• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Le gourmet lycéen
 

Le gourmet lycéen

on

  • 625 views

le journal produit par la classe de première ESA du lycée Jay de Beaufort de Périgueux

le journal produit par la classe de première ESA du lycée Jay de Beaufort de Périgueux

Statistics

Views

Total Views
625
Views on SlideShare
625
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Le gourmet lycéen Le gourmet lycéen Document Transcript

    • 25ème Campagne des Restos du Coeur, en Périgord ! : la crise est là et les restos du cœur répondent présents à Saint-Astier comme partout en France : p 9 Numéro unique ! (dans tous les sens Le gourmet Lycéen du terme) et gratuit ! (vous avez la certitude d’en avoir pour votre argent) Sommaire : On fait danser les papilles à Jay de Beaufort Le Périgord gourmand : comment les produits du terroir La cantine, ça vous fait penser qui font la à quoi ? réputation du Comme dans tous les Périgord résitent à établissements scolaires, la diététique a une place la crise : p 2 à 6 primordiale. Grâce à nos cuistots aux prouesses inégalées (et Plaisirs et santé en inégalables !), nous, élèves de périgord : Jay de Beaufort, pouvons Comment affirmer haut et fort que la Concilier le plaisir réconciliation entre équilibre alimentaire et plaisir de de manger et une manger est enfin possible ! alimention équilibrée : p 7 et 8 Comme nous le prouve Didier, qui nous a ouvert les portes de sa cuisine, soumise à pas mal de contraintes. « Les contraintes hygiéniques sont communes à toutes les collectivités» nous dit-il. Et oui, un plan de travail clean, des mains propres, sont (entre Panem et autres) indispensables pour nos repas. Ceux-ci ont un prix, pas si excessifs par rapport à la circenses : p 10 qualité des aliments. Nos super-cuistots se fournissent en partie chez des gros distributeurs, mais certains fruits comme les pommes et les poires viennent de producteurs locaux (on ne citera pas de noms...). Ces pommes et ces poires bios, ne l’oublions pas, L’équipe de font partie des éléments O-BLI-GATOI-RES pour une alimentation équilibrée. Notre rédaction du santé avant tout. Pour une alimentation saine, les menus sont élaborés dans le cadre du journal se dévoile : plan national de nutrition santé. Hé oui le chef cuistot et son équipe se soucient de l'équilibre, de la variété, du goût des élèves mais aussi de notre éducation (parfois peu p 11 développée) au non gaspillage et au goût. D'ailleurs, à Jay de Beaufort, un grand plateau de fromages variés et une farandole de fruits sont à notre disposition. Malgré toutes leurs contraintes, pour continuer dans leur lancée et dans le cadre de la Semaine du goût, un Périgueux capitale repas spécial et inédit nous a été servi le jeudi 22 octobre: totalement bio de l'entrée des saveurs : p 12 au dessert !! à 14 Alors y’a plus rien d'autre à ajouter, excepté : laissez danser vos papilles !!
