Formation conception de support interactif - 05 - conception e-commerce

2,193 views

Published on

Support de cours présentant les principaux éléments à prendre en compte dans la conception fonctionnelle d'un support e-commerce.

Published in: Education, Business, Technology
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
2,193
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
188
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Formation conception de support interactif - 05 - conception e-commerce

  1. 1. IAFACTORYINFORMATION ARCHITECTURE DESIGN support de formation conception e-commerce, mémo MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS 1 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  2. 2. Notre parcours initiatique… PROGRAMME GESTION DE PROJET CONCEPTION COMMUNICATION modulemodulemodule • principes généraux, • outils en conception, • audit de support digital, b h k ti l• benchmark concurrentiel, • conception e-commerce. 2 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  3. 3. Note d’intention : un prisme front non technique La lecture de ce document vous permettra de balayer les thématiques récurrentes impliquées dans la conception d’un site marchand à travers :  Un point sur les usages, stats et chiffres clés du secteur de la vente en ligne  Une approche projet (périmètre organisation phasing équipe) Une approche projet (périmètre, organisation, phasing, équipe)  Un découpage macro de la structure d’un site e-commerce  Un focus concernant les aspects budgétaires et les coûts de conceptionp g p  Une vue d’ensemble des gabarits, modules et fonctionnalités type  Un laïus sur les problématiques d’enseigne (service, magasin, animation)  Une restitution des thèmes récurrents dans la conception d’un process Une check-list, un mémo synthétique à parcourir en amont d’un projet de création / refonte de site marchand! 3 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  4. 4. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE • 1° Usages, statistiques, classements • 2° Contexte, enjeux, objectifs • 3° Pilotage, organisation, phasing3 Pilotage, organisation, phasing • 4° Périmètre, chantier • 5° Gestion du catalogue, arborescence, contenus • 6° Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage • 7° Gabarits, fonctionnalités, modules 8° A i i i l i i• 8° Animation commerciale, marque, communication • 9° Logistique, magasin, services & enseigne, fidélité • 10° Process de commande, livraison, paiement10 Process de commande, livraison, paiement • Annexes 4 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  5. 5. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE • 1° Usages, statistiques, classements  Les internautes en France  Les internautes en Europe et dans le monde  Les usages  Pratiques e-commerce Photographie du profil ddes internautes 5 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  6. 6. A propos des statistiques qui suivent… Sur le web, profusion de chiffres, mais difficulté de trouver des données fiables … Sources relatives et fiabilité des données et des organismes de publication. L’étude Profiling réalisé par l’Ipsos est un bon baromètre pour suivre les évolutions du profil des internautes 6 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  7. 7. Internaute ? nombre et taux de pénétration On compte 31,5 millions d’internautes en France en septembre 2008, soit une pénétration de 62,3 % de la population, soit 3 français sur 5.  Internaute : définition • individu de + de 15 ans, DÉCLARANT avoir utilisé Internet au cours des 30 derniers jours pour aller sur des sites web, quel que soit le lieu d’accès. 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 déc. déc. déc. déc. déc. déc. déc. déc. déc. 18 4 20,0 23,4 26,5 31,5 M internautes en France 28,2 15,2 M 17,9 18,4 0,0en France en Millions 62,3 % 56 8 taux de pénétration en % 31,9 % 37,6 38,6 42,1 47,8 53,7 56,8 7 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  8. 8. Rapport homme / femme équilibré Au cours des 6 dernières années, le rapport homme / femme s’est progressivement rapproché de celui observé dans la population française.  Le poids des hommes reste plus important • 52 % d’internautes Vs une représentation de 48 % de la population française en 2007… 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 Ensemble 15 ans et + en France 58 % déc. déc. déc. déc. déc. déc. déc. déc. déc. déc. 58 % 53 Homme en % Femme 53 53 54 53 52 48 52 52 Femme en % 42 % 47 47 47 46 47 52 48 48 8 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  9. 9. Répartition des internautes par âge Le web se démocratise : la tranche des moins de 25 ans qui était la plus représentée en 2001 perd 8 points en 7 ans.  Les moins de 25 ans restent surreprésentés • 1 internaute sur 4 Vs 1 individu sur 8 qui a moins a de 25 ans dans la population… 2001 2008 déc.déc.  La part des 50 ans et plus progresse de 9 points en 5 ans pointant à 24 % 2001 15-20 ans 21-24 ans 16 15 2008 12 11 Internaute / âge en % 31 23 21-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 15 26 28 11 24 30 tranche la plus représentée mais tranche + large (14 ans) 50 ans et + 15 24 100 100 9 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  10. 10. Répartition géographique 20 % des internautes se concentrent en région parisienne. 80 % province. 50 % des internautes habitent une agglomération de + de 100 000 habitants.  Le web se démocratise bis… • 37 % d’internautes Franciliens en 2001, 25 % en 2003 et 20 % aujourd’hui… 20%20% Interna tes % Taille d’agglomération Internautes % - de 2 000 2 000 20 000 22 16 gg en nombre d’habitants 80% 2 000 – 20 000 20 000 – 100 000 + 100 000 16 13 31 Région parisienne Province 19 100 Paris, IDF 10 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  11. 11. Catégories socioprofessionnelles CSP+ et étudiants restent les catégories les plus en affinité avec le média, respectivement 37 et 17 % des internautes Vs 22 et 11 % de la population.  Le taux CSP+ tend néanmoins à baisser • - 10 points entre 2001 et 2008 au profit des employés / ouvriers passant de 22 à 29 % (sur la même période).  Tendance à la hausse pour les retraités X 3 (de 4 à 12 % entre 2001 et 2006). 2001 2008 Ensembledéc.déc. 2001 CSP + CSP – ( l é i ) 47 22 2008 37 29 Internaute / âge en % 15 ans et + en France 23 31CSP – (employés, ouvriers) retraité étudiant 22 4 22 29 12 17 31 autres inactifs 5 5 100 100 11 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  12. 12. Lieux de connexion Les internautes sont de plus en plus nombreux à disposer d’une connexion Internet au sein-même de leur foyer : 87 % se connectent depuis leur domicile.  Le web est un média partagé • 1 internaute sur 5 surfe sur la toile depuis le domicile d’un proche.  Tendance de la connexion en lieu public (wifi public, cybercafé, etc.). 2001 2008 Lieu de connexion au cours déc.déc. 2001 domicile lieu de travail 70 37 2008 87 37 des 30 derniers jours, en % lieu de travail lieu d’études chez des proches 37 18 6 37 11 21 lieux publics 5 7 Plusieurs réponses possibles… 12 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  13. 13. Types de connexions des internautes Record du haut débit : 97 % des internautes à domicile sont connectés en haut débit, ce qui représente ~ 17,8 millions d’abonnés à Internet.  Avec l’impact qu’on imagine en matière de création web et publicitaire… • Les contraintes de poids s’amenuisent… 13 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – L’Observatoire des usages internet – Septembre 2008 | Arcep – Octobre 2008
  14. 14. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE • 1° Usages, statistiques, classements  Les internautes en France  Les internautes en Europe et dans le monde  Les usages  Pratiques e-commerce Population é éet pénétration 14 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  15. 15. Utilisation d’internet dans le monde 4 internautes sur 10 sont asiatiques, 1 internaute sur 4 est européen, 1 sur 5 est nord américain… Asie, Europe et Amérique du nord = 83 % des internautes. 15 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Internet World Stats - 2008
  16. 16. Pénétration d’internet dans le monde Le marché américain est le plus mature : 73,6 % de la population est internaute. L’Europe accuse un retard de 25 points. 16 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Internet World Stats - 2008
  17. 17. Population internautes en Europe En Europe, les marchés allemands et britanniques se détachent. On compte 52,5 millions d’internautes en Allemagne. le comptage est différent… d’où l’explication du différentiel avec les chiffres précédents ; ici, la population internaute concerne les 11 t (Médi ét i ti t l l d 15 )11 ans et + (Médiamétrie retient les plus de 15 ans) 17 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Internet World Stats - 2008
  18. 18. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE • 1° Usages, statistiques, classements  Les internautes en France  Les internautes en Europe et dans le monde  Les usages  Pratiques e-commerce Tendances, é lévolutions 18 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  19. 19. Ancienneté d’utilisation du web Un tiers des internautes est très expérimenté (utilisation de plus de 5 ans). 64 % sont internautes depuis plus de 3 ans. Moins de 1 an 10% Plus de 5 ans 33% 10% Entre 1 à 3 ans 26% Entre 3 à 5 ans 31% 19 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Internet Marketing (ouvrage) – édition 2008
  20. 20. Fréquence de connexion 1 internaute sur 2 se connecte tous les jours… Mais finalement, en rapport à la population française, seuls 35 % des français ont une utilisation quotidienne.  Une utilisation quasi-quotidienne pour 3 internautes sur 4 • utilisation quotidienne ou hebdomadaire mais pas mensuelle… Internautes % fréquence de connexion à Internet 1 à 3 fois /mois - de 1 à 3 fois /mois 1 à 2 fois / semaine 5,20 2,50 15 001 à 2 fois / semaine presque ts les jours 15,00 24,90 52,40ts les jours 100 20 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie / Netratings – Mars 2008
