Charlesaznavour[1].M.Tod.
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Charlesaznavour[1].M.Tod.

on

  • 1,074 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,074
Views on SlideShare
1,066
Embed Views
8

Actions

Likes
0
Downloads
10
Comments
0

1 Embed 8

http://pariscastellon.wordpress.com 8

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Charlesaznavour[1].M.Tod. Charlesaznavour[1].M.Tod. Presentation Transcript

  • A ma fille Hier encore Et pourtant La bohème La Mamma Mourir d’aimer Il faut savoir Je t’attends Salir
  • Je sais qu'un jour viendra car la vie le commande Ce jour que j'appréhende où tu nous quitteras Je sais qu'un jour viendra où triste et solitaire En soutenant ta mère et en traînant mes pas Je rentrerai chez nous dans un "chez nous" désert Je rentrerai chez nous où tu ne seras pas. Toi tu ne verras rien des choses de mon cœur Tes yeux seront crevés de joie et de bonheur Et j'aurai un rictus que tu ne connais pas Qui semble être un sourire ému mais ne l'est pas En taisant ma douleur à ton bras fièrement Je guiderai tes pas quoique j'en pense ou dise Dans le recueillement d'une paisible église Pour aller te donner à l'homme de ton choix Qui te dévêtira du nom qui est le nôtre Pour t'en donner un autre que je ne connais pas. Je sais qu'un jour viendra tu atteindras cet âge Où l'on force les cages ayant trouvé sa voie Je sais qu'un jour viendra, l'âge t'aura fleurie Et l'aube de ta vie ailleurs se lèvera Et seul avec ta mère le jour comme la nuit L'été comme l'hiver nous aurons un peu froid. Et lui qui ne sait rien du mal qu'on s'est donné Lui qui n'aura rien fait pour mûrir tes années Lui qui viendra voler ce dont j'ai le plus peur Notre part de passé, notre part de bonheur Cet étranger sans nom, sans visage Oh ! Combien je le hais Et pourtant s'il doit te rendre heureuse Je n'aurai envers lui nulle pensée haineuse Mais je lui offrirai mon cœur avec ta main Je ferai tout cela en sachant que tu l'aimes Simplement car je t'aime Le jour, où il viendra. A MA FILLE (1963) Paroles: Charles Aznavour Musique: Gilbert Becaud Volver
  • Un beau matin je sais que je m'éveillerai Différemment de tous les autres jours Et mon cœur délivré enfin de notre amour Et pourtant, et pourtant Sans un remords, sans un regret je partirai Droit devant moi sans espoir de retour Loin des yeux loin du cœur j'oublierai pour toujours Et ton cœur et tes bras Et ta voix Mon amour Et pourtant, pourtant, je n'aime que toi Et pourtant, pourtant, je n'aime que toi Et pourtant, pourtant, je n'aime que toi Et pourtant J'arracherai sans une larme, sans un cri Les liens secrets qui déchirent ma peau Me libérant de toi pour trouver le repos Et pourtant, et pourtant Je marcherai vers d'autres cieux, d'autres pays En oubliant ta cruelle froideur Les mains pleines d'amour j'offrirai au bonheur Et les jour et les nuits Et la vie De mon cœur Et pourtant, pourtant, je n'aime que toi Et pourtant, pourtant, je n'aime que toi Et pourtant, pourtant, je n'aime que toi Et pourtant Il faudra bien que je retrouve ma raison Mon insouciance et mes élans de joie Que je parte à jamais pour échapper à toi Dans d'autres bras quand j'oublirai jusqu'à ton nom Quand je pourrai repenser l'avenir Tu deviendras pour moi qu'un lointain souvenir Quand mon mal et ma peur Et mes pleurs Vont finir Et pourtant, pourtant, je n'aime que toi Et pourtant, pourtant, je n'aime que toi Pourtant, pourtant, je n'aime que toi Pourtant, pourtant, je n'aime que toi... ET POURTANT (1963) Paroles: Charles Aznavour Musique: Georges Garvarentz Volver