    • Le Périgord gourmand UN SACRE COUP DE ROUGE Attention !!!!!!! Article à consommer sans modération aucune. Le slogan : « Le Bergerac, l’autre grand vignoble d’Aquitaine » ne serait il pas dépassé? L’avenir du vin d’Aquitaine ne passerait- il pas par Bergerac ? Bergerac, la région viticole de la Dordogne, constituée de 93 villages, repartis sur 1 2 000 hectares produit 1 3 AOC repartis en 6 domaines : Bergerac, Monbazillac, Pécharmant, Montravel, Rosette et Saussignac. C’est une des rares régions viticoles de France produisant la même proportion de vins blancs que de vins rouges (52% de rouge, 48% de blanc). Le Bergerac peut-t-il dépasser le Bordeaux? Depuis quelques années déjà, le vignoble bergeracois suscite un intérêt croissant de la part d’investisseurs qui s’impliquent avec succès dans sa mise en valeur. Environ 15% des ventes des AOC (appellation d’origine contrôlée) des Vins de Bergerac sont faites à l’export dont 85% de ces exportations restent en Europe. Il s’exporte principalement vers l’Angleterre, la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas. Le blanc ou le rouge ? La tendance s’inverse : le blanc qui, avant, représentait les deux tiers des volumes exportés en 1995 se voit aujourd’hui dépasser par le rouge. Ce recul du blanc s’observe principalement sur le marché européen. La régression du blanc entre 1995 et 2005 semble toutefois ralentie. Le rouge, quant à lui, améliore sa position en Europe et progresse sur le continent américain mais se replie nettement en Asie. Quel avenir ? 2009 est une année de repositionnement pour les vins de Bergerac à l’export. Les marchés de plus en plus fluctuants, se cherchent et se recherchent dans un contexte où la consommation mondiale de vin semble repartir à la hausse. Après une période difficile, pour les vins de Bergerac les prémices d’une reprise se font donc jour. Alors vers un Bergerac enfin reconnu ? (mais à consommer toujours avec modération) Lydia F-S et David C
    • Le Périgord gourmand LE FOIE PERD SON GRAS Le foie gras ne meurt jamais : pourtant, après 4600 ans d’existence, cette spécialité culinaire serait-elle en sursis ? Aujourd’hui, il y a 350 élevages en Dordogne, dont 259 IGP (Indication Géographique Protégée), ce qui en fait le deuxième département producteur de foie gras d’oie et le quatrième pour celui des canards. Son chiffre d’affaire est de 33 millions €. Mais pour combien de temps encore? Directement touché par la crise économique mondiale, le foie gras ne survit que grâce aux fêtes de fin d’année… Attention à la crise de foie ! Cependant, le foie gras n’a pas échappé à la crise, son marché chute aussi, et les entreprises sont obligées de se réorganiser, c’est le cas du groupe Euralis qui doit supprimer 120 postes et déplacer son site de Saint-Laurent-sur- Manoire ; ou de déposer le bilan, comme la boutique Pierre Champion de Périgueux qui fermera bientôt ses portes. Pascal Billat, producteur de gras depuis 1991, confirme cette idée « J'axe ma production sur la clientèle locale, mais il y a eu une nette baisse des ventes de foie gras, car ce n'est qu'un achat 'plaisir', superflu. » « Ça gave ! » Certains groupes et associations vétérinaires ou scientifiques créent une polémique sur le gavage des volailles. Le gavage est l’action qui consiste à faire manger l’animal de force, afin d’engraisser son foie. Jugeant cette technique trop barbare car pouvant rendre l’animal malade, les associations veulent la faire arrêter. La ville de Chicago à déjà interdit la vente de foie gras français ; l'État de Californie va interdire sa production en 2012 et l'État de New York y songe. Dans le reste des États-Unis le foie gras Français est surtaxé. À terme, la France risque de perdre le marché américain, voire, dans le futur, tout les pays Anglo-saxons. La Dordogne ne risque-t-elle pas de perdre l’une des bases de sa gastronomie et surtout de son économie ? Maxim & Bastien’s team
