Your SlideShare is downloading. ×
Projet pedagogique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Projet pedagogique

463

Published on

Projet pédagogique de l'institution L'EssenCiel ASBL

Projet pédagogique de l'institution L'EssenCiel ASBL

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
463
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. « L’Essen A.S.B.L. Foyer d’accueil médicalisé (F.A.M) Foyer occupationnel (F.O) »
  • 2. SOMMAIRE 1. HISTORIQUE A) Fondement et valeurs de travail B) But C) POPULATION CIBLE D) MESURE DE L EVALUATION DE LA DEMARCHE SOCIO PEDAGOGIQUE 2. POPULATION ACCUEILLIE A) CATEGORIE DE HANDICAP B) ORIGINE GEOGRAPHIQUE C) DUREE DU SEJOUR D) JOURNEE TYPE 3. ADMISSIONS ET REORIENTATIONS PROCEDURE ET CRITERE DE REORIENTATION 4. MODE DE STRUCTURATION A) Inventaire et mode d’utilisation des ressources I) II) III) IV) V) Infrastructure Structuration de l’espace Ressources extérieures Personnel Définition des rôles a) b) c) d) e) Le gestionnaire Direction L’équipe éducative Médical Entretien VI) Politique de recrutement VII) Politique de formation VIII) Horaires B) Mode de fonctionnement I) Organigramme fonctionnel et hiérarchique II) Structuration des activités III) Détermination des indications thérapeutiques IV) Procédure de coordination et de concertation 5. MODE D’EVALUATION D’ELABORATION DE LA PERTINANCE DU PROJET INSTITUTIONNEL 6. MODES D’ELABORATION ET DE SUIVI DES PROJETS INDIVIDUELS
  • 3. 1. HISTORIQUE Le projet se développe autour de la mise en place d’un milieu de vie destiné à accueillir des personnes à déficience légère, modérée et sévère avec ou sans troubles psychiatriques associés qui ne peuvent accéder à une vie épanouissante au sein de leur famille ou dans les milieux hospitaliers. Celui-ci prend la responsabilité de les encadrer au mieux, de leur offrir un apaisement qui leur permettra d’aiguiser leurs compétences, leurs aptitudes pour pouvoir les exploiter à efficience maximum. Le projet s’inscrit dans cette logique, de cerner l’attitude et la personnalité de la personne déficiente ; Sa manière d’être au quotidien, ses différentes facettes, ses habitudes, pour les développer et réussir à créer l’autonomie dans la nature même de la personne, tout en préservant son essence. C’est après avoir expérimenté au niveau pratique et théorique que j’ai mis sur pied ce projet et cultivé cette vue d’esprit. Pensé dans une dynamique familiale au sein d’une collectivité de résidents présentant les mêmes attitudes et fonctionnements, dans un objectif commun de convivialité et d’autonomie. A) Fondement et valeurs de travail Le projet est mis en place par l’équipe pluridisciplinaire qui veille à l’intégrité, au respect de la personne et à son autonomie. Son objectif est de favoriser le résident dans : L’estime de soi, Le bien être environnemental et social, Son processus d’acquisition d’autonomie, L’apprentissage du respect d’autrui et de soi-même, la tolérance, La prise en charge adaptative, individuelle, L’hygiène de vie en adéquation avec leur handicap et/ou pathologie. B) BUT L’autonomie physique des personnes : se laver, s’habiller, manger à table, faire sa toilette en général. Le développement de nouvelles capacités psychomotrices. Celle-ci permet à la personne d’exister dans la communauté et elle devient une force au sein de celleci. Cela lui permet d’accéder à une facilité de vie Les valeurs d’éducation morale, sociale et civique selon les propres codes sociaux et culturels de chacun L’enrichissement personnel : lecture, histoire, écriture, culture, etc... L’épanouissement personnel de la personne grâce à la satisfaction des besoins primordiaux (estime de soi, réalisation de soi, appartenance à un groupe, etc...)
  • 4. C) POPULATION CIBLE Les populations visées par le projet pédagogique sont des adultes présentant une déficience mentale accompagnée de troubles autistiques ou de troubles psychotiques et/ou du comportement nécessitant une prise en charge institutionnelle. D) MESURE DE L EVALUATION DE LA DEMARCHE SOCIO PEDAGOGIQUE L’équipe éducative se chargera d’organiser des réunions d’équipe pour optimiser, régler tous les tenants et aboutissants du dit « projet ». Elle sera capable en outre d’organiser un « conseil des usagers » pour les résidents afin d’avoir un retour objectif aux mesures prises par l’équipe pluridisciplinaire, et ainsi, améliorer le projet institutionnel existant. 2. POPULATION ACCUEILLIE Devrait correspondre pour des personnes adultes déficientes mentales avec ou sans troubles psychiatriques associés. Le nombre reste à définir en rapport avec le nombre de place accordés par l’AWIPH en regard de l’espace disponible dans la structure. A) CATEGORIE DE HANDICAP Comme nous n’hébergeons encore aucun résident cette catégorie n’est pas encore d’actualité mais nous pouvons d’ores et déjà dire que nous accueillerons des personnes présentant diverses pathologies : Schizophrénie Epilepsie Trisomie Structure névrotique et psychotique modérée et léger. En sus, nous pouvons aussi exclure certains types de pathologies ou handicaps dans le cas où le matériel, l’infrastructure et l’équipe pluridisciplinaire ne peut répondre à celles-ci.
