Lettres d'Aquitaine
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Lettres d'Aquitaine

  • 4,493 views
Uploaded on

Numéro de juillet de la revue de l'Arpel Aquitaine

Numéro de juillet de la revue de l'Arpel Aquitaine

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
4,493
On Slideshare
4,493
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
7
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. DANS CE NUMÉRO P.3 PAROLES DE P.11 MÉDIATHÈQUE> P.16 RÉSIDENCE> PROFESSIONNEL> 2 nouvelles médiathèques en Au mois d’avril dernier, l’Arpel Entretien avec Robert Amutio Aquitaine : Gradignan & Aquitaine a accueilli l’écrivain la M.270 de Floirac Alfredo Pita 80 SEPTEMBRE N° JUILLET AOÛT 2008 QUÉBEC n. Signifiant, là où le fleuve se rétrécit. BOUTIQUE n. f. La grande Bibliothèque nationale de Montréal a remplacé une boutique de livres usagés. CRAC n. m. Coup de cœur. Exemple : Le crac d’un libraire, montrer ses cracs. CHATOUILLEUX adj. BIBLIOTHÈQUE n. f. Ce sont de vrais lieux d’accueil La question identitaire pour lesquels nous réfléchissons beaucoup à la vocation sociale. au Québec est quelque Tout le monde peut entrer dans le lieu, même les indésirables. peu chatouilleuse. Son accès est entièrement gratuit. Par exemple, ici, nous comptons soixante-seize heures hebdomadaires d’ouverture de la bibliothèque au public. Un pont Extrait de Blablabla 2 : Petit dictionnaire illustré - Sous la direction de Carole Lataste - N'a qu'1 œil - À paraître en 2009 entre l’Aquitaine et le Québec, Bibliothèque Saint Jean Baptiste de Québec - Cliché : Marina Klymus - Du 14 au 20 avril, une délégation de professionnels du livre d’Aquitaine s’est rendue à Québec. L’Arpel Aquitaine – Agence régionale pour l’écrit et le livre – L’Arpel Aquitaine soutient la candidature de Bordeaux reçoit le soutien du Conseil régional d’Aquitaine et de pour le titre de capitale européenne de la culture. la direction régionale des Affaires culturelles (Drac Aquitaine). www.arpel.aquitaine.fr
  • 2. LETTRES D’AQUITAINE N°80 02 SOMMAIRE DANS CE NUMÉRO P.3 ENTRETIEN avec un traducteur : Robert Arnutio P.4 AUTEUR : Portrait de Christian Cailleaux P.5 NOTES DE LECTURE P.8 UN PONT ENTRE AQUITAINE ET QUÉBEC P.10 ÉDITEUR / LIBRAIRIE P.11 BIBLIOTHÈQUES : médiathèques de Gradignan et Floirac P.12 PATRIMOINE : Monumérique P.13 QUE DIT LA LOI ? : Une réforme pour les archives P.14 L’AGENDA DU LIVRE EN AQUITAINE P.15 LA VIE DE L’ARPEL P.16 RÉSIDENCE... Alfredo Pita ÉDITO Un amendement qui annonce... La mobilisation commune des auteurs, des éditeurs, des libraires, des agences du livre à travers leurs organisations professionnelles et représentatives, ainsi que celle du ministère de la Culture et de la Communication a permis d’alerter les parlementaires sur les dangers et les risques de ces amendements et ainsi favoriser son retrait. Si cette disposition avait été adoptée par notre Assemblée, elle aurait signi- fié la fin de la loi du 10 août 1981 relative au prix unique du livre, et donc le risque d’une complète transformation du marché du livre, écosystème précaire alliant culture et économie, déontologie et complémentarité. Le choix de déréguler le marché du livre, comme bien d’autres marchés aujourd’hui, obéit à une logique libérale qui pénaliserait en premier chef les lecteurs, donc pour puiser dans le glossaire adapté : le consommateur… le client. Cette loi, dite Loi Lang, est un formidable régulateur économique et culturel : – elle garantit une offre éditoriale riche et variée – elle a permis de maintenir un prix moyen du livre très compétitif – elle a assuré le maintien sur nos territoires d’un réseau de librairies indépendantes, véritable acteur culturel de nos villes. N’est-ce pas déjà un bilan qui mérite : respect ? Cette loi, qui permet « Aux libraires de donner du poids aux livres, et non de vendre les livres au poids », cette loi qui propose des garan- ties démontrées pour le consommateur, cette loi qui a traversé bien des alternances politiques, demeure comprise et reconnu par le seul univers des professionnels du livre… C’est essentiel mais cela ne suffit plus. Il faut en faire une loi reconnue par le public, la faire entrer dans le « domaine public ». Cela sera sûrement la seule garantie face au futur combat que nous aurons à mener demain pour sa défense. Nous aurons l’occasion d’en reparler dans ces colonnes. Ce numéro d’été est l’occasion d’aller voir « ailleurs ». À commencer par la littérature qui nous vient justement d’ailleurs. Nous nous en sommes entretenus avec un traducteur : Robert Amutio dans notre dialogue désormais régulier avec des professionnels du livre. Puis, c’est au tour de Christian Cailleaux de nous inviter à un tour du monde, lui qui n’a cessé de rouler sa bosse pour donner corps à son art : la bande dessinée. L’été est souvent propice à de petites transgressions. C’est pourquoi, contrairement aux habitudes, une partie des notes de lectures de ce numéro vous permettra de découvrir les ouvrages des éditeurs par thèmes : bandes dessinées, saveurs gourmandes, balades littéraires, Lettres d’Aquitaine est une publication de l’Arpel Aquitaine, association loi 1901 polar… le genre de livres que l’on aime emmener dans sa valise… 137, rue Achard 33300 Bordeaux Voyage encore avec un tour d’horizon de la délégation de professionnels du livre aquitains qui a séjourné à Québec en avril dernier à la Tél. 05 57 22 40 40 Fax : 05 57 22 40 49 Courriel : arpel@arpel.aquitaine.fr rencontre de leurs homologues québécois : chaque membre de la délégation à sa manière livre ses impressions, ses coups de cœur, tire Internet : www.arpel.aquitaine.fr des enseignements. Nous retrouvons aussi les rubriques habituelles en lecture publique avec deux nouveaux équipements à Gradignan et Floirac, l’actualité Directeur de la publication : Claude Villers Rédacteur en chef : Patrick Volpilhac de l’édition et de la librairie, un coup de projecteur sur une action fort intéressante intitulée Monumérique et dont l’objet est la sensibili- Rédaction et suivi de fabrication : sation des jeunes au patrimoine par le biais du numérique, sans oublier la page juridique consacrée à la réforme du régime des archives. Catherine Lefort & Claude Chambard Et nous terminons notre périple avec un dernier voyage que nous a offert Alfredo Pita lors de sa résidence qu’il a refermée avec un entretien. Ont collaboré à ce numéro : Nathalie André, Jérôme Baylac-Domengetroy, Bonne lecture et bon voyage ! Stéphanie Benson, Lucie Braud, Patrick Volpilhac, directeur de l’Arpel Aquitaine Jean-Luc Coudray, Bernard Daguerre, Évelyne Danré, Christophe Dupuis, Françoise Favretto, Sylvain Gérald, Nicolas Géraud, Romuald Giulivo, Marina Klymus, Meriem Lacour, Carole Lataste, Catherine Lefort, Xavier Mouginet, Alexandre Piboyeux, Dominique Rateau, Mathilde Rimaud, Hélène Rio, Michèle Sales, Marc Torralba, Guillaume Trouillard, Marie-Laure Vallée. Photos : Arpel Aquitaine sauf mention contraire Diffusion : Catherine Lefort Corrections : Jean Bernard-Maugiron BP 56 33031 Bordeaux cedex Design graphique : kubik/www.kubik.fr Imprimeur : Imprimerie BM (IMPRIM’VERT), ZI de Canéjan – 14, rue Pierre Paul de Riquet 33610 Canéjan Lettres d’Aquitaine est imprimée avec des encres végétales sur un papier recyclé : Cyclus Offset. Bibliothèque de Québec (succursale) - Cliché de Marina Klymus. ISSN : 1621-5397 – Dépôt légal : 07-2008
  • 3. LETTRES D’AQUITAINE N°80 Paroles de professionnel Robert Traducteur Amutio PROPOS RECUEILLIS par Catherine Lefort envoûtante, mêlant le phrasé mexicain nor- teño et la prosodie espagnole du XVIIe siè- cle, dont il m’a été très difficile de rendre compte. Mais c’est justement ce genre de texte qui m’attire, en tant que lecteur et que traducteur. C.L. Selon vous, le travail du traducteur Robert Amutio DR est-il suffisamment reconnu ? Et un traducteur peut-il vivre de son activité ? R.A. Le travail du traducteur n’est pas tou- ous avons pris l’habitude dans Je me suis dit que cet auteur pourrait bien La rencontre avec Roberto Bolaño, je parle N cette page d’entretenir des pro- fessionnels de la chaîne du livre autour de leur métier pour une mise en intéresser les lecteurs français et il ne m’aura fallu que quelques années avant que je trouve un éditeur attentif. ici de l’homme et des textes, a été pour moi un moment exceptionnel et émouvant. Même maintenant que je sais que la ren- jours reconnu. Combien de fois trouve-t-on encore des comptes rendus sans la mention du traducteur ? Or, si critiques et lecteurs peuvent lire ces textes, c’est parce qu’ils lumière de leur travail et une meilleure Par un heureux concours de circonstances, contre en mars 2003 était la dernière, je ont été traduits. C’est sans doute frustrant compréhension des difficultés qu’ils ren- je venais d’écrire à Christian Bourgois en résiste à y penser en termes d’adieu : tout pour eux, mais ils ne lisent pas le texte ori- contrent dans l’exercice de leur activité. lui joignant quelques pages traduites du en lui était projet, humour, chaleur. ginal. Une bonne partie de l’histoire de la Nous avons souhaité cette fois donner la roman Étoile distante, lorsqu’il a rencontré La parution de ses livres en France a mal- littérature française est l’histoire de la tra- parole à un traducteur. Métier ou acti- Herralde, l’éditeur de Bolaño en Espagne. heureusement coïncidé avec la fin de sa duction, dont les acteurs sont les traduc- vité difficile – entre liberté et fidélité – Ils ont parlé de celui-ci et la décision de le vie. Nous avons souvent échangé sur les teurs. Ceux-ci, par leur connaissance à la exercé dans l’ombre et la solitude. Et traduire a été prise. Bourgois m’a contacté textes – il lisait parfaitement le français – fois des langues, des œuvres et des socié- pourtant si indispensable à la connais- ensuite pour me confier la traduction de sur certaines notions, expressions ou allu- tés, peuvent recommander des textes aux sance des textes étrangers. Robert Nocturne du Chili et Étoile distante. Ainsi sions… Je garde l’image d’un écrivain éditeurs. Il est donc nécessaire que l’acti- Amutio, enseignant et traducteur de l’es- est née ma longue collaboration avec lui : généreux, ouvert, alors même que ses vité du traducteur soit reconnue comme pagnol, a accepté de répondre à quelques deux à trois livres de Bolaño par an… textes peuvent être très durs vis-à-vis de ses celle d’un auteur. questions. En 2002, ces deux livres étaient présentés à contemporains. Vivre de la traduction est difficile. Si en la Maison de l’Amérique latine à Paris, en Il avait aussi une grande reconnaissance à France la traduction est relativement bien C.L. Comment êtes-vous venu à la tra- même temps qu’un autre livre de Bolaño l’égard de ses traducteurs et je crois qu’il duction ? payée – surtout si l’on compare à d’autres aux éditions Les Allusifs. Ce jour-là, j’ai ne pouvait pas concevoir les choses sans R.A. Cette activité est venue en plusieurs pays comme l’Espagne où les niveaux de fait la connaissance à la fois de Bolaño et une certaine affinité avec eux. À cet égard, étapes. Dans ma préhistoire, il y a eu rémunération sont souvent beaucoup plus de Brigitte Bouchard, fondatrice des je partage avec son traducteur australien, d’abord la traduction de quelques dizaines bas, les traductions envisagées sous l’angle Allusifs. Cette éditrice m’a proposé de tra- Chris Andrews, un grand privilège : Bolaño de pages de Roulements de tambour pour de la rentabilité simple, et les auteurs et lec- duire un petit livre de Daniel Sada, L’Une nous a dédié une de ses nouvelles. Rancas du Péruvien Manuel Scorza, du teurs méprisés – malgré tout, à 18-22 € la est l’autre, un magnifique texte, qui n’a temps où j’étais étudiant en lettres page lorsque cette page peut exiger 3 ou 4 pourtant pas eu les lecteurs qu’il méritait. C.L. Dans ce travail sur la langue et l’écri- modernes à Aix-en-Provence en 1975. Ce ture, qu’est-ce qui est le plus difficile ? heures de travail… c’est finalement peu. Si Depuis, j’entretiens un échange régulier fut une première expérience sans suite. R.A. Certains passages des écrits de Bolaño l’on veut obtenir des traductions de qualité, avec Brigitte Bouchard. J’ai ensuite ren- Bien des années après je suis parti au sont opaques pour le lecteur de la péninsule une rémunération à la hauteur du travail contré à Bordeaux, David Vincent, une des Mexique, à Monterrey, comme directeur Ibérique. Ainsi, dans 2666, emploie-t-il des exigeant est nécessaire. branches maîtresses avec Nicolas Étienne d’une Alliance française. Un jour, un jeune mots ou des expressions de l’argot mexi- Mes rapports avec les éditeurs sont sim- de L’Arbre vengeur, qui m’a confié une écrivain mexicain m’a contacté et demandé cain, certains, inconnus des dictionnaires, ples. Comme je ne vis pas de la traduction, collection de textes oubliés ou inconnus. de traduire quelques-unes de ses poésies en je peux refuser si le prix ne me paraît pas français. Au-delà de ce second « essai », raisonnable. J’ai des relations de confiance mon expérience mexicaine a été détermi- « Une bonne partie de l’histoire de la litté- avec mes éditeurs. Mes travaux font tou- jours l’objet d’un contrat de traduction, très nante : elle m’a permis un véritable retour vers ma langue d’origine – mes parents rature française est l’histoire de la traduc- complet, qui explore toutes les possibilités, y compris les adaptations au cinéma par sont des exilés politiques espagnols – et une exploration de la littérature latino-amé- tion, dont les acteurs sont les traducteurs. » exemple. Mais hélas, je le sais, cela ne se ricaine. ou des termes spécifiquement chiliens, ou passe pas toujours ainsi : il peut y avoir Et plus récemment, j’ai pu m’entretenir avec Ma véritable entrée en traduction s’est pro- argentins, etc. Il aurait été ridicule et source pression sur les prix, parfois le règlement les très jeunes Nadia Beugnet et Vincent duite à mon retour du Mexique, quand je de malentendus de traduire par un équiva- ne vient pas… Je lis que la Direction du Lafaille. J’ajouterai que je conseille égale- me suis installé à Bordeaux au début des lent local français. livre est menacée, que la loi sur le prix ment des écrivains latino-américains à des années 90. Danièle Robert et Christian À force de poser des questions, je me suis unique du livre est encore une fois atta- amis éditeurs eux-mêmes latino-améri- Tarting, deux amis, m’ont mis en contact constitué un réseau d’amis mexicains, sur- quée… Le monde de l’édition est bien une cains, mais c’est une autre histoire. avec l’éditeur André Dimanche à Marseille, tout, mais aussi chiliens, argentins et péru- partie de notre monde. o lequel m’a confié la traduction d’un recueil C.L. Vous avez traduit le roman pos- viens, pour essayer de trouver avec eux des 1. 2666, de Roberto Bolaño de lettres d’un grand écrivain espagnol, thume de Roberto Bolaño, 2666, paru équivalents en espagnol « standard ». Mes Traduit de l’espagnol Ramon Gomez de la Serna. Par la suite, je aux éditions Bourgois en mars 20081. interlocuteurs ont été parfois perplexes, car par Robert Amutio Quels souvenirs gardez-vous de cet Éditions Bourgois lui ai proposé de traduire un recueil de certains passages sont de l’argot inventé par Isbn : 978-2-267-01966-7 « fables » du Guatémaltèque Augusto imposant travail ? Bolaño… J’ai donc dû faire des choix qui Monterroso. Cette expérience a été révéla- R.A. Le point final de la traduction n’est ont abouti à rendre certains passages plus trice. J’ai réalisé que j’aimais ce travail de pas la fin de la relation avec le texte. Une compréhensibles et, d’une certaine manière, défrichage, de lecture des auteurs pour fois finie la traduction, j’ai été à la fois heu- mon texte traduit est plus clair pour un ensuite les proposer aux éditeurs. reux et triste. Pendant les deux ans que Français que le texte original pour un Un jour, j’ai découvert un écrivain chilien, cette traduction a duré, j’ai été en totale Espagnol… Roberto Bolaño, à travers deux textes : La immersion dans l’univers mental et intel- Reproduire le rythme, le battement de la Littérature nazie en Amérique et Étoile dis- lectuel de l’auteur. langue, est une autre difficulté. Je prendrais tante. l’exemple du roman de Daniel Sada, un texte au rythme très particulier, une langue 03 PAROLES DE PROFESSIONNELS
