Your SlideShare is downloading. ×
la communication émotionelle De l’expérience de la communication non verbale à la place de l’émotion dans l’apprentissage.
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

la communication émotionelle De l’expérience de la communication non verbale à la place de l’émotion dans l’apprentissage.

696
views

Published on

le laboratoire IDN de l’EnsadLab …

le laboratoire IDN de l’EnsadLab
Sous l’influence d’évolutions technologiques convergentes (migration de l’internet vers la mobilité et haut débit/connexion permanente, traçabilité d’activités, nouvelles modalités/nouveaux canaux de communication, flux organiques, liens sociaux, localisation sociale, radars sociaux, interfaces tangibles), l’identité numérique mobile connait une mutation profonde et rapide.
La structure tacite ou explicite, les flux, les patterns émergents et les représentations qui qualifient cette identité sont à définir pour adresser une dynamique sociale plus complexe, et de nouvelles
typologies d’usages qui restent à codifier afin de rendre cette nouvelle dynamique riche et désirable.


0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
696
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
20
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Geoffrey Dorne | IDN - EnsadLab | Mai 2010— la communication émotionelleDe l’expérience de la communication non verbaleà la place de l’émotion dans l’apprentissage.
  • 2. — le laboratoire IDN de l’EnsadLabSous l’influence d’évolutions technologiques convergentes (migration de l’internet vers la mobilitéet haut débit/connexion permanente, traçabilité d’activités, nouvelles modalités/nouveaux canauxde communication, flux organiques, liens sociaux, localisation sociale, radars sociaux, interfacestangibles), l’identité numérique mobile connait une mutation profonde et rapide.La structure tacite ou explicite, les flux, les patterns émergents et les représentations qui qualifientcette identité sont à définir pour adresser une dynamique sociale plus complexe, et de nouvellestypologies d’usages qui restent à codifier afin de rendre cette nouvelle dynamique riche et désirable.
  • 3. — les thématiques de recherche de l’IDN• Identité(s): tacite(s), déclarée(s), agrégée(s) :- quels sont ses nouveaux constituants (inclus les liens sociaux) ? Comment les gérer ?• Communication et partage, nouvelles formes émergentes :- quelles articulations possibles/désirables ?- comment créer de nouvelles opportunités de connexion et augmenter notre réalité sociale courante ?- comment le système supportera la curiosité et le hasard ?- qu’est-ce qui sera partageable ?• Nouvelles représentations :- comment représenter les nouveaux flux, et leurs éventuelles notifications ?- comment résoudre le conflit trace/mémoire ?- comment représenter les nouvelles règles sociales émergentes, l’intimité, la disponibilité, le visible/invisible et autoriser le mensonge ?- quel héritage numérique ?
  • 4. — enseignants & intervenantsEnseignants chercheurs :- Etienne Mineur, directeur artistique de l’atelier de création Incandescence & des éditions volumiques.- Rémy Bourganel, directeur de l’expérience utilisateur de Orange ValléeIntervenants :- Manuel Lima, designer en experience utilisateur- Nicolas Géraud, ingénieur de recherche chez CEA-Leti- Carole Collet, directrice d’études et chercheur au Central Saint Martins College- Stefana Broadbent, chercheur au département d’anthropologie d’UCL- Stéphane Hugon, chercheur en sociologie à Paris V- Samuel Grange, sémioticien- Dale Herigstad, directeur de création Schematic
  • 5. — hypothèse de recherche développéeLes nouveaux usages et la démocratisation des moyens de communication permettent la continuitéconversationelle, une tendance à un flow permanent dans le rapport à l’autre. De même,ces outils, aujourd’hui mobiles, décontextualisent la communication, la rendant inlocalisable.Ces éléments fondamentaux (le temps et l’espace) entrent en mutation et des choses plusprofondes encore en surgissent, comme la communication par les émotions. L’émotion, en latinexmovere, signifie le mouvement vers l’extérieur, l’émotion sert donc à communiquer.En ce sens, introduire et faire ressurgir cette dimension émotionnelle dans la communicationpermettrait de rendre plus signifiante la communication d’aujourd’hui.