    • Le Périgord gourmand N'est pas « Fraise du Périgord » qui veut ! Nature, sucrée, ou cuisinée, la fraise du Périgord livre toutes ses saveurs à qui veut croquer à pleine dent le printemps, l'été et l'automne! La fraise du Périgord est fière de ses origines. En effet, elle est la seule fraise à pouvoir revendiquer sa provenance. Par ses saveurs délicates, son goût sucré, et rafraichissant, la fraise du Périgord est un produit de très grande qualité . une concurrence forte Les fraises du Maroc ainsi que la fraise espagnole sont deux concurrentes massives pour notre fraise du Périgord. Elles sont très présentes sur le marché Français. L'Espagne aux portes de l'Aquitaine prend place dans nos rayons du début du printemps, jusqu'à la fin de la saison. Une démarche de qualité gagnante Pour résister à la concurrence de ces deux pays ensoleillés, la fraise du Périgord a choisit de s'orienter sur des produits de haute qualité gustative, mais aussi de créer sur son territoire un centre de création de nouvelles variétés de fraise. Cela lui a valut en 2004 après le label rouge, l'obtention de L'IGP (Identification Géographique Protégée) qui garantit la grande qualité du produit mais aussi ses règles de production et de conditionnement. La traçabilité est certifiée du producteur aux consommateurs. Notre petit fruit est fier de son IGP : c'est la première et la seule d'Europe à avoir reçu cette distinction. L'avenir de la fraise du Périgord paraît donc assuré, comme Astérix dont on fête le cinquantième anniversaire la petite fraise résiste encore et toujours a l'envahisseur . Saget Mégane et Santi Chloé
    • Le Périgord gourmand Les diamants noirs sont- ils éternels ? SOS d’une truffe en détresse. Effondrement de la production de truffes noires du Périgord ! Celle-ci a été divisée par 20 en un siècle. Les gourmets l'apprécient pour son goût particulier et sa rareté. Pourtant, le changement climatique ne l’aime pas ! Ce champignon se récolte de mi- novembre à mi-février. A cause des trop grandes différences de température, la truffe ne grossit pas suffisamment et on ne peut pas la commercialiser. En Dordogne, la saison 2008/2009 a été très mauvaise pour le diamant noir du Périgord. A la fin du XIX siècle, Sorges, la capitale de la truffe, enregistrait une récolte annuelle de 5 à 6 tonnes de truffes ; ce qui revient à la production actuelle de toute la Dordogne. La demande reste très importante pourtant il y a moins de truffes que les années précédentes (elle est passée de 50 à 1 5 tonnes par an), ce qui fait que les prix augmentent. Les mauvaises années, le prix peut être multiplié par 1 5. Depuis la canicule en 2003, chaque saison a été pauvre en truffes. La concurrence est donc plus forte entre les producteurs, qui doivent développer des stratégies car la Chine produit une truffe moins chère qui a de plus en plus de succès dans le monde. Les scientifiques cherchent des solutions pour permettre à la truffe de demain de supporter les changements de températures. Ils ont mis au point des modifications génétiques qui font grossir le champignon malgré le réchauffement climatique. L'aide des chercheurs tombe à pic et les amateurs de truffes attendent les résultats. Après cette série noire, que nous réserve la saison 2009/201 ? Ducasse Lucien,GancheMargaux,Lacroix Audrey
    • Le Périgord gourmand Histoire à la noix « Quand le terroir exprime ses richesses, la Noix du Périgord affiche sa différence », telle est la philosophie de sa réussite. En 2002, la noix a reçu l’AOC pour sa qualité exemplaire, faisant la fierté de nos producteurs périgourdins. Un âge de glace pour la noix du Périgord ? Mais, les chiffres sont là : la Chine produit 12.5 fois plus de tonnes de noix que la France, différence effrayante. L'avenir de la « Noix du Périgord » s'assombrit. Les pays du Sud s’appuient sur des productions gigantesques et des prix incroyablement bas. Ils utilisent une main d’oeuvre bon marché qui permet de diminuer les coûts de production et de proposer des prix très attractifs. Ainsi, à titre d’exemple, le marché chinois représente à lui seul 31.25 % de la production mondiale de noix La qualité une garantie de succès Pour résister à cette concurrence, notre noix du Périgord a des atouts. Elle offre une qualité gustative unique car elle