Gfi News - Numéro 2 - Novembre 2013

1,523 views
1,366 views

Published on

Découvrez « Gfi News », le magazine institutionnel de Gfi Informatique à destination de notre écosystème et de nos collaborateurs.

Edité deux fois par an, « Gfi News » est composé de huit pages de reportages mettant en avant les réalisations de nos équipes au travers d’articles de fond et d’analyses.

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,523
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
10
Actions
Shares
0
Downloads
18
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Gfi News - Numéro 2 - Novembre 2013

  1. 1. Le magazine institutionnel de Gfi Informatique SEMESTRIEL ÉDITION N°2 Novembre 2013 www.gfi.fr Dossier L’ENTREPRISE DIGITALE L’entreprise digitale Édito — Vincent Rouaix Président-directeur général Gfi Informatique k p. 2 - 3 L’innovation au cœur du secteur public k p. 4 - 7 GfiNew's-n2-06.indd 3 Le développement du commerce électronique, l’explosion des réseaux sociaux et la montée en puissance des appareils mobiles ont radicalement transformé le point de vente traditionnel, effaçant les barrières entre l’e-commerce et les différents canaux de vente. Connectés en permanence, les consommateurs accèdent aujourd’hui à une offre pléthorique et décident de faire leurs achats où et quand bon leur semble. Dans ce contexte, il ne suffit plus à votre entreprise d’être simplement présente sur les multiples canaux de vente mais d’être à même d’exploiter une stratégie omnicanal véritablement intégrée. Présentes sur toute la chaîne digitale, les équipes Gfi Informatique disposent de toutes les compétences nécessaires pour vous accompagner dans votre stratégie digitale et placer l’omnicommerce au centre de votre stratégie client. Nous espérons que vous découvrirez ce deuxième numéro de News avec autant de plaisir que le premier. Bonne lecture à toutes et à tous ! C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de mettre le « Digital » à l’honneur en lui consacrant la une de notre magazine. Ce numéro illustre aussi notre engagement fort dans le secteur public, au travers de la mise à disposition de solutions métiers innovantes, que ce soit par le développement d’une nouvelle génération de progiciel de gestion intégrée, baptisée Gfi SSP, et la mise à disposition de solutions métiers en mode SaaS. 06/11/13 14:36
  2. 2. Dossier L’entreprise digitale en temps réel de pusher de l’information promotionnelle pertinente à une clientèle localisée à proximité des commerces. Au cours des 12 derniers mois, 12 000 sites ont vu le jour, portant à 120 000 le nombre d’e-marchands actifs en 2012. Et c’est évidemment en matière de retour sur investissement que l’omnicommerce présente un net avantage. Manifestement rapide et facilement mesurable, le ROI d’une solution omnicommerce est plébiscité dans le choix des entreprises de se lancer dans l’aventure. 120 000 Une démarche structurante et refondatrice Or l’aventure implique une mutation profonde de l’ensemble du système d’information et s’accompagne également d’une transformation des politiques commerciales et d’une nécessaire adaptation de la supply chain. Se lancer dans l’omnicommerce, cela suppose d’une part d’intégrer le bouleversement de la structure et d’autre part de faire le choix adapté du modèle stratégique, et ce au cas par cas (achats en ligne et retrait en magasin, livraison à domicile, valeur ajoutée des catalogues en ligne…). Du multicanal à l’omnicommerce L’avenir du commerce global Si le commerce traditionnel a su adapter ses méthodes de distribution à l’essor du commerce en ligne et que les pure players ont cherché à développer leurs points de vente physiques, ces différents relais restent encore trop étanches. Alors que les consommateurs ont parfaitement intégré les nouvelles technologies à leur parcours d’achat, les canaux de vente, en silos, ne permettent pas de recouper la masse autrement pertinente d’informations produites et d’en tirer profit. ont tout intérêt à créer des passerelles entre les expériences d’achat en ligne et hors ligne. L’omnicommerce doit alors être vu comme la forme aboutie de