Dossier Junior Marketing
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Dossier Junior Marketing

on

  • 21,524 views

 

Statistics

Views

Total Views
21,524
Views on SlideShare
21,516
Embed Views
8

Actions

Likes
3
Downloads
468
Comments
1

4 Embeds 8

http://ise-thefutureisyours.over-blog.com 5
http://nascar-nextel2009.blogspot.com 1
http://static.slidesharecdn.com 1
http://www.pearltrees.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • je voudrais savoir qui a fait ce dossier , c'est un projet au lycée ou en étude supérieure ? merci d'avance !
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Dossier Junior Marketing Dossier Junior Marketing Document Transcript

  • L'ENFANT AU CENTRE DES PREOCCUPATIONS
  • Moins d’enfants dans les familles Les familles deviennent monoparentales Le recul de l’âge de la maternité Des familles avec deux parents au travail 1.1 L’enfant décideur de l’achat 1.2. L'enfant, prescripteur de plus en plus tôt 2.1 Segmentation en fonction des tranches d'âge De 0 à 3 ans, segment quot;bébé roiquot; De 4 à 11 ans, segment quot;Barbie et Nintendo De 12 à 17 ans, segment quot;collège De 18 à 24 ans, segment quot;adolescentsquot;
  • 2.2 Classification du Junior Acheteur Prescripteur Pionnier Les produits alimentaires Cosmétique Habillement Internet Les Fast-food S’associer à des événements La culture de rue 5.1 Babysitting 5 étoiles 5.2 Le cinéma 5.3 Parcs d’attraction
  • INTRODUCTION Dans la société actuelle, les enfants occupent beaucoup de place. Ils sont devenus le centre du monde dans tous les secteurs: loisirs, musique, cinéma. La société ne doit pas jouer sur des besoins particuliers pour mettre l'enfant au centre. C'est simplement une réaction naturelle des parents. Les entreprises s'intéressent très fortement aux juniors depuis l'émergence du baby-boom. En effet, en 1946, plus de 840 000 bébés sont nés en France soit plus du double par rapport à 1945. C'est pendant la période des quot;trente glorieusequot; qu'est née la société de consommation. A ce moment les entreprises ont perçu et compris l'importance des juniors pour assurer le développement de leur chiffre d'affaires. Les principales marques sont: MacDonald's, Coca-Cola, Disney, Pepsi, Kellog's, Mars, Ferrero, Nike, Reebok, Nintendo, Sony, Levi's, Fisher Price, Toys'R'us, MTV. Les médias ont suivis en amenant Fox Kids, Disney Channel,… Au début du XXIème siècle tout le monde a compris que l'influence des juniors pèse de plus en plus fort sur la consommation des produits ou services. Les critères qui justifient ceci sont les suivants: Moins d'enfants dans les familles Depuis le baby boom, il y a eu une baisse de la fécondité qui a frappé tous les pays économiquement développés. Les couples hésitent à faire beaucoup d'enfants. Et de ce fait, rien n'est plus beau pour l'enfant que d'être le seul et donc tout sera pour lui, il deviendra quot;gâté-pourriquot; dès son enfance par ses parents qui auront programmé depuis longtemps son arrivée. Les familles deviennent monoparentales Le taux de séparation des couples non mariés augmente très fortement partout. Beaucoup de mères se retrouvent seules à élever leurs enfants. En France, plus de 2 millions de femmes élèvent leurs enfants seules. De ce fait, les enfants construisent leur autonomie beaucoup plus vite et assument des responsabilités qui incombaient aux 2 parents: faire les courses, préparer
  • le repas, nettoyer la maison, nourrir les animaux domestiques, les enfants qui reviennent seuls de l'école. Ce qui amène les enfants à disposer d'argent permettant de faire des achats pour eux ou pour les besoins de la famille. De plus, il ne faut pas oublier le fait que la séparation chez les parents provoque un sentiment de culpabilité qui se répercute sur l'enfant en faisant plus de sorties, de cadeaux,…les week-ends au Macdo,… Le recul de l'âge de la maternité Les femmes retardent de plus en plus l'âge de procréation de leur premier enfant. Ceci se marque par le fait que de nombreuses femmes sont dans le monde du travail. Elles ne veulent plus sacrifier leur