Association oasis-2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Association oasis-2013

on

  • 1,137 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,137
Views on SlideShare
949
Embed Views
188

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

2 Embeds 188

http://bloghoptoys.fr 187
https://www.google.fr 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Association oasis-2013 Association oasis-2013 Document Transcript

  • NOTRE ASSOCIATIONNOTRE ASSOCIATIONNOTRE ASSOCIATIONNOTRE ASSOCIATION Orthophonistes étudiants Actant pour la Solidarité Internationale au Sud (OASIS) est une association à but non lucratif créée en 2009 par les étudiants en orthophonie de la Pitié-Salpêtrière, la seule école d’orthophonie de la région Ile-de-France (cette école représente un ensemble de 540 étudiants, recrutés sur concours). L’association a pour but de développer des projets de solidarité internationale et d’échanges interculturels entre les étudiants en orthophonie de l’école de Paris et des professionnels des pays du Sud. Deux missions ont déjà eu lieu : une en 2010 en Tunisie, et une en 2012 au Togo. Actuellement 8 étudiantes forment le bureau OASIS, nous sommes soutenues par le comité d’appui (8 membres) et par les adhérents de l’association, dont le nombre ne cesse de s’agrandir. HISTORIQUEHISTORIQUEHISTORIQUEHISTORIQUE :::: Création d’OASIS : L’association OASIS a été créée par six étudiantes de l’école d’orthophonie de Paris en juin 2009. Nous avons eu le déclic après avoir assisté à un congrès MEDSI qui nous a donné beaucoup de motivation ! Nous devions choisir un domaine, après réflexion nous avons opté pour la surdité. Une fois le nom de l’association trouvé, il a fallu choisir un pays ! Dans un premier temps, nous nous sommes orientées vers le Cameroun, puis nous avons finalement choisi le Mali pour diverses raisons. S’en est suivi le passage à la préfecture : ça y est ! OASIS était née ! Nous avons par la suite assisté à un deuxième congrès MEDSI qui nous a fait réaliser que la question de la solidarité internationale n’est pas aussi simple qu’elle n’y paraît. Devions-nous partir à l’étranger dans le but d’agir sur place ? Ou dans un premier temps seulement partir pour observer, et y retourner l’année suivante afin d’avoir de meilleures bases pour mettre en place des méthodes efficaces ? Nous avons finalement choisi d’agir lentement mais sûrement, et avons décidé de privilégier l’idée de mission d’exploration, d’échange interculturel et interprofessionnel. Depuis, OASIS a monté deux missions : une en Tunisie et une Togo, et pérennise le projet au Togo avec des orthophonistes de Kpalimé : nous avons
  • mis en place un partenariat avec l’ASET (Association Soutien Enfants Togo), avec qui nous travaillons en étroite collaboration pour le futur projet à Kpalimé. Missions à l’international : Septembre 2010 : trois étudiantes de 3ème année partent un mois dans l'ASDA, centre pour enfants sourds en Tunisie Septembre 2012 : trois étudiantes de 3ème année partent 3 semaines à Kpalimé au Togo dans le centre l’ENVOL où elles sont accueillies par les membres de l'ASET (Association Soutien Enfants Togo). Ainsi, après l’expérience au Togo en 2012, nous allons également faire de la prévention et de la sensibilisation autour du handicap dans les zones sous dotées, notamment au Togo où nous avons désormais un partenariat avec l’ASET. PROJETSPROJETSPROJETSPROJETS 2013201320132013 :::: Au niveau local : - Participation à des formations associatives et de solidarité internationale (WEF, formation Starting- Block, formations MIE…) - Ateliers de sensibilisation au handicap dans des classes d’écoles élémentaires - Enrichir nos connaissances dans le domaine du handicap et du sud - Diffusions de films sur le handicap par le biais de l’association PICC , suivies de débats, pour sensibiliser l’opinion publique à la problématique du Sud et du handicap - Expositions photo et débats dans des universités suite à notre mission au Togo - Actions d’autofinancement : ventes de boisons, gâteaux, soirées… - Collecte de matériel (jeux, jouets, livres, outils d’évaluation en orthophonie…) à apporter au Togo À l’étranger : Suite à la mission de 2012 au Togo à Kpalimé, nous souhaitons pérenniser le projet d’échange interculturel et interprofessionnel et monter un projet solidarité internationale en retournant à Kpalimé en septembre 2013. Ce projet est fondé sur demande des orthophonistes de Kpalimé, en lien avec eux ainsi qu’avec l’ASET (Association Soutien Enfants Togo). Il s’agira donc : • D’accompagner les orthophonistes de l’ASET lors des missions de sensibilisation et de dépistages dans des villages aux alentours de Kpalimé (Adéta et Agou) au cours desquelles nos activités seront : - Rencontre avec les autorités locales - Réalisation de plaquettes, affiches et banderoles - Emissions radiophoniques - Alerte du public via les affiches, banderoles et émissions radiophoniques - Sensibilisation du grand public : activité d’informations sur les troubles du langage et de la communication animée sur des places publiques. - Le dépistage des troubles du langage et de la communication : consultations gratuites pendant trois jours pour chacune des localités.
