Les albums pour enfants, avant-garde de l'innovation
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Les albums pour enfants, avant-garde de l'innovation

on

  • 3,256 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,256
Views on SlideShare
1,559
Embed Views
1,697

Actions

Likes
0
Downloads
14
Comments
0

9 Embeds 1,697

http://fkaplan.wordpress.com 1660
https://fkaplan.wordpress.com 23
http://meltwaternews.com 4
http://www.twylah.com 3
http://webcache.googleusercontent.com 2
http://www.linkedin.com 2
http://a0.twimg.com 1
http://slides.diigo.com 1
http://translate.googleusercontent.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Les albums pour enfants, avant-garde de l'innovation Les albums pour enfants, avant-garde de l'innovation Presentation Transcript

  • Les albums pourenfants, avant-gardede l’innovationFrédéric Kaplanfrederic.kaplan@ep!.chtwitter: @frederickaplan
  • Les albums pourenfants ont toujoursété à l’avant-garde del’innovation dans ledomaine de l’édition.
  • Expérimentationcontinuelle de nouveauxformats : livres pliables,coulissants, en relief,bruités, machinisés ... View slide
  • ... recherche denouvelles manières deconstruire des récits... View slide
  • ... pratique de toutes lesdimensions de la lecturesociales (parent-enfant,enfant-enfant, enfant-poupée, etc.)
  • nouveaux formats,nouvelles narrations,nouvelles manièresde lire ensemble.
  • Un véritablelaboratoire pourl’édition de demain ?
  • La puissanced’innovation desalbums pour enfantsest liée à leurcaractère fermé.
  • http://lesbaroudeurs.wordpress.com/2010/06/12/notre-parcours/vue-du-ciel-des-iles-gili/Chaque album pour enfant estcomme une île.
  • Déconnectées ducontinent documentaire,les îles sont desréservoirs d’innovations.
  • Aujourd’hui la plupartdes adaptations digitalesprennent la formed’applications ferméeset innovantes.
  • Les applications- o"rent un grand contrôle à leurs concepteurs- permettent l’utilisation des dernièresressources techniques (multitouch, GPS,accéléromètre)- permettent des utilisations non connectées- peuvent inclure des vidéos, des simulations,des jeux.- sont encore peu standardisées
  • Mais cette voie esttrès di"érente de celleprise par le reste dumonde de l’édition.
  • Standardisation Apps
  • Nous assistons à unprocessus massif destandardisation dulivre.
  • Ce processus estsimilaire à celui qui aconduit à lastandardisation descartes
  • The Gough Map is the oldest extant map of the roads of medieval Britain. It is about 115 x 56cm large1360 and was made around 1360. It is named after Richard Gough, who donated the map to the Bodleian Library in 1809. East is on the top. http://en.wikipedia.org/wiki/File:GoughMap_ca_1360.jpg
  • 1520 Piri Reis map of Europe, the Mediterranean Sea and North Africa from his Kitab-ı Bahriye (Book of Navigation), 1521-1525 http://en.wikipedia.org/wiki/File:Piri_Reis_map_of_Europe_and_the_Mediterranean_Sea.jpg
  • 2006 Global land and undersea elevation. http://en.wikipedia.org/wiki/File:Elevation.jpg
  • 2011 http://maps.google.com
  • La standardisation procèdetoujours en deux étapessuccessives :1. La standardisationdes règles de production2. La standardisationdes règles d’usage
  • Un système dont la productionet l’usage sont standardisésest une machine.
  • 4 bouleversements
  • 1 En intégrant sa propre interactivé la carte est devenue une machine
  • 2 Toutes les cartes se sont agrégées en l’équivalent d’une seule grande carte
  • 3 Les cartes ont cessé d’être stables
  • 4 L’usage des cartes a plus de valeur que les cartes elles-mêmes.
  • Par analogie avec lescartes nous pouvonsentrevoir un des futursdu livre.
  • La di"érenceprincipale est que lacarte est un plan (2D),alors que le livre est unvolume (3D)
  • Historiquement, unlivre désigne d’abordun ensemble de pagesreliées ensemble.
  • Un livre permetd’organiser un discoursdans un volume.
  • Cette transformation1D vers 3D est leprocessus de mise enpage.
  • Ce processusde mise en page s’eststandardisé au #l dutemps.
  • Les représentationsrégulées tendent àdevenir plus régulières.
  • Au #l de ce processusde standardisation denouveaux modèleséconomique sontapparus.
  • Aujourd’hui, un livrenumérique est ladescriptionnumérique standarddu contenu d’un livre.
  • Ce contenu standardpermet de produireun livre papier ou unlivre lu sur écran.
  • Ce contenu standardpeut être distribuédepuis un serveur.
  • Le livre cesse d’êtreun objet pour devenirune ressource.
  • Le lecteur achète undroit d’accès etd’usage sur cetteressource.
  • L’achat d’un livrepapier constitue uncas particulierd’achat de droitsd’accès et d’usage.
  • Dans certains cas, lelecteur peut acheterun droit d’accès surplusieurs supports.
  • ? ?
  • La chaine du livre seréorganise autour dece nouveau modèle.
