• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
2169 bn
 

2169 bn

on

  • 43 views

 

Statistics

Views

Total Views
43
Views on SlideShare
43
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    2169 bn 2169 bn Document Transcript

    • LE BLOC-NOTES Apicube prédit et Google souhaite connecter toute de Frédéric Simottel 19 Quelle sera la technologie clé MAI de votre business ? L orsque McKinsey décrit les sept technologies qui vont changer le monde, ce n’est pas uniquement pour faire du buzz ou se positionner comme un cabinet de consultants extralucides. L’objectif est surtout d’inciter les entreprises à s’interroger sur chacune de ces innovations. A se demander laquelle peut révolutionner son business, s’inscrire parmi ses relais de croissance et comment, alors, l’intégrer dans sa stratégie. Voici donc les thèmes susceptibles d’alimenter vos réflexions : le cloud computing, l’automatisation de la connaissance (big data), les objets connectés, l’Internet mobile, la robotique, les voitures autonomes et les imprimantes 3D. Ces technologies devraient générer entre 12 000 et 37 000 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2025. De quoi se creuser un peu la tête. 19 Écouter le bruit numérique, MAI la spécialité d’Apicube D Les émeutes du Trocadéro auraient pu être prévues en analysant les médias sociaux. epuis un moment, entreprendre dans le numérique taraudait Joël Rubino. Il a fallu attendre qu’il quitte la direction Europe du marketing d’IBM, début 2012, pour le voir lancer sa start up Apicube. Il ne s’est toutefois pas trop éloigné d’IBM puisqu’il utilise les compétences big data du géant américain pour proposer des services « d’écoute et d’analyse » du bruit numérique. Apicube suit toutes les conversations publiques sur les médias sociaux. Et ça marche ! Invité sur BFM Business, Joël Rubino explique que l’on aurait pu prévoir les émeutes du Trocadéro qui ont eu lieu mi-mai lors de la fête organisée par le PSG.Vingt-quatre heures avant, Twitter et Facebook bruissaient déjà de centaines de messages autour des thèmes de violence, de casse, de pagaille, d’affrontements avec les CRS...Analyser toutes ces données, c’est ce qu’on appelle le big data. Les instances du foot ont tellement été impressionnées qu’elles ont souhaité tester le dispositif quelques jours plus tard lors du match Paris-Brest au Parc des princes. Résultat, Apicube serait à deux doigts d’équiper tous les stades de foot de ligue 1 dès la saison prochaine.Twitter ! Twitter ! Entends-tu ? 21 Les responsables sécurité MAI s’interrogent sur leur avenir P lusieurs experts se sont exprimés sur l’avenir de la fonction de responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI) lors de la soirée de remise des Trophées de la sécurité, organisée par 01Business à Paris.Trois pistes sont aujourd’hui évoquées. Une première portera le RSSI vers l’univers de la protection de données, une nouvelle réglementation européenne renforçant la fonction de responNathalie Risacher (Natixis) a remis sable des données per- le Grand Prix RSSI à Emmanuel sonnelles. Le CSO (Chief Garnier (Systalians). Security Officer) deviendra alors un DPO (Data Privacy Officer). Une deuxième famille de RSSI devrait s’orienter vers le domaine de la cyberdéfense. Une dernière voie, enfin, verra le RSSI devenir un expert sécurité en solutions métiers, intervenant alors très en amont des projets business pour apporter sa touche sécurité. 23 L’impression 3D, un domaine MAI d’excellence français C ela aurait pu être une deuxième affaire Dailymotion pour Arnaud Montebourg. Mais les montants, les acteurs et, au final, le contexte étaient très différents. L’implication du ministre du Redressement productif a cependant été totale dans le rachat par le groupe industriel Gorgé de la société Phidias Technologies, spécialiste de l’impression 3D. Persuadé de l’imminence d’une révolution industrielle dans ce domaine,Arnaud Montebourg s’est activé en coulisses pour que l’expertise en fabrication d’imprimantes de Phidias ne quitte pas notre territoire. Une aubaine également pour Gorgé, présent dans la sécurité de sites industriels, la protection en milieux nucléaires, la robotique et les drones, qui se dote d’une nouvelle branche d’avenir pour un peu moins de 5 mil- 12. 01 BUSINESS 01B_2169_012_013_Bloc-notes2.indd 12 30/05/13 14:48 l’ la