  21. 21. Durée de connexion Le temps moyen passé sur internet pour le mois de nov. 2007 est de 26 h 11 par internaute, soit une durée équivalente à 52 minutes par jour…  51 % des internautes utilisent Internet + de 6 heures par semaine Internautes % durée de connexion hebdomadaire à Internet - de 3 heures de 3 à 6 heures de 6 à 10 heures 24 25 23de 6 à 10 heures de 10 à 20 heures 23 11 17plus de 20 heures 100 21 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie / Netratings – Mars 2008
  22. 22. Consommation quotidienne de médias en France Le web n’est pas le média le plus consommé quotidiennement… Mais la part belle lui revient sur la répartition du temps hebdomadaire.  89 % des français consomment quotidiennement la TV vs 35,7 % pour le web.  Mais le web recouvre 38 % de la consommation hebdomadaire des médias Mais le web recouvre 38 % de la consommation hebdomadaire des médias. 22 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Journal du Net – Médiamétrie février 2008 et Etude Harris interactive juin 2008
  23. 23. Le mix média… des internautes Un internaute intéressé par un sujet ne consommera pas exclusivement l’information sur le web, mais diversifiera ses sources sur les autres canaux... 23 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  24. 24. Sites les plus consultés – classement CybereStat 24 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie e-Stat – octobre 2008
  25. 25. A propos des indicateurs… définitions Visiteur unique : internaute comptabilisé 1 fois lors de la consultation d’un site pour une période donnée (mois) au cours de laquelle il peut effectuer plusieurs visites.  Visiteur unique • Nombre de visiteurs sur un même site au cours d'une période donnée. • Le visiteur n'est comptabilisé qu'une seule fois par mois ; un visiteur peut effectuer plusieurs visites au cours du même mois.  Visite • Consultation d’un site, c’est-à-dire chargement par l’internaute d’au moins une page d’un site web., g p p g • Plusieurs visites peuvent correspondre au même visiteur.  Page vue • Nombre de page chargées par l'internaute sur un même site• Nombre de page chargées par l internaute sur un même site • Nombre de pages affichées par l'internaute, pour un site donné, et pour une période donnée. • La période est par défaut de type 'mois'. On parle alors de Pages Vues par Mois (PVM).  Durée moyenne de la visiteDurée moyenne de la visite • Somme totale des durées de visite enregistrées divisée par le nombre total de visites enregistrées dans le mois pour le site. • La durée moyenne de la visite est exprimée en minutes et secondes. 25 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  26. 26. 5 grandes typologies d’usage Véritable « couteau suisse » au cœur de la vie quotidienne, Internet répond aujourd’hui à 5 principaux usages, en dehors de la consultation des mails  L’achat en ligne et / ou la préparation d’un achat en magasin  La recherche de services La recherche de services • informations pratiques (météo, trafic…), recherchées par 77% des internautes au cours des 30 derniers jours, opérations ou consultations bancaires (64%), démarches administratives (44%), écoute de la radio en ligne (43%), téléchargement de logiciels (29%), réalisation de transactions boursières (7%)  Le suivi de l’actualité • recherche d’informations liées à l’actualité (74%), suivi d’un événement en direct (21%)  La communication • messagerie instantanée (57%), échange de photos avec d’autres internautes (33%), partage des fichiers avec d’autres internautes (25%), participation à des forums (22%), commentaires sur des blogs (20%), téléphoner en ligne (16%), jeu en direct en réseau (16%), participation à des chats (15%), télévision en ligne (14%) L l i i Les loisirs • visualiser des bandes annonces de cinéma (40%), consulter un blog (38%), consulter des vidéos en ligne (37%), télécharger de la musique MP3 (23%), télécharger des vidéos/films (16%), télécharger des jeux (15%) 26 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  27. 27. Usages en France, détail Opérations effectuées au cours des 30 derniers jours, en %. - 4 fonctions : services, actualité, communication et loisirs. 27 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  28. 28. Les usages évoluent au fil du temps… Au cours des 2 dernières années, les usages en plus forte progression sont la consultation de vidéo et le suivi d’événement en live.  Consulter des vidéos en ligne (phénomène Youtube, dailymotion, etc.)  Suivre des événements en direct Suivre des événements en direct  Regarder la télévision  Réaliser des transactions boursières  Rechercher de l’information liée à l’actualité Les usages en retrait sont liés à une dilution des jeunes dans la population internaute (chats, échange de photos…).! 28 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  29. 29. Evolution des usages, détail Usages en plus forte progression 2006 Vs 2008 Usages stables ou en recul 2006 Vs 2008 29 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  30. 30. A propos de la consultation de vidéo en ligne 59 % des internautes amateurs de vidéos vont sur des sites de partage. 1 internaute sur 10 fait suivre une publicité en vidéo à des proches… 30 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Journal du Net – Etude Harris interactive –2008 | Ipsos : étude profiling, observatoire des internautes – septembre 2007
  31. 31. Le développement des réseaux sociaux Les réseaux sociaux (Facebook, MySpace, Copainsdavant…) correspondent à un véritable phénomène de société : 52% des internautes déclarent les fréquenter. • Les visiteurs de ces réseaux sociaux ont un profil caractéristique par rapport à l’ensemble des internautes : plus jeunes (61% deLes visiteurs de ces réseaux sociaux ont un profil caractéristique par rapport à l ensemble des internautes : plus jeunes (61% de 15-34 ans vs 46% pour l’ensemble des internautes) et avec un lien fort avec internet : plus assidus (59% se connectent plusieurs fois par jour vs 47%) et plus actifs (46% ont un blog ou un site personnel vs 31%, 71% utilisent les messageries instantanées vs 57%, 35% téléchargent de la musique ou de la vidéo vs 26%). 31 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – étude Profiling - L’Observatoire des internautes – Vague 2 – janvier 2008
  32. 32. Finalement tout est 2.0 Même la pyramide de Maslow se conjugue au 2.0 32 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  33. 33. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE • 1° Usages, statistiques, classements  Les internautes en France  Les internautes en Europe et dans le monde  Les usages  Pratiques e-commerce Chiffres clés d l lde la vente en ligne 33 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  34. 34. A propos des chiffres & statistiques qui suivent… De la difficulté de trouver des sources fiables…  La majorité des données qui suivent proviennent de la FEVAD • « oui je sais, c’est un organisme qui fait la promotion de la vente à distance…, mais bon » 34 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008
  35. 35. Le marché de la vente à distance BtoC La vente en ligne est une composante de la vente à distance… Internet en est la composante majeure avec 70 % du marché en 2007. 35 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008
  36. 36. Une croissance à deux chiffres depuis 4 ans La vente à distance progresse, et environ 3 français sur 4 ont un usage d’achat à distance. 36 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008
  37. 37. E-commerce : croissance record en 2007 Un CA de 16 milliards d’euros en BtoC en 2007… Un marché en pleine croissance qui voit le nombre d’acteurs croître en flèche ! 44000 2008 37 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008
  38. 38. La vente en ligne grignote des parts de marché La vente en ligne représente un poids de plus en plus conséquent quels que soient les marchés : jusqu’à 8,3 % de CA pour les produits techniques… 38 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008
  39. 39. Evolution du nombre de cyberacheteurs 21 millions de cyberacheteurs en France au 1er trimestre 2008. 39 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008Base Internautes / Acheteurs en ligne : internautes ayant déjà effectué un achat en ligne
  40. 40. 2 internautes sur 3 achètent en ligne 2 internautes sur 3 ont déjà acheté en ligne avec un taux de satisfaction à hauteur de 97 %… Une transaction moyenne élevée de 91 €. 40 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008
  41. 41. A propos des 97 % de satisfaction D’une façon générale, en prenant en compte tous les aspects de la vente(livraison, délais, SAV), diriez-vous que vous êtes satisfait des achats que vous avez réalisé au cours des 6 derniers mois sur Internet ? 41 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base cyberacheteurs exclusivement
  42. 42. Qui achètent ? Profil du cyberacheteur Les hommes plus que les femmes, 83 % des internautes 25-34 ans et 64 % des plus de 50 ans. Les CSP + achètent plus. La géographie n’impacte pas.  Progressions fortes par rapport à 2007 : femmes, plus de 50 ans, CSP-, retraités + 22 % + 30 % + 19 % + 37 % + 20 % 42 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008
  43. 43. Les papis et mamies achètent de plus en plus ! 57 % des cyberacheteurs de + de 50 ans achètent des produits techniques, 46 % des produits culture. La santé arrive en dernier… ? 43 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base cyberacheteurs de plus de 50 ans
  44. 44. Qu’est ce que les cyberacheteurs achètent ? Société de loisirs ? produits techniques… tourisme, services, vêtements et produits culturels et mécaniquement des sites performants : fnac, redoute… détail des univers… 44 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008
  45. 45. Plus de détails sur les achats effectués en ligne Forte progression pour l’habillement et les jeux vidéos. Les billets de transport (en dehors des trains) marquent un net recul. 45 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base ensemble des internautes répondant à l’étude