carrière pour l'éducation d'un enfant. Les jeunes couples préfèrent avoir un certain confort et niveau de vie avant de faire des enfants. Dans ce cas l'enfant arrive tout de suite dans un meilleur niveau de vie et pourra bénéficier d'une bonne situation et à son adolescence il pourra concrétiser ses désirs plus rapidement. Des familles avec deux parents au travail Etant donné que les deux parents travaillent ils disposent de revenus plus confortables mais ils manquent de temps à consacrer à leurs enfants. Les crèches prennent le rôle de quot;famille bisquot; pendant la semaine. Les parents culpabilisent et essayent de compenser leur absence par des cadeaux. Puis en leur laissant quand ils deviennent plus âgé, une grande autonomie pour rentrer à la maison et se débrouiller tout seul. C'est ce qui va amener à transférer sur l'enfant une partie des responsabilités et achats qui normalement devraient être fait par la maman au foyer. L'enfant gère trop tôt de l'argent. L'enfant est par conséquent devenu un agent économique. Les décisions d'achat familial sont conditionnées par celles de l'enfant.
  • La conséquence de tous ces facteurs est la baisse de fécondité. Les individus préfèrent miser sur une famille unie mais peu nombreuse que le contraire. Pour les parents, le principal est d'être présent le plus possible dans l'éducation de leur enfant. L'enfant prend donc une place de plus en plus importante dans la famille car il se fait de plus en plus rare. L'enfant est un investissement à long terme et son éducation s'inscrit dans la durée. Pour les familles cet investissement est coûteux et demande beaucoup de sacrifices.
  • 1. La cible quot;enfantquot; 1.1 L'enfant décideur de l'achat Les enfants poussent leurs parents a acheter un produit qui les attires. Ils peuvent devenir de véritables prescripteurs pour des achats familiaux. Ce phénomène peut se produire pour un achat banal mais aussi pour un achat important tel que l'acquisition d'une voiture, d'un voyage,…Les entreprises communiquent donc par l'intermédiaire des enfants pour des produits destinés aux parents. Les enfants constituent un public cible important pour les spécialistes du marketing puisqu'ils possèdent leur propre pouvoir d'achat, qu'ils influencent les décisions d'achat de leurs parents et qu'ils sont les consommateurs de demain Etant donné qu'un client aura toujours la tentation d’aller voir la concurrence afin de profiter au mieux des offres de prix et des promotions, l’importance de s’intéresser à des
  • consommateurs dits « vierges », c'est-à-dire des jeunes qui n’ont pas encore été influencé par les marques concurrentes engendrera de meilleurs résultats. C’est alors de jeunes enfants et adolescents qui, une fois devenus adultes, achètent naturellement la marque qu’ils ont connue et fréquentée depuis leur plus jeune âge. Voici quelques-unes des stratégies auxquelles recourent les spécialistes pour cibler les enfants et les adolescents : Le pouvoir d'embêter Les jeunes d'aujourd'hui profitent d'une plus grande autonomie au sein de la famille et disposent d'un pouvoir décisionnel plus important que ceux des générations précédentes. Par conséquent, ils disent de plus en plus ce qu'ils souhaitent avoir. Le « pouvoir d'embêter » réfère à la capacité d'un enfant de harceler ses parents jusqu'à ce que ces derniers achètent un produit qu'ils n'auraient pas acheté autrement La fidélisation à une marque Les spécialistes du marketing tentent de développer chez les jeunes enfants une reconnaissance de la marque. Ils espèrent ainsi établir avec eux une longue relation. Le marketing viral et marketing de rue Pénétrer le marché des adolescents, à la fois imprévisible et inventif, par le biais de lanceurs de tendances qui donnent à leurs produits un statut « cool ». Le marketing viral convient particulièrement bien à Internet où de jeunes promoteurs internautes infiltrent des groupes de discussion. La commercialisation dans l'éducation Il n'y a encore pas si longtemps les écoles représentaient des endroits où les enfants étaient à l'abri de la publicité