Récolte Atelier co-création CJE Montréal Centre-Ville

  • 88 views
Uploaded on

Comment développer votre projet en mode co-créatif ? …

Comment développer votre projet en mode co-créatif ?
Avec Hélène Brown et Jonathan Jubinville
15 Janvier 201, au CJE Montréal Centre-Ville

Cet atelier de formation avait pour intention d’initier les participants aux pratiques collaboratives et de permettre à ceux-ci de mettre en pratique quelques une des méthodologies et notions théoriques abordées. Les participants ont été invités à explorer la co-création et son potentiel en entrepreneuriat à travers un atelier participatif et ludique où ils ont pu faire l’apprentissage d’un nouveau vocabulaire, de nouveaux concepts et une expérience co-créative.

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
88
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Comment développer votre projet en mode co-créatif ? récolte de l’atelier de formation avec Hélène Brown et Jonathan Jubinville 15 Janvier 2014 CJE Montréal Centre-Ville 1  
  • 2. Intention de l’atelier Cet atelier de formation avait pour intention d’initier les participants aux pratiques collaboratives et de permettre à ceux-ci de mettre en pratique quelques une des méthodologies et notions théoriques abordées. Les participants ont été invités à explorer la co-création et son potentiel en entrepreneuriat à travers un atelier participatif et ludique où ils ont pu faire l’apprentissage d’un nouveau vocabulaire, de nouveaux concepts et une expérience co-créative. Contenus abordés o  Le chemin chaordique o  Les 4 volets de la pratique o  La formulation « oui et » o  Le triangle de l’Improvisation appliquée o  L’importance de la récolte o  L’art de poser des questions puissantes o  Le “check-in” et le “check-out” 2  
  • 3. Le chemin chaordique Dans une société où l’ordre est survalorisé, nous avons tendance à nous réfugier dans son extrême, le contrôle. Si l’ordre a son extrême, le chaos également a le sien, nommé chamos; un mot d’origine grecque qui signifie “chaos destructeur”. Dans le contrôle, la rigidité empêche toute prise de risque alors que dans le chamos, les perturbations sont trop fortes pour permettre à une idée de se structurer. Savoir naviguer le chemin chaordique c’est développer son habileté à passer facilement de l’ordre au chaos puis du chaos à l’ordre. C’est dans cette zone que se trouve l’émergence, notre capacité à créer et le manifester dans l’action. 3  
  • 4. Les 4 piliers de la pratique Au cœur de la pratique d’Art of Hosting – ou L’Art d’agir ensemble - se retrouvent les 4 piliers de la pratique destinée à nous permettre de bien naviguer dans le chemin chaordique. Ces 4 piliers ne sont pas des étapes ou une hiérarchie, ce sont 4 habiletés à développer continuellement en contexte d’interaction. Et comme il s’agit d’une pratique, à l’image des arts martiaux, plus on la met en pratique, plus on la maitrise. Ces 4 piliers sont : 4  
  • 5. Les 4 piliers de la pratique - suite Être l’hôte de soi-même Être l’hôte de soi-même signifie s'offrir une connexion avec soi-même, faire le point sur ce qui nous habite, sur nos besoins et sur notre état d’esprit. Être ici et maintenant, sans distraction, nous permet de travailler et d’interagir en toute conscience. Ça nous permet également d'être disponible à donner comme à recevoir. Exemple de pratique : Prendre un temps au début de chaque rencontre pour se connecter à soi. Participer à des conversations Participer consiste à être présent, à se responsabiliser de son écoute et de son apport dans une conversation. Il s’agit d’écouter chacun avec attention et sans jugement. Il s’agit également de partager ce qu’on l’on a a apporté avec authenticité et humilité. Exemple de pratique : Ralentir le rythme des échanges peut apporter une clarté dans les propos. 5  