  • 5. Des comportements répétés et/ ou habituels mettant en péril la sécurité des autres résidents, de l’équipe pluridisciplinaire et de soi-même. Dans le cas où le comportement excessif demande des mesures d’encadrement trop drastique, en cas d’actes sexuels graves et répétés, et, en cas de délit juridique ou pénal grave. B) ORIGINE GEOGRAPHIQUE Pas encore d’actualité, mais ceci n’est pas une base d’exclusion ; C) DUREE DU SEJOUR Cela se combinera selon plusieurs axes de travail : - Le plus généralement sur du long terme, accueilli pour une durée indéterminée il sera possible selon les cas de travailler sur un projet de sortie vers d’autres structures qui offre plus d’autonomie (ex : appartement supervisé,…) - Autonomie partielle, réduite où le retour en société n’est pas envisageable. Dans ce cas la durée du séjour pourrait être définitive. (indéterminé) - Sur décision de justice : la durée dépendra de l’injonction du juge.
  • 6. D) JOURNEE TYPE 8 - 9h : Lever et déjeuner (effectué par le veilleur de nuit) 10h : Occupationnel : salle télé, salle de jeux, ou activité(s) sous la surveillance d’un (des) éducateur(s), groupes de sorties et groupes qui restent en activités artistique et/ou bricolage, ludique. 11h45 : Préparation des résidents à passer à table (ayant été dressée au préalable par un éducateur) règles journalières à respecter ; s’asseoir dans le calme, aider à préparer la table, etc.. 12h : Diner. 13h00 - 16h : Activités, mêmes choses qu’à 10h en plus de sorties éventuelles. 16h : Interruption de toutes activités pour prendre le 4 heures. (Fruits, yaourts, glaces, etc..) 16h - 17h45 : Retour à des occupations plus calmes si possible.. 18h45 : Même chose que pour la préparation du diner. 19h : Souper + médicaments. 19h30 - 20h : Pyjama, passer dans les chambres pour organiser les vêtements pour le lendemain et voir si le pyjama est propre. 20h - 22h : temps libre.
  • 7. 3. ADMISSIONS ET REORIENTATIONS Procédure et critères d’admissions : Le premier contact pourra se faire par courrier, par mail suite à une visite du site internet, par téléphone. Il sera donné toutes les informations concernant les conditions d’admissions, les modalités de rendez vous, etc... Il sera expliqué aux intéressés le fonctionnement et la logique de prise en charge par l’équipe pluridisciplinaire. Il sera également remis un dossier questionnaire à remplir qui définira la situation de la personne en demande d’hébergement et des documents spécifiques seront alors à remettre. Une période d’essai d’1 mois renouvelable si nécessaire sera la première étape, ensuite le contrat sera établi, il est néanmoins à noter que les deux parties peuvent mettre fin au séjour lors de la période d’essai par un courrier recommandé avec accusé de réception, signalant la fin du contrat et en respectant un délai d’une semaine après l’envoi et réception de celui-ci, date de la poste faisant foi. Après la période d’essai, un préavis de 3 mois est alors requis, ce qui pourrait permettre de réorienter la personne vers une structure plus adaptée. A l’issue des contacts et des renseignements pris, une convention type sera signée entre les deux parties, contenant toutes les spécificités du foyer. Une visite du bâtiment ainsi qu’une rencontre avec les représentants du service sera à convenir. La tarification sera à établir en fonction du prix de la journée.
  • 8. PROCEDURE ET CRITERE DE REORIENTATION Pendant la durée de la période d’essai, les deux parties peuvent décider de mettre fin au contrat sous réserve d’un délai de 7 jours après réception de la demande (recommandé + accusé) de la fin de prise de charge. Apres le terme de la période d’essai, l’une des deux parties souhaitant mettre fin au contrat devra le faire par courrier recommandé + accusé en respectant une durée effective de 3 mois après réception du courrier. Le représentant légal (parent, tuteur) peut s’arroger le droit de mettre fin au séjour si l’institution manquait à ses devoirs, ce constat devra être effectué par l’administration chargée de financer le séjour. Dans le cas d’un manquement grave de la part du représentant légal, l’institution pourra mettre fin au séjour si cela s’avère opportun. Les démarches de fin de séjour pourront s’envisager lorsque le résident ne correspond plus de manière prononcée à la dynamique du projet pédagogique, à la vie en collectivité : Par la violence ou tout autre comportement dérangeant pour les autres ou pour lui-même, de manière répétée et abusive qui ne peut être contenue par l’équipe socio éducative.
