Your SlideShare is downloading. ×
Comparatif moteur de recherche
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Comparatif moteur de recherche

2,944
views

Published on

Voici un petit comparatif des options de recherche avancées des moteur de recherche Yahoo, Viewzi, Bing et des résultats que l'on obtient (réalisé avant la fusion Yahoo et Bing)

Voici un petit comparatif des options de recherche avancées des moteur de recherche Yahoo, Viewzi, Bing et des résultats que l'on obtient (réalisé avant la fusion Yahoo et Bing)

Published in: Health & Medicine

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,944
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
28
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. DAVID GRACIA Comparatif de 3 moteurs de recherche. Le foisonnement informationnel que l'on connaît aujourd'hui, a permis à de nombreux moteurs de recherche d'apparaître. Ceux-ci ont des fonctions qui peuvent varier selon le but qui leur est assigné : moteurs de recherche « grand public », qui tendent à une prise en main directe mais qui de plus en plus propose, des options de recherches avancées, afin de satisfaire des utilisateurs toujours plus exigeants. Des moteurs de recherches plus spécialisés ont fait leur apparition. On doit leur développement à l'émergence de base de données, référençant tous les types de documents dans un domaine particulier. Ces moteurs de recherches disposent généralement d'options de recherche avancée très pointues, afin de garantir une sélection optimale de l'information. Pour autant, nombre d'entre eux sont austères et difficile à utiliser dans un premier temps. Notre comparatif se concentrera sur la première catégorie de moteur de recherche car en tant que référenceur stagiaire, nous jugeons plus pertinent d'orienter l'étude dans ce domaine. Notre choix s'est orienté naturellement vers Yahoo et Bing de Microsoft. Nous compléterons ce choix par le moteur de recherche Viewzi. Il est en effet intéressant de voir comment se développe les nouveaux moteur de recherche face aux « géants du web », mais il est surtout nécessaire de comparer un moteur de recherche « classique » dans sa présentation, son ergonomie, et une interface plus stylisée, novatrice, en soulignant ce que cela apporte (ou pas...) à l'utilisateur. Il était une fois... Difficile d'aborder un comparatif sans quelques lignes de présentation des différents protagonistes : – Premier challenger, Yahoo : ce dernier est à l'origine un annuaire web qui utilisait la technologie d'un autre moteur de recherche, le discret Google. En forte croissance, Yahoo décide en 2004 de développer sa propre technologie de recherche web. Erreur fatale ? Si l'on veut, car c'est surtout le choix de privilégier les sites payants leur indexation dans les pages de résultats qui a entraîné le déclin (relatif) de Yahoo. Au même moment, un certain Google choisissait de considérer les liens externes pointant un site comme un vote, en basant le classement de ses pages de résultats sur ce principe. – Notre second candidat n'est autre que l'ancien MSN search, d'une petite et pauvre société nommé Microsoft. Le moteur de recherche Bing a vu donc le jour en 2004 sous le nom de MSN Search. Son papa, désireux de contre-attaquer, suite au succès de Google et de Yahoo, se lance dans le marché très concurrentiel des moteurs de recherche. C'est en cet été 2009 que Microsoft lance une seconde offensive censée déstabiliser Google : MSN Search devient Bing. – Dernier candidat et beaucoup moins connu, Viewzi fait parti de ces méta-moteurs de recherche qui propose de multiples présentations visuelles des résultats : cartes, photos de pages web, graphiques, le tout en mettant l'interactivité au cœur du projet. Sa dernière interface date de 2008. Critères 1
  • 2. Notre analyse abordera dans un premier temps des critères « classiques » : options de recherches, composition de la recherche avancée, précision des critères de recherches, opérateur de recherche... Une deuxième partie évoquera la pertinence des résultats envoyés par les moteurs, les logiques qui président au classement des informations. Un lien sera fait avec la première partie dans le cadre d'une approche pratique : comment se déroule une recherche, quelle sont les possibilités qui me sont offerte à l'affichage des résultats ?. Plus nous progresserons dans l'étude, plus nous envisagerons l'usage des moteurs de recherches sous l'angle de la pratique. Des moteurs toutes options... Yahoo nous propose des options de recherche simple proche de Google, on peut ainsi choisir le type de document recherché, en cliquant sur les options situées en haut de la barre de requêtes : images, vidéos, géolocalisation, actualités, mais aussi