CAHM : Formulaire mise en candidature école communautaire
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

CAHM : Formulaire mise en candidature école communautaire

on

  • 2,297 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,297
Views on SlideShare
2,292
Embed Views
5

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

1 Embed 5

http://cahm.elg.ca 5

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

CAHM : Formulaire mise en candidature école communautaire Document Transcript

  • 1. Éducation Écoles communautaires du Nouveau-Brunswick (ECNB) Formulaire de mise en candidature pour devenir une école communautaire désignée du district scolaire 3 Nom de l’école : Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska District scolaire : 3 Le succès d’une école communautaire désignée dépend de la présence d’un certain nombre de conditions gagnantes dans l’école et dans la communauté et de la synergie qui en découle. Ces conditions gagnantes représentent autant de critères qui permettent la sélection judicieuse d’une école particulière. 1. Quelles sont les raisons qui vous poussent à devenir une école communautaire désignée? Nous sommes heureux de vous présenter notre demande afin de faire partie du processus de sélection pour devenir la prochaine École Communautaire dédignée du district scolaire 03 au Nouveau-Brunswick. Le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska est une jeune école qui place l’élève au centre de ses apprentissages. Nous voulons, par cette demande, démontrer que nous avons déjà fait preuve d’innovation comme leader pédagogique, culturel et communautaire dans le Haut-Madawaska. Notre école est réputée pour ses projets avant-gardistes, le dynamisme des gens qui la fréquentent et notre capacité de s’adapter aux changements. Notre projet de cybercarnets est un moyen unique de prendre notre place sur le Web. Les élèves et les enseignants participent à la création de matériels francophones et peuvent créer des liens avec d’autres jeunes internautes francophones. C’est avant tout un outil de construction identitaire puissant avec la communauté et la planète toute entière. C’est ainsi que les élèves réalisent rapidement qu’ils peuvent être lus et participent à leur façon au développement du savoir. Il est possible, par exemple, d’écrire sur Google « La roue de conduction1 » et voir que le moteur de recherche arrivera sur un billet d’un élève du C.A.H.M.. Les élèves réalisent vite qu’ils sont lus par beaucoup de personnes. Ils peuvent alors faire de plus grands efforts pour écrire mieux et plus. En 2008, le C.A.H.M. a été nommé École des Arts francophone2, décerné par le Conseil des Arts du Nouveau-Brunswick. Un portfolio3 impressionnant fait l’énumération de tout ce qui se fait en art depuis plusieurs années et est disponible en ligne. L’ancien programme Sports- Arts-Études (maintenant appelé ENVOL) a sensiblement retenu l’attention du jury. Nous utilisons déjà l’approche expérientielle pour favoriser de meilleurs apprentissages. Nous avons développé en collaboration du site C.A.S.M.I., l’A.P.T.I.C.A. et le Centre de recherche et de développement de l’Université de Moncton, un projet de robotique unique au Nouveau-Brunswick4. Nous 1 http://www.google.ca/search?hl=fr&q=la+roue+de+conduction&btnG=Recherche+Google&meta=4 2 http://C.A.H.M..elg.ca/archives/2008/03/le_C.A.H.M._ecole_f.html 3 http://cahm.elg.ca/archives/2008/02/cahm_et_les_art.html 22
  • 2. Éducation avons sensibilisé tous les élèves pour qu’ils puissent acquérir des habiletés dans la résolution de problèmes et le développement de la pensée critique. Grâce à notre participation au projet de l’accès direct à un ordinateur, plusieurs enseignants ont eu la chance d’utiliser l’approche par projet (A.P.P.) pour participer à des projets de recherche-action transdisciplinaires comprenant Mathématiques, Français et Sciences. Notre projet de cybercarnets favorise aussi l’apprentissage de l’écriture et du développement de la pensée critique dans le cadre d’expériences réelles et stimulantes. Les élèves participent à la construction des savoirs en communauté d’apprentissage. Un parent peut s’abonner au cybercarnet de son enfant et recevoir une alerte, par courriel, lorsque celui-ci publie un billet. Les parents et amis peuvent l’encourager en plaçant un commentaire constructif. Nous avons développé depuis deux ans, le Programme ENVOL5 (programme d’Exploration Novateur avec des Volets Orientants et en Leadership) qui est offert gratuitement aux élèves de la maternelle à la 8e année les vendredis avec différents volets tout au long de l’année scolaire en commençant à la fin du mois de septembre. Le but de ce programme est de permettre aux élèves d’explorer différentes disciplines comme le volleyball, les sports divers, l’art plastique, l’harmonie, la technologie, la télévision, la radio, le rattrapage et la douance en Mathématiques et en Français et le théâtre. La force du programme réside dans le fait que les enseignants sont appelés à offrir des volets qui les intéressent dans lesquels ils se sentent experts. Les élèves participent aussi à la sélection et à la conception des volets offerts. Ceux-ci ont la chance d’explorer dans un concept de petits groupes multi âges travaillant en coopération. Plusieurs bienfaits en résultent, les élèves sont invités à entreprendre des projets de plus en plus complexes et de les mener à la réussite. La motivation d’aller à l’école et d’apprendre s’intensifie. L’élève devient capable de distinguer ce que représente un travail de qualité en laissant des traces afin d’aider les autres à apprendre. Notre mission et vision de l’école6 contiennent un volet technologique. Nous sommes la seule école francophone en Atlantique à joindre les rangs du Réseau des écoles innovatrices d’Industrie Canada7. Nous sommes reconnus comme des leaders sur la scène provinciale et nationale. En février 2008, un cahier spécial du journal La Presse consacrait trois pages aux différents projets technologiques qui se déroulent à notre école8. Nos réalisations ont été présentées en France9, à Nairobi au Kenya10, en Finlande11, au Vietnam12, à Hong Kong13, à Clair14 et ailleurs au Canada. Le projet de cybercarnets a été développé en coopération avec le Centre National de recherche et de développement du Canada et 4 http://C.A.H.M..elg.ca/archives/robomatic/ 5 http://cahm.elg.ca/archives/2009/09/nouveau_program.html 6 http://cahm.elg.ca/archives/2010/05/mission_du_cahm.html 7 http://cahm.nbed.nb.ca/planrei.htm 8 http://cahm.elg.ca/archives/2008/02/le_cahm_dans_la_1.html 9 http://cahm.elg.ca/archives/cat_autrans_2007.html 10 http://cahm.elg.ca/archives/elearningafrica2007/ 11 http://cahm.elg.ca/archives/finlande_2007/ 12 http://cahm.elg.ca/archives/vietnam_2008/ 13 http://cahm.elg.ca/archives/hong_kong_2008/ 14 http://cahm.elg.ca/archives/clair2010/ 22
  • 3. Éducation d’Opossum au Québec. Notre studio de télévision permet la diffusion d’émissions de télévision partout dans l’école et sont par la suite reprises sur des logiciels sociaux comme YouTube15. L’école possède des droits de radiodiffusion sur la chaîne 104,5 FM accessible sur le Web et dans la communauté dans un rayon de 2 km. Nous avons un studio d’enregistrement, un projet de robotique16, de tablettes PC pour les élèves de 2e et de 3e année ainsi que plusieurs projets innovants. Toutes les classes sont munies d’un téléviseur à grand écran, d’un tableau interactif et d’un projecteur multimédia. Tous les élèves et les membres du personnel ont un cybercarnet qui sert de portfolio électronique. Les élèves peuvent laisser des traces et réfléchir sur le processus d’apprentissages. L’utilisation de cybercarnets et de logiciels relationnels permettent ainsi la métacognition et le socioconstructivisme. Notre projet de l’accès direct à un ordinateur portatif nous a permis de développer des habiletés de travail d’équipe en communauté d’apprentissage. En septembre, afin de connaître le rendement de chaque élève, tous les enseignants préparent et administrent un test diagnostique en Français, Mathématiques et Sciences. Par la suite, ils font une planification à long terme répondant aux besoins de tous les élèves et au profil de l’école, en