• Like
  • Save
Tourisme durable et coopération internationale
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Tourisme durable et coopération internationale

on

  • 1,377 views

Tourisme & Coopération internationale ...

Tourisme & Coopération internationale
Présentation du cadre de la coopération technique et financière
Comment est utilisé le tourisme, comme un outil de lutte contre la pauvreté et d'atteinte des objectifs millénaires pour le développement.
Coopération internationale, bilatérale.
Coopération décentralisée
Coopération et société civile

Statistics

Views

Total Views
1,377
Views on SlideShare
1,376
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
60
Comments
0

1 Embed 1

http://www.id-tourisme.fr 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Tourisme durable et coopération internationale Tourisme durable et coopération internationale Presentation Transcript

    • Ingénierie, marketing et prospectiveen tourisme durableinfo@id-tourisme.frwww.id-tourisme.fr ID-Tourisme – Guillaume Cromer
    • Ingénierie, marketing et prospectiveen tourisme durableinfo@id-tourisme.frwww.id-tourisme.fr ID-Tourisme – Guillaume Cromer
    • Sommaire Coopération & tourisme: généralités Institutions internationales & Coopération Coopération Internationale par les pays industrialisés Coopération décentralisée & tourisme durable Coopération & société civile
    • Sommaire Coopération & tourisme: généralités Institutions internationales & Coopération Coopération Internationale par les pays industrialisés Coopération décentralisée & tourisme durable Coopération & société civile
    • Coopération & tourisme:généralités La coopération est une politique d’aide mise en œuvre à léchelle internationale entre les pays industrialisés et les pays en développement. Elle peut se faire de différentes manières (économique, financière, culturelle, technique) sur des domaines très variés (agriculture, eau, énergie, droit de l’homme, sécurité alimentaire, développement durable, environnement, lutte contre la pauvreté, santé, urgences, etc.
    • Coopération & tourisme:généralités Différents types d’acteurs engagés dans la coopération internationale Nord – Sud La société civile, les ONG et les associations Les collectivités (coopération décentralisée) Les pays (coopération internationale) Les continents (l’Europe) Les institutions internationales (PNUD, OCDE, etc.)
    • Coopération & tourisme:généralités Objectifs de la coopération internationale Atteindre les objectifs du millénaire pour le développement (O.M.D.) des Nations Unis  Réduire l’extrême pauvreté et la faim  Assurer l’éducation primaire pour tous  Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes  Réduire la mortalité infantile  Améliorer la santé maternelle  Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies  Préserver l’environnement  Mettre en place un partenariat mondial pour le développement
    • Coopération & tourisme:généralités Lien entre tourisme & coopération: En le considérant comme un outil et non une fin en soi, il permet d’atteindre certains O.M.D.: ○ Réduire l’extrême pauvreté et la faim ○ Assurer l’éducation primaire pour tous ○ Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ○ Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies ○ Préserver l’environnement ○ Mettre en place un partenariat mondial pour le développement En réalisant des projets touristiques valorisant le patrimoine territoire avec une gestion adaptée des revenus issus du tourisme tout en minimisant les impacts sur l’environnement.
