Quelle(s) mémoire(s) pour demain ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Quelle(s) mémoire(s) pour demain ?

  • 5,947 views
Uploaded on

Quelle(s) mémoire(s) pour demain ?...

Quelle(s) mémoire(s) pour demain ?

5 tendances actuelles
- la mémoire en ligne atteind un statut de légitimité
- les données s’effacent mais sans une réelle maîtrise
- les designers se posent la question de la visualisation
des données de masses personnelles
- l’accumulation de données dans le temps dessine
des tendances dans l’avenir
- la mémoire sort du web et devient objet

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
5,947
On Slideshare
1,021
From Embeds
4,926
Number of Embeds
7

Actions

Shares
Downloads
23
Comments
0
Likes
2

Embeds 4,926

http://graphism.fr 4,885
http://www-ig-opensocial.googleusercontent.com 23
http://feeds.feedburner.com 12
http://www.google.dz 3
http://feedproxy.google.com 1
http://127.0.0.1 1
http://www.20minutes.fr 1

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. — quelle(s) mémoire(s)pourdemain ?
  • 2. — l’internet n’a pas de mémoirep.2 Hubert Guillaud, rédacteur en chef de Internet Actu• 1725 le français Basile Bouchon invente le papier perforé à partir d’un métier à tisser, le premier support de stockage est né.• 1807 l’anglais Thomas Young invente le principe du phonographe.• 200 ans plus tard, en 2007, l’industrie du disque démocratise l’utilisation du DRM. Ce dernier est un dispositif qui empêche la copie d’un support de stockage.• 2010, les trois plus grands moteurs de recherche au monde réduisent le temps de conser- vation des informations personnelles collectées sur les internautes. Microsoft va passer de 18 à 6 mois, Google promet de réduire de 18 à 9 mois et Yahoo de 13 à 3 mois.
  • 3. —  « Google est mon casierp.3judiciaire, il est accessibleà tous, et il ne disparaîtrajamais ». Guillermito, hacker & chercheur.• dématérialisation du savoir, Google scanne le contenus de centaines de bibliothèquesaux Etats-Unis. En 2009, 10 millions d’ouvrages ont déjà été numérisés.• les médias sociaux favorisent la mémoire en la stimulant, en répétant, et répartissantle savoir & les données.• même lorsque vous détruisez votre compte facebook, toutes vos données sont conservées.• quelle juridiction pour le droit à l’oubli ?• la mémoire comme nouvelle forme d’intelligence ?
  • 4. — Internet archivep.4• Archive.org une organisation à but non lucratif• Ils archivent la totalité du web à des moments clefs. 87 milliards de versions archivées.• Ils utilisent des logiciels libres et tout le monde a accès aux archives• Certaines pages critiquant la scientologie ont été effacées• Internet archive est utilisé comme preuve dans des affaires judiciaires (aux US)• Internet archive pose aussi la question du droit à la copie, du droit d’auteuret de l’archivage des sites illégaux
  • 5. — memory lifep.5• Orange s’improvise boîte à chaussures et propose de ranger ses souvenirs• Une interface & une visualisation dédiées à la mémoire, à l’archivage en ligne• Coupler ses propres souvenirs aux souvenirs historiques• Dans l’usage de la boîte à chaussures, beaucoup la remplissent, peu l’ouvrent. Sur quelmodèle d’intérêt & d’usage réel Orange se positionne-t-il ?
  • 6. — Twitter, entre mémoire & prédictionp.6• Twitter est un site de micro blogging limité à 140 caractères par message• tous les messages publiés sont partagés et enregistrés en temps réel, il est ainsi possiblede suivre précisément des évènements sans y être, le terme peut être comparé à un « bruit »• couplé à de puissants moteurs de recherches (twitter search, twitoaster) ou à des hash-tags, twitter devient ainsi une « mémoire vive », d’autres disent qu’il prend le pouls dansle monde• Dans quelle mesure twitter permet-il de prévoir certaines tendances à venir ?
  • 7. — lifelogging vidéo :Viconp.7• Un pendentif qui enregistre votre vie sous forme de photos toutes les 30 secondes• les photos peuvent être directement twittées ou mises en ligne• couplé à un accéléromètre, l’appareil permet de savoir si vous vous déplacez ou pas• il existe la même chose pour les chats avec la PetCam• vers une génération d’objets lifeloggers ?
  • 8. — 5 tendances actuellesp.8 - la mémoire en ligne atteind un statut de légitimité - les données s’effacent mais sans une réelle maîtrise - les designers se posent la question de la visualisation des données de masses personnelles - l’accumulation de données dans le temps dessine des tendances dans l’avenir - la mémoire sort du web et devient objet
  • 9. — critique des modèles existantsp.9 - la non-culpabilité se mélange avec l’intimité, l’utilisa- teur publie énormément de lui-même de façon ouver- te et contribue à une mémoire commune. - les données sont intangibles, l’homme, lui, change, se contredit, évolue. - « la boîte à chaussures » dans laquelle on dépose ses souvenirs n’est presque jamais ouverte. - les objets ne sont qu’une transition vers un service en ligne, ils ne sont pas la mémoire elle-même.
  • 10. — ouverturep.10 - repenser l’évolution des données dans le temps, le souvenir, la mémoire... comme des cellules ? - La mémoire comme la clef de l’intelligence artificielle. Le memristor (une amibe) proposerait une nouvelle architecture de la mémoire ? - objet + lifelogging = Log-Objet ? - quelles possibiltiés pour faire surgir la mémoire & les informations existantes à notre surface ?
  • 11. — merci !