l’e-commerce en ce qu’il tend à optimiser le parcours client au travers de l’ensemble des canaux de vente, en facilitant les interactions entre le monde physique et le monde virtuel. Les entreprises travaillant dans le retail, le manufacturing ou les télécommunications Offensif parce qu’il permet d’obtenir une vision unique du client et de jongler avec ses habitudes de consommation, son profil, ses attentes et ses besoins. L’étude de ces données facilite l’émergence de démarches innovantes comme les expériences d’achat personnalisées ou le geofencing à la française, qui permet Se mesurer aux géants du marché Pour faire face à la déferlante du commerce digital, les acteurs traditionnels doivent réagir vite et bien, dans les deux années à venir, au risque de connaître certaines difficultés. En ce sens, l’omnicommerce présente un positionnement véritablement offensif vis-à-vis des géants du web comme Amazon ou Ebay. Aujourd’hui, l’e-commerce, le merchandising, l’order management, le supply management, la gestion des catalogues sont contenus dans des solutions complètes, capables d’adresser l’intégralité d’un SI commerce. Outre l’opportunité (voire l’absolue nécessité) de s’ouvrir au commerce multicanal, c’est tout l’intérêt extrêmement structurant d’une telle solution qui transparaît dans cette démarche. Bien conseillée sur ces questions, l’entreprise peut se recentrer sur sa stratégie métier en disposant de nouvelles cordes à son arc Le nombre d’e-acheteurs a augmenté de 5 %, passant à 32,6 millions. +5 % Le chiffre d’affaires global des ventes en ligne a progressé de 12 %, pour atteindre 12,1 Md€. 12,1 M€ CROISSANCE DU SECTEUR RETAIL IT SERVICES EN M€ 1 924 1 927 1 969 2 032 2 104 763 948 669 854 577 2011 2012 2013 2014 2015 Retail Total servicesIT Retail Total servicesIT e-commerce Données FEVAD e-commerce français en 2013 Les portails d’e-services, l’autre gisement de croissance de la digitalisation Après l’omnicommerce, les portails d’e-services sont certainement le second plus gros marché de la digitalisation des entreprises. Car ils répondent en effet à un besoin crucial d’économie, d’amélioration des relations et d’efficacité de service. À ce titre, les solutions de Self-care pour les entreprises de télécommunication, de Homebanking dans le secteur de la finance et les portails e-citoyens pour les administrations connaissent un véritable boom de développement. Outre leur indéniable potentiel d’économies, les portails d’e-services représentent par ailleurs un véritable vecteur d’innovation pour l’organisme qui souhaite intégrer plus de synergies et de transversalité à ses activités, et d’interactions avec ses usagers News // SEMESTRIEL ÉDITION N°2 // Novembre 2013 GfiNew's-n2-06.indd 4 06/11/13 14:36
  3. 3. Interview Entretien Le Groupe Gfi Informatique a conclu un partenariat avec le constructeur Nokia. Quels étaient vos objectifs ? Un bon partenariat naît de l’existence d’une réelle complémentarité entre deux acteurs, avant même de répondre à des besoins. C’est exactement ce que l’on constate dans notre partenariat avec Nokia. Des terminaux de qualités rencontrent une offre de services mature et complète. C’est cette plus-value immédiate qui nous a permis de proposer rapidement un premier produit, à destination des grandes entreprises et des administrations : le Company Hub. De quoi s’agit-il ? Pour faire simple, le Company Hub est un portail de services capable de relier le personnel de l’entreprise à l’ensemble du SI à travers un unique point d’accès. Basé sur les technologies Microsoft, le Company Hub offre à l’ensemble du personnel les applications métiers et transverses spécifiques, l’accès aux ressources du SI et une contextualisation innovante très poussée, entre autres choses. 