shopping. Pour autant l'option « Plus » (à droite de l'option shopping ) nous plonge vers une page de recherche beaucoup plus affinée. Elle nous permet d'avoir accès à la recherche avancée. Fait original, cette recherche avancée se divise en 4 pages : web, images, vidéo, actualité. La recherche avancée Yahoo prend ainsi en compte la spécificité des documents recherchés pour définir ses critères. Sur cette même pages « Plus », nous trouvons également un encart guide et aide avec les questions et les réponses des internautes. Que nous propose Bing ? L'interface de Bing est, au niveau des options de recherche simple, la copie conforme de celle de Yahoo, elle même copie conforme de celle de Google... allez savoir pourquoi... Les options sont toujours situées au dessus de la barre de requêtes. On retrouve les mêmes catégories : images, vidéo, actualités, shoppings et la désormais fameuse et explicite option, « Plus ». Pour autant, Microsoft ayant déployé des trésors d'ingéniosité pour se différencier de ses concurrents, Bing nous propose une option « carte » qui, comme son nom l'indique, permet d'afficher... des cartes pour géolocaliser, ce qui, dans le cadre d'une requête de type « métadonnées » est bien évidemment très pertinent... L'accès à la recherche avancée passe par la formulation d'une requête. La page de résultats, proposant à coté du nombre de page indexé pour cette requête, l'option avancé. La page d'accueil de Viewzi ne propose qu'une seule possibilité : écrire sa requête de recherche et... chercher ! La page de résultats ainsi généré permet, le long d'un bandeau d'options tout en image, de modifier la présentation des résultats : texte, capture d'écran des sites, cartographie chronologique des résultats Google, nuage de tags illustré par des photos. A ces options s'ajoutent quelques possibilités de recherche : choix du format (photo vidéo), options actualités, « every day shopping » (oh ! voici les sempiternelles options de recherche classique qui réapparaisse !), mais aussi « songs », « album », « gossip celebrity ». Le site nous permet également de choisir le moteur de recherche source (google ou ask... le choix est difficile, non ?) Pour les options de recherche avancée, nos trois moteurs de recherche se différencient plus fortement : Nous l'avons évoqué, Yahoo propose des options de recherche avancée en rapport avec le format du document recherché. La recherche avancée web permet de composer avec les opérateurs de recherche booléens ( et, ou, sauf) mais également avec l'option « expression exacte ». La recherche avancée, permet de sélectionner les informations selon leur date de parution (option mise à jour), selon le domaine d'où elles proviennent (.com, .gov...), le format des fichiers (pdf, word...), le pays d'origine et la langue des documents. La recherche avancée d'image permet, en dehors des options 2
  • 3. avancées précédemment citées, de préciser la taille des fichiers mais également des filtres de couleurs (Noir et blanc, couleur, de toutes les couleurs). La recherche de vidéo avancée renvoie au site Yahoo vidéo : elle vise plus à conserver des internautes autour de sites labellisés Yahoo, que d'apporter un plus aux options de recherches. Enfin la recherche avancée d'actualités apporte quand à elle un vrai plus : elle permet de définir une limite d'ancienneté et de nouveauté des informations au jour près. Elle permet également de spécifier la source à interroger ( je recherche tous les articles ayant pour mot clé « politique » paru dans le « Figaro » ou « Libération » par exemple.) Bien qu'incomplète, la recherche avancée de Yahoo a le mérite d'exister. Ce n'est pas vraiment le cas pour notre très cher Bing de Microsoft. L'option recherche avancée se résume à la possibilité d'utiliser les opérateurs de recherche « et » « ou » « sauf » ainsi que « expression exacte » correspondant aux guillemets. On peut à la manière de Yahoo préciser le domaine privilégié, le pays la région et la langue des documents... voilà, c'est tout. Ajoutons tout de même, l'affichage sur la gauche des résultats, de propositions de termes associés à notre recherche (pour la requête « métadonnée », j'ai ainsi droit à une démonstration de la pertinence de cet outil: il me propose les termes « lecture des métadonnées »... Le moins que l'on puisse dire c'est que Bing, à l'image de Microsoft, ne prend pas de risque dans ses suggestions. Pour viewzy, le constat est le même : en dehors des options déjà mentionnées, il n'y a pas de réelle possibilité de recherche avancée. Conclusion du premier round : Yahoo sort vainqueur par KO. Microsoft semble avoir privilégié la simplicité et le minimalisme, ce qui, à une période où les sources d'information ne cessent de s'amplifier, au