  • 4. LETTRES D’AQUITAINE N°80 Auteur Christian Cailleaux ou la nécessité du départ pour l’ailleurs Difficile d’imaginer un béret à pompon rouge vissé sur le crâne de ce grand personnage ténébreux à la voix grave et chaleu- reuse… Difficile d’imaginer au premier regard que cet homme a roulé sa bosse, beaucoup en Afrique, quelque temps en Inde, ici et là un peu partout, qu’il aime ça et que certainement, il ne s’arrêtera pas. Mais il est si facile de se poser et d’écouter ses récits, de se laisser porter par le son de cette voix comme une mélodie chaude et lente sur les sinuosités d’un parcours qui l’a fait auteur de bande dessinée. Par Lucie Braud. C C hristian Cailleaux s’est orienté natu- Christian Cailleaux DR rellement vers des études d’art. Il suit les cours de l’Enaec (École Christian Cailleaux nationale d’art et d’environnement de Cergy-Pontaise), en banlieue parisienne, n’est pas né dans une famille c’est de là qu’il vient. Il interrompt ce cycle d’études pour travailler comme illustrateur et graphiste-designer pour un patron. La de voyageurs mais il les a lus. voie semble se tracer d’elle-même. Les perspectives ne sont pas réjouissantes : ce Et il ramène de ces voyages des récits plus d’écrire. Bibliographie ne sont pas ses rêves qu’il voit au bord du personnels, Le Café du voyageur et Le Il a vu le film de Giraudeau, Les Caprices R97, Les Hommes à terre, texte chemin. Lui qui pense déjà à l’ailleurs, il Troisième Thé. Ces deux titres lui apportent d’un fleuve, tourné à Saint-Louis du Sénégal, Bernard Giraudeau, Casterman, faut qu’il fasse son service militaire. La une reconnaissance professionnelle et ville qu’il connaît bien pour y avoir vécu et paru en 2008 coopération. Brazzaville, Congo. 1990- Tchaï Masala, monologue hindi, assoient son identité graphique. Dupuy et pour y avoir écrit Le Troisième Thé. 1991. Il est chargé de communication au Treize Étrange, 2007 Berberian, qui dirigent alors la collection Giraudeau ne connaît rien à la bande dessi- Frankenstein : une histoire de Marie centre culturel français. Pendant un an et Tohu-Bohu aux Humanoïdes Associés, le née, mais il est curieux, attiré et attachant. Shelley, adaptation Michel Piquemal, demi, il redécouvre le plaisir et l’envie de repèrent et le sollicitent suite à la sortie du Il lui propose la lecture de son livre Le Albin Michel Jeunesse, 2006 dessiner. Il y fait la connaissance de Café du Voyageur. Mais l’aventure s’arrête Marin à l’ancre, une correspondance qu’il Harmattan : le vent des fous, Treize Bernard Sallé, écrivain et metteur en scène prématurément. Treize Étrange publie Le a entretenue avec l’un de ses amis tout au étrange, 2003 (réédition) de théâtre qui veut écrire pour la bande des- Troisième Thé. long de ses voyages et où il évoque sa jeu- Le Café du voyageur, Treize étrange, sinée. Se mettant à l’œuvre, ils présentent Nouvelle rencontre, nouveau tournant. nesse de marin mécanicien, à bord de la 2000 un projet commun chez Dargaud pour une Christian Cailleaux fait la connaissance de Le Troisième Thé, Treize étrange, 2002 Jeanne d’Arc, lorsqu’il avait dix-sept ans. collection ouverte à de jeunes auteurs Blue train, Laurent Bouhnik, Guillaume Prieur, directeur artistique chez De cette lecture, Christian Cailleaux impro- (Génération Dargaud). Arthur Blanc-Nègre Le 9e monde, 2003 Casterman. Il travaille à un projet de livre vise un tour du monde sur la Jeanne. Les Tout autour du monde : carnets de est accepté. Deux tomes paraîtront sur les qui abandonne le récit intimiste. Il a des deux hommes échangent, réécrivent, voyage, Treize étrange, 2003 (épuisé) trois prévus initialement. La collaboration envies d’histoires romanesques, qui font mêlent leurs idées et leurs envies. Puis ils Haëllifa : conte oriental à propos des avec Bernard Sallé s’éteint. Le jeune dessi- référence à ses goûts : le jazz, le cinéma s’embarquent sur la Jeanne pendant cinq femmes et de l’ivresse, Dargaud, 1997 nateur continue seul et propose un livre américain des années quarante et cinquante semaines, étalent leurs feuilles, investissent (épuisé) illustré aux éditions Dargaud : Haëllifa : et la littérature de gare anglaise à l’humour le bateau. R97 Les Hommes à terre est le conte oriental à propos des femmes et de caustique et distancié. Pour mêler ces trois fruit de ce lien tissé, de ces deux voyageurs Arthur Blanc-Nègre, l’ivresse. Très vite suit Harmattan : le vent texte Bernard Sallé, Génération, ingrédients, il s’inspire du théâtre, du jeu qui ont pu se rencontrer au bon moment. des fous, toujours chez Dargaud, dans la Dargaud des apparences, de la représentation. Et il Monfreid, Melville… Christian Cailleaux Volume 2, Les Barricades, collection Roman BD. Ce dernier marque en fait Les Imposteurs. Il a la sensation de n’est pas né dans une famille de voyageurs 1994 (épuisé) un tournant. Les premiers albums lui ont s’accomplir dans son art. Il ralentit les mais il les a lus. Pourquoi, à cause de quoi Volume 1, Le Gecko blanc, permis d’apprendre le métier d’auteur de interventions, privilégie quelques rencon- éprouve-t-on le besoin de partir ? Qu’est- 1993 (épuisé) bande dessinée, il est sur la voie de son tres avec des étudiants en art dans les ce qu’on en fait après ? Le voyage n’est identité graphique. Il s’interroge sur le Alliances françaises. Il continue les pas une parenthèse dans la vie de Christian Les Imposteurs, choix du « grand » éditeur, cela ne voyages, en Inde pour une résidence d’au- Cailleaux, comme si le temps s’arrêtait un Un monde, Casterman convient plus à cet univers qu’il dégage au teur de trois mois (2003-2004), pour Acte 3, 2005 instant puis la vie reprendrait là où on fil de pages. Il revient à l’amour de l’art et Acte 2, 2004 construire ses projets personnels. Pendant l’avait laissée une fois la parenthèse fer- se tourne vers un éditeur qui pourra lui per- Acte 1, 2003 un mois, il travaille pour lui. Pendant deux mée. Non, ce n’est pas ça. Les voyages tis- mettre d’exprimer cela : Treize étrange. À mois, il sillonne les routes sur plusieurs sent le fil de sa vie. Des moments néces- côté, il préserve son travail d’illustrateur de milliers de kilomètres. Il peint. Il prépare saires à la contemplation du monde, presse (Bayard) et de voyage (Grands Tchaï Massala, monologue hindi. Un an comme lorsque Corto Maltese se pose en Reportages), et dessine Max et Dina dans plus tard, il revient en Inde exposer ses plein récit, et que son regarde traîne sur la la revue Planète Enfants, sur et pour peintures avec Baudoin. L’exposition ligne bleue des Vosges, au milieu d’une l’Afrique francophone. De son retour du tourne pendant presque un an, jusqu’au grande case silencieuse. Corto pense, c’est Congo, pendant les dix ans qui suivent, il Pakistan. évident. À l’avant, à l’après, à ce moment part entre quatre et six mois par an, le plus Mai 2005. Saint-Malo. Rencontre avec ? À tout ça en même temps ou peut-être à souvent en Afrique et à Madagascar. Il Bernard Giraudeau, à qui il a envoyé ses autre chose. o anime des ateliers de bande dessinée pour livres une dizaine de jours auparavant. Il les enfants, mais aussi pour les auteurs. veut changer de voix dans sa manière 04 AUTEUR
  • 5. LETTRES D’AQUITAINE N°80 NOTES JUILLET AOÛT SEPTEMBRE 2008 DE LECTURE DANS CE NUMÉRO, DÉCOUVREZ NOS SÉLECTIONS THÉMATIQUES BANDES DESSINÉES SAVEURS GOURMANDES BALADES LITTÉRAIRES & PATRIMONIALES Les Éditions Féret Alexandrines 24, allées de Tourny – 33000 Bordeaux 31, rue Ducouédic – 75014 Paris de la cerise www.editions-feret.fr www.alexandrines.fr 54, rue de la Rousselle – 33000 Bordeaux http://www.editionsdelacerise.com Préface de Claude Villers Balade en Gironde Grégory Elbaz Collection Sur les pas des écrivains, n° 23 Bix 21x12 cm ; 295 p. ; 24,50 € ; confrères en écriture, de ses lieux et de ses 18x30 cm ; bichromie ; illustrations en noir et blanc ; passions, de ce qui fut son enfance, des ren- 48 p. ; 16 € ; Isbn : Isbn : 978-2-912319-40-1 contres de hasard et des grandes amitiés, on 978-2-9519498-6-7 croyait déjà en savoir beaucoup. Bix, de son vrai nom Leon On pourrait croire, en ouvrant cet ouvrage, Mais voilà qu’Éric des Garets s’en mêle et Bismarck Beider-becke, que l’on tient entre ses mains un simple guide prend le parti d’une entrée alphabétique, un talentueux pionnier du jazz de voyage. Si tel était le cas, il s’avérerait par- « dictionnaire » qui est ouvertement subjectif – il était cornettiste blanc ticulièrement riche. Les lieux visités sont tant les items choisis ne respectent ni la chro- et autodidacte – marqua profondément son nombreux, sur le Bassin d’Arcachon, à nologie, ni toute autre logique. époque. Grégory Elbaz se réapproprie et réin- Bordeaux, dans l’Entre-deux-Mers ou encore Lui qui a tant lu Mauriac ne parle pas de l’œuvre terprète ce mythe. Chaque planche est conçue dans le Libournais. Le choix des auteurs pré- mais de l’homme, dans un mouvement empa- comme un tableau bichrome, coupé en deux sentés s’équilibre entre attentes et décou- thique d’accompagnement, de proximité. Et par le texte en légende comme dans les pre- vertes. Qu’ils soient vivants ou disparus, ce qu’on y apprend donne à chaque page l’en- mières bandes dessinées. Les dessins de incontournables (comme Montaigne, vie d’en savoir plus. Au-delà des textes Grégory en noir et blanc ont quelque chose Montesquieu, Mauriac et tant d’autres) ou s’éveille une curiosité pour ce personnage et d’étrange. Les modelées ultra réalistes pro- moins convenus, comme par exemple Béatrice Hénot, Raymond Guérin, tous ont leur place. Et, pour son époque si proche et déjà disparue, pour un viennent de la technique de réalisation : Serge Fourton, Roland contexte politique passionnant, pour un écri- Grégory a fabriqué des bustes pour chaque ne rien gâcher, leurs biographies sont de vain qui fut aussi journaliste, si présent à son figurant, il les a ensuite éclairés puis dessinés. Garcia, Gilles de Revel, grande qualité et bien documentées. siècle. Un homme droit et confronté aux D'où cette impression de marionnettes qui se Cependant, cette balade en Gironde peut être Philippe Roy lue différemment, non pas pour visiter mais doutes, un homme libre. débattent dans un univers sans point d'hori- Découvrir la dégustation Michèle Sales zon. Il ne manque plus que la musique de Bix pour se perdre au hasard des chemins des pour se plonger dans les cases muettes de 24,2x27 cm ; 112 p. ; quadri ; 25 € ; écrivains qui souvent se croisent (avec parfois cette histoire fantasmagorique. Isbn : 978-2-35156-015-0 quelques années de différence) dans les plus À signaler aussi : Évelyne Danré Voilà un ouvrage fort utile pour qui veut se beaux lieux de Gironde. Ainsi, au final, cette le numéro 66 de la revue Le Festin lancer à l’aventure des découvertes que lui balade sera bien une invitation au plus riche Ce numéro d’été s’intéresse plus que jamais réservent ses papilles. Sous forme ludique, le des voyages, la littérature. aux patrimoines culturels et naturels dans ses Les éditions de la Cerise ont conçu une expo- livre invite à questionner ses sensations, à Alexandre Piboyeux déambulations aquitaines et propose pour la sition des cases-tableaux de Grégory Elbaz décrire les univers qui se dévoilent au palais, première fois un supplément guide des expo- comprenant 29 cadres de 110 x 70 cm qui for- à affiner et classer les goûts, les couleurs, les sitions et manifestations estivales en région. ment une fresque de plus de 20 mètres de long. Pour tout renseignement : caractéristiques propres aux vins. Confluences Vocabulaire, exercices pratiques, cartes des 13, rue de la Devise - 33000 Bordeaux 05 56 44 11 01 / guitmite@hotmail.com régions viticoles, exemples de menus… Le livre est complet, pas cher et simple d’accès : il met cet exer- editionsconfluences@club-internet.fr Pleine Page Futuropolis cice savoureux à la portée de toutes les bouches ! MR Jean-Joël Le Fur 12, rue Jacques-Cartier – 33300 Bordeaux www.pleinepage.com 132, rue du Faubourg-Saint-Denis (photographies et textes) 75010 Paris – www.futuropolis.fr et Charles Daney (textes), Textes de Michel Suffran À savourer également : Sur les traces de Félix Arnaudin Photographies de Didier Periz Récit et texte : Chez le même éditeur : Féret ou Les métamorphoses des Landes, Christophe Dabitch Isabelle Bunisset, Illustrations de Jacques 22x23,5 cm ; 144 p. ; 29 € ; Dessin et couleur : David Nakache Isbn : 978-2-35527-004-8 Guibillon Jean-Denis Pendanx Le Cannelé : ce mystère nommé désir Félix Arnaudin a consacré sa vie à la Grande 15 maisons d’écrivains 29 € ; Isbn : 978-2-35156-011-2 Lande dont il a été le témoin. Il a laissé entre Jeronimus, un homme neuf d’Aquitaine qu’il faut connaître autres des centaines de photographies Coédition Savoir-Faire d’Aquitaine (première partie) « d’avant l’exploitation des pins ». Jean-Joël Collection L’Aquitaine qu’il faut savoir 30,5x24,5 cm ; 80 p ; 17 € ; Le Fur et Charles Daney ont eu l’idée de 24x16 cm + 1 dépliant ; 157 p. ; 23 € ; Isbn : 978-2-7548-0185-0 refaire de nouvelles images des Landes Isbn : 978-2-913406-75-9 Dabitch et Pendanx, tous deux aquitains, nous actuelles sur 50 sites et à partir des mêmes Découvrir la demeure d’un écrivain est un transportent au XVIIe siècle, dans le monde points de vue immortalisés par Félix bon moyen pour parcourir son univers artis- du commerce maritime hollandais, aux pre- Arnaudin il y a un siècle. Une jolie balade tique et son espace de création. Elles sont mières heures du capitalisme. Malgré son dans le patrimoine landais et son évolution. nombreuses en Aquitaine. Certaines ont lourd passé, Jeronimus embarque à bord du l’avantage d’être ouvertes au public. C’est le Batavia comme second du commandant Pelsae. Ce premier volume d’un triptyque Le Festin cas des 15 maisons présentées dans cet ouvrage coédité par Pleine Page éditeur et relate les prémices de la lente descente aux Bâtiment G2 – 1, quai Armand-Lalande Chez Confluences Savoir-faire Aquitaine à travers les textes de enfers des passagers du navire. Le voyage 33300 Bordeaux – http://www.lefestin.net Sous la direction d’Éric Audinet Michel Suffran et les photographies de Didier avait mal commencé – un ouragan dès le Les Quatre Saisons gourmandes Periz. deuxième jour – il finira dans un bain de sang. d’Aquitaine Éric des Garets Les planches de Pendanx sont de véritables 17x24 cm ; 250 p. ; 25€ ; Petit dictionnaire Mauriac tableaux où le bleu domine à la façon des Isbn : 978-2-35527-007-9 21x14 cm ; 244 p. ; illust. N&B ; 20 € ; peintres hollandais de l’époque. Ses coups de Une visite guidée des savoir-faire gourmands Isbn : 978-2-915262-67-4 pinceau traduisent bien la tension et l’étouffe- aquitains… De Mauriac, de ses œuvres et de ses engage- ment qui s’insinuent peu à peu le long des cases. ments, de ses amis et de ses ennemis, de ses E.D 05 NOTES DE LECTURE
  • 6. LETTRES D’AQUITAINE N°80 NOTES JUILLET AOÛT SEPTEMBRE 2008 DE LECTURE POLAR explose, laissant des adolescents meurtris, sinon meurtriers et des parents loin de tout ÉDITEURS AQUITAINS Si Arsène-Henri a un sacré coup de crayon, il a aussi une jolie plume et le lecteur prendra principe de vie, l’auteur présente au fond les autant de plaisir à lire ses textes où il évoque résultats effarants d’une enquête morale sur son enfance, sa passion du dessin, ses médita- un état de déliquescence sociale assez avancé. tions sur la création, la beauté des choses, le Élytis Aubéron métier d’architecte, l’identité, l’héritage. À 51, avenue Jeanne-d’Arc – 33000 Bordeaux La collection Gaïa polar aborde, pour le plus 7, allée du Coût, 64600 Anglet cet égard, Arsène-Henry nous rappelle qu’il http://www.elytis-edition.com grand plaisir du lecteur, des thèmes du thriller www.auberon.fr faut veiller à notre environnement. En guise contemporain : la disparition, dans l’immense de conclusion, il nous livre une vision – terri- et ténébreuse Russie actuelle, de l’épouse fiante – du village ostréicole de Piraillan… en Viviane Moore d’un homme d’affaires danois (L’Épouse Hélène Tierchant l’an 3000. Tokyo des ténèbres serbe de Leif Davidsen), le climat politique Mademoiselle Georges, C.L 15x12 cm ; 265 p. ; 13 € ; d’un Danemark hanté par la xénophobie sous La Tragédienne de Napoléon Isbn : 978-2-914659-99-4 fond de guerre d’Irak et de manœuvres de la C’est un paysage presse (L’Otage d’Olav Hergel), les manipula- 14x22 cm ; 316 p. ; 19 € ; À signaler aussi Isbn : 978-2-84498-114-1 sombre, roma- tions criminelles des médias dans une France La toute jeune Marguerite Weimer, dite nesque certes, très contemporaine (Le Complot Gutenberg Chez Élytis : Triglia, l’Aventure colorée de Mademoiselle George (1787-1867) n’a pas Christiane Courbon, consacré à l’univers puisqu’il s’agit d’un de Philippe Mouche). encore seize ans quand elle débute à la roman policier, que BD pictural de Didier Triglia, artiste peintre origi- Comédie-Française dans une pièce de Racine. naire de Perpignan et autodidacte. Viviane Moore C’est un triomphe. Dès lors qu’elle conquiert dresse de la ville de À SIGNALER AUSSI 22x30 cm ; 68 p. ; illust. en couleurs ; 33 € ; son public, Mademoiselle George charme le Isbn : 978-2-35639-001-1. Tokyo. Un journa- futur empereur Napoléon Bonaparte, com- liste français, qui Chez Pleine page Édition, L’Ours pécheur plote avec Talleyrand, subjugue les grands prépare un essai sur de Philippe Cougrand 21x15 cm ; monarques, collectionne les amants et se pro- les otaku, ces mil- liers de jeunes Japonais retranchés volontaires 318 p. ; 19 € ; Isbn : 978-2-913406-58-2 Voici un polar qui enracine son intrigue dans duit à travers l’Europe. Le bleu du ciel Au siècle des romantiques, elle inspire les BP 38 – 33230 Coutras du monde, participe à l’enquête sur les meur- la terre landaise et dans un nœud de vipères jeunes Alexandre Dumas et Victor Hugo. Ils tres en série dont les victimes sont des bura- familial. Il aurait pu être, tout simplement un http://editionlebleuduciel.free.fr/ enchaînent pour elle les créations. Sublime kumin (littéralement « les gens des hameaux roman aux accents régionalistes comme Le dans La Tour de Nesle, Lucrèce