Your SlideShare is downloading. ×
Présentation ecr lsa supply chain - taux de service 200510
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Présentation ecr lsa supply chain - taux de service 200510

1,816

Published on

Published in: Business, Economy & Finance
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,816
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
54
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Les ruptures en linéaires : état des lieux et pratiques collaboratives pour les réduire Olivier LABASSE Délégué général d’ECR France © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 2. Agenda Pourquoi parler des ruptures dans un programme supply chain 2010? Des enjeux considérables pour les industriels et les distributeurs Le référentiel ECR d’amélioration continue Les résultats des bonnes pratiques des distributeurs et des industriels Les points de vigilance pour des résultats pérennes En savoir plus : ECR France ; le baromètre ECR-IRI © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 3. Travailler ensemble pour mieux répondre aux attentes des consommateurs plus rapidement et à moindre coût © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 4. Pourquoi parler des ruptures dans un programme supply chain 2010? © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 5. Pour ECR France l’efficacité d’une chaîne d’approvisionnement se mesure au niveau du consommateur Taux de service du fabricant à l’entrepôt Matières premières et conditionnements Industriel Logistique du Point de vente Consommateurs distributeur Taux de service consommateur Taux de service de l’entrepôt au PdV © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 6. Les 4 objectifs d’ECR France pour la chaîne d’approvisionnement 2012 Coûts Impact logistiques Taux de Qualité de vie environnemental service au des gens consommateur L’ambition est de redessiner la chaîne d’approvisionnement de 2012 des PGC, de l’usine au magasin. • en travaillant – sur l’utilisation des modes de transport (route, rail, fluvial, intermodalité) – sur les infrastructures (entrepôts, centres de distribution, zones logistiques, …) • avec une vision nouvelle : massification, multimodalité, mutualisation • et 3 leviers : information partagée, transport partagé, entrepôt partagé © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 7. Comment résoudre la contradiction ? Augmenter le taux de Contrôle des coûts service logistiques Diminuer les coûts de Réduction des impacts stock environnementaux Améliorer la qualité et la fraicheur des produits Réduction de la congestion des routes Des livraisons plus fréquentes ≠ Mutualisation Plus de Véhicules pleins © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 8. Etat des lieux © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 9. Taux de rupture en linéaire en Europe : de 7 à 10% What Scope 16 European 17 retailers studies 7 countries 10 categories What Scope ECR Europe "OSA" 7 retailers 7 countries OOS rate 15 categories 7-10% What Scope ECR France All retailers (13) / 240 "OSA" manufacturers 100 categories 3415 supermarkets and 1115 hypermarkets © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 10. Résultats à février 2010 de l’enquête ECR UK (sur un échantillon de 200 produits et 160 magasins) © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 11. Résultats à février 2010 de l’enquête ECR UK (sur un échantillon de 200 produits et 160 magasins) © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 12. Taux de Ruptures complètes et partielles en France (Base février 2010 : 61 catégories ; 1 692 hypermarchés ; 3 887 références consommateur) 