  • Chacune des fonctionsde la chaîne existeencoreauteur, éditeur, imprimeur,distributeur, libraire...
  • Mais la gestiondirectement depuis lenuage tend à étendrel’in!uence de certainsacteurs sur l’ensemblede la chaîne.
  • 3 plateformes se livrentune guerre économiqueGoogleAppleAmazon
  • Un autre acteur un peucaché mais présent à tousles niveaux de la chaîne(logiciel d’édition, logiciel delecture, DRM) :Adobe
  • Comme toujours,cette guerreéconomique est engrande partie uneguerre de standards.
  • 3 niveaux destandardisation
  • (1/3) Des formats standards pourdécrire le contenu d’un livre semettent en place
  • A partir de ces descriptions standardisées,il est possible de produire plusieurs mises enpages selon les interfaces de lecture utilisées
  • Les textes et les images utiliséespeuvent elles aussi être associés à“noeuds sémantiques” bien dé#nis- des lieux bien dé#nis- des personnes bien dé#nies- des citations bien dé#niesCes noeuds sémantiques servent depivots entre les livres standardisés.(2/3) La décomposition sepoursuit au plan sémantique
  • De nouveaux formats ouverts sontaujourd’hui à l’étude pour décrire leschemins de lecture, les notes, les prêtsde livres entre lecteurs.Toute la trajectoire de vie d’un livrestandardisé va elle-même être décritede manière standard.Ces “reading analytics” vont sansdoute constituer un minerai de valeurexploitable économiquement.(3/3) La décomposition se poursuiten incluant l’usage des livres
  • http://www.flickr.com/photos/cogdog/3314955517Le terme “digitalisation” décrit en fait une extraction etstandardisation du contenu de millions de livres. Ces livresdeviennent des données d’une immense base de données quiintègre également de nombreuses autres informations surnos pratiques de lecteur et plus généralement sur nos vies.La standardisation est couplée àune “digitalisation” massive
  • http://www.flickr.com/photos/cogdog/3314955517La standardisationconduit à la créationde continentsdocumentaires et denouveaux services.
  • http://www.flickr.com/photos/cogdog/3314955517Les livres standardssagrègent pour neformer qu’une seuleimmense encyclopédie.
  • http://www.flickr.com/photos/cogdog/3314955517... dont l’accès serapeut-être gratuit.
  • http://www.flickr.com/photos/cogdog/3314955517une seule carte un seul livre
  • http://www.flickr.com/photos/cogdog/3314955517
  • http://www.flickr.com/photos/cogdog/3314955517Certains types delivres se laissentpas facilementstandardiser
  • Standard futurdu livre numérique Apps
  • Les applications sont desconteneurs qui peuvent incluredes médias de dimensions 4.Elles peuvent o"rir des servicessimilaires à celles d’un site maissont animées par une logiquedi"érente : fermeture et contrôle,la logique originelle du livre.
  • Beaucoup critiquent leur fermetureen argumentant sur les bases del’idéologie de l’Encyclopédie:ouverture, échange, partage,standardisation.En labsence de standard, lecontenu des applications pourraitêtre di$cile à lire dans quelquesannées.
  • Mais protégées par leur carapace,les applications permettentvéritablement d’explorer laseconde phase de mécanisation dulivre, les di!érentes manièresdont le livre peut internaliser sespropres interactions.
  • Les auteurs et les éditeurspeuvent concevoir de manièrebeaucoup plus précisel’expérience qu’ils souhaitento"rir à leurs lecteurs. Ilscontrôlent parfaitement sondegrés d’immersion.
  • Ils peuvent aussi explorer destypes de livres complètementnouveaux ... des livres qui changent selonle moment et l’endroit où on les lit, des livresqui se lisent à plusieurs de manière inédite,des livres qui apprennent au fur et à mesurequ’ils sont lus et tous les autres possiblesqu’o"rent les livres algorithmiques.
  • Malheureusement, les nouveaux contenuspeuvent être longs et di$ciles à produire, nefonctionner que sur les machines les plusrécentes. Les éditeurs n’ont pas les budgetspour se lancer dans des créationsambitieuses. Comme ce fut le cas avec le CD-rom, ces obstacles pourraient mettre en périlcette lignée dans l’évolution du livre.
  • Standard futurdu livre numérique Apps
  • Standard Apps Le livre machine comme Le livre machine comme ressource encyclopédique application fermée, permettant standardisée une expérience immersive1. Internalisation des usages Oui Oui 2. Agrégation en un seul système Oui Non3. Fin de la stabilité, nouveau rapport au temps Oui Oui 4. Nouveau modèle commercial où l’usage deslivres aura plus de valeur que Oui Non le livre lui-même
  • Aujourd’hui 2 voies économiques pour leséditeursA Standardiser leur collection et parier sur levolumeB Concevoir quelques applications trèsinnovantes et parier sur leur succès
  • Des succès de l’approche Bnaîtront peut-être les standardsde demain.
  • Standard futurdu livre numérique Apps
  • frederic.kaplan@ep!.chtwitter:@frederickaplanhttp://fkaplan.comhttp://craft.ep!.chhttp://bookapp.com