Mix Culture Professionnelle Charte Graphique

1,529 views
1,399 views

Published on

Published in: Business
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,529
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
8
Actions
Shares
0
Downloads
55
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Mix Culture Professionnelle Charte Graphique

  1. 1. Culture professionnelle
  2. 2. Le graphiste et l'illustrateur <ul><li>Le graphiste est d'abord issu d'une école de graphisme, parfois d'une école d'arts appliqués. </li></ul><ul><li>Son métier est de mettre le sens en images , principalement par la maîtrise de la lettre - la typographie, et l'équilibre de la mise en page - maquette, entre le texte et les images. </li></ul><ul><li>De l'affiche au logotype, le graphiste pratique la précision sur les bases d'une compétence plastique et historique. Il utilise des illustrations ou des photos. Il sait évidemment se servir d'un ordinateur. Son travail est avant tout orienté vers l'imprimerie, l'édition papier ; il est transposable sur Internet. </li></ul>
  3. 3. Le graphiste et l'illustrateur <ul><li>L' illustrateur est classiquement issu d'une école d'arts appliqués ou plastiques. </li></ul><ul><li>Il utilise de plus en plus l'ordinateur, ne serait-ce que pour scanner ses dessins. Il peut comme le graphiste entrer dans l'équipe des concepteurs d'un site Web. </li></ul><ul><li>Son travail est de commenter par l'image tout propos, quelle que soit sa longueur. Pochette, première de couverture, visuels et images jointes. Pour réagir à la concurrence du photographe, il a du au cours du 20ème siècle, renforcer son style et faire preuve d'originalité. </li></ul>
  4. 4. L’infographiste <ul><li>Ce mot récent est un concept à la géométrie floue et variable. Il lui faut vivre sa vie pour trouver son équilibre dans le temps. </li></ul><ul><li>Le sens commun voit l'infographiste pratiquer son métier devant un écran d'ordinateur et produire des images, indépendamment du texte qu'elles accompagnent, avec toutes les pirouettes technologiques qui s'apparentent au dessin animé. </li></ul><ul><li>On ne peut pas le considérer comme une sorte de graphiste contemporain. Les savoirs se recoupent partiellement, mais le graphiste est un spécialiste de la typographie et du texte en tant que message. </li></ul>
  5. 5. Quels points communs avec l'illustrateur ? <ul><li>La pratique de certains logiciels informatiques d'une part et la vocation des travaux d'autre part, qui font de l'infographiste un héritier affranchi de son ancêtre illustrateur. </li></ul><ul><li>Ses productions sont souvent conçues comme un tout, texte et image ; et elles sont réalisées avec des technologies exigeantes et pointues. Enfin, le résultat est apprécié pour ses vertus essentiellement esthétiques. Dans la conception de sites Web, l'infographiste est naturellement chargé de la charte graphique. Dans ce cas, il règle les rapports entre le texte et l'image de façon dynamique, sans pour autant en calculer tous les aspects en terme de référencement et de contenu. Leur sens est plus naturellement confié à l'architecte de l'information. </li></ul>
  6. 6. Infographie et communication <ul><li>L' infographie participe à la communication. Elle habille l'information, qui se présente sous forme de texte écrit et d'image visuelle. L'infographie est la discipline par laquelle on met en forme cette information en vue de sa lecture sur un écran principalement. Imprimée, elle perd son interactivité. &quot;Art de présenter l'information textuelle et visuelle, pour la rendre lisible et dynamique. » </li></ul><ul><li>Point important : cette définition de l'infographie reste sensible aux surprises de l'évolution technologique. D'une part, ça ne suppose pas qu'elle soit exploitable par différents outils de recherche. Ces outils peuvent être externes - moteurs de recherche, ou internes - programmes installés sur l'ordinateur pour gérer son potentiel d'information. D'autres part, l'outil informatique comme récepteur, peut évoluer. Le réseau Internet peut être supplanté par celui de différentes formes de télévisions. Les supports de mémoire type CD Rom sont déjà DVD. Que seront-ils demain ? </li></ul>
  7. 7. L'infographiste et l'information <ul><li>L'infographiste ne structure pas l'information : il l'habille, il lui donne un look, il lui donne une forme visuelle. </li></ul><ul><li>D'autre part , il ne sépare plus le texte de l'image mais les associe - c'est la véritable révolution ! Les visuels font partie du texte au lieu de l'illustrer. Ce, grâce au principe de l'interaction : le fait de cliquer sur une image pour découvrir une autre page lui donne un sens. L'infographiste doit servir les mots et les images dans un contexte dynamique et interactif. </li></ul><ul><li>Un travail énorme de structuration de l'information attend l'infographiste et ses partenaires de travail (architecte de l'information) dans tous les domaines. L'ère de l'information ne fait que commencer. </li></ul>
  8. 8. Le Web
  9. 9. L'esthétique de la fonctionnalité <ul><li>Dans le contexte d'une structuration de l'information, la forme tient une grande place. Pour des raisons d'ergonomie et de rationalité tout d'abord. Le lecteur entend profiter de toutes les possibilités qu'offre le dynamique. Une esthétique adaptée doit faciliter cet aspect essentiel. </li></ul><ul><li>Les besoins du référencement y trouvent leur compte. Le site Internet ou le CD Rom construits dans un souci de clarté et d'exigence seront faciles à répertorier, à inventorier et à référencer. Une information bien structurée offre tous les avantages du confort. Les résultats en termes de place et de mots clé sont à la hauteur du souci de précision. </li></ul>