  • 6. Les 4 piliers de la pratique - suite Être hôte de conversations Être hôte d'une conversation, c'est prendre la responsabilité de créer et de tenir le contenant au sein duquel un groupe de personnes peut travailler ensemble de la meilleur façon possible. Inviter des personnes à y participer signifie être particulièrement à l'écoute du rythme, de la couleur et de la teneur de la conversation, afin de la faciliter et d’en récolter ce qui émerge. Exemple de pratique : Savoir ce que l’on souhaite récolter et par quelle question nous pouvons y arriver. Co-créer Co-créer : Agir ensemble. Joindre nos connaissances, nos expériences et nos habiletés à celles des autres dans un intérêt de bien commun. La co-création demande de participer activement à l'effort collectif, à partir de ce que nous sommes et de notre potentiel propre. Elle nous amène dans le « ailleurs », dans cet espace qui n'est ni le mien, ni le tien, mais le nôtre. Le cadeau de la co-création se trouve dans la synergie, dans l’apprentissage et dans l'inspiration qui nous permettent de construire ensemble. 6  
  • 7. Le “Oui! Et…” et l’improvisation appliquée L’improvisation appliquée s’appuie sur trois grands principes, tels que présentés dans « Everything’s an offer » de l’auteur Robert Poynton. 1.  Lâcher prise – Sur ce que l’on croit être « la bonne chose » à faire pour être « ici et maintenant » et être ouvert aux différentes perceptions de chacun. 2.  Remarquer plus – Du potentiel qui nous entoure, des subtilités qui nous permettent de trouver un terrain commun. 3.  Utiliser tout – Ce qui nous est offert. Notre monde est d’abondance, pour peu qu’on sache le reconnaitre et que l’on évite le gaspillage. Et au cœur de ces trois piliers se trouve le principe du « Oui!, Et… ». C’est développer son habileté à reconnaître ce qui est appréciable dans ce qui nous est présenté et construire sur cette base. 7  
  • 8. Le “Oui! Et…” et l’improvisation appliquée 1)  Une personne commence avec une invitation : “Faisons…” ou “Allons…” 2)  La seconde réplique : “Oui! Ce que j’aime de TON idée c’est…” Puis relance une invitation : “Et allons… » Cette seconde réplique est répétée à tour de rôle par les participants. 8   Pour guider notre travail en mode “Oui! Et…” nous pouvons utiliser une formulation en deux temps :
  • 9. La récolte « On n’organise pas une rencontre, on organise une récolte. » - Chris Corrigan Lorsque l’on organise une rencontre il est primordial de déterminer notre intention : Que voulons-nous aller chercher? Quel est notre besoin? Cette intention, souvent formulée sous forme de question, est intimement liée à la récolte. En fait, elle y mène directement. C’est pourquoi nous avons tendance à dire « on n’organise pas une rencontre, on organise une récolte ». La récolte est fondamentale dans le développement de projets en mode co-créatif. Elle permet de capter et de rendre visible notre intelligence collective. Une fois que nous savons ce que nous souhaitons récolter, il reste à choisir les médias par lesquels nous capterons cette intelligence collective. De la vidéo à la récolte graphique en passant par les compte-rendu classiques, la poésie et la photo, l’éventail est large. 9  
  • 10. L’art de poser des questions puissantes Communément nous disons d’une question qu’elle est puissante quand elle nous surprend et nous fait réfléchir. Poser une question puissante est un des éléments clés pour avoir une conversation qui nous mènera plus loin. C’est une manière utile d’ouvrir la conversation et d’inviter tous les participants à être vraiment présents. Avoir une question centrale puissante, qui nous guide tout au long d’un processus est essentiel : elle témoigne de notre intention, nous permet de réfléchir au-delà de nos horizons et nous sert à nous recentrer lorsque nous nous éloignons de notre chemin. Une question puissante est : •  Ouverte, on n’y répond pas avec un oui ou un non •  S’adresse directement à nous et cherche à toucher le coeur •  Nous engage et crée de l’énergie positive •  Va chercher ce qui est possible, non les problèmes •  Nous invite à prendre une pause avant de formuler une réponse •  Ouvre le champ de vision, met de la lumière dans les zones d’ombre •  Nous mène plus loin, plus en profondeur •  Et permet à d’autres questions d’émerger 10  
