14607 Bulletin Pleuven
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

14607 Bulletin Pleuven

on

  • 3,726 views

Bulletin municipal de Pleuven - Mars 2007

Bulletin municipal de Pleuven - Mars 2007

Statistics

Views

Total Views
3,726
Slideshare-icon Views on SlideShare
3,723
Embed Views
3

Actions

Likes
1
Downloads
2
Comments
0

1 Embed 3

http://static.slideshare.net 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    14607 Bulletin Pleuven 14607 Bulletin Pleuven Document Transcript

    • Pleuven magazine mars 2007 bulletin d’information de la commune de PLEUVEN “Opération essaimage”
    • EDITO Nous vous présentons le discours du Maire à la cérémonie des Vœux 2007. Des remerciements : A chaque invité de cette assemblée pour sa participation, dans son domaine, au service des Pleuvennois ; qu’ils soient élu dans une collectivité, agent de la commune ou de collectivités partenaires, agent d’administration, responsable d’association, instituteur, pompier, gendarme, partenaire privé… Ce rassemblement convivial permet de rappeler l’importance et la qualité du travail accompli. On oublie trop souvent de reconnaître la place de chacun dans la bonne marche de la commune et, en général, seule une absence non programmée nous le prouve. Je vous demande, comme cela a été le cas en 2006, que chacun soit fidèle au poste et je n’oublierai pas de rappeler l’importance du travail de tous. Des satisfactions : - La Maison des Enfants et des Loisirs, chantier majeur du mandat qui a mobilisé beaucoup de temps et d’énergie sous la responsabilité des adjoints Valentin BOUGUENNEC et Monique MAGOT : cet outil va vivre maintenant et ouvre donc un nouveau chantier. Je ne doute pas qu’il améliorera très nettement la qualité des prestations pour les bénéficiaires, les enfants, ainsi que les conditions de travail pour le personnel. - La rénovation de l’école. Une réelle dynamique s’organise, chacun à sa place, au service des enfants du groupe scolaire, au service de l’égalité des chances. Ces actions me semblent essentielles car là où il n’y a pas égalité des chances, l’inégalité de réussite est insupportable. Beaucoup d’exclus de notre société ont le sentiment de ne pas avoir eu leur chance. - Les procédures d’urbanisme pour la ZAC de Pen Hoat Salaün : nous avons pratiquement terminé l’aspect administratif, reste à valider le traité de concession, et à passer le relais à un aménageur qui rendra la ZAC opérationnelle en 2007. Cette action génère beaucoup d’espoir sur des sujets très sensibles comme la sécurité routière, la gestion des eaux, un habitat pour les jeunes et familles à revenus modestes … - Un personnel bien en place : l’année 2006 n’a pas connu de recrutement, sinon le remplacement pour congé de maternité de Morgane FURIC et de paternité de Frédéric GOARIN (je salue l’arrivée de Jules et Emy). “Opération essaimage” : voir texte en page 3. Les logements “Espacil”. - Des logements locatifs adaptés livrés : 5 logements, 1 à Ti Skol et 4 à Ti Ar C’hoat. Un permis groupé d’accession sociale signé : 13 logements du T2 au T5 à la Clairière. Le développement urbanistique toujours actif avec 3 lotissements en cours et de nombreux permis de construire. Une découverte de la commune pour les nouveaux arrivants sera organisée au 1er semestre. - De nouvelles installations d’entreprises, donc des emplois. 2 Commune de Pleuven - Une activité associative riche et enviée, des animations diverses très suivies. PLEUVEN magazine Mars 2007
    • - Des inscriptions de nouveaux électeurs en grand nombre ; ce phénomène n’est pas spécifique à Pleuven mais il est toujours rassurant de sentir que les citoyens se sentent concernés. 2007 leur donnera l’occasion de choisir ; une participation maximum est indispensable. Pleuven a la bonne habitude d’avoir un taux de participation très élevé, continuons ! Des craintes : - L’état de la dette nationale me fait craindre une dotation de l’état qui ne Les logements locatifs adaptés devrait pas se maintenir au niveau actuel et surtout au niveau indispensable pour assurer les missions demandées aux communes, soit par l’Etat (logement, qualité de l’eau, déchets, assainissement, mises aux normes…) soit par les habitants (services, voirie, éclairage publique, loisirs…) D’un côté des demandes nouvelles ou plus exigeantes et de l’autre des financements moindres sinon nuls. - Le niveau élevé de « l’immobilier » avec toutes les conséquences évidentes. - La situation de l’assainissement collectif : trouvons rapidement, ensemble, les bonnes solutions ! - Les nouvelles règles de gestion de l’urbanisme, plus d’exigence pour les délais, plus de responsabilités, moins de moyens. - De nouveaux outils existent pour donner à la collectivité des moyens financiers mais aussi de régulation du marché de l’immobilier, analysons-les et décidons ! Des réflexions : - Le développement durable n’existera que si les projets sont des projets partagés, ce qui impose une remise en cause de la « Gouvernance » de nos collectivités. Il faut impliquer, mobiliser les habitants, le personnel et proposer une concertation dans les quartiers. Cette démarche est compliquée et non naturelle mais les enjeux sont tellement importants que chacun doit se sentir concerné et donc actif, participez ! et si vous avez le sentiment de ne pas être entendu, réagissez ! Pour conclure, j’émets le souhait que pour chacun, le verbe Être prenne le pas sur le verbe Avoir, condition indispensable pour que la vie soit plus agréable pour tous. Jean LOAEC, Maire de Pleuven LE VIEUX CHÊNE DU PARC DE LA MAIRIE L e 2 février 2005, l’association A.R.B.R.E.S (Arbres Remarquables Bilan Recherches Etudes et Sauvegarde) attribuait à notre commune le label « Arbre remarquable de France » pour notre chêne dont l’âge est estimé entre 600 et 800 ans. Le 11 juillet 2006, une convention pour le projet de multiplication des arbres remarquables était signée avec les pépinières DESMARTIS de Bergerac en Dordogne, pour multiplier et commercialiser des jeunes plants génétiquement identiques à l’arbre mère. Pour chaque jeune arbre vendu, les pépinières DESMARTIS s’engagent à verser une participation financière de 4 euros à la commune. Cette somme sera consacrée à l’entretien et à la promotion de l’arbre remarquable. Chaque « petit arbre remarquable » vendu sera porteur d’une fiche de présentation pré- cisant l’arbre mère, le nom de la commune, le département et l’historique de l’arbre. Le 20 février 2007, les employés communaux ont prélevé une trentaine de greffons, qui ont été expédiés en Dordogne aux pépinières en question. Ainsi notre vieil arbre renaîtra aux quatre coins de la France et avec lui un peu de l’his- 3 toire de Pleuven PLEUVEN magazine Mars 2007
