Web2 0 fr-madrid_realtice
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Web2 0 fr-madrid_realtice

on

  • 1,513 views

présentation pour la conférence lors de REALTICE à Madrid, juin2011

présentation pour la conférence lors de REALTICE à Madrid, juin2011

Statistics

Views

Total Views
1,513
Views on SlideShare
1,374
Embed Views
139

Actions

Likes
1
Downloads
32
Comments
0

1 Embed 139

http://www.real-association.eu 139

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Saluer le public Je me présente Professeur de français en Belgique (Flandre): la partie néerlandophone de la Belgique Enseignant dans l’enseignement technique Depuis 2000 travaillé dans un projet ministériel où on veut aider les écoles à introduire l’informatique dans toutes les matières Depuis 2010 : Haute école catholique du Limbourg: formation des professseurs: projet FIPF (fédération internationale des professeurs de français) et OIF (organisation internationale de la francophonie) Je demanderai aux assistants de me montrer – main levée – qui utilise déjà des outils web 2.0
  • Le clicktivisme (en anglais: Clicktivism) Je laisse deviner les gens ce que ça veut dire. Après un petit temps je le leur explique: c’est l’activisme en utilisant Internet, surtout les réseaux sociaux. Je ferai référence à la situation actuelle dans plusieurs pays arabes, notamment la Tunisie, où le clicktivisme était à la source de la révolution.
  • Le début: 2006: Time Magazine a choisi la personalité de l’année et c’est “nous” car on controle les informations. On est la bien venue dans ce monde de l’information que nous créons nous même.
  • 2004: apparution du livre de James Surowiecki. La Sagesse des foules traite d'un certain nombre de situations conduisant au constat que  la perception et la résolution d'un problème se font de façon plus efficaces par une foule que par n'importe quel individu en faisant partie ou non. Comme premier exemple, Surowiecki cite une anecdote de 1906 issue du scientifique britannique Francis Galton. Galton - qui croyait fermement à la supériorité des experts sur la foule stupide - se rend à un marché de bétail où un concours a lieu. Il s'agit de deviner le poids d'un bœuf après qu'il a été abattu et « débité ». Galton note plusieurs centaines de paris (787), et découvre que leur moyenne est 1197 livres alors que le poids réel du bœuf est 1198 livres. Au-delà de la théorie de "la rationalité limitée" de l'économiste Herbert Simon, Surowiecki donne dans ce livre de nombreux exemples de problèmes pour lesquels la foule possède une grande "sagesse". Il propose ainsi une classification en trois catégories : les problèmes de connaissance, tels que deviner le poids du bœuf ; les problèmes de coordination, tels que sélectionner la meilleure heure pour aller travailler afin d'éviter les embouteillages, sachant que chaque conducteur se pose la même question ; les problèmes de coopération, tels qu'obtenir que plusieurs équipes indépendantes et ayant des intérêts personnels travaillent ensemble pour améliorer les résultats globaux d'une compagnie alors que ce travail va à l'encontre de leurs intérêts personnels. Surowiecki discute alors ce qu'il considère comme la recette pour le succès dans l'intelligence de foule : la diversité : avoir des personnes de divers milieux avec des idées originales ; l'indépendance : permettre à ces avis divers de s'exprimer sans aucune influence ; la décentralisation : laisser ces différents jugements s'additionner plutôt que de laisser une autorité supérieure choisir les idées qu'elle préfère.
  • Les caractéristiques du web 2.0 peuvent êtres décrites pas une série de mots qui commencent – en anglais – toutes par la lettre “C”
  • On compare des sites web 1 à quelques sites 2.0 Je vais me concentrer sur la différence entre wikipedia et Britannica Online et entre le blogging et les sites personnels
  • Je parlerai d’une étude réalisée en 2007 qui date donc d’il y a 4 ans et qui montre comment à ce moment-là, les sites 2.0 étaient des inconnus, même dans un environnement académique comme l’université d’Oxford.
  • Voir le texte dans le diapo: je les explique en français.
  • Le titre est un peu provocateur
  • La réponse est une autre question Je résume quelques éléments qui sont en correspondance avec les outils web 2.0 J’en développerai plusieurs plus tard.