intégrant des activités d’apprentissages innovatrices. Au début de l’année scolaire, le personnel se rencontre pour créer le Profil de l’école17 en tenant compte du portrait des élèves face aux résultats obtenus lors des évaluations du ministère de l’année précédente. Tous les enseignants travaillent en coopération afin de rendre explicite les apprentissages tout en gardant une certaine continuité à chaque niveau scolaire. Les planifications à long terme sont placées sur le cybercarnet de l’école permettant de faire un suivi et vérifier la cohérence des programmes exigés par le ministère de l’éducation. Le cybercarnet permet aussi de conserver des traces et de constater les différentes interventions pédagogiques entreprises à l’école. De plus, notre projet de robotique permet d’être les ambassadeurs francophones au Nouveau-Brunswick dans ce domaine. Nos différents scénarios pédagogiques sont déjà disponibles en ligne. Le Centre d’apprentissage a établi depuis deux ans, un profil d’école qui permet de dresser un portrait de ce que les élèves apprennent en comparaison avec les autres élèves du district et de la province. Ce profil est commandité par le comité d’appui parental de l’école et distribué à chaque famille de la communauté. Il est aussi disponible sur la page Web de l’école. Notre projet de cybercarnets offre une structure qui favorise des apprentissages en profondeur chez les élèves. Ils ont la possibilité, peu importe leur potentiel, de se surpasser. Tout comme il est écrit dans les travaux d’Helen Barret23, le cybercarnet donne un but aux apprentissages et permet la réflexion. Il est centré sur le processus d’apprentissage et piloté par l’apprenant tout au long de son cheminement. Le cybercarnet devient alors un portfolio électronique utilisable par l’élève et les enseignants selon leurs besoins. 15 http://www.youtube.com/user/gauviroo 16 http://cahm.elg.ca/archives/robomatic 17 http://cahm.elg.ca/archives/profil200809.doc.pdf 22
  • 4. Éducation Plusieurs services et activités sont offerts aux élèves en difficulté et à ceux ayant des talents manifestes. Ces activités permettent et sont créées dans le but de répondre aux besoins de l’inclusion scolaire. À chaque jour, nous avons une période de 20 minutes d’A.T.E.L. (Arrête-toi et lis) pour encourager la lecture. Certaines classes sont jumelées pour des activités diverses. L’équipe stratégique développe des scénarios pour les élèves en difficulté. Des cliniques spécialisées et du préceptorat sont aussi offerts pour venir en aide aux élèves en difficulté. Notre programme ENVOL permet aux élèves de développer des talents divers tout en responsabilisant ceux-ci face à leurs apprentissages. Il est ainsi possible d’intégrer des mesures adéquates pour répondre à leurs besoins. De plus, le projet des ordinateurs portatifs et le cybercarnet permettent de maximiser leurs compétences d’une façon novatrice. 2. En quoi le leadership de l’école est réellement mobilisateur et partagé dans votre école ? Le leadership est mobilisateur au sens où il incite graduellement un nombre croissant de personnes à investir leur énergie de façon concertée dans l’élaboration ou la consolidation de la vision et de la mission de l’école, puis dans sa réalisation. Le leadership est partagé si le personnel de l’école, le CPAE, des parents ou autres partenaires engagés de la communauté, et même des enfants exercent une influence réelle sur la conduite de la vie de l’école. a) au plan pédagogique ? La mission du CAHM a été révisée telle que mentionnée dans notre plan annuel 2009-2010. Un comité de rédaction a proposé le texte suivant ; Notre école a comme mission de développer le plein potentiel de chaque élève ainsi que ses talents à l’aide des nouvelles technologies dans un milieu fièrement francophone. Ce texte a par la suite été présenté aux membres du personnel, aux élèves et au comité parental d’appui à l’école qui l’ont accepté et appuyé. Notre nouvelle mission inclue aussi la construction identitaire et souligne l’importance de développer et renforcer notre identité francophone. Nous voulions aussi rappeler notre rôle de développer chez les élèves leurs forces, leurs talents et leur potentiel, et ce, pour tous les élèves. Notre mission a été publiée sur la page web de l’école et des affiches seront placées dans l’école. Les enseignants du CAHM sont engagés à 100 % dans le mouvement des communautés d’apprentissages professionnelles (CAP) et les mercredis pédagogiques nous ont permis de mieux cheminer en ce sens. Au CAHM, nous retrouvons deux CAP. Une pour les enseignants de la maternelle à la 3e année, tandis que l’autre compte les enseignants de la 4e à la 8e année. Pendant l’année, les enseignants ont discuté de différents moyens pour maximiser les apprentissages des élèves. Des rencontres pour développer l’enseignement de la mathématique et du français ainsi que des techniques pour nous aider à répondre aux 4 questions de base : 22
  • 5. Éducation 1. Que voulons-nous que nos élèves apprennent ? 2. Comment saurons-nous s’ils ont appris ? 3. Que ferons-nous avec ceux qui n’ont pas appris ? 4. Que ferons-nous avec ceux qui savent déjà ? Pour ce qui est de la première question, nous avons discuté des essentiels en mathématiques et en français. Nous avons convenu qu’en général, notre communauté s’attend que nos élèves apprennent; • Mathématiques : Comprendre et résoudre des résolutions de problèmes ; • Français : Bien s'exprimer à l'oral, bien lire et bien écrire ; • Sciences : Connaitre et savoir comment utiliser le processus d'enquête ; • Sciences Humaines : Avoir une connaissance du monde qui nous entoure ; • Arts : Savoir créer et apprécier ; • Anglais : Bien s'exprimer et comprendre ; • Éducation physique : Prendre soin de sa santé et demeurer en forme ; • Formation personnelle et sociale : Savoir prendre soin de son corps, ses émotions et prendre de bonnes décisions. Pour la deuxième question, nous avons développé l’utilisation d’évaluation diagnostique et formative tout au long de l’année. Nous devons continuer en ce sens et poursuivre le développement des évaluations communes et ciblé sur les éléments essentiels. Nous avons aussi développé des outils pour assurer le suivi des élèves plus particulièrement en mathématiques et en français. D’ici la fin juin, 100% des enseignants devraient avoir ces outils en format Excel afin de pouvoir suivre le progrès des élèves. Beaucoup de nos discussions ont porté sur la 3e et la 4e question. Nous avons donc convenu, l’an prochain, de modifier l’horaire académique des élèves pour inclure 155 minutes d’éducation physique structuré ainsi qu’un bloc quotidien de 30 minutes d’interventions pédagogiques ciblées pour les élèves qui doivent apprendre à nouveau ou pour ceux qui savent déjà. Ces blocs seront offerts, en alternance, en mathématiques et en français. Les recherches démontrent que pour être efficace, ces interventions doivent être offertes quotidiennement et de manière intensive. Plus tôt cette année, la directrice-adjointe a reçu une formation sur les écoles efficaces en Arizona en compagnie de Richard A. DeLorenzo et le directeur a eu la chance de suivre une formation sur les pyramides d’interventions avec Mike Mattos à Chicago. Ces formations sont importantes et nous donnent des pistes pour pouvoir intervenir plus efficacement à notre école. Nous avons aussi développé une pyramide d’interventions selon les travaux de Mike Mattos, expert dans ce domaine. Cette pyramide permettra aux membres du personnel et à la communauté d’évaluer les besoins et de reconnaître les interventions possibles offertes à notre école. Nous voulons aussi utiliser ce concept pour gérer nos listes de classes et pour les rencontres de notre équipe stratégique. Cette pyramide développée à l’école sera révisée tout au long de la prochaine année scolaire et nous permettra de mieux cibler et de mieux intervenir avec les élèves qui présentent des difficultés académiques ou qui pourraient développer davantage leur plein potentiel. Nous avons aussi fait de même avec notre plan disciplinaire. 22