  • L’objectif général de ces missions est d’améliorer les difficultés de communication chez les personnes ayant de troubles du langage. L’objectif spécifique est de sensibiliser les populations sur les troubles du langage et de la communication • D’apporter du matériel d’orthophonie aux orthophonistes de Kpalimé, et plus particulièrement des batteries d’évaluation. • De faire perdurer l’échange interculturel et interprofessionnel avec les deux orthophonistes togolais auprès des différents centres où ils exercent : - l’Envol. Ce centre accueille des enfants porteurs d’une trisomie 21 et atteints d’Infirmité Motrice Cérébrale. - l’ASET (Association Soutien Enfants Togo), qui prend en charge des enfants et adolescents présentant des troubles des apprentissages. FINANCEMENTSFINANCEMENTSFINANCEMENTSFINANCEMENTS :::: • FSDIE • Nous récoltons des dons • Nous nous autofinançons en proposant des ventes de boissons et de nourriture dans la fac de médecine et d’orthophonie de Paris VI. • Organisation d’une soirée au centre Georges Momboye • Nous participons à des concours (Paris Jeunes Aventures, PIEED) INFOS/ CONTACTSINFOS/ CONTACTSINFOS/ CONTACTSINFOS/ CONTACTS :::: Notre adresse e-mail : oasis_paris@yahoo.fr Notre page Facebook : https://www.facebook.com/pages/OASIS/107715992634929 Notre site internet : http://oasisparis.free.fr/
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 1 Projet 2013 de l’association de solidarité internationale OASIS Fiche d'identité Association : OASIS, Orthophonistes étudiants Actant pour la Solidarité Internationale au Sud (SIRET : 51780904200016) Téléphone : 06.75.84.31.77. Mail : oasis_paris@yahoo.fr Titre du projet : Mission de dépistage et de sensibilisation aux handicaps en lien avec l’orthophonie au Togo Participants : Olivia Varin, Laura Nicklen, Pauline Molinier, Lucie Brisseau, Claire Brieu Dates d’intervention : du 16 septembre au 4 octobre 2013 Coordinateurs locaux : Hubert GBEDAHOU et Emmanuel ETONGNON (orthophonistes à Kpalimé) Cécile Scaht-Savy, directrice de l’ASET (association soutien enfants togo)
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 2 Sommaire I) Présentation de l’association ….................................................3 a) Histoire de l’association...........................................................3 b) Identification.......................................................................3-4 c) Composition........................................................................4-5 II) Projets....................................................................................6 a) Missions déjà réalisées...........................................................6-7 b) Au niveau local.........................................................................7 - Formation à l’associatif et à la Solidarité Internationale…7-8 - Sensibilisation des étudiants..........................................8 c) Mission en Afrique....................................................................8 - Présentation du Togo et de Kpalimé...........................8-11 - Contexte de la mission.............................................9-10 - Notre projet..........................................................10-12 - Présentation de l’Envol................................................12 - Présentation de l’ASET.................................................13 - Les intervenants.........................................................13 - Objectifs...............................................................13-14 - Bilan et retour............................................................15 III) Financement......................................................................... .16 a) Actions d’autofinancement........................................................16 b) Subventions...........................................................................16
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 3 I) Présentation de l'association a) Historique de l'association Cette association est née de l’initiative de six étudiantes de l'Ecole d'Orthophonie de Paris en 2009 : -cinq étudiantes de 3ème année -une étudiante de 2ème année. Les membres fondatrices sont : - Hélène BITCHE - Tiphaine BREL - Anaïs CHALARD - Marie HUBER - Léa MOREL - Pauline OLIVE Son intention est de permettre à des pays francophones ayant des besoins en orthophonie mais peu de moyens, de bénéficier de son soutien. Elle s’est donc orientée vers des pays d'Afrique, à l'instar d'autres associations nées dans les différentes écoles d'orthophonie présentes en France (Lille, Montpellier, Nantes,...). Vie de l’association :  Participation à des formations associatives et solidaires (formations via la MIE, formation Starting Block)  Réunion mensuelle pour dynamiser les actions et répartir les objectifs  Actions d’autofinancement (buvettes, soirée africaine, vente de gâteaux dans les églises)  Recherches de subventions b) Identification de l'Association L'Association se nomme OASIS, Orthophonistes étudiants Actant pour la Solidarité Internationale au Sud. Elle a été déclarée en préfecture le 31 Juin 2009 et publiée au Journal Officiel le 18 Juillet 2009.
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 4 Le siège social de l'association est : chez Melle Olivia VARIN 164 rue des Pyrénées 75020 PARIS. L'adresse e-mail est oasis_paris@yahoo.fr Les contacts : - Présidente : Olivia Varin : 06.75.84.31.77 - Secrétaire : Laura Nicklen : 06.49.55.24.09 - Vice-présidentes partenariat : o Lucie Brisseau : 06.09.46.23.52 o Claire Brieu : 06.10.85.37.05 c) Composition de l'association en 2012-2013 : Le bureau se compose cette année de 8 membres : - Olivia VARIN, Présidente - Laura NICKLEN, Secrétaire - Pauline MOLINIER, Trésorière - Lucie BRISSEAU et Claire BRIEU, VP Partenariat - Domitille FEREY, Webmastrice - Lisa Cruz, VP Événementiel - Mathilde GIRON, VP Sensibilisation Auquel s’ajoutent les membres du comité d’appui (soutenant toutes les actions menées au niveau local) également actifs dans l’association : - Elodie Bailet - Juliette Bertin - Mathilde Boulinier - Arielle Cazes - Ariane Delpuech - Estelle Hurpy - Diane Picard - Léa Hadi • Les membres bienfaiteurs sont les personnes qui ont participé ou participent aux projets par le biais d’aides ou de dons : - Léa Bonis - Lola Compère - Mathilde Giron - Marine Cavin - Mathilde Lavrut - Pauline Mouraud
