Gaz de Schiste             WoPour que les précautionssoient prises maintenantPhoto aérienne du champ gazier de Jonah, WY. ...
   Il n’y a pas eu de processus démocratique   Des précautions doivent être prises pour    protéger notre santé, nos ter...
La grande question à se poser est:Quel prix sommes-nous prêts à payer  pour vivre avec l’industrie du gaz      de schiste ...
   Qui ne connaissait pas ce qu’était le gaz de    schiste il y a un an ?   Qui considère manquer d’information sur le  ...
   C’est un type de roche !    Formé il y a environ 300 à 450 millions d’années
Quel est donc le problème? Revoyons le processus étape par étape                                 Prospection :            ...
Site Gentilly 2, décembre 2009 (4e rang est)
Opération de fracturationsur un site de gaz de schiste.  Source: Min. développement durable de    l’environnement et des p...
Environ 50% de l’eau et additifs chimiques injectésressort après la fracturation et est stockée dans des                ba...
L’eau de fracturation peut être entreposée dans des immensespiscines de 4 m de hauteur par 40 m de diamètre (3 millions de...
       CONNAISSONS-NOUS LES VRAIS ENJEUX?       PEUT-ON PRENDRE LA BONNE DÉCISION                  ACTUELLEMENT ?      ...
Avons-nous des réponses satisfaisantes sur:   Les nuisances (paysage, lumières, distances    séparatrices, torchères, com...
   La forte possibilité de diminution de la valeur    foncière des propriétés ?   La non-assurabilité de nos maisons si ...
   En septembre 2010, sous la pression citoyenne,    le gouvernement a demandé au BAPE    d’étudier le dossier des gaz de...
   Les risques pour la santé publique   Les risques sur nos réserves d’eau potable   Les risques sur la qualité de l’ai...
     Considérant les risques, il est important     dexiger des réponses à nos questions       avant toute activité sur nos...
Par principe de précaution    En ne signant temporairement aucune             entente avec lindustrieEt surtout,    En e...
   Que le Gouvernement a clairement sous-estimé les    conséquences environnementales et    socioéconomiques de ce dévelo...
À défaut de savoir, mieux     vaut s’abstenir!                            22
23
Un développement importantLe Rapport du BAPE réfèreà une hypothèse de :20 000 puits,soit environ 1 puits tous les 2 km car...
Aux États-Unis, la fracturation hydraulique                  a été exemptée du:   Clean Air Act   Clean Water Act   Cle...
26
Quels seront les gains pour la classe agricole, le tourisme?    Quel sera le prix à payer pour le monde agricole?         ...
   Ce qui s’en vient, c’est gros (jusqu’à 20,000    puits)   Changements majeurs de vocation de territoire    (Zone agro...
Un important réseau de gazoduc  devra relier chacun des puits                                  29
   En janvier dernier, devant une assemblée    de citoyens, Michael Binnion, président    de la Compagnie albertaine Ques...
   Villeroy : 101 km2        300 puits   Bécancour: 400 km2        1200 puits   St-Hyacinthe: 409 km2     12 30 puits ...
   300 puits   4 à 6 fracturations hydrauliques par puits   12 à 15 millions de litres (12,000 à 15,000    mètres cube)...
   C’est notre milieu de vie   C’est le garde-manger des québécois   Ce sont nos meilleures terres agricoles   Sommes-...
   On retire moins de 50 % du gaz contenu    dans le shale après exploitation   Après son abandon, un puits est remis à ...
   «Avec un forage à tous les km2, on va couvrir 10 000    km2, la quasi-totalité de la formation du shale dUtica    sera...
   «Si on modifie la perméabilité des couches et quen plus,    on augmente la pression en profondeur, ça change    complè...
   Il est impossible que des puits, conçus pour «une    durée de vie très courte» ne se mettent pas un jour à    fuir par...
   Avec les problèmes sur l’air et sur l’eau qui    ressortent aux États-Unis, certains groupes de    citadins Québécois ...
L’industrie a-t-elle passé le test de l’acceptabilité sociale?Des puits forés près des maisons (St-Louis, St-Grégoire)   U...