  • 9. 4. MODE DE STRUCTURATION A) Inventaire et mode d’utilisation des ressources I) Infrastructure ; Le foyer «L’EssenCie ASBLl» sera idéalement implanté dans un coin apaisant d’Houdeng-Goegnies Tout près de toutes les facilités, transports, commerces, et de loisirs avec une possibilité d’intégration dans la vie du quartier. Réseau autoroutier dans un rayon de 5 km Gare de La Louvière à moins de 3 km Bus à moins de 200 mètres II) Structuration de l’espace : Les sous-sols : Deux caves voûtées dont l’entrée est réservés uniquement aux personnels (fermé à clés) situées sous la partie avant du corps du bâtiment principal. Cette série de caves est accessible par un escalier située dans le hall face à la porte d’entrée, sous l’escalier donnant au premier étage, Elles sont constituées d’un dégagement abritant une chaudière au gaz ainsi qu’une grande cave qui sert de stockage et de cellier. (Frigo,...) Rez-de-chaussée : L’entrée du rez-de-chaussée donne accès à deux pièces à gauche et à droite qui seront idéalement la chambre 0 (+-18M2 : 3 résidents) et un local de vie. (Voir plan) Une grande salle servant de réfectoire, de salle d’activités et de local de vie qui pourrait servir de snoezelen (espace détente) (Voir plan : salle d’activités 1)
  • 10. er Un ascenseur 2-3 personnes menant aux 2 étages (RDC-1 -2eme) [Dim : 80cm -150cm] Une grande cuisine équipée.(pouvant idéalement servir à des fins pédagogiques) Un grand bureau qui pourra servir aux membres du personnel social. Une Infirmerie Un WC Par entrée extérieur au bâtiment il y a des annexes : La première et la plus grande pourrait idéalement servir de buanderie Une autre servant de serre. Les suivantes sont assez restreintes et non pas d’affectations particulières pour le moment ETAGE 1 Un bureau faisant face et accessible via l'escalier du rez-de-chaussée ou l’ascenseur. À coté de celui-ci, une salle de bain contenant baignoire et douche. Un WC en bout de couloir. L’ascenseur donne sur une salle de repos. Qui servira de lieu d’évacuation en cas d’incendie. Un couloir donne accès à sept chambres dont certaines sont équipées de commodités. ETAGE 2 De nouveau un bureau faisant face à l’escalier. Un local technique pour l’ascenseur. Une lingerie. Des WC en bout de couloir. Quatre chambres dont deux sont équipées de commodités. Une salle de bain avec baignoire, douche et WC III) Ressources extérieures ; Pas encore d’actualité mais des contacts seront pris avec la commune et avec les partenaires des différents centres de loisirs/sportifs de la région. Nous avons déjà dans l’idée de développer plusieurs projets de partenariat avec l’extérieur, les centres sportifs (natation, football, volleyball, etc...)
  • 11. IV) Personnel Schéma prévisionnel en fonction d’un niveau d’occupation de 24 résidents Postes : Gérance : 1 gérant Direction : 1 directeur (trice), L’équipe éducative : 2 éducateurs A1, 7 éducateurs A2 ,5 éducateurs A3/veilleur de nuit, Médical : 2 infirmiers (ères) indépendants (es). Visite par rendez vous avec un médecin et un psychologue. Entretien : 4 techniciens (es) de surface et un ouvrier polyvalent. V) Définition des rôles : a) Le gestionnaire : La personne qui a mis en œuvre l’activité, a contribué à son développement et à la bonne tenue du but pédagogique, gère la logistique et l’aspect financier de l’établissement. b) Direction : La personne s’assurera de gérer au mieux l’établissement par tous les relais sociaux dont elle dispose, ainsi que par l’autorité due à son rang, elle contribuera à l’harmonie de l’établissement dans le but social de celui-ci. Elle s’occupera dans un premier temps, avec le(la) chef éducateur (trice), de la partie administrative.qui sera déléguée plus tard à une secrétaire dans la mesure des moyens de l’établissement. c) L’équipe éducative. Le chef éducateur : Sera chargé de coordonner les actions de l’équipe éducative et de toute la partie administrative correspondant à celle-ci (horaires, sorties, etc.)