  • Hier encore J'avais vingt ans Je caressais le temps Et jouais de la vie Comme on joue de l'amour Et je vivais la nuit Sans compter sur mes jours Qui fuyaient dans le temps J'ai fait tant de projets Qui sont restés en l'air J'ai fondé tant d'espoirs Qui se sont envolés Que je reste perdu Ne sachant où aller Les yeux cherchant le ciel Mais le cœur mis en terre Hier encore J'avais vingt ans Je gaspillais le temps En croyant l'arrêter Et pour le retenir Même le devancer Je n'ai fait que courir Et me suis essoufflé Ignorant le passé Conjuguant au futur Je précédais de moi Toute conversation Et donnais mon avis Que je voulais le bon Pour critiquer le monde Avec désinvolture Hier encore J'avais vingt ans Mais j'ai perdu mon temps A faire des folies Qui ne me laissent au fond Rien de vraiment précis Que quelques rides au front Et la peur de l'ennui Car mes amours sont mortes Avant que d'exister Mes amis sont partis Et ne reviendront pas Par ma faute j'ai fait Le vide autour de moi Et j'ai gâché ma vie Et mes jeunes années Du meilleur et du pire En jetant le meilleur J'ai figé mes sourires Et j'ai glacé mes pleurs Où sont-ils à présent A présent mes vingt ans? HIER ENCORE Paroles: Charles Aznavour Musique: Charles Aznavour Volver
  • Je vous parle d'un temps Que les moins de vingt ans Ne peuvent pas connaître Montmartre en ce temps-là Accrochait ses lilas Jusque sous nos fenêtres Et si l'humble garni Qui nous servait de nid Ne payait pas de mine C'est là qu'on s'est connu Moi qui criait famine Et toi qui posais nue La bohème, la bohème Ça voulait dire on est heureux La bohème, la bohème Nous ne mangions qu'un jour sur deux Dans les cafés voisins Nous étions quelques-uns Qui attendions la gloire Et bien que miséreux Avec le ventre creux Nous ne cessions d'y croire Et quand quelque bistro Contre un bon repas chaud Nous prenait une toile Nous récitions des vers Groupés autour du poêle En oubliant l'hiver La bohème, la bohème Ça voulait dire tu es jolie La bohème, la bohème Et nous avions tous du génie Souvent il m'arrivait Devant mon chevalet De passer des nuits blanches Retouchant le dessin De la ligne d'un sein Du galbe d'une hanche Et ce n'est qu'au matin Qu'on s'asseyait enfin Devant un café-crème Epuisés mais ravis Fallait-il que l'on s'aime Et qu'on aime la vie La bohème, la bohème Ça voulait dire on a vingt ans La bohème, la bohème Et nous vivions de l'air du temps Quand au hasard des jours Je m'en vais faire un tour A mon ancienne adresse Je ne reconnais plus Ni les murs, ni les rues Qui ont vu ma jeunesse En haut d'un escalier Je cherche l'atelier Dont plus rien ne subsiste Dans son nouveau décor Montmartre semble triste Et les lilas sont morts La bohème, la bohème On était jeunes, on était fous La bohème, la bohème Ça ne veut plus rien dire du tout LA BOHÈME (1965) Paroles: Jacques Plante Musique: Charles Aznavour Volver
  • Ils sont venus Ils sont tous là Dès qu'ils ont entendu ce cri Elle va mourir, la mamma Ils sont venus Ils sont tous là Même ceux du sud de l'Italie Y a même Giorgio, le fils maudit Avec des présents plein les bras Tous les enfants jouent en silence Autour du lit ou sur le carreau Mais leurs jeux n'ont pas d'importance C'est un peu leurs derniers cadeaux A la mamma On la réchauffe de baisers On lui remonte ses oreillers Elle va mourir, la mamma Sainte Marie pleine de grâces Dont la statue est sur la place Bien sûr vous lui tendez les bras En lui chantant Ave Maria Ave Maria Y a tant d'amour, de souvenirs Autour de toi, toi la mamma Y a tant de larmes et de sourires A travers toi, toi la mamma Et tous les hommes ont eu si chaud Sur les chemins de grand soleil Elle va mourir, la mamma Qu'ils boivent frais le vin nouveau Le bon vin de la bonne treille Tandis que s'entassent pêle-mêle Sur les bancs, foulards et chapeaux C'est drôle on ne se sent pas triste Près du grand lit et de l'affection Y a même un oncle guitariste Qui joue en faisant attention A la mamma Et les femmes se souvenant Des chansons tristes des veillées Elle va mourir, la mamma Tout doucement, les yeux fermés Chantent comme on berce un enfant Après une bonne journée Pour qu'il sourie en s'endormant Ave Maria Y a tant d'amour, de souvenirs Autour de toi, toi la mamma Y a tant de larmes et de sourires A travers toi, toi la mamma Que jamais, jamais, jamais Tu nous quitteras... LA MAMMA (1963) Paroles: Robert Gall Musique: Charles Aznavour Volver