    • Coopération & tourisme:généralités En s’appuyant sur une démarche territoriale adaptée (cf cours n°4), le tourisme peut apparaître comme l’une des réponses aux problématiques locales  Tourisme solidaire, communautaire ou pro-pauvre comme outil de lutte contre la pauvreté et autonomisation des femmes  Tourisme solidaire et philanthropie comme outil de financement de projet d’aide à l’éducation, à la santé, à l’accès à l’eau, etc.  Ecotourisme et philanthropie comme moyen de préservation de l’environnement
    • Coopération & tourisme:généralités En s’appuyant sur une démarche territoriale adaptée (cf cours n°4), le tourisme peut apparaître comme l’une des réponses aux problématiques locales  Tourisme solidaire, communautaire ou pro-pauvre comme outil de lutte contre la pauvreté et autonomisation des femmes  Tourisme solidaire et philanthropie comme outil de financement de projet d’aide à l’éducation, à la santé, à l’accès à l’eau, etc.  Ecotourisme et philanthropie comme moyen de préservation de l’environnement
    • Coopération & tourisme:généralités Particularités du secteur touristique par rapport à d’autres outils:  Secteur en forte croissance depuis dix ans  Secteur qui touche de nombreux domaines et métiers  Secteur proposant une large gamme de métiers dont de nombreux « petits » métiers ne nécessitant pas de longues formations (accueil, restauration, guide, artisans, etc.)  Secteur qui permet de valoriser des patrimoines et des savoirs faires présents sur les territoires d’accueil  Secteur qui ne nécessite pas forcément d’importantes infrastructures ou investissements  Secteur qui apporte rapidement des devises extérieures et des revenus importants pour des populations locales si la gestion communautaire est bien gérée  Secteur qui met en avant le travail des femmes et des jeunes  Secteur qui se doit de respecter et de préserver les milieux naturels
    • Sommaire Coopération & tourisme: généralités Institutions internationales & Coopération Coopération Internationale par les pays industrialisés Coopération décentralisée & tourisme durable Coopération & société civile
    • Institutions internationales Les acteurs principaux qui réalisent de la coopération internationale par le tourisme: Organisation Mondiale du Tourisme (O.M.T.) Organisation de Coopération et de Développement Economique (O.C.D.E) Programme des Nations Unis pour le Développement (P.N.U.D.) Programme des Nations Unis pour l’Environnement (P.N.U.E.)
    • Institutions internationales O.M.T. Promotion du tourisme à l’international Observatoire du tourisme international Coordination pour la gestion des destinations Développement Durable Education et Gestion du savoir Information & Communication Aide au Développement - Coopération
    • Institutions internationales O.M.T. – Programme ST-EP Sustainable Tourism Eliminating Poverty  Le tourisme durable, outil de réduction de la pauvreté  Création du programme en 2002  Création de la fondation ST-EP suite à l’apport financier de différents états et de la SNV  Réalisation de projets pilotes  4 types de travaux: ○ séminaires sur le renforcement des capacités ○ recherche et publications ○ projets ST-EP ○ diffusion de linformation et sensibilisation
    • Institutions internationales O.M.T. – Programme ST-EP Sustainable Tourism Eliminating Poverty  7 mécanismes: ○ Embauche de personnes pauvres par des entreprises touristiques ○ Fournitures de biens et de services aux entreprises touristiques par les pauvres ou par des entreprises employant des pauvres ○ Ventes directes de biens et de services aux visiteurs par des pauvres (économie informelle) ○ Création et gestion dentreprises touristiques par des pauvres – micro, petites ou moyennes entreprises (MPME), ou entreprises communautaires (économie formelle) ○ Taxe ou impôt sur les revenus ou les bénéfices tirés du tourisme dont le produit bénéficie aux pauvres ○ Dons et aide volontaire des entreprises touristiques et des touristes ○ Investissements dinfrastructure stimulés par le tourisme et dont les pauvres peuvent aussi bénéficier là où ils vivent, soit directement, soit à travers dautres activités que ces infrastructures favorisent
    • Institutions internationales O.M.T. – Programme ST-EP Sustainable Tourism Eliminating Poverty  Actuellement, projets STEP: ○ 39 en Afrique ○ 28 en Amériques ○ 15 en Asie ○ 2 en Europe ○ Soit 84 projets STEP à travers le monde  Ces projets sont financés principalement par la fondation STEP, la SNV, la fondation de l’OMT ou encore le gouvernement italien
    • Institutions internationales O.M.T. – Programme ST-EP Sentier de découverte du Mékong et Plan directeur de développement du tourisme pour la ville de Kratie (Cambodge)  Collaboration entre le Ministère du tourisme du Cambodge, le SNV et l’OMT  Objectif: développement économique local de l’une des régions les moins développées du Cambodge.  Réalisation d’un Plan directeur de développement du tourisme pour la ville de Kratie (recommandations)  Création du Sentiers de découverte du Mékong pour établir des liens entre les principales attractions touristiques de Kratie et les activités écotouristiques voisines sur les îles et les rives du fleuve.