Borgia sacre spéciaux », descendants des parias dont l’ori- Jeune Homme de novembre de Bernard sa carrière. gine se perd dans la nuit des temps historiques Manciet : lorsque, dans la forêt landaise, le En parallèle à l’existence enivrante d’une japonais mais dont l’existence actuelle est narrateur, Frédéric, décrit « l’ennui [qui] vient femme de théâtre admirée, Hélène Tierchant bien réelle). Un parallèle s’impose entre les surtout à la fin de l’automne, lorsqu’il pleut décrit au cœur d’une œuvre romanesque plus relégués des temps anciens et les jeunes et interminablement sur la forêt sans lumière. d’un demi-siècle d’histoire emporté par les mortifères ermites modernes : le champ Quand tout ce vert vire au noir », je crois y bouleversements de l’Empire. Un récit pas- croisé des meurtres fait d’ailleurs se rencon- reconnaître l’ennui ou plus encore l’accable- sionnant ou le portrait trépidant d’une amou- trer ces deux mondes, à travers les figures ment mortifère qui pèse sur les épaules du reuse de la liberté qui n’écouta jamais que son d’Européens fascinés, sans être pour autant jeune homme héros du récit de Manciet. Mais cœur. séduits, par la civilisation japonaise. Ce récit ici Frédéric a quarante-cinq ans bien sonnés et Marie-Laure Vallée oppressant que le talent de la romancière sait c’est une jeune femme, Juliette, et son fils, rendre palpable est une réédition bienvenue Max qui vont faire sortir de sa retraite fores- d’un livre qui s’inscrit dans une série de tière cet adolescent attardé, en quête à la fois Elytis polars sur le Japon contemporain. d’une paternité et d’un sens à sa vie. Pour 51, avenue Jeannne d’Arc – 33000 Bordeaux Bernard Daguerre tomber dans une espèce d’intrigue mauria- www.elytis-edition.com cienne, où l’appât de la possession des biens de ce monde est bien mal contrebalancé par la Ouvrage coordonné par Gaïa foi d’une douairière et de son prêtre de fils, Jean-Pierre Moussaron Boissec – 40250 Larbey lié au redoutable Opus Dei. L ’affaire se com- Grand cahier Michel Deguy http://www.gaia-editions.com plique quand on apprend que Max pourrait 21x28,5 cm : 350 p. ; 30 € ; prétendre à l’héritage de la vieille dame. Dès Isbn : 978-2-915232-46-2 Jón Hallur lors fleurissent complots, meurtre, et affleu- Une anthologie ? Non. Plutôt un balayage rent du sable de la lande des histoires qu’on éclairé d’une aventure intellectuelle d’une Stefánsson croyait bien enfouies. Une jolie réussite. opiniâtre honnêteté qui, depuis les années Brouillages BD 1960, a porté le poète (toujours revendiqué), Traduit de l’islandais par l’écrivain, le philosophe, l’inlassable anima- Éric Boury Aux éditions de l’Atelier In8 (collection teur de revues vers des rencontres de cœur, 24x13 cm ; 299 p. ; 21 € ; Noires de Pau), À l’ombre des humains de d’écriture, de pensées avec lesquelles il fait le Isbn : 978-2-84720-110-9 Lalie Walker propose une nouvelle version, Xavier Arsène-Henry point. Un hommage aux amitiés aussi et une La société islandaise n’a peut-être pas de entre polar et fantastique, de La Cité de l’indicible Cap-Ferret, Un autre regard délectation à retrouver, à découvrir, des beaux jours devant elle, s’il faut en croire ses peur de Jean Ray. sur le Cap-Ferret œuvres à travers les hommes et des dates auteurs de romans noirs. Après Indridason et 14 € ; Isbn : 978-2-916159-50-0 Préface : Philippe Starck devenus historiques (Aragon, Cocteau, son sombre commissaire Erlandur, enquêteur 22x30 cm ; 144 p. ; Barthes, Michon, Derrida, Granel, Cohen- au sens littéral des couches profondes de son Aux éditions Yago (12, rue du Lac – 40130 reproductions en N&B ; 35 € € Lévinas, Koch…). Mais aussi des saluts (à pays, Thorarinsson et sa jeunesse plutôt à la Capbreton – http://www.editions-yago.com), Isbn : 978-2-91-465996-3 Chaillou, Gaspar, Mouchard, Rolin, Dorny), dérive, voici un autre aperçu assez dramatique Dans la peau d’un flic, enquêtes Depuis une cinquantaine d’années, Xavier des confessions (critiques), des entretiens et de l’Islande. Le roman de Stefánsson se pré- de Daniel Mounicq Arsène-Henry conserve dans ses cartons plus un long poème, enfin réédité, Les Meurtrières sente comme un puzzle qui, petit à petit, fait 18 € ; Isbn : 978-2-916209-14-2 de trois cents dessins. Les éditions Élytis ont – perdu lors de la saisie du fonds de son pre- converger des existences d’adolescents et de Daniel Mounicq, ancien flic, raconte ce qu’il eu l’idée géniale de rassembler dans ce mier éditeur, en 1959. leurs parents, et celles des policiers enquêteurs, a vécu et nous fait pénétrer de plain-pied dans superbe album les dessins et les textes de l’il- Une sorte d’œuvre-portrait (dédiée à son autour d’un homicide et d’une disparition. le monde du crime et sa réalité la plus crue. lustre architecte-urbaniste bordelais dont la petit-fils Raphaël) d’un indomptable. Sans oublier l’apparition, plutôt burlesque, petite enfance a été baignée par la beauté, la N. A d’un tueur à gages japonais, qui ne comprend De Marin Ledun, un auteur vivant dans les quiétude des paysages de la presqu’île du pas comment, diable, on peut être islandais. Landes : Marketing viral (éditions Au diable Cap-Ferret. Utilisant avec talent les ressorts d’une Vauvert) ouvre les portes vertigineuses de Il existe encore des architectes qui savent dessi- enquête criminelle pour mettre à jour l’état l’alliance des techniques commerciales de ner. Xavier Arsène-Henry en fait partie et de catastrophique d’une société où le cadre familial pointe avec les nanosciences. quelle manière ! Le trait restitue avec précision et 20 € ; Isbn : 978-2-84626-157-9 subtilité l’originalité – un mélange de rectitude et de désordre – des paysages du Cap-Ferret. 06 NOTES DE LECTURE
  • 7. LETTRES D’AQUITAINE N°80 Il abandonne les routes commerciales pour Les grandes théories des sciences sociales celles des rencontres musicales et humaines. sont impuissantes à expliquer ces accents de Une belle rencontre entre deux âmes artistes. souffrance profonde qu’exprime la voix de MR l’adolescente, révélant ainsi leurs limites. Portée au début par une observation froide et L’Esprit du temps professionnelle, l’écriture bascule au gré d’un questionnement intime dans le champ de la 115, avenue Anatole-France – 33110 Le Bouscat littérature. Le sensoriel prend le dessus, le www.lespritdutemps.com narrateur chamboulé par tout ce qu’il reçoit fait un grand retour sur son histoire personnelle. Nicole Fabre Cette sensibilité lui permet de comprendre l’es- sentiel… Psychothérapie de l’enfant Catherine Lefort Imaginaire et rêve éveillé Et aussi Olivier Deck 14x22 cm ; 220 p. ; 23 € ; La Grande Mer Isbn : 978-2-84795-119-6 Gallimard Ryoko Sekiguchi Collection In situ Nicole Fabre est docteur en psychologie et 5, rue Sébastien-Bottin – 75007 Paris 21x15 cm ; 130 p. ; 12 € ; psychanalyste, fondatrice et membre du Études vapeur Isbn : 978-2-916159-36-2 Groupe international du rêve éveillé en psy- www.gallimard.fr Suivi de Série Grenade Dans Le Cœur supplicié, Rimbaud écrivait : chanalyse. 16x17 cm ; 44 p. ; 8 € ; « Ô flots abracadabrantesques, prenez mon « J’ai eu la chance de vivre mon enfance dans Roger Grenier Isbn : 978-2-915232-52-3 cœur qu’il soit sauvé ! » C’est un peu cette Instantanés une famille où l’on aimait à raconter. Non pas « D’un côté nous, qui passons notre vie uni- même idée qui anime Paul, le héros de La Collection Blanche se raconter. Mais raconter. Comme un jeu », quement à recevoir, de l’autre, la vapeur et la Grande Mer. De retour dans sa maison natale 21x14 cm ; 200 p. ; 14,50 € ; écrit Nicole Fabre dès le début de ce livre. lumière du jour, qui sans cesse se donnent, sur la côte atlantique, il découvre la bâtisse « C’est sûrement en cette expérience de mon Isbn : 978-2-07-078522-3 mais tout ce qui est au milieu sans être ni l’un rénovée en hôtel. Son enfance et son malaise enfance que s’origine mon mode d’abord des Pour qui s’intéresse à la littérature, Roger ni l’autre… » lui reviennent alors par vagues et le submer- enfants en psychothérapie. Je devrais même Grenier est une référence. Écrivain prolixe, Ce qui domine, quand on lit Ryoko gent. Dans le récit d’Olivier Deck, l’océan dire que mon mode de travail psychothéra- récompensé par le Grand prix de l’Académie Sekiguchi, c’est l’infinie douceur de son écri- tient une place centrale. Il est toujours pré- pique et psychanalytique se constitue de cette Française pour l’ensemble de son œuvre en ture, malgré l’incroyable acuité de son regard. sent, dans le décor, en toile de fond, sur les évidence de la puissance de l’imaginaire et de 1985, journaliste, scénariste, conseiller litté- Elle regarde d’en haut, d’en bas, de l’intérieur plages landaises, à Bayonne ou à Saint- ses influences », écrit-elle aussi dans l’intro- raire pour Gallimard depuis plus de 40 ans, il ce qui l’entoure, évidant tous les angles, Sébastien. Chaque marée semble éroder un duction. a voué sa vie à l’écriture. Son intérêt pour imperceptiblement. Son précédent livre, petit plus les personnages qui sont à la fois Dans cet ouvrage, Nicole Fabre partage avec l’autobiographie n’est pas nouveau, mais tou- Adagio ma non troppo (Le Bleu du ciel, 2007) mus et déstabilisés par une sorte de houle le lecteur son cheminement intellectuel et sa jours sous un angle étonnant. Dans Less se déroulait à Lisbonne, s’attachant à la intérieure ; Françoise, une femme délaissée, pratique de thérapeute en alternant propos Larmes d’Ulysse, il prenait pour point de notion de déplacement, en écho au livre de Daniel, son mari alcoolique. Et Paul, qui sem- théoriques et récits de thérapies. Très bien départ Ulysse, son chien, illustrant l’adage Fernando Pessoa, Lettres à la fiancée. ble renversé par les rouleaux, emporté par le construit, très bien écrit, chacun pourra y pui- qui veut que « chien ou maître, l’on soit tou- Études vapeur et Série Grenade se déroulent courant vers un souvenir précis, celui de son ser sa part. Les professionnels de la thérapie jours au bout de la laisse », et relatant nombre sur deux étés, à Grenade en Andalousie. identité. d’enfants, bien évidemment, mais aussi cha- de ses rencontres littéraires. Andrélie, était à Toujours la chaleur, l’eau (les bassins, les fon- A.P. cun d’entre nous. la fois un portrait de sa mère et « un autopor- taines), les plantes, la marche, récurrentes Dominique Rateau trait d’où l’auteur aurait eu l’élégance de se dans l’œuvre de Ryoko, mais ici, le travail sur retirer ». l’incidence de la perception fait écho à l’article homonyme de l’Encyclopédie de Diderot. Et Le Castor Astral S’Éditions Avec Instantanés, Roger Grenier nous ouvre 53, rue Carnot – 33030 Bègles les pages de son album photographique. Ryoko, qui n’en est plus à une prouesse près, http://castorastral.com Château Valens – 33890 Gensac « L’instantané, écrit-il, est le contraire de la soigne toujours sa construction narrative : ici, pose ». Ce sont en quelque sorte des clichés les scènes se déploient sur une journée, du matin de la première page, à la nuit de la der- Zéno Bianu Chantal Couliou, « au naturel » qui composent le récit, des por- traits sur le vif des écrivains et hommes de let- nière page. Chet Baker (Déploration) Annie Bouthémy tres qui ont compté pour lui. Née en 1970 à Tokyo, Ryôko Sekiguchi vit à 21x14 cm ; 120 p. ; 13 € ; Pour apprivoiser le vent A.P. Paris depuis 1997. Isbn : 978-2-85920-747-2 20x20 cm ; 20 p. ; 11,5 € ; N. A La vie de Chet Baker est digne d’une tragédie. Il avait tout ; la beauté d’un jeune premier, le Isbn : 978-2-903845-16-2 Quelques courts poèmes de Chantal Couliou Seuil Atelier In8 talent d’un virtuose, mais sa vie a été marquée par l’alcool, les drogues dures et l’ombre des qui disent le vent au fil des saisons, mis en 5, rue Sébastien-Bottin – 75007 Paris image par des encres d’Annie Bouthémy. Un www.gallimard.fr Chemin Coustalet – 64160 Serres-Morlaàs monuments du jazz jusqu’à sa mort tragique, texte délicat à découvrir tranquillement http://www.atelier-in8.com par défenestration, le 13 mai 1988, à Chantal Thomas Amsterdam Il suffit d’avoir déjà vu le visage Jazz Quartet marqué du « vieux » Chet Baker, pour com- ILS SONT AQUITAINS Cafés de la mémoire Coffret de quatre volumes: prendre toute la mélancolie de la musique de MAIS ILS PUBLIENT AILLEURS Collection Réflexion Django, Marc Villard cet homme, au talent immense, qui seul pou- 21x13 cm ; 344 p. ; 20 € ; Jazz Me Down, Emmanuelle Urien vait faire pleurer sa trompette. Isbn : 978-2-02-067744-8 Le Cantique de Billie, Jean Colombier À travers ce texte poétique, Zéno Bianu Les écrits de Chantal Thomas, grande spécia- Old Tramp Ramble, Jacques Boutinet reconstitue avec justesse le phrasé de Chet Allia liste du XVIIIe siècle, ont toujours un lien Collection La porte à côté Baker, « la voix qu’il y a derrière la voix ». Sa 16, rue de Charlemagne – 75006 Paris avec l’Histoire. Dans Les Adieux à la reine, 18x12 cm + 5 cartes ; 21 à 27 p. ; 18 € ; déploration est un langoureux monologue, www.alliaeditions.com prix Femina en 2002, elle racontait les pre- Isbn : 978-2-916159-57-7 tout à la fois entraînant et dramatique comme miers jours de la Révolution française, vécus La belle collection de textes courts, La porte le furent la vie et la musique du jazzman. par la cour à Versailles, alors que Paris s’en- Éric Chauvier flammait. La pesanteur des instants décrits à côté, n’en finit pas de grandir. Après les AP Nouvelles érotiques parues en septembre der- Si l’enfant ne réagit pas contrastait avec l’immédiateté de la révolte. nier, les éditions Atelier In8 proposent un 17x10 cm ; 128 p. ; 6,10 € ; Dans son dernier récit, Cafés de la mémoire, nouveau coffret, Jazz Quartet. La Lauze Isbn : 978-2-84485-260-1 c’est à son histoire personnelle qu’elle s’inté- Quatre textes dans lesquels on retrouve les 9, rue des Jacobins – BP 7061 – 24007 Périgueux Éric Chauvier est anthropologue et vit à resse, mais encore une fois, se mêlent, comme grands ingrédients du jazz, le rythme bien sûr, www.lalauze.com Bordeaux. Après avoir travaillé sur l’anthro- disait François Furet, le temps long et le les boîtes (et donc la nuit et bien souvent l’al- pologie du quotidien, il se consacre à la per- temps court, la patiente marche du temps et la cool), et surtout les standards intemporels. ception des risques industriels sur les popula- brièveté des événements. Patrick Ochs, José Corréa Dans Jazz Me Down, d’Emmanuelle Urien, I tions exposées. Sa passion pour l’écriture et Dans un café, il est possible d’observer à Put a Spell on You (et bien d’autres) accom- Rue de la Muette son expérience d’anthropologue l’ont mené à l’envi ses voisins. C’est de cette manière que pagne l’implosion d’un couple. Tiger Rag et Carnet de route écrire des textes inclassables où l’observation s’ouvre le livre, dans un troquet, à Nice. Mais Old Man River marquent les souvenirs de jeu- 20x20 cm ; 80 p. ; quadri ; 22 € ; est le fil conducteur. Après deux ouvrages de très vite, ce lieu devient un observatoire de nesse d’un « chevalier du pavé » dans Old Isbn : 978-2-35249-025-8 science sociale aux Presses universitaires de soi-même, une porte (ou un miroir) vers d’au- Tramp Ramble de Jacques Boutinet. What a Dans la suite du Léo Ferré et du Brassens, Bordeaux et William Blake, il a publié tres cafés, ceux de sa vie, qui sont autant de Little Moonlight Can Do se mêle au cantique José Corréa s’empare cette fois de l’univers Anthropologie en 2006 et ce dernier opus Si l’en- rencontres et d’époques personnelles. Des de Siméon au cœur d’une abbaye dans Le circassien de la Rue de la Muette, groupe fant ne réagit pas en janvier dernier, chez Allia. cafés-vitrines, du bar des Facultés et du café Cantique de Billie, de Jean Colombier. Enfin, français porté par Patrick Ochs et sa voix à la L’auteur, qui est aussi le narrateur, mène une des Artistes ressurgissent son enfance à ce sont Manoir de mes rêves et Impromptu Arthur H. La générosité du chanteur se lit enquête dans un centre fermé pour adoles- Arcachon, ses études à Bordeaux et à Paris, sa qui résonnent dans Django, de Marc Villard, dans les images jetées de Corréa. Mais l’intérêt cents en grande difficulté. Bientôt, il est troublé jeunesse, entre soif de savoir et insouciance. qui place un tueur à gages sur la route du célè- du livre repose également sur le récit sincère par la voix décalée, comme désincarnée, Et cette somme d’événements, de temps bre manouche.. de Patrick Ochs, qui relate avec simplicité sa d’une adolescente. Le malaise induit par cette courts, cohabite avec le temps long, celui de A.P. reconversion et son départ vers la scène. voix provoque un va-et-vient entre doutes, la construction de soi. interprétations, introspection… A.P. 07 NOTES DE LECTURE