10,5 10,3 10,0 10,2 9,9 3,3 3,3 2,9 3,0 3,3 6,9 7,1 7,0 7,3 6,7 Hiver 2009 Printemps 2009 Eté 2009 Automne 2009 Hiver 2010 Taux de Ruptures Complètes Taux de Ruptures Partielles © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 13. Taux de service « permanent » au consommateur en France (Total HM, 61 Catégories, par départements et rayons) INFOSCAN ALIMENTAIRE 89,8% EPICERIE 89,6% EPICERIE SALEE 88,9% EPICERIE SUCREE 90,1% LIQUIDES 88,6% BRSA ET EAUX 88,6% SPIRITUEUX ET CHAMPAGNES 92,8% BIERES ET CIDRES 87,7% DPH 87,9% HYGIENE 89,2% ENTRETIEN 81,5% PLS POIDS FIXE 90,7% CREMERIE 91,7% FRAIS NON LAITIERS LS 89,3% SURGELES GLACES 83,0% (Tx de service : 100 – Tx de Rupture total) © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 14. Rayons Taux de Ruptures Complètes 8,3% EPICERIE SALEE 8,4% 7,1% EPICERIE SUCREE 7,3% 7,1% LIQUIDES 7,3% 8,5% DPH 9,8% 5,0% Hiver 2009 CREMERIE Hiver 2010 5,2% FRAIS NON LAITIERS 6,6% LS 7,1% 14,5% SURGELES GLACES 15,8% © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 15. Des éléments a priori perturbateurs … Le taux de service moyen au consommateur reste stable malgré : Le nombre de références en magasin a augmenté de 35% en 10 ans en France (sans augmentation parallèle de surface) Une tension accrue des flux depuis plusieurs années La réduction des stocks dans la chaîne d’approvisionnement complète jusqu’au stock exposé en linéaire fait passer la lutte contre la rupture au deuxième plan L’augmentation de la pression promotionnelle et le développement des NIP / lots virtuels Le turnover des équipes alors que le plus dur est de mobiliser tous les acteurs de la chaîne y compris en magasin et dans les forces de vente. Les outils de commande automatique ne sont pas simples à utiliser. Le virtuel remplace le visuel © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 16. Des enjeux considérables pour les industriels et les distributeurs © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 17. Enjeux des ruptures en magasin sur la fidélisation des consommateurs L’absence de son produit habituel que le consommateur vient chercher dans son magasin conduit à le « défidéliser » à la marque ou à l’enseigne ; face à une rupture : La fréquence des ruptures aggrave les conséquences pour l’enseigne Ces moyennes varient considérablement selon les catégories et les marques Source : Chiffres MCA tirés du manuel d’ECR France « Taux de service en linéaire – version intégrale » (2004) © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 18. Enjeu global et enjeu relatif : valorisation des ruptures complètes et partielles (Base décembre-février 2010 ; 1 692 hypermarchés ; 3 887 références consommateur) ENJEU ENJEU GLOBAL GLOBAL NET NET RELATIF CREMERIE 57 265 262 5,3% EPICERIE SUCREE 51 649 765 7,3% EPICERIE SALEE 29 590 045 8,2% BRSA ET EAUX 23 040 575 5,4% FRAIS NON LAITIERS LS 21 538 360 6,5% SURGELES GLACES 11 344 341 15,2% HYGIENE 10 915 560 4,8% ENTRETIEN 10 751 829 19,0% BIERES ET CIDRES 4 715 021 8,7% SPIRITUEUX ET CHAMPAGNES 2 462 978 3,6% TOTAL CATEGORIES 223 273 736 6,6% Extrapolation vision consommateur, avant subsitutions et/ou reports d’achat : - Près de 900 millions d’euros par an dans les hypermarchés (sur le panier des plus grosses références) - Pour les seuls PGC, tous formats de magasins confondus, près de 2 milliards d’euros par an © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 19. Le référentiel ECR d’amélioration continue © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 20. Un langage commun pour la définition de la rupture : le point de vue du consommateur « Un produit est dit en rupture en magasin, lorsque le