Hussenot UOF 2000

522 views
386 views

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
522
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Hussenot UOF 2000

  1. 1. XXVIième Congrès de LUnion des Océnographes de FranceZones littorales et anthropisation, Gestion et nuisances La Rochelle, 4-5-6 Juillet 2000 Comment une approche écologique peut aider au développement de nouvelles filières d ’élevages marins dans les marais salés endigués ? Jérôme HUSSENOT Centre de Recherche en Ecologie Marine et Aquaculture BP 5 17137 L’Houmeau, France
  2. 2. IntroductionLe CREMA, depuis sa création en 1984,a étudié les possibilités de développer denouvelles filières d’aquaculture marinesemi-extensive en marais littorauxendigués.
  3. 3. Les essais des pionniers Les essais en claires et salines (1975-1985) : – En Méditerranée Salins du Midi, Fondation Ricard – En Atlantique Transat (CGT), Ifremer-Aqualive, Adaco
  4. 4. Les espèces Bar Dicentrarchus labrax, Dorade royale Sparus aurata, Sole Solea solea, Turbot Scophthalmus maximus Crevette Penaeus japonicus, Palourde Ruditapes phillipinarum
  5. 5. Du labo au marais Contrôle qualité de l ’eau température nourriture
  6. 6. La faune naturelle des marais Prédateurs – Carcinus maenas, – Anguilla anguilla – Gobies Carcinus maenas Compétiteurs – Cerastoderma edule, – Palaemonetes varians, – Upogebia stellata
  7. 7. Le sédiment des marais Minéralisation M.O. – Respiration bactéries – Flux d ’ammoniaque – Flux de sulfures Fixation de végétaux – Compétition algale – Algues macrophytes – Phanérogames Ruppia sp
  8. 8. Quelles solutions ?A la prédation et à la compétition :– l ’éradication par assec, par NH3– la filtration à l ’entrée d ’eau– le piégeage des crabes au casier appâté
  9. 9. Quelles solutions ?A la nutrition :– l ’étude du régime alimentaire en extensif– la stimulation des proies préférentielles– l ’apport d ’un aliment de complémentation
  10. 10. Stimuler les proies ?La chaîne autotrophe planctonique :– phytoplancton --> zooplancton --> poisson diatomées, flagellés --> Acartia grani --> alevins bar– phytoplancton --> mollusques filtreurs S. costatum --> Crassostrea gigas
  11. 11. Stimuler les proies ?La chaîne hétérotrophe benthique :– bactéries --> zoobenthos --> carnivore bactéries --> N. diversicolor --> P. japonicus
  12. 12. - Comment ? par une fertilisation raisonnée minérale organique PLANCTON BENTHOS – nutriments – M.O.P azote fumier phosphore aliment granulé silicium – Accessibilité – Accessibilité par dissolution par sédimentation bactéries bactéries phytoplancton larves d ’insectes phytobentos polychètes
  13. 13. Les recherches entreprises Etat du sédiment et stimulation benthique Stimulation des diatomées en marais Stimulation de Dunaliella en salines
  14. 14. Les recherches entreprises (1)Etat du sédiment et stimulation benthique – caractériser l ’état du sédiment superficiel sonde Red-ox, sonde H2S, M.O – stimuler les proies benthiques au cours de l ’élevage apport organique Chironomus salinarius – appliquer à la filière crevette impériale coll. CREAA (Région PC)
  15. 15. Les recherches entreprises (2)Stimulation des diatomées en marais – optimisation milieu de culture taux de dilution – maîtrise de la culture continue extérieur grand volume – application au Skeletonema costatum traitement des piscicultures marines
  16. 16. Les recherches entreprises (3)Stimulation de Dunaliella en salines – méthode de fertilisation microcosmes in situ Dunaliella salina – application à la production d ’Artemia collaboration avec Instm Tunis Artemia salina
  17. 17. Les développements régionaux La filière crevette impériale La production extensive d ’alevins de bars La production de masse de diatomées pour la conchyliculture
  18. 18. ConclusionL’aquaculture en marais s ’oriente versune polyculture proie-prédateur et nonplus comme une monoculture aveugleLe biotope favorable aux espècesélevées (proies-prédateur) doit êtreconservé et/ou favoriséLes limites du système doivent êtredéterminées pour gérer fertilisation etcomplémentation alimentaire

×