  • 8. LETTRES D’AQUITAINE N°80 Dossier Québec Photos : Marina Klymus ANALPHABÈTE FONCTIONNEL Un pont entre Aquitaine et Québec CRAC n. m. : Coup de cœur. Exemples : Le crac D D u 14 au 20 avril dernier, une déléga- Au programme : visite de bibliothèques tion de professionnels du livre aqui- (Grande Bibliothèque de Montréal, biblio- tains emmenée par l’Arpel, avec le thèque de quartier Saint-Jean-Baptiste, du libraire, montrer soutien de l’OFQJ et du conseil régional bibliothèque Gabrielle-Roy de la Ville de d’Aquitaine, s’est rendue à Québec dans le Québec…), visite de la librairie Pantoute à ses cracs. cadre du 400e anniversaire de cette ville et Québec, visite de la résidence d’écrivains des échanges qui se nouent entre la Belle de l’Institut canadien de Québec, présenta- Province et l’Aquitaine. tion du site de la future Maison de la litté- Pendant cinq jours bien remplis, cinq édi- rature ; rencontres avec des organisations teurs, deux bibliothécaires, deux libraires professionnelles et dans le cadre du Salon et un auteur ont rencontré leurs homo- du livre de Québec. logues québécois afin de tisser des rela- Les membres de la délégation ont bien tions, échanger des expériences et de parta- voulu nous livrer le fruit de leurs impres- ger des réflexions. sions et de leurs découvertes. L’évolution du 9e art au Québec Par Guillaume Trouillard & Sylvain Gérald Dans le cadre des échanges Aquitaine/ Québec et en partenariat avec l’Institut Pendant des années, le peu que l’on connaissait son dernier titre à 14 000 exemplaires au canadien de Québec et de la biblio- de la bande dessinée québécoise se résumait à Québec, contre seulement 1 500 en France où thèque Gabrielle Roy, le dessinateur de quelques noms, notamment Julie Doucet, le secteur est, on le sait, de plus en plus saturé. BD bordelais Anton sera en résidence à Débat sur la BD au salon du livre de Québec avec Marie Goyette publiant principalement hors de la Belle Mais ne nous y trompons pas, ces bons chiffres Québec en septembre et octobre 2008. (Directrice de la Bibliothèque Gabrielle-Roy), Patrick Volpilhac Province, aux États-Unis et en Europe. Il restent exceptionnels. Le marché de la bande Simultanément, l’illustrateur de BD (Directeur de l’Arpel) et Pascal Girard (auteur de BD) québécois Pierre Bouchard séjournera à semblerait que cette situation se soit peu à peu dessinée au Québec reste petit, bien qu’il soit Bordeaux (voir rubrique La vie de inversée. en plein essor. Dans un tel contexte, quelle De Québec, on revient gonflé à bloc. Avec l’Arpel, p. 15) place y a-t-il pour la BD indépendante fran- un sourire aux lèvres, une drôle de légèreté Quelques petites maisons d’édition ont ainsi çaise ? au cœur. Et puis un besoin de s’y remettre, émergé ces dernières années, influencées Premier frein, les frais de port induisent des d’affronter pour de bon cette page blanche principalement par la vague alternative des prix de vente prohibitifs, d’autant qu’il Québec permettent des échanges entre les laissée trop longtemps en jachère. Les années 90 (L’Association, Cornélius, Ego n’existe pas d’équivalent à la loi Lang sur le deux pays. L ’an passé, Pascal Girard, jeune mots reviennent d’un coup, les phrases comme X…), tant au niveau de la forme (cou- prix unique. Deuxième obstacle évident : les talent québécois, a pu nouer de nombreux coulent d’elles-mêmes et on s’interroge. Ce verture souple, pagination illimitée, petits for- distances, qui empêchent une certaine proxi- contacts en France, tandis que le Bordelais sang neuf qui irrigue nos veines, on se mats) que du graphisme (noir et blanc, trait mité avec les auteurs, pour la promotion, les Cromwell préparait son adaptation du Dernier demande qui nous l’a offert. spontané, souvent proche du minimalisme). dédicaces, etc. des Mohicans sur place. Sans doute assiste- D’abord, on pense au plus évident. À la Citons entre autres Mécanique Générale, diri- rons-nous bientôt à quelques collaborations splendeur de cette ville en pleine nature, à gée par le dessinateur Jimmy Beaulieu, égale- Néanmoins, quelques initiatives pariant sur le fructueuses entre les deux continents, tel le l’air vivifiant qui vous porte dans les côtes, ment créateur de deux autres labels (Les 400 long terme permettront certainement un rap- livre « Québec, un détroit dans le fleuve » vous soulève sur les rives du Saint- Coups et Colosse), et La Pastèque, dont le prochement : les résidences croisées proposées publié par Casterman à l’occasion de la date Laurent. Ou alors à l’humanité de ces gens, grand succès, la série Paul, s’est vendue pour par l’Arpel Aquitaine et l’Institut canadien de anniversaire. à leur caractère entier, leur accueil chaleu- reux. On pense encore au mythe américain si tentant, à l’accent si jovial et aux bières Le public d’abord ! Par Marina Klymus & Jérôme Baylac-Domengetroy si faciles à boire, on pense à ça et à tout le reste aussi, mais on sait que la vérité n’est pas là. On sait que si on a retrouvé la route Découvrir les bibliothèques québécoises, (2 euros) les « usagers-clients » peuvent ainsi laire. La communication générale est pensée de la littérature à Québec, ce n’est pas c’est d’abord se heurter à un problème de rapidement accéder aux titres qui font l’actua- pour être accessible aux plus jeunes, phrases grâce à ces clichés pour guides de voyage. vocabulaire et, pour nous bibliothécaires lité. Ces ouvrages sont certes également dis- courtes et claires dans les brochures et calen- Écrire, ce n’est pas retranscrire un paysage aquitains, éviter un conflit idéologique. ponibles dans la collection « classique » de la driers d’animations spécifiques ; la banque ou peindre des personnages. Écrire, c’est Première rencontre et première surprise, point bibliothèque mais, objets d’une forte propose même un portail Internet à l’ergono- juste offrir un regard sur le monde. d’usagers pour nos collègues canadiens mais demande, il faut souvent les réserver pour mie spécialement imaginée pour les 3-12 ans Alors maintenant, on se souvient. On se des « clients »… revendiqués et assumés. espérer les obtenir. L’autonomie des usagers qui rendra jaloux tous souvient du regard des filles à Québec. Là- Passé ce choc initial, on comprend tout est privilégiée, poussée au maximum à la les bibliothécaires jeunesse d’Aquitaine bas, les yeux des filles font partie du pays. d’abord que les termes « usagers » et « clients banQ (présence massive d’automates de prêt, (http://www.banq.qc.ca/portail_jeunes/livre.j Si la neige fond et que la nature passe du » désignent la même personne, « à la fois espaces d’autoformation, studios d’enregis- sp). Ce souci d’une communication efficace noir et blanc à la couleur, leurs pupilles ceux qui utilisent effectivement les services trement…), bibliothèque et archives natio- se retrouve dans toutes les activités du réseau virent du gris au bleu. Si le vent se lève et offerts et ceux qui sont susceptibles de le nales du Québec de Montréal, et très encoura- de bibliothèques de Québec avec la mise en balaie la colline, ce sont des nuances de faire1 », que l’on pratique « l’approche client gée dans les bibliothèques de la ville de œuvre d’une politique de marketing direct vert et un peu de jaune qui apparaissent. pour mieux servir les usagers2 », et qu’enfin Québec. (appel des usagers par téléphone pour les Les filles vous racontent leurs vies et leurs « le service à la clientèle relève autant de inviter à venir se réabonner par exemple). Et envies, mais on n’écoute pas. On n’a pas l’objectif et de la culture que du service et du Le jeune public fait l’objet d’une attention les deux bibliothécaires aquitains de revenir besoin, on lit tout dans leurs yeux. On lit résultat3 »… Dès lors, les jeunes bibliothé- toute particulière. La Ville de Québec, par avec des idées plein la tête… combien leur histoire et leur pays les habi- caires, intrigués et séduits, ouvrent grands l’intermédiaire de l’Institut canadien (orga- tent, les nourrissent, les façonnent. On lit leurs yeux et leurs oreilles. nisme culturel indépendant qui gère 25 biblio- Liens utiles : http://www.bibliothequesdequebec.qc.ca/accueil/ combien elles sont vivantes et toujours on thèques dont la bibliothèque centrale http://www.banq.qc.ca/portal finit par détourner la tête avant de rougir. Les usagers avant tout, avec une gratuité Gabrielle-Roy) parie sur la conquête des http://www.icqbdq.qc.ca De Québec, on revient avec le désir de totale ou plus exactement une gratuité à la jeunes pour construire l’usager adulte de repartir. Là-bas, on lit dans les livres, mais carte. Dans les bibliothèques de la ville de demain. À peine nés, les bébés sont la cible de 1. Hélène Roussel in À rayons ouverts, n° 74. on peut aussi lire dans les yeux des filles. Québec, à proximité immédiate des banques l’opération Une naissance un livre ; chaque 2. Ibid. Et même Aragon le savait. Les yeux des de prêt, des rayonnages « best-sellers » propo- écolier se doit d’avoir, au même titre qu’un 3. Ibid. filles, ça donne forcément de la bonne lit- sent à la location les ouvrages les plus récents compas ou un dictionnaire, une carte de térature. et les plus demandés. Pour 3 dollars canadiens bibliothèque en activité à chaque rentrée sco- Romuald Giulivo 08 QUÉBEC
  • 9. LETTRES D’AQUITAINE N°80 expres. : Personne qui a du mal à lire complètement un texte. Pour célébrer le 400E anniversaire de la fondation de la ville de Québec, deux maisons d’édition, Le Castor Aquitaine Astral, l’aquitaine (quoique… Le Castor n’a-t-il pas signé son acte de naissance au Québec ?) et l’Instant même, la québécoise, ainsi que l’association Lettres du monde ont décidé ensemble de réunir les textes Québec, d’écrivains des deux rives de l’Atlantique. Chacun des 19 auteurs a puisé son inspiration dans ses souvenirs, son imaginaire et la devise du Québec. Ce petit livre, que l’on peut trouver chez son libraire habituel, scelle je me souviens de belle manière les liens tissés depuis fort longtemps entre l’Aquitaine et le Québec. 176 p. ; 12 € ; … Isbn : 978-2-85920-746-5 Potion magique Par Jean-Luc Coudray Le 14 avril, une délégation, constituée d’écri- vains, de libraires, d’éditeurs, de dessinateurs, de bibliothécaires et du directeur de l’Arpel, quittait le sol de France pour la ville de Québec, imitant quatre siècles après le geste La libraire indépendante québécoise : de nos ancêtres. Après un atterrissage en zig- zag à cause de nos valises chargées de livres des enjeux, des solidarités… Aquitaine-Québec, je me souviens, nous visi- Par Christophe Dupuis & Nicolas Géraud tâmes la Grande Bibliothèque de Montréal avec ses services novateurs, et rencontrâmes Le contexte Les enjeux les principaux acteurs de la défense du livre Il existe aujourd’hui au Québec 450 librairies En face des librairies indépendantes, existent au Québec, ainsi qu’un spécialiste de la BD indépendantes qui représentent 60 % du mar- deux grands groupes qui, selon l’avis des pro- locale, avant de rejoindre en car la ville de ché. Il n’y a pas de loi sur le prix unique, mais fessionnels, commencent à devenir sérieuse- Québec où nous attendait un Salon du livre. le marché du livre est régi par la Loi sur le ment offensifs. Même si la Loi 51 est une développement des entreprises québécoises bonne chose, en l’absence d’un prix unique Il ressort de nos rencontres que le Québec est dans le domaine du livre (ou Loi 51). Votée en du livre, les libraires savent bien qu’ils ne une oasis de francophonie dans un désert 1981, cette loi fixe le prix des livres aux dis- pourront faire face à une guerre sur le prix de Déjà structurés, les libraires continuent leurs anglophone et que cette situation rappelle le tributeurs et surtout les règles de vente aux vente (il suffit de regarder l’état du marché actions communes, comme en témoigne fameux village gaulois entouré de Romains. collectivités : obligation est faite aux biblio- anglais pour voir les ravages occasionnés). l’Association des libraires du Québec (ALQ), La littérature en langue française est la potion thèques et aux institutions publiques de s’ap- qu’est venue renforcer en 2007 l’association magique des Québécois. Ils nous ont montré provisionner en livres, sans remise (les La solidarité Librairies indépendantes du Québec (LIQ). comment ils défendent la librairie et la diffu- Québécois considérant que pour l’argent Ce qui frappe au Québec, c’est la solidarité Ces 70 librairies se sont unies pour produire sion indépendantes, le droit d’auteur à la fran- public, il n’y a pas de remise à faire), auprès entre les libraires, solidarité incarnée par et diffuser du matériel promotionnel et s’asso- çaise plutôt que le copyright à l’américaine, des librairies agréées de leur région. Denis LeBrun, responsable de la librairie cier au magazine Le Libraire, créé par Denis comment ils soutiennent la création. Cette L’agrément d’un point de vente (qui peut être Pantoute, créée en 1972 (« il devrait y avoir Pantoute, qui vient de se doter d’un site vitalité se double d’une gentillesse et d’un indépendant ou appartenir à une chaîne – une statue de Denis dans chaque librairie », Internet (www.lelibraire.org) comme outil enthousiasme particuliers. Les Québécois actuellement, 215 librairies le sont) repose sur comme l’a dit un de ses collègues). Denis promotionnel et, peut-être plus tard, comme sont ouverts et détendus. Grâce aux livres, ils divers critères tels un nombre minimal de LeBrun a compris très tôt que l’avenir de la portail de vente en ligne. savent qui ils sont. titres, la possession d’outils de recherche et librairie indépendante passait par la multipli- Ces librairies ne manquent pas d’idées, puisse de commande professionnels, et – évidem- cité, le travail en commun et le partage (ce qui cela leur suffire pour résister à la concurrence Nous avons eu nous-mêmes l’occasion de for- ment – l’appartenance à des structures québé- fait réfléchir quand on voit la situation en des grandes chaînes. mer une chaîne du livre vivante, grâce aux coises. France !). échanges entre nous. Sans doute avons-nous pris conscience que le livre est un voyageur qui, de l’auteur au lecteur, circule d’abord de Regards sur l’édition au Québec profession en profession, pour ensuite se répandre vers les oasis francophones. Par Marc Torralba et Xavier Mouginet Si le monde était bien fait Le livre est un des domaines culturels les On dénombre plus de 200 éditeurs au Québec Et ce qui se passe chez le voisin canadien Par Stéphanie Benson plus dynamiques au Québec. L’histoire de dont environ 130 agréés (c’est-à-dire recon- anglais (un peu à l’image de leur voisin amé- Sur le quai de la gare Saint-Jean, à sept heures l’édition débute vraiment dans les années nus par le ministère de la Culture) et une cen- ricain) n’est pas rassurant : des librairies indé- du matin, le lundi 14 avril 2008, il y avait 1940. En quelques décennies, elle a per- taine d’entre eux sont membres de l’Anel pendantes sur le déclin (20 % de part de mar- ceux qui transpiraient sous leur manteau de mis le véritable développement d’une lit- (Association nationale des éditeurs de livres). ché, contre 67 % pour les méga-chaînes). fourrure-blouson de ski et les autres. Ceux qui térature nationale. Beaucoup sont de très petites structures, mais détonnaient, on pourrait dire. Le lendemain, on assiste comme dans d’autres pays à une Conscient de cette fragilité, le monde du livre arrivé à l’aéroport Trudeau de Montréal à Il y a peu, le marché était encore dominé par forte concentration de l’édition. au Québec tisse des liens de solidarité entre cinq heures de l’après-midi heure locale, il y l’édition étrangère (en grande partie fran- ses acteurs, beaucoup plus que dans nos pays avait ceux qui grelottaient dans leur veste çaise). Toujours aux prises avec une forte À côté de grands groupes canadiens (tel européens. légère sans bonnet et les autres. Quant au len- concurrence étrangère, les éditeurs québécois Québecor-Sogides), des éditeurs indépendants demain encore et l’arrivée à Québec où la parviennent néanmoins aujourd’hui à occuper parviennent à résister et à se développer. neige montait encore à près de deux mètres plus de 50 % du marché du pays, tous genres L’édition est depuis l’origine plutôt bien sou- dans certains jardins ombragés et où le vent confondus. Les publications des premiers édi- tenue par les pouvoirs publics – défense de la glacial qui schussait sur le Saint-Laurent teurs étaient surtout consacrées à la littéra- langue française oblige – en particulier par la avant de s’engouffrer dans les rues étroites du ture. Aujourd’hui, il n’y a pas de domaines Sodec (aide à l’édition, à la traduction, à la cœur de la francophonie outre-Atlantique… qui ne soient abordés par l’édition québé- promotion, aux salons…) Les ventes de livres Si le monde était bien fait, ceux qui grelot- coise. Par exemple, leur part de marché dans et les ventes de droits se sont accrues ces der- taient à Montréal seraient rentrés avec une le livre scolaire dépasse les 70 %. Et l’édition nières années, mais le marché est dopé par les Association nationale des éditeurs bronchite et les manteaux de fourrures et de livres pour la jeunesse et de bande dessinée achats publics. Et malgré une plutôt bonne de livres : blousons de ski auraient été en pleine forme, est très dynamique. santé du milieu littéraire et de l’édition, leur http://www.anel.qc.ca/ revigorifiés par le climat stimulant d’un pays économie reste fragile. Peu nombreux sont les Société de développement où même les fleuves gèlent, mais si le monde Le marché est très petit (7 millions de franco- éditeurs qui arrivent à avoir une diffusion cor- des entreprises culturelles : était bien fait, ça se saurait. Il paraît que phones) et la distribution de ses livres au recte en France. www.sodec.gouv.qc.ca même les Québecois attrapent des bronchites Québec pour un éditeur français relève davan- Union des écrivaines au moment où les érables, à défaut de pouvoir tage du prestige que d’une réelle rentabilité La ville de Québec est la ville qui compte le et des écrivains québécois : se moucher, fabriquent de la sève pour notre économique. Mais la production locale est plus de librairies par habitant (une cinquan- www.uneq.qc.ca plus grand bonheur. Parce que la sève des éra- importante. Plus de 4 400 titres édités chaque taine). Mais la situation des libraires indépen- Salon du livre de Québec : bles, leur rhume de printemps, en quelque année au Québec. Un livre québécois vendu à dants est malgré tout très fragile. La concur- www.silq.org sorte, bouillie dans les cabanes à sucre, donne 1 500 exemplaires peut déjà être considéré rence des grandes surfaces est dure (plus de La fenêtre du livre québécois : le sirop d’érable que les Québecois mettent comme un best-seller. Et beaucoup de livres 40 % du marché du livre est aux mains de www.lelibraire.org dans leur tisane pour soigner leurs bronchites. d’éditeurs français ne trouvent au Québec que deux chaînes, Renaud Bray et Archambault). Finalement, le monde n’est pas si mal fait que ça. 50 ou 100 acheteurs. 09 QUÉBEC
