Your SlideShare is downloading. ×
0
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010

745

Published on

Présentation réalisée par M-J Long et D. J" Mar

Présentation réalisée par M-J Long et D. J" Mar

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
745
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • Nous allons prendre connaissance de la synthèse du document de fondement. Quand la trousse a été mise sur pied, on a fait état des recherches pour décrire la situation actuelle. Une synthèse de la recherche a été faite pour résumer les fondements de la trousse.
  • Faire part des objectifs pour la prochaineactivité.
  • 30 minutesAprès chaque étape de l’enseignement stratégique, mettre la vidéo sur pause et demander aux gens d’échanger sur ce qu’ils ont observé. VTS_02_0- vidéo à visionner
  • Transcript

    • 1. TROUSSE DU CMEC Formation continue District scolaire 3 12 novembre 2010
    • 2. Objectifs de la journée 1. Bref retour sur la raison d’être de la trousse du CMEC 5. Partager des pratiques pédagogiques gagnantes 3. Survoler les stratégies socio-affectives, cognitives et métacognitives en lecture et écriture 4. Exploiter l’enseignement stratégique 2. Ressortir les éléments essentiels du document de fondement 2
    • 3. 1. Bref retour sur la raison d’être de la trousse du CMEC Objectif visé 3
    • 4. Le Conseil des Ministres en Éducation du Canada mis sur pied un projet pancanadien de français langue première But : aider à améliorer l’apprentissage du français langue première dans les écoles francophones en milieu linguistique minoritaire pour favoriser davantage le rendement scolaire. 4
    • 5. 5
    • 6. Production d’un rapport analytique des résultats obtenus aux évaluations du PIRS. L’analyse de Landry et Allard a permis de dégager certaines caractéristiques chez les élèves en milieu linguistique minoritaire telles : des difficultés langagières de l’élève francophone moyen une moins grande confiance en eux et en leurs habiletés; un recours plus fréquent aux stratégies d’évitement; une moindre utilisation des stratégies cognitives; 6
    • 7. 7
    • 8. Les habiletés langagières à développer en littératie Écrire Lire Parler et écouter 8
    • 9. « Les compétences reliées à la littératie permettent aux élèves de mieux comprendre l’interaction existant entre la lecture, l’écriture et la communication orale. » Tirée de la deuxième partie du document de fondement du volet communication orale p.154 1. Quelles sont les objectifs communs au niveau de l’apprentissage de l’oral, de la lecture et l’écriture? 2. Quelles sont les compétences à développer en littératie (lecture, écriture et oral)? 3. Quels sont les forces et les défis des élèves en littératie? Activité 1 : Réagissons 9
    • 10. Un programme équilibré en littératie: Le recours conscient à l’oral, à la lecture et à l’écriture comme outils de réflexion de construction de sens dans toutes les matières. Cadre de référence en littératie(2010) Marie-Josée Long APD 10
    • 11. Objectifs communs Cadre de référence en littératie(2010) Marie-Josée Long APD 11
    • 12. 2. Ressortir les éléments essentiels du document de fondement Objectif visé 12
    • 13. Comprendre les éléments clés des différents passages du document de fondement afin d’en relever les idées essentielles et d’y donner un sens. Activité 2 : Les fondements
    • 14. Description de la tâche Lire la page 9 de votre document; Procéder à la lecture d’une des sections afin de relever les passages importants ; Échanger avec votre équipe d’experts; En équipe de base, partager la synthèse de votre partie. 14
    • 15. 3. Survoler les stratégies socio-affectives, cognitives et métacognitives en lecture et écriture Objectif visé 15
    • 16. Amener l’enseignante et l’enseignant à s’identifier au processus que vivent les élèves lors de la lecture d’un texte (avant, pendant et après). Écrire les pensées et les actions de leur discours intérieur qui se produit lors de la lecture d’un texte (avant, pendant et après). Activité 3 : Processus de lecture 16
    • 17. Situation de lecture tout ce que vous ressentez; toutes les actions que vous faites dans le texte ou dans votre tête lors de la lecture; tout ce qui vous passe par la tête, vos pensées; avant, pendant et après la lecture. Processus de lecture 17
    • 18. Stratégies (page 24 et 25) Légende 18
    • 19. Stratégies socio-affectives Lire avec le coeur Quo cé ça? Ouf, ça me rassure… au moins ça parle de langues. 19
    • 20. Je vois qu’on va parler des différentes langues. J’ai déjà vu « ethnolangagier » dans… une recherche. Stratégies cognitives Lire avec la tête 20
    • 21. Stratégies métacognitives Lire avec son 3e œil Si je divisais le mot ethno/langagier, ça m’aiderait? ethno/langagier, c’est peut-être au sujet de différentes cultures et leurs langues. 21
    • 22. « Apprendre comment apprendre et comment penser » devra être à l’agenda de tous les enseignants… Gervais Sirois 22
    • 23. Amener l’enseignante et l’enseignant à s’identifier au processus que vivent les élèves lors de la l’écriture d’un texte. Écrire les pensées et les actions de leur discours intérieur qui se produit lors de l’écriture d’un texte. Activité 4 : Processus d’écriture 23
    • 24. Stratégies d’écriture 24