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 5 - Emeline Garrigues - Vivien Iob - Justine Molinier - Marie Calon - Brice delaunay - Claudine Bertrand - Mélanie Vigneron - Michel Brieu - Audrey Martineu - Fred Lenart - Camille Macia - Marcel Bergin - Vincent Vidmaire - Pauline Garcia - Marie Bonnemaison - Emma Deslandes - Clément Gresh - Karine Artigaud - Eloïse Hercé - Bernadette Marechaux - Nathalie Chabroud - Elisabeth Granger - Sophie Riffier - Hien Phamgia - Fabian Tuillet - Claire Zinck - Isabelle Quidu - Barbara Karin - Christophe Albinet - Marie France Sylvestre - Hélène Bloch - Carlos Pereira - Patricia Varin - Bernard Molinier - Jacques Hermieu - Viviane Brisseau - Claude Desvigne - Jolanda Nicklen - Anne Gashet - Patricia Chauvin-Glonneau - Henriette Delaballe-Pain • Les membres actifs ou adhérents sont ceux qui ont pris l’engagement de verser annuellement une cotisation libre d'un minimum de 2euros. Leur nombre s’élève cette année à 41. II) Projets
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 6 a) Missions déjà réalisées :  En 2010, Projet en Tunisie : Trois étudiantes de 3ème année sont parties un mois en Tunisie dans un centre pour enfants sourds (l’ASDA). Ce voyage a pris la forme d’un stage, encadré par le directeur du centre et par l’orthophoniste présent sur le centre. Là-bas elles ont pu observer la façon dont est prise en charge la surdité de l’enfant, participer aux prises en charge, aux évaluations et proposer des pistes de rééducation en s’appuyant sur les connaissances acquises en France.  En 2012, Projet au Togo : Trois étudiantes de 3ème année sont parties trois semaines à Kpalimé au Togo où elles ont été accueillies par les membres de l’A.S.E.T (Association Soutien Enfants Togo). Le Togo est le seul pays d'Afrique de l'Ouest francophone à posséder une école d'orthophonie (située à Lomé). L'ASET est une association à but humanitaire qui apporte une aide aux enfants togolais. Son projet principal est l’examen médical et le traitement des 45.000 enfants scolarisés de la ville de Kpalimé. Après le bilan, elle met en place un suivi médical et paramédical personnalisé avec possibilité de prise en charge en orthophonie et en kinésithérapie si besoin. (www.soutien-enfants-togo.org) Sur place elles ont pu : - découvrir le fonctionnement de l'orthophonie au Togo : même profession dans un contexte très différent : pauvreté, bilinguisme, absence de bilans étalonnés, méconnaissance du handicap... - participer aux séances d’orthophonie - valider des livrets de formation aux enseignants sur les troubles des apprentissages scolaires - faire une émission sur Radio Maria à l'attention des parents d'élèves pour donner des conseils avant la rentrée scolaire
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 7 Suite à cette mission le bilan était positif et a débouché sur la possibilité d’un partenariat entre O.A.S.I.S., les orthophonistes et la directrice de l'ASET : le Dr. Cécile Schat-Savy. b) Au niveau local  Formation à l'associatif et à la Solidarité Internationale Afin d’appréhender au mieux leur rôle dans une mission à l’étranger et dans des pays aux cultures et modes de vie différents, les membres du bureau ainsi que les adhérents participent à des formations à la Solidarité Internationale. De plus, pour être acteurs à part entière et endosser au mieux les responsabilités qu’impliquent le fonctionnement d’une association, ils participent également à des formations associatives, et formations à la Maison des Initiatives Etudiantes. Deux étudiantes ont assisté au WEFF organisé à Paris en avril 2013 (Olivia VARIN et Laura NICKLEN), week-end de formation organisé par l'association Starting-Block. L’association a d’ailleurs adhéré au réseau SENS à ce moment-là. Olivia VARIN et Laura NICKLEN ont rencontré les membres d’une association togolaise, Visions solidaires, avec laquelle nous sommes désormais en contact. Nous espérons pouvoir les aider à mettre en place un outil pédagogique lors de notre venue au Togo. Par ailleurs, durant ce WEF, nous avons également rencontré une association du réseau SENS avec laquelle nous avons établi un projet d’élaboration d’outil sur la dyslexie.  Sensibilisation des étudiants Différentes actions sont organisées pour sensibiliser les étudiants.
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 8 Nous regrettons la disparition de l’association PICC qui avait permis les années passées la projection de films-débats. Le premier film a été projeté le 10 février 2010. Il s’intitulait Les Enfants du Silence, réalisé par Randa Haines et relatait l’histoire d’un professeur spécialisé, venu exercer dans une école de jeunes sourds. Nous effectuons des actions de communication et de sensibilisation auprès d’un public relativement vaste : étudiants de l’université Paris VI (médecine, kinésithérapie, orthophonie, psychomotricité, orthoptie, sages-femmes, sciences…) mais également le personnel de Paris VI, et cela grâce à: - Internet (oasisparis.free.fr + page Facebook) - Iris TV - Exposition photo (le projet sera mis en place après la mission au Togo) - Actions d’autofinancements (buvettes, soirée africaine au centre Momboye, vente de gâteaux à la sortie d’églises)… c) Mission en Afrique  Présentation du Togo et de Kpalimé Le Togo est un petit état d’Afrique occidentale, de 5,8 millions d'habitants, situé sur le Golfe de Guinée, délimité au nord par le Burkina- Faso, à l’ouest par le Ghana et à l’est par le Bénin. Le Togo compte une quarantaine d'ethnies, la langue officielle est le français. Les deux dialectes principaux sont l’Ewé et le Kabyé. Lomé est la capitale du Togo, on y recense 740 000 habitants. Selon le ministère des affaires étrangères français, le Togo est stable depuis les dernières élections démocratiques de 2010. Au niveau de la politique intérieure, les dépenses publiques sont en progrès, restructurations prévues au niveau de la gestion de l'eau et l'électricité. Au niveau des relations internationales, elles sont globalement bonnes, surtout avec la France qui est l'un de ses principaux partenaires économiques, mais aussi avec le reste de l'UE et ses pays voisins. Kpalimé est situé à 120 km au nord ouest de Lomé. C’est la quatrième ville du pays.
