Cultures sous serres - importance de la lumière et de la chaleur

4,371 views

Published on

Paru dans la revue Agriculture du magnreb nov 10

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
4,371
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
10
Actions
Shares
0
Downloads
41
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Cultures sous serres - importance de la lumière et de la chaleur

  1. 1. PLASTICULTURECulture sous serreImportance de la lumière et de la chaleurSiham ZAHIDI, Mohamed ZAHIDI , Cabinet Green SmileLa serre peut être définie de façon simple comme étant une couverturesoutenue par une structure et dont l’un des objectifs est de capter le maxi-mum de lumière à la fois pour le réchauffement et la photosynthèse. L ’étude comman- ce facteur essentiel, il est impor- une partie du spectre lumineux ditée par GREEN tant de bien choisir son matériel de sert à l’activité photosynthéti- SMILE en décem- couverture, sachant que le pouvoir que de la plante, une autre par- bre 2009, intitulée de transmission de la lumière dif- tie est transformée en chaleur. « 5 scénarios pos- fère selon le type de matériau. Le Ainsi, en piégeant la lumière, la sibles pour l’amé- meilleur pouvoir de transmission serre permet une augmentation lioration de la production de reste celui du verre suivi des ma- de la température par rapport à tomate sous serre au Maroc » a tériaux plastiques : PVC, EVA (Ethyl- l’extérieur durant le jour. Ce gain dévoilé l’importance du facteur vinyl acétate), Polyéthylène. de température appelé effet de lumière dans l’amélioration de la Dans les conditions climatiques serre. Durant la journée, le bilan productivité au m2. L’équation: méditerranéennes, la quantité de thermique est toujours positif. +1% lumière ≈= +1% rendement lumière reçue pendant la période Par contre, de nuit la chaleur montre clairement l’importance de critique d’octobre à mars est suf- captée durant le jour est per- la lumière et son incidence directe fisante, ce qui autorise l’utilisation due progressivement jusqu’à sur le rendement de la plante. du polyéthylène. atteindre un minimum au lever Néanmoins, dans nos conditions du jour. Les déperditions calori- marocaines, un lavage du plastique, fiques sont dues aux échanges La serre, piège à lumière surtout en 2ème année, est conseillé avec l’extérieur pour améliorer son efficacité (en- notam- Le rôle de la serre piège à lumière crassement en poussière, déficit s’avère primordial notamment en en lumière en période automnale période de jours courts (octobre et hivernale). à mars), car la quantité de lumière disponible pour les cultures dimi- S i nue considérablement. Par conséquent, pour optimiser 126 Agriculture du Maghreb n°47 Novembre 2010
  2. 2. ment par convexion ou par émis- moyens dont disposait le produc-sion de rayonnement infrarouge teur pour lutter contre le refroi-long (rayonnement du corps dissement de la serre durant lesnoir). Ce rayonnement est plus nuits froides étaient l’utilisationimportant pour le polyéthylène du plastique thermique et par-normal ‘’non thermique’’, contrai- fois en pratiquant des irrigationsrement aux autres matériaux qui avec l’eau de puits qui permetfont barrières au rayonnement une amélioration et un certaininfrarouge long en le renvoyant réchauffement du sol. Cette ges-dans la serre. Il arrive, dans cer- tion rudimentaire des risques detains cas, en hiver par ciel clair, basses températures est imposéeque la température enregistrée par les types d’abris canarienssoit plus basse que celle de l’ex- qui n’autorisent pas la mise entérieur on parle alors d’inversion place d’un système perfectionnéthermique, qui est fréquente d’écrans thermiques, seule al-dans les conditions climatiques ternative envisageable si l’on ne muni de bandelettes d’alumi-méditerranéennes. veut pas recourir au chauffage. nium qui accroissent la quantité A noter que l’utilisation d’écrans de lumière réfléchie. thermiques nécessite des abrisComment améliorer perfectionnés, notamment pour Chauffagele bilan thermique permettre leur déploiement ded’une serre façon mécanique. L’écran thermique peut être aus- La meilleure façon de lutter contre les basses températures reste leEcran thermique si un moyen de lutter contre la chauffage. Néanmoins, les instal-Jusqu’à présent dans nos condi- pénétration de lumière et donc lations de chauffage qui permet-tions climatiques, les seuls l’excès de chaleur surtout s’il est traient un contrôle climatique Agriculture du Maghreb n°47 Novembre 2010 127
  3. 3. PLASTICULTURE rante dans nos conditions mais qui comporte des inconvénients no- tamment lors du lavage où le plas- tique perd sa transparence. Cette opération convient mieux aux abris perfectionnés (matériaux de cou- vertures bien tendus rendant le la- vage plus efficace). Brumisation La brumisation est aussi un système qui permet, au travers d’un matériel adapté (pression élevé), de lutter contre l’effet de serre en pulvéri- sant des gouttelettes d’eau sous forme de brouillard (Fog system). Coolingmodèle optimal sont très onéreuses et la tions pratiques pour l’amélioration Cette technique consiste à faire cir-espagnole facture énergétique serait prohi- du bilan énergétique de la serre(raspa y culer de l’eau froide de haut en bas bitive dans nos conditions de pro- restent l’étanchéité, l’utilisationamagado) à travers un panneau et de forcer duction. de matériaux servant de barrières la ventilation à y passer à l’aide de Il reste qu’un supplément de à la déperdition thermique par puissants ventilateurs, produisant chauffage pendant les 2 à 3 mois infrarouge (double paroi, écran thermique) et ces options exigent ainsi un air plus frais par vaporisa- difficiles, permettant de limiter les également des abris serres adap- tion de l’eau. Le cooling est efficace, basses températures à un niveau tés et par conséquent plus perfec- mais onéreux car lourd en dépense donné (par exemple 9 °C), serait tionnés. énergétique et n’est envisageable, souhaitable et aurait pour effet pour le moment, que pour quel- secondaire d’éviter la condensa- tion, un des facteurs responsable Aération ques structures, du type centres Si l’effet de serre est recherché du- d’essais, pépinières… de la mauvaise qualité des fruits rant les périodes de basses tem- (fissures, craquellement, maladies pératures, il devient « gênant » au cryptogamiques…). Des sources La serre doit être à la fois un printemps, en été et en automne. d’énergie renouvelables (solaire, bon capteur de lumière (sur- Les hautes températures sont alors éolienne) permettraient d’assurer tout en hiver), un bon vê- un facteur qui nuit au fonctionne- tement contre le froid (lors ce supplément. ment des plantes et l’on doit trou- des basses températures) et Pour le moment les seules solu- ver des moyens d’évacuer cet excès contre la chaleur (lors des de chaleur. hautes températures), un Le moyen le plus simple est de pra- bon brise vent,… facteurs qui tiquer des ouvertures sur les cô- rendent complexe la gestion tés et sur la toiture des serres. Les d’exigences climatiques sou- ouvertures au niveau de la toiture, vent contradictoires ! améliorent l’évacuation de la cha- leur accumulée en hauteur. A noter que lorsque les ouvertures sont munies de filets, il y a réduction de l’échange avec l’extérieur ce qui entrave la capacité d’évacuation. Pour toute information Le deuxième moyen de lutte contre contacter: les hautes températures (et l’excès Siham ZAHIDI 0660300311 de lumière) est l’ombrage de la szahidi@greensmile.ma serre par le chaulage, pratique cou- www.greensmile.ma 128 Agriculture du Maghreb n°47 Novembre 2010

×