  • Je fais allusion aux modèles pédagogiques. Au lieu de considérer un apprenant comme une boîte vide qu’il faut remplir de connaissances, la nouvelle pédagogie – le socio-constructivisme – met en évidence une approche où l’apprenant est responsable de la construction de ses savoirs. Il apprend en travaillant en groupes de travail. Le professeur n’est plus la personne qui sait tout, mais est la personne ressource qui est là pour accompagner et coacher ses élèves. C’est ce modèle qui est le modèle où on peut intégrer les outils 2.0
  • J’explique qu’on passe d’un apprentissage où le professeur se trouve dans le centre, à un apprentissage où le professeur joue le rôle de coach. Le slogan: Co-apprendre = apprendre durablement. On n’étudie pas pour oublier immédiatement après l’examen, mais pour retenir.
  • Ce qui est important ici: La personne physique va avoir son identité numérique qui lui permettra de participer au web Utiliser des services Appartenir à des communautés Qui permettent l’innovation, la formation, l’apprentissage Qui permettent d’avancer!
  • Les 3 dimensions les plus importantes du web 2.0 sont La technologie (Internet, ordinateurs, …) L’aspect social: on construit des réseaux sociaux, on se retrouve entre “égaux” La dimension économique: il existe des moyens de gagner de l’argent en exploitant les possibilités du web 2.0 (publicité par exemple); aussi le gain de temps et la facilitation de tâches font partie de la dimension économique de l’évolution 2.0
  • Voir le diapo.
  • Ce que j’explique, c’est ce qui est sur la diapo.
  • Qui est cet apprenant qui utilise le net? Je donnerai aussi l’exemple de mon fils: Quand j’étais jeune: étudier= être dans ma chambre, pas de bruit, seulement mes bouquins … tout ce qu’on apprend passe en écrivant: de la main au cerveau. Mon fils cadet: il rentre, il allume la radio, la télé, son ordinateur (chat, …) et en même temps, il étudie …
  • Je parcours ce schéma. En vert : les activités, en orange: les types d’internautes. Je ne les explique peut-être pas tous … mais voici la liste: La pipelette du Net : quelqu'un qui aime surtout discuter. Adepte des messageries instantanées, soigne particulièrement son contact avec des photos , des paroles de chansons, des couleurs. La(le) tchatteur(se) free rider: explorer, faire des rencontres et s’exprimer librement. Internet est une opportunité formidable pour parler avec des tas de personnes différentes, leur dire ce qu'on veut, profiter des possibilités. La(le) club member: Facebook et les autres sites de réseautage social n’ont plus de secret: sur Internet, il faut appartenir à un réseau et surtout, consulter le profil des amis. Internet, c’est un outil essentiel à la vie sociale. Il faut gérer son réseau d’une main de maître et être assez créatif. Le(la) butineur(se): un maître mot pour la navigation sur la toile : diversité ! Mais: le butineur est un hésitant. On le retrouve à plusieurs reprises. Quand il (elle) commence une session Internet, il n’a pas vraiment d’objectif. Ce qu'il aime dans Internet, c’est s’amuser et se distraire en butinant ce qui est intéressant sur le moment. Le(la) blogueur(se) tribal(e) : le blog, ça il connaît. Seul ou avec tes copains, ça blogue. Le(la)blogueur(se) de l’extime: extériorisation de l’intimité. Cela veut dire que il blogue, pour soi-même et pour d’autres jeunes qui lui ressemblent, mais pas pour les amis. Ce blog est secret, enfin sur le Net rien n’est secret, mais cela veut dire qu'on n’a pas envie que tous ceux qui se connaissent le consultent. L’Xtrem gamer: sans limite et sans règle, c'esy un mercenaire du jeu: la performance et un certain sentiment de «domination » l’accompagnent. Jouer pour évoluer, récolter des points, passer des épreuves, acheter des vies, augmenter ses compétences et donc être de plus en plus fort. Jouer beaucoup, tous les jours, souvent par défi, pour tenir le plus longtemps possible et dépasser ses propres limites. Le dofuïen ou le « community gamer » : un adepte des jeux en ligne qui accueillent sur leurs sites quantités de joueurs, parfois des millions. C'est un joueur de type « communautaire », ce qui est important dans la pratique du jeu, c’est appartenir à une communauté de joueurs et vivre avec elle des aventures.
