Tumeurs de l’urothélium Epidémiologie :      Sexe ratio : 3h – 1 femme      90% carcinome transitionnel   Etiologies : d...
T2b Tumeur envahissant la couche musculaire profonde (moitié              externe           T3 Tumeur envahissant la grai...
N.B : 70 % des tumeurs vésicales sont au stade localisé au moment du diagnostic Diagnostic :    Examen clinique : il est ...
 Cystectomie :            o Non discutable si :                Infiltration documentée du muscle                Récidiv...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Tumeurs de l'urothélium

1,129

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,129
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
17
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Tumeurs de l'urothélium"

  1. 1. Tumeurs de l’urothélium Epidémiologie : Sexe ratio : 3h – 1 femme 90% carcinome transitionnel Etiologies : du moins au plus fréquents Facteurs infectieux : - Bilharziose ++ : carcinome épidermoide ( plus invasif) -cystite chronique Exposition professionnelle :  Pétrochimie  Industrie : Al , acier , caoutchouc , plastique … etc  Diesel  Textile : amine aromatique : benzidine , polyurethal , bnaftilamine Effets des médicaments :  Phénacétine ( antalgique)  Moutarde azotée ( traitement des hémopathies) …> chimiothérapie  Radiothérapie Tabagisme : +++ c’est le principal facteur de risque Anapath : 1- Tumeurs épithéliales primitives :  Carcinome urothélial 90- 95 %  Carcinome épidermoide 3-6% ( bilharziose)  Adénocarcinome 0 ,5 % 2- Tumeurs non épithéliales :  Bénignes : polype fibreux  Malignes : sarcome N.B : - 95 % des tumeurs uréthéliales ont vésicales - 5 % siègent sur le haut appareil - 50 % sont des tumeurs multiples Classification : Tumeurs non infiltrant le muscle : ( superficielle )  Tis Carcinome in situ  Ta Tumeur papillaire non infiltrant le chorion  T1 Tumeur papillaire envahissant le chorion Tumeurs infiltrantes :  T2 Tumeur envahissant la musculeuse : T2a Tumeur envahissant la couche musculaire superficielle (moitié interne)
  2. 2. T2b Tumeur envahissant la couche musculaire profonde (moitié externe  T3 Tumeur envahissant la graisse périvésicale T3a Microscopiquement T3b Macroscopiquement  T4 Tumeur envahissant lune ou lautre des structures suivantes : prostate, utérus, vagin, paroi pelvienne et paroi abdominale T4a Tumeur envahissant la prostate, le vagin, lutérus T4b Tumeur envahissant la paroi pelvienne ou abdominale Ganglions régionaux (pelviens)  N0 Pas de métastase ganglionnaire  N1 Métastase dun seul ganglion mesurant moins de 2 cm  N2 Métastase dun seul ganglion mesurant de 2 à 5 cm ou de plusieurs ganglions, aucun ne mesurant plus de 5 cm  N3 Métastase ganglionnaire mesurant plus de 5 cm Métastases à distance  M0 Absence de métastase  M1 Métastase à distance Classification des tumeurs superficiels :  Faible risque : unique , faible grade < 1 , <3Cm , non récidivé  Risque intermédiaire : Ta grade 1, 2 ,multifocal et / ou récidivante grade 1, 2 ( LMP ou bas grade )  Haut risque : carcinome in situ , Ta grade 3 , T1 récidivante , T1 grade 3 Histoire des tumeurs : Lors du diagnostic :  70 % tumeurs superficielles  25 % tumeurs infiltrantes  5% métastases Parmi les tumeurs superficielles :  Population des tumeurs hétérogènes  60 % ( entre 40-80) de récidives  10-20 % l’évolution vers l’infiltration Tumeurs à haut risque : Ta ou T1 Circonstances de découverte :  Hématurie macroscopique : le mode le plus fréquent 70-80 % ( mais peut être absente )  Irritation vésicale : 30% des cas ( tumeurs du col ) Pollakiurie , brulures et impériosité mictionnelles  Dysurie : si tumeur du col vésical  Signes d’envahissement :  Douleurs lombaires ou pelviennes
  3. 3. N.B : 70 % des tumeurs vésicales sont au stade localisé au moment du diagnostic Diagnostic : Examen clinique : il est normal si tumeur localisée Facteurs de risque , ATCD Hématurie Examens complémentaires :  Echographie : polype endovésical , retentissement sur le haut appareil urinaire  Cystoscopie +++ : confirme la présence de polype ou de tumeur , (diagnostic différentiel d’un caillot sanguin ) Rigide : chez la femme Souple : chez l’homme  UIV : recherche une tumeur associée du haut appareil urinaire  Cytologie urinaire : le contrôle surtout …> recherche des cellules atypiques ( CIS ++) ,  Examen d’extension : IRM , scintigraphie : si tumeur infiltrante à la recherche de métastases  Anapath : grade 1, 2 stade ( superficielle ou infiltrante) Evolution : La récidive La progression - Facteurs de risque de la récidive :  Multifocale  Haut grade  Infiltration de la membrane basale Traitement : Tumeurs superficielles :( pas de bilan d’extension )  Résection endoscopique  Instillations endovésicales :  Mitomycine C : 40 mg …> chimiothérapie : réservée aux tumeurs à risque faible ou intermédiaire 6-8 hébdomadaire de 40 mg pendant 1h , mensuel Contrôle de récidive  Immunothérapie ( BCG thérapie) : ampoule à 81 mg 3X1 / semaine , 3, 6 , 18 , 24 , 30 et 36 Réservée aux tumeurs à haut risque non infiltrante ( CIS , stade élevé , haut grade récidivantes ) Nécessite une surveillance rigoureuse à causes de ses effets indésirables .  Second look : revoir la vessie après la première résection
  4. 4.  Cystectomie : o Non discutable si :  Infiltration documentée du muscle  Récidive 3 mois après un traitement local bien conduit  Tumeurs superficielles diffuses , non contrôlée par les traitements locaux  Les canaux et la glande prostatique sont envahis o A discuter :  Tumeur de haut risque qui récidive après 3-6 mois après la BCG thérapie  Moment pour réaliser la cystectomie conditionne la survie du malade . Surveillance : - Tumeurs superficielles : Faible risque : cystoscopie Risque intermédiaire : cystoscopie + cytologie ( CIS) Haut risque : biopsie systématique ( second look) - Tumeurs infiltrantes : Cystectomie : infiltrations ou superficielle à haut risque + échec du traitement Alternatives de la cystectomie :  Radio chimiothérapie concomitante  Cystectomie partielle  Résection seule  Radiothérapie seule En cas d’envahissement ganglionnaire : Curage ganglionnaire En cas de métastases : - Chimiothérapie palliative ( protocole M-VAC) - Gestes palliatifs de dérivation urinaire En cas de cystectomie : recoupe urétérale ( pour éviter les récidives ) Dérivations urinaires :  Bricker : anse intestinale + anastomose urétérale + stomie Remplacement de vessie :  Urétérostomie bilatérale  Uretères dans le rectum ( risque de dysplasie ou cancer du rectum )  Uretères dans une anse intestinale ( risque de pyélonéphrite )  Remplacée par le caecum Conclusion :  Les tumeurs vésicales sont fréquentes ( surtout les tumeurs superficielles )  La forme infiltrante ….> cystectomie  Détecter les facteurs de risque

×