  • 6. Éducation Celui-ci sera désormais présenté sous forme d’une pyramide avec les différents niveaux d’interventions. b) au plan communautaire ? Le programme « Protéger son environnement, ça commence aussi à l’école » a débuté en avril. Les élèves et le personnel de l’école peuvent ainsi participer à des efforts communs pour la promotion de la réduction, de la réutilisation, du recyclage et du compostage des déchets. Grâce à un partenariat avec le Fond de Fiducie en Environnement du gouvernement du Nouveau-Brunswick, il a été possible de créer une capsule vidéo sur le compostage à la maison18 qui est maintenant disponible en ligne sur le site YouTube ainsi qu’une chanson thème composée par Nokomi et Naomi Ouellet, deux élèves de 8e année du CAHM. Cette chanson intitulée « Faire une différence »19 parle de l’urgence d’agir et de faire notre part pour protéger notre environnement. Un disque compact de la chanson thème a été envoyé aux différentes stations de radio de la région dans l’espoir qu’elle sera diffusée et qu’elle pourra inspirer notre communauté à prendre une part plus active dans la protection de l’environnement. En mars dernier, une session d’informations sur le compostage à la maison avait été organisée et offerte en soirée à l’école pour les membres de la communauté du Haut-Madawaska en partenariat avec la COGERNO. De plus, deux centres de recyclage sont à la disposition des élèves et des membres du personnel. Il y est possible de recycler le papier, les contenants réutilisables, les piles et les cartouches d’encre. De plus, des bacs de compostage sont aussi disponibles à la cafétéria et au salon du personnel. Un bac de compostage a aussi été aménagé à l’extérieur afin que l’école puisse produire son propre compost. Nous remercions le Fond de fiducie en environnement du gouvernement du Nouveau-Brunswick, la Cogerno, les élèves et le personnel de l’école pour ce projet environnemental. Nous aimerions développer un comité environnemental actif et des efforts en ce sens devraient être faits l’an prochain. Joindre annexes au besoin 3. Quel est le degré de mobilisation de votre personnel ? Quels indices pouvez-vous fournir pour témoigner du fort degré d’engagement collectif de la direction et du personnel envers le projet d’école communautaire désignée? Nous avons complété la mise en œuvre du nouveau programme ENVOL (programme d’exploration novateur avec des volets orientants et en leadership) afin de développer des stratégies visant le développement du plein potentiel des élèves. Le document qui démontre la valeur ajoutée du programme ENVOL est toujours en production et devrait être complété sous peu. Ce programme permet de développer les intelligences multiples et permet aux élèves de développer leurs talents. Tous les élèves du C@HM ont donc la chance de participer au programme ENVOL. À partir du mois d’octobre, les élèves pouvaient assister à différents volets à tous les mercredis avant midi. Pour les élèves de la maternelle à la 3e année, les volets étaient déterminés à l’avance et ces derniers faisaient la rotation entre ceux-ci. De 18 http://www.youtube.com/watch?v=IyHAhrRNqQM&feature=player_embedded 19 http://www.youtube.com/watch?v=NIQjGI7AqR0&feature=player_embedded 22
  • 7. Éducation plus, les élèves de la 4e à la 8e avaient la chance de choisir des volets selon leurs préférences. Le programme permet aussi de responsabiliser l’élève dans ses engagements et d’offrir du temps d’enrichissement afin d’assurer la réussite de tous. Nous voulons aussi offrir un programme de type orientant qui prépare les élèves au marché du travail et qui développe leurs habiletés en leadership. Le nom du programme « ENVOL » a pris son origine dans la chanson thème de l’école « À chacun son envol ». On y retrouve qu’au CAHM, chacun à sa place ; « qu’on soit grand, qu’on soit petit on aura toujours des défis… il ne reste qu’à vouloir et on pourra s’envoler… » . Nous sommes fiers de l’implication des membres du personnel et des élèves envers le succès de ce programme. Les membres du personnel et les bénévoles de la communauté offrent de partager leur passion et leurs talents avec les élèves et ceux-ci, en retour, développent de nouvelles habiletés et de nouvelles compétences. Les volets offerts pour les élèves de la maternelle à la 3e année étaient ; L’art, la relaxation, les activités physiques, le papier recyclé, le bricolage, le dessin, la logique, les sciences, l’improvisation, les jeux de société, la littératie, la gymnastique, la numéracie et l’anglais. Les volets pour les élèves de la 4e à la 8e année étaient ; Les cours de prévention, le volleyball, la télévision, la photographie, la robotique, l’harmonie, le judo, les mini-profs, les biodots(gestion de stress), l’art, le théâtre en anglais, l’improvisation, l’enrichissement mathématique, le comité des spectacles (leadership), l’enrichissement en français, la danse en ligne, le montage de la vie étudiante, chorale moderne, les tuteurs. Le programme ENVOL sera en fonction l’an prochain mais en raison de l’ajout de blocs d’interventions pédagogiques, les volets passeront de 2 à 1 par semaine. Nous voulions aussi cibler plus tôt cette année, les élèves qui pourraient participer au concours de mathématiques de l’université de Moncton mais un conflit d’horaire avec la compétition de robotique à Laval à été problématique. Cependant, nous avons réussi a envoyé des élèves aux deux activités. Du côté de la science, nous voulions augmenter la participation des élèves à l’expo-sciences du district. Notre objectif SMART était que 100% des niveaux de l’école participent à l’expo-sciences du district et c’est avec plaisir que nous pouvons affirmer que 100% des niveaux étaient représentés. Du côté des élèves doués, un projet Génie-Arts a permis à plusieurs élèves de participer à un projet musical en percussion. Aussi, quatre élèves de la 8e année ont participé à la compétition de robotique Zone01 à Laval. Nous voulons aussi tenter une expérience en offrant une classe d’harmonie pour les élèves de la 6e à la 8e année le midi. Ce cours optionnel permettrait à un plus grand nombre d’élèves de développer des habiletés musicales et de leur permettre de mieux maitriser un instrument principal. Le CAHM continuera de célébrer la réussite des élèves avec la cérémonie de fin d’année au Complexe Multifonctionnel de Clair en y invitant la communauté. Nous voulions aussi discuter de la possibilité de développer une stratégie de sensibilisation auprès des parents, du personnel et des élèves en collaboration avec le CPAÉ de l’importance d’être présent à l’école. Ce point sera encore sur le plan annuel de l’an prochain. 22
  • 8. Éducation Joindre annexes au besoin 4. Quel est le degré de mobilisation de votre communauté autour des actions de votre école ? Quels indices pouvez-vous fournir pour témoigner du fort degré d’engagement de la communauté envers le projet d’école communautaire désignée? a) Quels sont les partenariats existants avec la communauté ? Notre partenariat avec le Conseil National de Recherches du Canada (CNRC) nous a permis de développer un projet de cybercarnet unique au Canada pour une école francophone publique. En plus de la formation initiale, le CNRC héberge sur son serveur, les cybercarnets des élèves. Nous avons par la suite présenté deux ateliers lors du dernier congrès de l’APTICA pour démontrer notre utilisation des cybercarnets. Nous avons aussi développé un partenariat et une complicité avec Rescol à la Source au cours des dernières années en présentant plus de 34 projets qui sont disponibles en permanence sur la page web de l’école. Aussi à l’occasion, nous avons eu la chance d’inviter un membre de Rescol à la source pour offrir de la formation aux enseignants et aux élèves. Nous avons évidemment développé un partenariat avec Industrie Canada qui a été responsable de verser 10 000$ à condition que la Province du N.-B et le district scolaire versent, à part égale, un montant de 10 000$. Ce financement devrait se prolonger pour deux autres années et nous permettra de développer un studio de télévision interne ainsi qu’un centre médiatique de contenus pédagogiques francophones disponibles sur le web. Déjà les classes de l’école sont équipées d’un téléviseur à grande surface, d’un magnétoscope hybride (VCR/DVD) ainsi que d’une boîte multimédia qui permet de placer l’image d’un ordinateur sur le téléviseur. Notre projet ENVOL nous permet d’offrir des choix aux élèves concernant l’exploration de certaines disciplines. Les élèves sont en mesure d’explorer certains volets et de choisir ceux qui les intéressent. Certains élèvent découvrent ainsi un talent particulier. Depuis cinq ans, nous avons développé un partenariat avec les Productions Appalaches et Cinémarévie afin de participer au Festival des Vidéastes du Manitoba en créant des films. Nous sommes d’ailleurs, la seule école du Nouveau-Brunwick à y participer et à avoir remporté une première place l’an dernier avec le grand prix du jury. Cette année, plusieurs bénévoles nous ont appuyé pour offrir des activités à la carte après les heures de classe. Par exemple, des élèves ont eu la chance d’apprendre à tricoter, à utiliser un métier à tisser et à coudre. Des animateurs professionnels de radio et de télévision sont venus partager leur expérience avec les élèves intéressés. b) Quels sont les partenariats potentiels avec la communauté ? 22