    • Institutions internationales O.M.T. – Programme ST-EP Développement de l’écotourisme à Sangareah, dans la région de Dubréka (Guinée)  Sangareah Bay: 31667 ha de mangroves avec chutes d’eau, Mont Kakoulima, communautés, plages, etc.  Proximité de Conakry, la capitale guinéenne – attractivité et facilité de visite  Formation de 5 mois des acteurs du tourisme à l’hôtellerie, à la restauration et aux opérations touristiques  Création d’un site de camping écotouristique et communautaire à Dubréka (création d’une dizaine d’emplois)
    • Institutions internationales O.C.D.E. Organisation internationale détudes économiques, composée de 30 pays membres, principalement des pays développés, ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché. Rôle d’assemblée consultative Réunion une fois par an du comité du Tourisme de l’OCDE avec les décideurs de haut niveau afin de débattre des évolutions du secteur et de prendres des initiatives. Programmes Développement économique et création demplois locaux (LEED) et PME et entreprenariat touchent à la question du tourisme
    • Institutions internationales O.C.D.E. Activités principales du département Tourisme  Examen des politiques du tourisme.  Libéralisation des services dans le domaine du tourisme  Limpact économique du tourisme  Mesurer les ressources humaines dans le secteur du tourisme  Dialogue avec les pays non membres ○ Réalisation de forum et de conférences afin d’échanger les bonnes pratiques entre les pays membres et les pays non-membres. ○ Intérêt accru ces dernières années sur les problématiques de tourisme durable qui permet de créer des emplois dans des zones rurales ou en difficultés
    • Institutions internationales P.N.U.D. Aide les pays en développement en leur fournissant des conseils mais également en plaidant leurs causes pour loctroi de dons. En collaboration avec de nombreux autres programmes Objectifs d’atteindre les O.M.D. En 2008, 36 pays membres du Conseil dadministration Utilise le tourisme comme un outil de lutte contre la pauvreté
    • Institutions internationales P.N.U.D. Les routes des Ksour (Algérie)  Financement par le PNUD à hauteur de 400 000 USD (1/3 du projet)  Objectif: Reprendre les anciennes routes des caravanes commerciales du Sahara en proposant la promotion d’un tourisme culturel durable, dans les régions du sud algérien, en tant qu’alternative économique pour la région, à même de lutter efficacement contre la situation de précarité des populations locales et de sauvegarder le patrimoine culturel et naturel local. ○ Renforcer les capacités des acteurs locaux et l’économie des régions du Sud ○ Créer des emplois productifs durables pour les communautés locales ○ Sauvegarder, réhabiliter et revitaliser le patrimoine culturel, matériel et immatériel, et améliorer les conditions de sauvegarde du patrimoine oasien ○ Développer des coopérations avec les partenaires au développement, actifs en Algérie, au niveau régional, national et international.
    • Institutions internationales P.N.U.D. Les routes des Ksour (Algérie)  Résultats: ○ Capacités locales et responsabilisations des populations renforcées; ○ Réseaux de ksour touristiques et des circuits thématiques mis en place ○ Les acteurs locaux, formés à la préservation du patrimoine culturel matériel et immatériel ○ Inventaires sur le patrimoine matériel réalisés et maison du patrimoine créée ; ○ Ksour restaurés et conditions de confort assurés ○ Acteurs locaux formés à la sauvegarde, la mise en valeur écologique des ksour. ○ Utilisation des énergies propres et renouvelables soutenue ○ Foggaras (systèmes traditionnels d’assainissement) et lavoirs collectifs réhabilités ○ Coopération régionale, sous-régionale et internationale renforcée ○ Réalisation de six kilomètres de palissades en palmes sèches à la sortie de la Commune ○ Création/rénovation de foggaras traditionnelles ○ Lutte contre l’enclavement (fixation de dunes) à Tinerkouk ○ Associations de femmes de Tinerkouk soutenues ○ Soutien à l’alphabétisation, à la formation et à l’autonomisation des femmes à Tinerkouk.
    • Institutions internationales P.N.U.D. Ecotourisme communautaire dans la Réserve forestière de Monte Alto (Costa Rica)  Un projet communautaire d’écotourisme qui protège la biodiversité et les services précieux rendus par les écosystèmes des bassins versants  Suite à la détérioration de l’approvisionnement en Eau de la communauté de Hojancha vers 1960, création d’une fondation de sauvegarde de l’environnement.  Dès 1993, programmes éducatifs pour aider les membres de la communauté à se former sur l’agriculture et la création de micro projets. En 1997, projet de tourisme communautaire mais manque d’infrastructures de base pour accueillir les visiteurs.  PNUD a apporté une aide financière pour réaliser les formations et pour développer les infrastructures (hôtel communautaire, restaurant, voies d’accès, etc.)  Arrivée de 2500 touristes – création de 60 emplois dont 10 à la fondation locale et apport financier pour la conservation de l’environnement  Des espèces qui avaient disparu réapparaissent aujourd’hui dans la région.