consommateur ne peut l’acheter, ne l’y trouvant pas, alors que ce produit est habituellement présent dans le(s) linéaire(s) » © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 21. La trilogie ECR (vision consommateur) : 1 produit (identifié automatiquement), 1 magasin, 1 jour Ventes Ventes Ventes anormalement anormalement nulles basses pour un basses pour un samedi mardi Taux de rupture quotidienne complète : 1/6 = 17% Taux de rupture quotidienne partielle : 2/6 = 33% Ventes perdues : ventes habituelles (€) – ventes réelles (€) Lundi Mardi Merc. Jeudi Vend. Samedi © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 22. Un processus d’amélioration continue en 7 étapes Outil de mesure Alerte Contrôle Evaluation des résultats des enjeux Mise en œuvre Fixation des objectifs Identification des Recherche actions correctives des causes Champs d’action © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 23. Les manuels de bonnes pratiques d’ECR France © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 24. Alerte Rayons Evaluation Part dans les enjeux SURGELES GLACES 6,4% 5,1% 8,5% 9,6% FRAIS NON LAITIERS LS 24,2% 25,6% CREMERIE 8,1% 9,7% DPH 19,1% 13,5% LIQUIDES 20,4% 23,1% EPICERIE SUCREE EPICERIE SALEE 13,3% 13,3% Hiver 2009 Hiver 2010 Part dans les Enjeux : 100* Enjeux du Rayon / Enjeux Total Catégories © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 25. Taux de ruptures Alerte complètes vs enjeux relatif Evaluation © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 26. « Top 6 » et « Flop 6 » Alerte du taux de Service par catégories 94,9% 93,4% 93,0% 92,9% 92,8% 92,8% 84,6% 83,6% 82,1% 81,9% 81,5% 80,8% S S ES ES N S S S S IZ AT E TE E AI LA N EL T IE R H ET EL IS C O FR H O N IS C LA S AN C G IL N C IS AL R ES G R IO R TO U PO S SU ER U IT PO AG IF PO R AD EN IT ES E M ES R PI ES TR O G IN E PA ID FR AP ID ES IS ES M M U V U R C U SI H C H S S TS SU AT TS LE EN PL EN M IM I AL AL 6 catégories avec le taux de Service le plus élevé et 6 catégories avec le taux de service le plus faible © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 27. Alerte Ranking des Catégories sur le Evaluation taux de ruptures complètes (TRQC) Catégories avec TRQC et Enjeu relatif >Total catégories ENJEU RP ENJEU RC % COUV TRQC TRQP Net Nette % COUV CA RELATIF REF RELATIF LESSIVES GENERALISTES 17,3% 1,2% 17,5% 1,4% 42% 14% GLACES 17,1% 1,0% 13,8% 1,0% 41% 12% PLATS CUISINES SURGELES 16,9% 1,0% 16,5% 0,9% 44% 20% POISSONS 15,1% 1,3% 13,2% 1,2% 56% 25% ALIMENTS HUMIDES POUR CHIEN 14,6% 4,6% 13,2% 3,0% 57% 36% SHAMPOOINGS 14,2% 0,8% 12,4% 0,8% 34% 11% ALIMENTS HUMIDES POUR CHAT 13,2% 2,1% 10,7% 1,8% 56% 28% GELS DOUCHES 12,7% 1,5% 7,9% 1,4% 51% 14% CONFISERIE DE CHOCOLAT 12,1% 1,9% 11,4% 2,3% 83% 49% PLATS CUISINES FRANCAIS 11,6% 1,7% 10,7% 1,4% 49% 22% THONS APPERTISES 11,4% 3,4% 6,4% 2,4% 88% 54% TONICS 11,2% 2,1% 8,0% 2,0% 60% 31% ALIMENTS SECS POUR CHIEN 10,8% 1,1% 11,7% 0,8% 32% 13% SAUMON 10,7% 3,3% 5,6% 3,7% 95% 77% BIERES DE LUXE 10,7% 3,1% 7,4% 1,7% 82% 40% NB : Pour rappel, IRI précise que les modifications de nomenclatures sur la catégorie des lessives ayant entrainé de forts mouvements dans les résultats, il ne faudrait pas analyser l'historique sur cette catégorie. De même, IRI recommande d'analyser les résultats des catégories en tenant compte de leurs niveaux de couverture. © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 28. Recherche Les 13 principales causes des causes regroupées par univers © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 29. Actions correctives Illustrations (1/2) Fréquence et moment de réapprovisionnement du linéaire : ➩ Modéliser