et des messages de consommation. Maintenant ce n'est plus le cas, car les manques à gagner forcent les établissements scolaires à ouvrir leurs portes aux entreprises en échange d'argent, d'ordinateurs et de matériel scolaire. Les entreprises connaissent bien le potentiel qu'offrent les milieux scolaires pour la promotion de leur marque et de leurs produits. Exemples: une trousse santé remplie de produits Kraft et servant à enseigner les bonnes habitudes alimentaires la fourniture d'équipement technologique aux écoles en échange d'une grande visibilité les publicités affichées dans les classes et les autobus scolaires, sur les ordinateurs, en échange de fonds Internet Internet est un média très efficace pour les spécialistes du marketing qui désirent cibler les enfants : Il fait partie de la culture des jeunes puisqu'ils grandissent dans un monde où Internet occupe une grande place dans leur quotidien. De plus, En créant des environnements intéressants et interactifs associés à des produits ou à des marques, les entreprises peuvent fidéliser leurs futurs clients très jeunes à leur marque. Les sites dédiés aux
  • enfants se font de plus en plus présents. Comme par exemple kasiboa qui est l'un des plus connu pour l'éveil des enfants. Prizee qui lui propose beaucoup de jeux. 1.2 L'enfant, prescripteur de plus en plus tôt Beaucoup d'enfants entre 2 et 6 ans négocient avec leurs parents pour l'achat d'un produit. Mais ce n'est qu'entre 6 et 12 ans que l'enfant est capable de modifier le comportement d'achat de ses parents. Exemples: Dans les campagnes publicitaires automobiles les constructeurs n'hésitent pas à mettre des enfants au premier plus plutôt que l'acheteur en personne : Peugeot avec la 806, voiture familiale qui mettait en avant des enfants heureux de • voyager dans un monospace confortable et spacieux. Renault qui lance en 2000, le catalogue quot; Renault KIDSquot;. D'une part pour qu'ils • prescrivent l'achat de la Renault à leurs parents et d'autre part pour les fidéliser pour qu'ils soient des acheteurs potentiels à terme. Airbus et Boeing dans le secteur du transport aérien en mettant sur leur site des jeux • pour enfants Danone • 2. Classification des différents segments 2.1 Segmentation en fonction des tranches d'âge De 0 à 3 ans, segment quot;bébé roiquot; Il a été noté dans une étude réalisée par la Fédération française des industries du jouet et de la puériculture que les jeunes parents dépensent plus de 30% de leur budget à leur bébé. Ceci s'explique par le fait que d'une part les parents font leur premier enfant plus tard et d'autre part que l'arrivé de leur enfant est calculée bien à l'avance. Les dépenses pour leur bébé peuvent donc se répartir comme suit: 505€ pour les produits alimentaires De740 à 890€ pour l'habillement De 85€ à 240€ pour la santé De 140 à 200€ pour les jouets 445€ pour les couches Le marché des produits pour bébés (alimentation, hygiène, jeux et jouets,…) est estimés à plus de 1830 millions d'euros par an.
  • De 4 à 11 ans, segment quot;Barbie et Nintendo Quand les parents n'ont pas assez de temps à consacrer à leur enfant cela crée un contexte dans lequel l'enfant prend conscience de son pouvoir d'influence sur ses parents. Il l'exerce chaque fois qu'il veut obtenir quelque chose. L'enfant est donc un quot;manipulateurquot;. A cet âge les enfants sont capables d'identifier les marques pour demander un produit. Et c'est entre 8 et 10 ans qu'ils sont capables de différencier une marque d'un produit et de ce fait c'est à ce moment là qu'ils choisissent leur préférence en terme de marque. Quelques exemples de marques en alimentation: Kinder, Nutella, Smarties, Carambar, Mini- Babibel,… Du coté de la petite fille, il y a un comportement maternel qui se crée qui s'effectue par les poupées et aussi des produits cosmétiques qui se créent pour les petites fille ( ex: Tinker bell, Cosmetics Inc). Tandis que les petits garçons ont un besoin de compétitivité qui se fait par l'intermédiaire de la reconnaissance de leur force physique ou de leurs capacités intellectuelles.