  • 9. Éducation L’an prochain, nous allons offrir 150 minutes d’activités physiques structurées telles que proposées par le ministère de l’éducation du Nouveau-Brunswick. En plus de 2 cours réguliers d’éducation physique de 40 minutes, les élèves auront 3 sessions de 25 minutes par semaine pour un maximum de 155 minutes. Les activités seront structurées et encadrées par des enseignants et seront variées selon les saisons et les possibilités de nos installations scolaires. Un colloque international intitulé Clair2010 a été organisé en janvier afin de permettre aux chercheurs et praticiens de se rencontrer et discuter de l’utilisation des technologies de l’information et des communications en éducation. Nous avons reçu beaucoup de commentaires positifs et les gens semblent avoir aimé le format, les discussions, l'accueil et l'organisation en général. Notre objectif principal était de s'assurer que les gens se sentent bien dès leur arrivée et selon les sondages reçus à date, cet objectif semble atteint, voir dépassé... Nous voulons souligner, le travail des membres du personnel, des élèves et du comité de programmation de Clair2010. Notre école a accueilli l'élite du web francophone du Canada et nous avons eu la chance de démontrer ce que nous faisons de mieux en matière d'utilisation des nouvelles technologies de l'information et des communications mais plus précisément en matière de littératie. Notre objectif est, a toujours été et sera toujours, de meilleurs apprentissages pour les élèves. Plusieurs mois de préparation pour les enseignants et les élèves ont permis de solidifier nos pratiques et de se questionner sur nos démarches d'enseignement (pour les enseignants) et nos démarches d'apprentissages (pour les élèves). L'exercice aura été profitable à tous. Les membres du personnel ont aussi préparé une session d'affiches pour notre programme ENVOL, ce qui a permis d'analyser encore une fois nos pratiques. En plus, nous avons pu établir un réseau structuré de bénévoles. La question maintenant est de savoir si nous répéterons l'expérience l'an prochain. Ce sera à notre communauté éducative de décider et d'inviter par la suite les gens à s'inscrire. Nous sommes aussi bien content de voir tous les commanditaires et partenaires qui ont accepté de croire en Clair2010 et de nous aider financièrement. L'esprit communautaire a bien ressorti et n'a pas passé inaperçu. Pour l'école, Clair2010 aura été un tremplin pour faire avancer nos projets, pour se faire connaître et pour se doter d'infrastructures qui font l'envie de plusieurs. Notre position de leader dans l'utilisation des technologies n'est pas le fruit du hasard et afin de garder le peloton de tête, nous aurons à continuer à travailler ensemble. Voici en exemple, le commentaire d’un participant ; M. Jean Doré, un enseignant de la région de Montréal qui, suite à sa visite de Clair2010 a écrit; Il y a quelque temps déjà, je sentais que j'étais mûr pour un changement. Encroûté dans mon manuel et mon cahier d'exercices, je copiais les vieux modèles. Plus loin il ajoute; Clair 2010...pour voir l'éducation autrement...un exemple? Une enseignante qui se branche sur Skype et qui fait expliquer par un médecin, ce qu'est une molécule (ou était-ce une cellule? (anyway, j'ai coulé ce cours-là...) Assez particulier non? Ben c'est ça, voir l'éducation autrement. J'ai aussi eu la chance de 22
  • 10. Éducation rencontrer un élève de 16 ans (qui n'est pas de cette école, mais qui participait au bar-camp) qui jadis a publié un intéressant billet sur la femme afghane et dont j'avais égaré le lien. Voilà l'occasion pour moi de me brancher sur son blog, de faire lire son billet par mes élèves et de présenter un extrait de Youtube. Travailler l'écriture par le blog. Ce n'est pas si sorcier me direz-vous, mais il faut faire le pas...La technopédagogie doit prendre plus de place dans nos pratiques. Nous voulons aussi souligner la participation de six élèves du CAHM qui ont accepté de monter sur scène afin de répondre aux questions de Marc Prensky et du publique. Comme dans l'article de Marie France Émond du journal Le Madawaska; "Le moment était magique ! Bravo !!! Joindre annexes au besoin 5. Quel est l’état actuel de mise en œuvre des axes stratégiques caractéristiques de l’école communautaire du NB ? Axe 1 : Construction identitaire Nous voulons que les élèves puissent développer des qualités telles qu’une bonne attitude, une fierté identitaire et culturelle, l’esprit d’équipe, la solidarité et le sens de l’initiative. Nous avons l’intention d’intensifier notre participation à des projets de collaboration avec des écoles d’un peu partout sur la planète. Nous avons les outils technologiques pour y arriver et nous croyons pouvoir trouver des partenaires en ce sens. De cette façon, nos élèves auront à présenter ce qu’ils sont et devront développer des projets de collaboration qui accentueront leur sentiment de fierté de la culture francophone et d’appartenance à l’Acadie. Notre projet de cybercarnets permet aux élèves de s’exprimer et de développer leur pensée critique en écriture. Ceux-ci s’améliorent de jour en jour. Lorsque nous savons que nous écrivons à un public, la qualité des textes étonne et les élèves font des efforts supplémentaires. Nos élèves écrivent non seulement dans un contexte scolaire, mais s’expriment, à l’école comme à la maison, sur une foule de sujets. Tous les enseignants doivent faire de l’enseignement du français une priorité, car pour bien écrire un texte scientifique, la maîtrise de la langue est primordiale. Avec des personnes de la communauté qui s’abonnent aux cybercarnets des élèves, il y a plus de chance que ceux-ci reçoivent des commentaires qui les encourageront à s’exprimer davantage. Nous voulons poursuivre les projets entamés et raffiner nos pratiques pour s’assurer que les élèves développent certaines qualités dans une francophonie forte et un contexte d’autosuffisance. Par exemple, notre projet de robotique permet le développement de résultats d’apprentissage généraux et spécifiques en Mathématiques, en Français et en Sciences. Les élèves qui complètent un scénario doivent, en plus de construire le robot et résoudre un problème, écrire un billet en lien à leur expérience et aux solutions qu’ils ont trouvés. Ces billets peuvent servir pour les années ultérieures. Lorsque les élèves sont en mesure de réfléchir à ce qu’ils écrivent et ce qu’ils font, ils peuvent maitriser et s’approprier les contenus. On remarque alors que la motivation extrinsèque devient intrinsèque et que le seuil de réussite est plus élevé. Il arrive souvent que les élèves dépassent nos attentes. Il s’agit de réels apprentissages favorisant les transferts, la métacognition et le socioconstructivisme. 22