   Moins risquées   Moins coûteuses   Moins destructrices   Moins dérangeantes   Plus rentables économiquement (pour ...
   L’industrie nous « rentre dedans »   Elle poursuit ses opérations   Sans évaluation des risques   En niant les impa...
1.  ORGANISER un comité de citoyens dès maintenant2.  INFORMER les citoyens avec ou sans l’aide du Conseil    municipal3. ...
44
   Qui a déjà signé cette lettre?   Qui se sent prêt à la signer maintenant?   Qui aimerait aider à faire de cette acti...
46
Pour suivre le dossier, demandez la revue de presse:               - vigilancegaz@bell.net                  - mac@ntic.qc....
Diaporama gaz de-schiste-agriculteurs
Diaporama gaz de-schiste-agriculteurs
Diaporama gaz de-schiste-agriculteurs
Diaporama gaz de-schiste-agriculteurs
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Diaporama gaz de-schiste-agriculteurs

649

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
649
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
164
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Diaporama gaz de-schiste-agriculteurs

  1. 1. Gaz de Schiste WoPour que les précautionssoient prises maintenantPhoto aérienne du champ gazier de Jonah, WY. Source: Damascuscitizens.org
  2. 2.  Il n’y a pas eu de processus démocratique Des précautions doivent être prises pour protéger notre santé, nos terres, notre environnement C’est à nous, propriétaires terriens, de décider Nos biens, notre gagne-pain, notre qualité de vie pourraient être sérieusement menacés 2
  3. 3. La grande question à se poser est:Quel prix sommes-nous prêts à payer pour vivre avec l’industrie du gaz de schiste sur nos terres? 3
  4. 4.  Qui ne connaissait pas ce qu’était le gaz de schiste il y a un an ? Qui considère manquer d’information sur le sujet ? Seriez-vous en faveur du développement de cette filière énergétique ? Qui est franchement contre ? Qui souhaiterait un Moratoire, le temps d’y voir un peu plus clair ? Qui a suivi les travaux du BAPE ? 4
  5. 5.  C’est un type de roche ! Formé il y a environ 300 à 450 millions d’années
  6. 6. Quel est donc le problème? Revoyons le processus étape par étape Prospection : • Sondage aérien • Sondage sismique
  7. 7. Site Gentilly 2, décembre 2009 (4e rang est)
  8. 8. Opération de fracturationsur un site de gaz de schiste. Source: Min. développement durable de l’environnement et des parc, oct 2010
  9. 9. Environ 50% de l’eau et additifs chimiques injectésressort après la fracturation et est stockée dans des bassins temporaires
  10. 10. L’eau de fracturation peut être entreposée dans des immensespiscines de 4 m de hauteur par 40 m de diamètre (3 millions de litres) Puits de St-Édouard de Lotbinière
  11. 11.  CONNAISSONS-NOUS LES VRAIS ENJEUX? PEUT-ON PRENDRE LA BONNE DÉCISION ACTUELLEMENT ?  PEUT-ON PRENDRE LES PRÉCAUTIONS QUI SIMPOSENT ? 14
  12. 12. Avons-nous des réponses satisfaisantes sur: Les nuisances (paysage, lumières, distances séparatrices, torchères, compresseurs, etc.) Le bruit et la poussière liés au camionnage intensif Les vibrations dues aux activités de forage et aux relevés sismiques Le tracé du gazoduc et les installations du réseau Les plans durgence (en cas de fuites, déversements, incendies) La gestion des plaintes (et le fardeau de la preuve aux entreprises) La gestion des puits abandonnés ? La restauration des sites ? 15
  13. 13.  La forte possibilité de diminution de la valeur foncière des propriétés ? La non-assurabilité de nos maisons si des problèmes sont causés par l’industrie Les coûts reliés à la santé et à la sécurité ? Les compensations aux propriétaires et aux municipalités ? Lentretien du réseau routier ? Les impacts négatifs sur l’agriculture Les impacts sur le tourisme 16
