Your SlideShare is downloading. ×
Le catalogue à l'heure du web social
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Le catalogue à l'heure du web social

5,176
views

Published on

Published in: Education

2 Comments
13 Likes
Statistics
Notes
  • Merci beaucoup pour ce document, dommage que nous n'ayons pas la version commentée ! Je prof doc dans l'Education Nationale et votre réflexion me parait salutaire et nous devrions nous en inspirer car quoi de pire qu'un catalogue de bibliothèque ? un catalogue de CDI !
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Cette présentation est très intéressante et plutôt complète, avec nombre d'exemples remarquables. Elle pointe quelque chose d'important : il manque trop souvent l'avis du bibliothécaire.

    Néanmoins, elle me pose plusieurs questions, une notamment, qui est de lier les livres uniquement aux livres. Ceux-ci sont liés uniquement aux critiques ou à d'autres livres. Pas à d'autres types de ressources. Or, quand on cherche sur le web on cherche plusieurs types de ressources, pas seulement une forme particulière. Je pense que c'est une lacune très forte.

    Autre remarque, il manque vraiment dans ces catalogues de références un classement, une pondération. Google donne un classement de pertinence, en affichant d'abord les plus liées devant les autres. Les catalogues de bibliothèques eux n'ont pas de structure de classement. Quand on arrive sur un thème, il n'y a pas de liste autre qu'un ensemble de documents, non classés, non structurés. La différence que pourraient introduire les bibliothèques est justement dans les classements, dans l'évaluation des oeuvres. Qu'est-ce qui est mieux qu'un autre ? Les moteurs de recherche n'hésitent pas à faire un classement. Pas les bib hélas. La richesse de ma bib, c'est quand elle me propose des listes de livres et les commente.

    Enfin, voir le catalogue qui va vers l'usager uniquement sous la forme de fils RSS, me laisse songeur, à l'heure où celui-ci tend à disparaître (mais bon, c'était ici l'exercice). On voit bien que la dissémination doit suivre d'autres logiques. On attend toujours des blogs thématiques interbibliothèques sur le polar, le roman, les essais, les premiers romans, les livres jeunesses... A mon avis, la dissémination dans les univers numériques des usagers doit d'abord être là. Pour une bib locale par exemple, c'est évoquer les ressources qu'elle a sur une pièce qui se joue dans sa ville... etc.
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
No Downloads
Views
Total Views
5,176
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
6
Actions
Shares
0
Downloads
57
Comments
2
Likes
13
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • Remet en question une légitimité que nous considérons acquise
  • Il es très important de permettre le rebond : quelque soit le terme saisi, il faut être en mesure de proposer à l’usager un résultat. L’utilisateur doit pouvoir continuer sans avoir à ressaisir la moindre informations. Seul 17 % des internautes reformulent leur requête !
  • A l’exemple de Saint Herblain : Au bas de la notice, il est indiqué « Les personnes ayant emprunté ce document ont également emprunté ». Le livre n’est pas disponible, ce n’est pas grave voila ce que nous vous proposons à partir de l’historique des prêts.
  • un mobinaute sur trois possède un "téléphone intelligent". La quasi-totalité d'entre eux utilisent les nombreuses fonctionnalités disponibles, tandis qu'une toute petite minorité se limite aux communications téléphoniques. Un téléphone sert aussi à téléphoner
  • La bibliothèque de Bourg la Reine permet à ses usagers de mettre en parallèle du thésaurus des bibliothécaires, leurs propres mots clefs sur la notice. Notre thésaurus est très réfléchi et pas toujours en phase avec l’approche souvent bien empirique qu’on nos usagers de nos catalogues. Ses tags atténue la rigidité de nos thésaurus.
  • Autre point essentiel : Si l’usager ne va pas vers la bibliothèque, si il ne se retrouve plus dans nos services en ligne, nous devons aller vers lui.
  • La granularité de l’offre de flux rss ils pointent désormais sur les dernières acquisitions (nouveautés + rachats) en fin de circuit de traitement catalographique, soit le moment précis où les documents concernés sont passés en statut « disponible » par le service de la couverture. La mise à jour de ces fils  RSS  étant lancée chaque nuit, les documents de la liste sont par conséquent  non seulement immédiatement réservables par l’usager mais également très près d’être physiquement en rayon (…le temps de l’approvisionnement des sites par la navette).
  • important de souligner le changement de point de vue : ne plus faire aller l'usager là où on veut, mais aller là où il est déjà !
  • En France, la loi considère la notion d'information publique, qui inclut les données, comme une information produite ou reçue    "dans le cadre de leur mission de service public, par l'État, lescollectivités territoriales ainsi que par les autres personnes de droit public ou les personnes dedroit privé chargées d'une telle mission" [article 1 de la loi de 1978].   C'est donc la finalité de l'action qui détermine le caractère public d'une information : les donnéesproduites par un opérateur privé dans le cadre d'une mission de service public, sont des donnéespubliques. En revanche, les données qui participent à une mission de service public industriel etcommercial ne sont pas a priori "publiques".La loi française établit donc une obligation générale d'ouverture des données publiques, tout enprévoyant quelques exceptions :• les données relevant de la vie privée,• les données relevant de la sécurité nationale,• les informations présentes dans des documents sur lesquels des tiers détiennent des droits depropriété intellectuelle.
  • Les données ouvertes sont soumises à une seule contrainte qui est d'être ouverte c'est-à-dire aussi d'être accessible par tous types de machines pour permettre leur traitement. En un mot, cela implique que les données ouvertes doivent être interopérables . Si les données ne respectent pas les standards du Web pour permettre leur interopérabilité, on parlera de données bridées car leur réutilisation est moindre voire quasiment nulle.
  • en principe l'article 14 de la loi interdit toute exclusivité de cession des données publiques. Mais qu'en est-il de leur réutilisation ? 
  • Transcript