  • Je reprends les valeurs du web 2.0 Voir texte dans le diapo.
  • Voir texte du diapo.
  • Voir texte du diapo.
  • De plus en plus, on passe d’outils pour individus à des outils pour relations. Je donne l’exemple de google docs et je parle de l’évolution qu’on vit maintenant avec MS Office: Le modèle du logiciel sur son ordinateur sera remplacé par le modèle où le logiciel se trouve quelque part sur un serveur et qu’on utilise Internet pour travailler avec les documents. Le grand avantage est le partage de documents: on peut travailler à plusieurs en même temps sur un document.
  • Voir diapo Ceci est aussi connu sous la teminologie anglaise “the long tail”
  • La comparaison entre le web 1.0 (que j’appellerai le web statique) et le web 2.0 (dit le web dynamique)
  • Voir diapo J’explique surtout la différence entre taxonomie et folksonomie. J’insiste sur l’exemple des sites d’achat en ligne où on dit “ceux qui ont acheté cet article ont aussi acheté …” ce qui peut être très informatif et en même temps ajoute une valeur commerciale. Autre exemple que je donne est le classement de livres dans une bibliothèque. On a choisi l’ordre alphabétique, mais c’est un choix parmi d’autres. Et encore, comment classer de façon alphabétique? Il y a des encyclopédies où le peintre Van Gogh se trouve sous la lettre V et d’autres où on classe sous G: Gogh, Vincent van Pour les droits, je parle des licences “creative commons”
  • Voir diapo Pour ATAWAD, je donne l’exemple d’un four à micro ondes connecté à Internet. On veut préparer un certain plat. Le “four” va contrôler si les ingrédients sont présents. Sinon, il envoie une commande à un supermarché (Colruyt en Belgique) où un quart d’heure après, on peut aller chercher ses courses. On paie en ligne. Au moment choisi, le four se mettra en marche et commence à préparer les alliments. Mais, si on est par exemple dans un embouteillage, un texto simple va retarder la préparation. Autre exemple que je donne est le GSM qui n’est pas uniquement appareil pour téléphoner, mais aussi caméra, enregistreur audio, lecteur MP3, appareil pour envoyer des textos …. Et les appareils actuels qui permettent l’utilisation du web … on téléphone par skype (ce qui donne un problème pour les compagnies téléphoniques)
  • Je fais encore allusion à google docs et à microsoft Office Web Apps qui vont dans la philosophie ATAWAD Pour l’innovation je fais la différence entre la version 1 où ce sont les concepteurs de programmes et les ingénieurs qui décident des innovations et qui sortent de temps en temps une nouvelle version et la version 2 où c’est le grand public qui est le moteur de modifications (on parle d’un état bèta permanent)
  • Résummé de ce que sont les résaux sociaux, dans la vie quotidienne et sur le web.
  • Voir texte du diapo
  • Voir texte du diapo
  • Je vais mentionner facebook, Je vais montrer une page (au sujet de FLE = français langue étrangère) mais je passe très vite car un collègue va traiter le sujet.
  • Voir texte: facebook peut présenter un certain danger. Je passe vite, car un collègue en parlera.
  • Voir texte: facebook peut présenter un certain danger. Je passe vite, car un collègue en parlera.
  • Twitter Je passe vite, car un collègue en parlera.
  • Twitter Je passe vite, car un collègue en parlera. Peut être que je vais relever la question si c’est utile dans l’école. Si ce n’est pas trop dangereux?
  • Twitter Je passe vite, car un collègue en parlera. Je mentionne quelques exemples de ce qu’on pourra éventuellement faire avec twitter, dans un contexte éducatif: voir diapo
  • Netvibes Et je montrerai le mien (protégé par mot de passe), est un système qui me permet via l’utilisation de flux rss d’avoir sur un seul écran toutes les infos dont je pourrai avoir besoin. Par exemple tous mes nouveaux messages dans gmail sur un seul écran ou tous les titres d’un journal sur une page.
  • je vais expliquer que le service permet la création d’une page de départ accessible d’à partir n’importe quel ordinateur. J’expliquerai aussi comment ceci peut être utile pour un prof qui veut faire un projet avec ses élèves.
