Your SlideShare is downloading. ×
Réseaux SIM-less : le nouvel eldorado du M2M et Internet des objets
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Réseaux SIM-less : le nouvel eldorado du M2M et Internet des objets

562
views

Published on

Le M2M des 10 prochaines années associé à l’internet des objets sera SIM-less, c'est à dire 'communicant en bas débit, sans fil et sans carte SIM'. On assiste à un vrai bouleversement dans le paysage …

Le M2M des 10 prochaines années associé à l’internet des objets sera SIM-less, c'est à dire 'communicant en bas débit, sans fil et sans carte SIM'. On assiste à un vrai bouleversement dans le paysage des technologies de communication radio sans fil. Certes l’histoire du SIM-less reste à écrire. Néanmoins, de nombreuses entreprises font actuellement le choix de s'équiper en technologies SIM-less pour leurs applications M2M. Par ailleurs, l'arrivée de l'Internet des objets, sur une approche grand public, confirme également cette tendance de fond. Malgré la présence d'une couverture GSM mondiale, les objets communicants de demain ne seront pas équipés, pour la plupart, en carte SIM. Ils seront SIM-less.

Published in: Technology, Business

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
562
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Réseaux SIM-less, le nouvel eldorado du M2M et de l’Internet des Objets Article publié sur : http://www.inov360.com/blog/reseaux-sim-less-le-nouvel-eldorado-du-m2m-etde-linternet-des-objets-2/ Le M2M des 10 prochaines années associé à l’internet des objets sera SIM-less, c'est à dire 'communicant en bas débit, sans fil et sans carte SIM'. On assiste à un vrai bouleversement dans le paysage des technologies de communication radio sans fil. Certes l’histoire du SIMless reste à écrire. Néanmoins, de nombreuses entreprises font actuellement le choix de s'équiper en technologies SIM-less pour leurs applications M2M. Par ailleurs, l'arrivée de l'Internet des objets, sur une approche grand public, confirme également cette tendance de fond. Malgré la présence d'une couverture GSM mondiale, les objets communicants de demain ne seront pas équipés, pour la plupart, en carte SIM. Ils seront SIM-less. Le M2M des 15 dernières années : vive la SIM ! Le grand public connait un certain nombre de technologies radio de communication sans fil. On peut citer le WiFi, Bluetooth, GSM, GPRS, SMS, 3G. Ces abréviations font partieintégrante de notre quotidien. Également adaptées pour les applications M2M, elles jouent un rôle essentiel dans l’évolution de notre société et sont considérées comme critiques au sein des processus métier des entreprises. Raison principale de leurs succès : ce sont des standards ! Elles sont le résultat d’un accord explicite entre les différentes parties prenantes d’une même filière. Dès que les constructeurs respectent les normes définies, ces technologies garantissent l'interopérabilité, une nécessité pour favoriser le développement de nouveaux services et usages. Jusqu’à aujourd’hui, dans le domaine du M2M, seules les technologies GPRS, SMS, 3G, reposant sur le principe de la carte SIM permettaient de faire transiter de l’information sur de longues distances entre un objet et un système d’information. Une fois la carte SIM intégrée au capteur, l’objet devient communicant. Il peut être fixe (machine à débit de boisson, cuve, thermostat, box énergétique, détecteur de fumée, parcmètre...) ou mobile (wagons, containers, véhicules lourds, vélos...). Un capteur enregistre alors les données en local et les INOV360 Réseaux SIM-less, le nouvel eldorado du M2M et de l’Internet des Objets 1
  • 2. transmet, via le modem GSM intégré, au système d’information distant et ce, de manière automatique. L’un des grands avantages de la SIM est de bénéficier, dans le domaine du M2M, de la couverture mondiale du GSM. On s’appuie sur une infrastructure réseau télécom déjà déployée depuis plusieurs années et couvrant plus de 80 pays dans le monde. La technologie cellulaire GPRS a fait ses preuves. Elle est considérée comme robuste, critère majeur pour les applications M2M, souvent jugées critiques au sein des entreprises, car intégrées aux processus métier, à la différence de l'Internet des Objets, applications orientées grand public. La technologie SIM ou GSM étant "généraliste", de nombreuses applications "verticales" peuvent l’utiliser, bénéficier de l’effet de mutualisation et donc en principe de la baisse des