Your SlideShare is downloading. ×
2177 bn
2177 bn
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

2177 bn

34

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
34
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. LE BLOC-NOTES Les Français en Éric Bantegnie, un héros numérique de Frédéric Simottel 18 Mesurer « l’évasion » OCT. des logiciels hors de la DSI I ls sont une soixantaine de DSI à participer à la conférence « Morning 01, spécial cloud ».Tous vivent plutôt bien l’adoption du « nuage », qui conforte d’ailleurs leur légitimité. Le cloud les pousse à mieux connaître leurs directions métier. « Quand les métiers vont chercher euxmêmes des services dans le cloud, nous laissons faire mais nous les avertissons du risque de brader les données, des obligations légales et sociales, etc. Nous revenons alors rapidement dans la boucle et jouons un rôle de conseiller », confie l’un des intervenants de la conférence. Un autre participant a, lui, mis en place un indicateur baptisé « mesure de l’évasion ». Une fois repérés le besoin de la direction métier et l’outil cloud auquel elle a fait appel de son propre chef, le DSI évalue l’opportunité technique, financière et d’usage de cette application, puis choisit de l’incorporer – ou pas – dans le catalogue des services offerts par la DSI.Visiblement, ça marche. 25 Une love story OCT. informatique S L’Angleterre, un des terrains de jeu favoris de Capgemini et Steria. i les politiques britanniques affichent une certaine défiance vis-à-vis de leurs homologues français au pouvoir, les relations sont tout à fait différentes avec les grands patrons.Après l’annonce de la fourniture à l’Angleterre de deux réacteurs nucléaires EPR par Areva, c’est au tour de Capgemini et de Steria de soigner leur anglais. Certes, le pays d’Albion figure déjà parmi les terrains de jeu favoris de nos deux Français. Mais il est réjouissant de voir, en ces temps d’incertitude économique, de grands contrats venir remplir les poches des industriels de l’IT hexagonal. Capgemini va donc s’occuper pour les cinq prochaines années de toute l’assistance informatique mondiale – notamment la gestion et le support des services SAP – de Centrica, l’un des géants britanniques de l’énergie. Steria, quant à lui, remporte le plus gros contrat de son histoire, portant sur la transformation des services administratifs (RH et achats) du gouvernement britannique. Il s’appuie sur une plate-forme informatique intégrant des technologies de business intelligence et de big data. Evalué à plus d’un milliard de livres sterling sur dix ans, ce projet s’inscrit dans un vaste plan de réforme de la fonction publique anglaise. Le joint-venture mis en place (75 % pour Steria) va employer 1 200 personnes. Il devrait faire économiser de 400 à 600 millions de livres sterling par an au contribuable britannique. Si ces résultats sont atteints, Steria pourrait encore étendre son champ d’action. De quoi donner des idées de ce côté-ci de la Manche. 27 Le président de l’Afdel OCT. U adoubé chevalier ne nouvelle Légion d’honneur dans le secteur informatique. Fleur Pellerin a remis les insignes de Chevalier à Jamal Labed, cofondateur d’Easyvista, éditeur de logiciels, et président de l’Afdel (Association française des éditeurs de logiciels et solutions Internet). La ministre a salué son parcours exceptionnel, et voit aussi en lui un modèle « pour tous ceux qui veulent fonder leur entreprise, et notamment les jeunes qui viennent des quartiers populaires ». Fleur Pellerin a rappelé que la société Easyvista recrutait de nombreux jeunes des quartiers populaires de Seine-Saint-Denis, où elle est implantée depuis des années. 28 Éric Bantegnie, l’homme fort OCT. M de « l’embarqué » français obiles, Internet des objets, véhicules connectés, robotique, aérospatial, etc., les systèmes embarqués sont au cœur de toute l’industrie. Coup de chance, l’Hexagone est plutôt bien placé dans ce domaine. Les Assises de l’embarqué ont d’ailleurs eu lieu en présence d’Arnaud Montebourg, venu ouvrir les débats. Cette filière fait partie des 34 initiatives de relance industrielle poussées par le gouvernement. Eric Bantegnie en est le chef de projet. L’occasion de mettre en lumière ce polytechnicien, ingénieur des Mines, homme fort de l’embarqué dans notre pays. Une personnalité trop méconnue des grands médias et qui ne ménage pas ses ef- Eric Bantegnie est l’actuel forts et son énergie pour PDG d’Esterel Technologies. 10. 01 BUSINESS 01B_2177_010_011_Bloc-notes.indd 10 07/11/13 12:14 p t