    • Sommaire Coopération & tourisme: généralités Institutions internationales & Coopération Coopération Internationale par les pays industrialisés Coopération décentralisée & tourisme durable Coopération & société civile
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Comment ça marche? En général, une agence nationale en charge de la coopération en collaboration étroite avec le ministère chargé de l’international (MAE en France) ainsi que d’autres ministères touchant aux problématiques de coopération Les modalités de financement varient selon les pays Le tourisme est plus ou moins utilisé comme outil de développement selon les agences
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Principaux acteurs: France: AFD/MAE, ACTED USA: USAid Suisse: SwissAid, Helvetas, Caritas Allemagne: GIZ (ancienne GTZ) Pays-Bas: SNV & CBI SNV, GIZ et USAid ont le plus développé des actions de tourisme comme outil de développement dans les pays du Sud AFD/MAE s’intéresse doucement à la question
    • Coopération internationalepar les pays du Nord En France avec l’AFD/MAE, c’est: Un réseau mondial (33 AFD, 220 alliances françaises, 154 services de coopération, etc.) Des actions de promotion de la culture et de la langue françaises (établissements scolaires & manifestations culturelles) Un soutien à la projection internationale de l’audiovisuel français Un appui à la mobilité internationale des étudiants et des chercheurs Des actions d’aide au développement (2000 experts, 700 projets de développement financés, etc.)
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Le tourisme dans la coopération française  La Direction Générale de la Coopération Internationale et du Développement (DGCID) a initié, à l’occasion du sommet du développement durable de Johannesburg en 2002, un atelier de sensibilisation à la thématique du tourisme solidaire.  Puis, actions en faveur de cette thématique (3 éditions du FITS, études et analyses)  Soutien également jusqu’en 2007 de projets mis en œuvre par différentes ONG notamment en Afrique et en Amérique centrale ainsi que deux projets au Sénégal et à Madagascar. Toujours en lien avec d’autres organisations (Organisation Mondiale du Tourisme, Banque Asiatique de Développement et Système d’Intégration Centre-Américain) et gouvernements (Tanzanie, Mali  Soutien de l’ATES en France.
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Le tourisme dans la coopération française  A partir de 2008, réflexion d’intégrer le tourisme dans une stratégie de coopération française à l’internationale avec l’AFD  Réunions interministériels pour la réalisation d’un D.O.S. (Document d’Orientation Stratégique) – en cours de finalisation  L’Agence française de développement a réalisé en 2006 un audit interne de ses opérations sur la thématique du tourisme. Cet audit recommandait de faire du tourisme un axe stratégique d’intervention de l’Agence, axe qui pourrait être piloté par les services en charge de l’appui au secteur privé.  Actions en faveur du tourisme sont orientées sur la formation professionnelle (écoles hôtelières, etc.), l’appui au développement de l’écotourisme (Mauritanie, Vietnam, Laos, etc.), la mise à niveau des hôtels (Tunisie), la préservation du patrimoine culturel et l’aménagement urbain (Luang-Prabang, etc.), la protection de la biodiversité (projet au Mozambique, etc.).