  • De 12 à 17 ans, segment quot;collège Les préados commencent à développer leur identité et à accorder plus d'importance à l'image qu'ils projettent. Les entreprises profitent des insécurités et les doutes qu'entretiennent les adolescents sur eux-mêmes en leur faisant croire que pour être vraiment cool, ils doivent utiliser leurs produits. les entreprises ont découvert au cours des années 90 que les jeunes étaient prêts à payer très cher pour avoir l'air cool. Certaines entreprises embauchent des « chasseurs de tendances cool » ou des « espions culturels » pour qu'ils infiltrent l'univers des ados et en ramènent les dernières tendances. A cet âge la marque est pour l'enfant un mécanisme d'affirmation et de différenciation. La consommation est alors orientée vers la mode, la musique et les loisirs. En France, le pouvoir d'achat est de +/- 75€ par mois. La première dépense chez les filles: mode, qui occupe la troisième place chez les garçons après les jeux vidéos et les chaussures. C'est également en post adolescence que l'enfant à besoin d'appartenir à un groupe. Le choix des marques qu'il porte, qu'il consomme sont représentatifs de tous ces courant. Il faut également notés que les stars de la musique deviennent pour eux des modèles d'identification. Pourcentage des enfants recevant de l'argent de poche Âge Pourcentage 6-9 ans 86.1% 10-12 ans 94.5% 13- 15 ans 97.8% 16-18ans 98.7% De 18 à 24 ans, segment quot;adolescentsquot; Cette génération est appelée quot; Kangourouquot;. Ils vivent encor chez leurs parents car ils font des étudies. C'est donc les parents qui assument la totalité des frais. Ils sont dans une dépendance financière. Ces jeunes ont un pouvoir d'achat élevé étant donné qu'ils n'ont aucun frais. Ils dépensent 26% de leur revenu disponible dans l'habillement, 20% dans les loisirs, 14% dans la musique, 8% dans la téléphonie. Le street marketing a d'ailleurs beaucoup d'impacte sur ces adolescents car la rue est devenue pour ceux-ci un lieu de rencontre, de rassemblement. Le street marketing fait valoir qu'il faut mieux influencer les individus dans leur propre environnement car il n'y a pas de trace d'action commerciale. Les marques tentent donc de suivre l'évolution de la culture et des comportements afin d'anticiper leurs besoins. Dès qu'une tendance est repérable dans les quartiers il est déjà trop tard pour les marques. Les spécialistes du marketing observent dans les rues pour se familiariser avec les centres d'intérêts des jeunes, comprendre leur vocabulaire. C'est de là que naissent les tendances, les mouvements qu'il faudra suivre. Il faut donc anticiper les tendances et mouvements quand ils sont encore informels. Si une mode est déjà mise en place, ça ne servira à rien de vouloir s'y associer. Il y a donc deux approches pour les marques : s'associer à des événements ou investir dans la culture de rue.