  • 10. LETTRES D’AQUITAINE N°80 LIBRAIRIE Éditeur Mathilde Rimaud Un Prométhée qui promet Il y a de l’engagement dans ce projet édito- L’Aquitaine se livre : rial… Mickaël Lainé a créé sa maison en 2006 à Bordeaux, à la suite d’un parcours du voyage près de chez soi dans l’édition, notamment chez Agone. Il porte haut les couleurs du débat intellec- tuel, proposant une collection de livres au Prenez des libraires désireux de découvrir L’Aquitaine du livre a redéployé ses pages catalogues ne soient pas les mêmes. concept astucieux : « Pour ou contre », ou redécouvrir des fonds éditoriaux, des du 22 au 31 mai dernier, en impliquant Disponibles à la discussion, les deux édi- deux paroles engagées et opposées, qui La machine à lire éditeurs et éditrices ravis de pouvoir pré- dans un travail commun en direction du teurs ont pu prendre le temps de rentrer affrontent leurs points de vue sur un même senter leur métier, leur passion, leur cata- public une quarantaine d’auteurs, une ving- dans le concret de leur métier, devant un thème. Les sujets touchent à des problèmes logue, des bibliothécaires motivés pour taine d’éditeurs, une douzaine de biblio- public restreint mais très attentif. d’actualité émergents ou déjà bien inscrits faire découvrir des fonds un peu moins thèques et médiathèques, et plus d’une La médiathèque en a profité pour complé- dans la société. À venir à la rentrée pro- connus… trentaine de librairies. ter les fonds de ces deux éditeurs. Et la ren- chaine : Faut-il croire les sondages et La Sur le Bassin, ce sont les éditions de contre lui a donné envie d’aller regarder de RFID : quelles menaces, quelles opportu- Ajoutez une organisation menée tambour l’Entre-deux-Mers et Gaïa qui ont été plus près ce qui fait vraiment la spécificité nités ? battant par l’association des Librairies mises en avant, grâce au travail conjoint de de tous ces éditeurs aquitains, qui ne se Les sciences humaines sont un secteur fra- atlantiques en Aquitaine, complétez d’un la médiathèque de Gujan-Mestras et de la marchent pas sur les pieds. Quant au cata- gile : avec trois titres par an, Prométhée zeste de catalogue thématique (Voyage de Librairie générale à Arcachon. logue sur le voyage, il permettra de conti- doit encore faire ses preuves. Souhaitons- près/Voyage de loin) porté par l’Arpel… nuer la valorisation des fonds par des tables lui de trouver sa place, apportant sa pierre Fermeture de Bédélire : vous obtiendrez une semaine de rencontres, Claudine Rahier, de la médiathèque de thématiques. dans des débats d’idées nécessaires. de signatures, de débats… et d’apéros ! Gujan-Mestras, avait envie de faire sentir la Anne Giraudeau, qui vient de reprendre la la BD en deuil passion qui peut animer des éditeurs. Au Librairie générale à Arcachon, a suivi avec Éditions Prométhée moment de l’acquisition du fonds (la enthousiasme la mise en avant proposée par BP 60010 – 33035 Bordeaux médiathèque a ouvert ses portes en 2007), la médiathèque. En vitrine de son magasin, Tél. : 09 50 32 02 72 l’accent avait été mis sur les éditeurs de la elle a valorisé le catalogue Gaïa, ce qui a Courriel : editions.promethee@free.fr région : il était cohérent, quelques mois permis à certains clients de découvrir cet Site Web : après, de les rencontrer ! Suivant les éditeur, qui fera partie de la sélection Été http://www.editionspromethee.com conseils de l’association des Librairies de la libraire. Une mise en appétit qui la atlantiques, elle propose à Gaïa et l’Entre- conforte dans l’envie de bâtir un projet plus La librairie des Pyrénées deux-Mers, qui venait justement de la ambitieux l’année prochaine et de nouer contacter pour présenter un titre sur le des contacts personnels avec ces éditeurs sur la bonne pente Bassin, de venir présenter leur travail. près de chez elle… Un vendredi soir, Suzanne Juul et Bernard Larrieu se sont retrouvés pour parler de L’Aquitaine se livre : tous les ans, leur métier. une semaine en mai pour faire Très vite, alors qu’ils ne s’étaient jamais connaître les éditeurs aquitains. Renseignements : Association rencontrés « en vrai » jusque-là, la compli- des Librairies atlantiques en Aquitaine cité se fait : il s’agit bien des mêmes pro- 05 56 31 20 39 blématiques, des mêmes choix, bien que les INFOS Quelles sont pour vous les forces un fonds pertinent sur le voyage, le régio- Des trois employés, deux sont actuellement On la savait en vente depuis un moment, de cette librairie ? nalisme… et la montagne, donc. Un site en recherche d’emploi, le troisième a ça y est, La Machine a trouvé nouvelle Le lieu, très beau et admirablement situé. Internet est en construction. trouvé du travail à Paris. propriétaire, Hélène des Ligneris, et nou- L’indépendance de la librairie et son fonds Et quand la porte est fermée, c’est qu’elle Christiane Ribereau-Gayon, gérante de la velle directrice, Émilie Poinsot. Deux généraliste. Les vingt-cinq ans d’existence, est partie marcher ! librairie, n’a néanmoins aucun regret : elle femmes à la tête de la librairie littéraire de qui en font une des institutions de Bordeaux. Contact : Librairie des Pyrénées a vécu une expérience fabuleuse, emme- Bordeaux : un pari sur l’avenir. Et évidemment, la magnifique équipe qui 4, rue Saint-Louis – 64000 Pau nant dans son aventure des gens de qualité, la compose. Tél. : 05 59 27 78 75 Fax : 05 59 27 78 75 qui sauront bénéficier de la réputation Hélène des Ligneris, pourquoi Je crois que c’est un lieu indispensable et Courriel : pyreneesgascogne@orange.fr qu’avait acquise la librairie. Elle aurait avoir repris cette librairie ? qui a tous les éléments pour réussir, si la Heures d’ouverture : du lundi au samedi aimé, évidemment, que ses employés Simplement pour que La Machine continue 10 h-12 h 30 ; 14 h 30-19 heures politique gouvernementale nous en laisse les reprennent l’affaire. Mais elle s’est donnée de vivre, qu’elle garde sa place essentielle moyens : la remise en cause du prix unique à fond jusqu’au bout et continue de rece- à Bordeaux. Et parce que j’aime profondé- du livre met en péril la profession du livre… voir des témoignages de ses clients, pour ment les livres, ce sont des outils de vie. beaucoup devenus des amis. Bédélire fait Contact : La Machine à lire 8 place du Parlement – 33000 Bordeaux Depuis vingt-six ans, Bédélire portait la partie de ces quelques librairies qui ont su Quelles directions souhaitez-vous Tél. : 05 56 48 03 87 BD avec passion à Bordeaux. Des liens pri- faire émerger la bande dessinée à donner à la Machine ? Courriel : machine@machinalire.com vilégiés avec les nombreux auteurs de Bordeaux. Je suis propriétaire et gérante de La http://www.machinalire.com/ bande dessinée bordelais, des signatures C’est L’Association qui revient dans sa Machine à lire, mais je ne suis pas libraire. Horaires d’ouverture : lundi de 14 h à 19 h régulières dans le magasin, sur les salons… bouche comme l’un des éditeurs marquants du mardi au samedi de 10 h à 20 h Le rachat était conditionné au recrutement le magasin vivait au rythme des coups de de ces vingt-cinq dernières années. Et d’un directeur ou d’une directrice ayant cœur et des rencontres. Malgré un chiffre comme auteur : Nicolas Dumontheuil, les compétences pour diriger la librairie, d’affaires respectable, le magasin n’a pas découvert il y a une dizaine d’années, et tout en partageant mes valeurs. Et je dois tenu, face à la rigueur actuelle du marché qu’elle a défendu avec passion. dire qu’avec Émilie Poinsot [qui dirigeait du livre. Trop de nouveautés générant des Christiane profite pour l’instant de son jar- la librairie Vigot-Maloine à Paris] il s’agit Reprise en 2007 par Axelle Lapierre, la flux de trésorerie ingérables et des interlo- din, mais les projets semblent toquer à la d’une vraie rencontre : nous formons un librairie des Pyrénées, véritable institution cuteurs comprenant mal la réalité de la porte. On ne reste jamais très longtemps tandem complémentaire. C’est ensemble à Pau, reprend des couleurs montagnardes. librairie indépendante ont eu raison de la éloigné d’une passion… que nous élaborerons les axes de dévelop- Venue de la région parisienne et amoureuse boutique rue Sainte-Catherine. La librairie pement de la librairie : autour de valeurs des sentiers, la nouvelle propriétaire a à a fermé le 31 mars dernier après de multi- humanistes, en gardant l’esprit magique cœur de redonner toute sa place aux livres ples tentatives de sauvetage, notamment à de ce lieu. Mais nous en sommes encore sur la montagne. Elle a réorganisé le magasin travers l’aide à la reprise du Conseil régional dans une phase de prise en main ! sans faire pour l’instant de travaux, et offre d’Aquitaine. 10 LIBRAIRIE
  • 11. LETTRES D’AQUITAINE N°80 Bibliothèques 2 NOUVELLES MÉDIATHÈQUES EN AQUITAINE : Gradignan & la M.270 de Floirac PAR Hélène Rio Photo : Xavier Boymond Médiathèque de Gradignan Gradignan Des ciné-concerts sont également pro- C’est cette fréquentation de proximité qui Précisons que la carte d’abonnement per- Ouverte en janvier 2007, la médiathèque grammés, comme ce fut le cas dans le se retrouve aujourd’hui dans les 800 ins- met aux habitants de Floirac de bénéficier de Gradignan a dépassé en un an le nom- cadre de la manifestation sur le blues et crits que compte la toute nouvelle média- de l’ensemble des collections et des ser- bre d’adhérents qu’elle avait projeté d’at- l’esclavage à l’occasion de la projection de thèque. vices des deux médiathèques de la ville. teindre en trois ans ! Avec 7 400 inscrits, L’Aube noire, le 27 mai dernier. La Ville de L’ouverture de la Maison des savoirs parta- Deux salles d’animation offrent la possibi- pour les 23 000 habitants que compte Gradignan a par ailleurs signé une conven- gés, dans un ancien bâtiment municipal lité d’accueillir des groupes et de proposer cette ville du sud de l’agglomération bor- tion de partenariat avec la maison d’arrêt rénové et agrandi, s’inscrit dans le projet de des séances de contes ou des ateliers, delaise, elle se situe largement au-dessus (avec le Conseil général de la Gironde et la rénovation urbaine du Plan de rénovation comme les rendez-vous hebdomadaires de la moyenne nationale. Ville de Bordeaux). La médiathèque urbaine et du GPV (Grand Projet de ville de avec un groupe d’alphabétisation, l’accueil Au-delà de ce beau succès, c’est la diversi- apportera son soutien dans la mise en place Bassens, Cenon, Floirac et Lormont). des classes des trois groupes scolaires, et fication des publics qui représente une de la cyberbase de la maison d’arrêt, Elle associe aux 800 mètres carrés de la des rencontres avec le public en soirée. source de satisfaction pour le directeur et notamment par des actions de formation. médiathèque un espace d’accueil, un audi- Dans le cadre du Plan de rénovation son équipe. Enfin une collaboration avec le Théâtre torium de 365 places qui permet de pro- urbaine qui prévoit la destruction et la Les publics adolescents, notamment, des Quatre-Saisons est en perspective, en grammer spectacles et expositions, une reconstruction des cités, doivent être apprécient les multiples propositions cul- terme de complémentarité des programma- cyberbase avec 9 postes multimédias, un ouverts à proximité de la M.270 un nou- turelles que sont la cyberbase et ses 12 tions. studio d’enregistrement pour lequel un ate- veau collège ainsi qu’une antenne de Cap postes, les espaces musique, cinéma, et la Le parti pris d’innovation technologique et lier de poésie musicale est en projet, et Sciences. C’est avec ce centre régional de borne Dogmazic dont les 20 000 téléchar- culturelle souhaité par la municipalité enfin les services de politique de la ville. culture scientifique, technique et indus- gements témoignent du vif intérêt que sus- continuera à se développer, autour de thé- Les liens tissés pendant seize ans grâce au trielle (H 20 à Bordeaux), que sont propo- cite cette offre musicale hors des circuits matiques telles que l’environnement ou les point lecture avec les écoles, le centre sés à la médiathèque des cafés géographie, commerciaux. ressources libres dans différents domaines social et le service jeunesse, ont suscité une comme celui sur l’Afrique organisé le Implantée à l’extérieur du centre-ville, (musique, littérature, cinéma). vive attente de la nouvelle médiathèque, 29 mai, et que grâce à ses experts scienti- mais au sein d’un pôle culturel et de loisirs Mais cette démarche est pour l’équipe de qui a connu dès son ouverture une très forte fiques les collections documentaires vont associant le Théâtre des Quatre-Saisons, la médiathèque indissociable des actions fréquentation de la part des jeunes mais être développées. l’école de musique et des équipements de médiation permettant d’accompagner aussi des familles et des personnes âgées. Enfin la médiathèque de la Maison des sportifs, la médiathèque, de par son archi- au mieux les différents publics vers des 250 à 300 passages par jour et 2 500 prêts savoirs partagés s’inscrit dans le pro- tecture et son mobilier, ses collections et pratiques culturelles nouvelles autant que par mois permettent de mesurer cette gramme d’animations culturelles élaboré ses propositions culturelles diversifiées, pérennes. attractivité dont se réjouit Annie Bouquet, par le Grand Projet de ville, à travers le fes- encourage un temps de fréquentation lui Le programme d’animation culturelle la responsable de la médiathèque, qui avait tival de bande dessinée Bulles en Haut de aussi supérieur aux moyennes nationales accessible sur le site de la médiathèque ouvert en 1992 le point lecture. Garonne qu’elle a accueilli ce printemps, (environ 30 minutes). témoigne de ce dynamisme soucieux de Les espaces, clairs et aérés, offrent des col- ou la manifestation Souffles nomades qui, à Les collections, plus de 70 000 livres et rencontrer l’intérêt et d’éveiller la curiosité lections pensées pour rencontrer les centres l’automne prochain, proposera des exposi- revues, CD musique et DVD, continuent à de chacun. d’intérêt des publics enfants et adolescents tions, des rencontres d’auteurs, de conteurs se développer généreusement, particulière- ainsi que de la population du quartier : aux couleurs de la Méditerranée (Bruno de ment dans le domaine du film, documen- Floirac bandes dessinées et CD musique, films de La Salle viendra ainsi raconter l’Odyssée le taire ou fiction, que des projections régu- La Maison des savoirs partagés, ou M.270, fiction et documentaires, littérature contem- 14 novembre dans les quatre médiathèques lières dans les deux salles d’animation a ouvert ses portes au public le 18 janvier poraine et ouvrages scientifiques et tech- du GPV !) o ainsi que dans l’auditorium permettent de dernier, dans un quartier en phase de réno- niques, et bien sûr un grand nombre de faire connaître au public. vation urbaine, le bas Floirac, situé sur la journaux et revues, largement consultés sur Des partenariats, déjà réalisés ou en cours rive droite de la Garonne en face de place. de mise en place dans les prochains mois, Bordeaux. favorisent l’enrichissement des proposi- En complément de la bibliothèque centrale tions et le croisement des publics. Roland-Barthes, implantée dans le haut Ainsi avec l’école de musique, dont les Floirac depuis 1980, un point lecture exis- élèves se produisent en audition publique tait depuis 1992, qui permettait de desser- tous les troisièmes mardis de chaque mois vir la population du quartier, notamment à l’auditorium. Une captation des concerts les enfants et quelques adultes n’ayant pas est envisagée pour être mise à disposition la possibilité de « monter ». sur la borne Dogmazic. Médiathèque de Gradignan Médiathèque M.270 Directeur : Maxime Roudil Maison des savoirs partagés 32, route de Léognan Directrice : Annie Bouquet 33170 Gradignan Avenue Pierre-Curie 05 57 12 18 90 33270 Floirac lamediatheque@ville-gradignan.fr 05 57 80 90 60 www.lamediathequedegradignan.fr mediathequeM270@ville-floirac33.fr Médiathèque de Floirac 11 BIBLIOTHÈQUES