  46. 46. Sur quels sites sévissent les cyberacheteurs ? 40 % des internautes français déclarent avoir fait au moins 1 achat sur C-discount au cours des mois de déc. 2007 à mai 2008 ! • Les sites qui vendent le plus… ne sont pas forcément les plus visités ! ! niques d’achat iteursun étrationd iencevis Péné Audi 46 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – juin 2008 – Fevad
  47. 47. Performance des sites marchands par univers 48 % des cyberacheteurs de vêtements on recours à la redoute… Pour la culture, Amazon et la Fnac tirent leur épingle du jeu. 47 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – juin 2008Base acheteurs du sous-univers
  48. 48. Classement visiteurs des sites marchands / univers 1 internaute est visiteur du site LaRedoute qui écrase la concurrence dans le secteur du textile tout comme voyages-sncf dans le voyage. 48 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – juin 2008
  49. 49. Internautes qui achètent/vendent entre particuliers Au cours des 6 derniers mois, avez-vous déjà vendu sur des sites permettant de mettre en relation les particuliers pour la transaction de produits neufs ou d’occasion ?  ex. sur eBay, Price Minister, Paru Vendu, 2Xmoins cher, La Centrale… 49 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base ensemble des internautes répondant à l’étude
  50. 50. Produits les plus échangés entre internautes… Quelles sont les catégories de produits que vous avez déjà achetées ou vendues via les sites mettant en relation des particuliers ?  Les produits culturels et techniques sont les plus échangés entre particuliers 50 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base acheteurs entre particuliers / vendeurs entre particuliers
  51. 51. Internautes achetant à l’étranger Avez-vous déjà acheté un produit ou un service sur un site web marchand étranger (que ce soit un site européen ou non) au cours des 6 derniers mois ?  Près d’1 internaute sur 4 a déjà effectué un achat sur un site étranger • Ce sont surtout des produits techniques… 51 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – juin 2008Base ensemble des internautes répondant à l’étude
  52. 52. Les internautes préfèrent être livrés à domicile La livraison à domicile rassure, avec 90 % des livraisons de colis. 45 % des acheteurs se déplacent en relais colis. Un paiement par carte majoritaire. 52 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008
  53. 53. Plus de détails sur les services de paiement Parmi les services de paiement ci-dessous, pouvez-vous nous indiquer lesquels vous avez utilisés lors de vos achats réalisés sur le web (sur les 6 derniers mois). 53 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – juin 2008Base cyberacheteurs exclusivement
  54. 54. La confiance dans l’achat en ligne L’achat en ligne est de moins en moins anxiogène : le taux de confiance des internautes continue sa progression pour atteindre les 62,4 % au 1er trimestre 2008. 54 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base ensemble des internautes répondant à l’étude
  55. 55. Ce que les internautes pensent de l’achat en ligne On demande aux internautes d’émettre un avis par rapport à l’affirmation suivante : Internet facilite l’achat en ligne (seules sont comptabilisées les notes supérieures ou égales à 4/5). 55 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base ensemble des internautes répondant à l’étude
  56. 56. Les avantages perçus de l’achat en ligne 3 avantages clés : ne pas se déplacer, faire de bonnes affaires, pouvoir acheter où je veux quand je veux 56 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Base ensemble des internautes répondant à l’étude Source : Ipsos Media – L’Observatoire des internautes – septembre 2007
  57. 57. Internet : un rôle central dans le processus d’achat Internet joue un rôle central dans le cycle de décision d’achat d’un produit. 56 % des internautes préparent un achat magasin en ligne ! 57 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : FEVAD - Vente à distance e-commerce – édition 2008Base ensemble des internautes répondant à l’étude
  58. 58. L’influence d’Internet sur les achats Pouvez-vous nous indiquer les types de site internet que vous utilisez pour obtenir des infos fiables avant de réaliser un achat (sur Internet ou non) ? • 65 % des internautes utilisent des fiches produits et guides d’achat de site marchands pour préparer leurs achats ! 58 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base visiteurs d’un site web avant d’acheter sur internet, par catalogue ou en magasin
  59. 59. L’influence du web collaboratif sur les achats Pouvez-vous nous indiquer les types de site internet que vous utilisez pour obtenir des infos fiables avant de réaliser un achat (sur Internet ou non) ? • Complément à la question précédente (même question) 59 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base visiteurs d’un site web avant d’acheter sur internet, par catalogue ou en magasin
  60. 60. Contribution des internautes suite à un achat en ligne Près d’1 cyberacheteur sur 4 se prête au jeu de la contribution suite à un achat en ligne en postant commentaire, note et avis sur les sites marchands. 60 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Ipsos Media – L’Observatoire des internautes – septembre 2007
  61. 61. Et à propos de l’achat en magasin ? On demande aux internautes d’émettre un avis par rapport à l’affirmation suivante : Internet est un relais incontournable en magasin. 61 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Source : Médiamétrie – Net Ratings – 1er trimestre 2008Base ensemble des internautes répondant à l’étude
  62. 62. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE 1° Usages statistiques classements• 1 Usages, statistiques, classements • 2° Contexte, enjeux, objectifs • 3° Pilotage, organisation, phasing • 4° Périmètre, chantier • 5° Gestion du catalogue, arborescence, contenus 6° Volumétrie nomenclature inventaire chiffrage• 6 Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage • 7° Gabarits, fonctionnalités, modules • 8° Animation commerciale, marque, communication • 9° Logistique, magasin, services & enseigne, fidélité • 10° Process de commande, livraison, paiement Annexes• Annexes 62 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  63. 63. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE 2° C t t j bj tif• 2° Contexte, enjeux, objectifs  Complexité, à propos  Cahier des charges, à propos  Objectifs et indicateurs de performance, à propos  Timing, à propos Problématiques érécurrentes 63 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  64. 64. Constat / Complexité Concevoir et produire le site marchand d’une grande enseigne relève du projet complexe : le produit est au cœur des problématiques commerce  Les facteurs de la complexité : • Commercial et marketing • La place du site marchand au sein du dispositif commercial pour les enseignes physiques • Le calcul coût / investissement / performance de la plateforme de vente en ligne VS les performances des magasins physiques • Technique et logistique • La place du site marchand au sein du dispositif SI de l’enseigne • L’interfaçage et le raccordement de la plate-forme web et notamment du back-office au sein du SI de l’enseigne • La convergence des bases CRM off / on-line • La gestion de la logistique automatisée de la prise de commande à la livraison sur rendez-vous • Culturel et humain • La considération / perception du magasin on-line en interne par les acteurs des magasins physiques de l’enseigne (Auchan -- /// Confo ++) • Le manque de maturité des acteurs, le manque de retour sur expérience en matière de performance (argument d’autorité, magie, etc.) Des problématiques 360° qui impliquent toutes les BU* de l’entreprise et confèrent au projet une DIMENSION POLITIQUE! 64 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | *BU : Unité d’affaires
  65. 65. Constat / Cahier Des Charges à propos La nature 360°du projet e-commerce complexifie l’exercice d’expression des besoins : de la liste à la Prévert à l’absence totale de documentation  Peu voire pas d’exemples de CDC modèle • De la difficulté de formaliser un CDC adaptable aux spécificités des problématiques sur-mesure des grandes enseignes • De la difficulté de trouver un rédacteur disposant des compétences 360° et capable d’aborder la transversalité du projet • De la difficulté de communiquer des informations confidentielles (SI, chiffres, organisation, accès aux outils…) • De la difficulté de produire des documents digestes et intelligibles  La liste à la Prévert • Compilation du best-in class des concurrents et du secteur en inadéquation avec les moyens à disposition  Du danger du brief oralg • Revient à déplacer les enjeux du projets vers les problématiques créatives en faisant l’omission de la vision 360° Au-delà des difficultés de transcription de la vision globale, le CDC e-commerce fait trop souvent l’impasse sur les objectifs…! 65 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | *CDC: Cahier des charges