    • INFOS COMMUNALES REGISTRE CANICULE D ans le dispositif national ou d’une pension d’invalidité de la sécurité sociale ou du code de lutte contre les des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre. conséquences sanitaires Le maire est tenu d’informer, « par tous les moyens appropriés, d’une canicule, chaque les habitants de la commune de la finalité de ce registre. commune a l’obligation d’ouvrir un Les tiers peuvent inscrire des personnes, en les signalant par registre permettant de recenser les personnes âgées et les écrit à la mairie. Dans ce cas le maire interroge la personne personnes isolées à domicile qui le souhaitent afin d’être en concernée. Il l’inscrit, sauf en cas de refus signalé. Ce mesure de leur apporter conseil et assistance en cas de crise. registre mis à jour est conservé par le maire qui en assure la L’inscription est facultative. Elle concerne les personnes confidentialité. résidant à domicile dans la commune, âgées de 65 ans ou Dans chaque département, il appartient au préfet de déclencher plus ou bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé ou de les niveaux d’alerte du plan canicule et de mettre en œuvre sous l’allocation compensatrice, ou titulaire d’une carte d’invalidité son autorité les mesures adaptées. LES ANIMAUX DANGEREUX L e code civil (art. 528) considère les animaux comme des concerne aussi bien les animaux sources de danger « corps qui se meuvent par eux-mêmes » et les range au que ceux qui sont sources de simples nuisances. nombre des « meubles par nature ». Tout propriétaire a donc Le maire doit non seulement prendre les mesures sur eux tous les droits attachés au droit de propriété, à savoir nécessaires, mais aussi veiller à leur efficacité. Selon l’article l’usage, le droit aux fruits et la possibilité d’en disposer librement par L 2212-2 du CGCT : »La police municipale a pour objet d’assurer le bon vente, donation, échange etc. ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques. Elle comprend Les droits du propriétaire doivent être combinés avec ceux de l’animal, notamment :…7° le soin d’obvier ou de remédier aux évènements et beaucoup plus encore avec ceux des tiers si cet animal est dangereux. fâcheux qui pourraient être occasionnés par la divagation des animaux Or des faits divers liés à l’évolution de la société, culturelle malfaisants ou féroces… ». ou économique, ont donné une actualité particulière à ce Ce texte, dont le style fleure bon la date où il a été écrit, figure dans sa problème : en témoignent en particulier les accidents probl rédaction à l’article 97,8° de la Loi du 5 avril 1884. Tous les animaux, dès causés par des chiens dangereux. lors qu’ils divaguent sont susceptibles d’être malfaisants, y compris L’intervention du maire est très étendue, car elle les chiens. TRAITEMENT DE L'EAU Préconisations de l’annexe 1 à l’arrêté préfectoral n°2005_385 réglementant l’usage des produits phytosanitaires à proximité de l’eau. Le traitement des bouches d’égout, des avaloirs et des caniveaux Il est interdit de traiter chimiquement les caniveaux et fossés. L est interdit. Ceci est valable pour les traitements en zone urbaine es traitements à proximité de l’eau peuvent porter at- effectués par les collectivités, teinte à la qualité de l’eau destinée à la consommation mais également près de votre humaine, et peuvent menacer ou détruire la faune ou la maison, vos bâtiments, dans flore aquatique, ce qui est interdit par le code de l’envi- votre cour… Soyez très at- ronnement (Art l216-6) et par arrêté préfectoral. Des condamna- tentifs si vous traitez les haies tions ont déjà été prononcées en Bretagne. qui sont souvent bordées d’un Tout traitement à proximité de l’eau, même s’il s’agit d’un fossé fossé. non cadastré, porte atteinte à la qualité de l’eau. En effet, un fos- Ces interdictions s’appliquent sé qui est à sec une partie de l’année peut participer, notamment même s’il n’y a pas d’eau au pendant l’hiver, à l’alimentation du cours d’eau principal. moment du traitement. Les Agriculteurs, collectivités, entrepreneurs, particuliers, tous les chemins potentiels de circula- utilisateurs de produits phytosanitaires sont concernés. tion de l’eau, donc en période Aucune application de produit phytosanitaire ne doit être réali- où rien n’y coule, doivent être sée dans et à proximité des fossés, canaux, cours d’eau et point considérés avec la même at- d’eau. Respectez une distance d’au moins 1 mètre à compter de tention que les fossés toujours 4 la berge. en eau. PLEUVEN magazine Mars 2007
    • 2007 Calendrier des animations MARS 2007 Repas FNACA Salle JL Lannurien Soirée Samedi 3 PERMANENCES Braderie (Vêtements, linge de maison, chaussures) ABI 29 Salle JL Lannurien 09h00 – 16h00 Samedi 10 DES ÉLUS : Bal Ariba cubba Salle JL Lannurien 21h00 Samedi 10 Répétition Armor Tango Salle JL Lannurien 15h00 – 19h00 Dimanche 11 Soirée Pleuven Animations Fêtes Salle JL Lannurien Soirée Samedi 17 HORAIRES DES PERMANENCES Cérémonie du 19 mars Mairie Lundi 19 Bal costumé APE Ecole René Tressard Soirée Samedi 24 Lundi : 8h00-12h00 / 13h30-17h30 Soirée Fun Country West Salle JL Lannurien 19h00 – 24h00 Samedi 24 Mardi : 8h00-12h00 / 13h30-17h30 Répétition L’Echo des Vagues Salle JL Lannurien 09h00 – 13h00 Dimanche 25 Mercredi : 8h00-12h00 / 13h30-17h30 Vendredi 30 Assemblée Générale Les Amis de la Chapelle Saint Thomas Salle JL Lannurien Jeudi : 8h00-12h00 / 13h30-17h30 Bal Armor Tango Salle JL Lannurien 20h00 – 01h00 Samedi 31 Vendredi : 8h00-12h00 / 13h30-16h30 AVRIL 2007 Samedi : 9h00-12h00 