  • 11. Éducation Axe 2 : Cadre pédagogique Des projets sont en voie de réalisation en pédagogie différenciée. Nous voulons continuer le développement de la pensée critique en écriture et en lecture, explorer le questionnement de haut niveau et permettre à un plus grand nombre d’élèves de développer leur portfolio électronique. Louise Beaulieu de l’Université de Moncton a d’ailleurs été invitée pour venir rencontrer les enseignants en début d’année. Nous voulons amener les élèves à s’entreprendre et à développer des qualités dont la confiance en soi, lesens des responsabilités, la solidarité, l’esprit d’équipe, le sens de l’initiative, le respect des autres, l’esprit d’équipe, l’apprentissage autonome, le leadership et l’humanisation. Nous voulons amener tous les élèves à réussir les normes fixées par le M.E.N.B. et donner la possibilité à ceux doués en Mathématiques, Français et Sciences de s’enrichir davantage. Nous croyons que les élèves peuvent se responsabiliser face à leurs apprentissages lorsqu’ils sont en situations signifiantes, diversifiées et cohérentes qui demandent un haut niveau de métacognition. Nous voulons trouver des façons novatrices pour réussir à implanter efficacement les principes directeurs : Les enfants au premier plan. Ces pratiques devront assurer un sens et une cohérence de toutes nos actions pédagogiques et éducatives. Notre intention est de bien préparer les enfants à l’école et agir avec urgence en littératie, en numératie. Notre intérêt à utiliser des outils technologiques dans les apprentissages est primordial. Avec le temps, nous développerons ce programme et le rendrons disponible à tous. Par exemple, la possibilité d’un projet de robotique dès la maternelle. Cette année, ces élèves ont eu la chance d’expérimenter la construction de machines simples et les résultats s’avèrent très concluants. Offrir un programme d’activités physiques au moins trente minutes à chaque jour aidera sûrement à mieux se concentrer à ses apprentissages. Nous sommes à développer des programmes d’activités parascolaires pour intensifier cette démarche. Notre programme ENVOL reflète les couleurs de l’école en permettant aux élèves de participer à des activités éducatives de qualité tout en impliquant les résultats d’apprentissage des programmes d’études du Nouveau-Brunswick. Cette formule a comme caractéristique d’éveiller la passion d’apprendre, de donner des outils aux enseignants pour innover et être des agents de changements. Elle est basée sur les choix des élèves et permet à ceux- ci de développer un profil adéquat. Les activités pourraient prendre la forme de projets spéciaux, de robotique, de rattrapage en Mathématiques et en Français, de la santé, de la culture, de la numératie et de la littératie. Des blocs d’activités permettront aux élèves d’explorer une plus grande quantité d’activités diversifiées afin de développer les talents, les intérêts, la motivation, la visite d’entreprises et l’accueil de personnes ressources provenant de la communauté. Nous souhaitons continuer à demeurer un leader dans le domaine des T.I.C. Nous espérons explorer des moyens de mieux partager nos expertises en allant sur le terrain ou en invitant d’autres écoles ou organismes pour participer à de la formation. Nous désirons aussi développer des projets qui pourraient améliorer notre situation. Par exemple, un camp de robotique pourrait englober les TIC, les sciences, les mathématiques et le développement de la résolution de problèmes. Des élèves de différents coins de la province pourraient être intéressés à venir partager des expériences pédagogiques uniques : en informatique, en production télévisuelle et en radio. Nos élèves veilleraient à la préparation et à 22
  • 12. Éducation l’organisation de ces camps. Nous aimerions que les enseignants puissent avoir les connaissances requises pour partager des outils de planification et des scénarios pédagogiques au niveau du cybercarnet, du wiki de collaboration de l’école et du portail du M.É.N.B. Dans chacune des planifications, il faudra tenir compte du profil de sortie. Il est donc important que les membres du personnel se l’approprie le plus rapidement possible. Nos interventions et nos pratiques doivent être centrées sur les compétences, les attitudes, les qualités, les forces et les rôles que nous voulons développer chez les élèves. Nous visons à être un modèle sur le plan provincial. Nos cybercarnets laissent des traces de ce que nous accomplissons. Ainsi, nous allons organiser notre site Web (cybercarnets de l’école) en fonction de pouvoir trouver rapidement et efficacement l’information. Nous tenterons de développer du matériel pédagogique francophone qui sera disponible sur le Web. Nos élèves, par l’utilisation des TIC, deviendront des initiateurs, des réalisateurs de projets et des gestionnaires d’information. C’est ainsi qu’ils développeront leur fierté identitaire dans une recherche constante d’innovation. Axe 3 : Apprentissage de qualité Notre profil de l’école sera ajusté pour tenir compte des cibles préconisées par le ministère de l’éducation. Nos plans annuels et triennaux seront développés de manière à utiliser des objectifs de l’approche SMART selon Laure20 (Spécifiques, Mesurables, Adéquats, Réalistes et Temporels). Nous voulons continuer notre progression avec les évaluations diagnostiques en début d’année scolaire. Nous pourrions, par exemple, communiquer ces résultats aux parents afin de les inclure comme partenaires de l’éducation de leurs enfants. Avec l’aide de tous les intervenants dans le milieu scolaire, nous travaillerons en synergie afin d’offrir de plus en plus de possibilité de réussite à tous les élèves. Nous évaluerons nos besoins et maximiserons le potentiel des élèves en difficulté et ceux qui démontrent des talents manifestes. Avec un programme de type S.A.E pour tous les niveaux, nous voulons amener les élèves à se dépasser et à atteindre un niveau supérieur de réussite. Nous devrons faire un inventaire des intérêts des élèves et observerons ce qui alimente leur curiosité et leurs talents. Nous offrirons des services parascolaires, comme de l’aide aux devoirs, des cliniques spécialisées pour les élèves en difficulté ainsi que des ateliers d’enrichissement, des activités de responsabilisation et d’autres qui permettront de développer des intérêts diversifiés comme la cuisine, la couture. Axe 4 : Santé globale de l’enfant Nous implanterons un programme de gestion de stress et de visualisation et étendrons celui-ci à tous les élèves et les membres du personnel. Cette année, notre projet pilote nous a démontré que les élèves peuvent et veulent trouver des moyens de relaxer dans un cadre scolaire. Nous voulons donc conscientiser les autres membres du personnel qui n’ont pas encore eu la formation de reconnaître l’importance d’un tel projet. L’écologie et le recyclage tiennent une place importante à l’école. Notre projet « La protection de 20 http://www.smartcoaching.ca/Contenu.asp?Id=96 22
  • 13. Éducation l’environnement, ça commence aussi à l’école! En est un exemple. Un projet conjoint avec la municipalité pourrait voir le jour pour la gestion des déchets. Des visites à L’Atelier des copains seront organisées pour conscientiser les élèves à l’importance du recyclage. Un projet de mini compostage en salle de classe sera développé. La formation sera offerte aux élèves par une personne- ressource. Des capsules sur l’environnement seront préparées par les jeunes et lues par eux-mêmes à l’interphone. Maintenant que nous avons établi un menu santé pour les dîners, nous éduquerons les élèves aux collations santé. À chaque deux semaines, un jumelage de deux classes sera fait pour la préparation des collations santé telles que fruits, crudités, muffins et autres aliments santé afin de faire connaître et déguster de nouveaux produits. Ceci fera appel à leur créativité, à leur sens de l’organisation en préparant la liste d’épicerie et visitant ces lieux. Possibilité d’inviter des personnes de la communauté à se joindre aux élèves pour cette dégustation. Un autre projet nous tient à cœur. Les boîtes à lunch écologiques - les élèves pourront participer à des ateliers sur la composition de leur goûter dans les boîtes à lunch en essayant de n’avoir aucun déchet. Créer ces pratiques développent de saines habitudes de vie. Des capsules seront lues à l’interphone en tout temps lors des annonces du matin et non seulement pendant la semaine de la nutrition en mars. Des affiches promotionnelles sur les saines habitudes de vie seront préparées par les élèves et affichées aux babillards. Maintenant, nous n’avons plus de service d’infirmière dans nos écoles, nous nous devons