  66. 66. Constat / Cahier Des Charges à propos SPECIMEN 3 exemples de CDC dans des styles différents pour des boutiques e-commerce : illustre l’hétérogénéité des expressions de besoin client ex. de CDC 360° complet ex. de brief light oral ex. de brief incomplet Le CDC Home&Cook est particulièrement bien réalisé et couvre bien les problématiques marketing, techno, créa, politique…! 66 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  67. 67. Constat / Indicateur de performance à propos La fixation d’objectifs mesurables et quantifiables (et d’objectifs au sens plus général) demeure le parent pauvre des CDC.  Cause • Manque de maturité en matière de formalisation du besoin • Confidentialité des chiffres, rétention des données de performances • Difficulté d’ordonnancer les objectifs par ordre d’importance  Conséquences • Pas d’objectif / ligne directrice à laquelle se rattacher au cours du projet • Difficulté de recentrer le projet au cours de la conception lorsqu’un décalage par rapport à la demande initiale se fait ressentir  Solution • Fixer de façon transparente les objectifs tangibles du projet ainsi que les indicateurs de performance avec le client, afin de pouvoir centrer / recadrer / rattacher le travail de conception à quelques objectifs précis La fixation d’objectifs tangibles via des indicateurs mesurables est une composante clé du succès d’un projet e-commerce! 67 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  68. 68. Constat / timing à propos La quasi totalité des sites marchands pilotés par D I G I T A S se sont heurtés à de réelles difficultés de timing en conception / production  La conception / production d’un site marchand est un chantier 360° de grande envergure qui implique plusieurs BU de l’entreprise • Des circuits de validation longs • Un nombre d’interlocuteur élevé en workshop et dans les circuits de validation • Des projets politiques • De la lourdeur dans les process de décision / validation (jusqu’à 40 AR en créa pour la home de Conforama, idem Fiche produit Auchan) et un manque de rigueur dans la gestion des AR. • Un manque d’efficacité et de précision en conception lié à la difficulté de réaliser des briefs complets, précis et de qualité : les informations et contraintes émergent au fur et à mesure du projet…  Pression politique et objectifs surdimensionnés ? • Des objectifs émanant de comité exécutifs en décalage avec les réalités de la production • Délais difficile à tenir / Planning compacté, peu d’élasticité projet Le projet e-commerce doit introduire la gestion du risque en ne faisant pas l’impasse sur l’élasticité du planning de prod.! 68 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  69. 69. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE 1° Usages statistiques classements• 1 Usages, statistiques, classements • 2° Contexte, enjeux, objectifs • 3° Pilotage, organisation, phasing • 4° Périmètre, chantier • 5° Gestion du catalogue, arborescence, contenus 6° Volumétrie nomenclature inventaire chiffrage• 6 Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage • 7° Gabarits, fonctionnalités, modules • 8° Animation commerciale, marque, communication • 9° Logistique, magasin, services & enseigne, fidélité • 10° Process de commande, livraison, paiement Annexes• Annexes 69 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  70. 70. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE 3° Pil t i ti h i• 3° Pilotage, organisation, phasing  Pilotage  Organisation  Phasing  Risque Pilotage de projet e-commerce 70 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  71. 71. Pilotage / Avant propos Le site e-commerce est à considérer comme un programme dans le sens où il englobe / génère une multitudes de sous-projets qui lui sont rattachés : site e-commerce Cette structure projet exige l’implication d’un coordinateur du programme (DP) qui devra être le garant de la vision 360°! 71 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  72. 72. Pilotage / Implication des équipes L’intégration des corps de métier au programme doit être réalisée en amont du processus afin de diminuer la perte d’informations dans le cycle projet. Cette disposition concerne tous les acteurs de la chaînes interactive : AI, designers, intégrateurs! 72 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  73. 73. Organisation / Coordination Organisation classique autour d’un DP. Le CP fonctionnel est l’interlocuteur opérationnel par excellence, le CP tech doit être intégré le plus en amont. DP CPTCPF fonc tech Nécessité d’impliquer des profils senior pour garantir fluidité et cadrage des échanges dans un environnement à risques.! 73 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  74. 74. Organisation / Conception La nature ultra fonctionnelle du projet e-commerce confère au profil architecte de l’information une place centrale dans le process de conception. ADCoordination IAIA L’équipe de conception élabore autour de l’AI, le dispositif global, les principes de structures et de charte du projet.! 74 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  75. 75. Organisation / Production Le temps de production du site e-commerce doit ne pas être sous-estimé et intégrer un maximum d’élasticité pour absorber les aléas projet. INtégrateur DEVGR DEVGRaphiste La chaîne interactive se poursuit en déclinaison sur la base du travail de conception validé par les experts techniques.! 75 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  76. 76. Pour débuter le travail de conception 4 sources d’informations pas toujours convergentes peuvent être croisées et synthétisées lors du travail de conception : Le travail de conception sera amorcé dans de bonnes conditions si l’équipe dispose des inputs pré-cités.! 76 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  77. 77. Phasing classique 77 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  78. 78. Risque Les risques les plus souvent rencontrés découlent des principaux facteurs de complexité inhérents au projet e-commerce :  La difficulté de clarifier et de délimiter le périmètre d’intervention,  Le manque de fluidité entre les équipes de cadrage et de production côté client Le manque de fluidité entre les équipes de cadrage et de production côté client,  La lourdeur des circuits de validation pouvant engendrer des retards,  L’absence d’objectifs tangibles et mesurables auxquels se rattacher,j g q ,  La parallélisassions des chantiers de conception / production,  Les dépassements budgétaires liés au non respect des clauses limitatives en AR,  La multiplication / changement des interlocuteurs au cours du / des projets,  L’interfaçage entre l’agence interactive et la SSII si externalisation technique. La dimension politique du projet e-commerce côté annonceur peut être un facteur aggravant de risque (cas Orange, Auchan).! 78 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  79. 79. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE • 1° Usages statistiques classements• 1 Usages, statistiques, classements • 2° Contexte, enjeux, objectifs • 3° Pilotage, organisation, phasing • 4° Périmètre, chantier • 5° Gestion du catalogue, arborescence, contenus • 6° Volumétrie nomenclature inventaire chiffrage• 6 Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage • 7° Gabarits, fonctionnalités, modules • 8° Animation commerciale, marque, communication • 9° Logistique, magasin, services & enseigne, fidélité • 10° Process de commande, livraison, paiement • Annexes• Annexes 79 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  80. 80. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE 4° Pé i èt h ti• 4° Périmètre, chantier  Affinage du périmètre,  Découpage du site en chantier. Identification du é è lpérimètre et lotissement 80 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  81. 81. Périmètre La restriction du périmètre projet est fonction des exigences côté annonceur ; le projet suit globalement un cycle micro ou macro, en refonte ou création.  Dans le cycle macro : • La refonte ou la création d’un site e-commerce au sens macro implique la production de tous les gabarits nécessaires au fonctionnement du site • Exemple : refonte du site conforama.fr, refonte du site alapage.fr, refonte du site surcouf.fr, etc. • Les projets macro sont de types complexes car ils intègrent des problématiques projets à 360° (intervenants, disciplines…)  Dans le cycle micro : • La refonte ou la création d’un espace de site e-commerce au sens micro consiste en une intervention précise typée optimisation / évolution dont l’objectif est d’intégrer l’existant de façon fluide. • Exemple : refonte du processus de commande Auchan.fr, évolutions de la fiche produit conforama.fr, évolutions du dispositif somfy.fr, etc. Le cycle macro s’apparente le + souvent à un pilotage market– créa ; le cycle micro tend plus vers un pilotage technique.! 81 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  82. 82. Périmètre, vue synoptique MACROMICRO Refonte globale Refonte du process Le cycle macro conjugue les difficultés puisqu’ils agrègent tous les cycles micros e-commerce : process, logistique, catalogue…! 82 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  83. 83. Lotissement, chantiers fonctionnels… L’expérience permet de lotir le projet e-commerce macro en fonction des briques fonctionnelles constitutives du produit final :  Les chantiers récurrents : • L’optimisation de la segmentation du catalogue (largeur, profondeur du catalogue produit, accès prioritaires), • La matérialisation fonctionnelle de la consultation du catalogue « descente catalogue » de la page d’accueil vers l’article, • La couche dite « animation commerciale » qui vient se superposer au catalogue pour agréger les problématiques commerce, • La brique processus de commande qui agrège à la fois les problématiques BDD client, logistique distributeur, facturation, d l l é l é h d d• La gestion du magasin qui reste le plus souvent étroitement liée au chantier processus de commande • La théâtralisation et la mise en situation des services de l’enseigne « réassurance » : garanties, SAV, livraison… • La brique utilisateur permettant à l’internaute d’opérer des actions dans un compte personnel (suivi commande, etc.) • La partie transversale dans laquelle nous regroupons des templates génériques : plan du site, liste résultat…p q g p p g q p ,  Les chantiers complémentaires : • Les modules spécifiques : guide d’achat, consultation spécifique du catalogue, etc.p q g p q g • La gestion de la problématique enseigne / corporate / groupe • Les problématiques de fidélisation : espace carte de fidélité, cagnottage… • Le parrainage 83 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  84. 84. Objectifs du lotissement fonctionnel 84 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  85. 