Ux design-jean-françois-marti

10,213 views

Published on

0 Comments
9 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
10,213
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7,984
Actions
Shares
0
Downloads
60
Comments
0
Likes
9
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • RENFORCER L’IDEE D’IDEATION\n
  • \n
  • Expérience : ce qui laisse des sensations positives après utilisation et qui crée un effet mémorable.\nServices : 70% du PIB français\n
  • Expérience : ce qui laisse des sensations positives après utilisation et qui crée un effet mémorable.\nServices : 70% du PIB français\n
  • Expérience : ce qui laisse des sensations positives après utilisation et qui crée un effet mémorable.\nServices : 70% du PIB français\n
  • Expérience : ce qui laisse des sensations positives après utilisation et qui crée un effet mémorable.\nServices : 70% du PIB français\n
  • Expérience : ce qui laisse des sensations positives après utilisation et qui crée un effet mémorable.\nServices : 70% du PIB français\n
  • Expérience : ce qui laisse des sensations positives après utilisation et qui crée un effet mémorable.\nServices : 70% du PIB français\n
  • Expérience : ce qui laisse des sensations positives après utilisation et qui crée un effet mémorable.\nServices : 70% du PIB français\n
  • Expérience : ce qui laisse des sensations positives après utilisation et qui crée un effet mémorable.\nServices : 70% du PIB français\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Alternatives : aux Web agencies, aux SSII, mais aussi à Mc Kinsey\nDes savoir faire très poussés : recherche et observation utilisateur\n
  • Alternatives : aux Web agencies, aux SSII, mais aussi à Mc Kinsey\nDes savoir faire très poussés : recherche et observation utilisateur\n
  • Alternatives : aux Web agencies, aux SSII, mais aussi à Mc Kinsey\nDes savoir faire très poussés : recherche et observation utilisateur\n
  • Alternatives : aux Web agencies, aux SSII, mais aussi à Mc Kinsey\nDes savoir faire très poussés : recherche et observation utilisateur\n
  • Alternatives : aux Web agencies, aux SSII, mais aussi à Mc Kinsey\nDes savoir faire très poussés : recherche et observation utilisateur\n
  • Recherhce : on professionnalise, obesrvation\nCe n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit (design de services), créer des concepts et des systèmes (rendre l’abstrait concret)\nConsidérer comme stratégique (pas seulement un design de réalisation, mais aussi de pensée)\n
  • Recherhce : on professionnalise, obesrvation\nCe n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit (design de services), créer des concepts et des systèmes (rendre l’abstrait concret)\nConsidérer comme stratégique (pas seulement un design de réalisation, mais aussi de pensée)\n
  • Recherhce : on professionnalise, obesrvation\nCe n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit (design de services), créer des concepts et des systèmes (rendre l’abstrait concret)\nConsidérer comme stratégique (pas seulement un design de réalisation, mais aussi de pensée)\n
  • Recherhce : on professionnalise, obesrvation\nCe n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit (design de services), créer des concepts et des systèmes (rendre l’abstrait concret)\nConsidérer comme stratégique (pas seulement un design de réalisation, mais aussi de pensée)\n
  • Recherhce : on professionnalise, obesrvation\nCe n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit (design de services), créer des concepts et des systèmes (rendre l’abstrait concret)\nConsidérer comme stratégique (pas seulement un design de réalisation, mais aussi de pensée)\n
  • Recherhce : on professionnalise, obesrvation\nCe n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit (design de services), créer des concepts et des systèmes (rendre l’abstrait concret)\nConsidérer comme stratégique (pas seulement un design de réalisation, mais aussi de pensée)\n
  • Recherhce : on professionnalise, obesrvation\nCe n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit (design de services), créer des concepts et des systèmes (rendre l’abstrait concret)\nConsidérer comme stratégique (pas seulement un design de réalisation, mais aussi de pensée)\n