3 questions à Olivier Ravel La commercialisation a-t-elle commencé ? Nous en sommes aux débuts de la commercialisation et le démarrage est très prometteur. Nos solutions font passer l’entreprise à un nouvel échelon dans l’accès et le partage de l’information. Je parlerais d’une “mobilité 3.0”, capable d’assurer également la nécessaire verticalisation des services. Nous allons donc bien au-delà des strictes fonctionnalités offertes par le Company Hub, et ce de manière dédiée pour chacun de nos clients. Et ce n’est qu’un début ! C’est-à-dire ? Derrière ce partenariat et le développement des solutions inhérentes, il s’agit, pour Gfi Informatique, d’une véritable stratégie mobile globale. Et le Company Hub représente l’un des piliers de cette stratégie produits. Tous les secteurs du Groupe sont concernés, qu’il s’agisse par exemple de notre branche Édition ou de la branche Applications Services. Le Company Hub pourra prochainement intégrer des solutions comme Sharepoint ou des gestionnaires de relation clients. Dès lors, d’un portail de services 3.0, nous proposerons une plateforme d’intégration mobile complète 1 k Que représente le marché de l’omnicommerce et des e-services pour Gfi Informatique ? De manière très concrète, au sein de l’entreprise digitale, ce sont les activités qui affichent la plus forte croissance et les plus fortes perspectives de croissance de chiffre d’affaires pour Gfi Informatique. L’omnicommerce à lui seul représente entre un tiers et près de la moitié des opérations engagées dans le digital. Par ailleurs, l’omnicommerce, que l’on sait structurant pour nos clients, l’est également pour nous puisque nous intervenons sur la totalité du système d’information front de nos clients. 2 k Quelles solutions proposez-vous ? Plusieurs, évidemment, puisque nous garantissons la solution la plus adaptée aux besoins. En matière d’omnicommerce, nous avons notamment concentré nos efforts industriels et commerciaux sur la solution hybris. Un bon choix si l’on en croit les classements Gartner & Forrester, qui placent cette solution en première et seconde position en fonction des domaines. Nous en sommes intégrateur Platinum et n° 1 en France, en seulement deux ans. Aujourd’hui, au demeurant, nous étudions d’autres solutions, afin de compléter notre offre, que nous présenterons bientôt. Pour les e-services, nous proposons les offres middleware d’Oracle, dont nous sommes également intégrateur Platinum, une des rares gammes de solutions capables d’offrir un vertical complet à nos clients. Enfin, nous nous appuyons également sur les solutions Microsoft : Sharepoint pour le collaboratif et Dynamics AX, sur lequel s’appuie notre offre SSP. 3 k Et en matière d’hébergement de toutes ces solutions ? Nous avons conclu un partenariat avec Orange Business Services. À ce titre, nous bénéficions d’un haut niveau de compatibilité des infrastructures d’hébergement, tant en termes de sécurité, de disponibilité que de capacité d’extension. Mais surtout, nous sommes en mesure de proposer des hébergements locaux, en réponse aux contraintes (réglementaires notamment) rencontrées selon les zones géographiques, ce qui permet en outre de mieux gérer la performance News // SEMESTRIEL ÉDITION N°2 // Novembre 2013 GfiNew's-n2-06.indd 5 06/11/13 14:36
  4. 4. Dossier L’innovation au cœur du secteur public Gfi SSP* : répondre aux enjeux du secteur public Entretien avec Laurent Leenhardt, Directeur de la branche Software Gfi Informatique, partenaire historique des collectivités territoriales L’édition et le service. Depuis 30 ans, Gfi Informatique a retenu ce double positionnement, qui fait aujourd’hui sa force. Avec plus de 65 % du chiffre d’affaires tourné vers les collectivités territoriales, les établissements publics et le secteur hospitalier, la branche Software du Groupe Gfi Informatique connaît parfaitement les attentes du secteur public en matière de solutions logicielles innovantes. Depuis plus de 30 ans, le Groupe développe en effet des applications répondant à l’ensemble des besoins des collectivités locales, des établissements publics et du domaine de la santé. Systèmes financiers, RH, santé et social, gestion du patrimoine, systèmes d’informations géographiques, dématérialisation, gestion du temps, portails citoyens, CRM sont quelques solutions optimales et aujourd’hui parfaitement intégrées aux SI des clients publics du Groupe. Un ERP vertical, dédié au secteur public La nécessité prégnante des collectivités d’aller vers toujours plus d’intégration, d’optimiser