  • 2.2 Classification du junior Le junior acheteur : Le junior acheteur est l'enfant qui utilise son propre pouvoir d'achat direct c'est-à-dire qu'il achète premièrement avec son argent de poche provenant de ses parents et qui est donné à différentes fréquences (mois, semaines,..) et qui varie selon l'âge mais également avec le niveau de scolarité. En effet, plus l'enfant grandit plus le montant de son argent de poche s'accroît, cela est principalement dû à l'apparition d'autres centres d'intérêts comme c'est fortement le cas à l'adolescence. On remarque également que les enfants de 6ème et de supérieur ont une influence et une consommation plus grande que les autres enfants. On estime qu'il y a entre 4 et 10 ans, un total d'environ 13 millions d'euros comme argent de poche. Il faut savoir que le junior acheteur n'utilise pas seulement l'argent donné par ses parents, s'ajoute à cela ce qu'on appelle quot;la grattequot;, ce que l'enfant oublie de rendre après l'achat de produit destiné aux parents ou pour l'ensemble de la famille (achat de pain à la boulangerie, achat à la pharmacie). Le junior prescripteur: L'enfant est doté de ce qu'on appel le pouvoir de prescription. Ce pouvoir est un pouvoir d'influence que le junior utilise sur ses parents pour l'achat de produit ou de marques le concernant directement (aliments) ou destinée à toute la famille (lieux de vacances). On peut déjà observer qu'à 6 ans leurs influences concernent les produits familiaux courants quot; Maman achète ces céréales, je n'aime pas ceux que tu a prisquot; les enfants de 9 ans préfère exercer leur influence aux achats d'équipements et ceux de 12 ans aux achats de produits techniques ( pc, lecteur cd, plasma...) Cela est particulièrement dû aux entreprises qui ciblent l'enfant dés son plus jeune âge. D'ailleurs on peut assister à de plus en plus de publicité faisant la promotion de produit dessinés aux adultes mais où l'enfant est tout de même mis en avant, c'est le cas pour la communication de voitures tel que Peugeot 806 avec son slogan quot; la voiture que les enfants recommandent à leur parentsquot;. L'influence de ces enfants prend différentes formes et ne s'attaque pas qu'aux parents, les grands parents sont aussi vulnérables à l'influence de leurs petits enfants. Les plus jeunes ainsi utilisent comme stratégie de pleurer et crier dans les magasins pour avoir ce qu'ils veulent leurs parents ainsi honteux face au publique, cèdent. Tandis que les plus âgés utiliseront des arguments plus sérieux pour obtenir ce qu'ils désirent. Ces arguments portent sur 6 domaines différents à savoir la santé, le temps, l'économie, le bonheur, la sécurité, et l'enseignement. Le domaine de la publicité est conscient de ces différents arguments, elles les utilisent donc à son tour pour séduire les enfants et ainsi les parents (par ex.: pour le domaine quot;enseignementquot; on peut voir apparaître de plus en plus de jeux électroniques mais les annonceurs font la promotion en mettant en avant le fait que cela est Amusant mais éducatif. Dans le domaine santé, technologique mais sportif (la WII.) La publicité élabore donc plusieurs stratégies pour capter ce pouvoir d'influence chez l'enfant:
  • 1. Tout ce qui passe par l'enfant passe aussi par les parents: cette stratégie est pratiquée par les annonceurs qui promouvoir de produits juniors afin que celui-ci les acquiert soit par ses propres moyens ( argent de poche) soit en essayant d'influencer ses parents grâce aux arguments cités ci-dessus. 2. Tout ce qui passe par les parents passe aussi par l'enfant: cela concerne l'achat de vêtements qui est décidé le plus souvent par les parents. 