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 9 D’un point de vue médical, 1 hôpital, 2 cliniques, 1 centre médico- social et le centre l’Envol sont présents. Le nombre de lits et la présence suffisante de personnels qualifiés manquent cruellement (et ce dans toutes les spécialités médicales : médecins, sages-femmes, infirmiers). Le Togo est un des pays où le ratio médecin-nombre d’habitants est le plus faible. De plus, plus de la moitié des spécialistes restent à Lomé. Il y a seulement 2 orthophonistes à Kpalimé (Hubert et Emmanuel). Au Togo, la sensibilisation à l’orthophonie est nouvelle. La première promotion d’orthophonistes a été diplômée en 2006 et seulement une promotion est diplômée tous les 3 ans par faute de moyens. A ce titre, les orthophonistes, le centre l’Envol et l’ASET sont intéressés par un partenariat avec des étudiants en orthophonie en France. C’est ce que nous mettons en place cette année en pérennisant l’action de l’année dernière.  Contexte de la mission La Banque Mondiale estime que parmi les personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, 1 sur 5 est handicapée. Parmi les 600 millions de personnes à travers le monde qui ont une incapacité, 80 % vivent dans les pays en développement. Au Togo, on estime à 960.000 les personnes vivant avec un handicap. Le handicap crée des situations embarrassantes au sein de la population : perte de revenus, limitation d’accès à l'éducation, à l'emploi, à la vie de la communauté et à la santé. De ce fait, les personnes handicapées sont plus exposées aux problèmes graves de santé, d'accidents et d'abus potentiels générateurs d'incapacités. On ne peut ignorer que les femmes handicapées représentent l'un des groupes les plus marginalisés de la société, avec un accès encore plus limité à l'éducation et aux soins de réadaptation. L'accès aux soins de réadaptation est une réponse pour faciliter l'exercice des besoins fondamentaux des personnes handicapées. En leur permettant de réaliser au mieux les activités de la vie courante, la réadaptation permettra d'améliorer les conditions de vie des personnes handicapées. Par la satisfaction des habitudes de vie incombant à leur genre ou à leur fonction, l'adéquation à la norme sociale facilitera l'intégration communautaire des personnes handicapées et engendrera des retombées économiques positives sur le plan individuel, familial et communautaire, qui œuvreront à réduire la pauvreté de ces populations défavorisées et de leur entourage. La participation à la vie de la communauté permettra aux personnes handicapées de renforcer leur capacité de développement à titre individuel au sein même de leur
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 10 contexte de vie et de s'inscrire dans un processus durable de développement humain.  Notre projet Notre projet est de pérenniser l'action mise en place par le bureau de l'année précédente. Il se déroulera à Kpalimé au Togo pendant 3 semaines. Il a pour objectif le dépistage et la sensibilisation aux handicaps relevant du champ orthophonique. En effet, au Togo certaines approches traditionnelles perçoivent les troubles du langage comme une malédiction, une fatalité et certaines pratiques dangereuses existent vis-à-vis de ces troubles. De plus l'ignorance quant à l'existence de certains handicaps engendre une absence de prises en charge préjudiciable à l'enfant. Ce projet est encadré par l'ASET (Association Soutien Enfants Togo) qui a créé en 2004 un centre médical ( http://www.kinderhulp- togo.nl/contact/welkom-bij-de-stichting-kinderhulp-togo/?lang=fr ) Leur objectif principal est la PREVENTION grâce à la FORMATION du personnel soignant et des instituteurs dans les villages environnants. L'année dernière ils ont formé de nombreux instituteurs aux pathologies du langage oral (bégaiement, trouble de la voix, dysphasie ...) et cette année ils ont pour mission de former aux pathologies du langage écrit (dyslexie, dysorthographie, dysgraphie ...). Ce centre subvient également aux besoins de santé des enfants. Il offre la possibilité de les ausculter (de plus en plus chaque année), de les suivre médicalement. L'accent est mis sur l’apport de conseils aux familles notamment sur la nutrition et l'hygiène pour une vie plus saine (il a généralisé l'utilisation d'un filtre qui permet d’assainir les eaux usées qui transportent de nombreuses bactéries). L'ASET est à l'origine de nombreuses constructions de puits, de sanitaires ... En parallèle du centre médical se trouve une école pour enfants sourds (beaucoup de maltraitance sont subies par les enfants sourds car leurs capacités à s'adapter diffèrent énormément des enfants entendants), grâce à l'ASET et à leur réseau de formateurs les problèmes de surdités sont mieux compris, acceptés et pris en charge. Un centre pour enfants handicapés est également présent. Le centre est composé : • d'un médecin-directeur (Dr Cécile Schat), jeune retraitée elle dévoue sa vie au centre alors que son mari reste en Europe pour récolter des fonds afin de subvenir aux besoins du centre.
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 11 • une technicienne supérieure de santé, qui est responsable des auscultations lors des déplacements de la directrice • un kinésithérapeute • deux laborantins • deux orthophonistes. C'est avec ces derniers que notre projet se réalisera. Depuis peu, par l'apport de dons une dépendance a été construite pour mieux répondre aux nécessités de prise en charge. Elle se situe à côté d'un centre pour enfants handicapés où leur exercice est le plus important. Les deux orthophonistes togolais comptent sur nous pour mener à bien avec eux une mission de DEPISTAGE, de SENSIBILISATION et de FORMATION aux handicaps relevant du champ orthophonique. Pour cela, nous nous déplacerons avec un médecin dans les villages se situant dans un rayon de 25km autour du centre à savoir principalement Adéta et Agou. Adéta et Agou sont deux localités situées dans la région des plateaux. En matière d’infrastructures des prises en charge des personnes handicapées, ces villes ne disposent ni de structures adaptées ni d’écoles spécialisées pour personnes handicapées (personnes sourdes et personnes déficients intellectuels). Ces deux villes ne disposent d’aucun orthophoniste. Il faut savoir qu'au Togo les déplacements sont difficiles et coûtent cher à la population. Notre rôle sera alors d'aller sur place pour repérer les enfants qui nécessitent une prise en charge urgente afin d'accélérer le dépistage, laborieux pour les deux orthophonistes qui ont déjà de nombreux patients à gérer à même le centre. Chaque fois, l'explication du handicap, les moyens de le repérer, les possibilités de l'atténuer sont au centre de notre démarche, avec une forte idée de tolérance. ASET est donc une solution pour ces patients qui parcourent des kilomètres pour bénéficier des soins. Les centres hospitaliers préfectoraux de ces régions sont très peu équipés. Le constat est amer lorsqu’il s’agit des soins en orthophonie. En effet depuis 2006 les soins en orthophonie sont devenus possibles au Togo, mais il a fallu attendre début 2011 pour que ceux-ci soient possibles dans la région des plateaux, plus précisément à Kpalimé, et ceci uniquement grâce à l’Association Soutien Enfants Togo. Les régions un peu reculées sont non seulement sous informées mais ne bénéficient d'aucunes prise en charge orthophonique ni de réels projets de prise en charge des personnes handicapées.