    • 25. «Écrire est une opération physique et mentale difficile. Elle demande réflexion, motivation et courage. Le courage de trouver des mots, le courage de se tromper, de recommencer. Trop souvent, on oublie de raconter aux élèves le travail de l’écrivain, du journaliste, du chercheur, qui, parfois, doivent écrire la même phrase 10 fois avant d’obtenir l’effet recherché et d’être certain de dire ce qu’ils veulent dire» (De Koninck, 2005) 25
    • 26. Il est important de mettre des efforts sur le processus plutôt que sur le contenu et sur le processus d’écriture plutôt que sur la grammaire et l’orthographe. Mavrogenes et Bezruczko (1993) 26
    • 27. Il existe une interdépendance entre chacune des étapes. Diffusion - en classe -à l’école -avec une autre école -dans la famille -dans le milieu -le réseau Internet M.-J. Long et Y. Bouchama, La porte d’entrée dans la réussite en écriture, 2007 27
    • 28. Objectif visé 4. Exploiter l’enseignement stratégique 28
    • 29. Connaitre les différentes étapes de l’enseignement stratégique. Écouter activement pour saisir les différentes étapes de l’enseignement stratégique par l’entremise d’une vidéo. Activité 5 : L’enseignement stratégique 29
    • 30. L’enseignement stratégique L'enseignement stratégique vise à faire prendre conscience à l'élève des stratégies cognitives et métacognitives qu'il utilise lors des activités d'apprentissage. Grâce aux découvertes de la psychologie cognitive, nous savons plus que jamais ce qui se passe dans la tête de l’élève lorsqu’il apprend. L'enseignement stratégique accorde une très grande importance aux connaissances antérieures de l'élève et au transfert de ses nouvelles connaissances. 30
    • 31. L’enseignement stratégique des stratégies socio-affectives, cognitives et métacognitives • Visionnons l’enseignement de la stratégie métacognitive en écriture «Je me donne un but de révision à chacune des relectures successives» dans une classe de 8e année. • Tâche : Identifier les comportements de l’enseignante et des élèves à chacune des étapes de l’enseignement stratégique. 31
    • 32. «Être un modèle, c’est exprimer à voix haute et d’une façon organisée à un apprenant ce qu’il doit faire pour traiter les informations et prendre des décisions judicieuses dans la réalisation d’une tâche.» Alberta Learning (2002) «Il faut que l’enseignant apprenne à réfléchir à ce qu’il fait cognitivement pour être en mesure de bien modeler l’objet d’apprentissage pour ses élèves». Alberta Learning (2002) 32
    • 33. 5. Partager des pratiques pédagogiques gagnantes Objectif visé 33
    • 34. • Explorer le guide afin d’en comprendre sa structure. Activité 5 : Exploitation du Guide pédagogique et les affiches 34
    • 35. Lecture Socio-affective «Je prends des décisions pour augmenter ma motivation par rapport à ce que je lis» p. 202-205 + 382 Cognitive «J’active mes connaissances antérieures» p. 238-241 + 398 Métacognitive «Je constate que je ne comprends plus et j’identifie la source du problème» p. 266-269 + 411 Écriture Socio-affective «Je persiste à bien travailler jusqu’à la fin de la tâche.» p. 52-55 + 381 Cognitive «Je prévois une mise en page qui mettra mon texte en valeur et en facilitera la lecture» p.290-293 + 420 Métacognitive «Je discute de mes stratégies d’écriture avec mon enseignant et avec mes pairs.» p. 168-171 + 371 35
    • 36. Les stratégies de lecture: 36
    • 37. • Choisir une activité de lecture et d’écriture selon les choix à la diapo 35. • Trouver un façon de réinvestir cette activité dans votre salle de classe. • Partager en groupe une des deux activités. Activité 6 : Exploitation d’une activité pédagogique en lecture et écriture 37
    • 38. Je m’engage dans ma formation continue en littératie! Identifiez deux actions que vous allez prioriser et que vous vous engagez à essayer dans votre salle de classe. 38
    • 39. Conclusion La pédagogie en milieu linguistique minoritaire: • doit responsabiliser l’élève en le plaçant au cœur même de ses apprentissages; • doit proposer des situations d’apprentissage authentiques et signifiantes; • développer des comportements stratégiques en lecture et en écriture pour transformer l’insécurité en fierté et confiance 39
    • 40. • La culture, c’est l’éducation en soi. C’est le battement du coeur des mathématiques, des sciences, du savoir. C’est le subconscient, c’est l’intuition de l’apprentissage. (Viola Léger) 40
    • 41. • « Je me dis que la vie est un rêve et que le monde est une erreur qu’il nous faut sans cesse corriger. Je dois me rendre en classe. Je suis un très mauvais élève. Rien ne m’intéresse vraiment sauf ces livres et ces chansons et ces peintures et ces films et je me dis que ce n’est pas ce que je devrais faire mais il n’y a personne autour de moi pour me dire que c’est un travail comme un autre d’être artiste pas meilleur mais ni moins non plus, que c’est un travail aussi important qu’être plombier ou électricien, que médecin ou avocat et qu’il faut de tout pour faire un monde à notre image et que la beauté est la chose qui nous garde en vie, parce que nous vivons tous pour voir ce qu’il y aura de beau dans notre vie. » (Herménégilde Chiasson) 41
    • 42. L'art est l'espoir de l'humanité. Et la culture, c'est le véhicule qui transporte cet espoir. • Qui nous fait croire. • Qui nous fait vouloir. • Qui nous fait vivre. 42
    • 43. Et en terminant, j’aimerais de conclure avec les paroles de notre Lieutenant-gouverneur, l’honorable Herménégilde Chiasson : • L’Acadie n’est plus une terre de misère mais une terre à faire, à construire et à restaurer comme un immense projet, un immense chantier où la connaissance aura servie de matière première. 43

    ×