Halde à la montée de la barbarie xénophobe

182 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
182
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Halde à la montée de la barbarie xénophobe

  1. 1. Halde à la montée de la barbarie xénophobe— Mots-clés associés : Une, communiquésA Marseille, des Roms ont été expulsés par des riverains de leur campement de fortune, qui aété ensuite incendié.Même si l’on ne déplore aucun blessé (ce qui reste à confirmer), l’incendie volontaire de cequi subsistait de ce campement après la fuite dans l’urgence de ses habitants mérite laqualification de criminelLa calomnie, la xénophobie et le racisme ont ainsi franchi à Marseille une nouvelle étape.Le MRAP s’indigne de pratiques criminelles qui n’ont guère à envier à celles desmouvements fascistes de l’Europe de l’Est (tels que le Jobbik en Hongrie).Ainsi, la politique de stigmatisation et de harcèlement de ces familles, héritée dugouvernement précédent - et malheureusement poursuivie par le gouvernement actuel, avecde trop timides aménagements - a produit des résultats effrayants,franchissant à Marseille unenouvelle étape.Le MRAP rappelle avec force que la France est un Etat de Droit où nul ne saurait se fairejustice à soi-même. Il s’étonne, par ailleurs, de l’apparente passivité des forces de l’ordre, qui,à en croire « Le Parisien », n’ont procédé à aucune interpellation,« en l’absence d’agressionphysique », ignorant ainsi l’existence des menaces qui ont provoqué cette fuite. Et, àposteriori, la destruction du bien d’autrui par le fait d’un incendie volontairement provoquéEne constitue-t-elle pas un délit pénal, prévu et puni par l’article 322-5 du Code pénal ? Unfonctionnaire n’est-il pas obligé de dénoncer et de poursuivre, dans l’exercice de sesfonctions, un délit dont il a connaissance ?En outre, le campement étant occupé depuis très peu de jours, l’existence d’actes délictueuxne semble pas avoir reçu le moindre commencement de preuve.Le MRAP exige des pouvoirs publics que les coupables soient recherchés et punisrapidement.Il rappelle solennellement à Monsieur le Président de la République sa demande que legouvernement mette en place très rapidement des mesures permettant une insertion efficacedes familles roms présentes en France, en particulier :- Larrêt immédiat des destructions des lieux de vie des Roms- L’abrogation immédiate des mesures transitoires discriminatoires relatives à l’accès àl’emploi et au travail, applicables aux seuls citoyens Bulgares et Roumains - dont les Roms -parmi les membres de l’Union Européenne.Paris, 28 septembre 2012.

×