85. Découpage du projet La gestion la plus efficace et la plus rapide du projet macro reste d’ordonnancer le projet autour des chantiers clés en débutant comme suit:  Intervention en cercles concentriques à partir du catalogue  La parallélisation des chantiers est un facteur aggravant de complexité La parallélisation des chantiers est un facteur aggravant de complexité process de  catalogue descente p commande  catalogue segmentation La descente catalogue est le prisme fonctionnel du projet le plus structurant en terme d’interface et de volumétrie.! 85 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  86. 86. Chantiers annexes au projet e-commerce Plusieurs chantiers connexes ayant un impacts sur le processus de conception production sont à intégrer au lotissement du projet site e-commerce  Shooting des produits, détourage, taille des visuels et autres vignettes  Signalétique des prix gestion des prix (éco part prix barré promo carte cagnottage) Signalétique des prix, gestion des prix (éco-part, prix barré, promo, carte cagnottage)  Flag, stickers & co  Logistique, livraison, chantiers métiers liés au process de commandeg q , , p  Problématique CRM, gestion de la BDD client, interfaçage BDD on-line et off-line Ces chantiers peuvent être parallélisés mais certains exigent d’être traités le plus en amont possible (taille img, signalétique prix).! 86 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  87. 87. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE • 1° Usages statistiques classements• 1 Usages, statistiques, classements • 2° Contexte, enjeux, objectifs • 3° Pilotage, organisation, phasing • 4° Périmètre, chantier • 5° Gestion du catalogue, arborescence, contenus • 6° Volumétrie nomenclature inventaire chiffrage• 6 Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage • 7° Gabarits, fonctionnalités, modules • 8° Animation commerciale, marque, communication • 9° Logistique, magasin, services & enseigne, fidélité • 10° Process de commande, livraison, paiement • Annexes• Annexes 87 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  88. 88. Optimisation du catalogue produit Un enjeu majeur de la conception du site e-commerce réside dans la qualité, l’accessibilité, la lisibilité, le découpage et la segmentation du catalogue produit.  Objectifs de l’optimisation du catalogue produit • organiser de façon cohérente et homogène l’offre produit • privilégier la logique de classement utilisateur à celle de l’entreprise • simplifier les accès aux offres et travailler le côté intuitif • mixer les modalités de consultation (catégorie, ordre alphabétique…) é d l d l fl bl é l f• créer des catalogues modulaires, flexibles et évolutifs • permettre de gérer des événements • modéliser la page d’accueil • concevoir les gabarits des univers produitsg p • maquetter fonctionnellement le fonctionnement des pages de résultats • designer fonctionnellement toutes les fiches produits • travailler les modules spécifiques, guides d’achat, moteurs comparatifs la force d’un catalogue produit est d’allier un côté flexible, à une logique d’organisation homogène orientée utilisateur.! 88 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  89. 89. Optimisation du catalogue produit ? SPECIMEN 89 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  90. 90. Arborescence éditoriale (exemple…) SPECIMEN 90 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  91. 91. Arborescence fonctionnelle (exemple…) SPECIMEN 91 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  92. 92. Construction de la fiche produit… SPECIMEN 92 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  93. 93. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE • 1° Usages statistiques classements• 1 Usages, statistiques, classements • 2° Contexte, enjeux, objectifs • 3° Pilotage, organisation, phasing • 4° Périmètre, chantier • 5° Gestion du catalogue, arborescence, contenus • 6° Volumétrie nomenclature inventaire chiffrage• 6 Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage • 7° Gabarits, fonctionnalités, modules • 8° Animation commerciale, marque, communication • 9° Logistique, magasin, services & enseigne, fidélité • 10° Process de commande, livraison, paiement • Annexes• Annexes 93 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  94. 94. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE 6° V l ét i l t i t i hiff• 6° Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage  Volumétrie, nomenclature, versionning,  Inventaire,  Chiffrage. Périmètre fonctionnel ddu projet e-commerce 94 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  95. 95. Volumétrie / indicateur quantitatif La partie front du projet e-commerce peut-être estimée en posant l’hypothèse du nombre de gabarits indispensables au fonctionnement du site.  Un indicateur puissant mais pas suffisant pour évaluer le périmètre total du projet • Il est purement quantitatif et absolument pas qualitatif, • Les fonctionnalités ne sont pas incluses dans ce calcul qui les agrège sans discernement, • De même, la notion de module n’est pas toujours incluse dans les définitions de périmètres en terme de gabarits, • Les chantiers spécifiques au projet e-commerce sont exclus : signalétique de prix, resizing des vignettes, etc. f l l l d h b é l d b l h à l d d’ê• De fait, si les calculs de charge sont basés sur liste des gabarits, les chantiers annexes à la production risquent d’être évacués.  Mais qui reste référent dans l’organisation du projet avec 1 impact dans les plannings… Les découpages du projet en chantier se font généralement sur la base du nombre de gabarits• Les découpages du projet en chantier se font généralement sur la base du nombre de gabarits, • Le planning lui-même est souvent fonction des chantiers qui découlent du nombre de gabarits, • Les équipes techniques se basent également sur la liste des gabarits pour évaluer la charge, mais une liste complète de fonctionnalités leur est indispensable pour affiner leur plan de charge en terme d’ingénierie. L’indicateur quantitatif du nombre de gabarits pose une somme mais ne discerne pas les niveaux de complexité…! 95 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  96. 96. Volumétrie / indicateur quantitatif quèsaco ? Le gabarit s’impose dans cette vision comme une unité référente au calcul de charge en matière de production, et finalement au costing du projet…  Suivant un calcul quanti de type IAIA 0,5 à 1,0 J/H base 900 €AD 1,0 J/H base 1000 € / J Gr 0,5 J/H 1 gab X X gabs = coût prod ( )X 1,33, base 600 € / J gab Int 0,75 à 1,5 J/H X gabs( ) Base 600 € / J Pour peu d’ajouter la charge CP, comptant 1/3 supplémentaire du coût de prod, on obtient une 1ère idée du prix.! 96 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  97. 97. Volumétrie / vers un indicateur + qualitatif La notion quantitative du « nombre de gabarits » exige un nécessaire travail d’affinage pour tendre vers le qualitatif et coller aux réalités de la production.  Rappel : la notion de « 1 gabarit » ne différencie pas le simple du complexe  Les clients récurrents capables de s’approprier nos outils prennent conscience de cette limite Les clients récurrents capables de s’approprier nos outils prennent conscience de cette limite • Cas Orange : « pourquoi dois-je payer la déclinaison de fiche article au même prix que la page d’accueil ? »  La notion quantitative du template affilié à un temps de production est obsolète • En raison des interface riches qui impliquent des degrés de complexité plus importants dans la conception / production • Les temps impliqués en architecture d’information, design, et montage ne sont pas les mêmes pour tous les gabarits • Impossible d’établir un delta moyen pour les temps de production car les projets sont trop différents Nécessité impérative de tendre vers un outil de mesure plus qualitatif : la notion de template est obsolète…! 97 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  98. 98. Volumétrie / du template vers l’unité Pour être plus transparent vis-à-vis du client dans notre manière d’estimer les projets et mieux coller aux réalités 2009 des temps de production :  Intégrer la notion de complexité à la volumétrie des templates • 1° Poursuivre le listing du nombre de templates ordonnancés par chantier • 2° Affilier à chaque template la notion de « maître » / « variante » / déclinaison » • 3° Attribuer à chaque template une côte en fonction de sa complexité, par exemple • gabarit maître équivalent à une côte de 1 • gabarit variante équivalent à une côté de 0,5gabarit variante équivalent à une côté de 0,5 • gabarit déclinaison équivalent à une côte de 0,25 • Note : un gabarit très complexe peut obtenir une côte de 2 s’i l implique un temps de conception production plus lourd (ex. RIA dans une home)  On considère un template normal comme équivalent à un temps de prod X • Intervention moyenne en jour / homme de chaque corps de métier sur un template • On pondère le template en fonction de sa complexité • Le résultat obtenu ne correspond plus à la somme exacte des templates • Il correspond à un total en terme d’unité qui sera plus fidèle au temps réel de prod Le costing n’est plus basé sur la somme des templates mais sur le total des templates pondérés sur la base du temps de prod.! 98 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  99. 99. Volumétrie / l’unité ? Le total obtenu grâce à la notion d’unité est plus en phase avec les temps de production dévolus à chaque métier.  L’unité principale reste le template auquel on affilie un coût fonction du projet  L’unité de gabarit correspond à un temps typé d’intervention pour chaque métier L unité de gabarit correspond à un temps typé d intervention pour chaque métier. L’AI pondère chaque template fonction de la complexité réelle du template par rapport à l’unité définie. IAIA 0,5 à 1,0 J/H base 900 €AD 1,0 J/H base 1000 € / J Gr 0,5 J/H base 600 € / J 1 unité de gab Les temps et coûts affiliés à chaque poste sont variables fonction du projet / client base 600 € / J de gab Int 0,75 à 1,5 J/H Base 600 € / J 99 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Base 600 € / J
