• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
2164 bn
 

2164 bn

on

  • 47 views

 

Statistics

Views

Total Views
47
Views on SlideShare
47
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    2164 bn 2164 bn Document Transcript

    • LE BLOC-NOTES Gemalto, joue les lo Obama devient cyber-parano, les robots ar de Frédéric Simottel 6 Jean-Michel Villaumé, MARS député déconnecté P ratiquement passée inaperçue, une question adressée au ministre de l’Economie et des Finances résume pourtant le décalage existant dans notre société autour de l’usage du numérique. Le député socialiste de HauteSaône, Jean-Michel Villaumé, s’est alarmé de la modification de l’article 1738 du code général des impôts. Les sociétés ne procédant pas à la télédéclaration de leurs taxes ou au télépaiement par voie électronique se verront pénalisées d’une majoration de 0,2 % en plus d’une amende. Le député estime que cette décision sanctionne les sociétés sans Internet, « celles qui n’ont pas besoin de l’outil informatique dans le cadre de leur activité ». Sans tomber dans l’angélisme du numérique, être aujourd’hui entrepreneur ou artisan en étant persuadé de « ne pas avoir besoin de l’outil informatique dans le cadre de son activité » relève presque de la faute professionnelle. Et défendre cet état de fait, de la faute politique. 9 Le Royaume-Uni cherche MARS C ses chasseurs de pirates omme la France, le Royaume-Uni est en quête de Une nouveaux talents dans le numérique, notamment initiative de dans le secteur de la sécurité. Le gouvernement britanrecrutement nique s’est donc associé à Cassidian, filiale d’EADS, et originale des Anglais. à HP, pour organiser un concours à l’échelle nationale. Une réussite, puisque 17 000 jeunes ingénieurs et étudiants ont participé à la première sélection en ligne courant 2012. La finale a réuni les 40 meilleurs à Bristol, au centre mondial de R&D en sécurité de HP. Au programme, deux épreuves : la première, technique, demandait de comprendre les mécanismes d’une attaque informatique à laquelle était confrontée une entreprise (en l’occurrence, une écurie de Formule 1). La seconde exigeait des notions de management de la part des candidats, puisqu’il s’agissait de répondre à un appel d’offres concernant un projet de sécurisation de cette même écurie automobile. Le vainqueur, Stephen Miller, 28 ans, ne connaissait rien dans ce domaine il y a encore trois ans. Bien que fortement courtisé par les plus grands industriels de la sécurité informatique, cet ingénieur chimiste pense poursuivre sa carrière au sein du groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline, son actuel employeur. Cassidian espère pouvoir reproduire cet événement en France très prochainement. 14 Gemalto, symbole des espoirs MARS H du secteur digital français eureux ! Olivier Piou, PDG du spécialiste de la sécurité numérique, a le sourire après la publication des résultats de son entreprise en 2012, et des prévisions de croissance à deux chiffres pour 2013. Le chiffre d’affaires de Gemalto a bondi de 43 % pour atteindre 2,236 milliards d’euros. Quant au résultat financier, il double (+ 79 %) pour s’élever à 305 millions d’euros. Tout récemment entrée au CAC 40, cette société est portée par le marché de la téléphonie mobile. Un milliard d’utilisateurs sont aujourd’hui équipés de ses cartes SIM. Et l’année 2013 s’annonce sous les meilleurs auspices, avec la forte croissance attendue du machine to machine (qui autorise les matériels équipés de ce type de carte à communiquer entre eux), l’inexorable progression du marché des transactions sécurisées, ou encore l’explosion des systèmes d’accès sécurisés, trois des secteurs de prédilection de Gemalto. De quoi rassurer des investisseurs toujours inquiets lorsqu’il s’agit de suivre une entreprise dont le multiple de capitalisation reste élevé (20 fois son chiffre d’affaires). Ce qui serait appréciable, maintenant, c’est que ce groupe entraîne dans son sillage quelques autres pépites et jeunes pousses françaises, afin de mettre en place un pôle d’excellence numérique Cartes à puce et Sécurité. Pourquoi pas ? 10. 01 BUSINESS 01B_2164_010_011_Blocnote.indd 10 21/03/13 12:10