    • 1. Evolution des catalogues et nouveaux formats de catalogage Le catalogue à l’heure du web social lionel.dujol@gmail.com
    • 2. Le catalogue à l’heure du web social Des fonctionnalités enrichies Trouver ! Suggérer ! Mobiquité ! Des contenus enrichis L’apport des usagers. L’apport des web services Le catalogue atomisé Se disséminer des les univers numériques des usagers Vive le remix !http://www.flickr.com/photos/kk/4649941
    • 3. Les bibliothèques nont plus le monopole delaccès à des documents rares
    • 4. La concurrence est rude !Source : http://www.flickr.com/photos/mkmabus/3210513683/
    • 5. Googlisation • Un résultat googleSource : http://www.flickr.com/photos/missha/2209205063/
    • 6. Simple
    • 7. Parfois attirant
    • 8. Ressources documentaires utilisées très souvent ou régulièrement• Moteurs de recherche : 96 %• Catalogue de votre bibliothèque : 65 %(Enquête sur les besoins de formation des doctorants à l’IST – Bretagne. 2008)
    • 9. source : étude OCLC sur la Perception des bibliothèques (pdf) entre 2005 et 2010
    • 10. Source : Sylvain Machefert
    • 11. Le catalogue à l’heure du web social Des fonctionnalités enrichies Trouver ! Suggérer ! Mobiquité ! Des contenus enrichis Enrichis des usagers. Enrichis des web services Le catalogue atomisé Se disséminer des les univers numériques des usagers Vive le remix !http://www.flickr.com/photos/kk/4649941
    • 12. Trouver !
    • 13. « Google like »
    • 14. utomatiqu
    • 15. Suggestion automatique
    • 16. Correction orthographiqueSource : Sylvain Machefert
    • 17. Source : Sylvain Machefert
    • 18. Enssib - 22 septembre 2009 Did you mean ?
    • 19. Nuage de mots - Taxonomie
    • 20. La page de résultatshttp://www.flickr.com/photos/bluyckx/3123613702
    • 21. Un tri par pertinence … … une nécessité
    • 22. Source : Sylvain Machefert
    • 23. Source : Sylvain Machefert
    • 24. Enssib - 22 septembre 2009
    • 25. Le filtrage des résultats Les facetteshttp://www.flickr.com/photos/22179048@N05/5211091279
    • 26. Source : Sylvain Machefert
    • 27. Source : Julien Sicot
    • 28. Le catalogue à l’heure du web social Des fonctionnalités enrichies Trouver ! Suggérer ! Mobiquité ! Des contenus enrichis Enrichis des usagers. Enrichis des web services Le catalogue atomisé Se disséminer des les univers numériques des usagers Vive le remix !http://www.flickr.com/photos/kk/4649941
    • 29. Permettre le rebond !http://www.flickr.com/photos/kaczmarekvincent/3507235350
    • 30. La longue traine De la prescription à l’orientation Enssib - 22 septembre 2009
    • 31. Etagères virtuelles La recherche suggérée Enssib - 22 septembre 2009
    • 32. Recommandations statistiques
    • 33. Lier les notices entre elles grâce à FRBR Le catalogue : un outil de médiation
    • 34. Le catalogue augmenté Moissonneur OAI et OPDS
    • 35. Le catalogue augmenté
    • 36. Rebondir vers d’autres catalogues