  100. 100. Volumétrie / l’unité ? exemples… La notion d’unité permet par exemple de bien distinguer l’estimation de volumétrie d’un site e-commerce conçu en RIA vs une conception classique.  Prenons deux exemples • Le shop Conforama est estimé à 60 gabarits, dans un modèle de conception d’interface simple (pas de surcouche…) • Il faut effectivement tabler sur 60 gabarits pour faire fonctionner le site, • Le calcul de la volumétrie est effectué sur la base de ces 60 gabarits sans distinction, • On obtient un total qui, en terme de costing, place finalement la page d’accueil au même niveau qu’un article éditorial… VS • Le shop Orange est estimé à 60 gabarits, dans un modèle de conception d’interface riche • En rentrant dans le détail, on constate que certains gabarits nécessiteront des temps de production plus importants, parce que, par exemple, contenant plusieurs niveaux de surcouches en matière d’interface (onglet interne au template, etc.) • Exemple de gabarits complexes contenant des niveaux de surcouches : page d’accueil, liste de résultats, fiche produit • On pondère alors ces gabarits fonction de leur complexité :p g p • Page d’accueil : gabarit très complexe auquel on attribue une côte de 2 unités (finalement comme si on devait produire 2 templates), • Page éditoriale basique : gabarit très simple auquel on attribue une côte de 0,5 unités (finalement comme si on devait produire ½ template). • Après réajustement, on considère toujours que le site fonctionne sur base de 60 gabarits, mais parce qu’il est complexe, il sera pondéré à 75 unités pour tenir compte des niveaux de surcouches, etc. Le total obtenu grâce à la notion d’unité est plus en phase avec les temps de production dévolus à chaque métier.! 100 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  101. 101. Volumétrie / l’unité ? comment ça marche L’unité de base reste toujours à définir comme évoqué supra, on s’accorde généralement à considérer un « gabarit maître » comme l’unité de base.  Exemple de cotation  Concevoir un gabarit maître est plus compliqué Concevoir un gabarit maître est plus compliqué que de le faire varier, voire de le décliner simplement… 0 5 0,2 5 gabarit décli 0,2 1,0 unité de gab = 1,0 gabarit maître = 0,5 gabarit variante 0,5 g b it = , 5 gabarit décli 0,2 5 b itgabarit variante gabarit décli 0,2 5 gabarit décli Note : un gabarit maître complexe comme une page d’accueil peut très bien atteindre une côte de 2,0 ou 3,0 unités.! 101 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  102. 102. Volumétrie / gabarit maître, variante, décli ? Sont qualifiés de « gabarit maître » les gabarits complexes, majeurs et structurant pour le site. Ils se décomplexifient en variante et déclinaison.  La variante • porte le plus souvent sur des modifications en terme d’affichage ou de légères variations fonctionnelles comme dans 2 types de fiches produits • 50 à 75 % iso fonctionnel par rapport au gabarit maître • Correspond classiquement à une côte de 0,5 à 0,75 unité maître création  La déclinaison • porte le plus souvent sur des modifications élémentaires en terme de graphisme, comme la variante 50 à 75 % iso fonctionnel g p , • En principe 100 % iso fonctionnel • Correspond classiquement à une côte de 0,25 unité • Etant iso-fonctionnelle, elle peut se rattacher à une variante ou un gabarit maître P l g b it ît t êt dé li é d l ê tit ’ i t déclinaison 100 % iso fonctionnel 102 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Par exemple un gabarit maître peut être décliné dans une couleur au même titre qu’une variante…
  103. 103. Volumétrie / maître, variante, décli : exemples Conforama : la liste de résultat implique un important temps de conception. L’effort porte sur un affichage en liste : une variante d’affichage en mode mosaïque existe les deux modes peuvent être déclinés en X couleursmosaïque existe, les deux modes peuvent être déclinés en X couleurs… maître création variante à f l déclinaison couleur 100 % iso fonctionnel 103 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | création 50 à 75 % iso fonctionnel 100 % iso fonctionnel
  104. 104. Volumétrie / exemples suite L’exemple de la page d’accueil du shop Somfy traduit bien un gabarit maître simple, qui n’implique pas de module RIA complexe. maître création peu complexecréation peu complexe élément structurant à poser (design / montage) équivaut à une côte de 1,5 unité 104 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  105. 105. Volumétrie / exemples suite L’exemple de la page d’accueil du shop mobile Orange illustre bien le principe du gabarit maître très complexe embarquant des surcouches RIA. création complexe maître création complexe élément structurant à poser (design / montage) équivaut à une côte de 3,0 à 4,0 unités éAutre Possibilité De Caclul 1,0 à 2,0 unités pour la page d’accueil – onglet 1 + 0,5 unités par onglet variants X 4 = 3,0 unités à 4,0 unités 105 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  106. 106. Nomenclature L’approche volumétrique du site couplée à la notion d’unités oblige à une nécessaire logique de classement agrégeant la profondeur et la complexité.  Il est indispensable d’attribuer une côte à chaque gabarit afin de dresser un référentiel de tous les éléments produits et à produire.  Proposition de nomenclature puissante éprouvée sur des sites très complexes • Découpage du site en X chantiers (catalogue, process commande, compte utilisateur, transverse & éditorial, etc.) • Procéder comme suit pour le nommage des gabarits • CA010000 Pour CAtalogue ou PR pour PRocess • CA0100000 010 pour le niveau 1 du catalogue • CA0200000 020 pour le niveau 2 du cataloguep g • CA0500000 050 pour le niveau 5 du catalogue (fiche produit 1) • CA0510000 051 pour le niveau 5 du catalogue (fiche produit 2) • CA0100000 00 c’est un gabarit maître • CA0100100 01 c’est la variante numéro 1 de ce gabarit maître• CA0100100 01 c est la variante numéro 1 de ce gabarit maître • CA0100200 02 c’est la variante numéro 2 du gabarit maître • CA0100001 01 c’est une déclinaison • Bien entendu, on associe un libellé à chaque élément nomenclaturé ; exemple : CA010000_Accueil-conforama² 106 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | , q ; p _
  107. 107. Versionning Au-delà de la charte de nommage des gabarits, le travail collaboratif impose l’adoption d’une gestion de l’évolution des documents et donc des versions...  Toujours préciser DANS le document • L’auteur du document initial, la version, la date, les fichiers associés au document ; • Les évolutions du document suite à modification : auteur de la contribution, nouvelle version, date ;  Toujours préciser QUI peut modifier et sous quelles conditions • Les documents sont amenés à être diffusés, mais tous les destinataires n’ont pas vocation à modifier votre document ;, p ; veiller à bien préciser ces éléments dans votre document ou à minima dans le corps du message l’accompagnant. • Préciser le moment où le document sera considéré comme « validé » ; exemple : les destinataires M. X et Mme Y disposent de 48 heures dès l’envoi du document pour faire valoir leur modification.  Adopter une charte de nommage intégrant la notion de version et d’archivage Adopter une charte de nommage intégrant la notion de version et d’archivage • Client/Doc/Date/Version | Exemple  IUTRSCHUMAN_CR_071205-V1 • V00 pour version interne • V01 pour version 1 présentée au client… / V02 pour version 2 présentée au client… • La notion de version de travail peut être traitée en ajoutant une mention T pour travail ou W pour work suivi du n° de version : Les versions de travail intermédiaires peuvent utilisées la notion de V01_W12 pour état de travail 12 de la version 1 • Penser à l’archivage… • Si vous travaillez avec Windows, vous pouvez par exemple introduire le doc. par un numéro pour l’ordonnancement ; E 01 C d it P j t 071205 i ilé i l f t AAMMJJ é f d t i d 107 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | • Ex. 01_ConduiteProjet_071205 ; privilégier le format AAMMJJ (AA = Année / MM = Mois / JJ = Jour) cf. ordonnancement windows ;
  108. 108. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE é• 6° Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage  Volumétrie, nomenclature, versionning,  Inventaire,  Chiffrage. Inventorier le projet e-commerce 108 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  109. 109. Construction de l’inventaire L’inventaire ou listing des gabarits se ventile autour des chantiers / briques fonctionnelles identifiées en amont du projet. A minima :  Représentation en masse des chantiers e-commerce Construction des modules Encapsulation / agrégation mini-sites Processus de commande Descente catalogue Gestion du dispositif multi-sitesx vide structure Compte utilisateur Marque img size prix Segmentatio n navigation structure Gabarits Transversaux Réassurance Anim commercial e 109 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  110. 110. Inventaire, retour sur expérience Gabarits et éléments récurrents dans la construction du site e-commerce. On retrouve en général pour les chantiers classiques : descente catalogue animation commerciale process commande compte utilisateur enseigne transversal +    complémentaire    … essentiel Le projet e-commerce peut aisément se structurer voire faire l’objet d’un lotissement sur la base de ce découpage.! 110 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | * incontournable