  • 12. LETTRES D’AQUITAINE N°80 PATRIMOINE Un programme d’éducation Ressources : Site sur Léo Drouyn : http://www.leodrouyn.com/ artistique sur le patrimoine : Les Éditions de l’Entre-deux-Mers : sur le site de site de l’Arpel : http://arpel.aquitaine.fr/spip.php?article10259 Site de l’éditeur : Monumérique PROPOS RECUEILLIS PAR Meriem Lacour http://www.editions-entre2mers.com/ Site de l’association D’Asque et d’ailleurs : http://www.dasquesetdailleurs.fr/dada/ Site du rectorat programme monumérique : http://www.acbordeaux.fr/fileadmin/Fichiers/ Pedagogie/DAAC/monumerique.pdf D D ans le cadre de la Banque numé- rique du savoir aquitain et des poli- tiques de numérisation des archives menées par le Conseil régional d’Aquitaine et la Direction régionale des affaires cultu- relles, la délégation à l’éducation artistique et culturelle du Rectorat de Bordeaux propose un programme artistique et culturel, intitulé « Monumérique », en direction des col- Mais la démarche de les faire travailler sur ordinateur à partir de ces visites a contribué à leur implication dans le projet. M.L. : Comment le projet s’est-il construit tout au long de l’année avec cette classe ? A.H. : Cela a commencé fin novembre par une intervention en classe du Comité de Dans le quota d’heures imparti de l’info- graphiste il n’était pas possible de tout faire. A.H. : Certains élèves se débrouillaient très bien et ils nous ont même assistés lorsque nous ne savions pas. Mais, c’est vrai, il a fallu s’autoformer et ce n’est pas facile. Ils ont appris à se servir du logiciel photo malgré sa lourdeur d’utilisation du M.L. : Vous souhaitez continuer l’année prochaine ? M.R. : Oui, car maintenant que nous avons le matériel et que nous nous sommes for- més, nous souhaiterions aller plus loin. Cette année, nous avions comme projet de leur faire réaliser des pages Web à partir de leur travail pour le transmettre aux autres classes. Mais nous le ferons l’année pro- lèges et des lycées de la région Aquitaine. liaison de l’Entre-deux-Mers (Clem1) sur fait de sa richesse. chaine, ce qui leur permettra d’aborder éga- Léo Drouyn et son œuvre, à l’aide de des- M.R. : C’est la première année que nous lement la recherche documentaire sur sins numérisés et d’une présentation des travaillons sur ce type de projet et pour Internet. On introduit de plus en plus l’ou- monuments choisis : les églises romanes nous cela a été une année de débroussail- til informatique dans nos cours. Et puis, le de Moulis-en-Médoc et de Saint-Vivien- lage. Nous ne savions pas au départ la numérique, c’est ce qui peut rendre ce de-Médoc. Ensuite, deux sorties de deux forme finale que le projet allait prendre. patrimoine attractif pour les jeunes. demi-journées se sont déroulées sur les Par exemple, nous ne partions pas vraiment A.H. : L ’année prochaine, on envisage un sites des églises en présence de l’infogra- dans la même direction que l’infographiste travail sur les forts Vauban de Blaye et de phiste de D’Asque et d’Ailleurs2 et de qui souhaitait plutôt développer quelque Cussac-en-Médoc avec une classe de qua- Judith Canal du Clem, historienne et spé- chose de plus artistique et avoir plus de trième et en parallèle de continuer le travail cialiste de l’art roman. Dès le départ du temps. Mais nous avions peu de séances. sur les églises romanes avec les cinquièmes projet, l’infographiste était présente pour Le temps que nous passions sur le projet en constituant une petite base de données anticiper le travail numérique. était pris sur notre temps de classe, et donc pour poursuivre ce premier travail. M.R. : Lors des sorties, les élèves étaient sur nos programmes respectifs. Ce projet M.R. : L’idée, ce serait à terme de traverser Extrait de Léon Drouys, les albums de dessins divisés en plusieurs groupes : un groupe est certes une façon différente de traiter le l’histoire de France par le prisme du patri- © Éditions de l’Entre-deux-mers effectuait la visite historique avec Judith programme, mais nous ne pouvons pas non moine du Médoc du Moyen Âge avec l’art Canal et un autre groupe faisait des photos plus oublier le reste. Nous sommes donc roman, le XVIIe siècle avec Vauban, l’arri- Ce programme, unissant le patrimoine et numériques ou de la vidéo avec l’infogra- partis sur un rendu plus classique et plus vée du chemin de fer ou la villégiature bal- les nouvelles technologies, mêle la décou- phiste. dirigé. Certains établissements aménagent néaire qui fait partie du patrimoine local verte sensible des objets et des sites patri- D.D. : Certains élèves ont également réa- des emplois du temps de manière à dégager même si cela n’est pas ressenti comme tel moniaux, leur étude grâce à des fonds lisé des croquis des monuments. Ces cro- deux ou trois journées par demi-trimestre par les élèves, ou encore les républicains numérisés en ligne et une mise en lumière quis, même s’ils n’ont pas été intégrés à la pour travailler sur des projets interdiscipli- espagnols, l’opération Frankton sur l’es- via une création numérique. Le Rectorat et phase finale du projet, étaient un moyen naires mais ce n’est pas notre cas. tuaire de la Gironde pendant la Seconde l’Arpel travaillent ensemble sur ce pro- pour eux de s’approprier le monument et de D.D. : On arrivait parfois à voler un peu de Guerre mondiale. Ainsi, on revisiterait le gramme, pour approfondir le travail d’ap- développer leur sens de l’observation. temps lorsqu’il y avait des trous dans les programme de cinquième, quatrième et propriation du patrimoine par les élèves, et troisième en établissant des liens avec l’his- sa réinterprétation par le biais de la décou- « les élèves les plus en difficulté sur le plan toire locale. La mise à disposition de fonds verte de l’écriture et de la mise en scène patrimoniaux numérisés comme ressources numérique multimédia. scolaire se sont beaucoup impliqués dans le pédagogiques est pour nous également très Nous avons rencontré Audrey Hostein, pro- intéressante, car cela nous donne accès à de fesseur d’histoire géographie, Delphine projet, ils ont même été volontaires et l’ont l’iconographie sans nous déplacer. Durand, professeur de lettres, et Michel Roger, documentaliste au collège Les suivi avec sérieux. » 1. Le Clem (Comité de liaison de l’Entre-deux-Mers) est un collectif d’une trentaine d’associations historiques, Lesques de Lesparre-Médoc qui ont déve- A.H. : Ensuite, l’infographiste est venu emplois du temps de tous, on se débrouil- archéologiques et de sauvegarde du patrimoine de l’Entre- loppé avec une classe de cinquième un pro- trois fois deux heures pour mettre en place lait comme ça. deux-Mers. Les Éditions de l’Entre-deux-Mers, émanation jet Monumérique sur Léo Drouyn et les le projet avec les élèves. du Clem, sont une structure éditoriale créée en l’an 2000 pour assurer dans un premier temps la suite des activités églises romanes du Médoc. On a commencé à sélectionner les photos et M.L. : Quelle a été l’implication des éditoriales du Clem. à réfléchir à ce que l’on pourrait faire avec. élèves ? Leur statut juridique est celui d’une association. Meriem Lacour.: Qu’est-ce qui vous a Un groupe a utilisé les gravures numérisées D.D. : Au départ, j’étais un peu septique et 2. D’Asques et D’ailleurs : association de loi 1901 basée à décidé à entreprendre un programme de Léo Drouyn dans une séquence, d’autres j’avais même un peu peur qu’ils ne soient Asques qui développe des projets ayant trait à l’audiovi- suel, au numérique et au multimédia en milieu rural et ail- Monumérique ? sont allés sur le site des monuments histo- pas très réceptifs sur les visites d’église. leurs. Audrey Hostein : Lors d’un stage orga- riques pour retrouver quelles étaient les Mais, lors de la première conférence sur nisé par le Rectorat l’année dernière sur le parties des églises qui avaient été classées Léo Drouyn, l’intervenante a su les intéres- patrimoine et les fonds numérisés, on nous au patrimoine. Mais l’essentiel du travail ser. Ils se sont très vite pris au jeu et quand a présenté des réalisations Monumérique s’est porté sur la retouche et l’animation on a commencé les visites, les ateliers des années précédentes. On s’est dit que photo. photo et les ateliers croquis ça leur a plu et cela pouvait être un bon moyen pour une D.D. : En cours de français, à la suite de ils se sont investis. Pendant la phase de tra- classe de cinquième d’appréhender le patri- l’intervention du Clem, nous avons écrit vail sur ordinateur, ils ont vraiment accroché moine local. Léo Drouyn dans ces carnets a une interview fictive de Léo Drouyn et plus que si l’on s’était contenté de simples dessiné les églises romanes du Médoc. nous avons travaillé le genre de l’interview. visites. Michel Roger : L ’objectif de départ était Les élèves l’ont présentée et mise en scène. J’ai vraiment été agréablement surprise. vraiment de faire connaître le patrimoine Ainsi, nous avons pu travailler sur ce projet C’est toujours bien de les voir dans un local. Les élèves ont souvent l’impression de manière interdisciplinaire. Une restitu- contexte extérieur à l’établissement sco- qu’à Bordeaux il y a des choses mais qu’ici tion du projet sur DVD est prévue. laire et je dois dire que les élèves les plus dans le Médoc il n’y a rien. Or, nous possé- en difficulté sur le plan scolaire se sont dons un patrimoine riche sur l’art roman M.L. : Quelles difficultés avez-vous beaucoup impliqués dans le projet, ils ont mal connu de nos élèves. rencontrées pour la réalisation de ce même été volontaires et l’ont suivi avec Delphine Durand : Mais il y avait égale- projet ? sérieux. ment cette finalité numérique. Si on s’était M. R. : Une de nos difficultés a été la prise M.R. : Certains travaillaient même chez Découvrez le patrimoine des bibliothèques contentés de les emmener visiter des églises, en main des logiciels. Nous travaillons sur eux lorsqu’ils étaient équipés. sur : www.arpel.aquitaine.fr on aurait eu du mal à intéresser notre auditoire. logiciels libres, mais nous n’étions pas suf- fisamment formés. 12 PATRIMOINE
  • 13. LETTRES D’AQUITAINE N°78 Que dit la loi ? Patrimoine. une réforme pour les archives Par Alexandre Piboyeux Le 15 mai 2008, le Sénat a adopté en seconde lecture le projet de loi relatif aux archives. Les archives privées peuvent être librement L e régime des archives est réglementé par la loi du 3 janvier 1979, codifiée transférées à l’État ou aux collectivités ter- au Livre II du Code du patrimoine. ritoriales sous forme de « don, de legs, de Selon la définition légale posée par l’article dépôt révocable ou de dation ». Dès lors, L 211-1 de ce même code, les archives sont les règles de communication sont soumises « l’ensemble des documents, quels que aux propriétaires2. Il faut noter deux préro- soient leur date, leur forme et leur support gatives possibles de l’État sur les archives matériel, produits ou reçus par toute per- privées. D’une part, il peut les classer sonne physique ou morale et par tout ser- comme archives historiques, avec ou sans vice ou organisme public ou privé dans le consentement de leur propriétaire l’exercice de leur activité ». Leur conser- comme le permettent les articles L 212-15 vation relève de « l’intérêt public », aussi et L 212-17 du Code du patrimoine. bien au niveau « de la gestion et de la jus- D’autre part, en cas de liquidation judi- tification des droits des personnes » qu’au ciaire d’une entreprise, les services d’ar- niveau de la « documentation historique de chives publiques peuvent soulever un droit FRAB Aquitaine. recherche1 ». de préemption3. LIBRAIRIE /JUSTICE Les archives peuvent être publiques ou pri- L’objet de la réforme vées. Elles relèvent de la première catégo- La volonté déclarée du projet de loi est rie dans le cas des documents qui émanent double; renforcer la protection des archives Vers l’autorisation des frais de port gratuits ? de l’activité de l’État, des collectivités ter- et faciliter leur accès. ritoriales et des entreprises publiques. Les Ainsi, plusieurs dispositions sont prévues Le combat juridique du Syndicat de la librairie française contre l’usage de l’envoi sans archives des établissements chargés des par le texte présenté au Sénat. D’un côté, frais des livres a connu le 6 mai 2008 une étape importante. La Cour de cassation a services publics ainsi que les minutes et les sanctions pénales sont renforcées, partiellement cassé l’arrêt de la Chambre d’appel de Paris du 23 mai 2007 qui avait répertoires des officiers publics et ministé- notamment en cas de violation des condi- condamné la société de vente en ligne Alapage pour sa pratique des frais de port gratuits. riels sont également considérés comme tions de conservation et de communication publics. Les documents qui n’entrent pas des archives privées déposées ou encore de dans ce champ sont de nature privée. Les actions en justice du SLF pour le respect de la loi du 10 août 1981 sur le prix destruction par leur propriétaire d’archives privées classées. L ’article 9 accorde de plus unique du livre se sont cristallisées autour de la distribution en ligne et des deux La question de la communi- un nouveau droit de préemption à l’État, entreprises leader du marché, Amazon et Alapage. L’argumentaire du syndicat repose cation des archives dans le cas de ventes de cette dernière caté- sur l’article L. 121-35 du Code de la consommation qui définit les ventes à prime La nature des archives est un élément pri- gorie d’archives. comme « toute vente de produits ou de biens ou toute prestation ou offre de presta- mordial car il détermine leur régime de D’un autre côté, pour faciliter l’accès tion faite aux consommateurs et donnant droit, à titre gratuit, immédiatement ou à communication au public, entendu comme public, le projet de loi prévoit principale- terme, à une prime consistant en produits, biens ou services ». Or, en l’espèce, il tous les moyens mis en œuvre pour leur ment une refonte du régime des délais de considère l’envoi gratuit comme une prime offerte par un détaillant, ce qui enfreint accès. Leur délai de consultation dépend de consultation. Ainsi, le délai commun de communicabilité de 30 ans est supprimé et l’article 6 de la loi Lang qui n’autorise les primes sur les livres que lorsqu’« elles sont leur degré de confidentialité. Ainsi l’article les délais « spéciaux » pouvant aller proposées, par l’éditeur ou l’importateur, simultanément et dans les mêmes conditions L 213-1 dispose que « les documents dont actuellement jusqu’à 150 ans sont écourtés. à l’ensemble des détaillants […] ». la communication était libre avant leur dépôt aux archives publiques continueront Le régime de communicabilité est à la fois d’être communiqués sans restriction d’au- simplifié et mieux détaillé. Ainsi 4 délais Les premiers jugements et arrêts lui avaient pleinement donné raison. Ainsi Alapage cune sorte à toute personne qui en fera la sont prévus allant de 25 à 100 ans et les mais aussi Amazon avaient été condamnées1. Cependant Amazon a obtenu de la Cour demande » mais que « tous les autres archives dites « politiques » sont désor- d’appel de Versailles (saisie en référé) la suspension des dommages et intérêts et des documents d’archives publiques pourront mais prises en compte tout comme celles comportant des données personnelles ou astreintes imposés par le tribunal de grande instance dans l’attente du jugement en être librement consultés à l’expiration d’un appel qui devrait intervenir en octobre. Dans l’affaire Alapage, la Cour de cassation a délai de trente ans […] ». Certaines archives relevant du domaine de la vie privée. quant à elle estimé que « la prise en charge par le vendeur du coût afférent à l’exé- ont cependant un délai de consultation 1. Article L 211-2 du Code du patrimoine. cution de son obligation de délivrance du produit vendu ne constitue pas une prime élargi. C’est le cas par exemple des docu- 2. Article L 213-6 du Code du patrimoine. ments médicaux et des dossiers de person- 3. Article L 642-23 du Code de commerce : « Avant toute au sens des dispositions du Code de la consommation ». nel qui ne peuvent être consultables avant vente ou toute destruction des archives du débiteur, le liquidateur en informe l’autorité administrative compé- respectivement 120 ans et 150 ans. tente pour la conservation des archives. Cette autorité dis- C’est un coup dur porté à l’action du SLF. Pour autant, la bataille juridique n’est pas pose d’un droit de préemption. » encore terminée. L’affaire est renvoyée devant la Cour d’appel. Et, si celle-ci ne suit pas l’avis de la Cour de cassation, elle pourrait être à nouveau portée devant elle, qui devrait alors se prononcer en assemblée plénière. Éditeurs, bibliothécaires, besoin d'un service juridique ? 1. Tribunal de grande instance de Créteil, 25 janvier 2005, Cour d’appel de Paris, 5e chambre, section A, L'Arpel Aquitaine propose une aide juridique en ligne sur son site : 23 mai 2007 ; tribunal de grande instance de Versailles, 3e chambre, 11 décembre 2007. www.arpel.aquitaine.fr 13 QUE DIT LA LOI ?