  • Recherhce : on professionnalise, obesrvation\nCe n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit (design de services), créer des concepts et des systèmes (rendre l’abstrait concret)\nConsidérer comme stratégique (pas seulement un design de réalisation, mais aussi de pensée)\n
  • Recherhce : on professionnalise, obesrvation\nCe n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit (design de services), créer des concepts et des systèmes (rendre l’abstrait concret)\nConsidérer comme stratégique (pas seulement un design de réalisation, mais aussi de pensée)\n
  • \nCapacité à remonter sur la stratégie d’entreprise : via l’innovation produit et la capacité à repenser des problèmes complexe via un cocktail d’intelligences (analytique et l’intuitif)\nCapacité à rendre visuel les concepts\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Besoin d’internaliser\n
  • Besoin d’internaliser\n
  • Besoin d’internaliser\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ne vient pas de l’organisation, mais d’individu\n
  • Ne vient pas de l’organisation, mais d’individu\n
  • Ne vient pas de l’organisation, mais d’individu\n
  • Ne vient pas de l’organisation, mais d’individu\n
  • Se comporter comme un guérillero\nBesoin d’influences : organigramme informel (sponsoring le plus haut placé, embarquer les autres départements)\nStory telling : valoriser autant l’évolution des méthodes de travail que les « livraisons »\n
  • Se comporter comme un guérillero\nBesoin d’influences : organigramme informel (sponsoring le plus haut placé, embarquer les autres départements)\nStory telling : valoriser autant l’évolution des méthodes de travail que les « livraisons »\n
  • Se comporter comme un guérillero\nBesoin d’influences : organigramme informel (sponsoring le plus haut placé, embarquer les autres départements)\nStory telling : valoriser autant l’évolution des méthodes de travail que les « livraisons »\n
  • Se comporter comme un guérillero\nBesoin d’influences : organigramme informel (sponsoring le plus haut placé, embarquer les autres départements)\nStory telling : valoriser autant l’évolution des méthodes de travail que les « livraisons »\n
  • Se comporter comme un guérillero\nBesoin d’influences : organigramme informel (sponsoring le plus haut placé, embarquer les autres départements)\nStory telling : valoriser autant l’évolution des méthodes de travail que les « livraisons »\n
  • Se comporter comme un guérillero\nBesoin d’influences : organigramme informel (sponsoring le plus haut placé, embarquer les autres départements)\nStory telling : valoriser autant l’évolution des méthodes de travail que les « livraisons »\n
  • Se comporter comme un guérillero\nBesoin d’influences : organigramme informel (sponsoring le plus haut placé, embarquer les autres départements)\nStory telling : valoriser autant l’évolution des méthodes de travail que les « livraisons »\n
  • Se comporter comme un guérillero\nBesoin d’influences : organigramme informel (sponsoring le plus haut placé, embarquer les autres départements)\nStory telling : valoriser autant l’évolution des méthodes de travail que les « livraisons »\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ont fait du design une fonction régalienne\nIndustriel : barrière d’entrée encore forte\n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • Ont fait du design une fonction régalienne\nIndustriel : barrière d’entrée encore forte\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ne vient pas de l’organisation, mais d’individu\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • Ce n’est plus le produit qui crée l’expérience, mais l’expérience qui crée le produit\n
  • \n
  • Quelle présence numérique ? \nMulti supports ? \nRéseaux sociaux ? \nExport ?\nPlateformes externes ?\n
  • Quelle présence numérique ? \nMulti supports ? \nRéseaux sociaux ? \nExport ?\nPlateformes externes ?\n
  • Quelle présence numérique ? \nMulti supports ? \nRéseaux sociaux ? \nExport ?\nPlateformes externes ?\n
  • Quelle présence numérique ? \nMulti supports ? \nRéseaux sociaux ? \nExport ?\nPlateformes externes ?\n
  • Ux design-jean-françois-marti