  • 12. En outre, il sert de relais entre l’équipe éducative et la direction, il fera des rapports quotidiens à la direction sur la vie quotidienne au sein du foyer, à tous les niveaux. Le(s) éducateur (trice)(s) : Seront chargés de la relation avec les résidents, de les accompagner durant leur quotidien, de les encadrer en leur proposant des activités de loisirs et des activités basées sur leurs compétences et sur un canevas préalablement établi par un projet éducatif individuel (P.E.I : autonomie, etc.) qui sera mûrement réfléchi par l’éducateur (référent) et l’équipe qui utiliseront tous les outils disponibles pour arriver à l’objectif final. De parfaire les relations humaines entre résidents, avec le personnel éducatif. De créer une vraie symbiose pour permettre un échange optimal entre les deux parties. Ils s’assureront au bien-être des résidents, qu’ils se sentent soutenus et entendus par l’équipe éducative, dans l’expression de leur bonheur et les moyens de celui-ci comme dans leurs périodes de troubles. En outre, ils veilleront au bien-être de tous les besoins physiologiques et physiques, veilleront à noter leurs besoins matériels pour en débattre en réunion d’équipe. Dans le même esprit, ils seront capables de pouvoir améliorer par leurs observations et réflexions, le projet institutionnel. Ils devront avoir la faculté de se remettre en question sur tel ou tels cas, tel ou tels propos, aidé en ce sens par les conseils avisés de leurs collègues et bien plus encore par les réunions d’équipe. Les tâches quotidiennes relatives à l’hébergement faisant partie de l’accompagnement socio-éducatif: - La prise en charge journalière d’un nombre conséquent de résidents. - L’hygiène des résidents (douche, coiffure, lingerie, etc...) - L‘encadrement, l’observation et la conclusion écrite en vue d’une adaptation ou réadaptation du P.E.I (projet éducatif individuel) - L’aide à la phase de réveil et de coucher des résidents. - La mise en œuvre d’activités de loisirs ou pédagogiques de groupe ou individuel selon les cas, que ce soit en intérieur ou en extérieur. - La gestion du moment des repas (distributions, aide à la nutrition, encadrement ) - Les rapports des observations journalières sur les résidents. - Les rapports des éducateurs référant des observations trimestrielles sur leurs résidents attitrés. Les éducateurs référents : L’éducateur référent sera dans le foyer une sorte de parent, un appui, un guide, qui connaitra son référé jusque dans les moindres détails, pour répondre au mieux à ses besoins individuels. Il lui montrera la meilleure voie à suivre pour vivre en collectivité, développera avec lui, des activités et techniques basées sur sa problématique, ses aptitudes réelles et sa personnalité.
  • 13. Il sera regardant quand à l’estime que lui porte son référé ainsi que l’estime que celui-ci a de luimême, en ce sens il développera un climat de confiance et veillera à ce que son protégé puisse s’épanouir en tous sens (autonomie, physiquement et mentalement), dans le respect de lui-même et des autres, que celui-ci utilise tout son potentiel, ses aptitudes, pour qu’il s’éveille et puisse pleinement se réaliser. Il sera en outre la liaison entre le foyer et la famille pour que celle-ci puisse avoir un suivi personnalisé et continu avec leur proche, ce qui permettra de créer des liens pour pouvoir mener au mieux leur coopération pour une entente des plus fructueuses. Cela pourra permettre de compléter le P.E.I pour aboutir à de nouveaux bénéfices pour les deux parties en collaboration avec la dite famille. Enfin il fera des entretiens avec son (ses) référé(s) et notera les observations trimestrielles de celui (ceux) –ci d) Médical Les infirmières représenteront le corps médical dans le foyer, à cet effet elles seront responsables du suivi médical des résidents. Ce personnel infirmier prend en charge tous les actes nécessitant la présence d’un(e) infirmier(e). Il dispense les soins médicaux justifiant sa présence tels que la toilette quotidienne des personnes qui en éprouvent le besoin (nursing), les pansements et les actes médicaux légers inhérents à la profession. Aussi, il prendra médicalement en charge les résidents dans un cadre accueillant et qui se voudra psychologiquement rassurant pour les personnes en besoins, c’est pourquoi il est demandé à celui-ci d’avoir un sens approfondi du contact humain et une sociabilité assez élevée. Ces qualités sont en effet indispensables pour le bien-être des résidents. Il en va de même pour toutes les autres qualités liées à la fonction : le leadership, un bon sens de