moment où les internautes sont de plus en plus exigeants et précis dans leur requête, semble être une stratégie d'arrière garde. Viewzy a quant à lui choisi la dimension interactive et visuelle, au dépend de la recherche avancée. La recherche d'information. La fonction première d'un moteur de recherche est d'apporter des sources d'informations pertinentes pour une requête donnée. Pour autant, cette pertinence dépend également de nos attentes, de notre posture de recherche : recherche d'informations générales sur un thème, recherche d'articles spécifiques, sélection de sources pour une veille... Attardons nous dans un premier temps sur une requête générique, avec pour but d'acquérir une vue d'ensemble du sujet. Prenons le terme « politique » : lorsque je tape cette requête sur Yahoo, j'ai immédiatement un ensemble de termes associés qui me sont proposés. Ces derniers apparaissent en dessous de la barre de requêtes. Je choisi de les ignorer. Au niveau des résultats, l'article sur la politique de wikipédia arrive premier. Vient ensuite, la page politique du Figaro, la page des vidéos ayant pour thème la politique sur le site de l'INA, le site Yahoo actualités, puis le site politique.com, un peu plus bas politique.net et d'autres sites de grands quotidiens ou mensuels de la presse française. L'ensemble des résultats semble pertinent si l'on s'en tient à ma posture de recherche (définitions, informations générales.). A noter cependant que le classement de ces résultats est un peu timide : Yahoo privilégie les sites de confiance, en plaçant en premier Wikipédia, puis des sites de grands quotidiens et des sites dont le nom de domaine contient le mot clé de la requête. Il n'oublie pas non plus de faire sa publicité en plaçant Yahoo actualités, dans cette page. 3
  • 4. Pour Bing, la posture est identique : on retrouve premier les sites politique.com et politique.net, puis wikipédia. Petite différence, Bing semble privilégier des pages profondes des sites politique.com et ..net (page forum du site politique.com et page encyclopédie du site politique.net) au dépend d'une pluralité de résultats. Ce choix entraine la disparition des sites des grands hebdomadaires français. Le moteur de recherche n'oublie pas, comme Yahoo, de placer dans la page de résultat son site, MSN Actualités. Si, comme précédemment, notre recherche trouve largement de quoi à alimenter son questionnement initial, on peut déplorer une plus grande pauvreté de résultats, et ce, suite au choix du moteur de privilégier des pages profondes de sites classés en première position. A noter que les deux moteurs proposent des possibilités pour affiner la recherche: Bing et Yahoo vous soumettent un choix de mots clés annexes, Yahoo propose sur le coté gauche, un ensemble de liens vers des sites... déjà présent dans la page de résultats, Bing propose sur son coté droit... des liens sponsorisés. Qu'en est il de Viewzi ? Oh surprise ! Le premier résultat n'est autre que... Wikipédia ! Le deuxième ? Wikipédia bien sûr ! La suite ? Bien ! Troisième du classement... vous l'avez devinez ? Non, là c'est dur quand même. Le site en question est un portail communautaire extrêmement reconnu pour la qualité de ses informations politiques. Alors ? Mais oui ! Il s'agit de... M Y S P A C E. Voici donc que notre petit moteur de recherche se trouve recalé dès le troisième résultat. Certes, la suite est moins catastrophique : frenchpolitique.blogspot arrive quatrième ce qui, pour un moteur de recherche en anglais, semble faire preuve de pertinence. Pour autant cette pertinence disparaît dès le sixième résultat, où est indexé la page « Privacy Policy » de ...Facebook. Viewzi permet présenter les résultats de différentes façons : capture d'écran des sites en question, format classique en texte (où le classement n'est pas tout à fait identique, mais où la pertinence semble encore une fois laissée de coté.), classement en Google timeline... Qu'est ce que c'est ? Il s'agit d'une interface graphique, qui classe les résultats de Google sur la requête « politique », selon une frise chronologique (certainement en fonction de l'ordre d'apparition de ces pages). Chaque page est représentée par un petit rectangle bleu, où apparaît son intitulé. Visuellement sympathique, ergonomiquement discutable (les pages parues récemment se marchent les unes sur les autres, se masquent mutuellement), cette option a pour l'instant tout du gadget. Le classement par « photo tags cloud » (nuage de liens photos) propose de représenter l'environnement sémantique du mot accompagné de photos. Là encore, c'est jolie, mais la pertinence des mots connexes laisse dubitatif : politques (bon là d'accord...), Ottawa (certes c'est un moteur canadien.) 