  • 14. JUILLET AOÛT, SEPTEMBRE, OCTOBRE OCTOBRE... PRIX ET CONCOURS littéraires LETTRES D’AQUITAINE N°80 AGENDA JUILLET AOÛT SEPTEMBRE 2008 DU LIVRE EN AQUITAINE 13 juin > 31 juillet 6 > 9 août de la Renaissance au XVIIIe siècle du célèbre 9 > 23 octobre auteur et illustrateur de littérature jeunesse. Persistance des rêves, Bordeaux (33) Festival de contes de Capbreton 3 & 4 octobre : rencontre avec François Place Les Espagnoles (Gironde) FOCUS Dans le cadre des Rencontres culturelles finlan- Quatre jours pour faire le tour du monde et Yvanne Chenouf, chercheuse en littérature La littérature espagnole au cœur du daises, exposition inédite en France de quatre des paroles qui s’envolent. jeunesse. festival proposé par Lettres du monde. artistes finlandais : Sandra Kantanen, Saara Contact : Gustave – Tél. 05 56 51 16 09 Contact : Bibliothèque municipale Contact : www.lettresdumonde.com Ekström, Hans-Christian Berg et Kim Simonsson Tél. 05 59 52 17 55 à la Bibliothèque Mériadeck (photographie, 23 > 24 août http://bibliotheque-municipale.anglet.fr 16 > 24 octobre vidéo et sculpture). Contact : 05 56 10 30 68 – www.bordeaux.fr Les Allumés du verbe, Hostens (33) Ritournelles n° 9, Bordeaux (33) Dans le Domaine Départemental d’Hostens, 20 > 21 septembre Littérature et art contemporain avec des exposi- un vent celte soufflera sur l’eau et les chemins 2es Rencontres autour du livre tions, lectures-performances, lectures-concerts, 4 > 6 juillet forestiers avec trois conteurs venus de Bretagne, et des patrimoines, installations, projections de films, rencontres Les Culturiôsités, d’Écosse et d’Irlande : Mike Burns, Patrick Ewen et débats. et Caroline Sire. Vertheuil-en-Médoc (33) Contact : www.permanencesdelalitterature.fr Meilhan-sur-Garonne (47) Contact : Gustave Tél. 05 56 44 80 47 Dans le cadre des Journées européennes du Dixit les Nuits du livre, voici que naît la 1re édition patrimoine, avec la participation des éditions La des Culturiôsités, ouvrant une nouvelle ère Part des Anges, L’Entre-deux-mers, Pleine Page, dans la découverte de la littérature et la sensibi- 6 septembre Pyrémonde… et de nombreux auteurs. lisation à la lecture. Consacré à l’Italie, le pro- Salon de livre ancien et d’occasion, Contact : Amis de L'Abbaye Tél. 05 56 73 30 10 gramme mêle des rencontres avec des écrivains Montignac (24) Prix Gironde, Nouvelles écritures 2008 et des éditeurs, des animations diverses et des Organisée à la salle des fêtes par la Ville, Attribué à Minh Tran Huy pour son premier moments très festifs. la bibliothèque de Montignac et l’association 29 septembre > 5 octobre roman La Princesse et le pêcheur, (Actes Sud). Contact : Association culturelle meilhanaise Ciné-Toile. Contact : Bibliothèque municipale Festival de Biarritz, Cinémas et cul- Contact : www.lettresdumonde.com Tél. 05 53 94 30 04 Tél. 05 53 51 94 79 tures d’Amérique latine, Biarritz livre.meilhan.47@wanadoo.fr Prix Écureuil de littérature étrangère 2008 (64) Décerné à l’écrivain José Carlos Llop 12 > 13 septembre Outre de nombreuses manifestations autour et son traducteur Edmond Raillard pour leur 4 > 6 juillet du cinéma, une journée de conférences roman Le Rapport Stein (éditions Jacqueline 10es Vendanges de Malagar, Salon d’Hossegor (40) Saint-Maixant (33) sur « Amérique latine: religions en mouvement » Chambon). Remise du prix le 17 octobre Sur le thème de la biographie et de l’histoire, le 30 septembre, le 17e Festival de Biarritz à l’Institut Cervantès (18h). Sur le thème « Les Plaisirs », ces 10es Vendanges Contact : www.lettresdumonde.com le salon réunit écrivains et journalistes dans le propose un très beau programme de rencontres invitent autour de Jean Lacouture : Anne-Marie cadre du Sporting Casino. Le prix de biographie littéraires avec la participation de quatre écrivains Cocula, Patrice Franceschi, Fabrice Hadjadj, Prix Lavinal, Printemps des lecteurs 2008 de la Ville d’Hossegor sera remis à Marie- latino-américains : Antonio Skarmeta (Chili), Laurent Joffrin, Jacques Rigaud, Jean Touzot… À Éric Laurrent pour son livre Renaissance Dominique Lelièvre pour son livre Sagan à toute connu pour son film Le Facteur et son ouvrage au Domaine de Malagar. italienne aux éditions de Minuit. allure (Denoël). La Noce du poète (prix Médicis 2001) ; Vilma À signaler aussi le 4 octobre : les 5es Rendez- Contact : www.mollat.com Contact : Mairie – Tél. 05 58 41 79 10 Fuentes (Mexique) qui présentera son dernier Vous francophones consacrés au Liban avec la www.hossegor.fr roman Des châteaux en enfer paru chez Actes Prix littéraire du Cercle des amis participation d’écrivains, de journalistes et la Sud ; Mempo Giardinelli (Argentine) dont quatre de Montesquieu et de la ville de La Brède performance artistique de Rita Baddoura : Rita 8 > 19 juillet romans ont paru chez Métailié ; Fabrizio Mejia À Camille Pascal pour son récit historique parmi les bombes. Contact : Tél. 05 57 98 17 17 Madrid qui présentera son livre Le Naufragé du Le Goût du roi, Louis XV et Marie-Louise De la BD au cinéma, www.malagar.asso.fr Zocalo, Les Allusifs, prix Antonin-Artaud 2004. O’Murphy (Perrin). il n’y a qu’un pas, Périgueux (24) Pour en savoir plus : Contact : www.lecercledesamisdemontesquieu.net Exposition de dessins originaux du dessinateur 12 > 13 septembre Tél. 05 59 23 26 26 ou 01 55 80 71 20 de BD Troub’s. Poésie dans les chais, Jurançon (64) Contact : www.festivaldebiarritz.com Prix de la nouvelle gourmande 1er juillet : rencontre avec l’auteur, précédée de la Ville de Périgueux Rendez-vous désormais incontournable des du film de la collection Les Petits univers de Limite de dépôt des manuscrits : amateurs de mots et de bons vins, la 6e édition la BD en Aquitaine consacrée à Alfred. de Poésie dans les Chais investit aussi le centre- 3 > 5 octobre 13 septembre 2008. Avec la librairie Coconuts. Contact : silg@wanadoo.fr ville, les bars, les commerces de Jurançon. Lire en poche, Gradignan (33) Contact : Tél. 05 53 45 65 45 Parmi les invités : Daniel Biga, Gwenaelle La 4e édition du salon du livre de poche a pour contact.bm-perigueux@fr.oleane.com Stubbe, Lucien Suel, Dimitri Vazemsky, thème : Les Héros se livrent. Beñat Achiary avec Jesus Aured… Programme sur www.ville-gradignan.fr 19 > 20 juillet Contact : Tél. 05 59 06 94 25 6 > 10 octobre 4es Estivales de la BD, bourda.didier@wanadoo.fr 10 > 12 octobre En attendant l’auteur, semaine Vendays-Montalivet (33) du théâtre et de l’écriture, 15 septembre > 8 novembre Lire en fête 2008 (national) Point d’orgue des nombreuses activités organisées Le thème de la 20e édition : Mérignac (33) tout au long de l’année par BDM33, François Place, expositions/ « Le Livre de jeunesse et la lecture des jeunes ». Partager, faire entendre et aimer l’écriture ces 4es estivales invitent plus d’une trentaine rencontres/animations, Anglet (64) Contact : www.livre-en-fete.culture.fr contemporaine et théâtrale auprès du grand d’auteurs de bandes dessinées. public à travers des créations d’auteurs actuels, Exposition des dessins originaux de l’album Contact : 05 56 09 41 59 tels sont les objectifs de la manifestation. La Fille des batailles et quatre autres albums robert.charron@wanadoo.fr La 2e édition présente deux spectacles : consacrés aux grands découvreurs Impératif présent de Michel Tremblay par la compagnie Les Labyrinthes, mise en scène Hommage à Hélène Mohone Par Françoise Favretto de Gérard David ; Trois-Pièces de Fanny Mentré par la compagnie le Rat Bleu, mise en scène de Clémence Paquier. À mon retour du Sénégal où elle a passé une partie de son enfance, je lui Je lui ai demandé de continuer, elle y est parvenue. Ces deux compagnies s’unissent pour créer ai montré des photos, encore une occasion de parler de ce temps de petite Elle était particulièrement méticuleuse, refusait une des événements culturels dont un concours fille où elle vivait auprès des animaux qui traversent ses livres, lisez com- collection, « qui ne correspondait pas à son travail d’écriture « T’as des nouvelles ? » sur le ment elle en parle : « revenez au cou mes singes faces rouges siégeant en », analysait, jaugeait, réajustait le moindre point, thème Latitude et longitude. Un jury retiendra eaux chaudes près des glaciers vous m’aimez mes câlins dorlotez ah ! mes jusqu’au carton d’invitation à la soirée de la librairie sept textes dont 3 seront primés. Interprétées petits attachés au ventre mes serre-têtes petits bras qui croyez-vous lui ou Olympique, le 11 mars peu avant sa disparition. par des comédiens et des metteurs en scène, moi ». Lors de cette présentation, elle fut d’une lucidité les créations seront présentées en lever de Disparue pendant l’Escale du livre, le 3 avril 2008, Hélène Mohone était née stupéfiante, elle était esprit alors que son corps rideau de En attendant l’auteur le 6 octobre en 1959 et luttait contre la maladie depuis une dizaine d’années. Après la semblait s’évaporer, à voir la pâleur de son visage, prochain. La Médiathèque de Mérignac et publication électronique de Torpeur – la première de notre site Internet sa main diaphane aux gestes de jeune papillon quand elle parlait de son la salle de la Glacière accueilleront des soirées- pendant le deuxième semestre 2007 – nous avons préparé son dernier livre parcours d’écrivain – dont je déplore qu’il n’ait été ni filmé ni enregistré. On lectures. À cette occasion, le CDDP organise en connaissance de cause. avait l’impression que plus son corps se défaisait, plus son acuité intellec- une rentrée théâtre des enseignants sur le C’était une lutte émouvante et pénible contre le temps : De loin devait naî- tuelle se consolidait. thème : « comment accueillir un auteur tre avant qu’elle ne meure, ce fut fait. Au départ, l’ensemble était court, Dans sa chambre d’hôpital, elle continuait à écrire… Si ses derniers textes en classe ? » comme beaucoup de ses textes dont l’admirable Cœur cannibale. apprivoisent la mort, que diront encore les inédits ? Contact : Tél. 05 56 47 49 67 Biographie et bibliographie d’Hélène Mohone sur www.arpel.aquitaine.fr www.eeauteur.com 14 AGENDA
  • 15. L’ARPEL LA VIE DE LETTRES D’AQUITAINE N°80 JUILLET > OCTOBRE 2008 23 juin > 5 juillet 29 septembre > 1er octobre À paraître à la rentrée De la BD au cinéma, il n’y a Journées d’étude de Quand la littérature qu’un pas, Périgueux (24) l’Association des directeurs s’invite en classe, Guide Dans le cadre de cette manifestation centrée sur de bibliothèques départe- bande dessinée et cinéma et autour du dessina- des écrivains aquitains teur de BD Troub’s (voir Agenda p. 14), l’Arpel mentales de prêt (ADBDP), Une coédition Arpel Aquitaine avec la bibliothèque municipale de Périgueux (24) Aquitaine/Scérén/CRDP Aquitaine Périgueux, le service d’Insertion et de probation Composé d’un répertoire alphabétique Sur le thème : Les BDP et l’accès à la culture et à de la Dordogne et Ciné-Cinéma organise plu- (avec biographie, bibliographie, accompa- l’information à l’ère d’Internet, ces journées se sieurs temps forts à la maison d’arrêt de gnées d’un volet informatif), ce guide pré- tiendront à la BDP de la Dordogne Périgueux : du 23 juin au 5 juillet, exposition de (2-4, rue Albert-Pestour, La Grenadière sente 102 écrivains aquitains en mesure dessins originaux de Troub’s ; le 1er juillet, projec- CONTACTS 24000 Périgueux). de participer à des rencontres avec le tion du film Les Univers d’Alfred, volume 1 de la Contacts : http://www.adbdp.asso.fr/ (rubrique Arpel Aquitaine Tél. 05 57 22 40 40 public en établissements scolaires ou en collection Les Petits Univers de la BD en Journées d’étude) arpel@arpel.aquitaine.fr bibliothèques. Cette partie donne aussi Aquitaine (coproduit par l’Arpel et Mara Film) et B ibliothèque départementale de prêt de la des clés pour réussir une rencontre, un rencontre avec Alfred ; le 8 juillet, projection du Dordogne Tél. 05 53 53 65 56. projet, en insistant sur la nécessaire rela- film Persépolis de Marjane Satrapi et rencontre avec Troub’s. tion humaine entre auteurs et lecteurs. 