Zoom enquête e-Commerce 2012 (4 pages)

867 views
849 views

Published on

En 2012, les Chambres Consulaires de l’Ardèche ont décidé, en association avec Cyb@rdèche et après 3 enquêtes menées en 2006, 2008 et 2010 sur l’usage des nouvelles technologies par les entreprises ardéchoises au travers du dispositif DUNE (Diagnostic des Usages Numériques par les Entreprises), d’observer les usages des TPE - PME/PMI faisant ou voulant faire du e-Commerce...

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
867
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
368
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Zoom enquête e-Commerce 2012 (4 pages)

  1. 1. Etude de l’Usage des TIC par les entreprises et e-commerçants ardéchoisEn 2012, les Chambres Consulaires de l’Ardèche ont décidé, en Cette enquête e-Commerce a concerné le département deassociation avec Cyb@rdèche et après 3 enquêtes menées en l’Ardèche et a nécessité l’envoi d’environ 800 questionnaires.2006, 2008 et 2010 sur l’usage des nouvelles technologies par Cette enquête a été réalisée essentiellement par mail, puis dansles entreprises ardéchoises au travers du dispositif DUNE une moindre mesure par courrier, entre septembre et octobre(Diagnostic des Usages Numériques par les Entreprises), 2012.d’observer les usages des TPE - PME/PMI faisant ou voulant fairedu e-Commerce. Ce zoom est basé sur les 64 TPE - PME/PMI ardéchoises qui ont répondu au questionnaire.Cette première enquête a eu pour objectif d’évaluer les usagesconcernant le e-Commerce, d’identifier les besoins et les projets de Globalement, on observe un manque de représentativité des entreprises de l’agriculture, du BTP et de l’industrie.développement des entreprises sur ce domaine. Les entreprises ardéchoises de plus de 10 salariés sont sous-Cette enquête vient en appui à la création du Club e-Commerce représentées et à l’inverse, les entreprises des services et ducréé en janvier 2012 afin d’informer et d’accompagner les TPE - tourisme sont surreprésentées.PME/PMI faisant ou voulant démarrer une activité en « PurePlayer » ou en « Brick & Click » du secteur du commerce, des Les principaux bassins économiques sont représentés ainsi que leservices, de l’industrie et de l’agriculture. sud de l’Ardèche pour les entreprises du domaine touristique. En revanche, le centre du département enregistre une moins bonne participation à l’enquête. Répartition géographique des 64 PME/PMI ayant répondu Répartition des PME/PMI ayant répondu Annonay selon leur activité Agriculteur Tourisme 6% BTP 22% 8% Tournon sur Rhône Industrie Aubenas 11% Guilherand Granges Service Commerce 22% 14% Privas Artisanat 17% Quelques chiffres complémentaires : 77% des entreprises interrogées ont moins de 5 salariés, 19% entre 5 et 50 salariés et 5% ont plus de 50 salariés. Leur C.A. est pour 43% inférieur à 50 000 €, pour 49% entre 50 000 € et 1 million € et pour 8% au-dessus de 1 million €. Vallon Pont d’Arc 1
  2. 2. PRESENCE SUR INTERNETTrois entreprises sur quatre sont présentes sur Internet et 89% d’entre elle le sont à travers un site Internet.Principales fonctionnalités des sites Internet des entreprises * Autres outils utilisés par les entreprises pour s’assurer une présence sur Internet * *Seulement 26% des entreprises effectuent des mises à jour quotidiennes ou hebdomadaires de leur site Internet (pour laplupart via un back office) et 68% suivent régulièrement leurs statistiques de fréquentation.La plupart des entreprises (deux sur trois) ont investi moins de 1 000 € pour la création de leur site Internet.La présence sur Internet se fait également via d’autres outils et notamment au travers de Facebook, qui est le réseau socialleader. VENTE EN LIGNEParmi les entreprises présentes sur Internet, 28% font déjà de la vente en ligne et c’est un projet pour 15% d’entre elles.80% des ventes se font sur le propre site du e-commerçant.Les possibilités de paiement choisies par les entreprises qui font de la vente en ligne sont diverses et variées. C’est un deséléments qui permet ainsi d’augmenter le taux de conversion. Avec tout de même une préférence pour le paiement parchèque, carte bancaire ou virement.D’un point de vue général, on constate que les e-commerçants maitrisent bien leurs aspects logistiques (gestion des stocks,livraisons, retours produits…).Ancienneté des entreprises en matière de vente en ligne * Part du chiffre d’affaires provenant de la vente en ligne * Somme des % différente de 100 du fait des réponses multiples. 2
  3. 3. E-MARKETING LE REFERENCEMENT NATUREL (SEO) LE REFERENCEMENT SOCIAL (SMO) 38% des entreprises présentes sur Internet utilisent les médias Actions menées par les entreprises pour que leur site soit présent sur les principaux moteurs de recherche * sociaux afin d’améliorer leur référencement et 40% d’entre elles sont des entreprises du secteur du tourisme. Réseaux sociaux utilisés par les entreprises pour améliorer leur référencement * Somme des % différente de 100 du fait des réponses multiples. Moins d’une entreprise sur deux optimise régulièrement son On constate également que moins d’une entreprise sur dix fait référencement naturel. appel à un prestataire externe pour animer sa stratégie sociale. LE REFERENCEMENT PAYANT (SEA) L’E-MAILING17% des entreprises font de la publicité en ligne via des liens 30% des entreprises interrogées font des e-mailings et seulementsponsorisés. Parmi elles, 50% ont 5 ou plus de 5 salariés. 20% font des e-mailings mensuels. Fréquence d’envoi des e-mailings * Fréquence des campagnes de liens sponsorisés Freins à la réalisation de campagnes de liens sponsorisés * Objet des e-mailings * On constate que si les entreprises n’envoient pas d’e-mailing, c’est dû notamment à une méconnaissance de ce service. * Somme des % différente de 100 du fait des réponses multiples. 3