l’observation, une bonne capacité d’adaptation et de gestion du stress, la capacité à travailler en équipe, le dévouement, l’intérêt pour les sciences de la santé et le souci de maintenir ses connaissances à jour. Il devra être capable de promouvoir la santé, soulager la douleur, prévenir et contrôler les infections, administrer des médicaments, veiller à la réadaptation, donner des conseils de santé, soutenir et renseigner les proches, superviser les éducateurs dans le domaine de la santé et de la médecine. (Hygiène, alimentation, etc.) Il est le trait d’union entre la famille et le médecin au niveau médical Les taches quotidiennes du personnel médical : - Préparation des traitements des résidents pour la semaine (piluliers sécurisé style médipac), ensuite distribution journalière de ceux-ci aidé par l’encadrement de l’équipe socio-éducative. - Hygiène journalière des résidents (douche , toilettes ,etc.. ) qui sera épaulée par l’équipe socioéducative . - Prise en charge lors d’acte médicaux (piqure, soin, etc. )
  • 14. - Mettre en place des régimes appropriés en fonction de la problématique médicale des résidents (diabète, etc..) informer le personnel et la direction quand à leurs états de santé (en préservant le secret professionnel). - Tenir son rôle d’observateur au sein du foyer pour analyser tout comportement ou symptôme anormal. - Mettre à jour régulièrement le dossier médicosocial du résident dont il est le seul à avoir un droit de regard. - Il se charge de prendre rendez-vous avec le médecin traitant du foyer lorsqu’il le juge nécessaire et après en avoir informé la direction. e) Personnel d’entretien : Il veillera au nettoyage du bâtiment et de ses alentours, s’occupera de la lessive des pensionnaires, draps, essuies, … L’ouvrier polyvalent s’occupera de l’entretien du bâtiment (peintures, électricité, menuiseries,…). VI) Politique de recrutement : Le recrutement se fera de plusieurs manières : 1. Par l’intermédiaire d’un site internet propre à l’institution 2. Par la diffusion d’annonces sur des sites de services à l’emploi (FOREM, etc.) 3. Par le bouche à oreille 4. Par le biais de sites reconnus dans les spécialisations respectives (guide social,etc..) Des documents seront à fournir prouvant l’expérience du candidat : Un diplôme minimum sera exigé pour au moins prétendre à un entretien ; Ainsi il sera demandé aux éducateurs d’avoir au minimum un diplôme équivalent A3 Aux infirmières au minimum un brevet spécialisé dans la fonction Ensuite l’entretien se fera avec la directrice, avec ou sans le gérant de l’établissement, d’un commun accord entre eux deux. Si le candidat correspond à la demande, un deuxième entretien pourra s’envisager qui aura pour but d’expliquer le service dans ses détails et peut être de convenir d’une journée d’essai.
  • 15. A l’issue de celle-ci, si elle a été concluante, un contrat avec une période d’essai sera alors envisageable entre les deux parties. La durée de celui-ci sera à convenir en fonction de la dynamique institutionnelle et de ses besoins. L’équilibre pour la parité des sexes sera respecté au mieux en fonction des compétences de chacun et de chacune. VII) Politique de formation Les formations particulières à l’établissement (hippothérapie, snoezelen etc) seront encadrées par le personnel éducatif existant, ainsi que de la chef éducatrice. Ensemble, ils suivront des programmes d'adaptations liés à leur formation définie, avec un suivi réel de ceux-ci et une mise en avant des outils pédagogiques. La mise en service d’une bibliothèque traitant du handicap sera idéalement implantée dans le foyer, et offrira à tout le personnel une possibilité de recherche et de formation continue. VIII) Horaires Seront en adéquation avec les besoins des résidents qui exigent un accompagnement 24h sur 24. Il serait envisageable que les éducateurs se partagent une plage horaire allant de 7h du matin à 23h qui serait relayée par le veilleur de nuit . Ainsi deux équipes se relaieraient, celle du matin et celle de soirée qui alterneraient leurs membres. Exemple : Semaine 1 : Equipe du matin : - 7H à 15H - éducateur A + B + C. Equipe de soirée : - 15H à 23H - éducateur D + E + F Veilleur de nuit : - 23H à 7H Semaine 2 : Equipe du matin : - 7H à 15H - éducateur D + E + F Equipe de soirée : - 15H à 23H - éducateur A + B + C Veilleur de nuit : - 23H à 7H L’horaire des infirmières est à définir, mais on peut d’ores et déjà penser qu’il sera de 8h à 13h (pour prendre en charge les douches et les repas etc...) Celui du personnel d’entretien serait journalier, de 8H à 16H, sauf les week-ends.