    • 37. Le catalogue à l’heure du web social Des fonctionnalités enrichies Trouver ! Suggérer ! Mobiquité ! Des contenus enrichis Enrichis des usagers. Enrichis des web services Le catalogue atomisé Se disséminer des les univers numériques des usagers Vive le remix !http://www.flickr.com/photos/kk/4649941
    • 38. La mobiquitéhttp://www.flickr.com/photos/clanlife/6369791755
    • 39. Applications mobiles
    • 40. Catalogue mobile compatible Html 5
    • 41. Les QR CodesSource : Sylvain Machefert
    • 42. http://www.flickr.com/photos/25095603@N07/5023713619 Documentariser l’espace
    • 43. Créer des passerelles
    • 44. Hors les murs …
    • 45. Gamification
    • 46. Le catalogue à l’heure du web social Des fonctionnalités enrichies Trouver ! Suggérer ! Mobiquité ! Des contenus enrichis Enrichis des usagers. Enrichis des web services Le catalogue atomisé Se disséminer des les univers numériques des usagers Vive le remix !http://www.flickr.com/photos/kk/4649941
    • 47. L’avis des usagers
    • 48. Les recommandations des usagers
    • 49. Les recommandations des usagers Le catalogue : un outil de médiation
    • 50. Les recommandations des usagers
    • 51. Indexation socialeSource : http://www.flickr.com/photos/rinux/631345826
    • 52. AFI OPAC 2.0Pergame
    • 53. Nuage de mots - Folksonomie
    • 54. Enssib - 22 septembre 2009
    • 55. Le catalogue participatif : un mythe ? Une coquille vide
    • 56. S’identifier ?http://www.flickr.com/photos/23658497@N00/4423375434/
    • 57. Mise en valeur de la participation des usagers ?http://www.flickr.com/photos/donaldmacleod/4960377706
    • 58. 8 catalogues sur 10 intègrent la participation de l’usager. 4 catalogues sur 10 intègrent les UGC dans leurs résultats de recherche. Marc Maisonneuve, Le catalogue de la bibliothèque à l’heure du web 2.0, ADDBS Editionshttp://www.flickr.com/photos/ausnahmezustand/4752989186
    • 59. Enssib - 22 septembre 2009
    • 60. Enssib - 22 septembre 2009
    • 61. La participation du bibliothécaire ?http://www.flickr.com/photos/cclstaff/1282935508
    • 62. Où est la réponse du bibliothécaire ?
    • 63. Une participation au compte-goutte Nous n’avons pas une masse critique suffisantehttp://www.flickr.com/photos/jrguillaumin/1499704386
    • 64. Source : Sylvain Machefert
    • 65. Source : Sylvain Machefert
    • 66. Source : Sylvain Machefert
    • 67. Le catalogue à l’heure du web social Des fonctionnalités enrichies Trouver ! Suggérer ! Mobiquité ! Des contenus enrichis Enrichis des usagers. Enrichis des web services Le catalogue atomisé Se disséminer des les univers numériques des usagers Vive le remix !http://www.flickr.com/photos/kk/4649941
    • 68. Les web services : l’importance des choix
    • 69. De la description au contenuCl. L.Dujol- CC by-nc-sa
    • 70. Google a inversé la logique du cataloguehttp://www.flickr.com/photos/st3f4n/3951143570
    • 71. Des web services réellement gratuits ? Pérennité ? Licence ?