  14. 14.  En septembre 2010, sous la pression citoyenne, le gouvernement a demandé au BAPE d’étudier le dossier des gaz de schiste. Le mandat était d’encadrer l’exploitation du gaz de schiste. Le BAPE n’avait pas pour mandat d’étudier la pertinence de cette filière versus les autres filières énergétiques plus vertes. Malgré cela………….. 17
  15. 15.  Les risques pour la santé publique Les risques sur nos réserves d’eau potable Les risques sur la qualité de l’air La quiétude et la tranquillité d’esprit Les risques de baisses de valeurs foncières Les risques de hausse des assurances L’ampleur d’une future phase d’exploitation Les réelles retombées économiques 18
  16. 16.   Considérant les risques, il est important dexiger des réponses à nos questions avant toute activité sur nos terres.   19
  17. 17. Par principe de précaution  En ne signant temporairement aucune entente avec lindustrieEt surtout, En exprimant son refus de tout travaux, tant que nous n’aurons pas toutes les réponses 20
  18. 18.  Que le Gouvernement a clairement sous-estimé les conséquences environnementales et socioéconomiques de ce développement avant de sen faire le promoteur. Le Rapport du BAPE a reconnu les préoccupations des citoyens, mais il n’a pas recommandé « un moratoire » comme certains le laissent entendre. 21
  19. 19. À défaut de savoir, mieux vaut s’abstenir! 22
  20. 20. 23
  21. 21. Un développement importantLe Rapport du BAPE réfèreà une hypothèse de :20 000 puits,soit environ 1 puits tous les 2 km carré,à raison de 150 à 600 puits par annéependant plusieurs décennies. 24
  22. 22. Aux États-Unis, la fracturation hydraulique a été exemptée du: Clean Air Act Clean Water Act Clean Drinking Water ActAu Québec La loi sur les Mines est anti-démocratique et désuète Nos richesses passent du public au privé Qu’en est-il du développement des énergies vertes??? 25
  23. 23. 26
  24. 24. Quels seront les gains pour la classe agricole, le tourisme? Quel sera le prix à payer pour le monde agricole? 27
  25. 25.  Ce qui s’en vient, c’est gros (jusqu’à 20,000 puits) Changements majeurs de vocation de territoire (Zone agro-forestière touristique à zone industrielle gazière) Baisse de qualité de vie par dégradation du milieu de vie. (L’eau et l’air viciés, la poussière, le bruit, etc) 28
  26. 26. Un important réseau de gazoduc devra relier chacun des puits 29
  27. 27.  En janvier dernier, devant une assemblée de citoyens, Michael Binnion, président de la Compagnie albertaine Questerre, a fini par nous avouer qu’il y aurait un potentiel de 300 puits dans la seule région agricole de St-Édouard de Lotbinière (100 km2) 30
  28. 28.  Villeroy : 101 km2 300 puits Bécancour: 400 km2 1200 puits St-Hyacinthe: 409 km2 12 30 puits Mont St-Hilaire: 44 km2 125 puits St-David: 91 km2 275 puits St-Aimé: 60 km2 180 puits Etc Changement certain de paysage ! 31
  29. 29.  300 puits 4 à 6 fracturations hydrauliques par puits 12 à 15 millions de litres (12,000 à 15,000 mètres cube) d’eau par fracturation 300 X 5 X 12,000,000 = 18,000,000,000 litres d’eau / 30,000 litres par camion = 600,000 voyages aller retour sur vos routes de campagne. 32
  30. 30.  C’est notre milieu de vie C’est le garde-manger des québécois Ce sont nos meilleures terres agricoles Sommes-nous prêts à voir changer la Vallée en zone semi industrielle d’ici 5, 10 ou 15 ans ? 33
  31. 31.  On retire moins de 50 % du gaz contenu dans le shale après exploitation Après son abandon, un puits est remis à l’État qui devient responsable en cas de fuites. C’est ça la procédure ! Forer des milliers de puits, c’est prendre des milliers de risques, pour des milliers d’années à venir. 34
  32. 32.  «Avec un forage à tous les km2, on va couvrir 10 000 km2, la quasi-totalité de la formation du shale dUtica sera fracturée. Le shale deviendra beaucoup plus perméable. Au moins 1000 fois, peut-être 1 million de fois. Et, en dessous de lUtica, il y a de leau très fortement saline et minéralisée, de 10 à 12 fois plus salée que leau de mer. Au-dessus de lUtica, il y a le shale de Lorraine, qui nest pas une formation uniforme. On ne connaît pas beaucoup les fractures et les zones perméables dans le Lorraine.» 35