bénéficie de bonnes conditions climatiques et de la richesse de notre sol, favorables à sa culture. Notre produit a un effet positif sur la santé car il est BIO, et, qu'il apporte des nutriments essentiels à notre organisme. Ainsi, la « Noix du Périgord » s'appuie sur son AOC, gage de richesse gustative, pour se défendre contre la forte concurrence des pays émergents. Ses producteurs choisissent de proposer une noix BIO de meilleure qualité préférant délaisser la production de masse. Les noix ne sont pas encore cuites ! Les ventes de noix du Périgord ont été multipliées par 3 entre 2002 et 2007. Sans aucun doute cette évolution se poursuivra Vimber Rémi Et Dupouy Benjamin
    • Plaisirs et santé en périgord La restauration en maisons de retraite: et si le bouillon devenait « Chez moi, c'était omelette aux cèpes ou potion? magret de canard, maintenant, ici, c'est purée jambon presque tous les jours» nous confie unmoi, c'était de la « Chez résident omelette aux cèpes ou magret de canard, maison de retraite de maintenant, ici, c'est purée jambon Parrot à Périgueux presque tous les jours» nous confie un résident de la maison de retraite de Parrot à Périgueux Alors le purée – jambon menu de base pour les papys et les mamies ? En maisons de retraite, les résidents sont exigeants, réclamant des repas à thème, festifs et animés Les retraités deviennent plus exigeants : ils demandent plus de diversité dans les menus, plus proches de ceux d’un bon restaurant que d’un self. Ils recherchent en plus un lieu convivial, un lieu d’échanges loin de l'univers hospitalier et austère qu’offraient autrefois les maisons de retraite. Certes à la maison de retraite Parrot à Périgueux, «les résidents ne choisissent pas leurs repas, ils sont livrés le matin par une société et servis en barquettes. Ils peuvent être mixés et pour donner une présentation convenable on leur donne une forme comme un steak par exemple» raconte une ancienne employée. Mais certains établissements ne sont pas attachés à cette tradition et font des efforts pour leurs commensaux. Ne pourrions-nous pas nous inspirer des maisons de retraites de la Cornouailles en Angleterre qui s’adaptent aux besoins de leurs résidents? La salle à manger a une décoration accueillante, les repas sont servis dans de la vaisselle hôtelière. Le dimanche, un repas spécial est proposé: vin en bouteille, pâtisserie, pain de campagne ainsi que des animations. Quand la Dordogne, lieu réputé pour son savoir faire gastronomique suivra t’elle cet exemple ? Alexandra & Margaux
    • L’alimentation des sportifs de haut niveau du lycée J Jay de Beaufort La recette de la réussite sportive: un bon équilibre alimentaire «Faut pas manger de foie gras avant de courir» nous déclare Bastien Gourinchas, un des nombreux sportifs du lycée Jay de Beaufort. Alors la gourmandise ou la réussite sportive sont-elles compatibles ? Comment associer réussite et alimentation ? Pour nos jeunes mais brillants sportifs, c'est tout simple, faire des régimes alimentaires. «fruits , légumes et féculents» déclare Élie Lavigne, vice champion de France de boxe. Pour lui c'est une contrainte. Pour posséder les capacités telles que «vitesse, technique, souplesse et réactivité» qui semblent indispensables à Jean René Donnadieu, champion international de Jeet Kune Do, il faut du fer et des protéines. Le régime un impératif ? Certains ne suivent pas du tout de régime : «moi je mange comme je veux» ajoute Mégane. Alors qu'il est conseillé de suivre une alimentation adaptée, beaucoup de sportifs cèdent à la gourmandise. «c'est sûr, on peut pas manger les patates de mamie» nous déclare Jean René avec beaucoup d'humour. D'autres, peuvent avoir recours aux fameuses boissons énergisantes «beaucoup en consomme mais, moi, je ne préfère pas en boire» nous confie Adeline Puichaud, tenniswoman jouant en national. Parmi nos plus grands sportifs, beaucoup disent que ce régime ne laisse aucune place à la gourmandise. Quand on veut absolument améliorer son niveau, il faut résister avec force, ce qui est difficile en Périgord une région de bons vivants Julie B.G et Eloise F.