  • 11. Vos questions puissantes 11  
  • 12. Le “check-in” et le “check-out” Habituellement, une rencontre se fait en trois temps. Il y a un début, un milieu et une fin. C’est généralement sur le milieu que nous concentrons notre attention, sur les conversations que nous voulons avoir. Ce faisant, nous perdons énormément de potentiel que le check-in et le check-out sont susceptibles de nous révéler. Le “check-in” Il constitue la condition initiale d’une rencontre, il influencera tout le déroulement, que ce soit la nature des échanges ou encore l’énergie avec laquelle ils auront lieu. Le check-in nous permet de prendre un moment pour arriver, pour honorer la présence de chacun, pour prendre le pouls et pour “mettre la table”. En pratique Une question simple qui fait appel au vécu personnel peut composer un check-in classique assez sécuritaire : “Vous arrivez dans comment aujourd’hui?”, “Qu’est-ce qui vous est arrivé de particulièrement agréable dernièrement?” Des exercices plus physiques comme « 1-2-3 » ou une séance d’étirements peuvent également constituer un check-in intéressant. 12  
  • 13. Le “check-in” et le “check-out” - suite Le “check-out” Il constitue le témoin final d’une rencontre, il influencera l’énergie dans laquelle les participants quitteront la rencontre ou encore le sentiment qu’ils en garderont. Le check-out nous permet de prendre un moment pour quitter, pour honorer le travail accompli, pour encrer les apprentissages, pour diminuer des tensions ou encore pour motiver vers l’action. En pratique Une question simple qui fait appel aux sentiments vécus par les participants peut composer un check- out classique assez sécuritaire : “Avec quoi vous repartez aujourd’hui?”, “Qu’est-ce qui vous a le plus marqué?” Encore une fois, d’autres types d’exercices comme un clappement d’aïkido, un “Aohm” collectif ou encore une minute de silence peuvent constituer des check-out pertinents dans certains contextes. Gardons à l’esprit qu’il n’y a pas de science des check-in et check-out. Faisons confiance à notre sensibilité humaine et à notre intuition pour offrir une expérience agréable aux participants. 13  
  • 14. Références Pour aller plus loin La  communauté  “Art  of  Hos)ng”  ou  L’art  d’agir  ensemble  à  Montréal  :   aohmontreal.org   ImprovisaHon  appliquée  (Venez  jouer  et  expérimenter  avec  nous!)  :   appliedimprov.ning.com/group/ain-­‐montreal-­‐group   Les  praHques  mensuelles  sont  annoncées  sur  ce  site   Texte  sur  l’art  de  poser  des  quesHons  puissantes  :   theworldcafe.com/translaHons/Art-­‐of-­‐Powerful-­‐quesHons-­‐FRA.pdf   14  
  • 15. Gratitude Nous avons grandement apprécié ce moment co-créatif avec vous, ce fut une expérience exceptionnelle!!.. N’hésitez surtout pas à communiquer avec nous pour plus d’informations ou simplement pour rester connecté. Il nous fera plaisir d’avoir de vos nouvelles et de vous retrouver pour pratiquer ensemble! Au plaisir, Hélène et Jonathan Jonathan Jubinville T : 514-794-9510 Facebook : facebook.com/jonathan.jubinville Courriel : jonathan@organisationsvivantes.org Hélène Brown T : 514-577-4678 Twitter : @brownhelene Facebook : facebook.com/helenebrown Courriel : helene.brown.stlaurent@gmail.com « Le contraire de jeu n’est pas le travail, c’est la dépression. » – Brian Sutton-Smith 15