3.Influence des enfants et parents au même moment: Il s'agit de séduire en même temps les enfants et parents avec des arguments qui accordent les 2 personnalités ( la WII sport: les parents veulent garder la forme et les enfants trouvent cela amusant) La suite à cela pourrait être le Co-fiancement qui est aussi un argument fort pour l'obtention de produits plus chers, et qui profite au deux ( par exemple pour l'achat d'une voiture : l'adolescent de 18 à 24 ans et le parent financent ensemble ) Selon les parents , l'avis de l'enfant est impératif dans 5 secteurs principaux: Du livre: 84%t Jeux et jouets : 83% Vêtements : 74% Alimentation: 70% Vacances 51% Junior Pionnier: Il parvient à modifier les habitudes de consommation de toute la famille puisqu'il décide de tout! Cela est d'autant plus fondé par le fait que dans certains foyers où par exemple des enfants de 15 ans vivent avec leurs parents, sont équiper d'objets électroniques perfectionnés;( plasma dernier cri, lecteur cd ....) La publicité dans tout cela n'est aucunement réprimandée par les enfants ou contraire il l'aime, ils connaissent les slogans par coeur et ne ratent aucune publicité, ils aiment connaître les meilleures offres et les prix n'ont pas de secrets pour eux! 3. La société de consommation orientée vers l'enfant Aujourd'hui nous sommes tous influencés par cette société de consommation. La consommation est perçue à l'heure actuelle comme synonyme de progrès. Mais l'idée est d'avoir tout, tout de suite et en grande quantité. De plus, la consommation stimule chez l'individu un désir qui a pour conséquence la frustration puisqu'il n'est jamais satisfait. Ce qui pousse donc le consommateur a acheté plus dans l'espoir, qu'un jour, il sera satisfait. De plus la consommation est influencée de manière indirecte par les autres ( quot; je veux l'avoir parce que tu l'asquot;). Voici quelques exemples dans lesquelles l'enfant à le choix : Produits alimentaires Tout y est pour donner à l'enfant l'envie d'acheter un produit. C'est pour cela que els marques jouent sur l'emballage ainsi que le conditionnement qui se fait pour faciliter
  • l'utilisation pour l'enfant. Par exemple la Vache qui Rit, Les captain IGLO, Babibel, Pom'Potes dont l'emballage est facile à saisir pour l'enfant, … Les cosmétiques: Le moment de la douche est un véritable supplice pour les parents. Avec les gelds douche et shampoing avec des goûts, des formes et des couleurs adaptés aux enfants, le problème est résolu. Ptit Dop la très bien cerner et a résolu le problème assez vite grâce à ses produits 2 en 1 qui ne piquent pas les yeux et évites les nœuds. C'est là même chose pour les dentifrices qui eux aussi sont adapté pour le petit roi. L'habillement: Les grandes marques telles que H&M, GAP développent de plus en plus de vêtements pour les enfants. Il y a également de plus en plus de magasins spécialisés pour enfant comme par exemple quot;Zquot;. Galerie LaFayette a même consacré une nouvelle enseigne de plus de 4000m² destiné aux enfants. Tout permet de faire rêver les enfants: le décors, les vêtements ainsi que la musique.
  • Internet Les sites dédiés aux enfants se font de plus en plus présents. Comme par exemple PRIZEE qui est l'un des plus connu pour l'éveil des enfants qui lui propose beaucoup de jeux. Les fast food Quick et Macdonald sont les fast food les plus connus préférés des enfants.
  • 4. Le street Marketing Le street marketing a d'ailleurs beaucoup d'impacte sur ces adolescents car la rue est devenue pour ceux-ci un lieu de rencontre, de rassemblement. Le street marketing fait valoir qu'il faut mieux influencer les individus dans leur propre environnement car il n'y a pas de trace d'action commerciale. Les marques tentent donc de suivre l'évolution de la culture et des comportements afin d'anticiper leurs besoins. Dès qu'une tendance est repérable dans les quartiers il est déjà trop tard pour les marques. Les spécialistes du marketing observent dans les rues pour se familiariser avec les centres d'intérêts des jeunes, comprendre leur vocabulaire. C'est de là que naissent les tendances, les mouvements qu'il faudra suivre. Il faut donc anticiper les tendances et mouvements quand ils sont encore informels. Si une mode est déjà mise en place, ça ne servira à rien de vouloir s'y associer. Il y a donc deux approches pour les marques : s'associer à des événements ou investir dans la culture de rue. S'associer à des événements • Le sport et la musique sont les deux domaines les plus concernés. Dans le sport Nike est l'un des acteurs les plus actifs. Nike a créé une organisation quot;PLAYquot; dont l'objectif est de parrainer des événements sportifs organisés dans les quartiers. Dans le domaine de la musique BMG par exemple, organise des opérations de proximité dans les banlieues pour promouvoir de nouveaux albums.