18 > 19 septembre BRÈVE Elle est complétée par des témoignages RÉSIDENCES DE LA PRÉVÔTÉ Formation : Outils de gestion de professionnels, qu’ils soient ensei- Patrick Volpilhac, directeur de l’Arpel gnants, bibliothécaires ou auteurs. Une et rentabilité des projets Aquitaine, a été élu à la présidence dernière partie aborde l’économie du livre 30 juin > 31 juillet : éditoriaux de la Fill (Fédération interrégionale et la rémunération des auteurs et se clôt du livre et de la lecture. Il succède à Lluis Maria Todo Comprendre les bases de la rentabilité d’un Alain Liévaux. par des contacts utiles. Dans le cadre d’une convention avec la Casa del ouvrage et s’initier aux outils de gestion. Il sera diffusé par le CRDP au prix de 15 € . Traductor de Tarazona (Espagne), l’Arpel 2 journées de formation et une troisième en accueille l’écrivain et traducteur catalan Lluis entreprise. Maria Todo. Professeur de traduction et d’inter- Renseignements : www.opca-cgm.fr prétation à l’université de Barcelone, critique ou www.arpel.aquitaine.fr musical et littéraire, il a publié plus d’une dou- Inscriptions : Évelyne Boutereigne, OPCA/CGM zaine de recueils de nouvelles en Espagne et des Tél. 05 45 92 39 04 essais sur la littérature et la traduction. Il a tra- duit en catalan Balzac, Flaubert, Proust, Baudelaire, Nerval, Zola… 24 octobre Histoires d’amour et de mort Lluis Maria Todo consacrera sa résidence à la tra- Journée professionnelle duction en catalan de Boule de suif de Guy de Patrimoine numérique Désirs Noirs, n° 2 Maupassant. et médiation culturelle de la collection de DVD En partenariat avec l’AEC. Salle plénière « Les Petits Univers de la BD en Aquitaine » du Conseil régional (hôtel de Région). Sur inscription. Emmanuel Moynot voulait être rockstar, il est auteur de BD. Ni écrivain, ni dessinateur, il écrit et dessine de la bande dessinée. Ses ambiances y sont noires, des histoires d’amour et de mort. Ce 24 > 25 octobre film, réalisé par Jean-Baptiste Beïs, suit les pérégrinations de Moynot dans Bordeaux pour la consti- L’album : tution de ses histoires, de l’élaboration du scénario, en passant par la recherche d’images pour ancrer ses ambiances dans la réalité, jusqu’au dessin. Au gré du film, Moynot renoue avec son Photo de Isaias Fanlo. DR entre imaginaire et pensée talent de musicien et joue une partie de la bande originale. Drôle, touchant et sombre à la fois, Casseneuil (47) Emmanuel Moynot se laisse agréablement découvrir pendant ces 18 minutes. Septembre > octobre : La bibliothèque départementale de Lot-et- La collection « Les Petits Univers de la BD en Aquitaine », coproduite par l’Arpel Aquitaine et Mara Anton & Pierre Bouchard Garonne, la médiathèque de Casseneuil, la Films a été lancée en 2007 avec « Les Univers d’Alfred ». Destinée aux professionnels du monde Communauté de communes du Villeneuvois et Dans le cadre des échanges Aquitaine-Québec du livre et de l’éducation, elle a pour vocation de mettre en valeur la richesse et la diversité de la l’Arpel Aquitaine invitent les professionnels du et en partenariat avec l’Institut canadien de création de bande dessinée en Aquitaine. livre et de l’éducation à deux journées de Québec et la bibliothèque Gabrielle-Roy, le scé- réflexion sur l’album. nariste et journaliste de BD bordelais Anton sera Une soirée de lancement avec la projection de Désirs Noirs en présence de l’auteur, du accueilli en résidence à Québec en septembre et réalisateur et de nombreux invités est organisée par l’Arpel Aquitaine le 26 septembre Vendredi 24 octobre : L’album, espace de octobre 2008. 2008 au Molière-Scène d’Aquitaine. création littéraire ? Membre de l’Atelier du bocal à Bordeaux, Anton Avec Nathalie Beau, responsable de la section est l’auteur de plusieurs albums dont le dernier, Commande à l’Arpel Aquitaine : 25 € française d’IBBY à La Joie par les livres, Quatre, a paru en 2007 chez Les Enfants rouges (tous droits gérés) Maryvonne Gayard, libraire spécialisée jeunesse, (scénario : L. Bramardi). Il a également publié Vol. 1 : Les Univers d’Alfred, un film de Julie Saudubray (13 minutes) Jean-Marie Vigneaux, pédopsychiatre et Sylvie Miki aux éditions Glénat (scénario : S. Meirinho). Vol. 2 : Désirs Noirs, un film de Jean-Baptiste Beïs (16 minutes) Joufflineau, lectrice et formatrice de l’association Le second tome est annoncé en 2008. Éclipse Le volume 3 sur les univers de Jean-Denis Pendanx, un film Lire à voix Haute-Normandie. last contact, sorti chez Égone en 2002 et Miki de Jean-Baptiste Beïs, est prévu pour la fin de l’année 2008. À l’espace multifonctionnel de Casseneuil. ancrent leur histoire dans notre région et au Ces films ont reçu le soutien financier du Conseil régional Samedi 25 octobre (matinée) : La philosophie bord de l’océan, à Bordeaux et Arcachon. et de la Drac Aquitaine, et des Conseils généraux dans l’album : la grande question ! dans le cadre Simultanément, à l’invitation de l’Arpel, l’illus- de la Dordogne, de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne de l’opération Regards croisés trateur de BD québécois Pierre Bouchard séjour- et des Pyrénées-Atlantiques. Avec Christian Bruel et Oscar Brenifier. nera à la résidence de la Prévôté à Bordeaux. Avec PisHier, alias Pierre Girard, Pierre Bouchard Pour en savoir plus : Inscription à la bibliothèque départementale a fondé en 2004 un fanzine qui connaît un Arpel Aquitaine : 05 57 22 40 40 de Lot-et-Garonne. Tél. 05 53 40 14 40 grand succès, Fanzine Bidon, qui a permis de arpel@arpel.aquitaine.fr bd47@cg47.fr faire connaître de nombreux dessinateurs et www.arpel.aquitaine.fr illustrateurs de BD au Québec. Il collabore à de Commandes : nombreux ouvrages de BD et jeunesse. En 2007, isabelle.merino@arpel.aquitaine.fr il a publié son premier album de BD : L’Île aux Sur la collection : ours (Mécanique générale). Pierre Bouchard réa- lucie.braud@arpel.aquitaine.fr lise aussi des films d’animation. 15 LA VIE DE L’ARPEL
  • 16. LETTRES D’AQUITAINE N°80 16 Résidence... PROPOS RECUEILLIS par Catherine Lefort ... ALFREDO PITA Un chasseur à Bordeaux « Dans la mémoire de Pereda, illuminée par des éclairs noirs, refit surface la scène de la plage et il revit cet homme, inconnu et sanglotant, implorer pour sa vie. Alfreo Pita. DR Mais il resta silencieux. » A C.L. Comme pour beaucoup d’écrivains au commencement des années 90, quand on péruviens, les périodes de révoltes et ne sait pas où va le pays. Les terroristes du de répression nourrissent votre travail. Sentier lumineux semblent continuer sur leur Quelle part faites-vous entre l’écriture lancée, malgré la dureté de la répression que Au mois d’avril dernier, l’Arpel C.L. Ce premier roman, Le Chasseur du journaliste et celle de l’écrivain ? Et leur oppose le gouvernement de Lima, qui A Aquitaine a accueilli l’écrivain Alfredo Pita à Bordeaux. Cette résidence a été consacrée presque exclu- absent, a vu le jour en France. Auriez- vous pu l’écrire de la même façon au Pérou ? comment la jeune génération s’em- pare-t-elle de ces violences ? A.P. Le journalisme m’a donné une vision utilise aussi des méthodes terroristes. Mon histoire raconte comment certains de mes per- sonnages accommodent leur vie, leur survie, sivement à l’écriture d’un nouveau A.P. J’avais écrit au Pérou, avant mon départ, immédiate, qui se veut très objective, et même ou même leur mort, au milieu de ce climat roman qu’Alfredo Pita espère publier une nouvelle qui s’appelait le Chasseur et son crue, de la vie et des choses, mais cette vision effroyable qui leur est imposé. prochainement. Deux rencontres ont ombre. C’était l’embryon du Chasseur absent. parfois peut être aussi très cynique, donc je C’est un défi, pour moi. Et je me rends ponctué son séjour quasi monacal : l’une Mais il faut reconnaître que dans les condi- me méfie. J’essaie donc d’oublier que je suis compte que je suis en train d’écrire, d’explo- tions objectives de ma vie, à l’époque, là-bas, un journaliste quand j’écris de la fiction. Il rer encore, sans trop le vouloir, comme dans à la Maison de l’Amérique latine le 9 avril à Lima, je n’aurais pas pu écrire ce roman. faut dire aussi que le journalisme est mon le cas du Chasseur absent, les méandres de la en compagnie d’un autre écrivain péru- L’exil, volontaire, ne m’a pas donné seule- gagne-pain – je n’ai pas encore appris à écrire responsabilité des individus face à l’histoire. vien : Santiago Roncagliolo, la seconde à des best-sellers – et dans cette mesure la plu- ment un cadre matériel plus favorable pour la médiathèque de Biarritz le 12 avril1. mon travail d’écriture mais, aussi, la distance part du temps il m’use et me laisse sans C.L. Vous avez séjourné un mois à Alfredo Pita a écrit son premier roman nécessaire pour la réflexion et la synthèse. Et l’énergie nécessaire pour faire face à mes pro- Bordeaux. Que vous a apporté votre . en exil. une vue d’ensemble inestimable… jets, à mes fantasmes littéraires. Ce n’est pas résidence ? forcément un allié. A.P. Beaucoup, beaucoup. Pour commencer, Le Chasseur absent, publié aux éditions C.L. Sur le plan de la construction de La violence meurtrière, je l’ai vue en direct, cela m’a permis de couper net, pendant un Métailié, est l’histoire d’Arturo Pereda, de votre livre, il y a plusieurs niveaux, en Ayacucho, et, pendant longtemps, cette long et très profitable mois, avec le journa- son retour au Pérou après quinze ans d’ab- plusieurs histoires qui se croisent dans expérience m’a interdit d’une certaine lisme. Et ça, c’est beaucoup. Mon travail a sence : les retrouvailles avec sa famille, ses le temps : celles des étudiants de manière de la traiter comme matière fiction- avancé d’une façon décisive pendant ces qua- amis, ses amours de jeunesse, les retrouvailles l’époque des faits, et puis ce qu’ils sont nelle. Maintenant, vingt ans après, je me tre semaines d’isolement, de réflexion et de avec la ville de Lima, sa lumière et son devenus vingt ans après ; celle pense libéré de mes interdits, de mes scru- production. Je suis très reconnaissant, donc, à tumulte, enfin le réveil de ses souvenirs, de d’Arturo Pereda qui, en s’exilant, a pules, de ma pudeur. C’est difficile de faire de l’Arpel Aquitaine, à ses responsables, à son son passé d’étudiant en littérature, militant voulu oublier son passé mais celui-ci la fiction avec du sang qu’on a vu versé par équipe formidable et chaleureuse. guévariste. lui est revenu comme un boomerang. terre. Mon cas, il me semble, est celui de Est-ce une façon de montrer l’évolution beaucoup des écrivains de ma génération. Les 1. Organisée le 9 avril par l’UFR des langues ibé- C.L. Dans votre écriture, il est beaucoup de la société ? jeunes, les nouveaux écrivains, je pense qu’ils riques et latino-américaines et l’Ersal (Équipe de question de l’évolution du Pérou, de A.P. Montrer cette évolution ou la compren- se sentent beaucoup plus libres. Ils n’ont pas recherche sur l’Amérique latine), une table ronde vos racines, de l’exil et de ses arrache- autour du thème « Le Pérou assiégé des années dre ? Comme je vous le disais avant, pour un vu vraiment la violence, ils peuvent donc ments… 80 » réunissait à la Maison des Pays ibériques Péruvien il s’agit parfois de se guérir de sa l’ignorer ou, éventuellement, jouer avec, la Alfredo Pita et Santiago Roncagliolo, autre écrivain A.P. Oui, et c’est compréhensible. La littéra- société et de son histoire. Un écrivain a la malaxer comme ils veulent. péruvien qui vient de publier Avril Rouge (Seuil). ture péruvienne a une tradition narrative axée chance de pouvoir essayer de le faire, plus que Cette rencontre a été précédée du vernissage d’une fondamentalement sur le réalisme. La tradi- le reste des gens peut-être. Sans trop m’en C.L. Pendant votre résidence, vous avez exposition de photographies « Yuyanapaq para tion narrative péruvienne, c’est un miroir qui rendre compte, je n’ai pas seulement raconté travaillé à votre nouveau roman qui a recordar » de la Commission de la vérité et de la essaie non seulement de refléter, sinon d’or- une histoire, mais aussi approché le champ également pour cadre le Pérou. Quelle réconciliation péruvienne en présence des écrivains ganiser et rendre cohérente une réalité chao- des rituels. Écrire ce roman a été pour moi est votre nouvelle approche ? (bibliothèque universitaire de lettres, Cadist tique : la vie, l’histoire de mon pays, ses Amérique latine). une tentative de salut, une cérémonie, quelque A.P. La nouveauté, c’est le cadre temporal et perspectives de futur. Ce chaos est terrible- Le samedi 12 avril, le département America de la chose de semblable aux rites de purification spatial. C’est un roman encore « plus » péru- médiathèque de Biarritz accueillait Alfredo Pita ment douloureux et pas seulement pour les des chamans. vien. J’écris une histoire qui se passe à pour une rencontre et une lecture d’un extrait de écrivains. Au Pérou il y a des écrivains, et de Ayacucho, dans les Andes du sud-est du Pérou, son roman en préparation. très bons, qui se sont essayés à l’écriture pour C.L. À l’intensité de l’écriture, l’on sent l’écriture en soi – une démarche absolument que ce livre a été pour vous une néces- concevable et que moi-même j’aimerais ten- sité. Pour raconter le pays ? Pour pan- ter, car je pense que la poésie est le sang de ser les blessures ? Pour liquider la Alfredo Pita est né en 1948 à Celendin dans le l’écriture –, mais, pour moi, comme pour la Le Chasseur absent nord du Pérou. Après avoir étudié la sociologie frustration de l’exil ? Alfredo Pita grande majorité des narrateurs péruviens, la A.P. L ’écriture crée son propre langage en et la littérature, il choisit la voie du journalisme Traduit de l’Espagnol (Pérou ) engagé. Journaliste à El Diario, Alfredo Pita a réalité toujours s’impose et nous oblige à la fonction du projet. L’écrivain parfois, sans le par André Gabastou couvert les événements de la répression mili- regarder en face. C’est un défi inévitable, un vouloir, devient un médium. Ma modeste Édition Métailié (1999) besoin de comprendre la vie parfois absurde taire à Ayacucho, au début des années 80. En expérience m’a appris qu’il n’y a pas de Bibiothèque hispano-américaine 1984, il décide de quitter son pays pour s’instal- que nous a imposé notre histoire. Le Pérou est moment plus extraordinaire que celui où on Isbn : 2-86424-314-8 ler en France. Il est aujourd’hui journaliste à une entité informe et je dirais projective, qui cesse d’écrire rationnellement une histoire, l’Agence France Presse. s’impose presque comme une réalité fictive, quand c’est l’histoire même qui prend les Le Chasseur absent a obtenu le prix Las Dos comme un chaos qu’il faut ordonner pour commandes, quand elle se pose sur votre Orillas décerné à Gijón en Espagne (1999) et a pouvoir le comprendre, pour éventuellement épaule, comme un vieil oiseau plein de été publié simultanément en Allemagne, pouvoir se guérir de lui. C’est peut-être une Espagne, France, Grèce et Portugal. sagesse, et commence à vous dicter l’his- explication. toire… 80