  4. 4. LES POINTS CLES Quelles retombées ?Globalement, les entreprises sont présentes sur Internet, àl’exception de certaines TPE. Dans le cadre de cette enquête, 34% des entreprises ontPrès d’un tiers des entreprises ont un site e-Commerce et parmi souhaité rencontrer un conseiller TIC de Cyb@rdèche.celles qui ont pour projet de faire de la vente en ligne, 43% font partiedu secteur du commerce. De plus, 61% des entreprises de l’échantillon ont souhaité recevoir de la documentation, représentant plus de 130Une entreprise sur deux fait du e-Commerce depuis moins de 3 documents envoyés. 64% de la documentation envoyéeans dont 15% depuis moins de 1 an. On constate donc uneaccélération des créations sur ce vecteur de croissance. concernait le e-commerce, 9% concernait le programme collectif SI PME e-Commerce et 17% Cyb@rdèche. Les 12% restantPar contre, la vente en ligne correspond à un complément de concernaient d’autres thèmes (sécurité informatique, réseauxchiffre d’affaires car pour la moitié des entreprises, il représente sociaux d’entreprise, système d’information ...).moins de 20% de leur CA.Il est à noter que les e-commerçants maitrisent bien leurs aspectslogistiques (gestion des stocks, livraisons, retours produits…)25% des entreprises ne sont pas ou peu satisfaites de leur activité e- L’enquête complète est à votre disposition surCommerce, notamment dû à un manque de réalisation de ventes. demande dans l’espace documentation surPlus de la moitié des entreprises n’optimisent pas leur www.cybardeche.frréférencement naturel (SEO).Moins de 20% des entreprises utilisent les liens sponsorisés pour Avec les acteurs :améliorer leur visibilité sur le Web. - Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale de l’Ardèche40% des entreprises qui utilisent les médias sociaux pour améliorer leur - Chambre d’Agriculture de l’Ardècheréférencement sont des structures du domaine du tourisme et onconstate que Facebook demeure le réseau social leader. - Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Ardèche - CGPME ArdècheDe plus, pour animer la stratégie sociale dans l’entreprise, on note - MEDEF Drôme-Ardècheque moins d’une organisation sur dix fait appel à un prestataire. - SIVU des Inforoutes de l’ArdècheLes entreprises ne font pas de campagnes de liens sponsorisés oun’utilisent pas les possibilités du SMO à cause de leur méconnaissancede ces services ou de leurs fonctionnements. Financé par :1/3 des entreprises font des e-mailings avec une fréquenced’envoi mensuelle pour 20% d’entre elles. Seulement une entreprisesur quatre utilise des outils dédiés à l’envoi de ces e-mailings et parconséquent, elles n’ont pas la capacité de mesurer le retour surinvestissements (taux d’ouverture, liens cliqués…).Pour la plupart des entreprises, les envois sont ciblés et basés sur desfichiers d’e-mails alimentés en interne (90%). Dans une moindremesure, on constate que la non utilisation de l’e-mailing est souventdue à une méconnaissance de ce service. Les Axes de Travail Dans un contexte ou l’e-Commerce, l’e-Réputation, etc. doivent être anticipés et maitrisés par les entreprises, l’enquête fait ressortir des axes de travail qui peuvent être rangés en 5 catégories : 1. Animer son site Internet : proposer aux entreprises d’acquérir des connaissances et des réflexes sur les principes essentiels de la gestion de contenu : sélection des contenus, différencier le contenu et la forme, mettre en adéquation le contenu avec la communication globale de l’entreprise, etc. ainsi que sur les règles de mise en place. 2. Développer son taux de conversion : permettre de développer les ventes en ligne des entreprises par une meilleure appropriation des techniques et des outils e-Commerce et e-Marketing. L’objectif est de permettre aussi de mesurer lefficacité de ces outils par une bonne compréhension des principes du Web Analytics. 3. Utiliser les médias et réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) : développer l’usage des réseaux sociaux dans les entreprises en leur faisant comprendre ce que les réseaux sociaux permettent et ne permettent pas et de leur donner la possibilité d’inclure une politique Social Media Optimisation (SMO) dans leur stratégie e-Marketing (ou pas). 4. Développer l’usage d’outils et de services e-Marketing : développer l’utilisation d’outils dédiés, par exemple l’envoi d’e-mailings, afin que les entreprises puissent mesurer leur retour sur investissement (taux d’ouverture, liens cliqués…) et ainsi leur efficacité. 5. Améliorer sa relation clients (fichier clients, base d’e-mails…) : permettre aux entreprises de savoir qualifier une base client ainsi que d’écrire pour le Web. Pour tous renseignements complémentaires : Cyb@rdèche - 4 Avenue de l’Europe Unie - BP 114 - 07001 Privas Cedex Tél : 04 75 20 28 57 - Fax : 01 56 72 94 57 - E-mail : contact@cybardeche.fr www.cybardeche.fr 4

×