Vitamines

1,041 views

Published on

1 Comment
2 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total views
1,041
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
49
Actions
Shares
0
Downloads
58
Comments
1
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Vitamines

  1. 1. LES VITAMINESDr DAHMANI
  2. 2. DÉFINITION Substances organiques sans valeur énergétique Indispensables au bon fonctionnement de lorganisme Fournies par lalimentation (sauf: la vitamine D1synthétisée par la peau et les vitamines B8 et K dont unepartie est synthétisée par la flore bactérienne du grosintestin).
  3. 3. CLASSIFICATIONEn fonction de leur solubilité on distingue:Vitamines liposolublesVitamines hydrosolubles
  4. 4. CLASSIFICATIONEn fonction de leur mécanisme daction essentiel on distingue:les vitamines qui, par action nucléaire, modifient la transcription du DNAen mRNA et en protéines correspondantes. Ce sont les vitamines A et D.les vitamines qui inactivent des radicaux libres au niveau membranaire,comme la vitamine E.les vitamines qui participent au métabolisme, en catalysant des réactionsenzymatiques de transfert de groupes comme CO2, CH3, NH2. Cest le casdes vitamines B1, B6, B12 et B9.les vitamines qui participent au transfert délectrons. Cest le cas de lanicotinamide, ou vitamine PP, après sa transformation en nicotinamideadénine dinucléotide, NAD, et nicotinamide adénine dinucléotidephosphate, NADP, ainsi que de la riboflavine (B2)après sa transformationen flavine mono-nucléotide, FMN, et flavine adénine dinucléotide, FAD, delacide ascorbique et de la vitamine K.
  5. 5. CLASSIFICATIONEffets nucléairesEffetsmembranairesBiotransformationsTransfert de groupesTransfertdélectronsVitamine A etrétinoïdesVitamine DVitamine E VitamineB1Vitamine B5vitamineB6Vitamine B8Vitamine B9Vitamine B12Vitamine CVitamine KVitamine PPVitamine B2
  6. 6. METABOLISMEAbsorption: Les vitamines sont apportées par l’alimentation. Elles sont libérées des aliments au niveau del’estomac puis absorbées au niveau de l’intestin grêle,principalement au niveau du duodénum et dujéjunum. Seules les vitamines C et B12 sontabsorbées au niveau de l’iléon. La vitamine K2est absorbée au niveau du côlon.
  7. 7. METABOLISMEDistribution: ≠ formes circulantes Libre (vitamine C) Liées à une protéine spécifique (A, D, B8, B12) Liées à une protéine non spécifique commel’albumine (B9) Liées aux lipoprotéines HDL ou LDL (E, K, bêta-carotène) A l’intérieur des globules rouges (B1, B2, B3, B5,B6)
  8. 8. METABOLISMEStockage:Le foie : vit A, E, B9 et B12Les graisses : vit D et ELes muscles : vit E
  9. 9. METABOLISMEElimination: selles ou urines.Les vitamines liposolubles sont éliminées parles selles (la vitamine A peut être égalementéliminé par les urines).Les vitamines hydrosolubles sont éliminéespar les urines sauf les vitamines B9 et B12qui sont éliminées par les selles.
  10. 10. ROLE Rôle plastique: A,C et D Rôle hormonal: D Rôle transporteur: B9 Rôle de coenzyme: B6 Rôle de protection: E 
  11. 11. Lapport dune ou de plusieurs vitamines peut êtreconsidéré comme: insuffisant minimum optimum ou pharmacologique
  12. 12.  Apport insuffisant:Des symptômes de carence apparaissent en cas dapportinsuffisant, et disparaissent lorsquun apport suffisant estrétabli. Apport minimum:Lapport minimum de chaque vitamine a été déterminépar des expérimentations animales au cours desquelleson diminuait lapport jusquà apparition de troubles.On considère lapport immédiatement supérieur auminimum comme suffisant.
  13. 13.  Apport optimum:celui qui assure la meilleure résistance au stress,aux infections etc…Il peut être nettement supérieur au minimum.NB: Un faible écart entre un apport insuffisant et un apportoptimum dune vitamine est certainement erronée. Lapport quotidien recommandé ou RDA (recommendeddietary allowance)pourrait être, dans un certain nombre de cas, insuffisantpour assurer leffet optimum.
  14. 14.  Apport pharmacologique:Cest lapport de doses plusieurs fois supérieures à cellesqui sont recommandées.Il ne paraît pas souhaitable dune manière générale et lesposologies élevées ne doivent être utilisées que dans descas particuliers et pour une durée limitée.Exp: la vitamine B1 en cas de risque dencéphalopathie.NB: S’ il nexiste pas de forme de réserve pour certainesvitamines, mieux vaut un apport répété à faible dose quunapport discontinu à dose élevée.
  15. 15. ORIGINE DES CARENCESCarence dapportCarence dabsorption Carences par besoins majorés.
  16. 16.  Carence dapport:- une alimentation insuffisante ou mal équilibréenapporte pas la quantité nécessaire de vitamines- en raison dune perte dappétit chez les malades et lessujets âgés. Carence dabsorption:- troubles du transit digestif (résections intestinales)- une inhibition de leur absorption par certainsmédicaments, par exemple la cholestyramine.
  17. 17.  Carence par besoins majorés:Circonstances physiologiques ou pathologiques ou les besoins de lorganismesont majorés :• la grossesse, lallaitement, la croissance, la sénescence• au cours de certaines maladies infectieuses• chez lalcoolique• en cas de déséquilibre alimentaire• certains médicaments :– les sulfamides, le triméthoprime, certains anticonvulsivants, qui tendent à créerune déficience en acide folique (B9)– lisoniazide qui inactive partiellement la pyridoxine (B6)– la metformine qui diminue labsorption de vitamine B12– les contraceptifs oraux qui modifient les besoins.

×