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 12 Notre projet est également un échange inter-culturel et inter- professionnel. Nous avons également pour objectif d'apporter du matériel orthophonique adapté à leurs besoins ainsi que des batteries d'évaluation qu'ils n'ont pas sur place. Ce matériel est coûteux mais indispensable, il n'existe pas en Afrique et nous serons là pour permettre d'adapter ce matériel européen à leurs habitudes culturelles. Parce qu'aider un pays dans le besoin, c'est former les futures générations à faire face aux problèmes d'aujourd'hui et de demain.  Présentation de l’Envol L’Envol est un IMPP (Institut Médico Psycho-Pédagogique) accueillant des enfants en situation de handicap mental (notamment des enfants atteints de trisomie 21 et d’infirmité cérébrale). Il y a 10 instituts l’Envol au Togo. Nous nous rendrons dans celui de KPALIME où travaillent les orthophonistes Emmanuel et Hubert. Actuellement ce centre compte des enfants entre 4 et 18 ans.  Présentation de l’ASET (Association Soutien Enfant Togo) L’ASET est une association d’origine néerlandaise. Son but est d’offrir aux enfants du Togo un futur plus sain, en améliorant leur conditions de vie et leur santé; ceci en étroite collaboration avec les autorités togolaises. Leur action s’effectue en termes de prévention, d’information, de dépistage, d’aides relatives aux soins, d’éducation et de rééducation si besoin. Les 2 orthophonistes que nous suivrons sont salariés dans cette association.  Les intervenants Cette année, cinq étudiantes de troisième année, membres du bureau d’OASIS, se rendront dans les différents centres du 16 Septembre au 04 Octobre 2013. Il s’agit de : - Olivia VARIN - Laura NICKLEN - Pauline MOLINIER
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 13 - Claire BRIEU - Lucie BRISSEAU  Objectifs Favoriser le dépistage et la prise en charge pour améliorer les difficultés de communication chez les personnes ayant de troubles du langage. Objectif spécifique Sensibiliser les populations de la ville d’Adéta et d’Agou sur les troubles du langage et de la communication. Cet objectif s’inscrit dans la dynamique d’application de la Convention Internationale Relative aux Droits des Personnes Handicapées, adoptée par l'Assemblée Générale des Nations Unies le 13 décembre 2006. Le projet vise l’amélioration de l’accès aux services de la santé, et plus précisément l’accès aux soins de réadaptation (en l’occurrence en orthophonie) des personnes déficientes auditives ou intellectuelle, des personnes souffrant d’une paralysie cérébrale, d’une dysphonie, de difficultés de déglutition, de troubles de langage oral et/ou écrit et d’autres formes de troubles de communication ; les bénéficiaires finaux de ce projet. Ce projet représente ainsi un levier essentiel pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion des personnes handicapées et de leur famille. Résultats attendus  Résultat attendu 1 : Les populations des zones d’action du projet (Agou et Adéta) sont suffisamment informées sur les soins de réadaptation, en particulier l’orthophonie Le handicap étant encore perçu négativement, les professions de réadaptation, de ce fait, sont souvent dévalorisées et mal connues. Ce projet permettra donc d’informer les populations de la ville d’Agou et d’Adéta sur l’orthophonie, les soins de réadaptation et l’existence d’une structure de soins dans la région des plateaux.  Résultats attendu 2 : La population a changé de comportement vis- à-vis des troubles du langage et de la communication  Résultat attendu 3 : Les personnes présentant les troubles du langage et de la communication sont dépistées  Résultat attendu 4 : Les populations ont privilégié les soins orthophoniques aux soins traditionnels
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 14 Ces populations, suite à la sensibilisation, comprendront donc mieux ces troubles et cesserons des pratiques traditionnelles qui peuvent aggraver ces troubles ou en engendrer d’autres. L'association OASIS souhaite se mobiliser sur place pour : ·→ Permettre un échange sur les connaissances et sur les pratiques professionnelles orthophoniques. Les premiers orthophonistes togolais ont été diplômés en 2006. Il s’agit donc d’une profession récente au Togo et nous pensons qu’un échange de connaissances serait très enrichissant pour nous comme pour eux. ·→ Découvrir une nouvelle culture. En effet, pour pouvoir au mieux informer, guider l'enfant et son entourage, la prise en compte de ses habitudes de vies, ses coutumes et son environnement est primordiale. ·→ Apporter au mieux les connaissances théoriques et pratiques sur les prises en charge des enfants trisomiques, atteints d’IMC (infirmité motrice cérébrale) et présentant des troubles des apprentissages. Nous serons en 4ème et dernière année lors de ce projet et nous aurons alors eu l’ensemble des cours théoriques de notre formation, ainsi qu’un certain nombre d’heures de stage à notre actif. ·Nous souhaitons aussi, selon les besoins des orthophonistes de Kpalimé, leur apporter du matériel de rééducation que nous aurons créé, récolté ou acheté selon nos fonds, notamment des bilans de langage oral et de langage écrit qui leur manquent terriblement, ainsi que des jeux, jouets et livres.  Bilan et retour A la fin de cette mission, un compte-rendu sera réalisé afin d’évaluer d’une part, la pertinence de ce projet pour les étudiants et d’autre part, l’impact qu’il aura pu avoir sur les enfants et les professionnels togolais. Ce bilan sera présenté aux adhérents afin de le pérenniser ou de le modifier les années suivantes. Les objectifs seront estimés atteints : - Si le contact passe bien entre les orthophonistes, les enfants et les étudiants - Si les échanges de pratiques orthophoniques permettent aux uns d’améliorer leurs prises en charge et aux autres d’être mieux formés
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 15 - Si la mobilisation sur place semble pertinente pour tous et permet d’établir de nouveaux objectifs afin de pérenniser notre action lors des prochaines interventions. Au retour, plusieurs actions seront organisées : - Des exposition photo à Jussieu ainsi qu’à la MIE et dans les différents endroits où nous aurons obtenu des subventions. - Des ateliers ludiques et pédagogiques dans l’enceinte de l’Université de Paris VI afin où nous informerons les étudiants de notre faculté de notre mission (l’élaboration du projet, sa concrétisation sur place, les outils et moyens utilisés, le bilan de nos actions...) grâce au partage de notre expérience personnelle. Avec toujours un même message: la solidarité, un ciment relationnel vecteur d’égalité. Par ailleurs, les animations que nous mettrons en place auprès des étudiants nous permettront d’évaluer leurs connaissances des difficultés d’accès aux soins des pays du Sud, notamment au Togo. Ainsi espérons-nous leur donner envie de s’investir dans des projets de solidarité internationale pour un monde plus juste et équitable. III) Financement a) Actions d'autofinancement Plusieurs buvettes ont été organisées par tous les adhérents de l’association au sein de la faculté et une soirée africaine et une vente de gâteaux sont prévus au mois de Juin. b) Subventions Sollicitations auprès de différents organismes privés ou publics pour l’accord de subventions pour le financement du projet : - Fondation Air France - Fondation caisse d'épargne - Fondation EDF - CROUS - PIEED - Concours Paris Jeunes Aventures - Orthoéditions