  10. 10. L'animation et le dynamique <ul><li>L'esthétique doit atténuer ce qui mobilise inutilement l'attention, au profit d'une information qui se veut claire, agréable et personnalisée. Le web-design est un art de discrétion et d'efficacité . </li></ul><ul><li>Deux écoles s'affrontent sur le web. La première école croit à l'animation sous toutes ses formes, particulièrement à la création. C'est le web-design contemporain le plus répandu. La deuxième école objecte qu'il ne faut pas confondre dynamique - interactif, et animation - dessin animé . </li></ul><ul><li>Les sites Web de la première école sont globalement séduisants, plutôt lourds et mal référencés. Le succès en terme de retour sur investissement est précaire, et en terme d'indice de satisfaction très flou. Les sites Internet de la deuxième école sont aussi remarquables à leur allure qu'à leurs résultats auprès des moteurs de recherche, et surtout auprès des internautes, dont on ne trompe pas facilement la requête initiale. </li></ul>
  11. 11. L'animation et le dynamique <ul><li>Les sites de prestige, parfois très techniques, se heurtent de plus en plus à des problèmes budgétaires - que la concurrence ne fait que souligner. Les prix s'effondrent littéralement en 2004. Par contre, les sites de contenu sont en très nette augmentation, et en nombre, et en prix. Ils étaient par le passé beaucoup moins chers que les autres par leur apparente sobriété, mais gagnent leurs galons par la force de leurs résultats. </li></ul><ul><li>L'opposition esthétique de ces deux écoles ne doit pas occulter le débat du sens et de l'utilité d'Internet. Le web-design ne doit pas sombrer dans un parti pris esthétique, quel qu'il soit. Cette image en dit long : un carrossier qui habille une voiture doit vérifier qu'elle est capable de rouler... </li></ul>
  12. 12. Les moyens les couleurs de l'écran <ul><li>Le spectre de la couleur lumière est encore plus vaste que celui de la couleur matière . Tout infographiste pratiquant le web-design doit se le rappeler. La couleur à l'écran n'est pas du tout celle de l'imprimerie. Particulièrement le noir lumière, et le blanc qui ne souffre d'aucune trace. Les contrastes sont particulièrement exaltés par l'écran. </li></ul><ul><li>La taille de cet écran est un des atouts du web-design. Bien plus vaste que les pages auxquelles les livres nous ont habitués, la page Internet est en outre horizontale, et se réclame du paysage. </li></ul><ul><li>Enfin les nombreux programmes de construction d'images offrent des possibilités infinies pour répondre à tous les besoins de la communication visuelle. La vidéo fait une entrée en force dans le panier à provisions de l'information. Cette vidéo s'annonce, certes, comme professionnelle ; autant que le design elle ouvre une porte sur le futur. </li></ul>
  13. 13. Charte graphique et identité visuelle
  14. 14. Charte graphique <ul><li>La charte graphique est la façon dont tous les éléments de l'identité seront déclinés sur chaque support. </li></ul><ul><li>Elle sert à aider les imprimeurs ou services internes de communication à savoir comment imprimer ton logo ou l'apposer sur leurs éditions. Elle donne pour la typo bien sûr les principales caractéristiques( normal, ital, graisse, bas de casse...chasse...). </li></ul>
  15. 15. Charte graphique <ul><li>La charte graphique comprend toutes les informations pour faire imprimer le logo seul (1,2...couleurs, quadrichromie, références pantones, noir et blanc) pour prévoir toutes les utilisations possibles. </li></ul><ul><li>Elle doit faire figurer les éléments existants (affiches, plans ..) et appliquer le logo et l'univers du logo à ces éléments existants. </li></ul>
  16. 23. L’IDENTITE VISUELLE <ul><li>L’identité visuelle, ne se contente plus de &quot;décliner&quot; mais au contraire on crée une communication globale : la manière dont l'entreprise va exister sur les affiches, dans la presse, sur la documentation, la publicité, l'évènementiel, etc. </li></ul><ul><li>Il s'agit d'inventer un concept de communication qui (de préférence) s'inscrit dans la continuité du nouveau logo, chercher des accroches, des noms, des symboles, etc. </li></ul>
  17. 24. Structure d’une réponse à consultation pour identité visuelle <ul><li>1 Constat de la demande / Existant </li></ul><ul><li>2 Axes/stratégie de communication </li></ul><ul><li>3 Concept de communication </li></ul><ul><li>4 Principes de la nouvelle identité graphique </li></ul><ul><li>5 Utilisation de la signature </li></ul><ul><li>6 Mobilier urbain / affichage, etc. </li></ul><ul><li>7 Déclinaison sur les supports : papéterie, signalétique </li></ul>
  18. 25. Structure d’une réponse à consultation pour identité visuelle <ul><li>8 Principes de l'identité visuelle </li></ul><ul><li>9 Base-line et accroches </li></ul><ul><li>10 Le visuel générique </li></ul><ul><li>11 Déclinaisons thématiques </li></ul><ul><li>12 La publicité sur les affiches/magazine, etc. </li></ul><ul><li>13 Edition : guides, leaflets, etc. </li></ul><ul><li>14 Communication institutionnelle... </li></ul>

×