  • Le plus important que j’explique ici est le flux RSS. Le standard RSS représente un moyen simple d'être tenu informé des nouveaux contenus d'un site web, sans avoir à le consulter. Le format « RSS » (traduisez «  Really Simple Syndication  ») permet ainsi de décrire de façon synthétique le contenu d'un site web, afin de permettre son exploitation par des tiers. Le fichier RSS, appelé également flux RSS, canal RSS ou fil RSS, contenant les informations à diffuser, est maintenu à jour afin de constamment contenir les dernières informations à publier. Basiquement, un fil RSS est un fichier contenant le titre de l'information, une courte description et un lien vers une page décrivant plus en détail l'information. Cela permet à un site web de diffuser largement ses actualités tout en récupérant un grand nombre de visiteurs grâce au lien hypertexte permettant au lecteur de lire la suite de l'actualité en ligne. Les blogs proposent ainsi généralement des outils natifs permettant de créer ou d'utiliser des fils RSS. Il est probable que j’utilise aussi le schéma ci-contre.
  • J’explique pourquoi il peut être utile d’avoir ses signets (favoris) toujours à la portée des mains. Dans la version 1: il y a une disquette ou clé USB qu’il faut toujours avoir sur soi. La version 2 nous donne la possibilité de stocker nos signets sur le web et en même temps, de profiter des signets des autres: on peut voir ce que quelqu’un d’autre a mis dans ses signets, on peut entrer en contact avec les autres … bref: c’est une façon d’évoluer dans son apprentissage.
  • Je regarde cette page, mais je bascule vite sur le net, où je montre mon délicious. Je ferai la démonstration: je montre mes signets, je vais ajouter un site à mon delicious (site qui sera proposé par quelqu’un du public) et on verra combien de personnes ont ajouté ce signet à leurs favoris et on exploitera les cathégories (les tags). Un point important de cette démonstration est que j’insistera sur un bon système de “tagging”.
  • Pour les francophones: je laisse deviner de quel livre il s’agit (le texte en bleu). Il s’agit de Germinal, Emile Zola. Pour les anglophones: la même chose avec le texte en vert (Othello Shakespeare) L’idée est qu’il est très facile de transformer un livre quelques mots, selon la fréquence. .. Exercice qui peut être intéressant si on veut aborder un certain texte avec les élèves et de les faire réfléchir sur le contenu avant de lire le texte. Probablement que je fais la démo avec un texte d’un article de journal. Alors j’utiliserai http://www.wordle.net/ pour son aspect graphique.
  • Quoi faire avec un blogue?
  • Voir le texte du diapo
  • Je passe très vite: déjà vu
  • La messagerie instantanée … le tchat, chat, clavardage, la scripto-conférence …
  • Ici, j’explique comment le service slideshare fonctionne: il s’agit de mettre à disposition des visiteurs des présentations de type powerpoint.
  • On visitera probablement le site et je ferai une petite démo comment chercher/trouver Je montrerai comment on peut s’inscrire sur le site, comment visionner des présentations, comment les télécharger. J’insiste sur le fait que la présente présentation, donc celle que j’utilise pendant la conférence, s’y trouve déjà et que l’on peut le télécharger.
  • Wiki = vite vite On explique ce qu’on peut faire avec un wiki J’insiste sur le fait que c’est de la communication écrite
  • Je montre (peut-être) ce site pour expliquer comment il est facile de créer son propre wiki.
  • L’exemple d’un wiki: wikipedia Je parlerai un peu du problème de la fiabilité Mais: chaque encyclopédie contient des erreurs. Exemple: quand Pluton est dégradé et a perdu son statut de planète: la correction dans Wikipedia se faisait en quelques secondes. Et dans l’encyclopédia Brittannica?
  • Je donne l’étymologie du mot: Ça n’a rien à voir avec iPod. Ça vient de Personal On Demand (broad)CAST En français officiel: baladodiffusion  Je fais la différence entre un podcast et un stream continu Écouter la dernière version, même après l’émission écouter en direct.
  • J explique ce que c’est qu’un podcast. Comment ça se réalise.
  • J’explique pourquoi on pourrait utiliser un podcast dans l’enseignement.
  • Voir texte du diapo Je donne probablement l’exemple de mon fils qui est dyslexique mais qui – grâce à des podcast qu’il a pu enregister pendant certains cours – réussit ses études pour être professeurs des écoles maternelles.