    • 72. Source : Sylvain Machefert
    • 73. Source : Sylvain Machefert
    • 74. Le catalogue à l’heure du web social Des fonctionnalités enrichies Trouver ! Suggérer ! Mobiquité ! Des contenus enrichis Enrichis des usagers. Enrichis des web services Le catalogue atomisé Se disséminer dans les univers numériques des usagers Vive le remix !http://www.flickr.com/photos/kk/4649941
    • 75. Si l’usager ne va pas vers le catalogue,celui-ci doit aller vers lui Enssib - 22 septembre 2009
    • 76. RSS : Really Simple Syndication
    • 77. www.bm-saintraphael.frMon univers numérique Archimed
    • 78. Service après recherche Des flux RSS personnalisée !
    • 79. Disséminer le catalogueSource : http://www.flickr.com/photos/kubina/157669597/
    • 80. Source : Sylvain Machefert
    • 81. Bouton de dissémination virale
    • 82. L’ubiquité de Victor Hugo sur Gallica
    • 83. Sommes nous dans l’environnement numérique quotidien des usagers ?Source : http://www.flickr.com/photos/21567553@N02/3536400038 /
    • 84. Le catalogue dans mon navigateur !
    • 85. Barre doutils de ma bibliothèque
    • 86. Source : Sylvain Machefert
    • 87. Le catalogue sur Facebook
    • 88. Source : Sylvain Machefert
    • 89. Source : Sylvain Machefert
    • 90. Le catalogue à l’heure du web social Des fonctionnalités enrichies Trouver ! Suggérer ! Mobiquité ! Des contenus enrichis Enrichis des usagers. Enrichis des web services Le catalogue atomisé Se disséminer dans les univers numériques des usagers Vive le remix !http://www.flickr.com/photos/kk/4649941
    • 91. pplications composites & données ouvertes Source :http://www.flickr.com/photos/seven13avenue/2080281038/
    • 92. Proposer de nouveaux parcourshttp://www.flickr.com/photos/laenulfean/5943132296
    • 93. Géolocaliser le catalogue Enssib - 22 septembre 2009
    • 94. Données ouvertes et documents sous licence libreSource : http://www.flickr.com/photos/rs_butner/2727736580/
    • 95. source : Liberticc
    • 96. source : P-M Lozeau
    • 97. source : P-M Lozeau
    • 98. Enssib - 22 septembre 2009
    • 99. source : Liberticc
    • 100. source : Liberticc
    • 101. source : Liberticc
    • 102. source : Liberticc
    • 103. Pour éviter les clôtures et les appropriationsindues : le "partage à lidentique" Sortir de lopposition marchand vs non marchand ! Limportant est de reverser dans le pot des biens communs informationnels !Source : Silvère Mercier
    • 104. http://www.savoirscom1.info/
    • 105. « Je le dis toujours, le sédentaire, c’est celui qui est partout chez lui, avec le portable, l’ordinateur, aussi bien dans l’ascenseur, dans l’avion, que dans le train à grande vitesse. C’est lui le sédentaire. Par contre, le nomade, c’est celui qui n’est nulle part chez lui. Le sédentaire est partout chez lui grâce aux moyens de communications, mais le nomade n’est nulle part chez lui ». Paul Virilio & Raymond Depardon in Terre natale : ailleurs commence ici, fondation 

    ×