• Like
  • Save
Panorama Des Outils 2.0 En BibliothèQue
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Panorama Des Outils 2.0 En BibliothèQue

on

  • 2,436 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,436
Views on SlideShare
2,405
Embed Views
31

Actions

Likes
1
Downloads
50
Comments
0

4 Embeds 31

http://2185263302.nvmodules.netvibes.com 13
http://1597232082.nvmodules.netvibes.com 10
http://www.slideshare.net 7
http://51y6jm.widget.uwa.netvibes.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Il n’ a jamais été aussi facile d’accéder à l’information, mais il n’ été jamais aussi difficile de trouver la bonne information
  • ‘ J’aimerai être le bibliothècaire dans son siècle n’ont pas pour faire tendance mais pour suivre l’écolution des usages, des médias afin de proposer un service aux public et accompagner le public dans cette écvolution
  • La bibliothèque dite 2.0 s’inscrit dans cette logique. La bibliothèque 2.0 n’est pas fondée sur des changement technologiques mais sur des attitudes d’ ouverture sur l’usager
  • Voici le portail de la bibliothèque publique du comté de Cuyahoga aux USA. Le site réponds à tous les codes Web en usage : une information tabulaire et peu bavarde, le souci de l’économie du clic, une page calibrée à la configuration de l’écran – pas nécessaire d’utiliser la barre de défilement pour accéder à « une information cachée ». Mais surtout, l’usager est omniprésent. La page n’est pas organisée selon les services, mais selon les types d’usagers : espace jeunes, espaces ados, espace séniors, ….
  • Voici l’exemple de bibliothèque de l’université d’ Huddersfield où l’on peut savoir ce qu’on emprunter les lecteurs sur le même sujet. La participation des usagers est ici uniquement statistique, mais elle est réelle et pas moins efficace, comme on l’a vu avec Amazon une fonction permet d’exploiter la longue traîne. [Clic] il s’agit d’afficher pour chaque notice les titres que les usagers ont également emprunté. [Clic] il est également possible d’afficher l’historique des prêts pour chaque titre, ce qui peut aussi aider au choix pour l’usager. Je précise ici car l’objection m’est souvent faite, et je souhaite la désamorcer, que la CNIL interdit de conserver des traces personnalisées des trajectoires de consultation ou d’emprunt à la bibliothèque, mais n’interdit en aucun cas de conserver les même données une fois rendues anonymes. Il est également possible de faire figurer des statistiques de prêt pour chaque ouvrage. (CNIL dans sa NORME SIMPLIFIEE, DELIBERATION N° 99-27 du 22 avril 1999)
  • La recherche avancé ne doit être qu’un deuxième choix
  • Il es très important de permettre le rebond : quelque soit le terme saisi, il faut être en mesure de proposer à l’usager un résultat. L’utilisateur doit pouvoir continuer sans avoir à ressaisir la moindre informations. Seul 17 % des internautes reformulent leur requête !
  • Autre point essentiel : Si l’usager ne va pas vers la bibliothèque, si il ne se retrouve plus dans nos services en ligne, nous devons aller vers lui.
  • Étendre la logique de la table thématique et de la recommandation à l’univers d’internet. Outils numériques blog, rss, etc, que des outils au service du projet de la bibliothèque, de ses missions. Effets de réseaux comme la longue traîne. Plus large et intégré à nos activités que le concept de bibliothèque 2.0.
  • Pearltrees est un très bon exemple parce qu’il repose sur l’idée suivante = organiser un web humain, pour sortir de la logique monolithique de google et sa première page de résultats. Ici les liens ne sont pas non plus ceux d’un wikiopole (algorythme) mais il s’agit bien d’organiser une topographie du web mais pourquoi et pour qui ? Il me semble que les bibliothécaires sont très bien placés, aux côtés des amateurs, pour créer des cartes thématiques du web, des cartes qui engagent leur subjectivité et qui sont tournées vers un besoin documentaire, tout comme un rayonnage de bibliothèque. Tout comme le bibliothécaire organise un lieux physique avec des contenus, il peut tout aussi bien organiser un lieu numérique avec des flux.
  • Autre angle, qui permet d’entrer dans les contenus : le temps. La timeline permet de proposer une collection de contenus dans un logique chronologique. Quelque part on invente un temps qui n’existe pas puisqu’on peut par exemple créer une ligne en positionnant des temporalités de récits sur le mode : « je vous propose des romans dont l’action se déroule à telle ou telle époque » (là on est dans l’Uchronie : étymologiquement le temps qui n’existe pas.) Pratique aussi pour présenter une chronologie de livres sur un thème ! Le U de départ permet ainsi d’inventer de nouveaux temps et de nouveaux lieux qui servent à appréhender des contenus que l’on ne trouvera pas forcément dans la bibliothèque. Ce que nous proposons est par nature Ubiquitaire = utilisable partout et tout le temps.
  • Autre point essentiel : Si l’usager ne va pas vers la bibliothèque, si il ne se retrouve plus dans nos services en ligne, nous devons aller vers lui.
  • Gestion d’un fonds documentaire et gestion d’accès