2009 ( il prend pas beaucoup de risque là...) et … bluesfest. Lorsque l'on clique sur le mot, un nouveau nuage de tags illustrés fait son apparition, on me propose des thèmes connexes comme concert, national capital rock. Voilà un bel exemple de sérendipité. Bien, un première conclusion s'impose. Les moteurs de recherche sont frileux par nature : lorsqu'une requête aussi générique que politique est lancée, ces derniers proposent une ensemble de sites de confiance qui les assurent d'une certaine pertinence, sans pour autant l'être véritablement.. A ce petit jeu, la première page de résultats de Yahoo, est la moins incomplète, en proposant le nombre le plus important de source : encyclopédie, sites spécialisés, presse...Bing fait un aveux de faiblesse en choisissant les doublons de pages d'un même site. Enfin que dire de Viewzi ?, le site peut cacher son manque de pertinence, grâce à sa « Google timeline » qui affiche les résultats de ce dernier (et encore Google n'est pas non plus très aventureux.). Mais que dire de ses propres résultats : ils sont une simple agrégation des sites les plus connu du web (wikipédia, facebook, Myspace,) sur lequel on a lancé la requête de l'internaute. C'est loin d'être satisfaisant pour un métamoteur. Bien passons maintenant à la deuxième étape : une recherche précise ayant pour but la constitution d'une collection d'article. Prenons donc un thème de recherche plus spécifique, sans pour autant être 4
  • 5. trop ambitieux : nous allons chercher des documents ayant pour thème la politique étrangère de la France. Commençons par lancer une recherche simple sur Yahoo : premier résultat... un lien sponsorisé nous invitant à nous rendre chez Amazon...bon passons. Deuxième résultat, un article du site LCI sur les explications de Nicolas Sarkozy à propos du retour de la France dans l'Otan : le résultat colle au thème, mais là encore, tout dépend de la posture initiale de ma recherche : ici je recherche des articles de fond, d'analyse, toutes périodes confondues, et non un article de presse relatant des faits très précis. Le troisième résultat est une page s'intitulant « La politique étrangère de la France » issu du site France diplomatie. L'article est dans le thème, il est suffisamment long, mais il y a quelques réserves. Réserves qui illustrent la façon dont les moteurs de recherche classe les résultats selon les requêtes. Si le site France Diplomatie est si bien classé, c'est avant tout car c'est un site institutionnel, donc un site de confiance, issu du ministère des affaires étrangères. Sans remettre en question l'objectivité de l'article, il semble évident que la source n'est pas à privilégier lorsque l'on recherche un article d'analyse et de critique. La suite des résultats obéit à cette logique : deux références de wikipédia (pas un mal en sois, mais encore une fois, tout dépend de la posture de recherche), nouvelle référence à amazon, puis des sites d'homme ou de partis politiques. Il nous faut donc passer par la recherche avancée. Je reviens donc sur le haut de ma page, et clique sur Options, à la droite du rectangle de recherche, puis recherche avancée. Très rapidement deux options me semble pertinentes pour ma recherche : l'option Site/Domaine qui me permet d'éliminer les sources en .gov. Ensuite, l'option format de fichier : elle permet de privilégier le format PDF et d'éliminer ainsi un nombre important de page web et d'intermédiaire. Quel résultats ? Je trouve un ensemble d'article en PDF me parlant de la politique étrangère de la France... sous la monarchie. Cela cadre avec mon objectif premier, cela me permet de me constituer une collection d'articles, mais des limites subsistent : la grande majorité des articles provient d'un seul site, or il est nécessaire de multiplier les sources. Pour cela, je suis obligé de rentrer profondément dans les pages de résultats, largement colonisé par le site en question. Je trouve malgré tout quelques résultats intéressants (La politique chinoise de la France; Nouvelle Politique Étrangère; Quelle marge de manœuvre pour la politique étrangère française...). Grâce à la recherche avancée, je peux donc me constituer sur Yahoo, une collection d'article satisfaisante, sur un sujet plus précis (mais encore largement évasif). Comment se déroule la même recherche sur Bing ? La requête offre un ensemble de résultats bien différents, preuve de la difficulté de faire une recherche exhaustive sur Internet. Hormis wikipédia, toute les sources référencées sont différentes de celle citées par Yahoo. A noter que Bing confirme sa volonté de privilégier les pages profondes des sites les mieux classés, au dépend de la pluralité des sources ( deux occurrences de wikipédia, deux occurrences de la documentation