coûts d'utilisation du service proposé par les opérateurs télécom. Le TCO (« total cost of ownership ») d’une application M2M reste encore très élevé de par son coût abonnement + data et sa complexité de mise en œuvre et d’intégration avec le système d’information de l’entreprise. Selon les volumes, les offres « SMS ou GPRS » abonnement + data pour du M2M oscillent entre 30 à 75 € par an et par objet à connecter, montant auquel il faut ajouter le prix du modem GSM (15 à 20€) et le prix d’un capteur (20 à 40€). Et jusqu'à aujourd'hui, il n'y avait pas d’autres alternatives. Voilà donc le M2M des années 2000-2015. La SIM représente aujourd'hui plus de 90 % du marché équipé M2M (en volume) avec une prévision de 370 millions de modules M2M déployés en 2015, dont 4% pour la France. Les secteurs du transport, de la monétique et de l’énergie sont les plus demandeurs et pèsent à eux seuls plus de 60% du marché mondial (source : Inov360 2013). Est-ce que ce sera encore le cas pour le M2M de demain ou l’Internet des Objets ? Certaines demandes marchés font penser le contraire... INOV360 Réseaux SIM-less, le nouvel eldorado du M2M et de l’Internet des Objets 2
  • 3. Le M2M des 10 prochaines années : bienvenue au SIM-less ! A horizon 2020, les perspectives les plus basses se chiffrent en milliards d’objets connectés. Le M2M associé à l’internet des objets prend une nouvelle dimension et le futur du M2M et IoT sera SIM-less. Figure 1 - Le futur du M2M sera SIM-less – INOV360 L'arrivée de technologies de communication radio sans fil innovantes fait naître de nouvelles perspectives. On peut citer Sigfox (opérateur IoT français utilisant sa propre technologie), Weightless (technologie poussée par quelques acteurs anglais), LoRa (technologie issue de la startup française Cycleo rachetée par le fondeur Semtech). Nous voyons émerger des modèles économiques alternatifs et attractifs avec des abonnements selon volume de 1€ à 20€ par an et sans coût data. Certes, ces solutions permettent de ne faire transiter qu’un faible volume de données par message, mais couvre largement plus 80% des besoins M2M et IoT. On parle de débits de l'ordre de quelques dizaines voire centaines de kilos octets par message. Grâce à ces technologies, nous sommes capables de transmettre des données issues d’objets divers sur de très longues distances (plusieurs kilomètres en champs libre). INOV360 Réseaux SIM-less, le nouvel eldorado du M2M et de l’Internet des Objets 3
  • 4. Figure 2 - SIM-less, ou la stratégie de l'océan bleu – INOV360 Certaines applications ont déjà écarté le principe de communication par carte SIM pour justement privilégier le SIM-less. C'est le cas des compteurs intelligents. Sauf remise en cause structurelle, sur les huit prochaines années, près de 200 millions de compteurs résidentiels (Eau, Gaz, Électricité) répartis sur les 27 pays membres de la zone Euro seront connectés et la moitié sera équipée avec de la technologie SIM-less (l’autre en PLC). En France, début 2020, on parle de plus de 60 millions de compteurs connectés. Les raisons sont à la fois économiques, énergétiques et métiers. Les contraintes opérationnelles d’exploitation de compteurs communicants impliquent l’utilisation de technologies peu consommatrices en énergie, peu chères en communication radio, et capables de remonter de manière fiable un faible volume de données, provenant de sites difficilement accessibles (caves, compteurs enterrés, sous plaque de fonte, parfois en zone blanche GSM…). Et le SIM-less répond à ces besoins. INOV360 Réseaux SIM-less, le nouvel eldorado du M2M et de l’Internet des Objets 4
  • 5. L’inconvénient, une multitude de possibilités Figure 3 – M2M et IoT, trop de standards ou manque de standard ? #interoperabilité INOV360 Si je vous dis Wireless MBus, Lora, Weigtless, Sigfox, ZigBee, 6LowPan, DLMS Cosem, COAP, DECT, EnOcean, Bluetooth Low energy, Hanadu, ULE, X10, Wibree, IPV6... ? Ces termes font désormais partie du paysage des objets connectés. Certaines de ces technologies sont prédisposées à couvrir de très longues distances et à devenir les futures technologies de communication radio sans fil pour le M2M et l’IoT. Ce sont des solutions de communication bas débit, longue ou courte portée, en cours de standardisation pour certaines ou déjà standards pour d'autres, voire en cours d'adoption par le marché pour les plus prometteuses. Quelques-unes sont adaptées pour un métier donné (Wireless M-Bus pour les compteurs intelligents, KNX pour le bâtiment, ZigBee ou EnOcean pour le Smart Home), d'autres sont plus généralistes (LoRa, SigFox, Weightless, DECT, ULE...). INOV360 Réseaux SIM-less, le nouvel eldorado du M2M et de l’Internet des Objets 5