  • Comment évaluer un podcast éducatif? Je n’y insiste pas trop.
  • You Tube: très connu – omniprésent, même dans les médias (journaux télévisés) Teacher Tube: un grand inconnu qui vaut la peine d’être exploité. (si on a le temps, on visite)
  • Je mentionne très vite ….
  • Je mentionne très vite ….
  • Je mentionne très vite ….
  • L’introduction sur le travail vraiment collaboratif: des sites web 2.0 où on peut travailler ensemble sur un document.
  • Zoho est un service qui offre des outils intéressants pour un travail collaboratif (voir copie écran ci-dessous) Je vais me connecter sur mon espace zoho et montrer quelques applications. En plus, je profite de ce service pour expliquer comment ça marche pour tous les sites similaire: s’inscrire, répondre à un courriel, se connecter. A part ça, je prendrai aussi le temps d’insister sur un bon choix de mot de passe et je mettrai un accent très fort sur le fait qu’il faut avoir un mot de passe différent pour chaque site ou service.
  • Je mentionne très vite ….
  • A part google docs, je parle aussi de traduction automatique (avec un exemple) la traduction automatique n’est pas bonne mais rend un texte ou site web en langue vraiment inconnue, accessible demande beaucoup d’interprétation Et je donne l’exemple d’une classe qui est tombé sur un site – hyper intéressant – en japonais et qui grâce à la traduction en néerlandais, français et anglais ont pu comprendre le texte. Et puis, qui ont pu correspondre avec les japonais, via ce même système.
  • Je montre ce site, car il donne des liens vers presque toutes les applications 2.0
  • Le titre le dit …
  • Je montre un premier jeu, destiné aux apprenants débutants en français: Un jeu d’aventures où il faut trouver et sauver des personnes. On cherche, on rencontre des gens, on les interroge, on écrit … Dans une prochaine version, on prévoit la conversation vocale.
  • Le jeu “second life” avec toutes les types de communication est un jeu très avance, mais … hyper commercial en plus à la mode.
  • Mais, de temps en temps, il y a des activités qui sont organisés … des rencontres virtuelles (ou faut-il dire réelles?)
  • Téléphoner gratuitement Faire des vidéoconférences gratuites Intéressant pour la classe: expression orale / comprension orale / interaction / médiation
  • Deux logiciels pour enregistrer les appels skype. Le premier: graticiel: enregistre uniquement le son. Le deuxième coûte 100$ et permet d’enregister le son et l’image; en plus, permet d’envoyer le résultat sur YouTube. Si on enregistre on est légalement tenu d'avertir ses interlocuteurs … même dans un contexte éducatif.
  • La carte heuristique (mindmap) est un outil précieux à utiliser dans l’enseignement (aussi des langues) Je montrerai cette carte et expliquerai comment on peut travailler ensemble sur une carte tableau numérique interactif à distance
  • Ici, j’explique qu’on n’est jamais trop vieux pour apprendre.
  • Voir texte sur le diapo.
  • Voir texte sur le diapo.
  • Quel est le but final si on veut introduire les outils web 2.0 dans son apprentissage / enseignement? Donc: on les utilise? C’est une série d’outils favorisant l’apprentissage? Allons-y!
  • --- à ne plus traduire. Merci beaucoup! Infiniment, donc.

Web2 0 fr-madrid_realtice Web2 0 fr-madrid_realtice Presentation Transcript

  • WEB 2.0 jusqu’où vont les possibilités? Giedo Custers KHLim CEO-FIPF
  • Apéro Le clicktivisme ??
  • http://www.time.com/time/magazine/0,9263,7601061225,00.html TIME Magazine 25-12-2006 View slide
  •   View slide
  • ollaboration onversation ommunity onnection ontent Creation umulative Learning ollective Intelligence hange of scale ore values heap and Fast
  •  
  • David White, université Oxford, fév.2007 - http://www.serialmapper.com/files/david_white_1.png
  •  
  • les outils web 2.0 pourquoi les utiliser?
    • Pourquoi s’en priver?
      • technologies validées
      • services souvent gratuits
      • sites au design attractif
      • pas de maintenance
      • facilité d’accès
      • ergonomie simplifiée
  • Apprendre = se faire remplir?