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Le tourisme dans la coopération française  L’Agence française de développement a réalisé en 2006 un audit interne de ses opérations sur la thématique du tourisme. Cet audit recommandait de faire du tourisme un axe stratégique d’intervention de l’Agence, axe qui pourrait être piloté par les services en charge de l’appui au secteur privé.  Actions en faveur du tourisme sont orientées sur la formation professionnelle (écoles hôtelières, etc.), l’appui au développement de l’écotourisme (Mauritanie, Vietnam, Laos, etc.), la mise à niveau des hôtels (Tunisie), la préservation du patrimoine culturel et l’aménagement urbain (Luang-Prabang, etc.), la protection de la biodiversité (projet au Mozambique, etc.).  Réunions interministériels pour la réalisation d’un D.O.S. (Document d’Orientation Stratégique) de la coopération française à l’international par le tourisme responsable – en cours de finalisation
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Objectifs stratégiques du D.O.S.: Renforcer une gouvernance multi-acteurs, condition de maîtrise de « l’outil tourisme ». ○ Exemple: soutien aux planifications territoriales (agenda 21); formation des acteurs du tourisme privés/ publics Traiter le tourisme dans toutes ses dimensions d’outil de développement durable. ○ Exemple: Diagnostic sur les dynamiques et les interconnexions; Soutien à la RSE Renforcer la bonne gouvernance par des coopérations et des partenariats plus efficaces. ○ Exemple: Création de dispositifs d’appuis type « Centre de Ressource »; Mise en place d’un suivi et d’un mécanisme d’évaluation des opérations
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Action: Accompagner le tourisme et protéger le patrimoine à Luang Prabang (Laos)  Aménagement urbain et de soutien à la Maison du patrimoine, chargée de faire respecter un plan de sauvegarde et de mise en valeur des quartiers historiques de la ville.  Financement de la mise en valeur du patrimoine de la ville  Amélioration des infrastructures publiques  Résultats: Ces travaux ont permis d’améliorer les conditions de vie denviron 25 000 personnes résidentes à Luang Prabang. 3 000 emplois directs ou indirects ont été créés dans le domaine du tourisme, du commerce ou de l’artisanat. Le projet bénéficie aussi aux visiteurs (300 000 en 2005), sans que l’aspect de la ville en soit bouleversé. Ainsi, le nombre de maisons d’hôtes installées dans des bâtiments traditionnels réhabilités est passé de 37 en 2000 à 104 en 2006. Le niveau de vie de la population sest régulièrement élevé chaque année.
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Action: Tourisme durable dans le parc national de Méru (Kenya)  AFD en partenariat avec le FFEM a soutenu la réhabilitation de l’aire protégée du Méru avec appui technique et financier au KWS  Objectifs: ○ préserver et restaurer la biodiversité du parc ; ○ restaurer la sécurité du parc ; ○ relancer le tourisme et favoriser le développement d’activités génératrices de revenu ; ○ encourager la participation des populations à la définition des activités permises dans les réserves et les zones riveraines. ○ maximiser les retombées économiques pour les populations locales.  Descriptifs: ○ Réhabilitation des infrastructures (pistes, ponts, clôtures, bâtiments administratifs, etc. ○ Développement de programme d’appui (formation, tourisme, réhabilitation d’animaux, etc.
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Action: Tourisme durable dans le parc national de Méru (Kenya) Résultats: ○ Réhabilitation de 150 km de pistes ; ○ Amélioration de 2 pistes d’atterrissage ; ○ Construction d’environ 4000 m2 de bâtiments pour loger les équipes du parc ; ○ Réhabilitation et électrification de 80 km de clôtures ; ○ Réintroduction de près de 3000 animaux ; ○ Création de 250 emplois permanents pour le parc ; ○ Création d’une centaine d’emplois dans les structures touristiques du parc.
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Coopération hollandaise: SNV  90 bureaux dans 32 pays en voie de développement  3000 clients  1500 experts  Budget annuel d’environ 100 millions d’euros  Ne finance pas de projets directement – toujours accompagnement technique & renforcement des capacités  Le tourisme est l’un des 7 départements de l’agence, montrant la volonté d’utiliser le secteur comme outil de développement  Souhaite développer un « pro-poor sustainable tourism »  En partenariat constant avec l’O.M.T.
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Soutien de REHDES pour la réalisation d’un plan de développement régional du tourisme pour les aires protégées (Honduras) REHDES est un réseau de 8 ONG gérant 18 aires protégées sur la côte Nord du Honduras Importance de gérer les ressources en eau dans le cadre du projet pour alimenter les populations Résultats:  Réorganisation du réseau REHDES pour une meilleure efficacité  Renforcement des relations entre les différentes parties prenantes et les acteurs du tourisme  Renforcement des acteurs dans la prise de décision stratégique  Présentation de 100 propositions de projets de développement économique aux parties prenantes nationales (700 000 $ financés)
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Pro-poor Tourism – Nadji Tourism Trail, Bouthan  Contexte: ○ Pauvreté – Dépendance à l’environnement, à l’agriculture et à la forêt ○ Suite à la création d’un parc national, restriction pour les habitants  Tourisme comme outil de développement – Travail de SNV ○ Assister les parties prenantes à l’implantation d’un projet pilote de tourisme communautaire (formation, accompagnement, marketing) ○ Assistance technique dans la création de produit, l’organisation villageoise, et la participation du secteur privé  Résultats: ○ 3 premiers mois: les premiers 70 touristes ○ 20 villages ont reçu des formations ○ Plusieurs villages ont générés des revenus additionnels à travers l’artisanat, les chants ou les danses ○ En 3 mois, le projet a généré 7000 $ de revenus ○ 210 ménages dans 6 villages ont reçu un revenu complémentaire grâce au Sentier.