les échanges de données et d’introduire plus de souplesse et d’efficacité dans leurs processus a conduit le Groupe Gfi Informatique à étudier la solution d’un progiciel de gestion intégrée, qui soit vraiment adaptée aux collectivités. “ Développer un outil vertical capable de prendre en compte les spécificités du secteur public ” Aucun PGI sur le marché ne répondait de façon optimale aux enjeux réglementaires propres aux collectivités territoriales ou aux établissements publics et de santé, notamment en ce qui concerne les nombreuses instructions budgétaires et comptables (M4, 9, 14, 21, 22, 51, 52…). Il s’agissait dès lors, pour Gfi Informatique, à partir d’une technologie existante, de développer un outil vertical capable de prendre en compte les spécificités du secteur public. C’est naturellement avec le partenaire historique Microsoft et son ERP Dynamics AX, que le Groupe Gfi Informatique a développé cette nouvelle solution : Gfi SSP (Solutions Secteur Public). Un « mariage » qui fait sens N° 1 sur le marché des collectivités territoriales et du secteur public en général, Gfi Informatique conduit ainsi Microsoft vers une opportunité de marché dans lequel la multinationale a de nombreuses cartes à jouer avec un ERP à l’origine conçu pour le mid market. L’outil correspond aux besoins des collectivités, en étant accessible à la fois en termes de coût, de déploiement et de montée en puissance des utilisateurs. Et grâce aux développements spécifiquement opérés par les équipes Gfi Informatique, Gfi SSP répond nativement aux besoins extrêmement variés des collectivités et des établissements publics, tout en conservant la puissance d’un ERP. L’expertise Gfi Informatique au quotidien Gfi Informatique a pour ambition d’être le premier éditeur en France d’un ERP répondant parfaitement aux enjeux des collectivités, le plus proche de leurs besoins d’un point de vue réglementaire et de gestion. Avec une offre inégalée, Gfi Informatique est capable de proposer une solution parfaitement verticalisée et forte d’un catalogue de 50 applicatifs dédiés. Une offre optimisée qui a notamment séduit l’hôpital Foch de Suresnes *Gfi SSP : Gfi Solutions Secteur Public News // SEMESTRIEL ÉDITION N°2 // Novembre 2013 GfiNew's-n2-06.indd 6 06/11/13 14:37
  5. 5. Hôpital Foch de Suresnes : un SI en avance données pour ses autorités de tutelle. D’autre part, l’hôpital Foch est site pilote pour la mise en place du futur système de facturation individuelle des établissements de santé (FIDES) qui a pour objectif le renforcement de la maîtrise des dépenses de santé au niveau national. Un site « multipilote » Premier hôpital ESPIC (Établissement de santé privé d’intérêt collectif) d’Île-de-France, l’hôpital Foch de Suresnes place depuis longtemps son système d’information au cœur de ses activités de soins. Il compte souvent parmi les pionniers en matière d’innovation et de modernisation des outils informatiques nécessaires à l’activité des hôpitaux. C’est à ce titre que la DSI a engagé, dès 2012, une consultation pour répondre à deux enjeux importants pour l’hôpital. D’une part, l’établissement applique volontairement la réglementation publique comptable et budgétaire M21, en lieu et place du plan comptable général propre aux ESPIC. Ce choix permet de faciliter l’échange et le recueil des Au-delà des strictes fonctionnalités métier, l’hôpital a posé comme prérequis à son cahier des charges la capacité de l’outil à s’adapter à ses évolutions organisationnelles mais également de bénéficier d’une ergonomie “orientée utilisateurs”, simplifiant la prise en main par le personnel tant administratif que soignant. De plus, l’ERP permet avec souplesse d’intégrer l’ensemble des autres applications du SI et de pouvoir s’interfacer avec les sites des bases de données de nomenclatures médicamenteuses du marché (Thériaque, Vidal…) et les robots de stockage pour les médicaments sensibles (Copilote). Problématiques fonctionnelles : une réponse agile Dès octobre 2012, les prestations d’intégration ont débuté selon une méthodologie de type agile pour le déploiement de la solution. Les phases de prototypage