  • 2. pleine love story avec les Anglais, trop méconnu, Criteo entre au Nasdaq porter haut et fort les couleurs – tricolores – de ce secteur de haute technologie. Actuel PDG d’Esterel Technologies, éditeur français d’outils de développement de systèmes et logiciels embarqués critiques, Eric Bantegnie est à l’initiative d’associations, GIE et autres think tank. Il vient d’ailleurs d’être élu président d’Embedded France, une association créée en septembre par Syntec numérique, Aerospace Valley, Cap’tronic, Images & Réseaux, Minalogic et Systematic Paris-Région. Cette nomination intervient juste après la publication du rapport Potier sur le logiciel embarqué, un filon à suivre pour l’industrie hexagonale. 29 L’impression 3D doit passer OCT. N en mode accéléré on, l’Hexagone n’est pas particulièrement en avance dans le domaine de l’impression 3D », confie Eric Carreel, cofondateur de Sculpteo (et deWithings, spécialiste de l’Internet des objets), lors de l’émission 01 Business sur BFM Business. Ces technologies figurent pourtant parmi les innovations qui vont profondément bouleverser nos industries d’ici cinq à dix ans. L’impression 3D aide à produire des objets à la demande, à fabriquer autrement des pièces plus légères, pour le secteur aéronautique notamment, et permet enfin de concevoir des objets personnalisés pour le grand public. Il y a quelques mois, en pleine affaire Dailymotion, Arnaud Montebourg avait d’ailleurs soutenu un industriel du secteur, l’entreprise Gorgé – dont le PDG Raphaël Gorgé était invité dans l’émission – à reprendre le fabricant d’imprimantes industrielles 3D Phidias pour ne pas laisser filer cette technologie à l’étranger. Il faut poursuivre l’effort. 30 Une pépite française OCT. C en Bourse... Co-co-Criteo ! ’est fait ! Huit ans après sa création, Criteo entre au Nasdaq, la Bourse américaine de valeurs technologiques. D’entrée, la pépite française, spécialisée dans le reciblage publicitaire sur Internet, a été valorisée près de 2 milliards de dollars ! Pas mal pour une ETI (entreprise de taille intermédiaire) d’environ 800 personnes, dont le chiffre d’affaires atteignait 65 millions d’euros en 2010 et devrait dépasser les 400 millions cette année. Une nouvelle étape marquante également dans la vie de Jean-Baptiste Rudelle, cofondateur de Criteo, qui, grâce à cette introduction en Bourse, devrait réussir à lever plus de 250 millions d’euros. Cette manne est la bienvenue pour relever les nombreux défis qui se présentent : développement de la solution logicielle sur les mobiles, concurrence de plus en plus sévère – de Google notamment –, menace sur le business model de Criteo par rapport à l’évolution de la réglementation liée à la protection des données personnelles. Mais ne nous alarmons pas trop vite. Criteo dispose de tout l’arsenal de la réussite vanté par tous. Il s’agit d’une entreprise innovante, travaillant sur une technologie de pointe (plus de 300 informaticiens, mathématiciens et spécialistes du marketing, soit 40 % de l’effectif). Criteo sait « marketer » son innovation. Il est implanté à l’international : 85 % du chiffre d’affaires sont réalisés hors de nos frontières. Un exemple à suivre. Jean-Baptiste Rudelle, cofondateur de Criteo, un ambassadeur de l’excellence informatique et mathématique française. 4 Que faire des données NOV. E personnelles de ses clients ? nfin un peu de concret dans le monde impitoyable de la collecte de données personnelles et de la relation client. L’Association française des correspondants à la protection des données à caractère personnel (AFCDP) publie un guide pratique à destination des correspondants informatique et libertés (CIL). Cet outil opérationnel vise à identifier les points clés d’un projet de mise en place d’un outil de CRM, du point de vue de la loi informatique et libertés. Pratique, ce guide s’inspire de retours d’expérience d’acteurs de la vente à distance comme La Redoute, 3 Suisses, Fnac ou Nespresso. FOTOLIA - DR - CRITEO n ue RETROUVEZ 01 BUSINESS EN RADIO ET TÉLÉVISION TOUS LES SAMEDIS À 20 HEURES ET TOUS LES DIMANCHES À 17 HEURES WWW.01 BUSINESS.COM .11 01B_2177_010_011_Bloc-notes.indd 11 07/11/13 12:14

×