Panorama Des Outils 2.0 En BibliothèQue Panorama Des Outils 2.0 En BibliothèQue Presentation Transcript

  • Service à distance, web 2.0 en bibliothèque territoriale Panorama des outils 2.0 en bibliothèques [email_address]
  • Un contexte de transformations intenses www.intoon.com
  • Usagers Échanges Documents
  • Une plateforme de services
  • La richesse est dans les données
  • Le service s’améliore quand le nombre d’utilisateurs augmente
  • Tirez parti de l’intelligence collective
    • Un exemple ?
  • L’internaute est absent !
  •  
  • L’internaute est partout !
  • Une illustration ?
  •  
  •  
  • Emergence des Pro-Am La notion d’expert ?
  • Peu d’attentes en terme de culture informationnelle
  • Autonomisation (?)
  • Désintermédiation (?)
    • Enquête Credoc sur la fréquentation des bibliothèques
      • recherche d'informations pratiques 26% utilisent Internet et 7% une bibliothèque
      • pour l'aide aux devoirs, ils sont 49% à se tourner vers Internet et 19% vers une bibliothèque.
  • Ressources documentaires utilisées très souvent ou régulièrement
    • Moteurs de recherche : 96 %
    • Catalogue de votre bibliothèque : 65 %
    • ( Enquête sur les besoins de formation des doctorants
    • à l’IST – Bretagne. 2008 )
  • = Changement d’intermédiaire = Absence apparente d’intermédiaire = Crise des intermédiaires traditionnels dont nous sommes Dominique Lahary - La place de la médiathèque dans le système global de diffusion culturelle Désintermédiarisation
  •  
  • Immédiateté Autonomie Efficacité Multi-tasking Mon environnement numérique Hiérarchie ? Partager
  • Oui mais …
  • Web 2.0 Infobésité Mésinformation
  • Renversement de la problématique de la validation informationnelle
    • De la validation a priori par les filtres traditionnels de la chaîne de production de l’information…
    • A la validation a posteriori qui porte sur l’usager internaute seul !
  • ue
    • La bibliothèque 2.0 n’est pas fondée sur des changement technologiques mais sur des attitudes d’ouverture sur l’usager et à ses usages
  • S’ouvrir à l’usager !
  • L’usager est multiple !
  •  
  • S’ouvrir à ses usages
    • Code d’usage du web
    • >
    • Code d’usage de la bibliothèque
  • Améliorer l’existant ! Proposer de nouveaux parcours !
  • Le retour de l’usager
  • Le catalogue Les apports du web 2.0
  • La recommandation De la prescription à l’orientation
  • Recommandations statistiques
  • Donner une note
  • Laisser un commentaire
  • Une coquille vide Atteindre la masse critique ?
  •  
  •  
  • Source : http://bibliotheque20.wordpress.com/
  • La recommandation professionnelle
  • Folskonomie
  • Indexation populaire en complément de la taxonomie
  •  
  • Folksonomie
  • Taxonomie
  • Le bibliothécaire & l’usager co-créateur de contenus
  • Une coquille vide Atteindre la masse critique ?
    • 8 catalogues sur 10 intègrent la participation de l’usager.
    • 4 catalogues sur 10 intègrent les UGC dans leurs résultats de recherche.
    Marc Maisonneuve, Le catalogue de la bibliothèque à l’heure du web 2.0, ADDBS Editions
    • Chercher
    • et
    • Trouver !
  • « Seuls les bibliothécaires aiment chercher, tous les autres aiment trouver. » Roy Tennant
  • La recherche dans le catalogue
    • Une ergonomie à la Google
    Une case > un bouton > une SERP par priorité
  •  
  •  
  • La page de résultats : évitons le silence !