  • oasis_paris@yahoo.fr Page 16 - Demande de dons personnels - Demande de dons de matériel orthophonique et pédagogique: Mot à Mot, Hop’Toys et divers autres entreprises dont nous attendons toujours des réponses
  • Qui sommes-nous? Orthophonistes étudiants Actant pour la Solidarité Internationale au Sud ( O.A.S.I.S. ) est une association fondée en 2009 afin de permettre à des pays francophones sans moyens mais avec de réels besoin dans le domaine de l'orthophonie de bénéficier de notre soutien. Cependant, notre démarche se veut aussi locale, c'est pourquoi nous proposons un atelier de sensibilisation au handicap aux enfants d'âge scolaire ( 8-9 ans ) afin de les faire réfléchir sur le regard porté face aux handicaps, aussi divers soient-ils. Nous souhaitons aborder 4 types de pathologies reflétant des handicaps à différents degrés: - la cécité, ou déficit visuel - la surdité, ou déficit auditif - la dyslexie, ou trouble de la lecture - la dyspraxie, ou trouble de la coordination Le projet est de créer des ateliers, de 6-8 élèves environ, animés par une étudiante de l'association et reflétant un de ces handicaps. Chaque atelier durerait 20 min, soit environ 1h30 pour que chaque élève puisse participer aux 4. Objectifs • Ouvrir les enfants à la tolérance de la différence de manière générale • Les informer sur la cécité, la surdité, la dyslexie et la dyspraxie dans le but de minimiser les sentiments de gêne et de peur, face à l'inconnu • Savoir quelle attitude adopter face aux gens souffrant de ces pathologies • Apprendre à se mettre à la place de l'autre • Les amener à pouvoir parler de ces divers handicaps autour d’eux et entre eux afin d’optimiser la prise de conscience 1 - Projet de sensibilisation au handicap -
  • 2 Déroulement des ateliers 1. la cécité • Mise en situation On demandera aux enfants de se mettre par 2 ou on désignera 2 volontaires qui feront l'expérience pour tout le groupe. Un des deux enfants aura un masque/un bandeau (voire des lunettes recréant la vision d’un malvoyant) sur les yeux. Le deuxième enfant a pour rôle de le guider et de diriger à travers la classe au moyen d'ordres simples ("va à droite, à gauche, fais un tour sur toi-même, avance de quelques pas…"). On demandera alors à l'enfant de deviner où il se trouve dans la pièce. On conclura sur l'importance de la vue, après avoir rappelé brièvement les 5 sens. • Discussion A travers un dialogue naturel qui sera spontanément guidé par les réactions des enfants, leur participation et leurs interrogations, on tentera d’aborder 3 points essentiels, de manière brève : - les causes de la cécité (causes génétiques, causes traumatiques, schéma simple pour support) - la cécité du point de vue de l’histoire (image historique des aveugles comme mendiants ou fous, acteurs de l’intégration des aveugles…) - les aides destinées aux aveugles pour la vie quotidienne, l’accessibilité (se déplacer, se repérer (chiens, cannes), lire (braille), écrire (guide-main, guide- ligne), lire l'heure (montres), se servir de l'ordinateur (lecteurs d'écran pour internet)) La discussion pourra être introduite par des questions directes posées aux enfants du type : - Est-ce que vous savez ce que c'est, être aveugle? - Est-ce que vous connaissez des personnes aveugles? - Comment reconnaît-on une personne aveugle? - Comment vous sentez-vous face à une personne aveugle? On veillera également à les mettre en situation par des scénarios du type : - Comment fait-on pour marcher dans la rue quand on est aveugle ? - Comment fait-on pour être à l’heure ? - Comment fait-on pour lire, écrire ? Etc.
  • 2. la surdité • Mise en situation La surdité qu'est ce que c'est? C'est un handicap au quotidien, qui empêche le sourd d'entendre, d'avoir accès au monde sonore. Imaginez: vous n'entendez plus les gens discuter, vous ne pouvez plus écouter de la musique, vous ne pouvez plus vous entendre parler... la communication avec les autres est rompue. Une des solutions palliatives est d'utiliser les gestes. En effet, certaines personnes sourdes utilisent la langue des signes. Mais ici, nous n'allons pas leur proposer une initiation à la langue des signes, plutôt une activité de mimes ( actions, métiers, objets, personnages ). Il s'agira de faire parler son corps, s'exprimer sans utiliser ses cordes vocales, trouver d'autres moyens de se faire comprendre... A travers cette activité, nous tenterons donc de montrer aux enfants la difficulté ressentie par les personnes atteintes d'un handicap auditif. Parce qu'être confronté à un problème personnellement, n'est-ce pas mieux comprendre tous ceux qui le vivent tous les jours? • Discussion Qu'est-ce que la surdité ? Qu'est-ce que ça veut dire « sourd » ? Est-ce important de pouvoir entendre ? Peut-on vivre et communiquer alors qu'on a des problèmes pour entendre ? Si la personne en face de soi ne peut plus entendre, comment donc est-il possible de communiquer avec elle ? Voici plusieurs questions que l'on souhaite aborder avec les enfants. Tout en leur expliquant ce qu'est la surdité et surtout pourquoi parfois on ne peut plus entendre, nous réfléchirons avec eux à toutes les stratégies possibles pour communiquer autrement (sans parole). 3
  • 3. la dyslexie • Mise en situation L’atelier comportera 2 groupes d’enfants : les élèves témoins et les élèves expérimentaux. Les élèves seront les sujets d’une expérience simple et dont ils devront eux-mêmes tirer une conclusion. a. Groupe des élèves témoins  : confrontés à la résolution d’un problème simple b. Groupe d’élèves expérimentaux  : confrontés au même problème mais l’énoncé a subi quelques changements (inversions de lettres, césures maladroites…) pour simuler la dyslexie. Elèves témoins : Un cinéma de trois salles est refait à neuf. Dans chaque salle, il y  a vingt-trois rangées de dix fauteuils chacune. Combien y a-t-il de fauteuils dans chaque salle ? 
 "  fauteuils  Combien y a-t-il de fauteuils dans tout le cinéma ? 
 "  fauteuils  Elèves expérimentaux : un ɔimǝna de trios salles est rəɈɒit à neuɈ. Dɒns cɥapue sɒlle, il y  a ʌinɡt-ʇɹois ɹɒng, ɹanɡéəs dɘ dix fautueils cɥɒcunə. Coɯbien y a-t-il de fɒuteuils dɒns ɔɥaquə salle ? 