d’offrir de l’information et de sécuriser les élèves face à leur croissance. Les cours de Formation Personnelle et Sociale effleurent le sujet de la sexualité chez les adolescents. Les élèves ont besoin de plus d’informations. Des personnes-ressources seront invitées à venir rencontrer les élèves et discuter de sujets de leur choix. Afin de promouvoir la santé physique et donner le goût de bouger, des séances d’activités physiques seront organisées tout au long de l’année. Sous forme de défi, une classe à la fois, s’engagera à faire le plus de tours de piste possible. Cette classe invitera d’autres groupes à relever leur défi. Des compétitions de sauts à la corde, saute-mouton, marelles etc. pourront faire partie de ces défis. Tout ce qui peut amener les élèves à bouger, peu importe leur habileté sera mis en œuvre. L’école s’assure de maintenir en place les activités déjà établies. Axe 5 : Partenariat école-famille-communauté Une rencontre entre la direction de l’école et les maires des trois municipalités s’est avérée positive à la participation du projet « École communautaire accréditée ». Après avoir énuméré la liste d’activités parascolaires déjà existante, la direction a fait prendre conscience aux différents conseils municipaux l’intéressante vie étudiante vécue dans sa communauté. Cependant, il y a toujours place à amélioration et l’ajout à la programmation d’activités telles que théâtre, comédie musicale, spectacles divers, jumelage et échange d’activités avec d’autres écoles, poursuivre la participation à des ateliers d’art et musique, activités en relation avec l’écologie et l’environnement, développement de serres et potagers et diversité dans la pratique des sports. 22
  • 14. Éducation Notre but est de développer une intégrité et une solidarité dans la communauté. Après avoir spécifié la possibilité de créer un réseau satellite par le biais de campus dans différents endroits respectifs, nous offrirons une programmation suscitant un intérêt particulier. Il est important de diminuer les barrières de distance qui les séparent afin de concrétiser le développement de ce projet. La possibilité de développer des haltes scolaires dans les municipalités ou des programmes éducatifs, sociaux et culturels seront au menu. Les municipalités ont accordé leur support et leur participation à sa réalisation. Il faudra rechercher et découvrir leurs besoins pour ensuite en analyser la viabilité. Pour la réalisation de la programmation, nous devrons voir au développement et à la coordination d’une fondation qui sont essentiels à la réussite du projet. Le tournage vert de la société invite les élèves à découvrir la fragilité de l’environnement et de planifier des activités éducatives pour les sensibiliser à la conservation et l’amélioration de notre planète. Cette programmation verra à l’amélioration de leur santé mentale et physique. Nous affirmons que ce concept est positif et réalisable pour la municipalité, les bénévoles et avant tout, pour les élèves. Axe 6 : Reconnaissance et valorisation Nous continuerons de célébrer les réussites avec les parents comme lors de la cérémonie de juin. Cette année, notre première foire pédagogique a permis de démontrer à la communauté nos savoir-faire dans différents domaines. Nous voulons, avec le temps, que nos célébrations deviennent un point tournant de tout ce qui se fait à l’école et de promouvoir la confiance, le sens des responsabilités, la solidarité, le sens de l’organisation. Nous développerons une nouvelle galerie d’art pour mettre en évidence les travaux d’élèves et entrer en relation avec des artistes de la communauté. Des expositions thématiques pourraient être développées avec des artistes de la région. Les élèves réaliseront des projets en art visuel correspondant au style et aux techniques de l’artiste choisi. Ces œuvres seraient alors exposées dans notre galerie à l’entrée de l’école et ouverte au grand public. Nous continuerons à offrir la possibilité aux élèves de participer à une chorale et aller performer dans les foyers pour personnes âgées de la région. Nous mettrons sur pied une chronique dans les journaux locaux mensuellement en identifiant un bénévole, un membre du personnel, un élève et un partenaire qui font du C.A.H.M., une vraie école communautaire. Nous poursuivrons notre avancée sur le Web en encourageant la publication de billets permettant d’étendre notre communauté d’apprentissage à plus de lecteurs. Axe 7 : Leadership mobilisateur partagé et suivi des progrès de l’école L’école a offert de la formation et trouvé des personnes ressources dans la province pour venir en aide aux enseignants. Par exemple, un membre de Rescol à la source est venu à l’école pour démontrer le logiciel Flash et pour créer des images animées. Le directeur a aussi fait des démarches auprès d’organismes (Ordinateurs pour les écoles, Club Richelieu, etc…) pour faire l’acquisition de matériel informatique supplémentaire. Il était membre du conseil d’administration de l’APTICA jusqu’en mai 2004. Il est membre du bureau de direction du PAC-CAC de Clair. Il a développé avec son personnel une mission et une vision commune de l’utilisation des TIC en salle de classe et à l’école. M. Gauvin a gagné le prix du leadership dans les TIC offert par Rescol à la Source section N.-B (mai 2002). Il a reçu le prix du Héro Communautaire d’Industrie Canada en mai 2003 22
  • 15. Éducation et le prix de leadership dans les TIC pour le District scolaire 3 de Rescol à la source en mai 2004. En 2007, M. Gauvin faisait partie de la délégation du Premier Ministre afin de se rendre à Augusta au Maine pour faire des recommandations sur le projet des ordinateurs portatifs. Il a aussi assuré le développement d’un projet de cybercarnets personnels et collectifs en suivant la formation nécessaire et en développant le projet de cybercarnets en collaboration avec le Conseil National de Recherches du Canada. En mai 2010, il a reçu un certificat de mérite du Réseau d’éducation et formation à distance à Montréal (RÉFAD). À chaque année, le personnel enseignant de l’école soumet à la direction d’école un plan de croissance personnelle contenant deux volets. Un de ces volets est la technologie. Dans le plan d’intégration des technologies de l’information et des communications de l’école, une section démontre la variété et la possibilité des projets technologiques qu’il est possible de développer. Ce qui est intéressant avec cette manière de procéder, c’est qu’elle respecte le niveau d’expertise de chacun et qu’elle permet de créer des réseaux d’apprenants entre ceux et celles qui veulent développer des projets similaires. Cela permet aussi de développer un nombre « d’experts » dans plusieurs domaines de la technologie pour que ces personnes puissent, à leur tour, agir comme personne ressource au besoin. Joindre annexes au besoin 6. Expliquez le niveau de flexibilité de l’école pour permettre l’utilisation de ses infrastructures à la communauté ? a) Situation actuelle Actuellement, le conseil du village et différents organismes tels que club de judo, troupe de danse, cadets de l’air et équipes sportives utilisent certains infrastructures et équipements appartenant à notre école. Le gymnase, la cafétéria et certaines classes sont disponibles afin de permettre à la communauté de participer dans des activités récréatives et sportives. Également les parcs des cours de récréation adjacente à l’école font l’objet de parc récréatif pour les jeunes familles du village qui désirent s’amuser sécuritairement. b) Situation potentielle Le C.A.H.M. désire offrir davantage à la communauté. Avec un horaire bien défini, la disponibilité des locaux et du matériel de l’école, le tout serait bien contrôlé afin de subvenir à l’offre et la demande. Le partenariat est envisagé non pas seulement avec le village de Clair mais aussi avec les villages de Baker- Brook, de Lac-Baker et de St-Hilaire d’où proviennent les élèves de notre institution. La possibilité d’avoir un agent de développement communautaire et culturel, à temps plein, serait une aide précieuse. Après discussions avec les maires des régions, nous avons pensé établir des classes satellites qui gravitent autour du Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska. Ces locaux seraient situés à des endroits stratégiques dans la région identifiés par le logo (C.A.H.M.) sous la supervision de l’école. Le choix de notre slogan "Apprendre pour la vie", fait référence aux nouvelles pédagogies, tel : l'enseignement 22