Loto APE Ecole Saint Joseph Salle JL Lannurien Soirée Vendredi 6 Repas (Tournoi de Pâques) FCP Salle JL Lannurien Soirée Dimanche 8 e-mail : mairie.pleuven@wanadoo.fr Répétition Armor Tango Salle JL Lannurien 15h00 – 19h00 Dimanche 15 Elections présidentielles (1er tour) Salle JL Lannurien Dimanche 22 Soirée Zingueur’s Band Salle JL Lannurien Samedi 28 Jean LOAEC, Maire : Répétition L’Echo des Vagues Salle JL Lannurien 09h00 – 13h00 Dimanche 29 Jeudi et vendredi sur rendez-vous, MAI 2007 samedi matin de 10 h à 12 h. Elections présidentielles (2ème tour) Salle JL Lannurien Dimanche 6 Repas Pleuven Loisirs Salle JL Lannurien Journée + Soirée Jeudi 10 J-C. KERNEVEZ, 1er adjoint : Pardon de Saint Tudy Paroisse Chapelle Saint Tudy Journée Dimanche 13 Jeudi matin sur rendez-vous Répétition Armor Tango Salle JL Lannurien 14h30 – 19h00 Dimanche 13 de 9 h à 12 h. Repas Club Accueil Art Détente Salle JL Lannurien à partir de 17h30 Vendredi 18 Bal Armor Tango Salle JL Lannurien 20h00 – 01h00 Samedi 19 Répétition L’Echo des Vagues Salle JL Lannurien 09h00 – 13h00 Dimanche 20 Monique MAGOT, 2e adjoint : Assemblée Générale ADMR Salle JL Lannurien 20h30 Vendredi 25 Mardi et jeudi sur rendez-vous Assemblée Générale FCP Chaumière 20h30 Samedi 26 de 9 h à 12 h. JUIN 2007 Vendredi 1er Assemblée Générale Pleuven Basket Club Salle annexe de Bellevue 19h00 Lionel CAPP, 3e adjoint : Braderie (Vêtements, linge de maison, chaussures) ABI 29 Salle JL Lannurien 09h00 – 16h00 Samedi 2 Vendredi sur rendez-vous Portes ouvertes à la Maison des Enfants Mairie Maison des Enfants Samedi 2 Pardon de Saint Thomas Paroisse Chapelle Saint Thomas Journée Dimanche 10 de 14h à 16h30. Elections législatives Salle JL Lannurien Dimanche 10 et 17 Kermesse APE Ecole René Tressard Samedi 16 Valentin BOUGUENNEC, 4e-Adjoint : Spectacle musical Ass. Les Chansonniers Salle JL Lannurien Soirée Samedi 23 Lundi, Mardi, Jeudi, Répétition Armor Tango Salle JL Lannurien 15h00 – 19h00 Dimanche 24 vendredi de 11h à 12h. Repas Pleuven Loisirs Salle JL Lannurien Journée + Soirée Jeudi 28 JUILLET 2007 Stage de tango Armor Tango Salle JL Lannurien Toute la journée Christian RIVIERE 5e-Adjoint : Du 4 au 8 Jeudis du Parc Mairie Parc de la Mairie Soirée Tous les jeudis sur rendez-vous. Moules frites FCP Salle de Bellevue Soirée Samedi 21 AOUT 2007 Oscar MARCOU, architecte-conseil : Jeudis du Parc Mairie Parc de la Mairie Soirée Tous les jeudis 1er et 3e Jeudi de chaque mois Randonnée de l’Odet Club des Cyclorandonneurs Départ salle JL Lannurien 06h30 – 13h00 Dimanche 5 SEPTEMBRE 2007 de 9h30 à 10h30. Portes ouvertes et initiation Armor Tango Salle JL Lannurien 14h30 – 19h00 Samedi 15 OCTOBRE 2007 M. HAMIDA, assistant social : Ass. des Pêcheurs Plaisanciers Soirée dansante Samedi 13 sur rendez-vous au 02 98 76 25 13. de Fouesnant La Foret Fouesnant Répétition Armor Tango Salle JL Lannurien 15h00 – 19h00 Dimanche 14 Soirée Fun Country West Salle JL Lannurien 19h00 – 24h00 Samedi 20 Gwen RIPOCHE, RMI Jeunes : Bal Armor Tango Salle JL Lannurien 20h00 – 01h00 Samedi 27 Vendredi sur rendez-vous NOVEMBRE 2007 de 9h45 à 10h45. Troc et Puces Pleuven Animations Fêtes Salle de Bellevue Dimanche 11 Braderie (Vêtements, linge de maison, chaussures) ABI 29 Salle JL Lannurien 09h00 – 16h00 Samedi 17 Mme Gaëlle LE CORRE et Répétition Armor Tango Salle JL Lannurien 15h00 – 19h00 Dimanche 18 DECEMBRE 2007 Mme BODAN, animatrice relais : Samedi 1er Assemblée Générale Pleuven Animations Fêtes Chaumière 20h00 1er et 3e Mardi de chaque mois Samedi 1er Bal Armor Tango Salle JL Lannurien 20h00 – 01h00 de 13h30 à-15h30 sur rendez-vous Assemblée Générale Cyclorandonneurs Chaumière Vendredi 7 au 02 98 96 49 04. 5 Repas FNACA Salle JL Lannurien Soirée Samedi 8 Soirée Fun Country West Salle JL Lannurien 19h00 – 24h00 Samedi 15 Répétition Armor Tango Salle JL Lannurien 15h00 – 19h00 Dimanche 16 PLEUVEN magazine Mars 2007
    • INFOS COMMUNAUTAIRES L Deux crèches accueillent les enfants du es deux structures fonction- du pays Fouesnantais. Neuf places sont Pays Fouesnantais depuis le mois de jan- nent en partenariat, chacune exclusivement destinées aux enfants de vier 2007. ayant un fonctionnement diffé- notre territoire. rent ce qui permet de répondre La Halte Garderie, située au centre ville de mieux aux attentes diverses de Fouesnant, accessible à tous les familles la population. La crèche « Le bateau bleu » du Pays Fouesnantais, retrouve avec la située à Clohars Fouesnant, est gérée en présence des deux crèches sa fonction régie par la Communauté de Communes de Halte. du Pays Fouesnantais avec Madame Anne-Marie Vanhelle comme directrice. Bien vieillir Sa capacité est de 20 places et elle a des en Pays Fouesnantais. horaires d’ouverture habituels. La crèche interentreprise « tôt ou tard » est située En appliquant la même méthode que pour au nord de la zone de Troyalac’h à Saint l’enfance, la CCPF a engagé une étude Evarzec, elle accueillera les enfants sur sur les besoins et attentes des personnes des horaires élargis à savoir de 5h30 à âgées. Cette étude consiste à formuler, 22h30. D’une capacité de trente places, dans un délai précis, des fiches « action » cette structure est réservée aux enfants pour améliorer la vie des bénéficiaires et des salariés des entreprises adhérentes de tous les acteurs concernés. à l’association gestionnaire, « Allience Cornouaille » et d’autre part, aux enfants 6 PLEUVEN magazine Mars 2007