    • 25ème Campagne des Restos du Coeur, en Périgord ! 100 millions ! C'est le nombre de repas distribués lors de la 24ème campagne des Restos du Coeur au niveau national. 33 centres de distribution sont présents en Dordogne dont un se situe à Saint-Astier. La 25eme campagne des Restos du Coeur débutera en novembre pour se finir aux environs de mars. L'an dernier, les Restos du Coeur de Saint-Astier avaient accueilli prés de 150 familles et cette année ils prévoient d'aider 200 bénéficiaires. La majorité des personnes accueillies à Saint-Astier sont des femmes de moins de 35 ans accompagnées, le plus souvent, de leur(s) enfant(s). Elles représentent 60% des bénéficiaires. Des bénévoles très motivés Neuf bénévoles, dont la plupart sont retraités qui viennent en majorité de la commune de Saint-Astier, ont permis à ces familles de bénéficier d'une aide alimentaire. Chaque saison les bénévoles se mobilisent pour collecter des produits auprès des grandes surfaces et des banques alimentaires. Tous ces produits sont récupérés par l'intermédiaire d'un camion mis à disposition par la mairie. Les consommateurs sont eux aussi sollicités grâce à des collectes devant les grandes surfaces .Les Intersaisons permettent aussi aux personnes les plus défavorisées de recevoir une aide tout au long de l'année et pas seulement en hiver. Les différents secteurs de Dordogne, malgré leurs indépendances, organisent fréquemment des assemblées générales qui ont lieu à Périgueux. Cette année, le local prévu pour cet événement sera d'ailleurs délocalisé dans le quartier de Vésone. Une pauvreté toujours plus nombreuse La saison à venir s'annonce difficile, de plus en plus de familles ont besoins d'aide. Chaque année la liste des bénéficiaires ne cesse de s'agrandir depuis plus de 20ans que les Restos ont été crées. Camille et Morane
    • Panem et circenses (du pain et des jeux) La solution des jeux en page en page 13
    • Rédactrices en chefs : Chastenet Léa et Puichaud Adeline Mise en page : Rouilhès Amélie Journalistes : Classe de 1 ere ESA 1. Qui sommes nous ?  Une trentaine d’élèves très motivés mais inconscients en classe de première ESA au lycée Jay de Beaufort de Périgueux en Dordogne , en Aquitaine , vous savez en bas à gauche sur la carte (pour ceux qui sont incultes en géographie) 2. Pourquoi ce journal ?  A la question PEM cela vous dit quelque chose , l’un d’entre nous s’est exclamé : Premier Evènement Mondial. Malheureusement, cela se limite à Projet Education Média comme nous le savons depuis le mois de juin .  Mais un PEM cela consiste à quoi ? Travailler sur la presse afin de comprendre son fonctionnement mais surtout produire un journal de A à Z (son titre, sa mise en page, les articles , etc)  3. Pourquoi le thème de l’alimentation ?  L’alimentation vous interpelle ? nous aussi ? semaine du goût oblige : truffes, foie gras , Monbazilla… on vous rassure ce n’est pas le menu du lycée ! Mais on vous dira tout sur nos spécialités régionales, les restos conviviaux /.  Mais surtout le prof de SES nous a imposée ce thème (une commande nous a t’il dit ) puisque nous travaillons en cours sur la’alimentation et la culture
    • L’équipe du journal (la classe de première ESA) au complet