  •  
  •  
  • Les 3 principales dimensions du web 2.0 SOCIAL ECONOMIQUE TECHNOLOGIQUE Source: http://www.slideshare.net/loichay/dessinemoi-le-web-20
  • Une esquisse en 5 traits caractéristiques
    • La participation renforcée des internautes
    • La disparition des « jardins secrets »
    • L’amélioration des interfaces
    • La webisation des applications de bureau
    • La profusion instable des services
    Source: http://www.slideshare.net/loichay/dessinemoi-le-web-20 Web 2.0 1 2 3 4 5
  • Les 7 principes fondamentaux du Web 2.0 (Tim O’Reilly) appliqués à la formation
      • La formation a investi le web avec des services adaptés.
      • Les apprenants sont la clé de l’intelligence collective.
      • Les données sont toutes puissantes.
      • Des technologie plus légères au profit du contenu .
      • Le feedback des internautes fait évoluer le service en perpétuel béta.
      • La diffusion de la connaissance se fait sur des supports mobiles.
      • L’interactivité des interfaces enrichies est facteur d’intérêt et de motivation.
    • l’internaute 2.0
        • partage des expériences authentiques
        • acquiert de nouvelles compétences
        • intensifie son rapport au groupe
        • est autonome face aux tice
  •  
    • les valeurs 2.0
      • un développement personnel, social et professionnel
      • un esprit de partage et de collaboration
      • l’innovation et la créativité
      • la liberté de la participation
  • apprendre devient une activité continue liée au travail l‘ apprentissage informel marque les compétences Changement des règles
  • Le microblogging s‘accentue Podcasts et vidéos sont des supports de formation privilégiés. nouvelles habitudes
  • Outils pour individus Outils pour relations
  • La participation renforcée des internautes [4] La règle des 1% du web 2.0 Pour 100 personnes en ligne : 1 personne va créer un contenu inédit, 10 vont interagir avec le contenu créé et l’enrichir (commenter, améliorer, recommander, noter ou voter, etc), 89 personnes vont consulter et « consommer » le contenu 2% des utilisateurs de WikiPédia ont créé 75% des articles de l’encyclopédie Source: http://www.slideshare.net/loichay/dessinemoi-le-web-20 1% de créateurs 10% de contributeurs 89% d’utilisateurs / visiteurs
  • Web 1.0 lire utilisateur passif représentation éditeur publie contenu réservé aux experts Web 2.0 écrire utilisateur actif participation approvisionnement:la foule ouvert à tous Source: http://www.slideshare.net/loichay/dessinemoi-le-web-20
  • Web 1.0 taxonomie catégories a priori hiérarchique indifférenciation (global) îlots séparés formats propriétaires tous droits réservés © Web 2.0 folksonomie mots-clés (tags) spontanés non-hiérarchique personnalisation (glocal) briques de légo standardisation / micro-formats quelques droits réservés (CC) Source: http://www.slideshare.net/loichay/dessinemoi-le-web-20
  • Web 1.0 logiciels / produits amélioration par cycles versions PC: terminal d’accès Web 2.0 applications services en ligne amélioration continue / béta perpétuelle atawad (any time any way any device) Source: http://www.slideshare.net/loichay/dessinemoi-le-web-20
  • Web 1.0 bureau local (desktop) production suites logicielles intégrées interfaces complexes limitées logique de l’offre innovation descendante Web 2.0 bureau web (webtop) partage / collaboration suites servicielles (personnalisables) interfaces simples et riches logique de l’usage innovation ascendante Source: http://www.slideshare.net/loichay/dessinemoi-le-web-20
    • les réseaux sociaux
      • individus
      • organisations sociales
      • en interaction
    • sur le net:
      • plates-formes
      • interagir
      • former des groupes thématiques
    • Facebook, MySpace et Netlog
    • Les réseaux sociaux… une mine de ressources pédagogiques :
      •  permettant des échanges entre enseignants et élèves ;
      •  favorisant une entraide spécifique à certaines disciplines;
      •  parfois de véritables portails pédagogiques.