française, deux pour ambafrance.). Enfin, la grande majorité des sites sont des sites institutionnels. Essayons, comme pour la recherche Yahoo, d'accéder directement à des fichiers PDF excluant les sites gouvernementaux. Je remonte au début de ma page de résultat, et clique sur le lien « Avancé » à droite, à coté du nombre de résultats proposés. Comme pour Yahoo, vous pouvez limiter la recherche à certains noms de domaine (il ne s'agit plus de les cocher ici, mais de les mentionner dans une barre de requêtes). Pour le format ? Bing ne propose rien, rendant ainsi la recherche plus difficile. On peut certes taper sois même « Politique étrangère de la France PDF » et obtenir des résultats relativement satisfaisant, permettant de constituer une collection d'article pertinente, sans même rencontrer le problème de « pollution » que l'on a connu avec Yahoo, mais encore faut il y penser, car le site ne le propose pas de lui même. Enfin viewzi, recalé dès la première étape, a bien du mal à franchir la deuxième. Lançons une recherche en format texte, avec la même requête que précédemment. Le premier résultat est prometteur, puisqu'il s'agit d'un article issu du site Openlibrary, intitulé la politique étrangère de la 5
  • 6. France. Mais ce résultat cache un peu la misère qui suit, non pas qu'il n'y ait absence totale de pertinence, (wikipédia est présent, british library direct est également présent), car c'est surtout le manque de cohérence des résultats qui blesse. Encore une fois, on a plus affaire à une agrégation de sites populaires, sur lequel on a lancé la requête de l'internaute, qu'à un exposé plus moins cohérent de pages disponible sur cette thématique (bien qu'aucun de moteur de recherche n'est atteint cette cohérence). On passe ainsi de wikipédia à You tube puis de You tube à abebooks. Aucune option de recherche avancée n'étant présente, il faut préciser sois même sa requête pour obtenir des PDF. Paradoxalement, le résultat est moins catastrophique que lors de notre première recherche. Le meta moteur viewzi, semble plus à l'aise lorsque les requêtes sont affinées. Conclusion : Nos trois moteurs proposent des fonctions de recherche relativement similaires. Pour autant Yahoo se démarque par une précision plus importante, sans pour autant atteindre des sommets. Nos trois concurrents sont des moteurs généralistes, qui balayent une ensemble de pages très important, ce qui peut expliquer certaines difficultés à obtenir des résultats satisfaisants, lorsque l'on recherche des éléments spécifiques et spécialisées. Pour autant cela n' excuse pas la quasi absence d'option de recherche avancée chez Bing. Le meta moteur Viewzi a, quant à lui, clairement fait des choix axé sur le ludique. Pour autant, il s'agirait de ne pas oublier la fonction première d'un moteur de recherches. L'usage de bases de données thématiques, de moteurs de recherche dédiés, est largement conseillé, lorsque l'on se lance dans une recherche spécialisée sur Internet. 6
  • 7. France. Mais ce résultat cache un peu la misère qui suit, non pas qu'il n'y ait absence totale de pertinence, (wikipédia est présent, british library direct est également présent), car c'est surtout le manque de cohérence des résultats qui blesse. Encore une fois, on a plus affaire à une agrégation de sites populaires, sur lequel on a lancé la requête de l'internaute, qu'à un exposé plus moins cohérent de pages disponible sur cette thématique (bien qu'aucun de moteur de recherche n'est atteint cette cohérence). On passe ainsi de wikipédia à You tube puis de You tube à abebooks. Aucune option de recherche avancée n'étant présente, il faut préciser sois même sa requête pour obtenir des PDF. Paradoxalement, le résultat est moins catastrophique que lors de notre première recherche. Le meta moteur viewzi, semble plus à l'aise lorsque les requêtes sont affinées. Conclusion : Nos trois moteurs proposent des fonctions de recherche relativement similaires. Pour autant Yahoo se démarque par une précision plus importante, sans pour autant atteindre des sommets. Nos trois concurrents sont des moteurs généralistes, qui balayent une ensemble de pages très important, ce qui peut expliquer certaines difficultés à obtenir des résultats satisfaisants, lorsque l'on recherche des éléments spécifiques et spécialisées. Pour autant cela n' excuse pas la quasi absence d'option de recherche avancée chez Bing. Le meta moteur Viewzi a, quant à lui, clairement fait des choix axé sur le ludique. Pour autant, il s'agirait de ne pas oublier la fonction première d'un moteur de recherches. L'usage de bases de données thématiques, de moteurs de recherche dédiés, est largement conseillé, lorsque l'on se lance dans une recherche spécialisée sur Internet. 6