ont succédé aux phases de conception afin d’affiner les conceptions détaillées. Ici l’aspect fonctionnel de la démarche prend tout son sens. Le Groupe Gfi Informatique a dès le départ travaillé avec le personnel de l’hôpital, métier par métier. Ainsi les services budget, comptabilité, achats-marchés publics, stock, business intelligence, reporting… ont fait l’objet d’ateliers, composés d’utilisateurs référents, capables à la fois d’exprimer les besoins fonctionnels et de faire les choix d’orientation des différents process “ Une capacité de l’outil à s’adapter à ses évolutions organisationnelles ” L’ouverture et la souplesse de Gfi SSP La solution Gfi SSP est verticalisée selon deux axes : le premier intègre les réglementations financières du secteur public et le deuxième, les fonctions économiques et financières du secteur hospitalier. De fait, L’ERP ainsi verticalisé permet de traiter les besoins de gestion financière et d’assurer le contrôle du circuit d’approvisionnement, de stockage et de logistique des médicaments de l’hôpital. Gfi Public CRM Suite à une demande forte de nos clients pour disposer d’une solution CRM, attente confirmée par le Gartner Group* qui indique que d’ici 2017 les projets CRM seront plus importants que ceux des ERP, la branche Software de Gfi Informatique a pris la décision d’élargir son catalogue produit en lançant son offre Gfi Public CRM destinée au secteur public. * http://www.forbes.com/sites/louiscolumbus/2013/06/18/gartner-predicts-crm-will-be-a-36b-market-by-2017/ Cette offre permet aux organismes publics d’optimiser le traitement de toutes les requêtes des tiers avec lesquels ils interagissent, quel que soit le canal utilisé (guichet, mail, courrier, web, mobile, ...). k Pour le citoyen, usager ou partenaire, c’est le moyen de communiquer avec l’administration publique dans la plus parfaite transparence en disposant en temps réel de toutes les informations d’avancement de ses demandes. k Pour l’organisme public, c’est la possibilité de repenser la qualité de service offerte (guichet unique, communication multicanale…) tout en réduisant les coûts de traitement des requêtes en poussant au maximum la chaîne de dématérialisation. Véritable facteur d’innovation, l’offre Gfi Informatique est la seule du marché à proposer une solution de dématérialisation multicanale entièrement paramétrable. Elle est composée de différentes briques logicielles dont la colonne vertébrale est l’outil Microsoft Dynamics CRM® qui porte les différents référentiels métiers, la vision 360°, les processus de traitement et le reporting. Les autres éléments permettent d’assoir une chaine de dématérialisation complète via la mise en œuvre de formulaires web, d’applications mobiles et d’espaces de stockage des pièces justificatives. Gfi Public CRM permet à notre branche Software d’étoffer ses solutions logicielles et de couvrir l’ensemble des besoins d’une collectivité ou d’un établissement public en apportant des réponses innovantes en matière de relation multicanale et de pilotage de l’action publique News // SEMESTRIEL ÉDITION N°2 // Novembre 2013 GfiNew's-n2-06.indd 7 06/11/13 14:37
  6. 6. Dossier L’innovation au cœur du secteur public des contraintes qui leur sont propres. Et notamment, à l’image de nombreuses petites entreprises, un personnel technique en nombre insuffisant, des moyens limités afin d’assurer la maintenance d’une infrastructure toujours plus lourde, et la recherche d’un modèle financier plus souple. Plus globalement, l’ensemble des collectivités, de par leur appartenance à l’administration publique, est soumis à des règles rigoureuses en termes de sécurité et de sauvegarde des données et à une certaine transversalité de l’information. La plupart des services mutualisés nécessitent en effet des solutions transversales, susceptibles d’être utilisées par du personnel en mobilité, distant ou ne relevant pas du même employeur. Enfin, cadres et élus locaux sont amenés à se déplacer toujours plus et doivent pouvoir accéder à l’information où qu’ils se trouvent, et apposer leurs signatures sans d’incessants allers-retours au siège. Une