  • Les parois de ma vie sont lisses Je m'y accroche mais je glisse Lentement vers ma destinée Mourir d'aimer Tandis que le monde me juge Je ne vois pour moi qu'un refuge Toute issue m'étant condamnée Mourir d'aimer Mourir d'aimer De plein gré s'enfoncer dans la nuit Payer l'amour au prix de sa vie Pécher contre le corps mais non contre l'esprit Laissons le monde à ses problèmes Les gens haineux face à eux-mêmes Avec leurs petites idées Mourir d'aimer Puisque notre amour ne peut vivre Mieux vaut en refermer le livre Et plutôt que de le brûler Mourir d'aimer Partir en redressant la tête Sortir vainqueur d'une défaite Renverser toutes les données Mourir d'aimer Mourir d'aimer Comme on le peut de n'importe quoi Abandonner tout derrière soi Pour n'emporter que ce qui fut nous, qui fut toi Tu es le printemps, moi l'automne Ton cœur se prend, le mien se donne Et ma route est déjà tracée Mourir d'aimer Mourir d'aimer Mourir d'aimer MOURIR D’AIMER (1971) Paroles: Charles Aznavour Musique: Charles Aznavour Volver
  • Il faut savoir encore sourire Quand le meilleur s'est retiré Et qu'il ne reste que le pire Dans une vie bête à pleurer Il faut savoir, coûte que coûte Garder toute sa dignité Et malgré ce qu'il nous en coûte S'en aller sans se retourner Face au destin qui nous désarme Et devant le bonheur perdu Il faut savoir cacher ses larmes Mais moi, mon cœur, je n'ai pas su Il faut savoir quitter la table Lorsque l'amour est desservi Sans s'accrocher l'air pitoyable Mais partir sans faire de bruit Il faut savoir cacher sa peine Sous le masque de tous les jours Et retenir les cris de haine Qui sont les derniers mots d'amour Il faut savoir rester de glace Et taire un cœur qui meurt déjà Il faut savoir garder la face Mais moi, mon cœur, je t'aime trop Mais moi, je ne peux pas Il faut savoir mais moi Je ne sais pas... IL FAUT SAVOIR (1961) Paroles: Charles Aznavour Musique: Charles Aznavour Volver
  • JE T’ATTENDS (1963) Paroles: Charles Aznavour Musique: Gilbert Bécaud Volver Mes jours passent mes nuits pleurent Et pleure le temps Ma raison sombre et se meurt Quand meurt le temps Ce temps mort que je regrette Tant et tant Car sans joie ma vie s'arrête Et je t'attends J'attends l'air que l'on respire Et le printemps J'attends mes éclats de rire Et mes vingt ans Mes mers calmes et mes tempêtes En même temps Car sans joie ma vie s'arrête Et je t'attends { Refrain: } Je t'attends, viens ne tarde pas D'où que tu viennes, qui que tu sois Viens le temps est court Je t'attends, mon rêve inconnu Quel est ton nom, quel est ton but? Le mien c'est l'amour. Pour que mes jours se transforment Et que vraiment Ma vie par toi prenne forme À chaque instant Parce que le vide me hante Avec mon sang Comme un peintre je t'invente Et je t'attends Mes doigts par petites touches Font tes dents Avant de croquer ta bouche Éperdument Mais ces rêves ne me laissent Que des tourments Car je traîne ma détresse Et je t'attends { Refrain: } Je t'attends, viens ne tarde pas D'où que tu viennes, qui que tu sois Viens le temps est court Je t'attends, mon rêve inconnu Quel est ton nom, quel est ton but? Le mien c'est l'amour.
  • ¡QUE TENGAIS UN BUEN DÍA! – JuanF.