    • spectateur <> acteur
    • participation
    • (re)trouver
    • contacts (amis),
    • découvrir
    • partager
      • passion
      • projets communs
    • tester une image de soi
  •  
  • http://vidberg.blog.lemonde.fr/2009/02/20/faut-il-sinscrire-sur-facebook/
  • http://vidberg.blog.lemonde.fr/files/2010/06/155_vieprivee.1275483049.jpg
  •  
  • Le défi à relever dans le cadre scolaire l’engagement significatif et approprié des élèves. Utiliser avec succès Twitter faire des liens autres enseignants étudiants du monde entier soutenir les événements importants de l’apprentissage. améliorer l’apprentissage Exige collaboration active avec autres enseignants réflexion sur les processus pédagogiques  
    • Collecte de données
    • Une histoire créative
    • Sondages – Twitter Poll.
    • Alphabétisation - Wordle .
    • Communiquer avec des experts
    • Chasses au trésor en ligne
    • Faits en 140 caractères
    • Recherche en ligne
    • Évaluation informelle
    • Débats en ligne
    • Géo-chasse
    • Évènements
  • Web 1.0 : ma page de départ Web 2.0: netvibes http://www.netvibes.com
  • Créer sa page de départ Ajouter des sites/modules Web 2.0
  •  
  • Web 1.0 : mes favoris Web 2.0: delicious http://www.delicious.com/giedocusters Un exemple …
  • Partager ses liens
  • Tag Cloud
  • Blogue et enseignement?
    • potentiels didactiques
    • Facile à utiliser
    • Souplesse et agilité pour la création de contenus
      • textes, commentaires, images, discussion
    • Espace de communication libre, motivant et interactif
    • Polymorphe
    • S'adapte à son environnement
      • classe, groupes associatifs, chercheurs
    • Favorise le travail collaboratif et lesprojets coopératifs
    • Permet le tutorat, l'évaluation et la mise en commun …
    • … entre enseignant et étudiants
    Blogue!
  • Micro blogging
  • Clavarder?
  • Web 1.0 : j’envoie mes diapos Web 2.0: slideshare http://slideshare.net/giedocusters
  • Présentations…   www.slideshare.net Partager ses présentations Compte personnel URL unique PDF Max. 30 Mo  
  • Wiki LA collaboration
    • Sites web
      • Visiteurs créent le contenu
      • Aucune connaissance technique
    • Collaborer
      • Travailler sur des documents collectifs
  •   www.wikispaces.com/
  • Encyclopedieën
  • podcast / baladodiffusion
    • Pod (iPod) + broadcast = Podcast (?)
    • Différent d’un flux (continu) audio
      • Chargement automatique
      • Ecouter la version la plus récente
        • Quand on le veut
        • Où on le veut
  • Le Podcasting
  • Dans l’enseignement?
    • Locuteurs natifs
    • Simple et pas cher
    • Convient pour tous les styles d’apprentissage( cfr. Kolbe)
  • Quelques exemples
    • étudiants
      • Réécouter … avant un examen
      • Rattraper des cous
      • Selon leurs propres vœux / souhaits
      • Écouter des natifs  compréhension orale
    • professeurs
      • Écoute critique de leurs cours…
  • Evaluation d'un podcast éducatif pour l'enseignement d'une langue étrangère Nom du podcast: Auteur / institution éducative Adresse URL: Date de création / Actualisations Objectifs et compétences Faible Moyen Haut 1. Niveau de la classe ou des apprenants       2. Compétences linguistiques orales (CO - PO)       3. Compétences linguistiques écrites (CE - PE)       4. Objectifs (projet de classe, collaboration, interculturels, etc.)       Ressources et tâches 1. Documentation, matériels et ressources pédagogiques       2. Tâches linguistiques orales (CO - PO)       3. Tâches linguisitques écrites (CE - PE)       4. Tâches  interculturelles, collaboratives, TIC, etc.       Echanges et résultats 1. Intérêt pour d'autres enseignants et les apprenants de LE       2. Tâches orales réalisées par les apprenants (CO - PO)       3. Tâches écrites réalisées par les apprenants (CE - PE)       4. Tâches  interculturelles, collaboratives, TIC réalisées       5. Echanges entre enseignant et apprenants       Aspects de forme 1. Navigation, présentation et organisation        2. Lecteurs audio/vidéo, widgets, fil RSS, publicité, etc.      
    • www.youtube.com http://www1.teachertube.com/
      • Télécharger, partager …
      • Max. 10 minutes
      • Max. 100 Mo.