  • 16. E) Mode de fonctionnement I) Organigramme fonctionnel et hiérarchique
  • 17. II) Structuration des activités : Les activités proposées seront organisées en fonction des goûts, désirs et besoins des résidants. Elles ont un but défini qui dépasse le côté occupationnel et s'inscrivent dans une démarche inclusive, axée sur la valorisation des rôles sociaux, l’autonomie. Mais les activités seront aussi axées sur le bien-être de la personne. Ceux qui le désireront, auront la possibilité de s’inscrire librement aux activités proposées. Les activités seront proposées tant individuellement que collectivement, ceci afin de préserver la qualité de vie et le rythme de chacun. Ces activités sont adaptées au rythme des personnes accueillies et tiennent compte des spécificités de chacun. Leurs fréquences figurent sur la description de la journée type. En fonction des moyens de l’établissement, certaines activités citées ci-après (voyages, etc.) seront au départ partiellement organisées; le but final étant que toutes celles proposées puissent se dérouler. Nous resterons bien sûr à l’écoute des désidératas des résidents et de l’équipe éducative en cette matière. Activités intérieures: Activités qui tiennent à la vie du foyer, à sa solidarité, sa sociabilité, dans toute sa complexité à renforcer le bien-être, le sentiment de pouvoir s’accomplir ; en outre, elles pourront servir aussi d’exutoire, apprendre à définir ses limites. Les buts des activités intérieures seront ainsi multiples. Jeux collectifs, Loisirs : Jeux de société, jeux de rôle pour dynamiser la sociabilité de chacun, entretenir son sens de la réflexion, son agilité d’esprit,… Informatique. L’art et la création : Contribuer à ce que les résidents continuent d’exercer leurs talents artistiques ou les développent grâce à plusieurs activités allant dans ce sens ; Ateliers pâtes à sel, poterie, peinture, bricolage, vannerie, théâtre, ergothérapie, etc. Culture : Apprentissage de notions d’histoire, géographie, mathématique, français, etc. Détente : Yoga, snoezelen, relaxation, esthétique. Autonomie: aide aux tâches quotidiennes. Aide à la collectivité permettant de compléter leur autonomie, de façon ludique et pédagogique, dans la mesure des aptitudes de chacun. Aides en cuisine, à la gestion de son propre linge, car il est important de chercher à responsabiliser les résidents dans la mesure de leurs capacités, pour favoriser leur estime personnelle etc.. Ceci n’est pas une liste exhaustive d’activités, en effet l’ASBL a une dynamique de recherche d’évolution dans le bien-être des résidents et toute amélioration dans ce sens débouchera sur de nouvelles mesures.
  • 18. Activités extérieures: Les activités extérieures participeront au délassement ludique et le besoin de changement d’air, dépaysement. En outre, permettront de se servir de l’environnement en proposant des activités autant ludiques que pédagogiques. En sus, nous viserons à exercer la psychomotricité, la gestion spatio-temporelle de chacun, le maintien de la bonne forme physique pour les personnes soumises à un régime médical spécial, ainsi que pour les autres souhaitant se détendre en faisant un peu de fitness et/ou gymnastique. Il est à noter que nous entretiendront des partenariats avec les centres sportifs de la ville d’accueil. Détente aux alentours : Hippothérapie, marche, ballade en parc, en forêt, en ville et sur les marchés. Les sports adaptés : Pétanque, Tennis, gymnastique, fitness, vélo, Football, natation, badminton, ballon léger, volley ball, etc... Sorties organisées de loisirs et découvertes : Visite de lieux touristiques, musées, parcs zoologiques, voyages dans des pays étrangers, etc. Les bénéfices de ces activités pour les résidents seront multiples : Permettront de développer plusieurs besoins essentiels au bien-être des résidents, comme l’estime et la réalisation de soi, l’appartenance à un groupe. Ce qui contribuera à renforcer la confiance en soi. Les facteurs physiques interviendront, ce qui créera un climat qui permettront à leurs sens de s’aiguiser, via des sports d’adresse et d’autres, de types sensoriels. Ces types d’activités visent à développer l’expression du corps (découvrir son corps, le maîtriser, l’apprivoiser), les sensations, les émotions et leurs expressions. Ces activités développent également la motricité fine et globale.
  • 19. III) Détermination des indications thérapeutiques Comme le stipule l'intitulé, les activités se dérouleront en fonction des problématiques et aptitudes des résidents et viseront à travailler et développer tels ou telles caractéristiques. Exemple : l'équithérapie - hippothérapie : La séance d’hippothérapie est un moment relationnel privilégié. Le cheval est un excellent compagnon stimulant la motivation et la communication, améliorant les perceptions sensorielles, l’image de soi et l’expression. De nombreux types de handicaps peuvent trouver des bienfaits au contact du cheval: détente musculaire, amélioration de l’équilibre, du tonus, de la concentration, perception du corps, valorisation, communication, etc… Les groupes se feront en fonction des bénéfices visés, il sera fait pour avoir un certain équilibre dans le groupe pour en faciliter sa gestion. Il sera possible de faire un accompagnement individualisé pour les cas qui sont en demande, et dont cela est nécessaire. En outre, les personnes de pathologies différentes ne seront pas regroupées par pathologie pour éviter tout sectarisme au maximum par intérêt de leurs complémentarités réelles. IV) Procédure de coordination et de concertation Entre travailleurs: Pour une efficacité maximum, nous prévoyons un suivi journalier par l'intermédiaire de journaux individuels d'observations qui seront complétés et gérés par les éducateurs (indépendamment du rapport référant/référé). Ce moment de la journée après chaque service (matinée/soirée) sera mis à profit pour contribuer aux échanges d'informations avec les éducateurs présents ; ceux-ci pourront échanger leurs avis, doutes, et ressentis sur tels ou telles résidents ou situations. Chaque semaine et sur ces rapports, sera rédigé un résumé de tous les événements importants qui pourraient éveiller l'attention, pour bien veiller à la sécurité, au bien-être général, à la gestion de l'établissement et à la dynamique. Ces rapports seront les piliers centraux des réunions qui auront lieu une fois par semaine, pour faire un débriefing de la situation ; donner les nouvelles directives après concertation des groupes. Celles-ci se dérouleront avec tous les éducateurs de l'établissement, hormis ceux qui seraient en vacances ou ceux de l’équipe de nuit en cours, les infirmières, la(le) chef éducateur (trice) et/ou la(le) directeur (trice).