  • La culture de rue • Les marques doivent anticiper les orientations culturelles exprimées dans la rue. Lorsqu’une mode est déjà en place, il ne faut plus essayer de s’y associer. L’effet serait moindre et en plus il peut être négatif. Pour être assimilée à une tendance forte, l’entreprise doit réaliser des actions sur le terrain en prenant des tendances sociétales fortes comme support de communication. Par exemple HASBRO, une marque de jouets aux USA a recruté 1500 enfants entre 8 et 10 ans qui ont chacun été payés 30 dollars de l'heure. Ces enfants étaient des leaders dans leur classe. Leur mission était de jouer avec un nouveau jeu vidéo et d'en parler le plus possible à tous les copains et copines. ADIDAS, par exemple s'est investit dans les tendances sociétales par le HIP-HOP. Tommy HIlfiger et Nike se sont également associés à ce phénomène. “Culture de rue” est une manifestation qui se tiendra le 10 mars prochain à Tours. Au programme, de la musique, une démo de hip-hop, du graff, une demo de monocycle, des matchs de roller hockey, et bien sûr si j’en parle, du skateboard. Le team Skate Pistols sera là pour une démo et représenter le “sport de rue” qu’est le skateboard…
  • 5. Plus qu’un paradis pour l’enfant 5.1 Babysitting 5 étoiles 3 des hôtels les plus luxueux de Paris ont une mission : séduire les enfants de sorte qu'ils passent un bon séjour en espérant que ce seront des futurs prospects. Les enfants n'oublieront donc pas l'hôtel dans lequel ils se seront amusés et ainsi ils reviendront. Voici le concept mis au point par ces hôtels les plus prestigieux. Les animations y sont nombreuses: chasses aux trésors à travers tout lquot;hôtel, cours de cuisine personnalisés ainsi que beaucoup d'animation. 5.2 Le cinéma Le cinéma occupe aussi une grande place dans le cœur des enfants. En effet, il y a de plus en plus de films qui paraissent au cinéma. Cela a pour conséquent, étant donné que les enfants ne peuvent pas y aller seuls d'emmener les parents avec eux.
  • 5.3 Les parcs d'attraction La stratégie Marketing dans les parcs d’attraction se déroule en 3 étapes: 1. Avant d’arriver au parc : La stratégie commence bien avant l’entrée au parc. Premièrement lors de la diffusion de la publicité qui met en avant les différents avantages tels que les animations ; et surtout les prix. Et deuxièmement, lors du trajet en destination du parc. Animations : un parc d’attraction ne peut pas offrir que des jeux, il doit pouvoir se • distinguer des autres parcs et jouer sur ses caractéristiques distinctives plutôt que celles qui sont inhérentes. C’est pour cela que l’on voit souvent, dans les parcs d’attractions, différentes animations, telles que les parades, cinéma 3D, Spectacles spécial, ou encore les différent thèmes donné au parc lors de fêtes tel que Noël, Halloween…
  • Parade Disneyland Spectacle musicale Walibi Prix : les prix sont énormément mis en avant tel que les réductions lors des • périodes de fêtes, les week-ends « promotion », les réductions de prix pour les groupes, l’entrée gratuites pour les moins de 2 ans , entrée gratuite le jour de son anniversaire.. Facilité d’accès : avant même d’arriver au parc où d’en avoir eu l’intention, on • nous met en avant la facilité d’accès tel que c’est le cas pour le trajet vers Walibi où les billets de train comprennent non seulement l’entrée au parc mais également le trajet. Il ya a aussi tout une série d’abonnement qui lient la S.N.C.B et Walibi px. : Abonnement annuel. 2. A l’entrée des parcs d’attraction. On peut déjà voir hormis les couleurs qui inspirent la gaîté et la vitalité de l’enfant, tout un accueil chaleureux comme c’est fortement le cas a à Walibi ou encore a Disney où des personnes déguisées en personnages féériques viennent accueillir l’enfant à bars ouverts avec un tas de cadeaux tels que des ballons.