    • s l’avenir, l’impression 3D décolle, la planète à l’Internet mobile lions d’euros – le chiffre d’affaires 2012 de Gorgé atteint 208,6 millions d’euros. Le groupe récupère d’ailleurs une technologie unique a priori plus rapide et plus précise que les techniques traditionnelles : une diode laser qui solidifie la matière de l’objet à imprimer et ne s’applique pas sur un seul point, mais sur une image HD de deux millions de points. Idéal pour les impressions de précision, comme celles des prothèses dentaires. 27 Les chantiers des directeurs MAI T marketing du numérique out comme les autres métiers de l’entreprise, les directeurs marketing s’interrogent sur leur évolution. Ils étaient plus de 250 à participer au Forum CMIT (Club des responsables marketing de l’IT). Quatre tendances sont sorties des débats. Maintenant qu’ils récupèrent une partie des budgets IT, il leur est d’abord demandé une meilleure maîtrise des logiciels de relation client, des outils d’analyse de données, des plates-formes collaboratives. Influencées elles aussi par le big data, les directions marketing doivent, deuxièmement, se doter de compétences analytiques, récupérant et analysant toutes les données qui leur parviennent pour établir leurs stratégies. Il est ensuite naturel que, ainsi équipées d’outils plus précis et disposant de plus d’informations, elles maîtrisent à l’euro près leur retour sur investissement. C’est armées de toutes ces mesures et indicateurs qu’elles pourront influencer les décisions de leurs directions générales. Le quatrième chantier, plus complexe, porte sur les équipes. Les directions marketing doivent être capables d’une plus grande ouverture d’esprit par rapport aux nouvelles générations et aux nouveaux usages. « La France a, elle aussi, pris conscience que la menace ne portait plus uniquement sur des sites gouvernementaux, mais pouvait toucher l’ensemble de notre économie et, plus particulièrement, les infrastructures liées à l’énergie, à l’approvisionnement en eau ou aux industries sensibles (chimie, nucléaire) », explique Jean-Michel Orozco, président de Cassidian Cybersecurity, la filiale dédiée d’EADS, au micro de l’émission 01Business sur BFM Business. Ce n’est d’ailleurs pas une coïncidence si aujourd’hui semble se dessiner une filière française de sécurité numérique, emmenée par quelques grands leaders comme Cassidian,Thales, Bull ou Alcatel-Lucent. 29 Google à la rescousse de MAI G la communauté francophone ? oogle annonce qu’il veut lui-même connecter un milliard d’humains à l’Internet mobile. L’éditeur américain prévoit de mettre en place des réseaux sans fil en Afrique subsaharienne et en Asie du SudEst, commercialisant en parallèle des smartphones peu chers. Il compte financer des opérateurs locaux et passer en force auprès des autorités locales pour débloquer des fréquences. Pour l’anecdote, Google envisage d’installer des antennes 3G sur des ballons dans les contrées difficiles. Certains salueront cette initiative, d’autres la dénigreront. Les entreprises françaises ont, elles, intérêt à dresser une oreille attentive. La communauté francophone est très présente dans ces régions, et ce serait une opportunité sans précédent de renouer avec ces populations et de créer de nouvelles sources de richesse. Google veut installer des réseaux sans fil en Afrique noire. 28 Les actes de cyberguerre MAI B se multiplient arack Obama ne plaisantait pas lorsqu’il indiquait que les deux menaces les plus sérieuses pesant sur les Etats-Unis étaient le développement du nucléaire en Corée du Nord et les cyberattaques sur les sites américains. On apprend que la Chine piraterait depuis des années les serveurs de la défense américaine, tandis que les Iraniens auraient réussi à pénétrer les ordinateurs qui pilotent les pipelines de pétrole et de gaz. Du coup, Obama a multiplié par six le budget de sa cyberdéfense, le faisant passer de 800 millions à 4,7 milliards de dollars. AFP - DJAMEL DINE ZITOUT/01 BUSINESS - TILL JACKET/PHOTONONSTOP t e RETROUVEZ 01 BUSINESS EN RADIO ET TÉLÉVISION TOUS LES SAMEDIS À 20 HEURES ET TOUS LES DIMANCHES À 17 HEURES WWW.01 BUSINESS.COM .13 01B_2169_012_013_Bloc-notes2.indd 13 30/05/13 14:49