  • 6. Figure 4 – La coexistence des protocoles sera nécessaire… #opérateursM2MIoT – INOV360 L’histoire du SIM-less reste à écrire On assiste à un vrai bouleversement dans le paysage des technologies de communication radio sans fil dans le domaine du M2M. L’histoire du SIM-less reste néanmoins à écrire. Et il va falloir faire des choix. Mais quelques incertitudes demeurent. Au niveau des freins à l'adoption, et à la différence de l'approche par carte SIM :   les infrastructures télécom SIM-less ne sont pas encore déployées à l'échelle nationale ; On reste pour le moment à l'échelle de la ville. les technologies SIM-less ne sont pas interopérables, condition fondamentale à la mutualisation des infrastructures, gage d’une rentabilité possible, notamment à l'échelle d'une ville. A noter la volonté de certaines collectivités et acteurs privés de l'énergie et de l'eau de converger vers des infrastructures interopérables et mutualisables. Se pose aussi la question de l’existence d’opérateurs capables d’exploiter des réseaux SIMless mutualisés à l’échelle d’un pays ou d’une ville.  SigFox est déjà là avec une approche nationale et généraliste… Le positionnement de l'entreprise est d'être un opérateur M2M et IoT et effectivement répond à un vrai besoin. INOV360 Réseaux SIM-less, le nouvel eldorado du M2M et de l’Internet des Objets 6
  • 7.    Leurs réseaux restent néanmoins mono technologie et propriétaire. Est-ce que SigFox est prêt à opérer des réseaux multi-protocoles SIM-less et interopérables ? Stratégiquement, intégrer du Wireless Mbus, KNX, ou Lora au réseau SigFox pourrait finalement être l’option qui permettrait à SigFox de se démarquer et garder un certain avantage concurrentiel. En tout cas, la question mérite d'être posée. Les Utilities, quant à eux, (GrDF, ErDF, SAUR, Veolia, Lyonnaise des Eaux pour les français…) jouent ce rôle d'opérateurs pour les compteurs intelligents. Nous restons néanmoins dans une approche par silo, par métier et pour certains par ville. M2O City, opérateur français pour la ville intelligente (Smart City), filiale d'Orange et de Veolia, se propose aussi en alternative, mais avec une approche par collectivité. Aux côtés de Cable & Wireless, Freescale et ARM avec la technologie Weightless, la startup anglaise Neul est entrée depuis peu dans la course. Certains opérateurs anglo-saxons regardent cela de près... Une question demeure maintenant : que font les opérateurs télécom historiques ? Autre incertitude _et c’est toute la difficulté de la prise de risque vis-à-vis d’investissements très importants pour bâtir de nouvelles infrastructures réseau SIM-less pour le M2M-IoT_ et si la remontée d’information d’objets communicants, même dans le cadre d'applications B2B, se faisait dans 5 ou 10 ans via des dispositifs connectés et largement adoptés par les utilisateurs finaux… comme le smartphone ou la box ADSL de demain, intégrant des puces SIM-less. Mais là encore, d'autres questions se posent, le modèle économique ou la garantie du niveau de service pour les applications critiques en font partie. Pour finir, se pose aussi la question du financement de ces nouvelles infrastructures réseaux SIM-less. Vu les enjeux économiques et sociétaux (on parle de plusieurs milliards d'objets, dont 1 à 2 milliards d’objets connectés en France d’ici 2020, source INOV360), est-ce que les États seraient prêts à jouer un rôle dans le financement de ces 'nouvelles autoroutes de l'information issue d'objets' ? Doit-on l’aborder à l’échelle locale, nationale ou à l’échelle de l’Europe ? En Angleterre, la question a été posée. En tout cas, gardons à l’esprit que l'interopérabilité, la mutualisation et la scalabilité de ces infrastructures réseaux SIM-less sont trois conditions indispensables à leur réussite. Article publié sur http://www.inov360.com/blog/reseaux-sim-less-le-nouvel-eldorado-du-m2m-et-de-linternet-des-objets-2/ Par : Guillaume Macaigne INOV360 Réseaux SIM-less, le nouvel eldorado du M2M et de l’Internet des Objets 7
  • 8. Nous contacter Guillaume Macaigne Guillaume.macaigne@inov360.com Twitter : @inov360 Blog Inov360 : http://www.inov360.fr/blog/fr/ INOV360 Réseaux SIM-less, le nouvel eldorado du M2M et de l’Internet des Objets 8

×