    • RETROUVEZ 01 BUSINESS EN RADIO ET TÉLÉVISION TOUS LES SAMEDIS À 20 HEURES ET TOUS LES DIMANCHES À 17 HEURES es locomotives du numérique français, ts arrivent au secours de l’économie MARS cybersécurité des États-Unis L ’ a ge n c e R e u ters résume le contenu de l’entretien téléphonique entre Barack Obama e t X i J i n p i n g, l e nouveau président chinois. Après les félicitations d’usage, Barack Obama est entré dans le vif du sujet en expliquant que le gouvernement chinois devait endiguer deux fléaux importants qui présentent une menace pour les Etats-Unis : le risque nucléaire engendré par les militaires nordcoréens et la cybersécurité. En effet, l’Administration américaine considère la menace d’attaque numérique comme sa priorité en matière de défense nationale, avant le risque d’attaques terroristes traditionnelles. Or, selon Obama, la Chine apparaît dans toutes les études comme le point de départ de nombreux actes de piraterie. 15 « Compagnon » de vie, l’arme MARS U anti-iPhone de Samsung ne heure du matin heure française, début du show à l’américaine. En direct du Radio City Hall de New York, en plein cœur du quartier de Broadway, Samsung dévoile le Galaxy S IV, dernier-né de sa gamme de smartphones. Plus léger, plus fin, plus rapide et surtout… plus complet ; le fabricant coréen a enfin compris que pour défier l’iPhone, il fallait offrir davantage de fonctions aux utilisateurs. Jouant sur les mots avec son nouveau slogan publicitaire « Life Companion », Samsung dévoile une fonction de traduction automatique, une autre de navigation sans toucher l’écran, sensible à l’approche d’un doigt ou au mouvement des yeux de l’utilisateur.Autant de fonctionnalités dont nous allons tous devenir fans et qui vont donner encore plus de vigueur au phénomène du BYOD (Bring Your Own Device) en entreprise. 19 L’insécurité informatique MARS inquiète l’État français A peine les propos tenus par Barack Obama sur les attaques numériques ont-ils fini de résonner dans nos oreilles que le gouvernement français s’alarme à son tour. Dans une note intitulée « Cybersécurité, l’urgence d’agir », le Centre d’analyse stratégique (CAS), qui dépend du bureau du Premier ministre, estime que les entreprises sont de plus en plus menacées. Il propose d’élargir les missions de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), d’imposer aux pompiers ou aux hôpitaux des normes de sécurité plus draconiennes et de mettre à disposition des PME et des TPE des outils simples pour se protéger.Vincent Chriqui, directeur général du CAS, justifie son cri d’alarme par la brusque augmentation des attaques informatiques (qui coûtent 110 milliards de dollars à l’échelle de la planète) et par le fait qu’avec le développement des mobiles et des objets connectés, les failles se multiplient. 19 Arnaud Montebourg MARS F dope la filière robotique rance Robots Initiatives, tel est le nom du plan élaboré par le gouvernement afin d’aider la filière robotique. Présent à l’inauguration du forum Innorobo à Lyon, Arnaud Montebourg annonce qu’il met 100 millions d’euros sur la table pour aider à financer les start up et accompagner les PME qui souhaitent s’équiper de robots industriels. Fortement influencé par l’action et l’enthousiasme de Bruno Bonnell dans ce domaine (lire p. 6), le ministre du Redressement productif place ainsi cette filière parmi les axes stratégiques de retour à la croissance de notre économie. Etant entendu que les robots ne sont pas là pour remplacer les humains mais pour les accompagner, soit dans l’accomplissement de tâches ardues et pénibles, soit dans l’analyse et le traitement de l’information. © FOTOLIA - REUTERS - AFP 14 Obama, inquiet pour la WWW.01 BUSINESS.COM .11 01B_2164_010_011_Blocnote.indd 11 21/03/13 12:10