    • Économie NETTOYAGE DE VOS : LOCAUX - VITRES – SOLS – SHAMPOING MOQUETTE DECAPAGE DE SOLS – LOCATIONS TOURISMES CONSTRUCTIONS NEUVES – SYNDICS – COLLECTIVITES NOTRE VOLONTE QUOTIDIENNE : Le respect de nos accords. La satisfaction de vos exigences. Des réponses rapides à vos attentes. N’hésitez pas à nous demander conseils, devis gratuit ! Création de l'entretprise : 05/ 01/ 2004 Responsable : Madame Ginna OLLIVIER Zone clientèle : QUIMPER et sa region Effectif : de 1 personne en 2004 à 9 salariés aujourd'hui Poursuite du developement de l'entreprise avec de nouveaux contrats en prévision sur 2007/ 2008. MCMR /JEFFROY CONSTRUCTIONS Entreprise Générale du Bâtiment - Neuf Rénovation Démolition - Extensions TCE Constructeur depuis 1986. Certifié Qualibat Le Rest - 29170 PLEUVEN- Tél 02 98 54 65 83 - Fax 02 98 54 71 97 - E-mail : mcmr29@wanadoo.fr Rayon d’action de l’entreprise Le rayon d’activité de l’entreprise se situe essentiellement dans 1986 ............................... Date de création de la SARL MCMR Bellevue le Finistère Sud, de Crozon à Quimperlé, de Carhaix à Audierne.La Pleuven 2 salariés base principale est située à Pleuven où il y a un bureau, un hangar 1990 ............................... Nouveau bureau 9 Croix du Rest Pleuven 8 pour le stockage de la marchandise et du matériel.Nous réalisons salariés tous travaux de rénovation, de démolition, de gros œuvre, de constructions neuves avec le particulier et les collectivités dont 2003 ............................... Changement de gérant Carl Canévet 12 voici quelques références : salariés 2006/2007.................. Regroupement des Sociétés MCMR/ - Mairie de Rosporden CONSTRUCTIONS JEFFROY - Le Rest à Pleuven - Maison de retraite d’Arzano (anciennement entreprise Le Dren) 20 salariés - Ecole Jules Ferry Pont l’Abbé - Collège St Blaise Douarnenez 2006 ............................... Mr Canévet associe les Construction Jeffroy - Hôtel des Sables Blancs Concarneau (Châteauneuf du Faou) rachetées en 2005, à - Mona Lisa immeuble de 25 logements Ile Tudy MCMR. A ce jour, la société se compose de - Villas Urbaines 21 maisons Biobric Quimper 43 salariés dont 36 personnes à la production, - Mairie de Loctudy 1 chargé d’affaires, 1 ingénieur étude de prix, - SCCV de Kérogan immeuble collectif de 23 logements Quimper 2 conducteurs de travaux, 1 secrétaire, 2 - Foyer de vie Kan Ar Mor Plomelin comptables. - Aiguillon Constructions 14 pavillons à Pemmarc’h - Mapa de Briec de l’Odet 7 Nous avons le label certifié QUALIBAT PLEUVEN magazine Mars 2007
    • DOSSIER : LE CIMETIÈRE COMMUNAL L L’intérêt public de l’extension d’un e cimetière, sanctuaire des laïcisation de la société française con- cimetière. morts, joue un rôle central pour sécutive à la séparation de l’Eglise et de les cérémonies qui s’y tiennent l’Etat. Hériter de toutes ces traditions, le et l’hommage qu’il représente régime juridique des cimetières est sou- L’extension d’un cimetière est une opé- pour les morts. Pendant longtemps, il fut mis à de nombreuses règles issues tant ration qui présente un caractère d’utilité géré par l’Eglise mais aujourd’hui, il re- des textes que de la jurisprudence. publique. La commune choisit librement présente une large partie des préoccu- le terrain. La superficie du cimetière doit La création et l’agrandissement pations des communes. Le maire, en se être cinq fois plus étendue que l’espace du cimetière. voyant conférer depuis le décret du 23 nécessaire pour y déposer le nombre prairial an XII d’importants pouvoirs de présumé des morts qui peuvent y être police, est peu à peu devenu le garant du Les communes sont obligées de créer enterrés chaque année. Le code général bon fonctionnement d’un système où la des cimetières publics pour assurer l’in- des collectivités territoriales établit une protection des morts est essentielle. humation, dans des conditions décen- servitude non aedificandi : nul ne peut, tes, des personnes mortes. La sépulture sans autorisation, élever aucune habi- dans un cimetière d’une commune est tation ni creuser aucun puits à moins de due : aux personnes décédées sur son 100m des nouveaux cimetières transfé- territoire, aux personnes domiciliées rés. sur son territoire et aux personnes non Les aménagements. domiciliées mais qui ont droit à une sé- pulture de famille. Seules les communes ont la possibilité Les cimetières doivent être enclos. La de créer des cimetières. L’initiative de cloture doit être assez haute pour inter- la création ou de l’agrandissement du dire l’accès du lieu à toute heure. Les cimetière appartient donc au conseil espèces plantées ne doivent pas gêner L’objet de se dossier est de présenter de municipal. la circulation de l’air et être à terme manière synthétique les différents textes sources de dommages pour les tombes Les dérogations au monopole qui concernent le cimetière, le « lieu où avoisinantes en raison de l’ombre portée, de la création. l’on dort » au sens éthymologique du de l’humidité ou des destructions engen- terme, ainsi que les interprétations qui drées par les racines par exemple. en ont été faites par le juge, en préci- L’inhumation a pour principale fonction Le caveau provisoire. sant à chaque fois quelle est l’étendue « de laisser s’effectuer le processus des pouvoirs du maire et de la respon- biologique de disparition graduelle de sabilité de la commune. la dépouille ». La législation funéraire L’inhumation peut avoir lieu dans un ca- doit alors concilier un double objectif : veau provisoire.C’est un ouvrage réalisé Les lieux de sépulture dans la le maintien de la salubrité et de l’ordre par la commune et destiné à recevoir commune et leur protection. public d’une part, « le respect dû aux temporairement les cercueils destinés morts » qui impose la prise en compte à être inhumés dans des sépultures non Dès la plus Haute Antiquité, les hom- de la volonté du défunt quant à la dispo- encore construites ou qui doivent être mes ont montré le plus grand respect sition de son corps. L’inhumation dans transportés dans un autre lieu. La com- pour leurs morts. Pendant des siècles, le cimetière communal constitue donc mune a la possibilité de fixer un droit de dans l’Europe chrétienne, le culte des la règle générale. Toutefois, les cime- séjour pour tout corps déposé dans un morts apparaît comme une composante tières communaux ne sont pas les seuls caveau provisoire. essentielle d’une religion qui croit en la lieux de sépulture. Des sépultures sur La crémation et le site cinéraire. résurrection des corps. Espace sacra- les propriétés privées, des cimetières lisé, le cimetière a profondément évolué confessionnels ainsi que des cimetières au cours des temps. Lieu de passage et militaires existent aussi. L’inhumation La mort est un événement complexe à véritable place publique au milieu du sur une propriété particulière est possi- identifier qui donne lieu à des rites dont XVIII siècle, il doit son évolution à des ble mais soumise à un certain nombre chaque individu a sa propre perception. considérations d’hygiène et de salubrité de conditions et elle doit être autorisé Les rites funéraires constituent, pour publiques. Lieu d’inhumation des morts, par le préfet. l’élu local, une question parfois difficile 8 il subit aussi les conséquences de la à appréhender. Confronté à l’évolution PLEUVEN magazine Mars 2007