      • Incorpération facile
  •   www.eyespot.com Faire du mixage visuel photos et films Publier le résultat
    •   www.flickr.com
      • Télécharger des images
      • Diaporamas
      • Télécharement via courriel
      • Populaire
      • Chaque photo a son URL
  • www.gliffy.com Collaborer sur carte heuristique
  • Web 1.0 : j’envoie mes textes … Web 2.0: Zoho/scribd/google docs
  • www.zoho.com Traitement de texte Tableur Présentations clavardage wiki … collaborer
    •   www.scribd.com
      • Téléchargement des documents
      • .pdf,.doc, en .ppt
      • URL unique
      • Documents lourds
    • http://docs.google.com/
      • Traitement de texte en ligne
      • Partager – collaborer - révisions
      • Texte = URL
  • http://www.go2web20.net /
  • les jeux sérieux ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • les cartes heuristiques
  •  
  •  
  •  
  • Développer des processus d‘apprentissage collaboratifs et informels se gérant de manière autonome.
  • Sources: http://www.silviotorre.it/images/bubblus_Web_2_0.jpg http://www.serialmapper.com/files/david_white_1.png http://eurofle.wordpress.com/2006/10/23/motiver-en-communiquant-pour-de-vrai/ http://www.manssen.nl/Computersindeklas/web20sites/web20bao.htm http://www.slideshare.net/gskeesee/web-20-imagine http://www.slideshare.net/maartencannaerts/web-20-applications-for-education http://www.slideshare.net/pkoning/web-20-for-teachers http://www.slideshare.net/kennisland/web20-en-bibliotheken-kennisland http://www.ictopschool.net http://www.mind42.com/pub/mindmap?mid=b98ee8d0-8435-42d2-9db8-51aa73451988 http://flenet.rediris.es/blog/carnetweb.html#enseignement
  • Ministère de la communauté française administration générale de l'enseignement et de la recherche scientifique: Internet et les jeunes Partie 1 Jeu des portraits; Une activité ludique destinée aux élèves du 1er degré; http://www.enseignement.be/download.php?do_id=6194&do_check = Les jeunes et Internet: guide pédagogique et ludique; http:// www.enseignement.be/index.php?page=26149 ; visité le 26/02/2011 Isabelle Dremeau, Panorama du web 2.0; http:// idremeau.pagesperso-orange.fr/panorama20.html ; visité le 26/02/2011 Le Web 2.0 en 3 clics, http:// static.slideshare.net/swf/ssplayer2.swf?doc=leweb20en3clics-090306032835-phpapp01&stripped_title=le-web20en3clics ; visité le 26/02/2011 Le Web 2.0 en 3 clics... la suite, http:// static.slidesharecdn.com/swf/ssplayer2.swf?doc=leweben3clics2010-100826003648-phpapp01&stripped_title=le-web-en-3-clics-2010 ; visité le 26/02/2011
  • Des outils de mutualisation et de veille documentaire du Web 2.0; http:// eduscol.education.fr/pid25024-cid54662/veille-et-mutualisation-avec-le-web-2.0.html ; visité le 26/02/2011 Twitter fan wiki: http:// twitter.pbworks.com/w/page/1779796/FrontPage ; visité le 26/02/2011 Sébastien Reinders: Dossier : Les 50 Twitter à suivre pour une bonne veille pédagogique; http://www.pedago-tic.be/2009/09/les-50-twitter-a-suivre-pour-lenseignement / ; visité le 26/02/2011 H.M.; Web 2.0 et enseignement des langues; http:// www.francparler.info/accueil/index.php?post/2010/10/05/Web-2.0-dans-l-enseignement-des-langues ; visité le 26/02/2011 CUSTERS, Giedo (2010), Le Web 2.0 dans l'enseignement des langues? , Published in: Cahiers F - Revue de didactique français langue étrangère, 21(1). p. 8-13 – ISSN 17814952
  • Awouters, V.; Bollen, R.; Custers, Giedo; Jans, R.; Jans, S.; Jacobs, L. (2008), Web 2.0: Van installatie tot implementatie, ISBN 978-90-813467-0-2 (version internet: http:// www.scribd.com/doc/7823399/Web20-in-het-onderwijs-Van-Installatie-tot-Implementatie ) Dessins – caricatures http :// vidberg.blog.lemonde.fr