    • Quelque soit le terme saisi, il faut être en mesure de proposer à l’usager un résultat
    • L’utilisateur doit pouvoir continuer sans avoir à ressaisir la moindre informations.
      • Seul 17 % des internautes reformulent leur requête !
  • Permettre le rebond !
  • Did you mean ?
  •  
  •  
    • Faire de la recherche experte, une recherche simple
  • Google inverse la logique du catalogue
  • De la description au contenu
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Accompagner l’usager, l’internaute, l’ e-usager
    • Les services de références
    • Ask A Librarian
    • (questions/réponses)
  •  
  •  
  • www.guichetdusavoir.org/
  •  
  • Disséminer le catalogue
  • Sommes nous dans l’environnement numérique quotidien des usagers ?
  • Ressources documentaires utilisées très souvent ou régulièrement
    • Moteurs de recherche : 96 %
    • Catalogue SUDOC : 28,7 %
    • Catalogue de votre bibliothèque : 65 %
    • Catalogues étrangers : 25,9 %
    • ( Enquête sur les besoins de formation des doctorants
    • à l’IST – Bretagne. 2008 )
    • Si l’usager ne va pas vers le catalogue, celui-ci doit aller vers lui
  •  
  • www.dole.org/mediatheque/ Archimed www.bm-saintraphael.fr
  •  
  • Le catalogue dans mon navigateur !
  • Aller vers l’usager ! Barre d'outils Bfm
  • Barre d'outils de ma bibliothèque
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Améliorer l’existant ! Proposer de nouveaux parcours !
  • Le retour des contenus
  • La prescription des parcours ?
  • Orienter
  • La médiation numérique ?
    • Le bibliothécaire est un faiseur de chemin
    Bertrand Calenge : La politique documentaire à l’ère d’internet – Librairie du cercle
  • Proposer de nouveaux parcours !
  • Le document n’est plus une entrée mais une conclusion …
  • Généraliste
  • http://www.pointsdactu.org/
  • http://mediamus.blogspot.com /
  •  
  • http://manga-japam.over-blog.com /
  •  
  •  
  • Qu’est ce que la bibliothèque peut apporter au web ?
  • Applications composites & données ouvertes
  • La Cartoguide Médiathèques Pays de Romans
  •  
  • Valorisation de ressources web
  • Des grappes de flux
  • Un corpus = une chronologie
  •  
  •  
  •  
    • Si l’usager ne va pas vers la bibliothèque, celle-ci doit aller vers lui
  • Disséminer la bibliothèque
  • Au cœur des réseaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Participer à la médiation sur internet …
  • … dont se charge pour l’instant les vendeurs et les médias
  • La fin de l’hégémonie des collections
  •  
  • Un nouvel espace ?
  • Territoires numériques La nouvelle frontière
  • Ne pas rester dans les nuages
  •  
  • Un espace public hybride
  • Ubibliothèque
  • Le web des données
  • Libérons nos données !
  • Mobiquité
  • En coulisse ?
  • Formation professionnelle continue Directeur des ressources humaines
  • Culture numérique commune
  • Pour ne pas changer de métier, mais pour le faire évoluer !
    • La gestion des contenus est une activité professionnelle qui doit être reconnue dans les fiches de poste !
  • Pratiquer et Expérimenter !
  • e Source : Pierre de La Coste
  • … mais tributaire des conditions de travail
  • L’éternel retour
  • Révolution ?
  •  
  •  
  • Consulter & télécharger cette présentation
    • http://www.slideshare.net/hulot
  • http://labibapprivoisee.wordpress.com http://toutifrouti.viabloga.com www.bibliolab.fr Le bouillon des bibliobsédés Gardons le contact !