    • DOSSIER : LE CIMETIÈRE COMMUNAL Le columbarium. Le jardin cinéraire. de l’attitude des citoyens face aux obsè- ques, le maire doit bien souvent prendre en compte le fait que le développement L’urne cinéraire contenant les cendres La commune peut décider de la création, du mode de vie, l’éclatement de la cel- est remise à la famille. Se pose alors la dans l’enceinte du cimetière, d’un jardin lule familiale, le déclin des croyances question de sa destination. Si plusieurs du souvenir où les cendres peuvent être religieuses et l’apparition de préoccupa- destinations sont possible, différents répandues à la demande de la famille tions écologiques et environnementales équipements peuvent être aménagés à ont fait naître de nouvelles aspirations cet effet dans le cimetière communal Le règlement intérieur. en matière de rites funéraires. La créma- pour recevoir les cendres : columba- Le règlement intérieur rappelle les dis- tion s’inscrit dans ce contexte particu- rium, parfois sépultures d’urnes et jar- positions législatives et réglementaires lier. A l’origine, cet acte avait une forte din du souvenir, le tout formant ainsi le en vigueur, en les adaptant précisément connotation anti-religieuse. Il s’agissait, site cinéraire. au cimetière de la commune. Il édicte les pour un laïc, de marquer son opposition L’urne et les cendres qu’elle contient mesures propres à assurer le bon ordre, à l’église catholique qui interdisait l’inci- sont classées dans la catégorie des la sécurité, la décence et la salubrité nération. La liberté des obsèques a été biens immobiliers hors commerce. Ceci dans le cimetière. Ce règlement intérieur levée en 1887 mais il a fallu attendre 1963 rend impossible la création de columba- intervient sous forme d’arrêté du maire. pour que la crémation soit admise par riums privés et le columbarium, quand il l’église catholique. Elle est interdite par est créé par la commune, doit être situé Ouvrage de référence : l’islam et le judaïsme. dans l’enceinte du cimetière communal. le cimetière communal Dans notre pays, cette pratique est en Aucune réglementation n’existe actuel- par Françoise Dupont-Marilla constante progression, pourtant les lement en ce qui concerne la dimension crématoriums, columbariums et autres des cases du columbarium et des urnes espaces cinéraires sont encore relative- funéraires. ment rares en France. 9 PLEUVEN magazine Mars 2007
    • PORTRAIT D'ARTISTES PLEUVENNOIS AURÉLIE MET SA FIBRE ARTISTIQUE AU SERVICE DES FLEURS À 25 ans, Aurélie Gayrin s’est déjà fait remarquer dans Après le bac, elle avait préféré opter pour une fac d’arts plas- le monde des fleuristes, grâce aux différents concours tiques, à Rennes. Un choix qui ne s’avéra pas concluant. Re- départementaux, régionaux et même nationaux aux- tour au bercail, donc, et direction Cuzon pour un CAP puis un quels elle a participé, toujours avec brio. Au départ, pourtant, Brevet professionnel de fleuriste, avant de poursuivre par un suivre le chemin de ses parents Gilles et Katell, qui tiennent les Brevet de maîtrise. En mettant sa fibre artistique au service magasins Katelflora à Pleuven, Fouesnant et Bénodet, n’était des fleurs, Aurélie a ainsi trouvé sa voie. Elle envisage main- pas dans ses intentions. tenant de terminer ses études par un brevet de maîtrise supé- rieure, dans l’idée de devenir formatrice lors de stages desti- nés aux fleuristes. “C’est grâce à la notoriété acquise lors des concours que j’ai cette possibilité, précise-t-elle. Cette année, j’accompagne des formateurs pour voir comment ça se passe. Connaître le métier, c’est une chose mais la pédagogie, savoir faire passer les messages, c’en est une autre.” Actuellement, Aurélie partage donc son temps entre les sta- ges auxquels elle assiste pour se familiariser avec le métier de formateur et son activité de fleuriste chez ses parents. “Je souhaite redonner une nouvelle image aux 3 magasins, en revoyant la décoration intérieure.” Elle travaille également à la mise en place d’un stage sur le thème des bijoux, sans oublier de préparer son mariage prévu cet été. La jeune Pleu- vennoise peut voir la vie en roses... KLERVI RIVIÈRE SORT SON NOUVEL ALBUM : quot;LE CHANT DES SARDINIÈRESquot; C es 2 dernières années, les Pleuvennois ont eu mouvements de grèves des années 1920, à Douarnenez puis l’occasion d’entendre la voix de Klervi Rivière lors des dans le pays bigouden. Klervi y chante au côté de sa mère, Jeudis du parc. La jeune femme, qui pratique également accompagnées par Alain Trévarin à l’accordéon et François la bombarde au sein du réputé Bagad Gouzien au piano. Kemper, n’est pas une nouvelle venue Cette année, une nouvelle aventure va dans l’univers de la chanson bretonne : commencer pour la jeune Pleuvennoise. elle avait 12 ans lorsqu’elle participa à Elle vient en effet d’être retenue pour son premier enregistrement, une cassette intégrer la 2e promotion de la “Kreiz de chants traditionnels du pays bigouden, Breizh Akadémi”. Ce collectif, dont le avec sa mère Marie-Aline Lagadic et sa nom est bien sûr un clin d’oeil à d’autres grand tante Lisette Maréchal, et à peine productions plus commerciales, est dirigé plus lorsqu’elle monta sur la scène des par Erick Marchand, grande figure de la Fêtes de Cornouaille, en 1994, pour les 80 chanson bretonne. L’idée est de réunir des ans de Per Jakez Hélias. jeunes chanteurs et musiciens bretons Après des apparitions lors des concerts pour les faire travailler avec des artistes “Voix de Femmes de Bretagne”, dont celui et formateurs de divers horizons, français de Brest 96 devant 15 000 spectateurs, aventure conclue par un ou étrangers, avec l’objectif de monter un ensemble amené à jouer sur scène. L’an dernier, la 1re promotion a ainsi arpenté CD, Klervi s’est beaucoup impliquée pour la sortie d’un nouvel album sorti l’an dernier, “Le chant des sardinières”. Ce projet, des scènes aussi prestigieuses que celle du festival du Bout initié par Marie-Aline Lagadic, a suivi le tournage en 2003 du du monde. Une affaire à suivre... film “Penn sardines” qui portait un coup de projecteur sur les 10 PLEUVEN magazine Mars 2007