    • Périgueux capitale des saveurs Le Salon du Livre Gourmand Gourmandise et littérature y font bon ménage mais un zeste de communication y ajouterait du piquant ! Depuis 1 990, la ville de Périgueux organise tous les deux ans, le Salon du Livre Gourmand, l’évènement gastronomique et littéraire de Périgueux. Ce salon a pour but de promouvoir la gastronomie périgourdine et de dévoiler le savoir faire des différents commerçants et artisans de manière goûteuse mais aussi intellectuelle. En effet cette manifestation attire les habitants de tout le département et bien au-delà les gourmands de passage. L’année prochaine le Salon du Livre Gourmand fêtera son onzième anniversaire. Voilà tout ce que nous pouvons en dire : malgré nos multiples tentatives il est difficile d’approfondir cet article, faute de pouvoir accéder à davantage d’informations. Peut-être pourrons-nous vous en dire plus l’année prochaine à condition que nos informateurs soient un peu plus attentionnés. Mélissa & Salomé. Solutions des jeux : vitamines : substances organiques indispensables au bon fonctionnement de l'organisme Protéine : substance organique présent dans les viandes et les oeufs Fruits : produit généralement des arbres Noix : fruit sec du Périgord Tomate : fruit généralement prit pour un légume Légumes : les verts sont souvent les pires ennemies des enfants Crétois : régime alimentaire qui consistent à cuisiner avec de l'huile Poisson : aliment riche en fer et protéines Obésité : excès de poids important Sodas : boissons gazeuses sucrées Grignotage : action de manger par petites quantités Additif : substance ajoutée à un produit Diététique : science de l'hygiène alimentaire Végétarisme : pratique diététique qui exclut la chair animale Anorexie : perte de l'appétit Boulimie : besoin maladif de consommer la nourriture en grande quantité Repas : nourriture prise tous les jours à des heures précises Miel : médicament naturel produit par les abeilles Malnutrition : alimentation insuffisante et inadaptée Nutritif : qui nourrit Lactose : sucre contenu dans le lait Lipide : substance organique grasse Jeûne : abstinence d'aliments Intoxication : action d'être empoisonné par un aliment Glucose : sucre contenu dans certains fruits Glucide : composé de glucose Gastronomie : connaissance de tout ce qui se rapporte à la cuisine Famine : souffrir d'un manque total d'aliment pendant une période Calorie : unité de valeur énergétique Cru : qui n'est pas cuit Aliment : tout ce qui sert de nourriture Sel : employé comme assaisonnement que l'on trouve dans la mer
    • Périgueux capitale des saveurs ? La « Nooïattitude » envahit Périgueux ! Chaud devant, Nooï s’attaque à Périgueux ! L’accueil est chaleureux et les pâtes sont plutôt bonnes ! Le jeudi 23 avril 2008, a vu le restaurant Nooï ouvrir ses portes à Périgueux. Les clés du succès A quoi Nooï doit-il sa réussite à Périgueux ? : « à son équipe qui accorde beaucoup d’importance à l’ambiance et à la qualité des produits » nous répond Leslie, responsable du Nooï 7 cours Montaigne . Certes mais le choix du lieu d’implantation est important : installé en centre ville, proche des lycées et des zones de travail , Nooï a très vite acquis une reconnaissance . Un marketing performant ensuite: des articles dans les quotidiens régionaux, et des opérations de lancement publicitaires impactantes , à l’image de l’opération « 1 journée gratuite Nooï », tous les ans, ont contribué à sa réussite. Visant un public jeune, Nooï s’y adapte : le magasin propose un repas nutritif,des pâtes, de formes différentes, empaquetées dans une boite «design », de multiples recettes et, l’ajout d’un complément au choix . Tout semble donc calculé pour attirer le client. Ainsi, en préparant les pâtes face aux clients, Nooï instaure une relation de confiance entre le vendeur et le consommateur. Le restaurant attire un nombre croissant de clients qui semblent apprécier l’ambiance du fast food. Nooï a su conquérir les jeunes, puisque Périgueux, jusqu’à présent comptait peu d’établissements de ce type. Ainsi, l’équipe de Nooï accueille les clients tous les midis, depuis son implantation il y a, à peine un an, avec un rythme de plus en plus soutenu pour répondre à l’affluence. La Nooïattitude va-t-elle vous atteindre ? Simon Balbastre, Laura Gaillard & Pierre Virole.