  111. 111. Descente catalogue Chantier référent car le plus structurant en matière d’interface. Implique la séquence permettant d’explorer le catalogue de l’accueil vers l’article. descente catalogue animation commerciale process commande compte utilisateur enseigne transversal + Réf. LibelléTypeChantier Coef. CAtalogue Gabarit maître 2.00 CA0000000 Page d’accueil RIA CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0100000 Page d’accueil locale Univers 1 – ex. informatique CAtalogue Gabarit variante 0.75 CA0100100 Page d’accueil locale Univers 2 – ex. image et son * * Nb de gabarits produits en moyenne • Nombre de gabarits au minimum : 5 • Nombre de gabarits en moyenne : 10 à 20 • ex. Orange shop Accessoires > 20 templates CAtalogue Gabarit variante 0.75 CA0100200 Page d’accueil locale Univers 3 – ex. électroménager CAtalogue Gabarit variante 0.75 CA0100300 Page d’accueil locale Univers 4 – ex. téléphonie CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0200000 Page rayon 10 – ex. informatique > ordinateur portables CAtalogue Gabarit décli 0.25 CA0200001 Page rayon 20 – ex. image et son > téléviseur plasma CAtalogue Gabarit décli 0.25 CA0200002 Page rayon 30 – ex. électroménager > lave-linge CAtalog e Gabarit maître 1 00 CA0300000 Rés ltat prod it affichage liste • ex. Conforama > 15 templates • ex. Orange shop Internet > 15 templates • ex. Alapage > 13 templates • ex. Orange shop mobile > 12 templates • ex. Somfy shop > 10 templates CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0300000 Résultat produit affichage liste CAtalogue Gabarit variante 0.50 CA0300100 Résultat produit affichage mosaïque CAtalogue Gabarit variante 0.50 CA0300200 Résultat produit affichage zoom CAtalogue Calque maître 0.75 CA0400000 Aperçu produit quick view CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0500000 Comparateur de produits CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0600000 Fiche produit typologie de produit 1 – ex. produit culturel (livre…) * * Chantiers commerce liés • Signalétique des prix • Taille définitive des visuels • Logistique et disponibilité des produits g p yp g p p ( ) CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0600100 Fiche produit typologie de produit 1 – onglet 2 – fiche technique CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0600200 Fiche produit typologie de produit 1 – onglet 3 – produits liés CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0600300 Fiche produit typologie de produit 1 – onglet 4 – services CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0600400 Fiche produit typologie de produit 1 – onglet 5 – avis CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0610000 Fiche produit – tous les avis liés à un produit * * • Gestion des Services et Assurances Chantiers fonctionnels liés • Animation commerciale • Process de commande • Enseigne et services 111 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | CAtalogue Gabarit maître 1.00 CA0620000 Fiche produit typologie de produit 2 - ex. produit high-tech (cd…) CAtalogue Calque maître 0.75 CA0700000 Zoom produit * incontournable • Enseigne et services • Compte utilisateur
  112. 112. Animation commerciale A considérer comme une surcouche de la descente catalogue. Englobe les gabarits permettant d’animer et dynamiser commercialement le magasin. descente catalogue process commande compte utilisateur enseigne transversal +animation commerciale Réf. LibelléTypeChantier Coef. Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0100000 Vente flash – teaser - sommaire Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0110000 Vente flash – liste produits Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0200000 Vente privée – teaser - sommaire Nb de gabarits produits en moyenne • Nombre de gabarits au minimum : 3 • Nombre de gabarits en moyenne : 2 à 10 • ex. Surcouf > 5 templates Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0210000 Vente privée – inscription Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0220000 Vente privée – liste produits Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0300000 Bonnes affaires / 1er prix Animation Commerciale Gabarit variante 0.50 AC0300100 Destockages Animation Commerciale Gabarit variante 0.50 AC0300200 Nouveautés Animation Commerciale Gabarit ariante 0 50 AC0300300 Promotions / soldes * • ex. Conforama > 3 templates • ex. Orange shop > 2 templates • ex. Alapage > 2 templates • ex. Somfy shop > 2 templates Chantiers commerce liésAnimation Commerciale Gabarit variante 0.50 AC0300300 Promotions / soldes Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0400000 Animation thématique / événementielle type éditoriale Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0410000 Animation thématique / événementielle type graphique-visuelle Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0500000 Newsletter - teaser Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0510000 Newsletter - exemple Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0520000 Newsletter – inscription / processus envisageable si NL thématique * * * * Chantiers commerce liés • Plan d’animation annuel • BDD client, CRM • E-mail marketing stratégie Ch ti f ti l lié p p g q Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0530000 Newsletter – confirmation Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0600000 Template d’accueil du / des Catalogues interactifs typé flashpaper Animation Commerciale Gabarit maître 1.00 AC0700000 E-mailing – Format type opération 1 Animation Commerciale Gabarit variante 1.00 AC0700100 E-mailing – Format type opération 2 Animation Commerciale Gabarit variante 1.00 AC0800000 Espace partenaires & co * * * Chantiers fonctionnels liés • Descente catalogue • Process de commande 112 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Animation Commerciale Gabarit variante 1.00 AC0900000 Espace affiliation & co Animation Commerciale Gabarit variante 1.00 AC1000000 Espace parrainage & co teaser * incontournable
  113. 113. Processus de commande et inscription Reflet des process métier de l’enseigne en terme de logistique et de commande. Agrège toutes les problématiques liées au stock, la livraison, la BDD client, le paiement. descente catalogue animation commerciale process commande compte utilisateur enseigne transversal + Réf. LibelléTypeChantier Coef. Process Commande Calque maître 1.00 PC0100000 Panier – confirmation d’ajout du produit Process Commande Gabarit maître 2.00 PC0110000 Panier – affichage standard Process Commande Gabarit variante 1.00 PC0100100 Panier – illustration des cas particuliers 1* Observations • Périmètre à géométrie variable fonction des process métier du client Process Commande Gabarit variante 1.00 PC0100200 Panier – illustration des cas particuliers 2 Process Commande Gabarit maître 1.00 PC0120000 Panier – emballage cadeau / ajouté un message personnalisé Process Inscription Gabarit maître 1.00 Pi0100000 Inscription - teaser Process Inscription Calque maître 0.25 Pi0100100 Inscription – mot de passe oublié / confirmation renvoi Process Inscription Gabarit maître 3.00 Pi0200000 Inscription – inscription / plusieurs étapes possibles Process Inscription Gabarit maître 1 00 Pi0300000 Inscription confirmation * * *Process Inscription Gabarit maître 1.00 Pi0300000 Inscription – confirmation Process Commande Gabarit maître 2.00 PC0200000 Choix du mode de livraison – affichage standard Process Commande Gabarit maître 1.00 PC0200100 Option livraison – sélection du magasin physique pour retrait Process Commande Gabarit maître 1.00 PC0200200 Option livraison – sélection du relais colis Process Commande Gabarit variante 0.50 PC0200300 Option livraison – modification adresse livraison / facturation Process Commande Gabarit variante 0.50 PC0200300 Option livraison – modification adresse livraison / facturation * * p Process Commande Gabarit maître 2.00 PC0300000 Paiement – affichage standard Process Commande Gabarit variante 0.25 PC0300100 Option paiement – paiement par carte enseigne en plusieurs fois Process Commande Gabarit variante 0.25 PC0300200 Option paiement – paiement par chèque Process Commande Gabarit variante 0.25 PC0300300 Option paiement – paiement par bon de réduction Process Commande Gabarit variante 0.25 PC0300400 Option paiement – paiement par carte spécifique (kadeos…) * 113 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | Process Commande Gabarit maître 1.00 PC0400000 Confirmation paiement Process Commande Gabarit maître 1.00 PC0410000 E-mailing – Confirmation paiement* * incontournable
  114. 114. Compte utilisateur, espace client Espace destiné à l’usager permettant prioritairement de suivre les commandes. Les problématiques client peuvent s’y rattacher : carte enseigne, conseil… descente catalogue animation commerciale process commande compte utilisateur enseigne transversal + Réf. LibelléTypeChantier Coef. Observations • Lorem ipsumCompte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0100000 Page d’accueil compte utilisateur Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0200000 Données personnelles et modifications Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0210000 Carnet d’adresses et modifications * * Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0300000 Suivi de commande Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0310000 Historique de commande Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0320000 Détail commande Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0400000 Carte de paiement et modifications Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0400000 Carte enseigne et cagnottage Compte Utilisate r Gabarit maître 1 00 CU0400000 Parrainage * * * Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0400000 Parrainage Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0410000 Parrainage – formulaire de parrainage Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0500000 Paramétrage – gestion newsletter Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0510000 Paramétrage – gestion alertes mails Compte Utilisateur Gabarit maître 1.00 CU0600000 Paramétrage – historique des achats et suggestions 114 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | * incontournable
