2176 bn
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

2176 bn

on

  • 68 views

 

Statistics

Views

Total Views
68
Slideshare-icon Views on SlideShare
68
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    2176 bn 2176 bn Document Transcript

    • LE BLOC-NOTES L’Inria récompense le Apple pique à Burberry sa patronne, l’ de Frédéric Simottel 14 Des têtes chercheuses OCT. françaises à l’honneur P Anatole Lécuyer (au centre) s’est vu remettre le Prix du jeune chercheur. our la troisième année consécutive, mais pour la première fois en partenariat avec l’Académie des sciences, l’Inria, temple de la recherche en informatique, remet ses prix aux chercheurs français les plus talentueux. Parmi les trois personnalités distinguées figurent un mathématicien, Jean-Michel Morel (lauréat du Grand Prix), expert des univers virtuels ; Anatole Lécuyer (Prix du jeune chercheur) ; une fondatrice de start up, Pascale Vicat-Blanc (Prix de l’innovation). Mais plus que les travaux de ces trois têtes chercheuses françaises, ce qui frappe est que nous n’avons plus affaire à des scientifiques isolés dans leurs laboratoires. Au contraire, ils sont tous en symbiose avec les besoins du marché et des industriels, et c’est d’ailleurs ce que veut récompenser Michel Cosnard, PDG de l’Inria. Jean-Michel Morel, un fondu de théories mathématiques travaille ainsi sur des algorithmes utilisés aujourd’hui par tous les spécialistes du traitement de l’image. Si nos photos numériques personnelles sont plus nettes, les images aériennes et satellites plus précises et l’imagerie médicale plus performante, c’est un peu grâce à lui. Avec Anatole Lécuyer, nous touchons à l’univers des interfaces homme-machine, de la réalité virtuelle et des neurosciences. D’ailleurs, il a déjà réussi à commander des objets numériques sur écran, par la pensée. Quant à Pascale Vicat-Blanc, elle a laissé tomber son statut de directrice de recherche en 2005 pour créer la jeune pousse Lyatiss, spécialisée dans le cloud. Une aventure qui se prolonge aujourd’hui dans la SiliconValley, où elle s’est installée en 2012 avec mari et enfants. 16 Le président de HP France OCT. G adoubé chevalier eneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a elle-même remis à Gérald Karsenti sa décoration de chevalier de la Légion d’honneur. Devant un parterre de DSI et de dirigeants de sociétés IT, la ministre a loué le parcours atypique de ce manager, diplômé de Sciences-Po, de HEC et d’Oxford University, à la fois chercheur, enseignant, écrivain et blogueur. Le président de HP France, pour sa part, a vanté tous les mérites de notre pays tant dans la formation que dans la recherche. Tout est en place, selon lui, pour réussir à transformer la France et lui redonner son rayonnement à l’international, grâce notamment au digital. Un discours qui a pu faire regretter à Geneviève Fioraso de ne pas avoir le numérique sous sa coupe. 17 Burberry voit sa PDG OCT. C filer chez Apple ela fait un moment que les grands manitous du marketing d’Apple pactisent avec leurs homologues de la mode et du luxe. Soucieuse de continuer à se distinguer des autres marques high-tech, la firme s’était un temps associée aux élucubrations des décideurs de LouisVuitton, eux-mêmes inquiets de se retrouver un jour noyés au milieu d’autres marques de luxe. C’est en confrontant ainsi ses idées qu’aujourd’hui, Angela Apple met au point le deAhrendts, ex-PDG de sign de ses futurs produits, Burberry, va optimise la relation avec croquer la ses (plus riches) clients, pomme. ou encore renouvelle la gestion de ses magasins physiques ou en ligne. Rien d’étonnant dès lors, que ces discussions finissent par aboutir à des unions et que l’on apprenne qu’un ex-vice-président des jeans Levi’s ou un ancien PDG de SaintLaurent décident de rejoindre la marque à la pomme. C’est au tour d’Angela Ahrendts, l’actuelle PDG de Burberry, de suivre ce chemin en prenant la direction du commerce de détail et des boutiques en ligne d’Apple. Elle arrive forte de son succès chez Burberry puisque l’enseigne anglaise, aujourd’hui parmi les leaders mondiaux du luxe en ligne, est omniprésente sur les réseaux sociaux, et diffuse ses défilés sur Internet.Think Luxury Different ! 10. 01 BUSINESS 01B_2176_010_011_Bloc-note.indd 10 10/12/13 16:53