    • PORTRAIT D'ARTISTES PLEUVENNOIS DANS SON ATELIER, KRISTEL DEIMAT CULTIVE L’ART DE LA RÉCUP’ O riginaire du Morbihan, Kristel Deimat, fleuriste de envisage également d’ouvrir un site Internet et suit actuellement profession, est arrivée dans le pays fouesnantais il les cours d’informatique proposés par Pleuven loisirs. En y a une petite dizaine d’années. A Pleuven, elle s’est attendant, son atelier est ouvert au public le vendredi après- installée du côté du Dourguel où elle profite du calme ambiant midi ou sur rendez-vous (tél. 02 98 54 72 90). pour assouvir sa passion pour la peinture. A l’acrylique, elle associe différentes matières, toujours à la recherche de nouveautés. “J’utilise de la colle chaude et des matériaux de récupération tels que tissus, végétaux broyés et séchés, sable, écorces, ciment, platre...”, explique-t-elle. Les thèmes de ses tableaux portent souvent sur la nature. “J’ai toujours fait de l’abstrait mais cela tend de plus en plus vers le figuratif.“ En février, on a pu découvrir une trentaine de ses tableaux à la mairie de Pleuven. La jeune femme a également exposé en divers endroits dans le Sud Finistère, à Quimper, en pays bigouden ou encore au casino de Bénodet. Cette année, dans le pays fouesnantais, elle exposera son travail à la mairie de Clohars-Fouesnant en avril, à Gouesnach pendant l’été puis au centre culturel de La Forêt-Fouesnant en décembre. Kristel Sport : Basket FLORENT PLOUZENNEC SE FORME AU PÔLE ESPOIR ARBITRE DE SAINT-BRIEUC C ette année, Florent a choisi de Féminine. Il vise ensuite la N3 et plus bien poursuivre ses études et sa sûr. formation d’arbitre. Il a ainsi intégré En attendant, Florent fait profiter le PBC le Pôle Espoirs arbitres de Basket-Ball de de ses compétences. Le samedi après- Saint-Brieuc installé dans les locaux du midi lors des matchs jeunes et le samedi Sacré-Cœur où il peut mener les deux de matin, en proposant cette formation à front. Avec huit autres jeunes venus de l’arbitrage. « J’aimerais, et je ne suis toute la Bretagne, il alterne pratique du pas le seul, donner une image du PBC, basket et formation d’arbitre, encadrés avec des arbitres qui connaissent bien par Patrick Taffin, arbitre en ProB. leur code de jeu. » Et arbitrent juste. « N’ayant pas le niveau pour intégrer une section sport études, je voulais rester dans le basket, raconte Florent. Au centre de formation, j’apprends tous les jours soit en tant que joueur, soit en tant qu’arbitre. Et puis on nous incite à passer des niveaux d’entraîneurs. Cette année, je passe mon 1er niveau. L’an prochain, ce sera animateur et pourquoi pas entraîneur jeunes ensuite. » Cette année, Florent arbitre au niveau Régional cadets et cadettes, mais aussi la Ligue Régionale Féminine et Masculine 2. Son objectif à court terme est ler niveau Régional Masculin 1 et Prénationale 11 PLEUVEN magazine Mars 2007
    • Loisirs CENTRE DE LOISIRS COMMUNAL P endant les vacances de février Dans les locaux au Centre de Loisirs, Nous avons constaté pendant ces 2007, nous avons choisi le thème les enfants ont pu visionner la vidéo vacances que l’effectif des 3/5 ans était « la vie du marin ». Celui-ci a d’un bateau de pêche qui passe 15 jours en nette progression ainsi que les 6/8 suscité un grand enthousiasme auprès continus en mer, « Le LIORAN », un bateau ans. des enfants. de Concarneau. Accompagnée d’un guide, lors de la visite Nous avons poursuivi notre visite sur d’Haliotika au Guilvinec, les enfants ont le port pour l’arrivée des bateaux, afin réalisé ce qu’était vraiment la vie des d’assister à la vente du poisson sur la marins. criée. Tout d’abord par la présentation des Des photos ont été prises durant les maquettes de chalutiers, la passerelle vacances au cours des différentes (poste du patron) les petites vidéos sur activités proposées ; celles-ci seront les différentes pêches, les filets de pêche diffusées en boucle lors de l’inauguration et toutes sortes de poissons. de la Maison des Enfants le 2 juin 2007. GROUPE SCOLAIRE RENE ECHO DE LA MAISON DES JEUNES ANNÉE 2006 TRESSARD Une année riche en fréquentation où la mixité en forte L progression apporte un équilibre au groupe. es inscriptions à l’école L maternelle et élémentaire ’ensemble des activités et sé- les jeunes auront travailler dans un but René TRESSARD pour la jours aura été bien suivi puis- commun pour autofinancer dans sa to- rentrée de septembre 2007 se que en collaboration avec les talité l’acquisition d’un billard. feront la semaine du 21 au 25 animateurs Karim & Fred les Certains projets seront reconduits mai 2007, sur rendez vous programmes sont élaborés en commun (ex : chantier au Glénan…) et d’autres auprès de la directrice et du avec les jeunes. idées émergent. directeur. Les nombreux projets auxquels auront Les jeunes restent acteurs de leur adhérés les jeunes se seront avérés structure et sont forces de proposi- Tél. école maternelle : 02 98 54 74 95 très constructifs sur le plan social, tions. Tél. école élémentaire : 02 98 54 60 70 environnemental, local et l’enrichisse- « Pourvu que ça dure ! » dixit Lafesse. ment personnel de chacun tant sur le Pièces à fournir : « chantier jeunes au Glénan » d’avril - livret de famille que sur les « chantiers jeunes » de cet - carnet de santé été. - certificat de radiation si l’enfant Aussi de part leurs actions et partici- vient d’une école extérieure à la pations à la vente de sandwich et de commune. gâteaux avec l’appui d’adultes (que nous remercions pour leur soutien) 12 Attention : les enfants qui rentrent au Cours dans le cadre des « Jeudis du Parc » ; Préparatoire doivent obligatoirement se réinscrire à l’école élémentaire. PLEUVEN magazine Mars 2007