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Coopération allemande: GIZ  En collaboration majeure avec la German Federal Ministry for Economic Cooperation and Development (BMZ)  12000 employés dans 120 pays dont 1500 en Allemagne  1 milliards d’€ de budget en 2007  Travaille en collaboration avec l’Union Européenne, la Banque Mondiale, les Organisation des Nations Unis ainsi que le secteur privé  Objectif: promouvoir la coopération internationale qui contribue au développement durable à travers le monde.  Structure appartenant à l’Etat allemand – projet similaire à l’AFD  GIZ a développé de nombreux projets de coopération par le tourisme durable depuis 2002
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Development of Tourist Sites in the Montenegrin Hinterland (Montenegro)  De janvier 2006 à décembre 2010 (en cours)  Contexte ○ Secteur du tourisme défini comme opportunité majeure dans l’avenir ○ Potentiel touristique de l’hinterland  Objectif ○ Augmentation des revenus pour les habitants de la région  Approche ○ Accompagnement des acteurs locaux pour la réalisation d’un plan de développement du tourisme ○ Promotion de la randonnée et du VTT – Formation ○ Formations et renforcement des capacités des acteurs locaux en marketing, tourisme, promotion, communication, entreprenariat ○ Réalisation d’éductours ○ Accompagnement des agences de voyages locales dans la promotion et la commercialisation des produits touristiques
    • Coopération internationalepar les pays du Nord Kirgiz Community Based Tourism Association avec Helvetas (Suisse)
    • Sommaire Coopération & tourisme: généralités Institutions internationales & Coopération Coopération Internationale par les pays industrialisés Coopération décentralisée & tourisme durable Coopération & société civile
    • Coopération décentralisée Généralités La coopération décentralisée est le fait d’une ou plusieurs collectivités territoriales (régions, départements, communes et leurs groupements) et une ou plusieurs autorités locales étrangères qui se lient, sous forme conventionnelle, dans un intérêt commun. La coopération décentralisée repose sur des conventions liant la collectivité française à un partenaire clairement identifié. Elle regroupe l’ensemble des actions de coopération internationale menées entre une ou plusieurs collectivités territoriales (régions, départements, communes et leurs groupements) et une ou plusieurs autorités locales étrangères dans un intérêt commun. La coopération décentralisée, reconnue par la loi depuis 1992, soutenue par l’État est aujourd’hui une réalité institutionnelle et politique, une valeur sûre de l’action extérieure de la France. Le ministère des Affaires étrangères et européennes encourage la coopération décentralisée en offrant aux collectivités locales les services de son réseau et par les co-financements qu’il met en place.
    • Coopération décentralisée Acteurs principaux CNCD, Commission nationale de la coopération décentralisée  Rassemble à parité des représentants des associations nationales de collectivités locales et de tous les Ministères concernés par la coopération décentralisée .  Elle peut formuler toutes propositions visant à améliorer et renforcer les modalités d’exercice de la coopération décentralisée.  Espace de dialogue et de concertation  Instrument privilégié du dialogue entre l’État et les collectivités territoriales  Améliorer les modalités d’exercice de la coopération décentralisée  Tenir et mettre à jour un état des lieux de la coopération décentralisée  Mettre en place de nouveaux outils innovants au service de tous les acteurs de la coopération décentralisée
    • Coopération décentralisée Acteurs principaux CUF – Cités Unis France  Cités Unies France fédère les collectivités territoriales françaises engagées dans la coopération internationale  Cités Unies France compte 500 adhérents et anime un réseau de 3 000 collectivités territoriales, engagés dans la coopération décentralisée.  Les activités de Cités Unies France comprennent, entre autres, l’animation des groupes-pays, de groupes thématiques, l’organisation de journées de la coopération décentralisée, du conseil, …  CUF privilégie de plus en plus des approches transversales sur les thèmes correspondant aux évolutions de la coopération décentralisée: la jeunesse et l’international, les consommations responsables, le tourisme solidaire, les objectifs du millénaire pour le développement, l’appui institutionnel ou la question des migrants dans la coopération décentralisée.