  • 6. — méthodologieNous suivrons dans cette optique un modèle UCD (User Centred Design), qui s’articuleraen 4 temps :1. La phase d’observation nous amènera à conduire des recherches utilisateurs approfondies (inter-views, ethnologie) et à pratiquer une activité de veille et d’analyse des données existantes sur le sujet.2. La phase de définition, durant laquelle nous tenterons de structurer les insights qui auront été récol-tés durant la phase d’observation et d’articuler les scénarios d’usage dans une stratégie d’ensemble.3. La phase de prototypage, qui aura pour fonction de proposer les premiers sketches, et nous permet-tra d’expérimenter de façon itérative nos hypothèses (1., 2.).4. La phase de livraison qui proposera une suite servicielle globale et définira une charte d’interaction.
  • 7. — partenaires & universitésLes sciences cognitives forment la base de l’étude des émotions. Avec les progrès techniquesphénoménaux de ces dernières années, notamment en terme d’imagerie cérébrale, de nombreu-ses études sont actuellement menées sur ce sujet.À Paris :• l’ENS - le département de sciences cognitives • Paris VI - l’UPMC - recherche sur les proces-(le DEC) porte des projets sur la perception, sus cognitifs et cérébraux associés à la percep-la philosophie, l’anthropologie, la psychologie, tion (le regard, la perception des visages teintésles neurosciences et la linguistique. d’émotions, la perception des émotions) et aux phénomènes d’attention.En contact avec le docteur Julie Grèzes. En contact avec le docteur Nathalie George.En contact également avec le docteur en psychologie cognitive Florent Levillain (USA)et le laboratoire « Cognitions Humaine et Artificielle » au LUTIN (Laboratoire des Usagesen Technologies d’Information Numérique du CNRS).
  • 8. — pistes de travail1 - La communication non verbale (de la forme au geste, du geste aux émotions)2 - La place pour l’émotion dans l’apprentissage des interfaces3 - Du rôle de l’émotion dans la contextualisation de la communication
  • 9. — 1 - la communication non verbale(de la forme au geste, du geste aux émotions)De quelle façon un système d’interaction homme-machine et un ensemble de fondamentaux cogni-tifs comme l’empathie et les émotions peuvent-ils créer des systèmes de dialogues naturels ?Nous commençons à voir émerger des usages où l’interaction se dissoud dans le geste, notammentsur les interfaces haptiques ou sans écran. Pour communiquer par ce biais, la dimension sensitiveet émotionnelle entre en compte comme par exemple lors du contact physique, du contact visuelou encore au travers de la gestuelle.Il s’agirait d’imaginer un dispositif non verbal, gestuel, visuel, qui accompagnerait des systèmesde communication numériques.
  • 10. — 2 - la place pour l’émotion dans l’apprentissagedes interfacesLa mémoire fonctionne de pair avec le contexte. L’apprentissage a besoin d’un référentiel connupour fonctionner (PIAGET, La psychologie de l’intelligence de Piaget, Agora, 2007). L’émotionpeut-elle, par exemple, servir de référentiel dans la prise en main et l’apprentissage d’une interfacenouvelle (qu’elle soit sur écran, mobile, haptique, tactile...) ? Comment générer une interfaceen fonction d’un état émotionnel ?Il s’agirait d’étudier et de concevoir différents sytèmes d’apprentissage intuitif pour des inter-faces ainsi que de repenser les systèmes de cognition des machines avec la possibilité de leurenseigner des choses nouvelles.
  • 11. — 3 - du rôle de l’émotion dans la contextuali-sation de la communicationComment s’exprime la communication émotionnelle dans la mobilité ? Quelle trace est-il possiblede garder et comment faire ressurgir la dimension de contexte au travers d’une sensation,d’une perception émotionnelle ? Comment sortir des codes habituels et offrir une autre dimensioncontextuelle à la communication (affective computing) ?Dans un paysage en permanence géolocalisé et archivé, l’approche vise à introduire un contexteintelligent basé sur l’empathie et qui serait plus simple, plus riche, plus conviable, plus adaptable.
  • 12. — merci.geoffreydorne@gmail.com