Exposé variation sémantique b.sara et l.zakarya
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Exposé variation sémantique b.sara et l.zakarya

on

  • 2,962 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,962
Views on SlideShare
2,962
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
41
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Exposé variation sémantique b.sara et l.zakarya Exposé variation sémantique b.sara et l.zakarya Presentation Transcript

  • La définition sémantique d’un mot Les sens uniques conduisent-ils à des impasses? Elaboré par BENSAID Sara LAMALMI zararya Année Universitaire : 2010 - 2011 Département de Langue et Littérature françaises Tofail Université Ibn Tofail Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Sous la direction du : Pr : A. LAMNAOUAR
  • Proposition de plan
    • Introduction
    • I- Définition et concepts
    • 1-Signe
    • 2-Mot/Sens
    • II- Etymologie
    • 1-Synchronie
    • 2-Diachronie
    • III- Variation lexicale
    • 1-Forme
    • 2-Sens
    • 3-Distribution
    • IV-Le figement
    • 1-Saturation sémantique
    • 2-Critères et conditions du figement
    • 3-Figement et métaphore
    • V-Le sens
    • 1-Valeur de sens (sens référentiel et sémantique)
    • 2-Interprétation sémantique
    • Conclusion
    • Références bibliographiques
  • Introduction
    • La sémantique est la discipline ou la science qui étudie les traitements des sens des mots, elle permet de décoder le message et le rendre intelligible.
    • En effet, on peut évoquer plusieurs branches de la sémantique notamment la sémantique historique, il s’agit d’une discipline qui s’occupe du traitement des sens des mots à travers le temps.
    • Donc il est considérable d’évoquer la dichotomie Saussurienne qui englobe la diachronie et la synchronie de l étude de la langue dans un moment précis de l histoire .
    • L’étude scientifique des sens des mots met en évidence le structuralisme chez SAUSSURE qui met l’accent sur les relations entre les mots et leurs sens.
    • La théorie sémantique est une théorie de l’interprétation des énoncés ou des sens des énoncés, son rôle est de déterminer les phrases grammaticales et expliquer pourquoi certaines phrases son agrammaticales dans le contexte du bon usage .
  • I-Définition des concepts
    • Le signe: Est une entité formée par la réunion d’un signifié (concept, idée mentale ou physique ) et d’un signifiant ( une forme sonore ou image acoustique).
    • SAUSSURE définit le signe linguistique ainsi « le signe linguistique unit non une chose et un nom, mais un concept et une image acoustique ».
    • Le signe linguistique a un sens même s’il est pris individuellement. Tout signe linguistique contient un noyau propre à lui indépendamment de son utilisation dans les phrases .
    • Le mot : Est un usage fréquent de la part des gens.
    • La philosophie du langage définit le mot comme étant « pensée et vocale : Le mot est la traduction de la pensée visible et sonore  »
    • Le sens : Est une interprétation subjective et propre à la personne.
    • Le sens regroupe un signifié qui est en liaison avec un signifiant matériel déterminé .
    • Un sens peut être subdiviser un sens ,dénoté fondamentale voire authentique et un sens second ou connoté.
  • II-Etymologie
    • C’est l’étude scientifique de l’origine des mots. Le concept est formé d’une racine grecque.
    • Étumos = vrai et logos = science (science qui fait connaître le vrai sens des mots.
    • L’étymologie tient compte de la phonétique, de la sémantique et des conditions historiques. Elles déterminent généralement la graphie des mots ainsi que leur prononciation, leur morphologie et leur signification.
    • Synchronie : Le mot synchronie désigne un état de langue considéré dans son fonctionnement à un moment donné du temps.
    • La diachronie : Le mot diachronie désigne une phase d’évolution de la langue mais aussi un changement de sens par le truchement des procédés lexicaux, en l’occurrence la dénotation, la connotation, la synonymie, l’homonymie , le renforcement et le glissement du sens.
  • Comparaison ancien et moyen français Proto FR Ancien FR Moyen FR FR contemporain Deo dieu Dieu Dieu Poblo Poeple Peuple Peuple Commun Comun commun Commun Salvament salvement Sauvement Salut Fradra Fradre Frere Frère Karle Charlon Charle Charles Damno Dam Dan Tord
    • Les doublets
    • Cette double formation pop et savante a créée ce que l’on appelle les doublets c’est-à-dire une double forme d’un même mot lat. Ce sont des mots issus du même étymon, mais qui ont une forme différentetels sont les deux éléments constitutifs du lexique français.
    • 1) Les mots du fonds primitifs d’origine pop formés durant le XIV ème S.
    • 2) Les mots d’origine savante formés à partir du XIV ème S.
    • étymon Latin formation pop formation savante (proche de l’étymon.
    • auscultare écouter ausculter
    • navigare nager naviguer masticare mâcher mastique portionen poison potion