progression accompagnée Avec de telles contraintes spécifiques, il est difficile voire impossible pour une collectivité de se passer de solutions applicatives dédiées, et aussi de passer à côté des nouveaux modes de consommation de l’informatique, notamment du SaaS. Elle doit pouvoir, comme n’importe quelle entreprise privée, arbitrer lorsque c’est nécessaire entre investissements (achats matériels ou logiciels avec amortissement) et charges de fonctionnement directement liées à ses usages. SaaS et collectivités : une alliance gagnante SaaS : les services avant tout ASP, « on demand » et plus récemment Cloud et SaaS : les modes de consommation du système d’information évoluent constamment, autant que la définition de chacun de ces concepts. Pas facile, dès lors, de s’y retrouver. En matière de SaaS par exemple, la notion peut couvrir une externalisation complète du logiciel (infrastructure, plate-forme et application), ou une consommation à la demande d’une solution hébergée in situ, sur une infrastructure interne ou elle-même externalisée (en location d’espace dédié ou dans un Cloud). « Contrairement à ce qu’il est parfois admis, la différence entre le mode traditionnel et le mode SaaS ne tient pas à l’hébergement, mais à l’association avec les services qui se rattachent à l’application, explique Guillaume de Bruc, Directeur des Opérations de la branche Software de Gfi Informatique. Ainsi, les clients n’achètent plus une licence d’un côté et un bouquet de prestations (infogérance) de l’autre. Mais bénéficient, en SaaS, d’un pack complet avec applications et services à la demande, payables en fonction de l’utilisation qu’ils en font ». Des contraintes spécifiques aux collectivités Quel que soit le mode de consommation, interne ou externe, retenu, les petites et moyennes collectivités doivent jongler, dans la gestion de leur système, avec “ Impossible pour une collectivité de se passer de solutions applicatives dédiées ” Les besoins existent, c’est indéniable. Et vont même au-delà des applicatifs métiers : business intelligence, reporting, aide au pilotage, dématérialisation, etc. Les besoins d’efficacité des institutions publiques, et donc d’évolutions de leurs systèmes d’information, n’ont jamais été si prégnants. Pas question pour autant d’opérer un « big bang ». « Les changements doivent être progressifs et accompagnés, ajoute Anne Bruchon, Directrice Opérationnelle du partenariat Gfi Informatique Orange : du côté de la DSI comme des utilisateurs métiers. Et une première expérience SaaS réussie pourra dès lors conduire les collectivités à s’interroger sur la pertinence de ce modèle lors de l’acquisition ou du renouvellement de leurs solutions métiers » News // SEMESTRIEL ÉDITION N°2 // Novembre 2013 GfiNew's-n2-06.indd 8 06/11/13 14:37
  7. 7. Une offre SaaS dédiée au secteur public Gfi Informatique, leader sur les offres métiers dédiées aux collectivités avec plus de 50 solutions, et Orange, acteur majeur sur les solutions réseaux et infrastructure Cloud, ont combiné leur expertise pour proposer aux collectivités des offres de service intégrant la maintenance et l’hébergement, avec un mode de paiement récurrent sans investissement initial. Les trois premières offres bénéficiant de ce nouveau modèle SaaS sont au cœur du métier d’une collectivité et permettent de couvrir dès à présent les usages de mobilité : k une offre de gestion autour de la finance et de la paie, k une offre de bout en bout sur la chaîne de dématérialisation du parapheur électronique à l’archivage légal, k une offre de téléservices fédérés au sein d’un portail citoyen. Sur ces offres, Gfi Informatique s’engage auprès des clients à délivrer une solution de bout en bout hébergée sur les plates-formes Cloud d’Orange. Quels bénéfices pour les collectivités ? Sous l’angle de l’hébergement, les datacenters d’Orange localisés en France répondent aux contraintes réglementaires françaises de conserver les données sur le territoire national. Sous l’angle du catalogue applicatif, Gfi Informatique propose un modèle économique en SaaS pour les applications métiers traditionnelles, et développe nativement en