Mon livre - conte merveilleux

1,989 views

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,989
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Mon livre - conte merveilleux

  1. 1. Histoire écrite par Véronique LechableMai 2013Jusqu’au bout de sonrêve
  2. 2. Il était une fois, dans un village isolédu monde, Honoré, un pauvre paysanvivant avec sa femme et ses nombreuxenfants dans une petite cabane à l’oréede la forêt. Il se levait très tôt le matin ettravaillait jusqu’à la tombée de la nuitsur les terres louées au châtelain. Ilsemait, ratissait, buttait, cerclait,pour récolter les plus beaux légumes etles plus belles fleurs du village et des
  3. 3. Les autres paysans s’entraidaientle plus souvent possible. Si l’undes leurs était malade, chacundonnait de son temps même si lesjournées étaient longues etlaborieuses. Ce pauvre paysan,arrivé depuis peu dans la région,n’osait pas prendre contact aveceux, même s’il partageait la mêmepassion de la terre.
  4. 4. Un matin, le pauvre paysan raconta lerêve qu’il venait de faire à sa femme. Ilse trouvait dans un grand jardin oùpoussaient de magnifiques légumes :courgettes, carottes, tomates, pommesde terre, citrouilles, navets,poireaux… Des fruits faisaient croulerles branches des arbres : abricots,pêches, oranges, pommes, poires,bananes…il y avait aussi des fleurs demille couleurs délicates.
  5. 5. Des petits hommes, touts petits, aucrâne tout lisse, d’une extrêmesagesse s’animaient autour de chaqueplante avec beaucoup d’attention. Lepauvre paysan fut invité par l’und’eux afin de recevoir le secret de cemagnifique jardin !
  6. 6. Pour lui, il en était certain, ce rêveétait un signe du destin. Il fit partde sa décision à sa femme. Dèsdemain, il partirait à la recherche dece jardin extraordinaire !Honoré fit son baluchon avec leminimum de vêtements et quelquesdenrées pour ne pas se charger tropcar la route allait être longue. Ilglissa juste une carte et une boussoleafin de se guider.
  7. 7. Le pauvre paysan, parti depuisplusieurs jours, se rendit comptequ’il était suivi par un chienabandonné. L’animal gardait unecertaine distance mais il avait aussienvie de se rapprocher de cet hommehumble, qui semblait fatigué mais sibon. Le chien passa devant l’hommeet s’assit sur la route, juste devantlui. Le paysan s’accroupit et caressason pelage soyeux. Aucune parole,juste des regards échangés suffirentà lui faire comprendre le message duchien. Il était seul et souhaitaitêtre adopté par une famille aimante,avec beaucoup d’enfants. Le pacteétait conclu. Ils partagèrent un boutde chemin et plein d’autres choses
  8. 8.  Le chien jappa et sautilla autour de lui pourle remercier de sa gentillesse et de sabonté. Il chercha comment montrer sagratitude à ce pauvre paysan. Et à partir decet instant, il lui voua une affection sansborne à lui et à sa famille qu’il neconnaissait pas encore.L’animal comprit qu’en trouvant desgraines de fruits et de fleursexceptionnelles pour son ami, celui-ci seraitle plus heureux mais aussi le plus richepaysan du village. Il pourrait gâter sesenfants et sa femme. Le chien, avec son
  9. 9. A un carrefour, Honoré et son chienprirent le chemin qu’indiquait saboussole lorsqu’ils furent surpris parla montée des eaux. Ils ne savaientplus comment rejoindre l’autre rivelorsqu’ils trouvèrent enfin unepasserelle. Ils étaient épuisés.
  10. 10. L’homme, fatigué, trébucha: quelleimprudence ! Il tomba dans la rivière.En une fraction de seconde, son fidèlecompagnon sauta avec une rapidité et uneagilité pour le sauver des eaux. L’hommeétait trempé mais sain et sauf.
  11. 11. Le pauvre paysan attrapa sa boussole et à sagrande surprise, il était arrivé au but de sonvoyage.C’était un jardin extraordinaire niché au creuxd’une vallée verdoyante où coule un ruisseauqui court en serpentine autour des prairies oùbroutent paisiblement des chevaux. Dans cetendroit, des parterres de fleurs de toutes lescouleurs se succèdent dans un dédale d’alléesde pierres et de ponts de bois. C’est un
  12. 12. L’homme laisse ses larmes couléestant il est ému par ce paysageparadisiaque. Son fidèle chien est là,près de lui.Dans une allée, le pauvre paysanrencontre un homme, c’est le plusriche fermier de la région. D’unregard, l’homme lui déclare uneguerre froide. Il ne supporte pas cequi arrive à ce pauvre paysan.
  13. 13. Le riche fermier contacte unesorcière pour jeter un sort au pauvrepaysan afin de le réduire enesclavage.Son plan machiavélique était en traind’aboutir lorsque le gentil chientrouva la fleur magique qui libéra sonami du mauvais sort.
  14. 14. Le pauvre paysan cueillit unmagnifique bouquet des fleurs aupouvoir magique qu’il déposa sur leparvis de l’église. Il avait su affrontéson ennemi avec le pouvoir des fleurs,sans violence. Son chien le rejoignitavec un paquet accroché autour de soncou, dans le paquet, des sachets degraines de légumes, de fruits et defleurs bien étiquetés avec la périodepour les semer, un cahier avec uncalendrier lunaire afin d’améliorer la
  15. 15. Les deux amis prirent le chemin du retour,le paysan était pressé de raconter à safamille cette merveilleuse aventure. Dès sonarrivée, il souhaitait semer ces grainesextraordinaires…Il avait omis que sonennemi ne le laisserait pas s’enrichir commeça !Lors de la dernière nuit, alors qu’ Honorédormait du sommeil du juste, son chiencouché à ses pieds, un groupe d’hommestentèrent de lui voler son trésor. Son fidèlechien eut vite fait de les dissuader.
  16. 16. Après plusieurs jours de marche, lesdeux compères arrivèrent enfin àdestination. Sa femme et ses enfantsattendaient le paysan avecimpatience. Ils coururent au devantde lui et furent heureux derencontrer le fidèle compagnon deroute qu’ils adoptèrentimmédiatement. Ils passèrent lasoirée à entendre de la bouche duriche et heureux paysan l’histoire dece merveilleux voyage.
  17. 17. Depuis ils vivent tous heureux dansune belle ferme fleurie entourée d’unjardin magnifique où poussaient desplantes qu’on ne trouvait qu’ici, deschamps à perte de vue où les culturesétaient très abondantes. La petiterivière, sinueuse, se promenait entreles prairies où vivaient de magnifiqueschevaux…sous le regard du fidèlechien qui veillait sur son trésor !

×