    • Foies gras, magrets de canard, pâtés de campagnedes Périgueux capitale et saveurs ? truffes; des saveurs qui Foies gras, magrets de canard, pâtés de n'attendent que vous au marché du gras ! campagne et truffes; des saveurs qui De « La casa » à « L’essentiel »……. tout les jours, c'est « Je viens n'attendent que vous au marché duagréable et!en plus ça me fait gras marcher »nous confie une habituée du marché. A Périgueux le mois de novembre c’est l’ouverture du marché du gras, un grand nombre de saveurs se font concurrence sur les différents marchés et éveillent tous nos sens. Au menu : gastronomie ou convivialité ? Vous êtes déjà allés au resto ? J’entends par là un vrai resto, Une ambiance chaleureuse, de VRAIS serveurs, une VRAIE nourriture, tout sauf Mc Do ! La casa, ça vous dit quelque chose ? J’imagine que oui, en revanche, L’essentiel On a fait pour vous un comparatif de ces deux restaurants périgourdins, malheureusement nous n’avons pas testé, le budget du lycée ne finançant pas les plaisirs du palais. Les marchés du gras sont une spécialité de la région, ils se déroulent, de novembre à mars, les mercredis et samedis La casa de 8h à 13h, place Saint-Louis. Certes, il y a des habitués, plutôt âgés il faut le dire. Un sondage révèle que dans la semaine, il y a une majorité de personnes âgées (8 sur 10 sont retraités), en effet dans la semaine les salariés n'ont pasQuand La le temps d'alleràau marché et encore moinsàle matin ! Mais contrairement à ce que lycéens, qui en allant au vraiment casa s’installe côté du cinéma, elle sait quel public elle va s’adresser. Vous, l'on pourrait penser, le week-end on trouve des clientsune tous âges, même s'ils font la grasse matinée. huîtres aux endives. N’est-ce pas ? restaurant entre amis préférez de bonne pizza dans une ambiance sympa, à des La casa a donc porté son attention sur vous et a pensé a tout: son emplacement, un prix qui fait du bien au portefeuille Le :marché du gras tente surtout d'attirer les touristes, grâce à pas donné pour lesdes animations et des Et enfin, une entre 13 et 20€ (ce qui, vous me direz, n’est quand même des dégustations, saveurs rencontrées). produits déco colorée. Tout est fait pour vous séduire ! typiquement périgourdins. Afin de leur faire découvrir nos saveurs, les producteurs proposent des repas élaborés avec les produits du terroir. Ne vous fiez pas aux apparences, cette mise en appétit n'attire pas seulement les adultes, L’essentiel et oui les jeunes aussi viennent faire le plein de goût et de saveurs ! « IlEn arevanche, à mais avec la les propriétaires se sont » nous dit un producteur local. satisfaire vos papilles ! Ce qui y des clients, L’essentiel, crise les temps sont durs mis d’accord sur l’essentiel : inclut, un prix piquant : entre 30 et 80€, ajouté à cela un emplacement difficile à trouver (dans le quartier historique, près de la cathédrale Saint Front) et une façade banale comparée à celle de La casa. Des progrès restent encore à Crises au marché ? réaliser en matière d’accueil et de service aux clients (suivant les avis des internautes). Mais ce restaurant attire et les gourmets en sont accros ! Le marché cache une polémique naissante, conséquence de la crise, puisque la mairie veut augmenter les prix des emplacements et que les producteurs se battent pour conserver notre patrimoine alimentaire. Ils exposent et pizzas aux Les restaurants mettent tout en oeuvre pour toucher la clientèle qu’ils visent. Entre plats raffinés de moins en couleurs acidulées, votre choix est il fait ? la rentabilité du marché est insuffisante et les clients dégustent mais moins car au delà du plaisir de nos papilles, n'achètentune prochaine de plus, mercide vos restaurants préférés, n’hésitez pas à nous envoyer vos adresses ! . Pour pas, une fois comparaison la crise... Rendez-vous le 20 novembre place Saint Louis pour une dégustation inoubliable ! Jauvin Julie et Perez Elise Elodie & Nora