    • Coopération décentralisée Acteurs principaux Réseaux régionaux d’appui à la coopération décentralisée et la solidarité internationale  Alcid (Pays de la Loire)  Centraider (Région Centre)  CERAPCOOP (Région Auvergne)  CERCOOP (Région Franche Comté)  Horizons solidaires (Basse Normandie)  Institut régional de coopération développement (IRCOD) – Région Alsace  Lianes Coopération (Région Nord Pas de Calais)  Medcoop (Région PACA)  Resacoop (Région Rhône Alpes)
    • Coopération décentralisée Quelques projets Programme de développment touristique communautaire sur le Canal des Pangalanes (Madagascar)  Coopération décentralisée entre la région Rhône-Alpes et la Province Autonome de Toamasina sur les villages de Ambodisaina, Andranokoditra, Vavony, et Andovoranto  Contexte: existence dune fréquentation touristique sur le Canal des Pangalanes ne profitant pas aux populations locales: volonté dimpliquer les villageois dans la gestion de cette activité économique  Objectif: améliorer les conditions de vie des populations locales  Réalisations: ○ Construction dinfrastructures dhébergement et de restauration ○ Formation des acteurs impliqués dans le programme ○ Mise en place des comités techniques et des coopératives villageoises ○ Commercialisation de loffre touristique  Résultats: ○ Mise en place dactivités touristiques gérées par les villageois ○ Création demplois locaux ○ Valorisation des ressources locales ○ Effet dentrainement développement de nouvelles activités
    • Coopération décentralisée Quelques projets Tourisme rural au Lac Sévan (Arménie)  Coopération décentralisée entre le Conseil Général de lIsère et la Préfecture de Gegharkunik en Arménie Tourisme rural dans la région Tadla Azilal (Maroc)  Coopération décentralisée entre le Conseil Général de lIsère et le Conseil Régional Tadla Azilal  Développement d’un tourisme de montagne qui permette de fixer les populations et de créer de lactivité économique tout en préservant lenvironnement. Promouvoir des actions structurantes et des actions pilote pour un développement durable de la région.  Formation des guides et des acteurs locaux du tourisme en montagne de produits et en commercialisation Développement touristique intégré sur le Delta intérieur du fleuve Niger (Mali)  Coopération Région Rhône Alpes & SCAC Mali  Diversifier l’offre touristique malienne  Préserver et valoriser le site mégalithique de Tondidarou, développer l’écotourisme dans le delta. Soutenir des initiatives locales en matière dévènements culturels
    • Sommaire Coopération & tourisme: généralités Institutions internationales & Coopération Coopération Internationale par les pays industrialisés Coopération décentralisée & tourisme durable Coopération & société civile
    • Coopération & Société civile La société civile, les associations et les ONG travaillent également sur des projets de coopération dans des domaines variés Le tourisme est parfois utilisé par certains de ces acteurs comme outil de développement local Parmi ces acteurs, certains sont à l’origine des opérateurs associatifs de l’ATES qui ont démarré par la réalisation d’un projet de coopération technique ou financier au sein d’un pays du Sud avec qui ils ont décidé d’en faire le relais en France.
    • Coopération & Société civile Acteurs principaux:  CRID, Centre de Recherche et d’Information sur le Développement ○ Associations membres agissent en lien avec des partenaires de pays du Sud et de l’Est et encouragent dans ces pays un développement durable, basé sur l’initiative et la mobilisation des acteurs locaux.  Coordination Sud ○ Coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale qui rassemble plus de 120 ONG françaises daide au développement et d’action humanitaire. Informations, actualités et débats.  Forum International du Tourisme Solidaire (FITS) ○ Forum organisé tous les 2-3 ans de rencontres d’acteurs du tourisme solidaire des pays du Sud (Marseille en 2003, Mexique en 2006, Mali en 2008, Maroc en 2012)  Tourisme sans Frontières ○ Association d’appui à des projets de tourisme, comme outils de développement dans les pays du Sud