 "  Ɉɒutəuils  Coɯpien y a-t-il de ɟauʇeuils bans ʇouʇ lə ɔiména ? 
 "  fɒuʇəuils  • Discussion Le but est de confronter les élèves aux difficultés causées par la dyslexie et attirer leur attention sur les répercussions qu’elle peut avoir dans tous les apprentissages. Chaque groupe sera chronométré. En comparant la justesse des résultats, le temps mis pour réaliser le problème et le ressenti des élèves, l’expérience devra permettre de rendre compte a minima des difficultés engendrées par la dyslexie. Le débat sera lancé... 4
  • 4. la dyspraxie • Mise en situation La dyspraxie est un trouble de l'acquisition de la coordination qui entraine des difficultés dans toutes les tâches complexes et manuelles de la vie quotidienne, à l'école, pendant les loisirs, avec les amis. L'enfant présente alors des difficultés de manipulation, d'écriture, de jeux de balles, de construction ... Elle peut nécessiter un suivi orthophonique. L'atelier consistera à se mettre dans la peau d'un dyspraxique : 1) chaque enfant devra écrire une phrase "normalement" 2) chaque enfant devra écrire cette même phrase avec un gant de ski ou une moufle On chronométrera les 2 pour les comparer. • Discussion On introduira d'abord la notion de coordination: - Pour vous c'est quoi la coordination ? ( on montrera l'exemple de la main qui tape sur la tête et l'autre main qui tourne en rond sur le ventre en même temps) - Est-ce que certains jouent d'un instrument de musique ? On expliquera en quoi cela nécessite une bonne coordination des doigts (ex: piano) et on s'interrogera sur l'impossibilité de faire cela quand on est dyspraxique. Puis, on laissera place aux questions et aux ressentis dûs à l'expérience: - Qu'est-ce qui était difficile pour vous ? - Pourquoi à votre avis ? O.A.S.I.S., c'est aussi une association qui agit à l'international. À ce titre, nous souhaitons pérenniser la mission réalisée l'an passé à Kpalimé au Togo. Pour soutenir notre action de prévention et sensibilisation aux handicaps auprès de l'A.S.E.T. ( Association Soutien Enfants Togo ), nous organisons une récolte de brosses à dents pour enfants. En effet, nous envisageons, dans la mesure du possible, que chaque écolier offre une 5
  • brosse à dents à un enfant togolais. Ainsi prouverons-nous que la solidarité est une valeur qui dépasse toutes les frontières... Plus d'infos sur oasisparis.free.fr 6
  • Compte rendu de la mission 2012 d'OASIS à Kpalimé au sein de l'ASET Par Mathilde LAVRUT, Agnès BELARD et Emeline GARRIGUES (ancienne membres d’OASIS)
  • 1. Présentation des étudiantes et du projet : Nous sommes 3 étudiantes de 4ème année d’orthophonie, faisant partie de l’association OASIS, étudiants Orthophonistes Actant pour la Solidarité Internationale au Sud. Nous sommes toutes trois membres du bureau d'OASIS : Agnès (VP partenariats), Mathilde (secrétaire) et Emeline (VP partenariats). Cette association regroupe des étudiants en orthophonie de l’école de Paris VI et a pour objectif de mener des actions de solidarité internationale. Nous sommes donc parties pour un échange interculturel et interprofessionnel avec deux orthophonistes togolais. Notre objectif était de créer un partenariat avec des orthophonistes dans le but de monter ensemble un projet réellement utile et pérenne. Nous sommes donc parties 3 semaines en septembre-octobre à Kpalimé au Togo où nous avons été accueillies par les membres de l'ASET (Association Soutien Enfants Togo). Nous avons choisi ce lieu car nous voulions pouvoir échanger sur les modes de rééducation et de bilan, apporter nos connaissances dans ces domaines, recevoir des conseils de la part de professionnels africains et ainsi confronter les approches orthophoniques franco-togolaises. Ce projet s'est monté à travers différentes démarches. D'abord, le choix du pays, pourquoi le Togo ? La priorité était de trouver un pays francophone et dans lequel des orthophonistes exercent. Le Togo est le seul pays d'Afrique de l'Ouest à posséder une école d'orthophonie (située à Lomé). Celle-ci a été créée en 2003 par l'association Orthophonistes Du Monde (ODM). Une promotion d'une vingtaine d'étudiants est diplômée tous les 3 ans. Ce pays semblait donc être le terrain idéal pour notre mission. Et pourquoi l'ASET (Association Soutien Enfants Togo) ? Nous avons communiqué avec une association togolaise sur le forum d'OASIS, puis de fil en aiguille, nous sommes entrées en contact avec les deux orthophonistes employés par l'ASET (Hubert Gbedahou et Emmanuel Etongnon ). L'ASET est une association à but humanitaire qui apporte une aide aux enfants togolais. Son projet principal est l’examen médical et le traitement des 45.000 enfants scolarisés de la ville
  • de Kpalimé. Après le bilan, elle met en place un suivi médical et paramédical personnalisé avec possibilité de prise en charge en orthophonie et en kinésithérapie si besoin. (www.soutien-enfants-togo.org) Enfin, pourquoi un départ fin septembre ? D'abord, cette période concordait avec le planning de nos études. Nous avons aussi choisi ce moment pour partir car il correspondait à la date de rentrée scolaire des enfants au Togo. Pour finir, septembre-octobre n'est pas une période de stage pour les étudiants de l'école d'orthophonie de Lomé, nous avions donc l'assurance de ne pas prendre la place d'un stagiaire togolais. 2. Sur place : Comme nous l'avions souhaité, nous avons pu découvrir le fonctionnement de l'orthophonie au Togo. La profession est exactement la même, c'est le contexte dans lequel elle évolue qui est différent : profession méconnue, pauvreté, bilinguisme, absence de bilans étalonnés, méconnaissance du handicap... Les orthophonistes sont encore trop peu nombreux (une vingtaine pour tout le pays) mais ceux que nous avons rencontrés sont très motivés, ils sont actifs pour faire connaître la profession et son utilité (sensibilisation de la population, formation des enseignants). Lors de cette mission, les pathologies que nous avons rencontrées étaient aussi diverses et variées que celles que nous rencontrons en France chez les enfants : IMC, surdité, autisme, trisomie 21, retard mental, troubles du langage oral, trouble du langage écrit, bégaiement, retard global du développement, hyperactivité, surdité, trouble de l'oralité, trouble de la déglutition, respiration buccale... En séance, les orthophonistes nous ont fait participer, ils nous ont confié des patients et se sont montrés attentifs à toutes nos questions. En France nous testons nos patients avec des bilans étalonnés. Cela n'existe pas en Afrique, nous avons donc aiguisé davantage notre sens de l'observation clinique. Par ailleurs, nous avons pu leur apporter du matériel de rééducation et des bilans. Nous avons aussi fait un don de 600e à l'ASET.