    • Associations ASSOCIATION CLUB ACCUEIL ART ET DETENTE UN SUCCES INATTENDU : « LA CREATION D’UN COURS INFORMATIQUE » L ors de notre Maire, la Présidente, la secrétaire, le pour laquelle l’informatique constitue un assemblée gé- professeur et aussi les animateurs de monde presque inconnu. Face à cette nérale de fin la maison des jeunes, pour déterminer affluence le professeur qui a accepté de d’année, le journa- les jours et les horaires où l’association donner ces cours a précisé qu’il faudrait liste présent nous pouvait utiliser le matériel. déterminer des niveaux (débutants, ini- demanda si nous Toutes les conditions étaient réunies, il tiés) sachant que dix postes étaient dis- avions prévu la créa- ne manquait plus que les élèves. Une ponibles. Pendant la première quinzaine tion d’un cours ; réponse de réunion d’information en vue de la mise de janvier les inscriptions ont continué la présidente sans être convaincue : « et en place d’un atelier informatique a été à tel point que le principal souci du pro- pourquoi pas un cours informatique ? ». décidée. fesseur a été de canaliser l’afflux massif Le compte rendu paraissant dans la Au sein de l’association Accueil Art Dé- de personnes de tous âges (de 30 à 83 presse, dès la première heure un infor- tente qui comprend les travaux manuels, ans) en créant d’autres cours. maticien a pris contact avec nous et un la peinture, l’anglais et le yoga il y avait Le bureau de l’association est satisfait accord a été conclu. une trentaine de personnes inscrites, de ce succès imprévu qui compte 90 Ayant trouvé le professeur, il fallait de- mais quelle fut la surprise de la prési- personnes fidèles, assidues et très con- mander à Monsieur LOAEC, Maire de dente et des membres du bureau en tentes de cette initiative. Pleuven l’autorisation d’utiliser les or- voyant arriver plus d’une cinquantaine dinateurs de la Maison des Jeunes. Un de personnes. Visiblement la demande Pour le bureau, la Présidente : rendez-vous a ensuite été fixé avec le était forte de la part d’une génération Monique EHRET. LA MAISON DES ENFANTS ET DES LOISIRS L TOP HANDICAP ! ’équipe d’animation prend ses marques dans la nouvelle structure en compagnie de Mme M. MAGOT . (Adjointe). La MEL (Maison des Enfants et des Loisirs) accueillera Une urgence ? Besoin de souffler ? dès les vacances de Pâques le Centre de Loisirs Sans Héber- L’ASSOCIATION « UN P’TIT PLUS » peut vous gement pour les 3 / 12 ANS . L’inauguration de ce nouvel espace dépanner si vous êtes une famille ayant à d’accueil se fera le samedi 2 Juin 2007. charge une personne à handicap. Elle ouvrira tout l’été sur les 2 mois à compter du 9 juillet 2007. U La MEL accueillera dès les vacances de Pâques le centre ne équipe de bénévoles se met à votre disposition de loisirs ainsi que l’accueil périscolaire. Des portes ouver- pour venir garder à votre domicile la personne tes pour ce nouvel espace d’accueil auront lieu le samedi 2 concernée. Il s’agit d’une aide ponctuelle et juin 2007 ; la MEL ouvrira tout l’été du 9 juillet au 29 août 2007. de courte durée : quelques heures et plusieurs fois D’autre part, à compter de la rentrée de septembre, le CLSH sera ouvert le mercredi. par mois. Notre but est de pouvoir vous soulager dans des circonstances où les professionnels ne pourraient intervenir (urgences), ou dans des cas comme aller au cinéma ou au restaurant, sachant que souvent vous préférez renoncer pour raisons financières ou autres. Nous nous adressons à toute personne handicapée quel que soit son âge. Il s’agit bien de garde et non de soins ou autres tâches. Le secteur d’intervention couvre le canton et les communes avoisinantes. Pour tous renseignements : 02 98 94 45 65 / 06 79 78 94 51 : Patricia DUPONT 02 98 51 13 50 : Annick PAPIN 13 De gauche à droite : Karim CHILAH, Morgane FURIC, Josiane BOUSSARD, Viviane WALLART, Yveline TANGUY, Frédéric GOARIN, Rozenn PENNEC, et Monique MAGOT (adjointe). PLEUVEN magazine Mars 2007
    • LA FNACA Section Fouesnant Pleuven - BP 67 -29170 FOUESNANT N ous sommes enchantés de prendre part à la vie Maintenant centre européen du résistant déporté.. la route du associative de Pleuven, principalement en assurant retour vers Verdun, ses « champs de croix » et le monument notre devoir de mémoire pour les conflits de 1914-1918, de Douaumont. La visite a été éprouvante pour certains qui 1939-1945 et en ce qui nous concerne, celui de « notre jeunesse » découvraient et aussi pour ceux qui renouvelaient le devoir de Algérie, Maroc, Tunisie de 1952 à mars 1962. mémoire ! Donc répétons une dernière fois. Plus jamais cela ! Le 19 mars étant la date du « cessez-le-feu » et celui de notre Maintenant passons à l’objectif de 2007. journée du Souvenir envers tous ceux qui ont trouvé la mort, civils et militaires et en particulier nos « frères du Contingent ». - Deux repas dansants : les 3 mars et 8 décembre Nos activités de l’année 2006 : Deux voyages - Le 9 mars et le 9 décembre, deux repas dansants, avec - Un de 3 jours en Vendée, du 9 au 11 juin. Le Puy du Fou, les pour la restauration : « Maison Ravalec » et pour l’animation canaux vendéens etc. « Electropic » de Jean Quillec : « une bonne ambiance ». - Un de 11 jours, du 3 au 14 septembre dans le Tarn avec de nouvelles excursions car c’est un voyage « Bis » demandé Deux voyages par plusieurs de nos participants. Trois jours sont prévus en Charente (au retour). Bien entendu nous aurons une escale - En juin, 3 jours passés sur les sites d’Oléron- Ré - La Rochelle dortoir à l’aller. avec hébergement dans un camp VVF. Restauration au VVF et dans des restaurants des sites cités -très bien-. Bien entendu, toutes les personnes interessées sont les - En septembre du 15 au 25 : « l’Alsace , les Vosges ». Escale bienvenues, les non adhérents aussi. Pour tous renseignements : au camp VVF de Dourdan, aller comme retour. Escapade d’une Guy DUPOUY (02 98 56 05 34), Jean BARRE (02 98 56 19 14), Jean journée à Paris. Découverte pour certains, souvenirs pour LAGADEC (02 98 54 68 54). d’autres. Journée spectacle au Royal Palace de Riquewihr. Repas