  • 20. Une synthèse du vécu des résidents dans le foyer sera débattue les jours de réunions, ainsi que chaque situation spécifique qui demande un avis au sujet de problèmes matériels, de conflits dans l'équipe ou avec les résidents, des évolutions possibles dans les projets individualisés et le projet institutionnel, etc.. Chaque membre de l’équipe aura le droit à la parole pour exprimer ses avis, ses doutes, ses troubles, qu’il pourrait vivre avec un membre de l’équipe ou avec un résident (pour ce dernier cas, cela aura été au préalablement noté dans les journaux d’observations) Le chef éducateur réfléchit avec l’équipe, aux possibles évolutions ou remédiation de problèmes. Tout ce qui aura été débattu en réunion figurera sur un compte-rendu tenu par un membre de l’équipe, choisi au préalable. Celui-ci sera fait en deux exemplaires, pour l’équipe éducative et pour la direction. Les absents pourront de ce fait, se tenir au courant de toute la teneur de la réunion passée, ou pour les autres étant présents, se remémorer des éléments oubliés. Cela va permettre de créer un vrai suivi et une cohérence pour permettre de fournir un travail le plus pédagogique possible en tenant compte des nouveaux éléments, cela permettra également d’avoir un travail de collaboration des plus efficaces, avec la direction. Avec les résidents : Un conseil des usagers sera tenu une fois par quinzaine qui prendra en compte les désidératas des résidents, qui seront discutés en réunion. Des groupes de paroles seront aussi organisés sur toutes sortes de sujets allant du plus léger au plus sensible (sexualités, etc..) pour éviter et prévenir et pouvoir répondre pédagogiquement à toute frustration éventuelle, ceux-ci seront débriefé en réunion avec le personnel adapté et s’il le faut une réunion extraordinaire regroupant psychologue, docteur , directrice, chef éducateur, etc.. Avec l’extérieur : Nous effectuerons des entrevues régulières en fonction des besoins entre le personnel médical et le médecin traitant, psychologue, kinésithérapeute, pour planifier et faire le bilan des besoins des résidents, il en découlera des rendez-vous individualisés avec chacun, en fonction de sa problématique ou ses souhaits tant qu’ils ne sont pas farfelus. Avec les parents : Intra-muros : Les parents seront reçus dans une pièce de l’établissement prévue à cet effet, dans un cadre, une disposition, un ameublement et un certain confort qui faciliteront le dialogue. Ils pourront, avec ou sans l’aide d’un éducateur, avoir des échanges avec leur proche.
  • 21. Si l’éducateur référent est présent ce jour-là, il pourra donner des informations concernant le résident à ses parents, dans le cas contraire, un « cahier du résident » servira de liaison entre le foyer et les parents et leur sera soumis pour consultation. Ils pourront y trouver l’évaluation de son séjour, décliné sous plusieurs aspects; comportemental, dynamique sociale, évolution psychologique et physique, etc.. Ils auront également un espace à eux dans ce carnet ou ils pourront noter leur ressenti sur les moments passés avec leur proche. Une visite des lieux communs pourra être effectuée pour ceux qui le désirent, en plus de la chambre de leur protégé. Extra muros : Les retours en famille seront décidés conjointement entre les deux parties et il pourra être envisagé de faire l’aller-retour en transport en commun ou taxi. Il pourrait également être possible de faire la route avec un éducateur référant qui pourrait l’amener directement à destination ou à une gare où les parents le prendraient en charge pour le trajet en train. 5. MODE D’EVALUATION D’ELABORATION DE LA PERTINENCE DU PROJET INSTITUTIONNEL La direction, l’équipe éducative ainsi que les intervenants médicaux qui seront au cœur de la vie des résidents, seront les plus à mêmes de voir les possibles bénéfices à acquérir, et les améliorations à apporter au projet institutionnel. C’est par ce moyen-là, que nous voyons possible de créer une dynamique d’évolution, avec concertation du chef éducateur (trice) à laquelle d’autres éducateurs ou personnel médical pourront se joindre pour modifier le projet et l’agrémenter. Chaque membre du personnel éducatif et médical, pourra avoir individuellement un point bien précis à surveiller, qu’il pourrait voir sur tous les angles pour en définir le moyen le plus adapté à son évolution, dans le but de rendre le projet beaucoup plus adapté à la réalité de la vie quotidienne. 6. MODES D’ELABORATION ET DE SUIVI DES PROJETS INDIVIDUELS Le projet individuel est l’outil essentiel de l’éducateur pour arriver aux buts multiples nécessaires aux résidents qui apportera bien-être mental et physique. Elaboration du projet en fonction des capacités réelles du résident:
  • 22. Comprend ce qu’il est capable de faire au quotidien sans qu’il en ressente une souffrance ou une gêne. Le potentiel qu’il a pour apprendre à évoluer dans ses acquis ou en créer d’autres. Comment réagit-il en fonction des événements, par quels marqueurs se déclenchent ses réactions ?, comment éviter cela ? Ses affinités avec telle ou telles choses (théâtre, cinéma, couleurs, etc..) ce qu’il affectionne réellement à tous les niveaux, ses préférences occupationnelles, alimentaires, humoristiques, etc... L’éducateur référant se basera sur des observations journalières et des comptes-rendus de réunion pour avoir une base de travail qui visera en particulier l’autonomie et l’intégration de la personne. Il le constituera en veillant à l’évolution positive la plus concrète des expériences de vie au sein du foyer et dans ce but, il veillera à garder un rapport privilégié avec le résident pour avoir des échanges facilités et restera à l’écoute de toute demande de celui-ci ou de sa famille. Il sera rédigé en rapport avec les capacités de la personne et donc dans un délai logique préétabli, délai qui pourra soit être écourté ou prolongé selon le cas. Une fois que celui-ci sera complété et validé par la direction, il sera pris en compte immédiatement et l’éducateur référant aura à charge de l’aiguiller vers ce projet par tous les moyens qui sont liés à la profession; activités, sorties, etc... Ce projet, une fois terminé, n’est pas immuable. Il peut, par la volonté de l’éducateur référant, par la famille, ou par avis motivé par un autre éducateur, être modifié pour amener à une évolution. Evaluations des compétences et des besoins des pensionnaires Nous nous basons : 1. Sur l’observation quotidienne des attitudes, des habitudes, des compétences. 2. Sur le dialogue avec la personne. 3. Sur les rapports s’établissant avec les éducateurs et les autres intervenants tels que la famille, les amis, etc… 4. Sur les entretiens avec la personne, sa famille, ses médecins, ses éducateurs, en d’autres termes, opérer un travail d’écoute d’ordre systémique. 5. Sur des grilles d’évaluation des compétences, de l’image sociale. 6. Sur les besoins et les attentes de la personne et de la famille. Le projet de vie ou le projet éducatif individualisé se fait en équipe tenant compte des points cidessus. Un éducateur référent s’occupe du suivi de ce projet, il est le garant de la poursuite des objectifs visés. Dès qu’un projet est mis sur pied, l’équipe éducative cherche à l’intégrer au maximum dans les activités proposées. Des objectifs précis sont élaborés pour passer d’une activité à une autre et ce, selon un schéma propre afin d’amener la personne à finaliser son projet. Outre l’introduction du projet dans le cadre des activités, il est essentiel que l’éducateur référent puisse accentuer une démarche individuelle avec son référé afin d’asseoir et de rendre cohérant le projet instauré. Le projet est régulièrement redéfini avec les personnes, ses parents, ses éducateurs et les partenaires. Des délais sont fixés pour l’intégration d’une activité et un schéma directeur est établi pour donner une compétence et/ou une autonomie. Des entretiens ont lieu avec la famille, chaque fois que l’occasion se présente, pour essayer de susciter un désir de faire évoluer les choses et acquérir à la maison aussi, au moment des retours en
  • 23. famille, une meilleure autonomie, un meilleur savoir être. L’évaluation est construite sur le mode de l’évaluation continue, une ou deux fois par an, une réunion transdisciplinaire redéfinit et évalue les compétences de la personne. Cette évaluation est faite avec la personne, ses parents, ses responsables. La grille d’évaluation permet ces mises à jour régulières qui sont parfois l’occasion de mise au point, de mise en chantier d’une tout autre approche en cas d’échec, d’une réorientation dans les activités ou d’une mise en place de remédiation particulière dans l’un ou l’autre domaine qui serait plus déficitaire. Il est évident que la personne est et reste en première ligne dans toute décision relative à la réalisation de son projet de vie et aux moyens d’y parvenir. Toutefois c’est à l’équipe et particulièrement à l’éducateur référent de tout mettre en œuvre pour l’aider à lever les obstacles et essayer de la faire réussir dans son projet. L’échec est toujours préjudiciable et difficile à accepter d’autant plus si le projet était affectivement investi. Les éducateurs, l’équipe pluridisciplinaire, les parents ou les responsables désignés par les parents sont les intervenants privilégiés. Dans certains cas, une personne de ressource différente, en qui le bénéficiaire a confiance, peut l’aider à dépasser certains obstacles et à acquérir des compétences différentes.

×