  • Parallèlement aux rééducations, nous avons participé à différents événements :  validation d'un livret de formation des enseignants sur les troubles des apprentissages scolaires en présence de (de gauche à droite sur les photos)Théo Doh Anti (directeur du centre l'Envol qui accueille des enfants handicapés), de trois enseignants d'écoles primaire, de l'inspecteur académique de la région de kpalimé, du directeur de l'école primaire EPP Nyiveme (Koula Mensah Ahavi), du Dr Cécile Schat-Savy (directrice de l'ASET), d'un professeur de l'école d'orthophonie de Lomé (Alfred Kore) et des deux orthophonistes (Emmanuel Eongnon et Hubert Gbedahou).
  •  émission sur Radio Maria à l'attention des parents d'élèves pour donner quelques conseils avant la rentrée scolaire (comment donner un rythme sain à son enfant, apprendre à gérer le bilinguisme, explication des troubles des apprentissages, prévention concernant le bégaiement...),  après-midi passée dans une école pour enfants sourds (école Vivenda) : rencontre de Nestor le directeur , jeux avec les enfants, participation à un cours de maths avec les plus grands.
  •  visite d'une grande école primaire de la région qui compte 600 élèves d'âge primaire (EPP Nyieveme),  un cours de formation pour le personnel de l'ASET sur les drogues, le but pour l 'équipe étant de mieux connaître les sujets de société pour mieux prévenir et avertir la population. 3. une conclusion très positive : Cette mission s'est conclue positivement : les orthophonistes et la directrice de l'ASET, Dr. Cécile Schat-Savy proposent de mettre en place un partenariat entre OASIS et leur association. Nous avons donc échangé avec les orthophonistes pour bien cerner leurs besoins et pour leur faire part de nos souhaits (faire une action réellement utile de solidarité internationale et dans le domaine de l'orthophonie). Cette discussion a finalement abouti à différents projets qui sont actuellement en réflexion. Le premier consisterait en une mission de sensibilisation et de dépistage de handicaps dans les villages de de la région des plateaux (alentours de Kpalimé). Le second serait l'étalonnage d'un test adapté à la population togolaise.
  • La réflexion reste ouverte. 4. Un fort enrichissement personnel : Nous avons eu la chance de découvrir la culture togolaise dans différents contextes. Pendant la semaine, nous logions dans une famille d'accueil dans laquelle nous avons pu découvrir le rythme et le mode de vie quotidien, l'alimentation locale, ainsi que partager des moments conviviaux. Nous nous sommes ainsi fait une idée des rôles de chacun au sein de la famille.Nous avons pu aborder des thèmes de société avec la mère et ainsi confronter nos visions et opinions. Le week-end, nous avons été accueillies à Lomé par une association de jeunes volontaires togolais : Sosvol. Ses membres nous ont eux aussi reçues très chaleureusement et ils nous ont fait découvrir une autre facette de la vie au Togo. Avec eux nous avons notamment participé à une fête de village (à Kpessi), nous avons aussi pu visiter quelques sites touristiques tels qu'une ancienne maison de marchand d'esclaves transformée en musée.
  • Il a été très enrichissant de mélanger nos cultures, de parler des conditions de vie, des croyances, du travail, des études, du mariage …. dans nos pays respectifs avec les membres de Sosvol, les orthophonistes et notre famille d'accueil. Cela nous a donné matière à réfléchir. Pour nous qui, en France, travaillons fréquemment avec des familles africaines, cette meilleure connaissance de leur mode de vie sera un atout pour comprendre nos patients et leur famille. Par ailleurs, nous avons aussi beaucoup appris de nous-mêmes. En effet, nous avons dû réfléchir activement avant notre départ pour créer l'action la plus pertinente possible mais aussi sur place une fois confrontées aux différentes problématiques du pays. 5. Remerciements : Nos remerciements vont tout d'abord au FSDIE, au CROUS, à Orthoédition, à la société Davenir et à la Croix Rouge Mur-de-Barrez pour nous avoir permis de réaliser ce beau projet grâce à leurs dons et subventions. Nous remercions aussi le magasin Mot-à-Mot, l'IEM Bailly (un merci tout particulier à Sophie pour sa plastifieuse ), la MACSF et tous nos proches qui nous ont bien aidé à remplir nos valises de jeux et de matériel orthophonique ! Nous adressons aussi un immense merci à Cécile, à Emmanuel et Hubert pour leur accueil et leur enthousiasme quant à la création d'un partenariat avec OASIS. Merci à Chantal, Gabin, Mathilde, Parfait et Enovi pour nous avoir offert une vie de famille chaleureuse pendant trois semaines. Merci à Chantal pour avoir été une cuisinière hors pair et merci aux enfants pour tous ces bons moments partagés. Merci à Théo, directeur du centre l'Envol et à Nestor, directeur de l'école Vivenda et à tous leurs enfants. Merci aussi à tous les membres de l'ASET (infirmière, kiné, aide soignante...) pour leur sympathie à notre égard.
  • Merci à Edmond, Narcisse, Monléon, Maalouf, Stella, Eric, Manou, Icard et Boris, membres de Sosvol, pour nous avoir accueillies aussi amicalement. Nous les remercions pour leur dynamisme et leur grand sens du partage. Merci au chef du village de Kpessi de nous avoir reçu de telle manière. Merci à la faculté de Jussieu et au village de Mur-de-Barrez de recevoir notre exposition photos. Et enfin merci à toutes les membres de l'association OASIS pour leur participation aux actions locales et pour leur investissement dans l'association. Fait à Paris le 26 novembre 2012 : Agnès Belard, Emeline Garrigues, Mathilde Lavrut
  • Association OASIS : bureau 2012-2013 Membres du comité d’appui