    1. 1. DESIGN D’EXPERIENCE UTILISATEURFrenchWeb Paris, le 13/09/2012 1
    2. 2. JEAN-FRANCOIS MARTI
    3. 3. VERS UNE SOCIETE D’EXPERIENCEDIFFERENCIATION 3 ENGAGEMENT
    4. 4. VERS UNE SOCIETE D’EXPERIENCEDIFFERENCIATION Produits Sur-abondance 3 ENGAGEMENT
    5. 5. VERS UNE SOCIETE D’EXPERIENCEDIFFERENCIATION Services Standardisation Produits Sur-abondance 3 ENGAGEMENT
    6. 6. VERS UNE SOCIETE D’EXPERIENCE Générateur de différenceDIFFERENCIATION Expérience Services Standardisation Produits Sur-abondance 3 ENGAGEMENT
    7. 7. UN NOUVEAU SAVOIR FAIRE
    8. 8. UN NOUVEAU METIER : LES UXDESIGNERS
    9. 9. UN NOUVEAU METIER : LES UXDESIGNERSMISSIONAider son entreprise à innover et à changer
    10. 10. UN NOUVEAU METIER : LES UXDESIGNERSMISSIONAider son entreprise à innover et à changerCONVICTIONPour innover, il faut savoir designer une expérience
    11. 11. UN NOUVEAU METIER : LES UXDESIGNERSMISSIONAider son entreprise à innover et à changerCONVICTIONPour innover, il faut savoir designer une expérienceAPPROCHEDes méthodes et une culture provenant du design
    12. 12. L’UX EN AGENCE : UNE NOUVELLEGENERATION
    13. 13. LES AGENCES DESIGN ET UX
    14. 14. LES AGENCES DESIGN ET UX Product Experience Strategy We are a global design consultancy We create impact through design
    15. 15. UNE NOUVELLE APPROCHE
    16. 16. UNE NOUVELLE APPROCHERecherche utilisateur
    17. 17. UNE NOUVELLE APPROCHERecherche utilisateur Design : service, interaction & visuel
    18. 18. UNE NOUVELLE APPROCHERecherche utilisateur Design : service, interaction & visuel Design ThinkingeBay Merchandising Strategy: Marketing eBay Customer Centric Redesign: FocusStrategy / 2007 / Lead UX Designer (eBay) Groups / 2005 / Lead UX Designer (eBay)
    19. 19. BOUSCULE LE MARCHE UX AGENCES Agencies COMMUNICATION
    20. 20. L’UX EN ENTREPRISE : DES 1eresTENTATIVES
    21. 21. UNE PRISE DE CONSCIENCE
    22. 22. UNE PRISE DE CONSCIENCEINNOVATION : valeur de marque n°1
    23. 23. UNE PRISE DE CONSCIENCEINNOVATION : valeur de marque n°1CŒUR DE METIER : ventes, relation client…
    24. 24. UNE PRISE DE CONSCIENCEINNOVATION : valeur de marque n°1INNOVATION : levier de valeur n°1CŒUR DE METIER : ventes, relation client…
    25. 25. COMMENT LE METTRE EN ŒUVRE ?
    26. 26. COMMENT LE METTRE EN ŒUVRE ?1 Très peu enseigné à l’école
    27. 27. COMMENT LE METTRE EN ŒUVRE ?1 Très peu enseigné à l’école2 Les entreprises ne sont pas organisées pour recevoir des profils UX (mission, process, objectifs ?)
    28. 28. COMMENT LE METTRE EN ŒUVRE ?1 Très peu enseigné à l’école2 Les entreprises ne sont pas organisées pour recevoir des profils UX (mission, process, objectifs ?)3 Le monde de l’entreprise est dominé par l’intelligence analytique
    29. 29. DES ENVIRONNEMENTS DIFFERENTS
    30. 30. DES ENVIRONNEMENTS DIFFERENTS Pure player : culture et une souplesse d’organisation
    31. 31. DES ENVIRONNEMENTS DIFFERENTSPLUS PROPICES Pure player : culture et une souplesse d’organisation
    32. 32. DES ENVIRONNEMENTS DIFFERENTSPLUS PROPICES Pure player : culture et une souplesse d’organisation E-commerce : feedback client objectif et immédiat
    33. 33. DES ENVIRONNEMENTS DIFFERENTSPLUS PROPICES Pure player : culture et une souplesse d’organisation E-commerce : feedback client objectif et immédiatPLUS COMPLEXES
    34. 34. DESAMORCER LES RESISTANCES
    35. 35. DESAMORCER LES RESISTANCES3 CONDITIONS NECESSAIRES
    36. 36. DESAMORCER LES RESISTANCES3 CONDITIONS NECESSAIRES 1 La mise en place des méthodes UX 2 3
    37. 37. DESAMORCER LES RESISTANCES3 CONDITIONS NECESSAIRES 1 La mise en place des méthodes UX 2 Besoin d’influences 3
    38. 38. DESAMORCER LES RESISTANCES3 CONDITIONS NECESSAIRES 1 La mise en place des méthodes UX 2 Besoin d’influences 3 Story telling pour démontrer l’impact
    39. 39. DESAMORCER LES RESISTANCES3 CONDITIONS NECESSAIRES 1 La mise en place des méthodes UX 2 Besoin d’influences 3 Story telling pour démontrer l’impact=> Se positionner en agent du changement
    40. 40. ESSAIMER DANS L’ENTREPRISE
    41. 41. VERS DES DESIGNFUL COMPANIES
    42. 42. DES EXEMPLES QUI FONT REVER DYSON
    43. 43. 18
    44. 44. Faire Marketer Distribuer 18
    45. 45. Faire Marketer Distribuer Faire BesoinTest utilisateurs. Question : "De quoirêvez-vous?", Réponse : « dunetente qui se monte toute seule ! » Etil a joint le geste à la parole :"pfuitt !". »Jean-François Ratel concepteur 18
    46. 46. MAIS LES SERVICES AUSSI
    47. 47. MAIS LES SERVICES AUSSICE N’EST PLUS LE PRODUIT QUI CREE L’EXPERIENCEMAIS L’EXPERIENCE QUI CREE LE PRODUIT
    48. 48. ENERGIE CREATIVE War room - nealite Barnes-Jewish Hospital St Louis Adapted from the Toyota Production System War room - nealite 20
    49. 49. LA CULTURE DU PROTOTYPE Après 5127 prototypes, le premier aspirateur sans sac de Dyson fait son apparition.
    50. 50. CULTURE DU VISUEL « Patent Spécification fonctionnel interface Apple » pour l’Ipod 19 pages Pages 1 à 3 Introduction Pages 4 à 12 parcours et écrans Pages 13 à 19 spécifications 23
    51. 51. ANALYTIQUE ET INTUITIF
    52. 52. BONNE CHANCE LES UX !
    53. 53. ANALYTIQUE & INTUITION 26
    54. 54. La culture du prototypageNealiteTest de prototypes papier Canon Redisign Improving interactions without increasing costs Time: 3 Weeks 27
    55. 55. Sir James DYSON 28
    56. 56. Merci de votre attention ! 29

    ×