le temps moyen de “vidage”, ➩ Evaluer le coût des opérations de réapprovisionnement, ➩ Définir les moments possibles de réapprovisionnement du linéaire en cours de journée, ➩ Redéfinir la fréquence de réapprovisionnement du linéaire, Gestion défaillante ou absence de réserve en magasin : ➩ Accroître la visibilité sur le stock disponible dans le magasin (linéaire/réserve), ➩ Opportunité et dimensionnement éventuel d’un stock réserve pour certains produits, Fréquence des réapprovisionnements magasin par les entrepôts : ➩ Modéliser le temps moyen de “vidage” (linéaire et réserve), ➩ Evaluer le coût des opérations de réapprovisionnement, ➩ Adapter les fréquences de réapprovisionnement en fonction du profil de vente par jour dans la semaine, Système automatisé de réapprovisionnement mal adapté : ➩ Décomposer les modèles de réapprovisionnement, ➩ Remettre en cause chaque paramètre, ➩ Définir des typologies de références par mode de gestion (fréquence de réapprovisionnement,…), ➩ Former les utilisateurs, ➩ Ajuster les effets saisonniers, Capacité linéaire non adaptée à la rotation du produit : ➩ Parts de linéaire corrélées à la demande consommateur relative des produits ➩ Ajustement de la capacité du linéaire affectée à une référence en intégrant des critères flux (rotation / fréquence de réapprovisionnement / saisonnalité), Communication insuffisante entre industriel et distributeur, chef de rayon / chef de secteur : ➩ Qualité du référentiel produit ➩ Décrire les règles de réapprovisionnement automatisé, ➩ Donner de la visibilité sur l'ensemble du processus “demande de réapprovisionnement / approvisionnement du linéaire”, ➩ Construire un outil de suivi partagé de la qualité de service au consommateur, ➩ Mettre en place un suivi continu sur les références sensibles (fortes ventes, fortes marges, références en phase de lancement, …), © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 30. Actions correctives Illustrations (2/2) Gestion références promotionnelles, standards et nouveaux produits : ➩ Suivi du couple “promo / standard”, ➩ Chaînage des codes produits, ➩ Evaluer l'impact des ventes promos sur les ventes de références standard, ➩ Gérer les phases de début et de fin de promos, Problème de synchronisation supply chain : ➩ Analyser l'ensemble du processus “demande de réapprovisionnement / réapprovisionnement du linéaire”, ➩Vérifier délai et horaire commande livraison PdV / entrepôt vs entrepôt / usine, ➩ Etablir un tableau de bord des taux de service en entrée et en sortie de l’entrepôt distributeur, ➩ Rechercher des solutions de réduction du cycle, ➩ Remettre en cause des tâches qui pénalisent le délai, Anticipation des pics de vente : ➩ Mettre en place une prévision d'impact sur le niveau de vente, ➩ Différencier les règles de décision en fonction du profil de cet impact, ➩ Adapter les fréquences de réapprovisionnement pendant la période concernée, ➩Valider la pertinence des paramétrages du calcul de réapprovisionnement automatisé, Prévisions inadaptées au contexte : ➩ Mise en œuvre du CPFR (Plan, prévisions et approvisionnements concertés) Ruptures industrielles : ➩ Mise en œuvre du CPFR (Plan, prévisions et approvisionnements concertés), ➩ Suivre la durée des ruptures par référence, analyser les causes, ➩ Hiérarchiser les taux de service en fonction des prévisions concertées, ➩ ECR “upstream” et GPA amont Problème livraison entrepôt : ➩ Etablir un tableau de bord des taux de service en entrée CdD, ➩ Mise en œuvre de la GPA si solution adéquate pour le flux, Colisage (PCB) inadapté : ➩ Optimiser colisage selon les rotations / formats PdV et les