    • RETROUVEZ 01 BUSINESS EN RADIO ET TÉLÉVISION TOUS LES SAMEDIS À 20 HEURES ET TOUS LES DIMANCHES À 17 HEURES se les meilleurs chercheurs en informatique, e, l’Elysée reçoit les dirigeants du numérique OCT. blacklister le Blackberry N e jetez pas vos smartphones Blackberry, clament en cœur trois invités de l’émission 01Business, diffusée sur l’antenne de BFM Business. Non seulement aucun d’eux ne se dit prêt à abandonner son propre terminal Blackberry pour céder aux sirènes d’Apple ou d’Android, mais ils recommandent aux fidèles de la marque canadienne RIM de ne pas céder à la panique. Certes le dernier terminal n’est pas une réussite, mais de l’avis de tous, il faut accorder une seconde chance au spécialiste de la messagerie mobile en ligne. 21 Les Européens sous-estiment OCT. L les risques de cybercriminalité ’indicateur Cyber Diagnostic Tool, créé par le courtier en assurances AON, a été conçu pour aider les directeurs du risque de grands groupes et administrations à mieux identifier et comprendre le degré d’exposition de leurs entreprises face aux menaces cybercriminelles. Sa dernière mesure révèle que celles-ci sont encore largement sous-estimées en Europe par rapport aux Etats-Unis. Les dangers liés aux délits informatiques tels que le piratage, la propagation de virus ou de codes malveillants n’apparaissent qu’en 19e position au rang européen, alors qu’ils sont à la 8e place pour les sociétés américaines. C’est sans doute pour cela que les dernières révélations de l’affaire Snowden en France et la découverte, non pas des écoutes elles-mêmes – ça tout le monde le savait – mais de leur ampleur, n’ont ébranlé que très modérément les entreprises françaises. Ce qui expliquerait aussi le manque de moyens mis en place en Europe pour se protéger. 22 Des tablettes de plus en plus OCT. B envahissantes ranle-bas de combat sur le marché des tablettes. Trois événements se sont succédé en moins de vingtquatre heures, et non des moindres : la sortie commerciale de Surface 2 de Microsoft, l’annonce de l’ardoise Lumia 2520 de Nokia et, enfin, la présentation de l’iPad Air, le dernier-né d’Apple. Au-delà des performances et des caractéristiques intrinsèques de chacun de ces produits, il faut surtout retenir leur progression fulgurante sur le marché des outils nuAvec l’iPad Air mériques. De 20 millions en et le nouvel 2010, il s’écoule aujourd’hui iPad mini, plus de 227 millions de taApple repart à l’attaque d’un blettes (dont 170 millions juteux marché. d’iPad, soit 60 % du marché) et IDC prévoit la vente de 407 millions d’unités en 2017. La courbe du marché des PC, elle, suit le chemin inverse. Certes, les constructeurs tentent d’endiguer ce phénomène en proposant de plus de plus de produits hybrides, mais les jeux sont clairement faits. Et c’est là tout le problème des entreprises. La gestion d’un parc informatique n’est plus un long fleuve tranquille. Maintenant que de nombreux collaborateurs apportent leurs outils personnels au bureau – c’est le BYOD – les DSI font face à de nouveaux dilemmes. Il faut repenser la sécurité, le stockage des données, l’accès aux applications et le budget. Quand il est question de poste de travail, l’innovation n’est plus uniquement une problématique de constructeurs. 23 François Hollande croit aux OCT. E vertus de l’économie digitale n préambule du Conseil européen du numérique qui se tenait les 24 et 25 octobre derniers, François Hollande et sa ministre Fleur Pellerin ont reçu une dizaine de patrons du secteur digital. Parmi les convives figuraient Jamal Labed, président de l’Association française des éditeurs de logiciels et solutions Internet (Afdel), Pierre Louette (Fédération des télécoms), Benoît Thieulin (Conseil national du numérique), Octave Klaba (OVH), Jacques-Antoine Granjon (Vente privée) ou encore Guy Mamou-Mani (Syntec numérique). Cette élite est certainement bien placée pour aborder, avec le président de la République, des thèmes comme la politique industrielle et la fiscalité du numérique, ou encore le big data. François Hollande a ainsi pu toucher de près les modèles d’affaire de demain. Mais pour que nos politiques comprennent vraiment les atouts du digital, il serait temps d’ajouter à la liste des invités des managers d’entreprises plus traditionnelles en train de revisiter complètement leur business model en s’appuyant sur le numérique. Ce jour-là, un vrai virage sera pris. INRIA - TOM STOCKILL/THE GUARDIAN/SIPA - DR ngela ndts, DG de ry, va uer la mme. 19 Il est un peu trop tôt pour WWW.01 BUSINESS.COM .11 01B_2176_010_011_Bloc-note.indd 11 10/12/13 16:53