  • Disney Walibi 3. Vers les différents jeux. On peut voir plusieurs stands offrant une série de gadgets tel des souvenirs ou encore le plus couramment des jouets que l’enfant ou le parent peuvent eux même gagner (jeux de tires avec nounours à la clé, pêche aux canars) Tout cela en faisant passer la vente comme amusante et en essayant d’influencer l’enfant à rejouer et de ce fait à enrichir les vendeurs. Sans oublier toute la nourriture « fast-food » qui est vendu à l’intérieur du parc. On offre tout ce qu’aime l’enfant, c'est-à-dire tout ce qui n’est pas fait maison ! Pour les séjours, on peut voir différents tarifs dans les hôtels situer aux alentours des parcs d’attraction tel qu’au parc Disney ou se trouve non loin un hôtel « Disneyland Hôtel paris » qui déjà à l’aspect fait rêver l’enfant mais aussi les parents. De plus, celui-ci offre une série d’avantages aux parents et à l’enfant tel que le coin détente réservé aux parents ainsi que le coin enfant où une série d’activités sont misent en œuvre par exemple : sale de jeux « Minnie » qui est en fait une crèche ou les surveillas de l’hôtel tiennent les enfants( de 4 ans à 8 ans ) pour les enfants plus âgé un animateur créer toute sorte de jeux en fonction de l’âge ( 9 ans = chasse au trésor) pendant que les parents se reposent. Tout cela afin de garantir la satisfaction des parents et de l’enfant ainsi que de sa progéniture. Hôtel Disneyland Paris.
  • Coin détente au sein de l’Hôtel . Stratégie dans les Fast-food. Cette stratégie tend à influence l’enfant et le parent grâce à différents outils : Du coté de l'enfant • Hormis le fait, que l’enfant aime la nourriture du fast-food, il y a certains facteurs (outils) qui joue sur son degré d’appréciation tel que : L’aménagement : le coin enfant où une pleine de jeu est aménager pour que l’enfant puisse se défouler après le repas sous le regard de ses parents. Pleine de jeu. Les cadeaux Surprise: le cadeau surprise donné aux enfants à l’achat d’un menu kids( Happy meal). Ce jouet est généralement lié à la tendance du moment. A la Sortie du film Shrek
  • Chez McDonald’s, Mac le clown passent dire bonjour aux enfants et leurs offrent des ballons. Du côté des parents • Le principal facteur influençant le parent est l’encadrement familial. En effet, au McDonald’s et au Quick, on peut généralement voir un encadrement familial avec une facilité pour les parents par exemple : les sièges enfants, les espaces langes….Tout cela permet au parent de ne pas se sentir gêné, et d’obtenir une aide au niveau de la facilité.
  • 6. CONCLUSION La rédaction de ce dossier nous a permis de mieux cerner la place qu’occupe l’enfant dans la famille ainsi que dans la société de consommation. En effet, la place de l’enfant a beaucoup évoluée ces dernières années que ce soit au sein de sa famille ou dans la société ainsi que le processus d’achat auquel l’enfant a un impact de plus en plus important. Les professionnelles du marketing ont donc mis au point des stratégies techniques plus adaptées à chaque segment de cette cible enfant. Le street marketing est un outil très efficace pour la mise en place d'un produit sur le marché. Les enfants sont très naïfs et surtout très influençables et de ce fait quot;utiliserquot; un enfant comme stratégie de street marketing permet aux spécialistes du marketing d'aboutir à leurs fins. Un enfant se voie à son insu faire la promotion d'un produit. En effet, le marketing est de plus en plus présent partout, que ce soit sur Internet, dans les fast-foods, hôtels et même dans les écoles. Tout y est pour satisfaire les moindres désirs des enfants. Les médias ont pout but d’attirer les bambins par des moyens les plus persuasifs afin de créer un lien commercial de plus en plus tôt puisque les consommateurs de demain sont les enfants de maintenant. Il est important de retenir qu'à l'heure actuelle l’enfant participe à toutes les décisions. Que ce soit en matière d’achat quotidien ou même des achats les plus réfléchis comme les voitures et les voyages. Le junior marketing est ainsi en pleine expansion car l'enfant joue un rôle important pour les annonceurs étant donné qu'il est à la fois acheteur, prescripteur et pionnier (futur acheteur). Les entreprises ciblent de ce fait, de plus en plus tôt ces futurs consommateurs
  • 7. BIBLIOGRAPHIE http://www.undercover-marketing.fr/pages/dos/13b.htm • http://www.media-awareness.ca/francais/parents/marketing/cible_enfants.cfm • http://visionary.wordpress.com/2007/11/12/enfants/ • Kotler et Dubois (Marketing management) •