  115. 115. Communication d’enseigne, com. corporate Brique essentielle du site e-commerce, relais des services, engagements et garantis proposés par l’enseigne en surcouche de la ligne de produits et visant à rassurer. descente catalogue animation commerciale process commande compte utilisateur enseigne transversal + Réf. LibelléTypeChantier Coef. Observations • Lorem ipsumService Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0100000 Page d’accueil service et engagements de l’enseigne Service Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0200000 Services après vente et garanties Service Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0300000 Retrait et livraison * * *Service Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0400000 Paiement sécurisé et modalités de paiement Service Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0500000 Carte de l’enseigne Service Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0600000 Magasins physiques Service Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0610000 Choix d’un magasin physique de rattachement – code postal Service Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0620000 Choix d’un magasin physique de rattachement – liste des magasins Ser ice Enseigne Gabarit maître 1 00 SE0700000 Page d’acc eil d magasin ph siq e local * * * Service Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0700000 Page d’accueil du magasin physique local Service Enseigne Gabarit maître 1.00 SE0710000 Page complémentaires du magasin physique local Marque Corporate Gabarit maître 1.00 MC0100000 Page d’accueil du groupe Marque Corporate Gabarit maître 1.00 MC0200000 News & co Marque Corporate Gabarit maître 1.00 MC0210000 Relations presses * q p p Marque Corporate Gabarit maître 1.00 MC0300000 Historique & co Marque Corporate Gabarit maître 1.00 MC0400000 Missions, métier, engagements & co Marque Corporate Gabarit maître 1.00 MC0500000 RH & carrière … 115 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | * incontournable
  116. 116. Gabarits transversaux Gabarits génériques permettant de gérer les requêtes utilisateurs (recherche, contact…) ainsi que les problématiques plus éditoriales. descente catalogue animation commerciale process commande compte utilisateur enseigne transversal + Réf. LibelléTypeChantier Coef. Observations • Lorem ipsumTransVersal Gabarit variante 1.00 TR0100000 Résultats de recherche TransVersal Gabarit variante 1.00 TR0110000 Index A-Z tous les produits TransVersal Gabarit maître 1.00 TR0200000 Plan du site * * TransVersal Gabarit maître 1.00 TR0210000 Contact - formulaire TransVersal Calque maître 1.00 TR0220000 Contact – clic to call TransVersal Gabarit maître 1.00 TR0230000 FAQ TransVersal Gabarit maître 1.00 TR0300000 Gabarit éditorial type article TransVersal Gabarit variante 0.50 TR0300100 Conditions générales de vente TransVersal Gabarit ariante 0 50 TR0300200 Mentions légales * * * TransVersal Gabarit variante 0.50 TR0300200 Mentions légales TransVersal Gabarit maître 0.25 TR0400000 Template vide – encapsulation de modules & co 116 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | * incontournable
  117. 117. Gabarits optionnels complémentaires Chantier complémentaire dans lequel l’équipe pourra compiler les fonctions, killer app. et autres modules spécifiques au site. descente catalogue animation commerciale process commande compte utilisateur enseigne transversal + Réf. LibelléTypeChantier Coef. Observations • Lorem ipsumDiVers Gabarit maître 1.00 DV0100000 Guide d’achat – peut prendre la forme d’un module DiVers Gabarit maître 3.00 DV0200000 Aide au choix – peut prendre la forme d’un module DiVers Gabarit maître 1.00 DV0300000 Commande express par références catalogue* DiVers Gabarit maître 4.00 DV0400000 Widget applicatif 117 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr | * incontournable
  118. 118. Typologie de sites fonction des inventaires Etablir une classification n’apporte pas grand-chose, mais simplement pour avoir un ordre de grandeur…  Volume de très grands sites e-commerce • Plus de 80 gabaritsg  Volume de grands sites e-commerce • 35 – 79 gabarits V l d i dé é Volume de sites e-commerce modérés • 15 – 34 gabarits  Petits sites e-commerce • Moins de 15 gabarits 118 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  119. 119. Inventaires à propos SPECIMEN 3 exemples d’inventaires pour des boutiques e-commerce. ex. inventaire type e-commerce ex. inventaire type e-commerce ex. inventaire type e-commerce 3 inventaires de sites complexes relativement complets qui représentent un bons points de départ pour inventorier 1 site.! 119 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  120. 120. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE 6° V l ét i l t i t i hiff• 6° Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage  Volumétrie, nomenclature, versionning,  Inventaire,  Chiffrage. Chiffrer le projet e-commerce 120 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  121. 121. Chiffrages à propos SPECIMEN exemples de chiffrage pour des boutiques e-commerce. ex. chiffrage type e-commerce ex. inventaire type e-commerce ex. inventaire type e-commerce 3 chiffrages de sites complexes relativement complets qui représentent un bons points de départ pour chiffrer1 site.! 121 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  122. 122. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE • 1° Usages statistiques classements• 1 Usages, statistiques, classements • 2° Contexte, enjeux, objectifs • 3° Pilotage, organisation, phasing • 4° Périmètre, chantier • 5° Gestion du catalogue, arborescence, contenus • 6° Volumétrie nomenclature inventaire chiffrage• 6 Volumétrie, nomenclature, inventaire, chiffrage • 7° Gabarits, fonctionnalités, modules • 8° Animation commerciale, marque, communication • 9° Logistique, magasin, services & enseigne, fidélité • 10° Process de commande, livraison, paiement • Annexes• Annexes 122 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  123. 123. SOMMAIRE MÉMO E-COMMERCE 7° Gabarits fonctionnalités modules• 7 Gabarits, fonctionnalités, modules  Découpage, notions théoriques (rappel),  Listing de fonctionnalités et modules… Contenu, fonctionnalité, module gabarit page processusmodule, gabarit, page, processus … 123 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  124. 124. Contenu & médias Il s’agit des éléments constitutifs de l’INFORMATION ventilée à l’écran sous forme de textes et des médias (visuel, son, vidéo, flash, 3D).  Les registres de contenus doivent être identifiés en amont : volumétrie des textes, nature (historique, article, argumentaire…) VS médias • Exemple de contenu • Présentation de l’entreprise (500 caractères, 2 visuels, 1 vidéo) • etc. Gé é l t l t t l i ti l t l l Généralement, les contenus occupent, avec la navigation, la part la plus importante de l’espace de l’interface 124 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  125. 125. Contenu & médias 125 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  126. 126. Fonctionnalité Elément d’interaction simple permettant d’accomplir une action précise à l’écran ; elle remplit une fonction (qui peut être proposée dans plusieurs gabarits).  Elle occupe une zone définie au sein d’un gabarit  Les fonctionnalités proposent des interactions relativement simples qui se Les fonctionnalités proposent des interactions relativement simples qui se limitent à une manipulation élémentaire. La fonctionnalité appelle une FONCTION qui se traduit par une action unique ; elle fonctionne de façon autonome au sein du gabarit.autonome au sein du gabarit. • Exemples de fonctionnalités • Imprimer la page • Envoyer le lien à un ami Télécharger la notice d’utilisation• Télécharger la notice d utilisation • Consulter un calendrier des dates pour sélectionner le jour de son voyage • Trier par date, ajout au panier… • Note : un gabarit peut proposer plusieurs fonctionnalités, mais l’idée consiste à en optimiser le nombre afin de limiter la charge de travail… Lorsque les fonctionnalités sont plus élaborées et proposent un niveau d’interaction plus élevé, on parle alors de module.! 126 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  127. 127. Fonctionnalité 127 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  128. 128. Module = fonctionnalité² Elément d’interaction élaboré permettant d’accomplir une série d’actions précises à l’écran ; il remplit une série de fonctions (peut être proposé dans plusieurs gabarits).  Il occupe une zone définie au sein d’un gabarit  Les modules proposent des interactions + ou - complexes qui peuvent donner Les modules proposent des interactions + ou - complexes qui peuvent donner lieues à de petites séquences et à des manipulations parfois élaborées. étapes. Le module appelle une série de fonctions qui se traduisent par plusieurs actions effectuées par l’utilisateur ; le module converge souventplusieurs actions effectuées par l utilisateur ; le module converge souvent vers un résultat et peut de fait être organisé en séquence. Le module fonctionne en son sein de façon autonome. • Exemples de modules • Simulateur de crédit • Configurateur permettant de définir des préférences dans la recherche d’un produit • Système de présentation permettant d’agréger plusieurs contenus au sein d’une seule et même zone  Un module peut gérer différents états Un module peut gérer différents états 128 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  129. 129. Module = fonctionnalité² 129 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |
  130. 130. Gabarit (aussi appelé template) Il s’agit d’un modèle type de page permettant d’accueillir de façon dynamique les contenus et fonctionnalités alimentés par une base de donnée.  Il est composé de zones définies permettant d’agréger les contenus, les fonctionnalités et modules • Exemples de gabarits • Un gabarit article • Un gabarit fiche produit • Un gabarit d’univers produit pour une boutique e-commerce  Un gabarit est qualifié de « gabarit maître » lorsqu’il s’agit d’un gabarit majeur est structurant du site.  Les gabarits maîtres donnent lieux à des variantes  Les gabarits maitres et ou les variantes peuvent donner lieux à des déclinaisons  Petits sites (- de 10 gabarits) ; très gros sites (+ 50 gabarits) 130 / 149support de formation | intervention Julien MUCKENSTURM IAFACTORY | conseil en architecture de l’information | www.iafactory.fr | contact@iafactory.fr |

×