SaaS de nouvelles solutions (gestion du temps, portails citoyens, procédure de dématérialisation, gestion des transports scolaires...), avec la souplesse de gestion que l’on peut en attendre. Sous l’angle des réinvestissements, ces nouvelles solutions Gfi Informatique offrent une alternative particulièrement économique face à la mise en œuvre d’un projet traditionnel tout en garantissant une conformité aux usages métiers. Enfin, le client entre très rapidement en phase opérationnelle, lui permettant de ne pas dépendre d’un tiers et de rester maître des fonctionnalités guidant son métier au quotidien 3 questions à sont nos principaux leviers de croissance. Aujourd’hui Gfi Informatique est devenu avec 10 000 collaborateurs et un chiffre pro forma de 750 millions d’euros, une des toutes premières ESN (Entreprise de Services du Numérique) en France. Notre ambition est de réaliser un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros d’ici deux ans. Cette croissance permettra au Groupe d’atteindre la taille critique nécessaire pour jouer un rôle majeur en France. Tout en restant bien entendu ouvert aux opportunités à l’international qui constituera l’étape suivante de notre développement. 2 k Vous réalisez régulièrement des acquisitions. Quels objectifs poursuivez-vous au travers de ces opérations ? 1 k Votre société est en pleine croissance alors que le marché reste difficile. Comment expliquer cette dynamique positive ? Nous récoltons les fruits de notre plan stratégique 2009 qui visait, après s’être recentré, à revenir à la croissance organique. Nous avons retrouvé une vraie dynamique qui nous permet de surperformer par rapport à un marché qui reste relativement morose et difficile. Proximité, Industrialisation et Innovation Pour plus d’infos, www.gfi.fr Suivez-nous sur Facebook/gfiinformatique Effectivement nous venons d’intégrer avec succès deux acquisitions structurantes : Thales Business Solutions, une des filiales de Thales Services et Cognitis, spécialiste du secteur bancaire et de l’assurance. L’acquisition récente de la société Addstones Consulting nous permet désormais d’occuper une place de leader sur le marché de la Banque de Financement et d’Investissement. Toutes ces opérations de croissance externe représentent une étape importante dans le développement de Gfi Informatique en France. Elles renforcent une croissance organique soutenue et accélèrent notre positionnement de leader régional. Elles s’inscrivent dans la continuité de la stratégie que nous développons depuis plusieurs années, à savoir proposer à nos clients des solutions ou des services à forte valeur ajoutée et des solutions industrielles, avec toujours plus de proximité. 3 k Vous développez un partenariat stratégique avec Orange Business Services. Pouvez-vous nous en parler ? Nous avons signé un partenariat sur le long terme avec Orange Business Services pour accompagner les entreprises dans leur démarche d’outsourcing. Nos récents succès le prouvent. Cette alliance est pertinente puisqu’elle offre aux entreprises une solution globale unique sur le marché, managée de bout en bout et intégrant, sur demande, la gestion des applications, des plates-formes IT et du réseau. Nous sommes actuellement dans la seconde étape de ce partenariat qui vise à proposer à nos clients des solutions métiers en mode SaaS. Nos premières offres au catalogue s’adressent aux collectivités locales et territoriales. Cette alliance s’inscrit parfaitement dans la stratégie de croissance forte du Groupe Gfi Informatique News est le magazine de Gfi Informatique publié par la Direction de la Communication // Novembre 2013 Gfi Informatique - La Porte du Parc - 145 boulevard Victor Hugo - 93400 Saint-Ouen Directeur de la publication : Vincent Rouaix // Rédacteur en chef : Sabine de Leissègues Conception-Rédaction-Réalisation : Keima / Portis-ed / Agence le 6 Crédit photo : Gfi Informatique, G. Bailey / Fotolia, H. Thouroude, Thinkstock // Document imprimé sur papier offset blanc standard News // SEMESTRIEL ÉDITION N°2 // Novembre 2013 GfiNew's-n2-06.indd 9 06/11/13 14:37
  8. 8. GfiNew's-n2-06.indd 2 06/11/13 14:36

×