prévu malgré la situation des marchés financiers et, ainsi soutenir l'emploi et économie. « C'est généralement une bonne idée, mais au début il semblait que cela ne serait pas nécessaire. Pendant un certain temps, les banques ont réussi à former un club, ou bien la Banque européenne d'investissement a soutenu le projet. Toutefois, les marges ont continué de grimper et les banques ne pouvaient pas fournir un financement à court terme sous forme prêts de courte durée. Pour le moment, le marché obligataire et de l'assurance du risque de crédit sont morts, donc finalement le TIFU a sauvé son premier projet en avril 2009 : « Le TIFU a complété son premier emprunt le 8 avril 2009, fournissant un prêt de 120 millions de livres sterling au projet PFI du Grand Manchester Waste Disposal Authority avec la Banque européenne d'investissement et un syndicat de banques commerciales. » Ce projet a été renfloué dans le sens où il n'a pas pu obtenir de financement sans l'appui du TIFU, mais c'est un nouveau projet de développement, il est donc difficile de juger s’il répond aux critères que j'ai énoncés ci-dessus. Le deuxième projet qui a pu être sauvé a été étudié en mai pour le projet de traitement des déchets de Wakefield. Enfin, deux ans après la sélection d'un soumissionnaire privilégié, le financement de £ 700 millions a été obtenu sur une base préliminaire en juin, sans l'aide du TIFU et devrait être finalisé dans quelques semaines. Le sauvetage des PPP pourrait être sujet à controverse pour les contribuables, mais cela reste la seule option pratique pour le secteur public. Espérons que la crise financière s‘estompe rapidement et que les marchés financiers reviendront à leurs prêts agressifs et à long terme aux PPP.
  • Canada : Optimiser la contribution du financement de Partnerships BC Optimisation basée sur l’équilibre de la contribution des finances publiques pour atteindre une rentabilité économique Contributions de financement : Transactions plus anciennes Contributions de financement : Transactions actuelles et plus récentes
  • Australie : mise en valeur du crédit grâce à des revenus supplémentaires
    • Un bon exemple de mise en valeur du crédit par des recettes supplémentaires est le projet d’aéroport de l'autoroute en Australie.
    • Le gouvernement publie des obligations d’infrastructure à ses frais et prête le capital à l’entreprise chargée du projet, qui place ce capital au taux du marché.
    • - La différence entre le coût d'intérêt des obligations de l'infrastructure et les revenus d'intérêt sur l'investissement procure des revenus supplémentaires pour le projet.
    • - Au cours des premières années de fonctionnement, lorsque les recettes de péage de l'autoroute de l’aéroport couvraient à peine les intérêts de la dette, la couverture totale avec les recettes supplémentaires doublaient le taux des intérêts.
    • Cela a permis à la dette du projet d’avoir un taux plus élevé et un moindre coût de capital, comme si elle n’était assurée que par les recettes provenant des péages.
    • - L’obligation relative à l’ infrastructure comporte une date d'échéance à long terme, ce qui laisse amplement de temps pour accélérer le projet . L’obligation est supprimée des recettes des investissement. Par la suite, le service de la dette est payé uniquement par les recettes du projet .
    Fitch Ratings, William Streeter
  • Conclusions
    • L’impact de la crise financière sur le marché des PPP n’est pas terminé, mais la relance et l’optimisme sont au rendez-vous
    • Diversification avec des transactions plus petites et un plus grand risque sont exigés par le marché financier
    • De longues périodes de maturité sont toujours disponibles mais coûteuses
    • Un plus grand rôle pour les banques de développement et les institutions multilatérales
    • Les gouvernements devraient se concentrer sur l’établissement d’une filière de bons projets, car il y a en permanence moins de bons projets que de fonds disponibles pour les financer
    • Même si les obligations mixtes ou les financements privés garantis ne sont pas encore disponibles, bon nombre de solutions ont vu le jour.