  33. 33.  «Si on modifie la perméabilité des couches et quen plus, on augmente la pression en profondeur, ça change complètement tout. Leau saline va trouver des chemins, en plus de tout ce quils auront injecté et qui naura pas été repompé, donc qui circulera aussi.» Lindustrie préfère prendre le risque de payer après coup pour des dommages [plutôt que prévenir]» «Les pires dommages sétablissent dans le long terme : lindustrie aura depuis longtemps plié bagage avant que ça commence à paraître et lon ne pourra donc pas légalement faire un lien direct entre les deux.» 36
  34. 34.  Il est impossible que des puits, conçus pour «une durée de vie très courte» ne se mettent pas un jour à fuir par des failles créées par la fracturation ou par les faiblesses structurelles du béton et de lacier des puits grugés par les eaux salines des grandes profondeurs. Aux États-Unis, dit-il, des puits arrivés en fin de vie utile au terme dune ou deux générations font «de plus en plus de victimes dexplosions en raison des gaz qui remontent». Le même problème va inéluctablement survenir ici un jour sous les zones habitées ainsi exploitées. 37
  35. 35.  Avec les problèmes sur l’air et sur l’eau qui ressortent aux États-Unis, certains groupes de citadins Québécois demandent à l’agence d’inspection des aliments des inspections poussées sur les aliments en provenance des États qui sont aux prises avec l’industrie du gaz de schiste. En sera-t-il de même avec nos produits agricoles lorsque des puits seront près de nos fermes? Pression supplémentaire sur la classe agricole 38
  36. 36. L’industrie a-t-elle passé le test de l’acceptabilité sociale?Des puits forés près des maisons (St-Louis, St-Grégoire) Un puits foré dans une faille géologique (Leclercville) Un puits hors de contrôle (La Présentation) 19 puits sur 31 ont des fuites anormales (Ce soir à Découverte) Des agriculteurs victimes des non-dits des gazières et mal renseignés, lors de signatures d’ententeAvons-nous des exemples dans le passé où l’industrie a pris soin du milieu de son exploitation ? Vous sentez-vous en confiance????? 39
  37. 37.  Moins risquées Moins coûteuses Moins destructrices Moins dérangeantes Plus rentables économiquement (pour nous) Plus durables Plus propresUn legs plus responsable pour nos enfants 40
  38. 38.  L’industrie nous « rentre dedans » Elle poursuit ses opérations Sans évaluation des risques En niant les impacts possibles En ridiculisant nos inquiétudes légitimes Par principe de précaution: Il faut stopper l’industrie et convaincre le gouvernement de réévaluer le dossier 42
  39. 39. 1. ORGANISER un comité de citoyens dès maintenant2. INFORMER les citoyens avec ou sans l’aide du Conseil municipal3. INCITER les propriétaires à ne pas signer d’entente avec les gazières tant que nous n’aurons pas des garanties satisfaisantes.Et surtout INVITER les propriétaires à signer une lettre exprimant leur refus de toute activité gazières sur leurs propriétés et cela, tant que nous n’aurons pas la certitude que notre qualité de vie ne sera pas menacée. 43
  40. 40. 44
  41. 41.  Qui a déjà signé cette lettre? Qui se sent prêt à la signer maintenant? Qui aimerait aider à faire de cette action un succès dans sa municipalité ? Qui demeure dans une autre municipalité et souhaiterait voir cette action se mettre en place chez soi ? Ensemble, nous pouvons changer les choses ! Merci pour votre solidarité 45
  42. 42. 46
  43. 43. Pour suivre le dossier, demandez la revue de presse: - vigilancegaz@bell.net - mac@ntic.qc.ca 47
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×