    • Pour rendre compte de l’évolution d’une langue, le linguiste doit distinguer deux sortes de facteurs:
    • a) des facteurs internes : Des changements proprement linguistiques: Phonétiques et morphosyntaxiques.
    • b) des facteurs externes : Des changements non linguistiques.C’est-à-dire historiques.
  • III- Variation lexicale
    • La variation est une représentation sémantique unique ou multiple. Or son interprétation sémantique se réalise dans le sens, c’est-à-dire dans un monde possible «ce qui n’est pas réel n’a pas d’effet ».
    Forme Sens Distribution
  • IV- Le figement
    • 1- Saturation sémantique:
    • C’est une sorte d’écart entre la réalité standard et un sens limité d’où le recours à de nouvelles formes en terme de forme, de sens, de distribution ,d’emprunts et de néologismes.
    • Calque
    • Emprunt
    • Néologie
    • 2- Critères et conditions du figement
    • Le mot «  figement  » décrit le fait qu’une expression (idiome, locution, proverbes…) soit mémorisée par les locuteurs d’une langue.
    • L’expression en question doit être conventionnelle et partagée de la plupart des locuteurs. Les critères sont :
    • Mémorisation
    • Contexte unique
    • Non compositionnalité
    • Syntaxe marquée
    • Blocage
    • Inflexibilité
    • 3- Figement et métaphore
    • C’est deux figures sont très souvent liées et présentent des degrés de vitalité (seuils d’interprétation) qui vont de la métaphore vive à la métaphore morte ou éteinte.
    • KLEIBER (1999) le processus de référenciassions propre à la métaphore est interprété comme une dénomination directe, qui s’inscrit dans le cadre d’un énoncé définitionnel présentant une structure attributive d’appartenance ou d’inclusion.
    • Le monde virtuel est dominant :
    • Ex: Robert est un bulldozer
    • Ce qui signifie que Robert a de la puissance de l’énergie, de la capacité d’aller vers l’avant et de franchir les obstacles.
    • Il a des formes d’action susceptibles de modifier ou de réduire l’environnement où il se trouve.
    • Le monde actuel est dominant:
    • Ex: Robert a beaucoup de puissance d’action, d’énergie. Si l’on essaye de trouver un équivalent
    • (Robert est très actif, puissant); le bulldozer reste dans le monde virtuel comme le détenteur par excellence de la propriété. Dans le monde actuel il sert d’un surligneur d’intensité.
  • V- Le sens
    • Les problèmes de signification envisagés dans le cadre du mot sont du ressort de la lexicologie, qui étudie notamment des relations de sens telles que : La polysémie, l’antonymie, la synonymie, l’homonymie et l’hyperonymie / hyponymie. La lexicologie utilise aussi la notion de champs.
    • C’est pour cela qu’on a recours à l’analyse du genre .
    • Analyse en compréhension : Indique les propriétés que les éléments de l’ensemble présentent nécessairement. Il s’agit d’identifier tous les traits des termes du texte de façon contextuelle.
    • Analyse en extension : Enumère tous les éléments d’un ensemble. Il s’agit de :
    • Ranger dans le même ensemble tous les termes contenant tel trait.
    • Dénotation : C’est le rapport entre le signe et le référent.
    • Le signifié est constitué de traits distinctifs sémantiques qui, dans une langue donnée
    • caractérisent tel signe par rapport à d’autres. Pas de rapport direct entre référent et signifiant. Le rapport signifiant – signifié et la signification.
    • Ex . : Les signes « étoile du matin » et « étoile du soir » ont le même référent :
    • « Vénus ». // le signifié « la femme du fils » est rendu par 2 signes : « belle-fille » et « bru ».
    • Connotation : Un terme connoté comporte un signifiant (composé du signifiant et du signifié de dénotation) et son propre signifié.
    • Ex : Le mot « flamme » en dénotation a un signifiant : /flam/ et un signifié ‘mélange gazeux en combustion’ // en littérature il
    • connote l’amour // et dire « flamme » pour « amour » c’est connoter ‘poésie’ ! // « t’es mon pote » connote le niveau de langue populaire)
    • Signifié (décomposable en sèmes
    Signe indissociable Signifiant (sons) Référent
  • Conclusion
    • La signification d’un mot varie avec les classes où il se trouve inclus, en langue comme en discours. C’est la théorie des classes lexicales qui fondent l’analyse de la signification lexicale. La sémantique structurale met l’accent sur la notion de différence envisagée cette fois ci, dans le cadre du signifié (ou forme du contenu). De même qu’en phonologie le phonème est défini par un ensemble de traits.
    • la langue donne forme à la substance du sens, une langue est plus qu’une liste de termes. Le mot, isolément, ne représente rien, il n’acquiert sa valeur que dans le cadre du système. Considérer la langue comme un système de valeurs a été la
    • condition de développement de la linguistique structurale.
  • Bibliographie
    • Sélection du Reader’s Digest, Merveilles et secrets de la langue française , Sélection du Reader’s Digest, Paris, 2000
    • M. Michel Ballabriga, La sémantique textuelle