coûts. © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 31. Les résultats du travail des bonnes pratiques des distributeurs et des industriels © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 32. Ranking des Catégories avec TRQC et Enjeu relatif <Total catégories ENJEU RC ENJEU RP TRQC TRQP Net % COUV CA % COUV REF DESSERTS FRAIS 5,4% 2,5% RELATIF 3,6% Nette1,8% RELATIF 89% 64% MOUCHOIRS EN PAPIER 5,4% 3,8% 2,8% 1,9% 97% 80% YAOURTS 5,2% 2,2% 3,5% 1,6% 89% 61% CREMES FRAICHES ET UHT 5,2% 3,8% 3,2% 2,3% 95% 75% PATES PRESSEES 5,2% 3,2% 2,8% 1,9% 94% 70% HARICORTS VERTS APPERTISES 5,0% 4,1% 2,8% 2,4% 97% 84% BEURRES 4,9% 4,0% 2,6% 2,3% 96% 75% VIENNOISERIE INDUSTRIELLE 4,6% 2,8% 3,5% 1,8% 93% 69% PATES MOLLES 4,6% 2,9% 2,6% 1,8% 91% 59% APERITIFS ANISES 4,6% 2,7% 2,0% 1,6% 86% 47% RIZ 3,8% 3,1% 2,0% 2,0% 92% 64% EAUX PLATES NATURE 3,7% 5,5% 2,1% 2,1% 100% 96% FROMAGES FRAIS 3,6% 3,1% 1,7% 2,0% 93% 71% SUCRES TRADITIONNELS 2,5% 4,7% 1,3% 1,7% 99% 84% ESSUIE TOUT 2,4% 5,8% 1,3% 2,8% 100% 97% COLAS 2,0% 5,2% 1,0% 1,8% 100% 94% PAPIER TOILETTE 0,9% 4,2% 0,4% 1,3% 100% 100% © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 33. Dispersion Produits souvent très importante dans les catégories avec toutefois quelques exceptions DISPERSION TRQC MAX 36% 23% 26% 26% 22% 4% 1% 1% 2% 0% CAT. - ALIMENTS CAT. - EXTRUDES CAT. - BISCUITS CAT. - DESSERTS CAT. - PATES HUMIDES POUR CHAT ET TUILES PATISSIERS FRAIS PRESSEES NON CUITES DISPERSION TRQC MIN 13% 12% 10% 8% 5% 1% 1% 0% 1% 0% CAT. - RIZ CAT. - CAT. - COLAS CAT. - CAT. - JAMBON VIENNOISERIE FROMAGES FRAIS CUIT ET EPAULE INDUSTRIELLE © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 34. Dispersion des TRQC par enseigne par catégorie TRQC TRQC Min TRQC Max 15,4% 15,6% 14,3% 12,1% 11,2% 11,3% 10,6% 10,9% 10,6% 10,1% 10,2% 9,3% 9,0% 8,0% 8,1% 7,8% 6,8% 7,0% 7,1% 6,6% 6,3% 6,4% 5,9% 6,1% 6,1% 5,6% 5,6% 4,8% 5,0% 4,5% 4,4% 4,3% 4,6% 3,9% 2,5% 1,0% CAFES TORREFIES CONFISERIE DE INDUSTRIELLE TABLETTES DE CAFES TORREFIES (hors VIENNOISERIE PAINS DE MIE BISCUITS PATISSIERS CAFES SOLUBLES CEREALES CONFISERIE DE SUCRE INDUSTRIELLE TRADITIONNELS INDIVIDUELLE PATISSERIE CHOCOLAT CHOCOLAT SUCRES (dosettes) dosettes) © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 35. Dispersion des TRQC par enseigne par catégorie TRQC TRQC Min TRQC Max 23,6% 16,6% 15,5% 14,7% 12,1% 11,6% 12,0% 11,8% 11,5% 11,5% 11,2% 10,7% 9,9% 9,7% 8,7% 8,0% 7,7% 7,0% 6,7% 6,7% 6,8% 6,4% 6,1% 6,5% 6,1% 5,4% 5,5% 5,6% 4,8% 4,7% 4,7% 4,6% 3,2% 3,7% 3,3% 2,7% 2,3% 2,0% 0,9% EAUX GAZEUSES EAUX PLATES NATURE BIERES DE LUXE LIMES LIMONADES SODAS + BAFG COLAS BAFP THES GLACES TONICS JUS DE FRUITS APERITIFS ANISES BIERES SPECIALES NATURE © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 36. Positionnement des enseignes sur taux de ruptures complètes © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 37. Les points de vigilance pour des résultats pérennes © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 38. Observations Des résultats obtenus significatifs comme le montre l’analyse des dispersions entre rayons, catégories, produits d’une même catégorie et enseigne pour une même catégorie Pérennisation des améliorations lorsque le projet reste au stade de pilote, une fois que les « sponsors » ont changé ? Nombre important de parties prenantes dans les entreprises concernées par les ruptures Identification du rôle de chacun et de ses moyens d’actions © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 39. Acteurs de la chaîne globale d’approvisionnement Logistique & Logistique & transport transport Fournisseur amont Industriel Distributeur Consommateur • Matière première • Production - usine • Enseigne-magasin • Consommateur • Emballage • Administration • Administration • Shopper • Ingrédients • Marketing • Marketing •… •… • Vente • Achat • Service client • Approvisionnement • Supply chain • Supply chain • Système d’information • Système d’information • Force de vente • Chef de rayon / •… département •… Feuilles de route par acteur et par étape constitutive de la disponibilité en linéaire © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 40. Les étapes constitutives de la disponibilité du produit en linéaire Etapes Etapes Référentiel Linéaire - Codification produit - Conception produit-emballage (PCB, PAV, …) - Fiche produit - Merchandising Commande/flux d’information - Remplissage linéaire (planning et fréquence) - Magasin CdD (paramétrage) - Identification des ruptures en linéaire - CdD industriel (GPA, commande traditionnelle, …) - Magasin industriel (si livraison directe PdV) Communication et collaboration Approvisionnement/flux de pdt - Etudes (ventes, …) - Usine CdI - Prévisions, planification - Usine CdD - Alertes préventives - Usine Magasin - Formation, sensibilisation - CdI CdD - Fluidité des informations - CDI Magasin Logistique & transport - CdD Magasin - Préparation (picking, …) - Réserve Linéaire magasin - Identification des supports (Gestion des stocks, flux poussés, tendus, cross-docking, …) - Constitution de palettes Réserve magasin - Chargement - Rangement - Expédition - Identification - Réception physique et adminis. © ECR France 2010 20 •© ECR France Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 41. En savoir plus L’outil de mesure du taux de service en linéaire Le baromètre ECR-IRI ECR France © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 42. Outil de mesure ECR-IRI : Méthodologie La méthodologie IRI Daily OOS, développée en partenariat avec ECR et utilisée pour le Baromètre, permet de déterminer les ruptures à partir de l’analyse • des ventes unités, • magasin par magasin, • de chaque référence consommateur, • chaque jour de la semaine (6 jours par semaine, les dimanches et les jours fériés sont exclus de l’analyse). Eligibilité : seules les références/magasins/jours nommés ayant • des ventes unités médianes d’au moins 3 unités sont retenues. Jours nommés : lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi par opposition aux jours datés (ex : lundi 20 juillet 2009) © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 43. Les indicateurs de l’outil de mesure IRI sur le cahier des charges ECR TRQC : Taux de Rupture Quotidienne Complète TRQPN : Taux de Rupture Quotidienne Partielle Nette TRQTotal : Taux de Rupture Quotidienne Totale (agrégat des deux précédents) Enjeux Financiers : Enjeux RC, Enjeux RP Nette, Enjeu Global Net, en euros et en pourcentage du CA de la catégorie Dispersions … 2 versions : - bilatéral (magasins et produits nommés) - baromètre collectif national (HM, références consommateurs représentant 80% du CA de chaque catégorie) Exemple hiver 2010 : -76 jours jusqu’à fin février 2010, -1 692 hypermarchés, -3 887 références consommateur © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 44. Les adhérents d’ECR France © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 45. Chaîne d’approvisionnement 2012 : mutualisation, multimodalité, massification © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 46. ECR France 12 rue Euler 75008 PARIS 01 56 89 89 30 ecr-.france@wanadoo.fr © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA
  • 47. ECR France, partenaire de la journée complémentaire LSA de formation du 21/05/10 © ECR France 20 Mai 2010 / Présentation conférence LSA

×