  • 16. Éducation stratégique, l'apprentissage coopératif, la pédagogie par projet, les centres d'intérêts, les NTIC (Nouvelles technologies de l'information et des communications), et bien d'autres. Ces approches, entre autre, font appel aux connaissances antérieures de l'élève. Son but est que l'élève fasse appel à son vécu, ses habiletés pour créer des liens et fasse des transferts dans les différentes matières et surtout dans sa vie de tous les jours. Par contre, nous aimerions créer le projet « Apprendre pour la vie! » et l’ouvrir à nos communautés. Nous pourrions par exemple, créer des cours de soir où les parents et les adultes de la communauté pourraient s’inscrire et suivre des cours afin de continuer leur démarche d’apprentissage même s’ils ont terminé l’école. Ces cours seraient d’ordre général et offert selon la disponibilité et la demande. Une personne ressource de la communauté pourrait donner un cours en 5 soirs sur la fabrication des mouches pour la pêche. Après une période d’inscription et si le nombre d’inscriptions est suffisant, ce cours pourrait être offert à l’école ou dans un local satellite en dehors de l’école mais identifié à l’école. Notre école fonctionnerait sous la forme d’un campus communautaire. Cela serait possible avec un agent culturel à temps plein. Cette personne pourrait s’occuper de la promotion, de l’organisation et du fonctionnement de ce programme unique et diversifié. Une personne pourrait offrir un cours d’espagnol en soirée, accessible aux élèves qui désiraient y participer en soirée. De cette façon, nous pourrions redonner aux villages, la possibilité de prendre en main une partie de l’école, soit l’éducation des élèves. Dans ces locaux, les mêmes règlements s’appliqueraient et les bénévoles recrutés seraient sous la supervision et en coordination de notre agent communautaire et culturel. Ce que nous visons est que les acquisitions faites à l'école soient une meilleure préparation pour l'avenir et deviennent des outils indispensables dans leur vie de chaque jour tout en renforçant la nécessité que l’éducation se poursuit tout au long de notre vie. C’est un peu cela; Apprendre pour la vie! Nous avons plusieurs autres idées du genre et demandons la chance de pouvoir les développer dans un contexte d’école communautaire accréditée. Étant donné que la réussite scolaire est étroitement liée à l’établissement de nouveaux liens entre l’école et son milieu, la création d’une école communautaire jettera les bases pour favoriser une participation accrue des collectivités, du secteur bénévole et privé à l’éducation de nos enfants. Joindre annexes au besoin 7. Quels sont les obstacles prévisibles et les solutions envisagées pour une implantation réussie de l’école communautaire ? a) Obstacles prévisibles Comme nous l’avons précisé auparavant, nos élèves proviennent de quatre villages environnant sur une superficie d’environ trente cinq à quarante kilomètres. L’obstacle majeur prévisible est celui de la 22
  • 17. Éducation participation des élèves qui proviennent des localités éloignés aux activités après la classe. Cet obstacle est relié au fait du service de transport accessible seulement un jour semaine. De plus ce sera un défi de recruter des bénévoles provenant des quatre différentes communautés. b) Solutions envisagées Puisque le district scolaire a déjà réussi à convaincre ces différentes communautés de se regrouper afin d’acquérir une école pour desservir ces quatre municipalités, nous appliquerons sensiblement la même approche afin de sensibiliser les parents et la communauté aux effets positifs d’encourager les enfants à participer dans la future programmation. Avec une programmation bien structurée et coordonnée, nous nous assurerons une compréhension des parents et de la communauté. Il faudra cependant envisager une façon d’offrir un service de transport après la classe pour plus d’une fois semaine en sollicitant l’appui financier d’entreprise locale et régionale. Pour réussir à recruter des ressources provenant des communautés visées, nous devrons nous déplacer dans chacune de ces communautés afin d’expliquer les objectifs du projet. Il est important de conscientiser les gens que ce projet est une réalisation régionale et que sa réussite dépend des quatre communautés concernées. Il est important pour nos jeunes de développer leur potentiel et leur offrir l’opportunité d’acquérir des expériences nouvelles afin de développer leur sens des responsabilités et d’avoir une joie de vivre pour améliorer leur santé mentale et physique. Joindre annexes au besoin 8. Comment se manifeste l’appui de votre personnel et de votre communauté à votre candidature ? Tous les membres du personnel sont très heureux d’avoir une seconde chance de compléter une demande officielle afin de devenir une école communautaire. Lors de notre première tentative nous avions reçu trois lettres des trois municipalités desservies par notre école qui appuyait sans réserve nos démarches. Compte tenu du court lapse de temps pour compléter la présente demande, nous n’avons pas ces lettres renouvelées mais nous avons été rassuré par des représentants municipaux qu’il en serait de même cette fois encore. Le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska est une école au cœur de sa communauté et est ouverte à faire les choses différemment. Nous avons une impressionnante feuille de route et cela est due au dynamisme des élèves, des membres du personnel et de la communauté. Les gens sont engagés et il existe un fort sentiment d’appartenance. Nous voulons continuer à aller de l’avant et à faire de notre école un modèle à suivre pour la région, la province et le pays. Nos ambitions sont grandes mais nous encouragent à continuer d’aller de l’avant. Nous vous remercions de l’opportunité que vous nous avez donné afin de vous présenter notre école ainsi que d’expliquer nos projets. En terminant, nous vous invitons à visiter notre page web de l’école ainsi que quelques projets réalisés à l’école; Notre site web de l'école est ; http://cahm.nbed.nb.ca Projets qui favorisent la culture identitaire : Texte d'opinion ; http://cahm.elg.ca/public/FannyBosse/2009/02/notre_hymne_national.html ; L'hymne 22
  • 18. Éducation national Texte scientifique; http://cahm.elg.ca/public/EmilyGagne/2008/11/lappendicite.html ; L'appendicite Vidéocarnet en mathématiques; http://cahm.elg.ca/classes/mathprob/2009/01/resolution_de_problemes_la_nic.html ; Résolution de problèmes en mathématiques Travail dans le cours de français; http://cahm.elg.ca/public/FannyBosse/2009/05/photo_roman.html ; Photoroman Vidéocarnet dans le cours d'anglais; http://cahm.elg.ca/public/GabrielSt- Germain/2009/01/how_to_make_a_shoot_in_hockey.html ; Vidéo sur le hockey du cours d'anglais Réflexion professionnelle; http://cahm.elg.ca/classes/Leselevesde1A/2009/05/mon_mets_prefere_1.html ; Réflexion sur l'écriture Travail en géométrie; http://cahm.elg.ca/public/joaniem/2009/05/google_math.html ; Google Maps Texte dans le cadre du projet de robotique; http://cahm.elg.ca/public/HugoPelletier/2008/05/robomatic.html ; Billet sur la robotique Exemple d'un sondage en sciences; http://cahm.elg.ca/public/JohnBoutot/2009/04/les_ampoules.html ; Sondage Utilisation de la tablettePC; http://cahm.elg.ca/classes/Leselevesde1A/2009/04/6e_experience_avec_tablettes_p.html ; Tablette PC Utilisation de LopArt et texte en 2e année; http://cahm.elg.ca/public/maudeb/2008/10/post.html ; L'automne Travail en science; http://cahm.elg.ca/public/MindyMichaud/2008/11/vinaigrette_cremeuse_pur_salad.html ; Vinaigrette en science Podcast dans le cours de radio; http://cahm.elg.ca/public/tanyal/2008/11/entrevue_avec_madame_johanne_d.html ; Entrevue avec une cuisinière Utilisation de Flickr en science; http://www.flickr.com/photos/94652948@N00/399793855/ ; Tire d'érable sur Flickr 22