dansant, bonne ambiance. Ensuite, nous avons voulu visiter le camp de concentration de STRUTHOF, appelé le camp de KL- Pour tous les lecteurs, bien amicalement. NATZWEILER, près de 50 000 personnes y ont été déportées ! Pour le Comité Jean LAGADEC L'ENVIRONNEMENT DU SCOT Le 27 octobre 2006, le comité syndical du SYMESCOTO a validé le diagnostic et l’état initial de l’environnement du SCOT. La prochaine étape sera marquée par l’élaboration du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD). EIE : Etat initial de l’environnement. Ce document constitue Lexique : un des éléments du rapport de présentation du SCOT. Il est SYMESCOTO, syndicat mixte pour l’élaboration du schéma établi préalablement au projet et fait émerger les enjeux de cohérence territoriale de l’Odet. Le Syndicat est constitué environnementaux du territoire. pour la mise en œuvre du SCOT. Il associe trois structures intercommunales : la communauté d’agglomération Quimper DOG : Document d’Orientation Général. Le DOG du SCOT donne Communauté, les communautés de communes du pays Glazik et la valeur prescriptive et réglementaire du projet. Il s’impose aux du Pays Fouesnantais soit au total 19 communes. documents d’urbanisme des collectivités. SCOT : schéma de cohérence territoriale. Un SCOT est un Le SCOT en ligne. document d’urbanisme fixant à long terme (horizon 15/20 ans) Si vous voulez en savoir plus sur le SCOT de l’Odet, les documents les orientations fondamentales de l’organisation d’un territoire sont consultables sur les sites internet de chaque communauté intercommunal. Dans une perspective de développement aux adresses suivantes : durable, un SCOT vise à préserver les équilibres entre zones urbaines, industrielles, touristiques, agricoles et naturelles et - Communauté d’agglomération Quimper Communauté : définit les objectifs des diverses politiques publiques en matière www.quimper-communaute.fr d’habitat, de développement économique, de loisirs ou encore de - Communauté de communes du pays fouesnantais : déplacements. www.cc-paysfouesnantais.fr PADD : Projet d’aménagement et de développement durable. Le - Communauté de communes du pays glazik : PADD figure dans le rapport de présentation du SCOT. Il revêt un www.glazik.com caractère global et porte sur la présentation des grands choix 14 stratégiques, des objectifs de développement d’ensemble du territoire intercommunal. PLEUVEN magazine Mars 2007
    • Prévention LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE 5 avril 2007: Haro sur les enragés du volant (et du guidon) ! Jeudi 5 avril 2007 : 8e Journée Nationale de la Courtoisie au Volant et sur la route P lacée sous le Haut Parrainage routes et nos espaces de circulation. > EDUQUER au respect des règles du Ministère des Transports, de L'action de l'AFPC va dans le même de la conduite et de la Signalisation l'Equipement, du Tourisme et sens : mettre l'accent sur la prévention parce qu'une conduite citoyenne commen- de la Mer, cette Campagne de et l'éducation routière afin de favoriser ce par le respect des règles par chacun. sensibilisation est organisée par l'AFPC, une conduite citoyenne et responsable. Association Française de Prévention des > LUTTER contre les comporte- Comportements au volant et sur la route ments irresponsables et dangereux Principaux objectifs avec le Parrainage de l'AMF (Association souvent à l'origine d'infractions et pour de la campagne. des Maires de France) et de l'AMRF (As- une grande part à de graves accidents. sociation des Maires Ruraux de France). > INSTAURER un climat de sécurité sur Cette manifestation est née d'une lo- nos routes, et une conduite apaisée gique et d'un constat évident : l'amé- pour que les comportements incivils lioration durable et profonde de la sé- et dangereux ne se banalisent plus. curité routière passera forcément par un changement du comportement des Le programme des actions dans toutes Français. Analystes, experts, psycholo- les régions peut être consulté sur le site gues nous rejoignent dans cette analyse. officiel : http://www.courtoisie.org Après la mise en place des radars et de nombreuses campagnes chocs qui ont eu Renseignements et Contact : pour effet une baisse sensible du nom- AFPC bre de morts sur les routes, de récentes Association Française de Prévention des > FAVORISER la cohabitation entre les mesures annoncées par le Gouverne- comportements au volant et sur la route différents usagers de l'espace public : ment, mettent l'accent sur le besoin de Tél. 04 78 37 45 19 pour que la route ne soit plus un lieu de renforcer l'information, la pédagogie, E-mail : afpc@courtoisie.org compétition mais un lieu d'harmonie. et le civisme pour rendre plus sûrs nos AVIS AU PUBLIC faisant connaître l’ouverture de l’enquête publique sur le projet de construction d’un bâtiment à usage de commerce par la SAS ARDAN à Pleuven Par arrêté en date du 7 février 2007, le Maire de Pleuven a Le commissaire-enquêteur recevra en mairie aux jours et ordonné l’ouverture de l’enquête publique sur le projet de heures suivants : construction d’un bâtiment à usage de commerce par la SAS ARDAN à Pleuven. • Jeudi 15 mars 2007 de 9 h à 12 h A cet effet, Madame Dominique NOEL, consultante en • Mercredi 21 mars 2007 de 14 h à 17 h formation et en accompagnement de projets, domiciliée 13 • Samedi 31 mars 2007 de 9 h à 12 h Fontaine de la Vierge à Châteaulin (29150), a été désignée • Lundi 16 avril 2007 de 14 h à 17 h par le tribunal administratif de Rennes en qualité de commissaire-enquêteur. Son rapport et ses conclusions transmis au Maire dans un délai d’un mois à l’expiration de l’enquête seront tenus L’enquête se déroulera à la mairie du 15 mars au 16 avril à la disposition du public à la mairie. Les personnes 2007 inclus, aux jours et heures habituelles d’ouverture, intéressées pourront en obtenir communication. où chacun pourra prendre connaissance du dossier et soit 15 consigner ses observations sur le registre d’enquête, soit Le Maire, Jean LOAEC. les adresser par écrit au commissaire-enquêteur. PLEUVEN magazine Mars 2007
    • Les Jardins de Pleuven… Commune de Pleuven PLEUVEN magazine Mars 2007