  • 19. Éducation Texte du cours de français; http://cahm.elg.ca/public/CarlosAlbert/2008/10/mon_arrive_au_canada.html ; Récit de Carlos Travail en français; http://cahm.elg.ca/public/maximev/2008/10/ma_comptine.html#comments ; Ma comptine Réflexion d'une élève; http://cahm.elg.ca/public/MyriameTheriault/2008/10/dans_cinq_ans.html ; Dans cinq ans... Vidéocarnet du cours de télévision; http://cahm.elg.ca/archives/cahmtv/ ; Les nouvelles du jour Podcast dans le cours d'anglais; http://cahm.elg.ca/public/JohnBoutot/2008/11/murilo_and_huclide.html ; Podcast en anglais # 1 Podcast dans le cours d'anglais; http://cahm.elg.ca/public/AngelePatoine/2008/10/what_i_want_to_be_when_i_grow_1.html ; Podcast en anglais # 2 Exemples de textes et de projets à l'école d'élèves de 2e à la 8e année (7 ans à 14 ans) ; http://carnets.opossum.ca/roberto/2008/11/presentation_vendredi_aux_ense.html et le site suivant ; http:// cahm.elg.ca/portfolios/index.php Nous avons aussi développé un partenariat avec le journal local qui diffuse des billet à chaque semaine ; http://cahm.elg.ca/archives/partenariat_avec_le_journal_le_madawaska/ En anglais, voici un exemple d'un billet en anglais ; http://cahm.elg.ca/public/FrederiqueCyr/2008/10/whats_great_about_cahm_1.html et l'autoévaluation avec le fichier Word en anglais ; http://cahm.elg.ca/public/FrederiqueCyr/podcast%20evaluation.doc Vidéo sur YouTube avec un projet de publicité d’anglais : http://www.youtube.com/watch? v=NwX_C8zz_Jc=player_embedded Billets sur YouTube avec un projet d’anglais ; http://cahm.elg.ca/archives/2009/01/how_to_une_acti.html Ce billet lors d’une présentation au RÉFAD en mai 2009; http://carnets.opossum.ca/roberto/2009/05/ma_presentation_a_la_rencontre.html Selon le document « Les enfants au premier plan » du MÉNB ; Si nous voulons encourager le personnel enseignant de nos écoles à faire preuve d’innovation et de créativité, nous devons montrer l’exemple en leur fournissant les technologies modernes qui appuieront l’enseignement et es apprentissages. C’est ainsi que nous pourrons devenir les meilleurs au Canada. Il est clair que les technologies de l’information et de la communication transforment le monde de 22
  • 20. Éducation l’éducation tout comme elles transforment les autres domaines de la société. L’éducation est le secteur par excellence de l’acquisition du savoir. Par conséquent, elle se doit d’être à l’avant-garde en matière d’utilisation des technologies qui constituent la base de la nouvelle société de l’information. Aujourd’hui, les classes dotées de nouvelles technologies peuvent changer fondamentalement la manière d’apprendre des élèves et la manière d’enseigner des enseignants. Offrir aux élèves un accès aux ressources de l’Internet signifie que les élèves apprennent davantage per eux-mêmes et que les enseignants deviennent des facilitateurs. À cet égard, la possibilité pour un élève d’apprendre à son rythme et selon son style d’apprentissage est une caractéristique fondamentale d’une salle de classe véritablement inclusive. La technologie à elle seule n’est pas un gage d’innovation en enseignement. Elle n’est pas non plus une condition essentielle à chaque idée innovatrice. Cependant, elle peut favoriser de meilleurs apprentissages lorsque les enseignants l’utilisent pour inspirer les élèves et leur permettre d’apprendre en explorant des domaines liés à leurs champs d’intérêt. Nos enfants vivront et travailleront dans un environnement mondial très compétitif dans lequel la créativité, l’ingéniosité et l’habileté à travailler en équipe seront les qualités les plus recherchées. En outre, ils devront être des citoyens dotés d’une conscience planétaire. En tant que société, nous devons donner à nos enfants une éducation qui leur permettra d’avoir un avenir prometteur et de prendre en main les destinés de notre monde. Nous devons donc leur accorder la priorité dans nos décisions et dans nos choix. Aussi, selon le cadre de référence de l'ECA; L’ECA, en tant qu’école d’avenir, a le devoir d’amener les jeunes à apprivoiser les TIC de sorte qu’ils puissent en tirer pleinement profit pour apprendre. Ils pourront ainsi devenir graduellement compétents à utiliser judicieusement les technologies de l’information et de la communication, tel que le prévoient les programmes d’études et le profil de compétence informatique requis pour l’obtention du diplôme d’études secondaires. Dans notre société du savoir, cette composante structurante au sein de l’ECA est au service des autres. Elle apporte une contribution fondamentale aux diverses possibilités d’innovation, innovation devenue essentielle à une société autosuffisante. Notre page web sera la vitrine principale de notre école et contiendra un aggréagateur ou fil de nouvelles qui combine les publications de chaque élève et de chaque enseignant. Elle sera donc au service des différents axes stratégiques. Il en sera de même pour les nouveaux ajouts et les nouveaux commentaires. La page d'accueil contiendra tous les éléments importants concernant l'ÉCA dont le cadre de référence, les axes stratégiques, une carte géographique, des liens utiles et la promotion de certaines pratiques innovantes. Autres exemples technologiques en lien avec les composantes de l'école communautaire accréditée : 1- Affirmation culturelle 1.1 Construction identitaire : http://cahm.elg.ca/archives/2008/03/excellent_spect_3.html 2- Cadre pédagogique 2.1 Approches éducatives et pédagogiques à valeur ajoutée : 22
  • 21. Éducation http://cahm.elg.ca/archives/projet_de_tablette_pc/ 2.2 Programme d'apprentissage orientant et novateur : http://cahm.nbed.nb.ca/cahm/sae.html 2.3 Formule pédagogique à la carte orientante (FPCO) : http://cahm.nbed.nb.ca/photod/coursSAEjanv2008.doc 2.4 Technologies de l’Information et des communication (TIC) http://cahm.nbed.nb.ca/PIT/PIT1.htm 2.5 Programmation pédagogique : 3- Apprentissage de qualité 3.1 Système de "monitoring" : progrès des enfants et de l'école : http://cahm.elg.ca/archives/apprentissages_de_qualite/ 3.2 Compétences Plus : 4- Santé globale de l'enfant 4.1 S'entreprendre avec conscience : 4.2 Plan santé et ASSA - Activités sportives et de santé animées : http://cahm.elg.ca/archives/marchons_vers_lecole/ 4.3 Milieu sain et sécuritaire : http://cahm.nbed.nb.ca/intimidation/planinterventionCAHM.pdf 5- Partenariat école-famille-communauté 5.1 Structure communautaire en appui au programme : http://cahm.elg.ca/archives/partenariat_avec_le_journal_le_madawaska/ 5.2 Services communautaires complémentaires : http://cahm.elg.ca/archives/2008/04/exposition_dart.html 6- Reconnaissance et valorisation 6.1 Événements pédagogiques rassembleurs : http://cahm.elg.ca/archives/2008/06/mission_accompl_2.html 6.2 Reconnaissance et marketing éducatif dans une école publique de marque : http://cahm.nbed.nb.ca/profilecole/plandereussite.htm Dans un article tiré de la revue « Educational Leadership » d’octobre 2008, Tony Wagner explique les besoins que nous aurons à combler. Ainsi, Wagner (2008) dresse la liste suivante concernant les compétences du 21e sciècle ; 1- Le développement de la pensée critique et de la résolution de problème. 2- La collaboration et le leadership. 3- L’agilité et la capacité de s’adapter. 4- L’initiative et l’entrepreneuriat. 5- D’excellentes habiletés pour communiquer à l’oral et à l’écrit. 6- Savoir comment accéder à de l’information et être en mesure de l’analyser. 7- La curiosité et l’imagination. L’École communautaire est une école qui constitue un puissant moyen pour lutter contre le décrochage, la pauvreté et l’inégalité des chances. L’École communautaire est un espace synergique où il est possible de développer à la fois l’autonomie des personnes, la solidarité communautaire, la recherche d’innovation, la création collective de richesses tout en faisant preuve d’une conscience profonde du monde qui nous entoure ! Le blog en milieu scolaire a l’avantage de changer la culture organisationnelle et pédagogique de l’école et 22
  • 22. Éducation permet à des individus et des organismes d’une école-communauté à contribuer ensemble à la formation des enfants en plus de les outiller à faire face aux défis de l’avenir… Pas mal pour une petite école … Nous vous remercions de l’intérêt porté à notre demande et nous sommes disponibles pour en discuter davantage au besoin. Joindre annexes au besoin 22